De la théologie de la libération

« Aimez la justice, vous qui gouvernez la terre » (Sg 1.1)
Règles du forum
Forum de discussions entre personnes de bonne volonté sur la doctrine sociale, politique, économique et écologique de l'Église
Richard
Censor
Censor
Messages : 72
Inscription : lun. 30 août 2004, 5:32
Localisation : Canada, Prov Québec

Théologie de la libération

Message non lupar Richard » mer. 16 mai 2007, 15:22

Un témoignage intéressant...
Lettre ouverte à mon frère Benoît XVI - Vivre l'Évangile avec les exclus
Claude Lacaille, Prêtre des Missions-Étrangères, Trois-Rivières (Canada)
http://www.ledevoir.com/2007/05/16/1436 ... 1&fr=20640

Amitiés, Richard
Forum Famille Franciscaine et amiEs
http://paix-joie.forumactif.net/portal.forum
L'Amour n'est pas Aimé !!
(s. François d'assise)

giorgino
Barbarus
Barbarus

Message non lupar giorgino » mer. 16 mai 2007, 15:30

Merci Richard pour ce document , ça change un peu !!

Avatar de l’utilisateur
Greensleeves
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 118
Inscription : mer. 03 janv. 2007, 14:19

Message non lupar Greensleeves » mer. 16 mai 2007, 16:19

L'arrogance paraît être du côté du rédacteur de cette lettre, qui prétend, en gros, que le Pape n'a rien compris. Et oui, c'est une hérésie de présenter Jésus comme un homme, parce qu'Il est Vrai homme et Vrai Dieu, et qu'on ne peut pas occulter une des deux natures pour servir une cause quasiment politique (j'avoue mon manque d'nformations sur le sujet, mais il me semble bien que la théologie de la libération se réclame ouvertement du marxisme [dont les affirmations sont incompatibles avec la Foi], a donné lieu à une vive critique du capitalisme et à une remise en cause, par exemple, de la propriété privée). Quant au Père Jon Sobrino, voici le texte de la notification, trouvé sur http://eucharistiemisericor.free.fr :
"Le P. Sobrino exprime dans ses oeuvres sa préoccupation pour les pauvres et les opprimés, tout particulièrement en Amérique Latine. Cette préoccupation est celle de toute l'Eglise".

"De même, la Congrégation, dans son Instruction Libertatis Conscientia sur la liberté chrétienne et la libération, indiquait que "la misère humaine attire la compassion du Christ Sauveur qui a voulu la porter et s'identifier 'avec les plus pauvres de ses frères' et que "l'option préférentielle en faveur des pauvres, loin d'être un signe de particularisme ou de sectarisme, exprime l'universalité de la personne et la mission de l'Eglise. Ce choix n'est pas exclusif. C'est pour cette raison que l'Eglise ne peut l'exprimer via des catégories sociologiques ou idéologiques réductives, qui feraient de cette préférence une option partisane et naturellement conflictuelle".

"Déjà, la même Congrégation, dans l'Instruction Libertatis Nuntius sur certains aspects de la théologie de la libération, avait fait observer que les avertissements concernant ce courant idéologique et contenus dans le document ne pouvaient être interprétés comme un reproche envers qui désirait rester fidèles à "l'option préférentielle pour les pauvres" ni ne pouvaient en aucun cas servir d'excuse à qui se montrait indifférent aux très graves problèmes de la misère et de l'injustice".

"Ces affirmations montrent clairement la position de l'Eglise sur ce problème complexe: "les inégalités iniques et les oppressions de toutes sortes qui affectent aujourd'hui des millions d'hommes et de femmes sont en complète contradiction avec l'Évangile du Christ et ne peuvent laisser aucune conscience chrétienne tranquille".

"Docile à l'Esprit, l'Eglise avance fidèlement sur les chemins de la libération authentique. Ses membres sont conscients de ses faiblesses et de ses retards dans cette recherche. Mais une multitude de chrétiens, déjà depuis le temps des Apôtres, ont consacrés leurs forces et leurs vies à la libération de toute forme d'oppression et à la promotion de la dignité humaine. L'expérience des saints et l'exemple de tant d'oeuvres au service du prochain sont une incitation et une lumière pour les initiatives libératrices qui s'imposent aujourd'hui".

Il est encore précisé dans la Notification que, "après un premier examen des ouvrages intitulés 'Jésus-Christ libérateur, lecture historico-théologique de Jésus de Nazareth' (Jésus-Christ) et 'La foi en Jésus-Christ, essai sur les victimes', à propos de la foi du P.Sobrino, la Congrégation pour la Doctrine de la foi, à cause d'imprécisions et d'erreurs rencontrées, avait pris la décision en octobre 2001 d'étudier plus en profondeur les dites oeuvres. Vue la grande diffusion de ces écrits et leur usage même dans les séminaires et autres centres d'étude, surtout en Amérique latine, il a été décidé de suivre la procédure d'urgence prévue par les articles 23-27 de l'Agendi Ratio In Doctrinarum Examine pour cette étude".

La Congrégation explique que, durant l'année 2001, quand son préfet était le cardinal Joseph Ratzinger devenu Benoît XVI, il a été décidé d'entreprendre une recherche sur les oeuvres du père Sobrino en ayant constaté des erreurs et vu sa vaste divulgation dans des séminaires et d'autres centres d'étude, surtout en Amérique Latine.

"Suite à cet examen, une liste des propositions erronées ou dangereuses rencontrées dans les livres mentionnés ci-dessus a été envoyée en juillet 2004 à l'auteur par l'intermédiaire du P.Peter Hans Kolvenbach, SJ, Préposé général de la Compagnie de Jésus".

"Au mois de mars 2005, le P.Sobrino a envoyé à la Compagnie une 'Réponse au texte de la Congrégation pour la Doctrine de la foi', qui a été examinée lors de la session ordinaire du 23 novembre 2005. Il a été constaté que bien que sur certains points l'auteur ait nuancé sa pensée, la réponse n'était pas satisfaisante, et que substantiellement, les erreurs à l'origine de l'envoi des propositions déjà mentionnées restaient présentes".

"Il a donc été décidé de publier la présente Notification, pour pouvoir offrir aux fidèles un critère de jugement sûr, fondé sur la doctrine de l'Eglise, concernant les affirmations citées dans les livres ou autres publications de l'auteur".

"La Congrégation ne prétend pas juger les intentions subjectives de l'auteur, mais elle a le devoir d'attirer l'attention sur certaines propositions qui ne sont pas conformes à la doctrine de l'Eglise. Les dites propositions concernent 1) les suppositions méthodologiques énoncées par l'auteur et sur lesquelles il fonde sa réflexion théologique, 2) la divinité de Jésus-Christ, 3) l'incarnation du Fils de Dieu, 4) la relation entre Jésus et le Royaume de Dieu, 5) l'auto-conscience de Jésus et 6) la valeur du salut de sa mort".
La notification est bien faite, bien argumentée et convaincante, et j'avoue que je préfère suivre celui que le Christ a mis terrestrement à la tête de Son Eglise...
Ad majorem Dei gloriam

"Vous niez Dieu, vous niez la sainteté, quelle est donc la routine, sourde, aveugle et obtuse, qui peut m'obliger à agir d'une façon, s'il m'est plus avantageux d'agir d'une autre ?" Dostoïevski, L'Adolescent

Charles
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1702
Inscription : mer. 14 juil. 2004, 16:44

Re: Théologie de la libération

Message non lupar Charles » jeu. 17 mai 2007, 1:01

Richard a écrit :Un témoignage intéressant...
Eh bien, voyons donc...
"À la lecture de l'Évangile de Jésus pendant mes études secondaires, j'ai été impressionné par la foule des pauvres et des éclopés de la vie dont s'entourait Jésus alors que les nombreux prêtres qui nous accompagnaient dans ce collège catholique ne nous parlaient que de morale sexuelle. J'avais 15 ans."
C'est une caricature de l'Evangile car il y avait de tout parmi les sympathisants et disciples de Jésus, du plus miséreux à la femme de Pilate... Son message n'est pas réservé à une catégorie particulière de personnes. Pour que Lacaille ne l'ait pas encore compris à son âge, c'est qu'il est sourd à l'annonce de l'Evangile.

Mais déjà l'on voit se profiler la grande erreur de la théologie de la libération : d'écarter et reporter la question de la sainteté personnelle (ici la morale sexuelle à l'âge de l'adolescence) et de la remplacer par la question d'une perfection sociale lointaine et impersonnelle (la question globale de la pauvreté). Lacaille rejette le projet de sainteté que Dieu a sur lui et lui substitue un projet d'organisation sociale et politique...
"À bord de l'avion qui t'emmenait au Brésil, tu as une fois de plus condamné la théologie de la libération comme un faux millénarisme et un mélange erroné entre Église et politique. J'ai été profondément choqué et blessé par tes paroles. J'avais déjà lu et relu les deux instructions que l'ex-cardinal Ratzinger avait publiées à ce sujet. On y décrit un épouvantail qui ne représente en rien mon vécu et mes convictions."
Eh bien si ce n'est pas à lui que s'adressait Benoît XVI, pourquoi fait-il semblant de s'indigner ?
"Il est indécent de condamner ainsi publiquement des croyants qui ont consacré leur vie, et nous sommes des dizaines de milliers de laïcs, de religieuses, de religieux, de prêtres venus de partout à avoir suivi le même chemin. Être disciple de Jésus, c'est l'imiter, le suivre, agir comme il a agi. Je ne comprends pas cet acharnement et ce harcèlement à notre en droit."
Il joue maintenant l'idiot, incapable de se demander par exemple pourquoi le mouvement de Mère Térésa n'a jamais été condamné (et au contraire a été chaleureusement encouragé par le pape JEan-Paul II) mais le leur oui.
"Juste avant ton voyage au Brésil, tu as réduit au silence et congédié de l'enseignement catholique le père Jon Sobrino, théologien engagé et dévoué, compagnon des Jésuites martyrs du Salvador et de Mgr Romero. Cet homme de 70 ans a servi avec courage et humilité l'Église d'Amérique latine par son enseignement. Est-ce une hérésie de présenter Jésus comme un homme et d'en tirer les conséquences?"
Toujours la niaiserie en guise d'argument. En espérant que plus c'est gros, plus cela aura de chance de passer. Il dit "Est-ce une hérésie de présenter Jésus comme n'étant pas Dieu ? Est-ce une hérésie d'être athée ?"

[...]
Dernière édition par Charles le jeu. 17 mai 2007, 2:20, édité 1 fois.

Richard
Censor
Censor
Messages : 72
Inscription : lun. 30 août 2004, 5:32
Localisation : Canada, Prov Québec

Théologie de la libération

Message non lupar Richard » jeu. 17 mai 2007, 2:27

Bonjour à tous, :cool:

Charles et cie, vous avez sûrement raison en beaucoup de choses et pas tard en tout, mais ce qui me trouble c'est que vous avez tout autant que certain une grande facilité à faire dire aux autres des choses qu'ils non pas dit ou même pensé.

Au contraire de vous, je ne suis pas très instruit, donc je ne peux vous répondre adéquatement... un fait demeure l'Église est composée d'une multitude de personnes comme moi (sans prétention) et je me fait leur porte parole car la très grande majorité ne s'exprimeront jamais, je remercie l'Action catholique de mon jeune âge qui m'aura aidé à prendre la place qui me revient dans ce monde.

Je sais que je suis pour vous un trouble fête :sick: ... mais si vous passé outre à la vision ou compréhension des gens ordinaires comme moi, l'Église ne pourra être vraiment une, sainte, catholique et apostolique , comment donc un jour arriver à célébrer ensemble en dépit de nos différences :?:
Forum Famille Franciscaine et amiEs
http://paix-joie.forumactif.net/portal.forum
L'Amour n'est pas Aimé !!
(s. François d'assise)

Avatar de l’utilisateur
Greensleeves
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 118
Inscription : mer. 03 janv. 2007, 14:19

Message non lupar Greensleeves » jeu. 17 mai 2007, 10:21

Bonjour Richard,

Justement, ce n'est pas à l'Eglise de s'adapter aux hommes, du moins pas sur le plan doctrinal. Or, là, manifestement, la théologie de la libération prône des hérésies et galvaude le message de l'Eglise. Même si vous n'avez pas de connaissances poussées en la matière, comme vous l'affirmez, vous admettrez sans difficulté que, par exemple, proclamer que Jésus est seulement homme est une hérésie.
L'Eglise n'est pas une multinationale qui chercherait à attirer le plus de monde possible. Il faut veiller bien sûr à ce que le message soit entendu et compris de tous (d'où la diversité des mouvements dans l'Eglise : scoutisme, mouvements de jeunes professionnels, Equipes Notre-Dame, etc.) mais pas galvaudé. C'est ce que l'on peut reprocher à la JOC, par exemple : un mouvement pour jeunes ouvriers, voilà une bonne idée ! Seulement, c'est maintenant un mouvement hyper-politisé, plutôt vindicatif (j'en ai fait la brève expérience face à un de ses membres), qui cherche à ce que chaque jeune ait sa place dans la société. Quel rapport avec le message de L'Evangile ? Plus aucun.
Du coup, eh bien il y a des sans-voix qui feraient mieux de rester sans voix, c'est peut-être un peu abrupt, mais les partisans de l'ordination des femmes, d'une Eglise altermondialiste, et j'en passe, pour être sans voix, n'en ont pas plus de légitimité pour se faire entendre, si leur message est hérétique.

La tête de l'Eglise, sur Terre, c'est le Pape. C'est donc à nous de suivre ses décisions et recommandations, pas l'inverse, et ceci, non dans une optique d'obéissance forcenée et aveugle, mais d'obéissance aimante. Le Père Lacaille a l'air de penser que Benoît XVI n'est pas plus à la tête de l'Eglise que lui-même, et qu'il n'y a pas de raison de lui obéir. C'est son affaire, mais quel orgueil...et quel dommage qu'il en entraîne d'autres dans le scandale d'une séparation d'avec Rome...
Ad majorem Dei gloriam

"Vous niez Dieu, vous niez la sainteté, quelle est donc la routine, sourde, aveugle et obtuse, qui peut m'obliger à agir d'une façon, s'il m'est plus avantageux d'agir d'une autre ?" Dostoïevski, L'Adolescent

Richard
Censor
Censor
Messages : 72
Inscription : lun. 30 août 2004, 5:32
Localisation : Canada, Prov Québec

Message non lupar Richard » jeu. 17 mai 2007, 14:04

Greensleeves a écrit :Bonjour Richard,

... par exemple, proclamer que Jésus est seulement homme est une hérésie.
Lacaille, dans son texte a mis l'accent sur J-C vrai homme mais je suis convaincu qu'il enseignait que J-C était aussi vrai Dieu.
C'est ce que l'on peut reprocher à la JOC, par exemple : un mouvement pour jeunes ouvriers, voilà une bonne idée ! Seulement, c'est maintenant un mouvement hyper-politisé,


Je ne connais pas la JOC d'aujourd'hui, mais de mon temps nous étions très proche de l'Église et même encouragé par elle.

Bonne journée Greensleeves, Richard

Richard
Censor
Censor
Messages : 72
Inscription : lun. 30 août 2004, 5:32
Localisation : Canada, Prov Québec

Message non lupar Richard » jeu. 17 mai 2007, 14:39

Charles a écrit:
Ah oui ? Comment prouverez-vous qu'il existe une multitude de gens comme vous dans l'Eglise ?
Vous ne pouvez pas vous empêcher de mentir et de faire votre propagande, où`sont les multitudes dont vous parlez ?
Si près de 80% des chrétiens ont quitté la pratique religieuse, il y a là sûrement quelques raisons autre que le matérialisme ? voilà une multitude
Mais soyez franc, ou essayez de l'être pour une fois : vous vous contrefichez de l'Eglise, on le voit bien dans vos messages ou vous ne cessez de répéter "pour moi", "pour moi", votre incantation relativiste...
Très sincèrement, mon désir est de voir l'Église toujours plus sainte (en commençant par moi) et lorsque j'utilise " pour moi", c'est seulement pour ne pas inclure forcément d'autre personne par respect de l'opinion des autres. Pour ce qui est du forum Partenia.. sans être en accords avec tous les commentaires qui s'y font, cela me permet d'entendre le cri des mals aimés et de leurs aspirations.

Fraternellement, Richard

giorgino
Barbarus
Barbarus

Message non lupar giorgino » jeu. 17 mai 2007, 19:58

Du temps des rois il y avait le bas clergé et le haut clergé , et ce n'est pas la peine de s' emporter comme certain . Une partie de l' Eglise en ce qui concerne la justice est assez muette et il est sur qu'il y a un pb de lisibilité de cette dernière en ce qui concerne la justice sociale et ce précisément en Amérque latine . Du reste d ' après les médias les plus honnetes , il semble bien que les " foules" ont été moins nombreuses que prévu même si ça ne plait pas a tout le monde . D' autre part , le bas clergé , ou ce qui lui correspond , les Abbé Pierre , Soeur Thérésa , pour ne parler que de ceux qui sont dans les feux de l' actualité , ont toujours été du coté des pauvres , c'est un fait . C'est la richesse de l' Eglise aussi . Bien sur qu'il y a des approches differentes des chrétiens , des comportements differents , des attitudes distinctes . C ' est déjà apparent sur ce site , je crois , non ??

giorgino
Barbarus
Barbarus

Message non lupar giorgino » jeu. 17 mai 2007, 20:30

J' ajouterai qu'il y a un certain acharnement thérapeutique à vouloir dénoncer le marxisme comme étant le mal qui ronge la foi en Amérique latine . Ce n' est pas le marxisme , ou ce n 'est plus le marxisme , qui est vraiment la cause que des catholiques quittent la- bas le giron de l' Eglise , ce sont les sectes et elle pullulent ! Personne ne s 'y trompe du reste et surtout pas le Vatican . Il ne fait pas se tromper d ' ennemi !

FMD
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1563
Inscription : mar. 27 avr. 2004, 22:25
Contact :

Message non lupar FMD » jeu. 17 mai 2007, 20:47

[align=justify]
Claude Lacaille a écrit :J'ai connu la dictature de Pinochet au Chili dans une Église vaillamment guidée par un pasteur exceptionnel, le cardinal Raúl Silva Henriquez. Sous sa gouverne, nous avons accompagné un peuple épouvanté, terrorisé par des militaires fascistes catholiques qui prétendaient défendre la civilisation chrétienne occidentale en torturant, en séquestrant, en faisant disparaître et en assassinant.

Je serais curieux de savoir comment le père Lacaille explique-t-il le fait qu'en 1988, 45% des Chiliens aient malgré tout souhaité prolonger le mandat présidentiel d'Augusto Pinochet pour dix années supplémentaires. 45%, ce n'est certes pas la majorité -et c'est d'ailleurs pour cela que Augusto Pinochet s'est retiré- mais cela reste tout de même honorable après 15 années d'exercice solitaire du pouvoir et un front d'opposition s'étirant des socialistes jusqu'aux chrétiens-démocrates, soutenus par l'Église catholique et Jean-Paul II en personne.

Quant aux exactions, elles sont bien réelles mais gagneraient à être nuancées. Durant la présidence de Pinochet, un peu plus de 3.000 personnes sont mortes ou ont disparu. Cette épuration tragique s'effectua principalement durant les premiers mois du régime et visa de manière quasi-exclusive des marxistes, pas toujours innocents au demeurant. Je rappelle enfin que le général Pinochet n'a fait que respecter a volonté du parlement chilien le 11 septembre 1973 puisque ce dernier avait entériné la destitution de Salvador Allende. On peut condamner ses méthodes mais on est bien obligé de constater qu'il sauva le Chili du chaos.

Le père Lacaille ferait donc mieux de ne pas parler au nom du peuple chilien qui n'a pas oublié à qui il doit sa prospérité économique -certes perfectible- et sa relative stabilité institutionnelle -Pinochet est le principal artisan de l'actuelle constitution chilienne.[/align]

giorgino
Barbarus
Barbarus

Ben voyons !!!

Message non lupar giorgino » jeu. 17 mai 2007, 21:28

Le pouvoir de l' époque a exercé une dictature sanguinaire . Comme en Argentine du reste . Avec la bénédiction objective des US et avec l' aide des anciens de l' OAS . Il ya eu du reste il ya qqs temps de ça une long reportage sur Arte qui a été d 'une clarté totale à ce sujet . Des milliers d" hommes ont disparu , beaucoup torturés et les femmes qui ont défilé et qu"on a appelé les folles de Mai qui ne voulaient pas qu'on oublie leur fils ou leur maris étaient des illuminées sans doute ??? Vous voulez faire croire ça à qui ???? Aux très jeunes qui sont sur ce site et qui n' ont pas connu cette époque ? peut etre! Mais pas à moi !! Les exactions de Pinochet demanderaient à etre nuancées ?? Vous ne manquez pas d 'estomac !!!

FMD
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1563
Inscription : mar. 27 avr. 2004, 22:25
Contact :

Message non lupar FMD » jeu. 17 mai 2007, 22:24

[align=justify]
giorgino a écrit :Le pouvoir de l' époque a exercé une dictature sanguinaire . Comme en Argentine du reste .
La dictature chilienne n'a absolument rien de comparable avec la dictature argentine, tant de par ses résultats que de par l'ampleur et la nature de ses exactions. Pinochet et Videla se détestaient cordialement au demeurant. Le premier aurait même transmis des informations décisives au Royaume-Uni lors de la guerre des Malouines.
Avec la bénédiction objective des US et avec l' aide des anciens de l' OAS .
Soyez complet: avec la bénédiction objective de la majorité du parlement chilien et même du peuple chilien qui ne voulait plus entendre parler d'Allende, ce président marxiste élu dans un pays majoritairement de droite du fait du scrutin uninominal à un tour.
Il ya eu du reste il ya qqs temps de ça une long reportage sur Arte qui a été d 'une clarté totale à ce sujet .

Le jour où Arte fera un reportage sur les milliers de victimes des milices socialistes et marxistes sous le régime d'Allende ou même sur Fidel Castro et ses 30.000 victimes, nous en reparlerons. Lorsque la dernière heure du président cubain sera arrivée, je suis prêt à parier que tout ceux qui, en France, ont craché sur Pinochet verseront une larme.
Des milliers d" hommes ont disparu
3.000. Contre plus de 500.000 lors de la guerre d'Algérie.
Vous irez expliquer ça aux femmes violées a qui on a versé après de l'huile bouiilante dans le sexe ! je suis sur qu'elles seront enchantées de vous lire !!! Et ce sont des témoignages attestés .

Bien sûr que ces témoignages sont attestés. Vous auriez également pu prendre l'exemple du chanteur Victor Jara, qui fut torturé -on lui écrasa les doigts à coup de marteau pour qu'il cesse de jouer de la guitare dans l'enceinte du stade de Santiago- puis tué alors qu'il était parfaitement innocent. C'est un crime odieux mais qui ne suffit (hélas?) pas à classer ce régime parmi les dictatures sanguinaires et totalitaires. À moins bien évidemment d'être cohérent et d'affirmer que la France de René Coty et de Charles de Gaulle était également une dictature sanguinaire puisque des milliers d'hommes et de femmes furent torturés puis tués dans le département français d'Algérie.[/align]

Avatar de l’utilisateur
Guillaume
Censor
Censor
Messages : 79
Inscription : ven. 02 juil. 2004, 0:06

Théologie de la libération

Message non lupar Guillaume » jeu. 17 mai 2007, 23:13

Bien sûr que ces témoignages sont attestés. Vous auriez également pu prendre l'exemple du chanteur Victor Jara, qui fut torturé -on lui écrasa les doigts à coup de marteau pour qu'il cesse de jouer de la guitare dans l'enceinte du stade de Santiago- puis tué alors qu'il était parfaitement innocent. C'est un crime odieux mais qui ne suffit (hélas?) pas à classer ce régime parmi les dictatures sanguinaires et totalitaires. À moins bien évidemment d'être cohérent et d'affirmer que la France de René Coty et de Charles de Gaulle était également une dictature sanguinaire puisque des milliers d'hommes et de femmes furent torturés puis tués dans le département français d'Algérie.
quelle est donc ta position au final?

De Gaulle et Cotty/Pinochet= des dictatures sanguinaires?
Ou De Gaulle et Cotty/Pinochet= pas des dictatures sanguinaires?
Ou De Gaulle et Cotty=pas, mais Pinochet= oui, ou l'inverse?

giorgino
Barbarus
Barbarus

rep a Franck

Message non lupar giorgino » jeu. 17 mai 2007, 23:47

Le jour où Arte fera un reportage sur les milliers de victimes des milices socialistes et marxistes sous le régime d'Allende ou même sur Fidel Castro et ses 30.000 victimes, nous en reparlerons. Lorsque la dernière heure du président cubain sera arrivée, je suis prêt à parier que tout ceux qui, en France, ont craché sur Pinochet verseront une larme. ( Franck)

Je ne sais pas ce qu'ils feront . Les intellectuels de gauche qui soutenaient Castro se font rares . Les Régis Debray ne se manifestent plus guère . Une dictature ne justifie pas une autre dictature , qu'elle soit rouge ou noire . J' ai une méfiance viscérale contre les pouvoirs qui veulent faire le bonheur des hommes malgré eux !!
Quant au Brésil , a l' heure actuelle , le pays est bien plus miné d 'armes anti personnel sectaires que marxistes . On sait que depuis que Lula a fait un peu reculer la misère , il y a moins de sectes. Les sectes exploitent la misère . C 'est leur terreau .


Revenir vers « Doctrine sociale »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités