Les écrits de Marie Valtorta

« J'enlèverai votre cœur de pierre, et je vous donnerai un cœur de chair. » (Ez 36.26)
Règles du forum
Forum d'échanges et de partage sur la spiritualité chrétienne
Avatar de l’utilisateur
Valtortiste91
Censor
Censor
Messages : 78
Inscription : lun. 27 avr. 2009, 18:59
Conviction : Catholique romain
Localisation : Essonne (France)
Contact :

Re: Écrire à sa Sainteté le Pape

Message non lu par Valtortiste91 » mer. 11 mars 2015, 18:19

Cette file de discussion pose, notamment, deux types de problèmes : celui des révélations privées par rapport à l’Évangile et celui du degré de reconnaissance de celles-ci par l'Eglise.
------------------------------
Sur la deuxième question : Les écrits de sainte Faustine furent condamnés sans ambiguïté par le Saint-Office : ".. la Congrégation du Saint-Office, après avoir examiné les prétendues visions et révélations de Sœur Faustine Kowalska, ... a décidé ce qui suit : Il faut interdire la diffusion des images et des écrits qui présentent la dévotion à la Divine Miséricorde dans la forme proposée par ladite Sœur Faustine". Pourtant ce sont ces mêmes révélations qui inspirent aujourd'hui le dimanche de la Miséricorde. C'est à cette même époque que Padre Pio (aujourd'hui saint) est inquiété (juillet 1960) et que les écrits de Maria Valtorta sont mis à l'Index (décembre 1959). On peut reprendre la longue, très longue litanie des mystiques désavoués, inquiétés, condamnés, méprisés dans leur vie mais dont les révélations privées fondèrent des temps majeurs de notre liturgie, telle sainte Marguerite-Marie Alacoque ou des enseignements majeurs telle sainte Thérèse d'Avila ou saint Jean de la Croix.
Les écrits de Marie d'Agréda furent combattus avec acharnement ou soutenus avec la même vigueur au point que si on devait s'en tenir à la lettre juridique, on peut les lire en Belgique et en Espagne, mais pas en France ou en Italie.
Anne-Catherine Emmerich attendit 184 ans sa béatification, encore que ses écrits ne peuvent lui être attribués (Congrégation pour les Causes des Saints, 7 octobre 2004).
Dans sa dernière année de pontificat, le pape Benoït XVI a béatifié deux soutiens affichés de l'oeuvre de Maria Valtorta, acte incompatible avec une quelconque condamnation.
Les révélations privées sont à l'origine de trop d’œuvres de docteurs et de trop d'actes liturgiques majeurs pour qu'on puisse les négliger.
Devant se prononcer sur ce domaine, Benoît XVI (alors cardinal) concluait : « Le critère pour la vérité et pour la valeur d'une révélation privée est son orientation vers le Christ lui-même. Saint Paul écrit : "N'éteignez pas l'Esprit, ne méprisez pas les prophéties, mais discernez la valeur de toute chose, ce qui est bien, gardez-le". À toutes les époques est donné à l'Église le charisme de prophétie, qui doit être examiné, mais ne peut être déprécié ».
On ne peut pas mieux dire mieux.
-----------------------------
L'autre question est la condescendance (au mieux) qu'on accorde parfois à ces écrits, mais à trop vouloir s'ériger en gardien de l’Évangile, on finit par agir contre lui.
Je m'explique :
En 2.000 ans, l’arbre de l’Évangile a fleuri :
- Dans les Pères et les docteurs de l’Église, qui explicitent les trésors légués par les évangélistes, mais n’en sont pas eux-mêmes.
- Dans les écrits du Magistère de l’Église qui complètent la foi par des dogmes, tel l’Assomption de Marie, que l’Évangile ne rapporte pas.
- Dans la liturgie qui, par exemple, honore dans la sixième station du chemin de croix, le voile de Véronique que nul évangéliste ou écrit du nouveau testament n’évoque pourtant.
- Dans le flot continu des apparitions et des révélations étrangères à la Révélation publique, qui jalonne pourtant le chemin de l’Église en marche au point que certaines d’entre elles ont fondés des temps liturgiques majeurs ou des lieux reconnus de miracles et de conversions.
- Dans les homélies qui actualisent, à chaque messe, l’éternelle parole.
- Sans compter la prière quotidienne qui met la vie de chacun en dialogue avec Dieu.
- etc.
Sauf à dénier toute compétence à l’Église catholique, il ne viendrait à l’idée de personne de dire que tout ce fleurissement de l’Évangile en détourne ou pire, qu’il annonce une autre révélation. Au contraire, tout ce que nous venons de décrire concoure à ce que dit l’Église catholique : "Même si la Révélation est achevée, elle n’est pas complètement explicitée ; il restera à la foi chrétienne d’en saisir graduellement toute la portée au cours des siècles".
Vouloir exclure les écrits de ces mystiques, dès lors que nulle raison de foi ne s’y oppose, est donc - de mon point de vue - développer une vue étroite du dialogue que le Ciel entretient avec l’humanité en marche.

Avatar de l’utilisateur
Valtortiste91
Censor
Censor
Messages : 78
Inscription : lun. 27 avr. 2009, 18:59
Conviction : Catholique romain
Localisation : Essonne (France)
Contact :

Re: Écrire à sa Sainteté le Pape

Message non lu par Valtortiste91 » mer. 11 mars 2015, 18:45

axou a écrit :"En 1993, à l'initiative du cardinal Ratzinger et de la Congrégation pour la doctrine de la foi, la Conférence des évêques italiens demande à l'éditeur de Maria Valtorta de publier un démenti à l'intérieur des volumes « qui indique clairement, dès la toute première page, que les “visions” et les “dictées” auxquelles il est fait allusion sont simplement des formes littéraires utilisées par l'auteur pour raconter la vie de Jésus à sa manière. Elles ne peuvent être considérées comme étant d'origine surnaturelle »

Chère Tian,voici ce qu'en a dit le Vatican en 93 après avoir mis plusieurs fois le livre à l'index. N'hésitez pas à envoyer un mail au Père Zorkine, voir à son évêque si vous êtes très choquée, ça fait du bien de s'exprimer. Personnellement, cela me paraît normal que tôt ou tard, chacun de nous dise des conneries, pardonnez moi l'expression. En public c'est plus grave, et il faut le faire remarquer.
Je trouve le Père Zorkine formidable mais il est clair qu'il possède un côté exalté et donc les "révélations" des exaltés lui parlent et il se laisse emporter.
Voici le texte de l'imprimatur conditionnel délivré par la conférence épiscopale italienne : "...Mais pour le vrai bien des lecteurs et dans l'esprit d'un véritable service de la foi de l'Église, je vous demande, qu'à l'occasion d'une éventuelle réimpression des volumes, il soit clairement dit, dans les premières pages, que les "visions" et "dictées" qu'ils relatent ne peuvent pas être considérées comme d'origine surnaturelle, mais doivent être considérées simplement comme les formes littéraires dont s'est servi l'auteure pour raconter, à sa manière, la vie de Jésus."
Ceci correspond tout à fait à la position de Pie XII encourageant la publication de l'oeuvre (février 1948) et est tout à fait conforme à la législation sur les révélations privées.
Vous interprétez une condamnation, mais si cela était, la conférence aurait écrit clairement que les visions ne sont pas d'origine surnaturelle. Au lieu de cela, dans une lettre plutôt amicale, elle écrit "Ne doivent pas être considérées comme ... C'est plus qu'une nuance, c'est une différence.
Quand aux mises à l'Index répétées, je ne vois pas où vous avez pu lire cela.
D'autant que cet outil de censure est supprimé en droit et en conséquences depuis 1966 (il y a 49 ans). Comme cela posait quelques problèmes aux adeptes des condamnations, la Congrégation a précisé de façon nette et claire (15 novembre 1996) que ceux qui avaient fait l'objet de censure "doivent être considérés comme absous de celles-ci, par le fait même de l’abrogation de ce canon".
L’index n’existe donc plus. C’est une page d’histoire qui ne subsiste que par l’obligation morale qui s’impose en dehors, au-delà et au-dessus de la censure. Elle n’a plus aucune valeur juridique et on ne peut plus arguer d’un passé de condamnation sous peine d’enfreindre une loi que l’on prétend défendre.
Si vous souhaitiez conserver une censure morale à l'encontre des écrits de Maria Valtorta (c'est votre droit et votre liberté), sachez qu'ils furent mis à l'index pour "défaut d'imprimatur" (article 1385, paragraphe 1, § 2 du Code de droit canonique de 1917). Avec la nouvelle procédure en cours dans l'Eglise (19 mars 1975) ces écrits ne requièrent plus d'imprimatur, c'est pourquoi la conférence épiscopale, dans la lettre que vous citiez, ne profèrent ni menace, ni sanction, mais demande "dans un souci pastoral" (car c'est son rôle) qu'il soit bien précisé que les écrits de Maria Valtorta ne peuvent être confondus - d'acune façon - avec l’Évangile canonique, qu'il n'est pas un cinquième évangile, ce sur quoi tout le monde sera d'accord, même Pie XII, même Jésus qui le précise à Maria Valtorta quand il lui explique les raisons du don de ces visions reproduites maintenant à plus de deux millions d'exemplaires et qui ont été lues par des saints et des bienheureux.

Mac
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3992
Inscription : lun. 09 févr. 2009, 23:40
Localisation : la Réunion

Re: Écrire à sa Sainteté le Pape

Message non lu par Mac » mer. 11 mars 2015, 19:12

Valtortiste91 a écrit :Vous interprétez une condamnation, mais si cela était, la conférence aurait écrit clairement que les visions ne sont pas d'origine surnaturelle. Au lieu de cela, dans une lettre plutôt amicale, elle écrit "Ne doivent pas être considérées comme ... C'est plus qu'une nuance, c'est une différence.
Je comprends pas la différence.
Par exemple "Mon oui n'est pas un accord" ou "mon oui ne doit pas être considéré comme un accord", et bien pour moi c'est exactement la même chose.

Fraternellement. :coeur:

Mac
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3992
Inscription : lun. 09 févr. 2009, 23:40
Localisation : la Réunion

Re: Écrire à sa Sainteté le Pape

Message non lu par Mac » mer. 11 mars 2015, 19:23

Valtortiste91 a écrit :même Jésus qui le précise à Maria Valtorta quand il lui explique les raisons du don de ces visions reproduites maintenant à plus de deux millions d'exemplaires et qui ont été lues par des saints et des bienheureux.
Et pourriez-vous nous expliquer les raisons du don de ces visions svp? Merci.

Fraternellement. :coeur:

Avatar de l’utilisateur
Valtortiste91
Censor
Censor
Messages : 78
Inscription : lun. 27 avr. 2009, 18:59
Conviction : Catholique romain
Localisation : Essonne (France)
Contact :

Re: Écrire à sa Sainteté le Pape

Message non lu par Valtortiste91 » mer. 11 mars 2015, 19:55

Mac a écrit :
Valtortiste91 a écrit :Vous interprétez une condamnation, mais si cela était, la conférence aurait écrit clairement que les visions ne sont pas d'origine surnaturelle. Au lieu de cela, dans une lettre plutôt amicale, elle écrit "Ne doivent pas être considérées comme ... C'est plus qu'une nuance, c'est une différence.
Je comprends pas la différence.
Par exemple "Mon oui n'est pas un accord" ou "mon oui ne doit pas être considéré comme un accord", et bien pour moi c'est exactement la même chose...
Quant Pie XII a encouragé, devant plusieurs témoins, la publication de l'oeuvre de Maria Valtorta, il conseille de publier l’œuvre sans rien enlever, pas même les déclarations explicites de rapporter des “visions” et des “dictées”; mais en même temps il n’approuve pas le texte d’une préface qui parlait d’un phénomène surnaturel. Selon le conseil du Pape, toute interprétation devait être laissée au lecteur : "Publiez l'œuvre tel quel. Il n’y a pas lieu de donner une opinion quant à son origine, qu’elle soit extraordinaire ou non. Ceux qui liront comprendront".
En effet, les révélations privées n'ont pas la même force que la Révélation publique (la Bible). Ces révélations privées n'engagent pas la foi de l'Eglise (même Lourdes dit saint Pie X), mais la foi humaine dans la mesure où elles ne sont pas nocives pour la foi et les mœurs.
Chaque fidèle a donc la liberté d’attribuer cette oeuvre inspirée. Mais Pie XII, qui l'avait lu, avait sa petite idée derrière la tête, on le voit bien. La conférence épiscopale reprend , dans ses termes propres l'autorisation de lire l'oeuvre dans la mesure où on ne lui donne pas le même statut que l’Évangile canonique : "ne doivent pas être considérées comme".
Pie XII, la conférence épiscopale et la position de l'Eglise sur les révélations privées sont parfaitement en phase et cohérents.
http://www.maria-valtorta.org/ValtortaW ... orta15.htm

Avatar de l’utilisateur
Valtortiste91
Censor
Censor
Messages : 78
Inscription : lun. 27 avr. 2009, 18:59
Conviction : Catholique romain
Localisation : Essonne (France)
Contact :

Re: Écrire à sa Sainteté le Pape

Message non lu par Valtortiste91 » mer. 11 mars 2015, 20:10

Mac a écrit :
Valtortiste91 a écrit :même Jésus qui le précise à Maria Valtorta quand il lui explique les raisons du don de ces visions reproduites maintenant à plus de deux millions d'exemplaires et qui ont été lues par des saints et des bienheureux.
Et pourriez-vous nous expliquer les raisons du don de ces visions svp? Merci.
Dictée du 28 janvier 1947, extraite des "Cahiers de 1945 à 1950", page 317.

"L’ouvrage livré aux hommes par l’intermédiaire de Maria Valtorta n’est pas un livre canonique. Néanmoins, c’est un livre inspiré que je vous accorde pour vous aider à comprendre certains passages des livres canoniques, et en particulier ce que fut mon temps de Maître, enfin pour que vous me connaissiez, moi qui suis la Parole, par mes paroles. Je ne prétends pas que l’Œuvre soit un livre canonique, et encore moins mon porte-parole (Maria Valtorta), que son ignorance absolue dans ce domaine empêche même de distinguer les théologies dogmatique, mystique ou ascétique; s’il ignore les subtilités des définitions et les conclusions des conciles, il sait aimer et obéir — et cela me suffit, je n’attends rien d’autre de lui —. Néanmoins, je vous déclare, en vérité, que c’est un livre inspiré, car l’instrument est incapable d’écrire des pages qu’il ne comprend même pas si je ne les lui explique moi-même pour lui ôter toute crainte."
"Que la Grâce de votre Seigneur Jésus-Christ soit avec tous ceux qui dans ce livre voient une approche de Moi et demandent qu’elle s’accomplisse, pour les défendre, avec le cri de l’Amour : "Viens, Seigneur Jésus!"
L'oeuvre de Maria Valtorta a été étudiée de nombreuses fois sur les plans théologiques, exégétiques et scientifiques: plusieurs livres ont été publiés récemment.

Préciser tout cela demande plus qu'un simple post, mais je ne donnerais qu'un exemple parmi tant d'autres et qui touche à l'Evangile :
L’épisode de la mère cananéenne (Cf. Matthieu 15, 21-28 et Marc 7, 24-30.) est toujours un exercice de haut vol pour le prêtre qui le commente. Jésus s’y montre d’une dureté incroyable envers une mère éplorée qui le supplie de guérir sa fille. Lui qui est « doux et humble de cœur » passe son chemin en comparant la femme à un (petit) chien. On le dit prisonnier des préjugés de son époque, lui qui dans le sermon sur la montagne a démontré que l’aboutissement de la Loi était la miséricorde. On pense qu’il découvre à cette occasion sa vocation de Messie universel, lui qui pourtant connaissait parfaitement les Écritures au point de soutenir à 13 ans, une conversation avec les plus grands docteurs de son époque.
Bref tant d’incohérences couvrent d’une zone d’ombre ce passage de l’Évangile, pourtant si lumineux dans Maria Valtorta : Jésus met en scène les propos et préjugés de ses apôtres perdus dans ce pays païen si peu accueillant. La réponse éclatante de la mère cananéenne est une réponse cinglante qu’ils n’oublieront pas lorsqu’ils partiront évangéliser les contrées lointaines.

Il s'agit bien là d'un des nombreux épisodes qui m'aident "à comprendre certains passages des livres canoniques". C'est sans doute pour cela que ces livres furent la nourriture de papes, de saints et de bienheureux.
http://www.maria-valtorta.org/ValtortaW ... orta14.htm

Avatar de l’utilisateur
Valtortiste91
Censor
Censor
Messages : 78
Inscription : lun. 27 avr. 2009, 18:59
Conviction : Catholique romain
Localisation : Essonne (France)
Contact :

Re: Écrire à sa Sainteté le Pape

Message non lu par Valtortiste91 » mer. 11 mars 2015, 20:32

Mac a écrit :... je comprends toujours pas ou est la différence. Mais si vous vous y retrouvé c'est l'essentiel. ..
"Ceux qui liront comprendront" disait Pie XII.
Peu importe les explications : elles s'imposent d'elles-mêmes au lecteur de Maria Valtorta. Mais sa lecture est optionnelle, c'est un plus, non un substitutif. Au contraire de la Bible, bien qu'on puisse aller au Ciel sans avoir lu le Livre d'Abdias : c'est pourtant la Parole de Dieu, lui aussi. Mais c'est un autre sujet.

Mac
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3992
Inscription : lun. 09 févr. 2009, 23:40
Localisation : la Réunion

Re: Écrire à sa Sainteté le Pape

Message non lu par Mac » mer. 11 mars 2015, 20:58

Valtortiste91 a écrit :Peu importe les explications : elles s'imposent d'elles-mêmes au lecteur de Maria Valtorta. Mais sa lecture est optionnelle, c'est un plus, non un substitutif. Au contraire de la Bible, bien qu'on puisse aller au Ciel sans avoir lu le Livre d'Abdias : c'est pourtant la Parole de Dieu, lui aussi. Mais c'est un autre sujet.
Jésus n'a pas dit de garder toute la Bible mais Sa Parole. Donc si la lecture de Maria Valtorta vous conduit à Jésus Christ et à garder la parole de Jésus Christ, c'est qu'elle vous aura été bénéfique.

Fraternellement. :coeur:

Tian
Censor
Censor
Messages : 177
Inscription : dim. 19 oct. 2014, 10:50

Re: Écrire à sa Sainteté le Pape

Message non lu par Tian » ven. 13 mars 2015, 10:35

Bon, je pense qu'il faut vraiment que j'écrive au Vatican et que j'ai une réponse écrite et ferme sur ces révélations privées parce qu'on entend tout et son contraire et le catholicisme devient une religion beaucoup trop compliquée pour moi.

Quoi que vous en pensiez en tout cas, les écrits de M.Valtorta m'ont totalement éloignée de Dieu.

Avatar de l’utilisateur
axou
Barbarus
Barbarus

Re: Écrire à sa Sainteté le Pape

Message non lu par axou » ven. 13 mars 2015, 23:13

Tian a écrit :Bon, je pense qu'il faut vraiment que j'écrive au Vatican et que j'ai une réponse écrite et ferme sur ces révélations privées parce qu'on entend tout et son contraire et le catholicisme devient une religion beaucoup trop compliquée pour moi.
Quoi que vous en pensiez en tout cas, les écrits de M.Valtorta m'ont totalement éloignée de Dieu.
Ah ma chère Tian !

c'est faire trop d'honneur aux élucubrations de Marie Valtorta que de leur donner le pouvoir de vous éloigner de Dieu !!
Revenez à la Parole de Dieu, au texte, aux Evangiles, à la Sainte Bible !

Tenez, pour vous remettre les idées en place, je vous recommande de lire et relire le livre que nos frères juifs appellent le joyau de la Bible, le Cantique des Cantiques, ce summum de beauté, de force, de souffle, de sensualité, d'amour, le livre ou Eros et Agapé se rejoignent, le livre que j'emmènerais sur une ile déserte avec l'Evangile de Jean.

Bien à vous !

Axou

Tian
Censor
Censor
Messages : 177
Inscription : dim. 19 oct. 2014, 10:50

Re: Écrire à sa Sainteté le Pape

Message non lu par Tian » sam. 14 mars 2015, 0:23

c'est faire trop d'honneur aux élucubrations de Marie Valtorta que de leur donner le pouvoir de vous éloigner de Dieu !!

Certes, chère Axou, mais ils n'auraient aucun pouvoir sur moi si certains notables de l'Eglise ne leur en accordaient ... Enfin, apparemment, puisque là encore nous entendons tout et son contraire et certains semblent prendre leur désir pour des réalités.

Vous savez... quand le ver est dans le fruit... on jette le fruit ! Certains même ne peuvent plus en remanger ; pendant un bon moment en tout cas.

C'est anodin Maria Valtorta, mais ça peut faire des dégâts aussi... C'est le commencement.

Je pense qu'il est bon de le dire et de le redire, surtout aux prêtres et autres représentants du Catholicisme. Mon trouble n'est pas feint. Il m'a fait porter le regard sur une certaine Eglise, une certaine croyance découlant du catholicisme que je m'évertuais peut-être à ne pas regarder jusque là mais qui est omniprésente et que je vois à présent en "transparence" derrière les mots. Ce sont eux qui auraient besoin de relire le Cantique des Cantiques parce qu'apparemment il n'est pas suffisant pour nourrir leur foi.

Bon... tant que J.K Rowling n'a pas de "visions" de la vie de Jésus et ne nous écrit pas en péplum ça restera encore supportable :). Mais restons vigilants quand même !

:ciao:

Avatar de l’utilisateur
Valtortiste91
Censor
Censor
Messages : 78
Inscription : lun. 27 avr. 2009, 18:59
Conviction : Catholique romain
Localisation : Essonne (France)
Contact :

Re: Écrire à sa Sainteté le Pape

Message non lu par Valtortiste91 » lun. 16 mars 2015, 21:00

vive jesus ! a écrit :Cela dit, je viens d'écouter une vidéo de quelqu'un qui fait le point sur María de Ágreda, Anne Catherine Emmerich et Maria Valtorta... le discours est clair : chacun doit se sentir libre de lire ces révélations privées si cela l'aide à cheminer...
Bref, pas de quoi fouetter un chat...
Le père Brune parle bien des extra-terrestres et moi j'aime pas l'idée qu'il y ait des extra-terrestres.
Je préfère quand il parle des Pères grecs.
Bon, c'est comme ça, j'en fais pas un plat.
Effectivement, et la vidéo de François-Michel Debroise le rappelle : il n'y a, dans les révélations privées, qu'une certitude de foi humaine et non une certitude de foi divine, comme pour le Révélation publique.

Elles parlent dans la liberté de chacun : si l'un vibre pour telle révélation privée, l'autre reste sans émoi, et vice-et-versa.

Cependant, il serait risqué de leur attribuer le rang de simples amusettes ou de distractions pour pannes de télévision : à commencer par Paul qui en parle (2 Corinthiens 12, 2-5), la plupart des piliers érigés sur les fondements de l’Évangile ont leur source dans des révélations privées (c'est normal : le Christ l'avait annoncé). Si vous confessez le Christ dans la foi orthodoxe, vous le savez.

De même la liturgie (catholique) se structure autour de grandes révélations privées, telle la dévotion au Sacré-Coeur ou celle de la Divine Miséricorde (dont le pape François fait l'axe de son prochain jubilé).

Le cardinal Ratzinger, citant saint Paul concluait dans ce domaine : "Le critère pour la vérité et pour la valeur d'une révélation privée est donc son orientation vers le Christ lui-même. Saint Paul écrit : "N'éteignez pas l'Esprit, ne méprisez pas les prophéties, mais discernez la valeur de toute chose, ce qui est bien, gardez-le" (1 Thessaloniciens 5,19-21). À toutes les époques est donné à l'Église le charisme de prophétie, qui doit être examiné, mais ne peut être déprécié (Commentaire théologique sur le 3ème secret de Fatima, 26 juin 2000)". Tous les mots sont importants.

Ainsi donc, je me différencierais donc de vous quand vous dites qu'il n'y a "pas de quoi fouetter un chat", mais je vous rejoindrais dans le cas que vous citez, car saint Paul dit bien que notre rôle est de garder le meilleur des révélations privées et non de passer son temps à tenter de détruire ce qui nous semble le pire.
Je vous rends acte, cependant, que vous dites puiser dans les brumes du P. Brune ce qu'il y a de meilleur.

Vous me rendrez acte de puiser dans l'aura de Valtorta l'abondance de lumières.

Prétention ? Non, ce que je sais et que je démontre, moi qui suis un "recommençant en Eglise", je le tiens de cette source qui m'apprend quotidiennement les trésors de l’Évangile, de la Tradition et du Magistère.

Fanfaronnade ? Non, les mêmes commissaires qui mettaient à l'Index (du temps où il existait) l'oeuvre de Maria Valtorta, saluaient, à leur insu, "des exposés de théologie dans les termes mêmes qu’emploierait un professeur de nos jours" ainsi que "des leçons d’une théologie mariale mise à jour selon les plus récentes études des spécialistes actuels en la matière."

La preuve est ici : http://www.maria-valtorta.org/ValtortaW ... orta08.htm

Bien cordialement.

Avatar de l’utilisateur
Valtortiste91
Censor
Censor
Messages : 78
Inscription : lun. 27 avr. 2009, 18:59
Conviction : Catholique romain
Localisation : Essonne (France)
Contact :

Jésus écrivant dans le sable

Message non lu par Valtortiste91 » dim. 22 mars 2015, 8:55

vive jesus ! a écrit :J'ai entendu quelque chose d'intéressant concernant le passage de Jésus qui dessine sur la sable... je pense que c'est vous qui parlez dans la vidéo... je n'avais jamais entendu cette hypothèse... y en a t-il d'autres...
C'est vrai que je me suis toujours demandé pourquoi il "dessinait"...
Je n'en ai pas le souvenir.
Moi, c'est lui :
Image
L'analyse sur ce qu'écrivait Jésus sur le sol lors de l'épisode de la femme adultère est développé par certains dont Jean-François Lavère quand il étudie l'épisode rapporté par Maria Valtorta.
La femme adultère selon Maria Valtorta

Voilà ce que nous en écrivions dans le "dictionnaire des personnages de l'Evangile, selon Maria Valtorta.

Femme adultère
C'est la femme anonyme de Jean 8, 1-11. Maria Valtorta précise : Jésus écrit avec le pied chaussé de sa sandale, il efface et il écrit plus loin, en tournant lentement sur Lui-même pour trouver de la place. On dirait un enfant qui s'amuse. Mais ce qu'il écrit, ce ne sont pas des mots pour rire. Il a écrit successivement : « Usurier … Fils irrespectueux … Fornicateur … Assassin », et une longue liste d'autres accusations 1.

Ses interlocuteurs insistent. Jésus lance alors l'apostrophe célèbre : « Que celui d'entre vous qui est sans péché lui jette la première pierre 2 ».

Tous s'en vont progressivement pendant que Jésus continue d'écrire : « Pharisiens … Vipères … Tombeaux de pourriture … Menteurs … Traîtres … Ennemis de Dieu … Insulteurs de son Verbe ... ».

Puis il renvoie la femme adultère selon l'Évangile 2.

Dans une dictée, Jésus répond de façon voilée à l'interrogation de Maria Valtorta : « Tu veux savoir si ensuite elle s'est sauvée ? Ce n'est pas pour tous que j'ai été Sauveur. Certains n'ont pas eu la volonté d'être sauvés 3 ».
*

Pour saint Ambroise (IVème siècle) et Béde le vénérable (VIIIème siècle) Jésus inscrivait le nom de ses « lâches ennemis » sur le sol.
Seul semble-t-il, Saint Jérôme imagine que Jésus ait pu écrire sur le pavé du temple les péchés des cruels accusateurs : « Eorum, qui accusabant, peccata descripsit 5 ». Maria Valtorta rejoint saint Jérôme pour cette interprétation.
---------------------------------
(1) Tome 7, chapitre 189 /vo 494.1/7 – (2) Cf. Jean 8,7 – (3) Ib° v. 11 - (4) Tome 7, chapitre 790 /vo 494.5/7 – (5) Jérôme de Stridon : Contre Jovinien et Contre Pélage.

Mac
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3992
Inscription : lun. 09 févr. 2009, 23:40
Localisation : la Réunion

Jésus écrivant dans le sable

Message non lu par Mac » dim. 22 mars 2015, 12:23

Bonjour, :)

Ceux qui liront comprendront.

Jésus et la femme adultère

Jean Chapitre 8
1 Jésus s'en alla sur la montagne des Oliviers; 2 Mais, dès le point du jour, il retourna dans le temple, et tout le peuple vint à lui. Et s'étant assis, il les enseignait. 3 Alors les Scribes et les Pharisiens lui amenèrent une femme surprise en adultère, et l'ayant fait avancer, ils dirent à Jésus: 4 "Maître, cette femme a été surprise en flagrant délit d'adultère." 5 Or Moïse, dans la Loi, nous a ordonné de lapider de telles personnes. Vous, donc, que dites-vous. 6 C'était pour l'éprouver qu'ils l'interrogeaient ainsi, afin de pouvoir l'accuser. Mais Jésus, s'étant baissé, écrivait sur la terre avec le doigt. 7 Comme ils continuaient à l'interroger, il se releva et leur dit:" Que celui de vous qui est sans péché lui jette la première pierre." 8 Et s'étant baissé de nouveau, il écrivait sur la terre. 9 Ayant entendu cette parole, et se sentant repris par leur conscience, ils se retirèrent les uns après les autres, les plus âgés d'abord, puis tous les autres, de sorte que Jésus resta seul avec la femme qui était au milieu. 10 Alors Jésus s'étant relevé, et ne voyant plus que la femme, lui dit: "Femme, où sont ceux qui vous accusent? Est-ce que personne ne vous a condamnée? 11 Elle répondit: "Personne, Seigneur"; Jésus lui dit "Je ne vous condamne pas non plus. Allez, et ne péchez plus."

Fraternellement. :coeur:

Mac
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3992
Inscription : lun. 09 févr. 2009, 23:40
Localisation : la Réunion

Jésus écrivant dans le sable

Message non lu par Mac » dim. 22 mars 2015, 13:13

Bonjour vive jesus, :)
vive jesus ! a écrit :Ce que je retiens du texte, c'est qu'il lit dans les cœurs... ce qui est tout à fait normal. Qu'il trace des signes du doigt (les péchés des uns et des autres)
Oui, Jésus connaissait les pensées de ses interlocuteurs selon l'évangile.
et les efface de ses sandales pour ne pas les "graver"... si c'est une invention, une trouvaille, personnellement, je la trouve assez géniale...
En quoi c'est génial puisque cela est contraire à l'évangile? L'évangile précise que Jésus écrit avec son doigt. Saint Jean sait quand même de quoi il parle.

En plus je ne crois pas que Jésus écrivait ce que raconte Maria Valtorta, car Saint Jean n'en parle pas d'une part et d'autre part, lorsque Jésus a eu affaire à ceux qui voulait le lapider il n'était pas là à jouer comme un enfant, mais il les a qualifiés de fils du diable, avec un discours très virulent.

Je pense qu'on doit s'en tenir à ce que dit l'Eglise sur ces sujets car je ne vois pas ce qu'apportent ces détails inventés.

Si par la lecture de Maria Valtorta on est conduit au baptême, à l'évangile, à l'Église, cela aura été bénéfique pour ces personnes converties, et tant mieux.
Cette lecture des cœurs est connue chez les saints : dont le saint curé d'Ars et son contemporain Seraphim de Sarov, le saint de Koursk
Saint Padre Pio aussi. Mais en plus c'est dans l'évangile que Jésus lit dans les pensées, c'est pas un scoop !

Fraternellement. :coeur:

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité