Crise des vocations

« Dieu nous a sauvés, et il nous a donné une vocation sainte » (2Tm 1.9)
Règles du forum
Forum d'aide pour le discernement des vocations sacerdotales et religieuses
Avatar de l’utilisateur
Yves54
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1163
Inscription : lun. 16 avr. 2007, 19:48
Localisation : Paris

Re: Sélection des candidats à la prêtrise

Message non lupar Yves54 » mer. 30 avr. 2008, 17:23

Je vois deux raisons à cette retenue de la part de l'Église :

1. Les scandales actuels de pédophilie amène l'Église a regarder beaucoup plus de problématique chez un candidat que ce qu'elle faisait avant, et cela prend du temps.

2. La société actuelle vend du désir, il est normal que les jeunes catholiques soient touché par cette envie frénétique de "ce que je veux, je l'ai". Donc il est important, encore plus aujourd'hui, de bien distinguer pulsion et appel réel au sacerdoce.


Pour les jeunes ressentant cet appel, je dirais que le "meilleur" chemin serait de s'adresser en premier à son confesseur, après avoir discuter longuement avec lui (pas deux mois seulement ;)) alors il vous aiguillera vers le service des vocations et vous aurez plus de chance d'être pris. Faire ce chemin, c'est s'assurer de ne pas être déçu car votre confesseur vous connait et il saura distinguer en vous entre l'appel réel et celui de la pulsion.


Voili pour mon opinion :-D


In Xto,


Yves
« Commettre des erreurs est le propre de l'humain, mais il est diabolique d'insister dans l'erreur par orgueil »
Saint Augustin
(sermon 164, 14)

Avatar de l’utilisateur
el Padrecito
Quæstor
Quæstor
Messages : 317
Inscription : ven. 24 nov. 2006, 0:06
Localisation : Paris

Re: Sélection des candidats à la prêtrise

Message non lupar el Padrecito » mer. 30 avr. 2008, 19:40

Puisque je suis assez englué dans le sujet, je vais dire deux mots.

Je suis rentré au séminaire avec bac+1 à 19 ans à peine, en somme niveau bac.

Je suis rentré dès ma demande faite (la rentrée suivante), et j'ai fait mon premier cycle, appelé aussi cycle de philosophie. Je termine actuellement un DUT en Réseaux et Télécoms. J'ai fait ce DUT pour plusieurs raisons que je ne nommerais pas toutes; cependant les principales sont: avoir un diplôme (autre que le séminaire*), grandir en âge et en sagesse. Je pensais reprendre le séminaire en septembre, mais on me demande une année de "stage" supplémentaire, pendant laquelle je vais travailler.

Pour en revenir à la question de Christophe, oui, la sélection est longue et délicate, mais très nécessaire. Car cette sélection et ces prolongements (9 ans pour moi au lieu de 6), ne diminuent pas trop, ils retardent (pour ce qui est des prolongements).

* concernant les études extra-séminaire, bien que je sois assez d'accord avec Sébastien, cela sert aussi de "porte de sortie" au cas où, car tant qu'on n'est pas ordonné, on n'est pas prêtre. Or, il peut y avoir une réorientation...
in Christo Rege.

Quentin.

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8541
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Re: Sélection des candidats à la prêtrise

Message non lupar jean_droit » jeu. 01 mai 2008, 6:38

Bonjour Padrecito,

Je suis tout content que tu interviennes dans cette discussion. Bonne fête de l'Ascension !

Pourrais-tu expliciter un peu mieux ta phrase :
Car cette sélection et ces prolongements (9 ans pour moi au lieu de 6), ne diminuent pas trop, ils retardent (pour ce qui est des prolongements).
Merci !
Encore et encore, bonne fête de l'Ascension !

Avatar de l’utilisateur
Arzur
Seminarius
Seminarius
Messages : 901
Inscription : jeu. 18 oct. 2007, 17:11
Localisation : Breiz / Bretagne

Re: Sélection des candidats à la prêtrise

Message non lupar Arzur » jeu. 01 mai 2008, 14:43

Que je vous comprends Quentin, comme cela doit être dur. Moi même j'ai peur de devoir attendre un an de plus, que d'épreuves sur les chemins consacrés à la suite du Christ. Je prierai tout particulièrement pour que le Seigneur vous vienne en aide dans ces moments difficiles.

Sur le sujet de la Sélection des candidats à la prêtrise, il est heureux que l'Église soit exigeante, car comme l'on dit plusieurs intervenants, notre monde actuelle n'est pas forcement favorable ancré dans le Christ et les diverses tentations sont multiples (obligation du plaisir, du matérialisme, etc.).

Néanmoins, il faut faire confiance à la grâce et à l'Esprit Saint pour les jeunes qui désirent devenir prêtre de Jésus Christ. De nos jours, il se crée des années de Fondation spirituelle (ou propédeutique) notamment aux diocèses de Paris, Versailles, Vannes, Toulon, Province de Rennes, Communauté de l'Emmanuel, Ars, etc.) . Cela me semble très judicieux. Ces institutions permettent aux jeunes qui pensent au sacerdoce de vivre une année pour ancrer leurs vies dans la prière et la fraternité avec des frères dans le Christ. Cette année est un face à face avec Jésus, a la fin de l'année, la grande majorité des candidats à la prêtrise non appelé par Dieu s'en rendre compte par eux même et ils ne demandent pas l'entrer au séminaire. Dans ce cas là, ce n'est pas une année de perdu, mais au contraire, une année pour pouvoir repartir dans la société civil avec des bases solides au niveau humain, spirituel et psychologique.
Les jeunes effectivement appelé par dieu commencent alors leur séminaire sur de bonnes bases.

Il faudrait ouvrir en grands les portes de ces institutions (ce qui est le cas dans certaines). Tous jeunes qui songent à la prêtrise, qui ne savent pas trop ou au contraire qui se sentent fortement appelé devraient prendre le temps de cette année de fondation spirituelle.

Il est important que les évêques encouragent ces années de fondation spirituelle (ou propédeutique) en appelant de nombreux jeunes à vivre cette expérience.

Il faut que cela soit simple de rentrer dans ce type de structure, il est normale que les candidats ne soient pas encore mûrs, pas encore saints, etc. Avec une année de fondation spirituelle, le chemin est de 7 ans, sans compter comme Quentin une période de stage après les deux premières années de Philo au séminaire. Le candidat sera mûr au temps de l'ordination, mais il ne sert à rien d'être parfait pour rentrer dans ces années de fondations spirituelles.
tares psychologiques ou sexuels

C'est à dire ? Choisissez-vos mots.
Je ne vais pas faire une liste exhaustives, mais il faut que le candidat au sacerdoce soit bien dans sa peau ! De plus le candidat au sacerdoce ne doit pas avoir de tares sexuels, tous prêtres auraient pu être un homme marié. De plus les candidats homosexuels ne peuvent ni rentrer au séminaire ni être ordonné prêtre dans l'Église de Dieu.

En lien je vous donne le Site Internet de la maison Charles de Foucauld, l'année de fondation spirituelle pour les diocèses de la province Ecclésiastique de Rennes (sauf le diocèse de Vannes qui possède une année de propédeutique au niveau diocésain)
http://www.maisonc2f.fr/

Arzur
Ar brezoneg hag ar feiz a zo breur ha c'hoar e Breiz !
La langue Bretonne et la foi sont frère et soeur en Bretagne !

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8541
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Re: Sélection des candidats à la prêtrise

Message non lupar jean_droit » jeu. 01 mai 2008, 15:26

Simple question : Ne faudrait-il pas encourager à la création ou à la recréation de petits séminaires. Mais cela voudrait dire, bien sûr, que l'on dispose de l'encadrement. Aïe ! Je crois que c'est dans cette voie que vont les Légionnaires du Christ. J'ai lu quelque part que ces proprédeutiques étaient une "façon de petits séminaires".

Avatar de l’utilisateur
Arzur
Seminarius
Seminarius
Messages : 901
Inscription : jeu. 18 oct. 2007, 17:11
Localisation : Breiz / Bretagne

Re: Sélection des candidats à la prêtrise

Message non lupar Arzur » ven. 02 mai 2008, 1:13

Oui, il faut encourager les petits séminaires nouvelles formules. Le diocèse de Vannes a ouvert un établissement de ce type. Le foyer Jean Paul II
http://catholique-vannes.cef.fr/site2/0 ... PII-b.html

Blog du "petit séminaire" :
http://foyer.jean.paul.2.over-blog.com/

Ce foyer héberge des jeunes, de la 6ème à la terminale, qui désirent discerner l'appel de Dieu dans leur vie. Ils suivent les cours dans un établissement catholique sous contrat, et ils vivent en foyer avec un prêtre et une famille pratiquante. (A noter que les jeunes du foyer disposent d'une troupe de Scout d'Europe spéciale Foyer Jean Paul II ! )

Le diocèse de Meaux ouvre pour la rentré prochaine la maison Saint Etienne.
http://eglisecatho-meaux.cef.fr/spip/ar ... rticle=821

Cette maison accueille des jeunes a partir de la seconde pour les aider à discerner l'appel du Seigneur. (seulement 10 places pour la rentrée 2008 car le bâtiment ne pas accueillir plus de jeunes, mais cela pourra évoluer dans les années à venir, suivant l'éventuel succès de cette maison)

La demande pour ce type de structure est réelle et elle est même importante ! Monseigneur Le VERT, nouvel évêque de Quimper et Léon, et ancien évêque auxiliaire du diocèse de Meaux, va dans ce sens. En effet, il est resté deux ans évêque auxiliaire à Meaux, a ce titre, il a conféré le sacrement de la confirmation à la moitié des confirmants du diocèse. Or en deux ans, près de 80 jeunes se posaient la question du sacerdoce !

D'où l'importance d'avoir des structures pour aider ces jeunes a discerner en toute liberté, mais en vérité, l'appel de Dieu. Il faut créer des structures comme à Vannes, ou Meaux pour accueillir ces jeunes et les aider à vivre pleinement leur baptême.

Cela ne va pas plaire aux prêtres qui ont liquidé les petits séminaires de voir que le besoin est réel pour des structures de ce type, adapté au XXIème siécle. :) Personnellement je m'en réjouie ! :) :oui:

Arzur
Dernière édition par Arzur le ven. 02 mai 2008, 11:59, édité 1 fois.
Ar brezoneg hag ar feiz a zo breur ha c'hoar e Breiz !
La langue Bretonne et la foi sont frère et soeur en Bretagne !

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8541
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Re: Sélection des candidats à la prêtrise

Message non lupar jean_droit » ven. 02 mai 2008, 11:08

Bonjour Arzur,

Je pense que la création de petits séminaires "relookés" donneront des fruits. De même que les idées de monseigneur Cattenoz sur l'enseignement catholique devraient se diffuser. Je me réjouis de la création continuelle d'écoles "hors contrat". Il me semble que c'est aussi une piste. L'Eglise devrait discrètement les favoriser. J'ai essayé de savoir quelle pouvait être l'opinion des évêques sur ces écoles. Il m'a été répondu que nombreux étaient ceux qui les "voyaient d'un bon oeil". Par contre l'aide à ces écoles pose pour l'instant bien des problèmes ce que je comprends parfaitement.

Mais tout cela c'est un investissement pour l'avenir de l'Eglise.

Avatar de l’utilisateur
el Padrecito
Quæstor
Quæstor
Messages : 317
Inscription : ven. 24 nov. 2006, 0:06
Localisation : Paris

Re: Sélection des candidats à la prêtrise

Message non lupar el Padrecito » sam. 03 mai 2008, 16:25

Jean, pour ce qui est d'expliciter ma phrase de l'autre jour, voici: bien qu'on me rajoute 3 ans de formation en plus du séminaire, j'espère bien pouvoir être ordonné prêtre un jour, peut-être d'ici 4 à 5 ans si Dieu veut. Cela aura fait, si je suis ordonné prêtre que retarder mon ordination, et ne l'aura pas annulée, donc cela ne joue pas sur la crise. Pour ce qui est des arrêts, si le Seigneur veut vraiment que quelqu'un soit prêtre, je pense que si cette personne est disposée à LE suivre, cela se fera, d'une manière ou d'une autre, pas toujours celle pressentie au départ.

Concernant les petits séminaires, je suis aussi pour leur remise en oeuvre, je sais que plusieurs diocèses le font, et c'est tant mieux, car je pense qu'ils sont encore plus utiles aujourd'hui dans une société telle que celle dans laquelle nous vivons.
in Christo Rege.

Quentin.

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8541
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Re: Sélection des candidats à la prêtrise

Message non lupar jean_droit » dim. 04 mai 2008, 18:38

Merci pour ta réponse, Padrecito. Merci à tous pour cette discussion qui m'intéresse vraiment.

Avatar de l’utilisateur
Bernard
Censor
Censor
Messages : 55
Inscription : mar. 04 avr. 2006, 15:22
Localisation : Arlon - Belgique

Re: Sélection des candidats à la prêtrise

Message non lupar Bernard » lun. 05 mai 2008, 9:39

Bonjour,

Peut-être que ce que je vais dire relèvera d'un autre forum, mais il découle de la question initiale. Je laisse donc les administrateurs juger s'ils doivent déplacer cette intervention ou pas...

Je partirai de ma situation personnelle. J'ai 25 ans, je suis dipômé de l'Université et travaille depuis que j'en suis sorti, c'est-à-dire depuis presque trois ans. Je ne roule pas sur l'or, mais je m'en sors, comme probablement la grande majorité des Européens aujourd'hui. Or, je n'ai pas encore totalement abandonné la forte envie d'entrer au séminaire. Toutefois, c'est dur de se dire, lorsqu'on est entré dans la vie active, qu'on va tout reprendre à zéro et qu'on va retourner dans une nouvelle précarité estudiantine. Car l'entrée au séminaire signifierait pour moi couper les ponts avec toutes mes sources de revenus potentielles. Cela signifierait également couper les ponts avec une grande partie de mon réseau social actuel.

En outre, l'optique de devenir prêtre diocésain me lierrait pieds et poings au bon vouloir d'un évêque qui m'enverrait là où la volonté de Dieu lui aurait suggéré de m'envoyer pour exercer le ministère. Mon sentiment de liberté personnelle prendrait alors un sacré coup.

Je sais que le ministère est souvent dépeint comme un abandon total à Dieu, un service inconditionnel à la volonté divine, ce qui justifie souvent l'obéissance à l'évêque. Or, je ne peux m'empêcher de penser aux prêtres ouvriers - davantage appelés aujourd'hui "prêtres au travail" étant donné qu'ils n'officient plus uniquement en milieu ouvrier et industriel. Pourquoi ne pas profiter des connaissances et des compétences séculières des prêtres ou de futurs prêtres potentiels pour accomplir la volonté de Dieu et pour annoncer la Bonne Nouvelle à notre monde ?

J'hésiterai probablement moins à entrer au séminaire si je savais que je pouvais continuer à exercer ma passion et mon métier, au service de Dieu. Je ne voudrais pas comparer le séminaire à de simples cours de langue, mais il m'est avis que si le séminaire était proposé en cours du soir, bien des travailleurs se laisseraient tenter. :)

Peut-être serait-il tout de même intéressant de lancer un autre sujet sur les prêtres ouvriers (ou prêtres au travail). Que pensez-vous de leur action ? Si quelqu'un peut travailler en exercer le ministère, pourquoi quelqu'un ne pourrait-il pas étudier au séminaire tout en travaillant ?

Cordialement
Fluctuat nec mergitur

Sursum Corda
Seminarius
Seminarius
Messages : 280
Inscription : jeu. 27 déc. 2007, 15:37

Re: Sélection des candidats à la prêtrise

Message non lupar Sursum Corda » lun. 05 mai 2008, 14:51

Mon cher Bernard,

avant de pouvoir effectivement utiliser à bon escient des charismes que vous avez pu développer au cours de votre vie professionnelle, il est nécessaire de savoir ce que vous faites passer en premier dans votre existence. Jusqu'où êtes-vous prêt à aller dans le renoncement pour le Christ?
Jésus leur dit: "En vérité, je vous le dis: nul n'aura laissé maison, femme, frères, parents ou enfants, à cause du Royaume de Dieu, qui ne reçoive bien davantage en ce temps-ci, et dans le monde à venir la vie éternelle." (Luc 18, 29-30)
Contrairement à ce que vous croyez, c'est à ce moment là que vous serez libre, libre de choisir de suivre le Christ. Autrement, toutes vos autres activités que vous faites passer en premier (puisque vous souhaiteriez une formation en cours du soir) vous empêcheront de discerner. N'y voyez surtout pas là une volonté de la part de l'épiscopat d'avoir des moyens de pression sur vous, mais vraiment un moyen pour vous de réellement faire passer au premier plan ce qui est central, c'est à dire votre relation au Christ et à son Eglise. C'est exigeant, ce n'est pas toujours facile mais c'est merveilleux.

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8541
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Effondrement des vocations à Paris

Message non lupar jean_droit » mer. 18 nov. 2009, 12:36

J'avais déjà, si je m'en souviens bien, évoqué le sujet il y a un an ou deux. Un prêtre ami m'avait dit que le nombre des séminaristes diminuait fortement. Autrefois, mais il y a pas trop de temps, le nombre des séminaristes était de plus ou moins 100 puis il est descendu à 75 et nous en sommes, maintenant, à 50. Evidemment le nombre des ordinations diminue en proportion : de 10 à 12 nous allons passer à 8 puis à 5. Je crois que la diminution de ces chiffres peut être qualifié d'éfondrement.

Il ne faudrait pas que l'on assiste à Paris à un quasi tarissement des vocations comme c'est le cas dans beaucoup d'évêchés de province.
Il y a quelques jours j'ai lu sur le Forum catholique une discussion assez intéressante sur le sujet. Au milieu des discussions polémiques il y a une analyse assez intéressante du phénomène :
http://www.leforumcatholique.org/message.php?num=516672
dont j'extrais les remarques suivantes :
Mais voilà: il faut aussi reconnaître que, pour diverses raisons, les choses s'essoufflent. Par la force des choses, nous nous éloignons de l'ère LUSTIGER. Le diocèse de Paris connaît des ordinations moins nombreuses. Si le chiffre est annuellement inférieur à 10, c'est qu'il y a des problèmes. On peut invoquer l'absence du charisme de feu le Cardinal, mais aussi le fait que Paris soit aussi une ville qui se sécularise (phénomène "bobos", etc.). Le Paris d'aujourd'hui n'est plus celui des années 80. La modernité finit aussi par peser. Cela n'enlève rien aux causes internes. On peut aussi supposer que certains "cadres" lustigériens sont partis: nommés évêques ou incardinés dans d'autres diocèses...
J'en déduis qu'il faut modifier, sans doute, la façon d'attirer et d'encader les jeunes qui se destinent à la prêtrise. Ce qui sera intéressant de voir c'est comment monseigneur Vingt Trois arrivera à re-remplir la séminaire de Paris.

Avatar de l’utilisateur
AdoramusTe
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2867
Inscription : sam. 23 févr. 2008, 17:40
Conviction : Catholique romain

Re: Effondrement des vocations à Paris

Message non lupar AdoramusTe » mer. 18 nov. 2009, 13:09

Il faut rapporter cet effondrement à la piètre qualité de la liturgie dans le diocèse. Comment une liturgie aussi laide qu'à Notre-Dame peut-elle faire naître des vocations ?
Ignoratio enim Scripturarum ignoratio Christi est

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8541
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Re: Effondrement des vocations à Paris

Message non lupar jean_droit » mer. 18 nov. 2009, 13:31

Excusez moi mais je trouve que la liturgie est plutôt bien respectée à Paris. La messe grégorienne à Notre Dame de Paris me semble tout à fait estimable. Dans mon ex paroisse de Saint Médard la messe est bien dite. Il y a 8 jours ma femme et moi sommes allés à Paris justement pour suivre de beaux offices et messes.

Dans ma province provinciale actuelle ce n'est pas la même chose. Et je pense, en effet, que là où les messes sont "approximatives" il ne devrait pas y avoir beaucoup de vocations. Car la messe est, en plus d'être la prière de l'Eglise et le moment où la communauté se réunit, une vitrine.

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13206
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: Effondrement des vocations à Paris

Message non lupar etienne lorant » mer. 18 nov. 2009, 13:57

Ce ne sont pas la qualité des Evêques, ni la liturgie, ni le fait d'attirer les jeunes à des réunions qui feront des vocations. La vocation, c'est le Christ qui appelle. Le Christ appelle de multiples façons et particulièrement dans les témoignages anonymes de foi, d'éspérance et de charité. DP est né dans les années 70 et qui dira comment il a eu la vocation ? Pourquoi il a prononcé des voeux de pauvreté ? Pourquoi devenu prêtre, il a demandé à l'Evêque de verser son traitement au prêtre responsable d'une paroisse au Burundi ?
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )


Revenir vers « Discernement de vocations »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit