Page 1 sur 1

Comment éviter de tomber dans une secte

Publié : sam. 10 juin 2017, 14:40
par jeje
Bonjour,

Je souhaite devenir religieux mais le souci c'est que après plusieurs recherches j ai vu qu il y a des communautés ou cela avait tourner en secte et du coup j aurais aimé savoir comment éviter de tomber dans une secte ? Car je suis quelqu'un de fragile et je sais que quand on est fragile on peut vite tomber dans le piège ...

Merci des infos que vous pourriez m'apporter.

Re: Comment éviter de tomber dans une secte

Publié : sam. 10 juin 2017, 20:39
par Altior
Bonjour Jeje,
Prenez tout votre temps pour votre démarche de discernement vocationnel. Priez et travaillez pour cela. Il serait bien que votre démarche soit accompagné et je doute qu'un forum virtuel est la meilleure façon pour quelqu'un de découvrir son appel de la part de Dieu. Dans chaque diocèse il y a un résponsable diocesain pour les vocations. Puis, i y a des supérieurs.

On sait qu'on a une vocation spéciale lorsqu'il y a des signes. Deux sont les signes nécessaires, mais pas suffisantes, pour se rendre compte si ce qu'on croit être un appel de Dieu est authentique:
1) Un fort désir.
Lorsque Dieu nous appelle, il enclenche dans nos cœurs un fort désir de suivre telle ou telle voie. Alors, je sens en moi un désir de suivre cette voie et une ardeur vers Dieu que je n'ai pas connu avant.
Ce désir, pour être authentique, doit être ce que la nouvelle psychologie comprend par «motivation positive». Ce que cela veut dire ? Les anciens faisaient distinction entre les forces vis a fronta et les forces vis a tergo, c'est à dire entre les forces de l'âme qui m'attire vers quelque chose et les forces de l'âme qui me repousse de quelque chose. Par exemple, lorsqu'on veut devenir religieux par désarroi du caractère bruyant du monde, c'est une force de type vis a tergo, une motivation négative: quelque chose me repousse du monde et c'est pour cela que je pense à une vie de religieux. Dans ce cas, la vocation est douteuse. Par contre, si je me sens attiré par le silence de la vie des moines, c'est une force de type vis a fronta, une motivation positive: quelque chose m'attire. Entre «être attiré par le silence» et «être repoussé par le bruit» il y a une fine différence, de façon que la moitié de l'art de l'accompagnateur spirituel en discernement vocationnel gravite autour de ce type de question.

2) les moyens nécessaires. On ne peut pas imaginer que Dieu nous attire sur une voie sans qu'Il ne nous donne pas les moyens et cela par avance. Par exemple, pour être religieux on fait un vœux de chasteté. A t-on une sexualité débordante ? Alors cela n'est pas un signe d'un appel vers la vie religieuse, mais plutôt vers le mariage. A t-on un sens spécial du sacre ? Cela pourrait être le signe d'un appel vers la prêtrise (ou vers la contemplation) plutôt que vers le mariage. Etc.

J'ai dis que les deux grands signes de plus haut sont nécessaires, mais pas suffisantes. Un autre signe, bien plus spécifique, est le marqueur d'un appel spécial, à la seule différence qu'il vient d'habitude un peu plus tard. C'est la Grande Rencontre. La chose, bien particulière qui va dans le même sens de vis a fronta que Dieu parsème sur notre trajet. On ne veut pas devenir «religieux en général», mais entrer dans tel ou tel ordre, dans tel ou tel monastère, suivant un modèle vivant, un quelqu'un qui nous plaît. Pas seulement il nous plaît, mais il nous donne envie de le suivre. Comme ce type-là nous voulons devenir. Dieu travaille par des gens humains, c'est Sa façon la plus habituelle d'agir.

Ce que vous pouvais faire au moins dans ce stade serait de faire la différence entre moine et religieux. Ce sont deux vocations completement différentes. La place du moine est dans le monastère. Là-bas il entre, là-bas il vie, là-bas il est censé de mourir. La pluspart des monastères sont bénédictines, mais il y a de grosses différences entre elles, car proprement-dit il y a une règle, mais pas un ordre bénédictin. Chaque monastère a un supérieur en complète autonomie. C'est pourquoi deux monastères bénédictins ne se ressemble pas. Par contre, les ordres religieux sont des façons de vivre dans le monde. En famille évangélique, en partage, éventuellement au bord du monde, mais dedans. Voulez-vous plutôt vivre comme les anges dès cette vie terrestre ? Pensez alors à être moine. Voulez-vous vivre de façon plus conforme à l'Évangile en faisant de l'apostolat ? Pensez à un ordre de frères.

Tout cela dit et revenant à peine maintenant vers votre question sur les sectes: pas de souci. Allez à la messe et remarquez bien si le Pape est mentionné dans le Canon. C'est le signe de l'unité catholique. Y est-il mentionné ? Alors il s'agit d'une Messe catholique; il ne l'est pas ? Alors c'est une assemblée schismatique.

Ou bien, peut-être, vous ne parles pas de sectes proprement dites, mais de la tentation que même les fratries religieuses peuvent avoir vers se transformer en «petites églises» ? Alors là, c'est plus difficile de donner des indications d'ordre général. Mais en tout cas c'est beaucoup moins grave. Voilà ce que doit être votre dernier souci.

Allez, frère Jeje. Expérimentez. Allez en recherche. Profitez de toute occasion de Messe. De retraies spirituelles. Demandez de l'aide au discernement d'abord à Dieu dans vos prières, puis à Ses instruments humains, à Ses agents dans le monde. Vite, vous allez les reconnaître tout seul.

Fraternellement en Christ,
A.

Re: Comment éviter de tomber dans une secte

Publié : sam. 10 juin 2017, 22:29
par gerardh
________

Bonjour jeje,

Je ne pense pas qu'il y ait des sectes au sein du catholicisme.


____

Re: Comment éviter de tomber dans une secte

Publié : lun. 04 sept. 2017, 20:44
par chélidoine
Des sectes, non, des dérives sectaires oui.
Il faut d'abord se renseigner au diocèse où se trouve le monastère, la famille religieuse, etc. auquel on pense.
Une petite recherche sur la toile peut aussi aider.
Les critères qui sont signe que quelque chose dérape sont :

— la confusion for interne et for externe.
— le culte de la personnalité vis-à-vis du fondateur, du supérieur.
— la méfiance vis-à-vis de ce qui ne fait pas partie de la communauté, le culte du secret, même vis-à-vis d'instances ecclésiales, officielles, des supérieurs diocésains, etc.
— le non respect des normes canoniques.

Si l'un des termes énoncés pose question ou demande explication, je peux m'étendre davantage.
Il existe actuellement un site, http://www.lenversdudecor.org/ qui recense quelques congrégations, couvents, familles religieuses à problèmes mais leur liste n'est pas exhaustive.

Re: Comment éviter de tomber dans une secte

Publié : sam. 09 sept. 2017, 11:02
par BCB
Bonjour Chélidoine,

Il me semble que, si ce que vous décrivez existe dans l’Église catholique, cette dernière intervient certainement pour y mettre bon ordre.

Et, je serais aussi bien surpris qu'on autorise de tels groupes à recevoir des vocations !

Fraternellement,

Re: Comment éviter de tomber dans une secte

Publié : sam. 09 sept. 2017, 13:53
par Foxy
Bonjour Chélidoine,

Il me semble que, si ce que vous décrivez existe dans l’Église catholique, cette dernière intervient certainement pour y mettre bon ordre.

Et, je serais aussi bien surpris qu'on autorise de tels groupes à recevoir des vocations !
Bonjour

Oh que oui que ça existe ! et justement, ils racolent, il n'y a pas d'autres termes, pour avoir du monde chez eux. Pour en sortir, c'est encore une autre histoire !

Il faut être TRES vigilants justement pour ne pas tomber dans de telles congrégations. Il n'y a que par le diocèse que l'on peut savoir et aussi par le service vocations qui existe dans chaque diocèse. Là, on a directement les renseignements que l'on veut.

Bon week-end.

Re: Comment éviter de tomber dans une secte

Publié : mer. 13 sept. 2017, 19:13
par chélidoine
Bonjour Chélidoine,

Il me semble que, si ce que vous décrivez existe dans l’Église catholique, cette dernière intervient certainement pour y mettre bon ordre. Et, je serais aussi bien surpris qu'on autorise de tels groupes à recevoir des vocations !
Une remarque : l'Eglise catholique romaine n'est pas sa hiérarchie mais l'ensemble de ses fidèles. Malheureusement, il y a des cas où la hiérarchie ecclésiastique tarde à réagir. Et des monastères déviants qui acceptent des novices malgré la défense de l'ordinaire du lieu, il y en a aussi. Et ne parlons pas des supérieurs hiérarchiques qui ne veulent pas voir ce qui crève les yeux. Il a fallu combien de temps et combien de plaintes pour que le "père" Marcial Maciel finisse par perdre tout crédit aux yeux de la papauté ?