Page 8 sur 9

Re: Crise des vocations

Publié : mer. 14 oct. 2015, 13:32
par Fée Violine
Bonjour St-Fiacre,
le sujet a souvent été débattu sur le forum. Voyez notamment ici:
http://www.cite-catholique.org/viewtopi ... bat#p22833

Prêtres venant d’ailleurs

Publié : lun. 15 avr. 2019, 9:09
par Deomai
Bonjour
Sur le site de l'Eglise Catholique en France, je lis que :
Le nombre de prêtres venant d’ailleurs continue d’augmenter en France. La proportion des prêtres étrangers dans le total des prêtres actifs en France augmente encore plus rapidement, vu l’âge moyen des prêtres français et leur diminution en nombre.
Et aussi :
Le phénomène des agents pastoraux venus d’ailleurs continue d’augmenter. Il y a un palier c’est-à-dire une stabilisation dans le nombre des entrées. Mais en proportion, les prêtres et religieuses venus d’ailleurs voient leur proportion augmenter, à cause de la diminution du nombre de prêtres et religieuses français.
Je suis heureux de pouvoir compter sur des pasteurs venus d'autres contrées, mais ce constat, encore aggravé, rappelle combien la "Fille ainée" de l'Eglise, notre pays, la France, s'est considérablement éloignée de cette institution.
Au delà, c'est un fondement majeur du ciment de notre société qui disparait, tant l'Eglise n'attire plus. Pire aujourd'hui, elle déçoit, irrite et, même, consterne des baptisés !
Peu de foi, c'est peu de pratique, c'est peu de vocations ….. Merci à vous les prêtres étrangers de nous permettre de vivre l'eucharistie.

Voici le lien avec l'article : https://eglise.catholique.fr/actualites ... dailleurs/

Re: Crise des vocations

Publié : lun. 15 avr. 2019, 15:34
par Briscard
Sans doute n'avons nous pas à nous plaindre, Déomal, de bénéficier de prêtres étrangers surtout africains pour pallier le manque de prêtres français, bien que dans beaucoup de paroisses provinciales ils soient plutôt mal accueillis.

Mais je pense, perso, qu'ils seraient beaucoup plus utiles dans leur pays natal qui a sûrement besoin aussi d'ėtre évangélisé.

Re: Crise des vocations

Publié : lun. 15 avr. 2019, 15:41
par Deomai
Effectivement cher Briscard,
En même temps il nous faut bien des prêtres pour célébrer !

Re: Crise des vocations

Publié : lun. 15 avr. 2019, 15:58
par lepetit_saintdu69
Salut, ça fait un bail que je n'ai pas posté (voire des années).

Je vais voir Mgr Dominique Rey au mois de juin, a Toulon. Je lui ai dit par téléphone que le seul moyen de faire avancer l'Eglise c'est de faire mieux former les prêtres pour qu'ils puissent s'occuper de tout types de personnes même les personnes "différentes", et moi même a Lyon les prêtres ne savent même pas comment m'aider. Au lieu de durcir l'accès a la vie religieuse/et ou sacerdotale, l'Eglise devrait faire le contraire mais en améliorant aussi l'accompagnement vocationnel.

En France, on a encore beaucoup de vocations,c'est juste qu'elles dorment car l'Eglise n'évolue toujours pas. Mgr Dominique Rey m'avait dit justement que la question d'une meilleure formation des prêtres etc peux être posée. Même lui (Mgr Rey) était d'accord avec moi que l'Eglise n'aura pas plus de vocations si elle continue a en durcir l'accès. Vu que personne n'ose faire bouger l'Eglise côté vocations (mais du côté Vatican, j'ai simplement décidé de m'y atteler ;)

Re: Crise des vocations

Publié : lun. 15 avr. 2019, 16:05
par Deomai
Cher lepetit_saintdu69,

Pouvez vous nous en dire plus ? Comment allez-vous "faire bouger l'Eglise" au sens des vocations ?

Re: Crise des vocations

Publié : lun. 15 avr. 2019, 17:05
par ChristianK
lepetit_saintdu69 a écrit :
lun. 15 avr. 2019, 15:58
Salut,ça fait un bail que je n'ai pas posté(voire des années).


En France,on a encore beaucoup de vocations,c'est juste qu'elles dorment car l'Eglise n'évolue toujours pas.
Si on parle d'évolution au sens large, qui inclut évolution d'éloignement , p.ex., de l'ouverture sur le monde, alors de l'évolution a lieu avec succès en certaines communautés nouvelles, eg.tradies entre autres, fsspx, fssp, ca regorge de vocations, proportionnellement
Vu que personne n'ose faire bouger l'Eglise côté vocations(mais du côté Vatican,j'ai simplement décidé de m'y atteler ;)
ca bouge chez les tradis.

Re: Crise des vocations

Publié : ven. 19 avr. 2019, 11:28
par Briscard
Deomai a écrit :
lun. 15 avr. 2019, 15:41
Effectivement cher Briscard,
En même temps il nous faut bien des prêtres pour célébrer !
Bien sûr, mais ils n'existent plus en France, les jeunes ne recevant plus de leurs parents la culture de la foi par une présence dominicale à la messe, et à l'adolescence les communions et confirmation traditionnelles d'autrefois !

Vous savez la foi religieuse est une question essentiellement familiale par la transmission. Quand celle-ci disparaît, eh bien, c'est fini...C'est ce qui se passe depuis une bonne quarantaine d'années en occident et notamment en France...

Re: Crise des vocations

Publié : sam. 18 mai 2019, 23:01
par Socrate d'Aquin
St Fiacre a écrit :
mar. 13 oct. 2015, 16:28
Je ne veux pas faire polémique... C'est juste que ça me traverse l'esprit, mais peut être que si on enlevait le célibat forcé des prêtres, il y en aurait plus. Non? :incertain:
Le problème des vocations existe aussi là où le célibat est facultatif (orthodoxes, anglicans, luthériens...).

Re: Crise des vocations

Publié : lun. 20 mai 2019, 1:49
par Carhaix
Deomai a écrit :
lun. 15 avr. 2019, 15:41
Effectivement cher Briscard,
En même temps il nous faut bien des prêtres pour célébrer !
À un moment donné, il faut peut-être assumer l'absence de vocations.

Re: Crise des vocations

Publié : lun. 20 mai 2019, 14:26
par Archidiacre
Socrate d'Aquin a écrit :
sam. 18 mai 2019, 23:01
St Fiacre a écrit :
mar. 13 oct. 2015, 16:28
Je ne veux pas faire polémique... C'est juste que ça me traverse l'esprit, mais peut être que si on enlevait le célibat forcé des prêtres, il y en aurait plus. Non? :incertain:
Le problème des vocations existe aussi là où le célibat est facultatif (orthodoxes, anglicans, luthériens...).
Et puis il y a à présent l'alternative des diacres permanents dont le nombre a augmenté stablement, même si j'ignore si c'est lié au mariage.

Re: Crise des vocations

Publié : jeu. 30 mai 2019, 20:39
par ChristianK
St Fiacre a écrit :
mar. 13 oct. 2015, 16:28
Je ne veux pas faire polémique... C'est juste que ça me traverse l'esprit, mais peut être que si on enlevait le célibat forcé des prêtres, il y en aurait plus. Non? :incertain:
Cela dépend. Si la surabondance proportionnelle de vocations (15-20 fois plus) tradies vient d'une fermeture au monde suffisante, et si la cause du mariage des prêtres est liée aux pressions mondaines ou à une ouverture aux mondains, le mariage des prêtres fera chuter les vocations encore plus, par manque de fermeture.

Re: Crise des vocations

Publié : ven. 31 mai 2019, 11:32
par Kerygme
Bonjour à toutes et à tous,


Le problème des vocations est bien réel mais il ne faut pas se précipiter dans des solutions immédiates qui risqueraient d'être des boîtes de Pandore; le temps de l'Église n'est pas le nôtre ! N'oublions pas que l'Église est Corps du Christ, elle ne nous appartient pas, mais c'est nous qui lui appartenons, c'est à nous de nous convertir et non l'inverse.

La problématique du mariage des prêtres est souvent un fantasme laïc qui semble être une solution immédiate aux vocations sacerdotales.
Étonnament, prêtres ou séminaristes ne semblent pas avoir droit au chapitre. Pourtant le séminaire est chemin de discernement d'environ 7 ans pendant lequel chaque futur prêtre a le moyen de peser le pour et le contre concernant cet état de vie. L'Église bienveillante accepte également qu'un prêtre puisse ne pas persévérer.

Un prêtre peut quitter le sacerdoce pour se marier, j'en connais deux dans mon entourage et je citerai Jean Witt, ancien prêtre dominicain, qui offre un témoignage magnifique dans ses livres "La plume du silence" ou "A l'écoute de ton visage" sur cette autre vocation qu'est le mariage. Son ancien état sacerdotale y ajoute une puissance lumineuse. Pour le reste c'est à Dieu de juger, pas à nous.

Ne serait-il pas plus humble d'aborder le problème autrement ? Que veut le Seigneur pour l'Église ? Sommes nous suffisamment éclairés pour vouloir prendre la place de l'époux et prétendre détenir les réponses à Sa place ?

Acceptons et remercions Dieu de répondre à ce manque en nous envoyant des prêtres d'autres horizons. Qu'a t-il à nous dire à travers cela ? N'avons nous pas ou, pire encore, n'acceptons nous pas d'être (re)évangélisés ? Avons nous pour vocation à nous replier dans nos églises-bâtiments ou à en sortir pour revivre les réalités des Évangiles ? Et si la crise des vocations était voulue pour cela ?

Autant de questions qui me font méditer sur ces propos du pape François : "Le Seigneur est en train de purifier son Église" (nlda : cela ne vaut peut être pas que pour la pédophilie).

Alors dans une réflexion qui n'engage que moi, ne sommes nous pas voués à travers cette crise des vocations à redécouvrir ce que vivait autrefois l'Église au travers de ce qu'elle nommait les païens : une (re)évangélisation qui (re)partirait des villes (par manque de prêtres) ?
Ne peut-on voir au travers des vocations diaconales une réponse à la présence de l'Église aux futures périphéries, mais aussi à une vie maritale d'hommes consacrés en son sein ?

Ma réflexion a été récemment éclairée, du moins je l'espère, par l'édifiante lecture sur la vie de saint Rémi et sur la vocation de la France, si elle restait fidèle à Dieu et à l'Église. Voici un extrait que j'ai selectionné :
Malgré les crimes de ses Rois, le Royaume de France n'ai jamais passé sous une domination étrangère et le peuple Français n'a jamais été réduit à servir d'autre Peuples. C'est cela qui a été accordé par une promesse divine, aux prières de Saint Rémi, suivant la parole de David (Ps. 88): "Si mes Fils abandonnent ma loi; s'ils ne marchent point dans la voie de mes Jugements; s'ils profanent mes justices et ne gardent point mes commandements, je visiterai leurs iniquités avec la verge et leurs péchés avec le fouet; mais je n'éloignerai jamais de ce peuple ma Miséricorde".

Tiré de la "Patrologia Latina" de l'abbé Migne (prêtre et éditeur), tome 125, p. 1168.

Seul le Christ est sauveur, faisons Lui confiance.

Cordialement.

Crise des vocations

Publié : sam. 29 juin 2019, 14:05
par Briscard
C'est le week end des ordinations. Et comme les années précédentes, c'est la Bérézina.

70 prêtres environ iront dans les diocèses alors qu'il y a un manque criant de religieux. Les autres choisissent les communautés nouvelles comme l'Emmanuel ou les monastères ou la mouvance tradi.

Ce manque est lié bien sûr à la crise des baptêmes de moins en moins nombreux. Quant au choix du point de chute il montre que les jeunes ne sont pas tentés par la vie difficile des curés de paroisse (comme les jeunes médecins, ils préfèrent les 35 heures et une vie plus pépère).

J'ai peur que l'Église ne soit mal partie...?

Crise des vocations

Publié : sam. 29 juin 2019, 19:14
par Foxy
Briscard a écrit :
sam. 29 juin 2019, 14:05
C'est le week end des ordinations. Et comme les années précédentes, c'est la Bérézina.

70 prêtres environ iront dans les diocèses alors qu'il y a un manque criant de religieux. Les autres choisissent les communautés nouvelles comme l'Emmanuel ou les monastères ou la mouvance tradi.

Ce manque est lié bien sûr à la crise des baptêmes de moins en moins nombreux. Quant au choix du point de chute il montre que les jeunes ne sont pas tentés par la vie difficile des curés de paroisse (comme les jeunes médecins, ils préfèrent les 35 heures et une vie plus pépère).

J'ai peur que l'Église ne soit mal partie...?
Je ne sais pas où vous êtes allé chercher le nombre d'ordinations ? car la new de l'Eglise Catholique dit ceci :
126 prêtres ordonnés en 2019
…..
Pour l’année 2019, 96 prêtres seront ordonnés (78 diocésains et 18 issus d’une communauté non religieuse) auxquels s’ajoutent 30 prêtres religieux.
https://eglise.catholique.fr/espace-pre ... nnes-2019/