L'Avertissement

« J'enlèverai votre cœur de pierre, et je vous donnerai un cœur de chair. » (Ez 36.26)
Règles du forum
Forum d'échanges et de partage sur la spiritualité chrétienne
Avatar de l’utilisateur
MichAel
Censor
Censor
Messages : 144
Inscription : mar. 12 mai 2009, 15:58

L'Avertissement

Message non lu par MichAel » dim. 12 juil. 2009, 13:53

Beaucoup d'ames ont entendu parler de l'avertissement, certaines ames prennent ça au sérieux, d'autres n'y croient pas ou ne veulent pas y croire...
Je fais parti du premier groupes à savoir que je prends ça très au sérieux du fait que je suis conscient que nous vivons dans les derniers temps.
Ou?...Quand?...Comment?...Pourquoi?...sont des questions que j'essaierai de résoudre avec vous avec des révélations de certains mystiques non reconnus pour la majorité d'entre eux par l'Église catholique du fait que ces messages sont assez récents.ex:Garabandal.


L’avertissement sera d’une ampleur sans précédent dans l’histoire de l’Eglise.

Dans son amour et sa miséricorde infinie, le Seigneur continue de fournir à son peuple, toutes les occasions de se convertir. Plusieurs signes de sources différentes, dans l’Eglise d’aujourd’hui, indiquent que le jour du règlement des comptes est proche. Comme les prophètes Amos, Jérémie et Isaïe ont averti leur peuple des jugements à venir, nous aussi sommes avertis par les prophètes parmi nous, que des événements terribles se produiront bientôt.

L’avertissement sera d’une ampleur sans précédent dans l’histoire de l’Eglise. Voici ce que Marie dit à Don Gobbi le 22 octobre 1992 :

" Ce qui se manifestera sera si grand qu’il n’y a jamais rien eu de pareil depuis le commencement du monde ! Ce sera comme un jugement en petit ; et chacun verra sa vie et toutes ses œuvres dans la lumière même de Dieu. "

Ces messages à Don Gobbi (qui ont reçu une triple Imprimatur) vont de concert avec ceux donnés à la bienheureuse Anna-Maria Taïgi, 19ème siècle (bienheureuse car béatifiée par l’Eglise catholique en 1920) et à plusieurs autres mystiques. Ils ont parlé du grand châtiment qui frapperait le monde après avoir été précédé d’une illumination de conscience dans laquelle on se verrait tous dans l’état d’âme tel que Dieu nous voit. Anna-Maria disait que cette illumination de conscience apporterait le salut à d’innombrables âmes car celles-ci se repentiront suite à cet " avertissement ", ce miracle d’illumination personnelle. Elle parlait de l’illumination des consciences comme si, soudainement, chaque personne recevait cette lumière et dans laquelle chacun se verrait comme Dieu le voit.

L’avertissement nous rendra conscients de Dieu dans nos vies. Tous, croyants et incroyants, déclareront que Dieu nous a touchés de sa puissance incommensurable. Il interviendra d’une manière sans précédent afin de rendre le monde conscient de son existence, de sa miséricorde, de son règne souverain, de son amour pour nous et de son souci pour notre salut. Dieu existe et il est bon. L’avertissement fera de l’existence de Dieu une évidence hors de tout doute et de toute spéculation.

Le péché – notre résistance à devenir aimants comme Dieu – résulte en une multitude de gestes, de décisions et d’attitudes sans amour. Ceci deviendra clair et vif dans la brillante lumière avec laquelle Dieu illuminera notre âme. Nos consciences seront totalement illuminées à ce moment-là, exposant au grand jour toute la convoitise égocentrique dans laquelle on se complaisait si souvent, déterrant les souvenirs qui n’ont jamais été imprégnés d’amour, découvrant tous les mensonges que l’on s’est racontés et les compromis que l’on a faits.

A cause de l’avertissement, il ne sera plus possible de se dérober de sa conscience. Notre passé se déroulera dans ses menus détails sous nos yeux, tout d’un coup, dans un seul regard. Nous réaliserons alors jusqu’à quel point le regard de Dieu traverse toutes les barrières et détecte les secrets les plus cachés. Nous comprendrons notre état éternel : la lumière ou les ténèbres de notre âme. Nous souffrirons pour un instant la douleur de nos péchés, la douleur de notre séparation de Dieu, la douleur du purgatoire ou de l’enfer. Nous le verrons tous, qu’on le veuille ou non.

L’avertissement, c’est la miséricorde de Dieu. Il accorde à tous, une dernière chance. Par l’avertissement, nous deviendrons conscients que nous ne sommes pas encore ce que Dieu veut de nous. Sa volonté désire que nous devenions comme lui et que nous nous rapprochions de lui. Le péché est le seul empêchement à ce désir. Il nous empêche d’atteindre la perfection et le bonheur éternel. Nos péchés nous seront dévoilés lors de l’avertissement, non par esprit de vengeance, mais plutôt par amour et miséricorde, car la vengeance est étrangère au Cœur de Dieu.

Buts de l’Avertissement :

L’Avertissement sera une chose redoutable. Il attirera les bons plus près de Dieu, et avertira les méchants que la Fin des Temps approche. L’Avertissement sera donné au monde entier afin que le monde se convertisse. Dieu va démasquer le mal par sa lumière, ce qui va obliger la haine à se déclarer au grand jour au lieu de rester à l’état de conflits larvés.

Avatar de l’utilisateur
antioche
Barbarus
Barbarus

Re: L'Avertissement

Message non lu par antioche » dim. 12 juil. 2009, 15:30

Michael,

Vous nous faites presque peur !

Est-ce bien sérieux ?

Je préfère penser que Dieu m'aime et m'abandonner à Lui !!

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Consul
Consul
Messages : 7900
Inscription : mer. 28 avr. 2004, 0:04
Conviction : Catholique
Localisation : Haute-Savoie

Re: L'Avertissement

Message non lu par Christophe » dim. 12 juil. 2009, 16:49

[ MichAel est banni une semaine pour avoir publié sans aucune mention explicite, et malgré plusieurs avertissements de la modération, des "voyances" non-reconnues. | Christophe ]

Avatar de l’utilisateur
antioche
Barbarus
Barbarus

Re: L'Avertissement

Message non lu par antioche » dim. 12 juil. 2009, 16:54

C'est un moindre mal.

Merci pour nous tous !

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13218
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: L'Avertissement

Message non lu par etienne lorant » lun. 13 juil. 2009, 18:52

On ne va pas à Dieu par la peur. La foi bannit la peur. On va à Dieu par l'amour... hélas, ceux qui viennent à Dieu par la peur sont comme des mercenaires, ils ne sont ni chauds ni froids, et Dieu les vomit... Il est bon de relire ici ce qu'écrit saint Ignace de Loyola :

Exercices spirituels : règles pour un plus grand discernement des esprits (trad. DDB 1960, p.174 rev.)

« Que, dans vos coeurs, règne la paix du Christ à laquelle vous avez été appelés » (Col 3,15)

Le propre de Dieu et de ses anges est de donner, dans leurs incitations, une véritable allégresse et joie spirituelle, en écartant toute tristesse et trouble que suscite l'ennemi. Au contraire, le propre de ce dernier est de lutter contre cette joie et cette consolation spirituelle, en proposant des raisons apparentes, des subtilités et de continuels sophismes. Seul Dieu notre Seigneur donne à l'âme la consolation sans cause précédente. C'est en effet le propre du Créateur d'entrer, de sortir, de produire des motions dans l'âme, l'attirant tout entière à l'amour de sa divine Majesté. Je dis : sans cause, c'est-à-dire, sans aucun sentiment préalable ni de connaissance d'un objet grâce auquel viendrait cette consolation...

C'est le propre de l'ange mauvais, qui se transforme en « ange de lumière » (2Co 11,14), d'aller d'abord dans le sens de l'âme fidèle et de l'amener ensuite dans le sien. C'est à dire qu'il propose des pensées bonnes et saintes, en accord avec l'âme juste, et ensuite, peu à peu, il tâche de l'amener à ses fins en entraînant l'âme dans ses tromperies secrètes et ses intentions perverses.

Nous devons être très attentifs au déroulement de nos pensées. Si le début, le milieu et la fin sont entièrement bons, orientés entièrement vers le bien, c'est le signe du bon ange. Mais si le déroulement de nos pensées nous amène finalement à quelque chose de mauvais ou de distrayant ou de moins bon que ce que l'âme projetait d'abord, ou qui affaiblit, qui inquiète ou qui trouble l'âme en lui enlevant la paix, la tranquillité et le repos qu'elle avait auparavant, c'est un signe clair que cela vient du mauvais esprit, ennemi de notre progrès et de notre salut éternel... Chez ceux qui avancent de bien en mieux, le bon ange touche l'âme de façon douce, légère et suave, comme une goutte d'eau qui entre dans une éponge. Le mauvais la touche de façon aigüe, avec bruit et agitation.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Avatar de l’utilisateur
coeurderoy
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 5864
Inscription : sam. 31 mai 2008, 19:02
Localisation : Entre Loire et Garonne

Re: L'Avertissement

Message non lu par coeurderoy » lun. 13 juil. 2009, 20:03

Moi je suis de plus en plus convaincu (et c'est catholique !) que le péché est justement ce qui attire sur moi la grâce du Seigneur, "mon point d'union" avec Lui (avec sa miséricorde en tout cas)... les gens qui n'ont plus conscience de leurs péchés me semblent si peu aimants et désireux de Dieu... Qu'est-ce-que je me contrefiche, avançant en âge, de la "netteté" de mon âme, trop y penser m'inquiète, freine mes élans (et me retarde je crois), bref ces avertissements me semblent superflus et anxiogènes : qu'en penses-tu Petite Thérèse ?
Dernière modification par coeurderoy le mar. 14 juil. 2009, 10:01, modifié 1 fois.
"Le coeur qui rayonne vaut mieux que l'esprit qui brille"

Saint Bernard de Clairvaux

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13218
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: L'Avertissement

Message non lu par etienne lorant » mar. 14 juil. 2009, 9:50

Vous avez tout à fait raison, Coeurderoy, celui qui passe son temps à se soucier de l'état de son âme risque fort de tomber dans l'excès, de s'auto-examiner constamment selon des règles formelles - et de retomber dans une espèce nouvelle de pharisianisme. Cet histoire d'Avertissement, je la connais depuis longtemps, car la propriétaire de ma boutique lit "tout", se confesse trois fois par semaine, participe à toutes les adorations du saint-sacrement, visite quelques malades, distribue des photocopies de tous les "derniers messages" à la sortie des messes, a fait poser une "croix glorieuse" (de 7,38 m selon les prescriptions de JNSR), etc. Personne ne l'a jamais contredite (sauf moi, en quelques occasions), car elle est fortunée: elle possède les trois-quarts des fermages de son village et par un riche mariage a épousé un entrepreneur qui, lui, possède les terrains et les bâtiments d'une la plus grande zone d'activité commerciale de la région. Apres l'Avertissement, Michael pourrait bien nous servier les "trois jours de ténèbres", durant lesquels les élus devront fermer leur porte à tous les appels au secours des "âmes damnées" restées à l'extérieur, etc. Avec ses dérives-là, on n'est plus du tout dans la foi catholique. Comme vous l'avez dit, il suffit bien de s'accepter pécheur, pécheur pardonné, et pécheur travaillant au Royaume. Jésus, pour le servir, a demandé les "restes" des hommes, ceux dont personne ne voulait, et ce choix est tellement à l'inverse des habitudes humaines que les gens d'Eglise se trompent souvent, en pensant honorer Dieu, à choisir des hommes "bien sous tous rapport" - du point de vue humain ! Et ils négligent les petits qui frappent à la porte... mais c'est un autre sujet.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Avatar de l’utilisateur
ancilla
Censor
Censor
Messages : 163
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 2:24
Localisation : sur le coeur de Jésus
Contact :

Re: L'Avertissement

Message non lu par ancilla » mer. 15 juil. 2009, 1:48

que j'aime vraiment votre reponse!et que c'est vrai Dieu est un Père tendre et misericordieux!

il suffit bien de s'accepter pécheur, pécheur pardonné, et pécheur travaillant au Royaume. Jésus, pour le servir, a demandé les "restes" des hommes, ceux dont personne ne voulait, et ce choix est tellement à l'inverse des habitudes humaines que les gens d'Eglise se trompent souvent, en pensant honorer Dieu, à choisir des hommes "bien sous tous rapport" - du point de vue humain ! Et ils négligent les petits qui frappent à la porte... mais c'est un autre sujet.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Bing [Bot] et 1 invité