Caritas in Veritate, encyclique sur la mondialisation

« Aimez la justice, vous qui gouvernez la terre » (Sg 1.1)
Règles du forum
Forum de discussions entre personnes de bonne volonté sur la doctrine sociale, politique, économique et écologique de l'Église
Avatar de l’utilisateur
Pneumatis
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1950
Inscription : jeu. 19 févr. 2009, 17:22
Localisation : Châteaubriant
Contact :

Re: La mondialisation : sujet de la troisième encyclique du Pape

Message non lu par Pneumatis » mar. 07 juil. 2009, 12:32

Site : http://www.pneumatis.net/
Auteur : Notre Père, cet inconnu, éd. Grégoriennes, 2013

jeanbaptiste
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 3131
Inscription : mer. 30 avr. 2008, 2:40

Re: La mondialisation : sujet de la troisième encyclique du Pape

Message non lu par jeanbaptiste » mar. 07 juil. 2009, 13:57

Merveilleux ! Je la lis dès que possible.

Avatar de l’utilisateur
Philomene
Ædilis
Ædilis
Messages : 23
Inscription : dim. 07 juin 2009, 14:49

Re: La mondialisation : sujet de la troisième encyclique du Pape

Message non lu par Philomene » mar. 07 juil. 2009, 15:27

Je l'ai trouvé en version pdf pour ceux que ça interesse .
http://www.eglise.catholique.fr/getFile.php?ID=4861

Bonne lecture :>

Avatar de l’utilisateur
Emanuel
Barbarus
Barbarus

Re: La mondialisation : sujet de la troisième encyclique du Pape

Message non lu par Emanuel » mar. 07 juil. 2009, 21:18

Je vais sans doute me faire virer au mieux censurer mais j'ai lu et relu et je suis déçu.
Pour un texte qui devair "révolutionner" le monde... et remobiliser les énergies.

Comment peut-on (en dehors des rappels à la foi) et compte tenu du nombre d'experts qui a du travailler à la chose... étaler autant de platitudes sur l"état du monde??? Même un étudiant en 1ère année d'économie n'oserait pas.

Quand à trouver des solutions vraies, applicables ici et maintenant????

J'apprécie très modérément Léon XIII mais force est de reconnaître que ses encycliques avaient du souffle...

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Consul
Consul
Messages : 7909
Inscription : mer. 28 avr. 2004, 0:04
Conviction : Catholique
Localisation : Haute-Savoie

Re: La mondialisation : sujet de la troisième encyclique du Pape

Message non lu par Christophe » mar. 07 juil. 2009, 21:42

Emanuel a écrit :Je vais sans doute me faire virer au mieux censurer mais j'ai lu et relu et je suis déçu.
Elle n'a été publiée qu'à midi et compte une soixantaine de pages... Vous l'avez déjà lu et relu ??? Les seules personnes qui l'on commentées pour l'instant sont celles qui en avaient eu le texte en avance... Pour ma part, cela va être l'occasion de me replonger dans Populorum progressio. Et j'attends la version papier pour lire l'encyclique.
« Tout ce que vous faites au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous le faites. » (Matthieu 25, 40)

Avatar de l’utilisateur
Emanuel
Barbarus
Barbarus

Re: La mondialisation : sujet de la troisième encyclique du

Message non lu par Emanuel » mar. 07 juil. 2009, 23:02

Je ne fais pas partie des privilégiés mais j'ai de bonnes sources et j'ai vraiment pris le temps de la lire et relire.

Tenez un exemple déprimant. BXVI appelle de se voeux un gouvernement mondial. Bien des commentateurs insistent sur ce point. Outre que c'est un voeu pieux (et Dieu merci) vu l'état actuel de la planète ça fleure bon la vieille thèse du NOM. Et je trouve ça inquiétant.

Hasard ou pas toujours est-il que voilà un événement éclipsé par le phénomène Jackson. A l'audimat mieux que la mort en direct de JPII. Un comble non?

deniserp
Quæstor
Quæstor
Messages : 200
Inscription : ven. 04 janv. 2008, 0:35

Re: La mondialisation : sujet de la troisième encyclique du Pape

Message non lu par deniserp » mar. 07 juil. 2009, 23:45

De ce que j'ai lu, et je n'en suis qu'au chapitre cinq, je n'ai vu pour l'instant aucune référence à une soi disante volonté de créer un gouivernement mondial. Toutefois, il ne faut pas oublier le contexte dans lequel nous sommes aujourd'hui dans l'économie qui n'est ni bon ni mauvais (vous voyez ici que je parle de la mondialisation) et qu'il faut des solutions adaptées au contexte...

Avatar de l’utilisateur
Emanuel
Barbarus
Barbarus

Re: La mondialisation : sujet de la troisième encyclique du Pape

Message non lu par Emanuel » mer. 08 juil. 2009, 0:08

Chapître V - Paragraphe 67 : Face au développement irrésistible de l’interdépendance mondiale, et alors que nous sommes en présence d’une récession également mondiale, l’urgence de la réforme de l’Organisation des Nations Unies comme celle de l’architecture économique et financière internationale. [...] il est urgent que soit mise en place une véritable Autorité politique mondiale telle qu’elle a déjà été esquissée par mon Prédécesseur, le bienheureux Jean XXIII. Une telle Autorité devra être réglée par le droit, se conformer de manière cohérente aux principes de subsidiarité et de solidarité, être ordonnée à la réalisation du bien commun, s’engager pour la promotion d’un authentique développement humain intégral qui s’inspire des valeurs de l’amour et de la vérité. Cette Autorité devra en outre être reconnue par tous, jouir d’un pouvoir effectif pour assurer à chacun la sécurité, le respect de la justice et des droits. Elle devra évidemment posséder la faculté de faire respecter ses décisions par les différentes parties, ainsi que les mesures coordonnées adoptées par les divers forums internationaux.

Il s'agit bien là d'un gouvernement mondial avec les prémices de l'ordre qui le sous-tend.

deniserp
Quæstor
Quæstor
Messages : 200
Inscription : ven. 04 janv. 2008, 0:35

Re: La mondialisation : sujet de la troisième encyclique du Pape

Message non lu par deniserp » mer. 08 juil. 2009, 10:47

Moui, j'attends d'avoir les commentaires sérieux dessus de toutes façons. On ne peut en effet pas se baser sur une première lecture comme ça...

J'édite mon intervention pour vous invitez à lire l'analyse du Salon Beige sur la question qui me semble ici correspondre à la volonté du Pape. On ne peut d'ailleurs pas accuser le SB de défendre le nouvel ordre mondial.
Dernière modification par deniserp le mer. 08 juil. 2009, 10:54, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8191
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: La mondialisation : sujet de la troisième encyclique du Pape

Message non lu par Raistlin » mer. 08 juil. 2009, 10:55

Emanuel a écrit :Chapître V - Paragraphe 67 : Face au développement irrésistible de l’interdépendance mondiale, et alors que nous sommes en présence d’une récession également mondiale, l’urgence de la réforme de l’Organisation des Nations Unies comme celle de l’architecture économique et financière internationale. [...] il est urgent que soit mise en place une véritable Autorité politique mondiale telle qu’elle a déjà été esquissée par mon Prédécesseur, le bienheureux Jean XXIII. Une telle Autorité devra être réglée par le droit, se conformer de manière cohérente aux principes de subsidiarité et de solidarité, être ordonnée à la réalisation du bien commun, s’engager pour la promotion d’un authentique développement humain intégral qui s’inspire des valeurs de l’amour et de la vérité. Cette Autorité devra en outre être reconnue par tous, jouir d’un pouvoir effectif pour assurer à chacun la sécurité, le respect de la justice et des droits. Elle devra évidemment posséder la faculté de faire respecter ses décisions par les différentes parties, ainsi que les mesures coordonnées adoptées par les divers forums internationaux.

Il s'agit bien là d'un gouvernement mondial avec les prémices de l'ordre qui le sous-tend.
La mondialisation étant un fait incontournable et inévitable, il me semble que Benoît XVI réagit en digne serviteur du Christ : il appelle à la conversion de la mondialisation.

Et si gouvernement mondial il doit y avoir, alors qu'il réponde aux exigences de l'Evangile.

Cordialement,
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8191
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: La mondialisation : sujet de la troisième encyclique du Pape

Message non lu par Raistlin » mer. 08 juil. 2009, 10:56

Je publie ici les premières réflexions de Patrice de Plunkett parues sur son blog :
Patrice de Plunkett a écrit :L'encyclique : premières impressions

La foi au Christ est la mère de toutes les audaces :

Un document pareil ne se résume pas. Que chacun le lise, crayon en main ! Une erreur en tout cas est à ne pas commettre : c'est d'aller chercher dans l'encyclique les passages qui plairaient à telle ou telle sensibilité. Les uns pour souligner que le pape prône le droit à la vie (ce n'est pas une surprise), les autres pour se féliciter qu'il plaide pour l'économie solidaire, ou pour les pays pauvres, ou pour la régulation de la finance, ou pour le retour de l'Etat, ou pour de nouvelles formes du politique... Tout ça est vrai : mais l'essentiel est ailleurs et il ne faut pas privilégier tel ou tel angle. L'erreur surtout serait d'extraire de l'encyclique des « condamnations » et autres « mises en garde », pour les huer ou les applaudir. L'encyclique ne condamne pas. Elle prend la mesure du système actuel, décrivant au passage ses vices de conception ou de fonctionnement ; mais c'est pour indiquer les voies d'un dépassement et d'une nouvelle construction.

Le mot « nouveau » revient très souvent dans Caritas in veritate. L'encyclique fait des propositions qu'une partie des catholiques français n'ont pas l'habitude d'applaudir, et que la quasi-totalité des journalistes français n'ont pas l'habitude d'entendre de la part du Saint-Père. Comme les alter-mondialistes, le pape souhaite une gouvernance mondiale polyphonique, conforme aux principes de subsidiarité et de solidarité, et dotée de pouvoirs réels... Comme les philosophes de l'anti-utilitarisme, il propose d'introduire la dimension de la gratuité dans l'économie... Comme les amis de la « décroissance », il appelle les Occidentaux à diminuer leur consommation d'énergie...

On pourrait jouer sans fin au jeu des apparentements, et cela ne mènerait pas à l'essentiel. Le voici, à mon avis : cette encyclique fait avancer de front une série de propositions audacieuses, voire révolutionnaires, mais elle enracine ces audaces dans une vision transcendante du destin de l'homme – et de la vie humaine – comme don de Dieu créateur : un Dieu Père universel, dont la paternité nous permet d'être tous frères. D'où la conception chrétienne de la solidarité fraternelle, qui, prise au sérieux, peut engendrer des réalisations sociales sans précédent. Ainsi la foi pleine et entière produit des effets dérivés surprenants ! Pendant des dizaines d'années, les catholiques français ont cru qu'il fallait choisir entre la foi et les audaces sociales ; Benoît XVI (à sa manière professorale et théologienne) leur démontre qu'il n'en est rien. On peut être rebelle et fidèle. On est d'autant mieux rebelle que l'on est fidèle.
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

Avatar de l’utilisateur
Emanuel
Barbarus
Barbarus

Re: La mondialisation : sujet de la troisième encyclique du Pape

Message non lu par Emanuel » mer. 08 juil. 2009, 11:17

Perso je ne nie pas ces aspects et notamment le commentaire de DdP : On pourrait jouer sans fin au jeu des apparentements, et cela ne mènerait pas à l'essentiel. Le voici, à mon avis : cette encyclique fait avancer de front une série de propositions audacieuses, voire révolutionnaires, mais elle enracine ces audaces dans une vision transcendante du destin de l'homme – et de la vie humaine – comme don de Dieu créateur : un Dieu Père universel, dont la paternité nous permet d'être tous frères. D'où la conception chrétienne de la solidarité fraternelle, qui, prise au sérieux, peut engendrer des réalisations sociales sans précédent. Ainsi la foi pleine et entière produit des effets dérivés surprenants ! Pendant des dizaines d'années, les catholiques français ont cru qu'il fallait choisir entre la foi et les audaces sociales ; Benoît XVI (à sa manière professorale et théologienne) leur démontre qu'il n'en est rien. On peut être rebelle et fidèle. On est d'autant mieux rebelle que l'on est fidèle.

Le problème c'est qu'à rester dans le constat incantatoire et à une conception chrétienne d'autres papes avant lui l'ont fait (et à juste titre évidemment) mais on voit aujourd'hui ce qu'en ont fait les puissants et les pouvoirs qui s'en battent l'oeil.

On annonçait une encyclique "explosive" on a une encyclique pieusement utopique.

deniserp
Quæstor
Quæstor
Messages : 200
Inscription : ven. 04 janv. 2008, 0:35

Re: La mondialisation : sujet de la troisième encyclique du Pape

Message non lu par deniserp » mer. 08 juil. 2009, 11:41

A nos gouvernants de respecter cette encyclique... A nous d'agir pour faire respecter la DSE parmi les nations.

Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8191
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: La mondialisation : sujet de la troisième encyclique du Pape

Message non lu par Raistlin » mer. 08 juil. 2009, 12:36

Emanuel a écrit :Perso je ne nie pas ces aspects et notamment le commentaire de DdP : On pourrait jouer sans fin au jeu des apparentements, et cela ne mènerait pas à l'essentiel. Le voici, à mon avis : cette encyclique fait avancer de front une série de propositions audacieuses, voire révolutionnaires, mais elle enracine ces audaces dans une vision transcendante du destin de l'homme – et de la vie humaine – comme don de Dieu créateur : un Dieu Père universel, dont la paternité nous permet d'être tous frères. D'où la conception chrétienne de la solidarité fraternelle, qui, prise au sérieux, peut engendrer des réalisations sociales sans précédent. Ainsi la foi pleine et entière produit des effets dérivés surprenants ! Pendant des dizaines d'années, les catholiques français ont cru qu'il fallait choisir entre la foi et les audaces sociales ; Benoît XVI (à sa manière professorale et théologienne) leur démontre qu'il n'en est rien. On peut être rebelle et fidèle. On est d'autant mieux rebelle que l'on est fidèle.

Le problème c'est qu'à rester dans le constat incantatoire et à une conception chrétienne d'autres papes avant lui l'ont fait (et à juste titre évidemment) mais on voit aujourd'hui ce qu'en ont fait les puissants et les pouvoirs qui s'en battent l'oeil.

On annonçait une encyclique "explosive" on a une encyclique pieusement utopique.
Ce que vous dites n'a aucun sens. Ou, alors, pour être cohérent, il faudrait que vous souhaitiez la fin de la laïcité. Car comment voulez-vous que l'Eglise fasse autre chose que montrer la route, indiquer la voie juste et droite ? Souhaiteriez-vous qu'elle puisse obliger, par la coercition, les gouvernements à obéir ?

L'Eglise n'a pas le pouvoir d'obliger les gouvernements à être responsables. Donc, oui, le Pape appelle "pieusement" à une "utopie". Mais qu'auriez-vous voulu qu'il fasse ? Qu'il donne des leçons de micro-économie ? Qu'il explique comment planter écolo ? Qu'il menace des feux de l'Enfer tout ceux qui n'obéiront pas à ses injections ? Alors, qu'attendez-vous ?

Vous savez, ça me rappelle l'esclavage. Lorsque les pays coloniaux se sont engagés dans cette voie détestable, l'Eglise l'a condamnée. Elle a tapé du poing, dénoncé ces agissements, et nul ne l'a écoutée. Mais elle l'a fait, et elle avait raison.
Nous sommes dans la même situation : l'Eglise diagnostique, dénonce et appelle à la conversion. Charge à nous de l'écouter ou pas. C'est un peu comme le Christ : il a montré une voie difficile, exigente et pour certains "utopique" (imaginez un peu : aimer son prochain comme soi-même et aimer son ennemi, c'est ridicule voyons !)... et n'a obligé personne à la suivre.

Cordialement,
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

Avatar de l’utilisateur
Emanuel
Barbarus
Barbarus

Re: La mondialisation : sujet de la troisième encyclique du Pape

Message non lu par Emanuel » mer. 08 juil. 2009, 15:03

Mon Cher Raistlin, avec tout le respect que je vous dois ainsi que je le dois au pape en tant que personne et en tant que chef de l'église, quand on se permet d'anathémiser, d'excommunier, de villipender des tas de gens (au hasard : les divorcés, les homosexuels, les francs-maçons, les usagers de la contraception non naturelle, les femmes qui avortent.............) au motif qu'ils ne sont pas dans la ligne, alors que pour la plupart ces gens sont au moins aussi honnêtes que vous et moi,... on doit bien être capable d'anathémiser, d'excommunier... tous les salauds (légaux ou non) et autres bandits de grands chemins de ce bas monde qu'il s'agisse de personnes morales ou de personnes physiques (et le Vatican dispose des moyens pour les identifier et les stigmatiser (à commencer au sein de ses propres services financiers)).

Là l'encyclique aurait provoqué un vrai choc, aurait montré que l'église ne se contente pas de rêver à une hypothétique (et d'ailleurs anti-évangélique) "royauté sociale du Christ", qu'elle est vraiment au côté des humbles au delà de ses actions charitables (bienvenues et nécessaires). Et là sans doute aurait-elle mobilisé derrière elle beaucoup de gens bien au delà des clivages religieux et politiques.

Le pape, derrière lui l'église, ses membres et sympathisants, est une autorité morale forte, une opinion publique capable de peser et d'infléchir l'orientation du monde à condition de tenir un discours direct, fort, sans ambiguité ni amphigourisme.

Oui je suis déçu. Car au delà de la ré-affirmation légitime des valeurs chrétiennes, je trouve que le discours n'est pas à la hauteur des enjeux ni des attentes de l'humanité ordinaire.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invités