Le Diaconat, devenir diacre

« Dieu nous a sauvés, et il nous a donné une vocation sainte » (2Tm 1.9)
Règles du forum
Forum d'aide pour le discernement des vocations sacerdotales et religieuses
Avatar de l’utilisateur
Christophe67
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1535
Inscription : dim. 08 juil. 2012, 11:56
Conviction : Catholique Romain
Localisation : Alsace

Re: Le Diaconat, devenir diacre

Message non lupar Christophe67 » dim. 24 sept. 2017, 13:51

Juste une précision concernant la durée de la formation au diaconat permanent selon mon expérience propre. Elle est d'une durée totale de 6 ans et s'organise ainsi :

- 2 années de discernement qui précèdent la formation - en couple pour les hommes mariés - avec une équipe diocésaine dirigée par un prêtre, désigné par l'évêque, et une commission de discernement présente à chaque rencontre (clercs + laïcs : majoritairement épouses de diacres pour mon groupe).
A l'issue de ces deux années de discernement, la commission rend ses conclusions à l'évêque. Lequel appelle alors, et seulement à ce moment, les laïcs en discernement à faire acte de candidature.
Je me suis laissé dire que la durée pouvait être d'1 an seulement dans certains diocèses.

- 3 années de formation initiale à partir du moment où ils sont officiellement candidats. Ordination diaconale à l'issue de la formation initiale avec accord (c'est même plus car je devrais plutôt dire "avec adhésion") indispensable de l'épouse.

- 3 années de formation complémentaire qui suivent l'ordination.

Le tout s'échelonne donc sur une durée de 8 années entre le commencent du discernement, la formation initiale, l'ordination et la formation complémentaire.

Attention cependant, le ministère du diaconat permanent n'est pas un ministère pour la célébration liturgique. Ce n'est pas le diaconat à vocation sacerdotale, le diacre permanent peut très bien (en plus de sa mission) servir à l'autel mais aussi rester dans les bancs selon le souhait du curé de la paroisse.
Le diacre permanent est incardiné au diocèse et exerce son ministère dans les endroits qu'il fréquente (professionnel, syndical, associatif ...), il peut très bien exercer une mission en dehors de sa paroisse et le curé peut très bien ne pas souhaiter le solliciter, "certains ne souhaitant pas qu'on marche sur leurs plates bandes" pour reprendre l'expression de mon archevêque.
Il est missionné par lettre par son évêque et est tenu, par contre, à pratiquer la liturgie des heures, non pour lui, mais pour l'Eglise et le monde.

Que ceux qui verraient le diacre permanent comme une sorte de sous-prêtre ou de super-laïc ne se leurrent pas, c'est plutôt un signe visible de la présence de l'Eglise dans des milieux ou des endroits où elle n'est pas fréquentée ou méconnue.


Cordialement.
"Car il viendra un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine; mais, ayant la démangeaison d'entendre des choses agréables, ils se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désirs, détourneront l'oreille de la vérité, et se tourneront vers les fables. 2Tim 4:3-4

« La compréhension est la récompense de la foi. Ne cherche donc pas à comprendre pour croire, mais crois afin de comprendre, parce que si vous ne croyez pas, vous ne comprendrez pas. » St Augustin

Avatar de l’utilisateur
jerome
Quæstor
Quæstor
Messages : 307
Inscription : sam. 09 janv. 2016, 17:05
Conviction : Catholique

Re: Le Diaconat, devenir diacre

Message non lupar jerome » dim. 04 mars 2018, 14:02

Bonjour :)

Une question s'agissant des empêchements au Diaconat.

Selon le droit canon, il semblerait que...
Can. 1040 - Sont écartés de la réception des ordres ceux qui sont atteints par un empêchement perpétuel, appelé irrégularité, ou par un empêchement simple; il n'existe pas d'autres empêchements que ceux qui sont mentionnés dans les canons suivants.
...et en particulier :
2 celui qui a commis le délit d'apostasie, d'hérésie ou de schisme;

[...]

4 celui qui a commis un homicide volontaire ou procuré un avortement suivi d'effet, et tous ceux qui y ont coopéré positivement;

5 celui qui, d'une manière grave et coupable, s'est mutilé ou a mutilé quelqu'un d'autre, ou celui qui a tenté de se suicider;
Est-ce à dire qu'un laïc qui aurait absorber "un trop plein" de médicament dans un mouvement de colère serait empêché, de façon définitive, d'accéder à l'ordination ?

Même question pour celui qui aurait encouragé l'avortement d'une femme et qui aurait pourtant reçu le sacrement de réconciliation en bonne et due forme (par l'Evèque) ?

A vous lire :fleur:
Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde.

Altior
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1016
Inscription : sam. 05 juil. 2008, 23:59
Conviction : catholique traditionaliste
Localisation : In Ecclesia Dei

Re: Le Diaconat, devenir diacre

Message non lupar Altior » dim. 04 mars 2018, 21:59


Est-ce à dire qu'un laïc qui aurait absorber "un trop plein" de médicament dans un mouvement de colère serait empêché, de façon définitive, d'accéder à l'ordination ?

Même question pour celui qui aurait encouragé l'avortement d'une femme et qui aurait pourtant reçu le sacrement de réconciliation en bonne et due forme (par l'Evèque) ?
Bonjour, Jérome!

Selon le canon 1047 (vide infra), ces deux empêchements peuvent être dispensés par l'ordinaire.

À noter que, de toute manière, celui qui a encouragé l'avortement doit bénéficier d'abord de l'annulation de son excommunication automatique, normalement relevant de la compétence de l'ordinaire. Exceptionnellement, dans l'année de la Miséricorde, tout prêtre a reçu, de la part du Pape François, la faculté d'annuler ladite excommunication.


Revenir vers « Discernement de vocations »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Foxy et 2 invités