La renaissance des vocations religieuses féminines

« Dieu nous a sauvés, et il nous a donné une vocation sainte » (2Tm 1.9)
Règles du forum
Forum d'aide pour le discernement des vocations sacerdotales et religieuses
jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8547
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

La renaissance des vocations religieuses féminines

Message non lupar jean_droit » jeu. 24 juil. 2008, 11:50

Un article intéressant de ZENIT qui essaye d'expliquer les raisons de la crise des vocations religieuses féminines depuis 40 ans et nous montre quels sont les motifs légitimes d'espoir.

Hier j'ai vu le reportage d'une cérémonie de voeux dans une communauté qui n'avait plus eu de vocations depuis 35 ans, si je me souviens bien.

Or si l'on parle beaucoup du manque de vocations de prêtres, pour les soeurs c'est un sujet peu abordé.

Voici quelques extraits de l'article complet :

http://zenit.org/article-18530?l=french

................


Explications du Directeur de l’Institut supérieur des sciences religieuses de l’APRA, à Rome

ROME, Mercredi 23 juillet 2008 (ZENIT.org) - La religiosité « liquide », le manque de repère, la pensée faible et la relativisation du charisme sont les quelques grands problèmes qui ont affaibli les congrégations religieuses féminines ces quarante dernières années.

Interrogé par ZENIT, German Sanchez, directeur de l'Institut supérieur des sciences religieuses de l'Université pontificale Regina Apostolorum, explique les causes de la crise qui frappe la vie religieuse féminine.

« Le problème majeur, précise German Sanchez, vient de ce que nous sortons de 40 années de pensée faible, c'est-à-dire d'un manque d'identité forte. La vie religieuse est liquide, sans repères. Le charisme semble s'être perdu et on ne parle plus de la joie de s'être consacré. Comme on dit à Rome ‘si tira a campà' (on se contente de vivre au jour le jour) ».

......

« Prendre ici et là, comme au supermarché, explique-t-il, ne fonctionne pas. Le charisme est la base sur laquelle la spiritualité doit se fonder. Les nouvelles générations ont soif d'une spiritualité bien ancrée et leur orientation va dans ce sens » .

......

« En Italie, il y a des congrégations qui, chaque année, cherchent et trouvent des dizaines de vocations, dit-il. En Hollande, il y a une sœur qui, à elle seule, arrive à envoyer à son noviciat au moins trois vocations par an », relève-t-il.

La croissance des sœurs contemplatives ou cloîtrées est également forte. Selon German Sanchez, « la vie consacrée de clôture, comparée à la vie religieuse active, connaît une reprise parce que l'identité y est probablement plus clairement définie ».

En Italie l'exemple le plus évident est celui de sœur Anna Maria Canopi, à qui l'on doit non seulement la revitalisation du monastère de l'île de San Giulio mais aussi l'ouverture d'un autre monastère dans le Val d'Aoste, que Benoît XVI a visité l'année dernière.

Revenir vers « Discernement de vocations »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invités