Sur l'invalidité des Ordres Sacrés

« Dieu nous a sauvés, et il nous a donné une vocation sainte » (2Tm 1.9)
Règles du forum
Forum d'aide pour le discernement des vocations sacerdotales et religieuses
Avatar de l’utilisateur
Théodore
Prætor
Prætor
Messages : 607
Inscription : jeu. 07 mars 2013, 23:43
Localisation : Berlin, Allemagne.

Sur l'invalidité des Ordres Sacrés

Message non lupar Théodore » ven. 28 juil. 2017, 11:48

Un dubia :
- Est-il possible que, par manque de liberté morale intérieure, un candidat aux Ordres Sacrés les reçoive invalidement ?
- Un ordre sacré invalidement reçu devient-il (comme le mariage) valide si l'impédiment (moral par exemple) est supprimé après un certain temps de vie cléricale ?

Et une question plus générale :
- On admet généralement que, si trois évêques sont requis pour une consécration épiscopale, c'est pour éviter tout risque d'une consécration invalide. Avec un seul évêque, on prend le risque... qu'il ne soit pas évêque, et ne puisse donc conférer le Sacrement.
Or, un seul évêque ordonne les prêtres et les diacres. On ne prend donc pas tant de précautions pour les Ordres inférieurs.
Cela ne serait-il pas un argument en faveur de la validité des ordinations dites "per saltum" ? A savoir, si l'Eglise n'a pas pris la précaution de sécuriser avec autant de force les trois degrés du sacrement de l'Ordre, ne serait-ce pas par conscience que le diaconat et le presbytérat ne sont pas strictement prérequis pour l'épiscopat ?
"Je demande au Seigneur une chose, et c'est mon seul désir ;
Habiter la maison du Seigneur tous les jours de ma vie ;
Contempler le Seigneur dans se beauté et m'attacher à son Temple.
" - Psaume XXVI, verset 4.

poche
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2248
Inscription : lun. 11 mars 2013, 9:28

Re: Sur l'invalidité des Ordres Sacrés

Message non lupar poche » sam. 29 juil. 2017, 9:28

Un dubia :
- Est-il possible que, par manque de liberté morale intérieure, un candidat aux Ordres Sacrés les reçoive invalidement ?
- Un ordre sacré invalidement reçu devient-il (comme le mariage) valide si l'impédiment (moral par exemple) est supprimé après un certain temps de vie cléricale ?

Du droit canonique;
Can. 1708 - Ont le droit d'accuser la validité de l'ordination sacrée le clerc lui-même, ou l'Ordinaire de qui dépend le clerc, ou celui dans le diocèse duquel il a été ordonné.

Can. 1709 - § 1. Le libelle doit être adressé à la Congrégation compétente qui décidera si la cause doit être traitée par cette même Congrégation de la Curie romaine ou par un tribunal désigné par elle.



§ 2. Après l'envoi du libelle, il est interdit de plein droit au clerc d'exercer les ordres.

Can. 1710 - Si la Congrégation a remis la cause à un tribunal, celui-ci appliquera les canons relatifs aux procès en général et au procès contentieux ordinaire, à moins que la nature de la chose ne s'y oppose, restant sauves les dispositions du présent titre.

Can. 1711 - Dans ces causes, le défenseur du lien possède les mêmes droits et est tenu aux mêmes obligations que le défenseur du lien matrimonial.

Can. 1712 - Après une deuxième sentence qui a confirmé la nullité de l'ordination sacrée, le clerc perd tous les droits propres à l'état clérical et est libéré de toutes ses obligations.

http://www.vatican.va/archive/FRA0037/__P6Q.HTM

poche
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2248
Inscription : lun. 11 mars 2013, 9:28

Re: Sur l'invalidité des Ordres Sacrés

Message non lupar poche » sam. 29 juil. 2017, 9:34

Je pense que la raison pour laquelle il y a normalement trois évêques présents pour la consécration d'un évêque est un signe de collégialité.

Avatar de l’utilisateur
Christophe67
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1462
Inscription : dim. 08 juil. 2012, 11:56
Conviction : Catholique Romain
Localisation : Alsace

Re: Sur l'invalidité des Ordres Sacrés

Message non lupar Christophe67 » lun. 31 juil. 2017, 13:15

Bonjour Théodore,

Comme le dit la République, nul n'est censé ignorer la loi.
Sur le même principe nul n'est censé ignorer qui est son évêque ( pour l'exemple sur les ordres inférieurs).

Quand l'évêque s'assoit sur sa cathèdre et symbolise ainsi sa prise de fonction, il est auparavant - lors de la cérémonie à la cathédrale - présenté par le nonce apostolique, avec lettre de mission, en présence de l'évêque émérite et de tout son clergé. Il y a en amont encore un tas d'occasions de le présenter avant la cérémonie officielle.

Pour le croyant soucieux d'être en communion avec son évêque, il lui appartient d'y assister et ainsi de connaitre son futur évêque. Mais il n'est pas seul, c'est en Eglise que se fait cette reconnaissance et je le reprécise appuyée par la présence du nonce apostolique.

On ne peut donc pas douter de tout à tous moments.

Il y a pourtant un mystère au sens ecclésiale dans tout cela, aussi je ne suis pas certain que ce soit une réponse mais je vous invite à réfléchir sur ces cas de faux prêtres qui ont célébrés les sacrements ( eucharistie, baptême, mariage ...) et cependant ces sacrements n'ont jamais été invalidés; tout en sachant aussi que les dons de Dieu sont sans repentances.


Cordialement.
"Car il viendra un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine; mais, ayant la démangeaison d'entendre des choses agréables, ils se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désirs, détourneront l'oreille de la vérité, et se tourneront vers les fables. 2Tim 4:3-4

« La compréhension est la récompense de la foi. Ne cherche donc pas à comprendre pour croire, mais crois afin de comprendre, parce que si vous ne croyez pas, vous ne comprendrez pas. » St Augustin

impossible
Barbarus
Barbarus

Re: Sur l'invalidité des Ordres Sacrés

Message non lupar impossible » ven. 01 sept. 2017, 1:34

L'essentiel est le Christ.

Quand un mauvais prêtre ne croit plus en la transsubstantiation la personne qui communie reçoit le vrai corps du Christ si les paroles de consécration ont été prononcées correctement.

Autre exemple :
Un prêtre est excommunié par son évêque sous un faux motif simplement car il ne peut plus le voir. Le prêtre n'a plus de fonction de prêtre dans l'Eglise mais aux yeux de Dieu il reste prêtre. Il doit en plus remplir sa mission de prêtre pour vivre dans la fidélité de son engagement vis à vis de Dieu pris lors de son ordination.

En réalité c'est Dieu qui donne le sacrement pas un homme. Il faut faire la différence entre un sacrement licite et invalide et un sacrement illicite et valide. A tout choisir il est préférable de recevoir des sacrements illicites pour les hommes mais valides aux yeux de Dieu.

Pour une ordination reçue contraint et forcé en pensant lors de sa réception, je n'en veux absolument pas il est probable qu'elle soit invalide. Dieu n'imposant pas ses grâces à ceux qui n'en veulent pas et cela alors qu'elles sont refusées catégoriquement.
Mais dans le cas d'une personne qui n'en voudrait pas par humilité ne se sentant pas assez digne pour un si grand sacrement, il y a ordination sans aucun doute.


Revenir vers « Discernement de vocations »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités