Je voudrais devenir moine trappiste

« Dieu nous a sauvés, et il nous a donné une vocation sainte » (2Tm 1.9)
Règles du forum
Forum d'aide pour le discernement des vocations sacerdotales et religieuses
cielbleu
Ædilis
Ædilis
Messages : 37
Inscription : mar. 28 juin 2016, 15:16
Conviction : catholique

Je voudrais devenir moine trappiste

Message non lu par cielbleu » dim. 18 août 2019, 16:32

Bonjour,

Je voudrais devenir moine trappiste mais pourtant je n'ai plus d'âme depuis mes 23 ans.
Vous avez bien lu, je n'ai pas d'âme.
Que dois-je faire ? Prier malgré tout ?

Cielbleu

Avatar de l’utilisateur
Anne
Prætor
Prætor
Messages : 7153
Inscription : jeu. 21 févr. 2008, 1:05
Conviction : Catholique romaine
Localisation : Provincia Quebecensis

Re: Je voudrais devenir moine trappiste

Message non lu par Anne » dim. 18 août 2019, 22:20

Pourquoi affirmez-vous que vous n'avez plus d'âme, cher cielbleu ?! :exclamation:
"À tout moment, nous subissons l’épreuve, mais nous ne sommes pas écrasés;
nous sommes désorientés, mais non pas désemparés;
nous sommes pourchassés, mais non pas abandonnés;
terrassés, mais non pas anéantis…
".
2 Co 4, 8-10

cielbleu
Ædilis
Ædilis
Messages : 37
Inscription : mar. 28 juin 2016, 15:16
Conviction : catholique

Re: Je voudrais devenir moine trappiste

Message non lu par cielbleu » lun. 19 août 2019, 20:24

Elle est partie après un texte écrit de mes mains déshonorant ma famille, mon pays et blasphémant ainsi que s'attaquant au sacré.
Mon âme m'a quittée ensuite, un soir, une nuit.
On dit que Judas aurait perdu son âme également.
Quelqu'un a des témoignages de personnes n'ayant pas d'âme mais juste un corps et un esprit ?

Avatar de l’utilisateur
Anne
Prætor
Prætor
Messages : 7153
Inscription : jeu. 21 févr. 2008, 1:05
Conviction : Catholique romaine
Localisation : Provincia Quebecensis

Re: Je voudrais devenir moine trappiste

Message non lu par Anne » lun. 19 août 2019, 23:05

J'avoue éprouver de la difficulté à comprendre ce que vous vivez présentement... Notre âme peut-elle nous quitter ainsi, ça me semble improbable, mais vous seul pouvez ressentir ce qui se passe effectivement en vous.

Néanmoins, il me semble qu'il est possible de faire des séjours dans les monastères afin de pouvoir discerner si c'est vraiment la vocation à laquelle on est appelé.

Peut-être pourriez-vous commencer ce genre de démarche chez les Trappistes. Ceux-ci pourraient sans doute vous aider à mieux vous y retrouver et vous aider à cheminer dans une voie qui vous "ramènerait" votre âme? :incertain:
"À tout moment, nous subissons l’épreuve, mais nous ne sommes pas écrasés;
nous sommes désorientés, mais non pas désemparés;
nous sommes pourchassés, mais non pas abandonnés;
terrassés, mais non pas anéantis…
".
2 Co 4, 8-10

Avatar de l’utilisateur
Kerniou
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 4236
Inscription : mer. 21 oct. 2009, 11:14
Localisation : Bretagne

Re: Je voudrais devenir moine trappiste

Message non lu par Kerniou » mer. 21 août 2019, 0:57

Je crois, cher(e)Cielbleu, que lorsque vous souffrez, c'est votre âme qui souffre ...
" Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu , car Dieu est Amour " I Jean 4,7.

Avatar de l’utilisateur
Hantouane
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 418
Inscription : lun. 21 janv. 2019, 1:01
Conviction : Catholique

Re: Je voudrais devenir moine trappiste

Message non lu par Hantouane » dim. 22 sept. 2019, 3:30

cielbleu a écrit :
lun. 19 août 2019, 20:24
Elle est partie après un texte écrit de mes mains déshonorant ma famille, mon pays et blasphémant ainsi que s'attaquant au sacré.
Mon âme m'a quittée ensuite, un soir, une nuit.
On dit que Judas aurait perdu son âme également.
Quelqu'un a des témoignages de personnes n'ayant pas d'âme mais juste un corps et un esprit ?
Moi aussi j'ai blasphémé, notamment sur un autre forum, et ce qui est écrit sur le net est indélébile... Et comme vous, j'ai déshonoré également ma famille et je me suis attaqué au sacré. J'ai même cru que j'étais le diable. Mais je suis convaincu d'avoir encore mon âme. Je ne crois pas qu'une âme puisse partir, du moins pas comme ça ...

Avatar de l’utilisateur
Kerygme
Quæstor
Quæstor
Messages : 270
Inscription : jeu. 30 mai 2019, 13:12
Conviction : Catholique romain
Localisation : Strasbourg

Re: Je voudrais devenir moine trappiste

Message non lu par Kerygme » lun. 23 sept. 2019, 15:52

Bonjour CielBleu
cielbleu a écrit :
dim. 18 août 2019, 16:32
Vous avez bien lu, je n'ai pas d'âme. Que dois-je faire ? Prier malgré tout ?
Pour commencer faisons un petit détour sur ce que nous dit l'Eglise pour ce cas précis concernant l'âme et l'esprit.
II. " Un de corps et d’âme "

362 La personne humaine, créée à l’image de Dieu, est un être à la fois corporel et spirituel. Le récit biblique exprime cette réalité avec un langage symbolique, lorsqu’il affirme que " Dieu modela l’homme avec la glaise du sol ; il insuffla dans ses narines une haleine de vie et l’homme devint un être vivant " (Gn 2, 7). L’homme tout entier est donc voulu par Dieu.

363 Souvent, le terme âme désigne dans l’Écriture Sainte la vie humaine (cf. Mt 16, 25-26 ; Jn 15, 13) ou toute la personne humaine (cf. Ac 2, 41). Mais il désigne aussi ce qu’il y a de plus intime en l’homme (cf. Mt 26, 38 ; Jn 12, 27) et de plus grande valeur en lui (cf. Mt 10, 28 ; 2 M 6, 30), ce par quoi il est plus particulièrement image de Dieu : " âme " signifie le principe spirituel en l’homme.

364 Le corps de l’homme participe à la dignité de l’" image de Dieu " : il est corps humain précisément parce qu’il est animé par l’âme spirituelle, et c’est la personne humaine toute entière qui est destinée à devenir, dans le Corps du Christ, le Temple de l’Esprit (cf. 1 Co 6, 19-20 ; 15, 44-45) :

Corps et âme, mais vraiment un, l’homme, dans sa condition corporelle, rassemble en lui-même les éléments du monde matériel qui trouvent ainsi, en lui, leur sommet, et peuvent librement louer leur Créateur. Il est donc interdit à l’homme de dédaigner la vie corporelle. Mais au contraire il doit estimer et respecter son corps qui a été créé par Dieu et qui doit ressusciter au dernier jour (GS 14, § 1).

365 L’unité de l’âme et du corps est si profonde que l’on doit considérer l’âme comme la " forme " du corps (cf. Cc. Vienne en 1312 : DS 902) ; c’est-à-dire, c’est grâce à l’âme spirituelle que le corps constitué de matière est un corps humain et vivant ; l’esprit et la matière, dans l’homme, ne sont pas deux natures unies, mais leur union forme une unique nature.

366 L’Église enseigne que chaque âme spirituelle est immédiatement créée par Dieu (cf. Pie XII, enc. " Humani generis ", 1950 : DS 3896 ; SPF 8) – elle n’est pas " produite " par les parents – ; elle nous apprend aussi qu’elle est immortelle (cf. Cc. Latran V en 1513 : DS 1440) : elle ne périt pas lors de sa séparation du corps dans la mort, et s’unira de nouveau au corps lors de la résurrection finale.

367 Parfois il se trouve que l’âme soit distinguée de l’esprit. Ainsi S. Paul prie pour que notre " être tout entier, l’esprit, l’âme et le corps " soit gardé sans reproche à l’Avènement du Seigneur (1 Th 5, 23). L’Église enseigne que cette distinction n’introduit pas une dualité dans l’âme (Cc. Constantinople IV en 870 : DS 657). " Esprit " signifie que l’homme est ordonné dès sa création à sa fin surnaturelle (Cc. Vatican I : DS 3005 ; cf. GS 22, § 5), et que son âme est capable d’être surélevée gratuitement à la communion avec Dieu (cf. Pie XII, Enc. " Humani generis ", 1950 : DS 3891).

368 La tradition spirituelle de l’Église insiste aussi sur le cœur, au sens biblique de " fond de l’être " (Jr 31, 33) où la personne se décide ou non pour Dieu (cf. Dt 6, 5 ; 29, 3 ; Is 29, 13 ; Ez 36, 26 ; Mt 6, 21 ; Lc 8, 15 ; Rm 5, 5).
Aussi le seul cas où l'âme sera séparée du corps sera à l'heure de la mort et temporairement. Et comme vous écrivez pour nous dire le contraire, j'en déduis que cette heure n'est pas venue. Que votre âme se sente blessée ou vidée de son sens par la séparation que vous vivez avec Dieu - suite à ces actes - je peux le comprendre; mais votre âme est toujours à sa place et appartient toujours à Dieu.
Auriez-vous choisi le pseudo "cielbleu" si vous étiez certain d'un retour impossible ?

Selon mon avis, tournez vous vers le sacrement de Réconciliation.

Au lieu de vous désespérer dans votre coin - avec le malin qui se fera le plus grand plaisir à vous maintenir dans cette désespérance - allez expérimenter cette merveille qu'est ce sacrement et vivre intérieurement le Pardon de Dieu. Il se peut que vous concernant il y ait un cheminement à faire pour vous pardonner, mais soyez certain que le Christ - au travers de son ministre - vous pardonnera vos fautes si elles sont sincèrement avouées et regrettées.

Désespérer de la Miséricorde divine n'est pas chrétien. Osez vous présenter devant le sacrement de la Réconciliation et vous verrez que votre âme ne vous a jamais quitté. Une fois nettoyée et replacée à sa juste place, vous pourrez avancer vers cette vocation que vous ressentez. Mais dites vous bien qu'en tant que moine vous devrez vivre de ce(s) sacrement(s), alors pourquoi tarder ?

Et la prière n'est pas inutile, elle ne l'est jamais.


Bonne confession et bonnes retrouvailles.
« L'Église n'a pas besoin de réformateurs, mais de saints.
Vous voulez réformer l'Eglise ? Alors devenez des saints !»
(Georges Bernanos)

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité