Il te suffit de savoir que Je t'aime, toi, abandonne-toi...

« J'enlèverai votre cœur de pierre, et je vous donnerai un cœur de chair. » (Ez 36.26)
Règles du forum
Forum d'échanges et de partage sur la spiritualité chrétienne
Avatar de l’utilisateur
zelie
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1182
Inscription : mar. 27 déc. 2011, 20:45

Re: Il te suffit de savoir que Je t'aime, toi, abandonne-toi...

Message non lu par zelie » jeu. 11 juil. 2019, 21:50

De même, avant que la Sainte Messe ne commence, pourquoi parlez-vous entre vous? Pourquoi faites-vous comme de mauvais élèves en classe, qui attendent que le professeur soit rentré pour se taire? Eux, à dire vrai, ne sont que des élèves dissipés, car personne n'est devant eux pour les reprendre. Mais dans l'église, ce n'est pas la même chose. Ne suis-je pas Moi, présent devant vous, corporellement, dans le Tabernacle et ne suis-Je pas plus grand que tous, plus grand que le prêtre même pour lequel vous allez vous lever dans quelques instants? Ne suis-je pas votre Dieu?
Pourquoi ne m'honorez-vous pas au contraire pendant ce temps d'attente de votre silence amoureux, de vos regards, de vos plaintes si vous êtes en peine, de vos douleurs ou de vos joies? Pourquoi me laissez-vous encore seuls alors que Je suis devant vous, guettant vos yeux? Ô enfants, enfants, Je suis là dans le tabernacle! Je vous regarde, Je vous supplie, Je vous attends pour distribuer Mes Trésors (c'est-à-dire Ses Grâces, Ses Réponses à nos prières, note de moi). Faites silence et recevez-les.

Votre Jésus.

de : 6ème cahier d'Amour, page 21, éditions RAS



Sur le même thème, l'attitude dans une église, le respect du silence et la prière en attendant la messe :
je suis allée repêcher un post du fil "la prière des pères" qui a plus sa place ici.


L’église

Entrer dans une église est un acte qui mérite aujourd’hui d’être réexpliqué, car les hommes ne savent plus ce que cela signifie.
Entrer dans une église, est-ce pareil que d’entrer dans un temple protestant, une synagogue, une mosquée, un temple bouddhiste ?

NON.

Pourquoi ?

Le temple protestant ou évangélique ou pentecôtiste, la mosquée, les temples bouddhistes ou hindouistes sont des lieux de prière, des lieux de rassemblement pour la prière.

L’église est tout autre chose !

Elle est le lieu où Moi, Jésus-Christ, vrai Dieu et vrai Homme, J’habite et Je vis.
Le lieu où Je Me manifeste corporellement présent dans la Sainte Eucharistie, dans le Saint Tabernacle.
Je suis là.
L’église est le lieu où il y a Quelqu’un. Et ce Quelqu’un vous attend nuit et jour. Et ce Quelqu’un est Dieu !

Combien d’entre vous visitent Mes Maisons sans même Me saluer, Me manifester leur présence !
Je vous vois,
Je vois vos gestes,
J’attends votre signe, votre salutation.
Et vous passez sans Me voir, sans recevoir Mes Grâces.

Enfants,
enfants de Mon Cœur,
écoutez ce Cœur battre dans tous les tabernacles du monde. Recevez-en les Baumes Célestes, l’Amour Unique et nécessaire dont vous avez tant besoin.
Ne rentrez plus désormais dans une église sans M’adorer, sans M’y reconnaître, VIVANT, sans vous y agenouiller longuement afin que Je puisse vous bénir.
Entendez, entendez ce que Je vous dis.
Recevez, recevez Mes Grâces.
Jésus.

de : 3ème cahier d'Amour



Je suis ici -réellement présent- (dans le Saint Tabernacle, note de moi) disponible pour toi à toute heure du jour ou de la nuit. Je t'attends. JE veux écouter les soucis et les préoccupations que tu portes comme un lourd fardeau. Donne-les-moi tous. Aie confiance en Moi et J'agirai. Je te l'ai déjà dit : il n'y a rien d'insignifiant à mes yeux. Aucun détail de ta vie est trop petit et aucun péché que tu as commis trop honteux pour que tu ne puisses les apporter et les abandonner à mes pieds. Oui, c'est ainsi qu'on agit mes saints. Ils avaient la certitude que toute difficulté confiée à Mon Coeur serait résolue de la meilleure des manières. Dis-moi que tu te confies à mon amour miséricordieux en te dessaisissant des choses qui te pèsent et t'oppressent. Je suis le Seigneur de toutes choses sur la terre comme au ciel, et rien ne M'est impossible.
de : In Sinu Jesu, p 138.



Passe moins de temps devant ton ordinateur et plus de temps en ma Présence. Je t'attends ici (devant le Saint Sacrement, note de moi). Je désire tant te voir devant moi. Je veux te donner tous les signes de mon amitié que mon Coeur a préparé pour toi et personne d'autre, mais pour cela tu dois venir à moi. Suis les inspirations de ma grâce.
de: In sinu Jesu, page 142.



Au sujet des églises fermées (...) elles ne sont fermés qu'aux yeux profanes. Si vous vous rendez spirituellement dans chaque église fermée et si vous honorez et adorez ma Sainte Présence d'une âme ardente, l'église n'est pas fermée.

Qu'un grand nombre d'âmes ferventes honorent ainsi ma Présence. (...) qu'il y ait quelques âmes bénies et mes églises seront ouvertes spirituellement. Quand l'heure viendra, elles le seront de nouveau physiquement.
Suscite, Monique-Marie, un Mouvement d'Amour Spirituel pour ma Très Sainte Présence. Réunissez-vous. Quelques âmes par ville, une ou deux par village. Déterminez les tabernacles que chacun visitera après la communion, dans son âme, sans se déplacer. Faites qu'aucune église soit oubliée. Se créera ainsi une chaîne invisible qui honorera mon Saint Nom et quand l'ennemi voudra détruire ces églises, les voyant et les croyant vides, elles seront occupées par votre amour pour Moi. (...)
Le temps presse, mes aimés.
Pense aux personnes âgées qui ne peuvent plus faire grand chose avec leur corps fatigué, mais cela, elles peuvent le faire : visiter spirituellement mes saints Tabernacles. Pense aussi aux handicapés physique qui peuvent ainsi agir pour le monde entier, faire l'oeuvre la plus utile, la plus sainte, la plus grande. Qu'ils choisissent des églises qu'ils connaissent et qui sont fermées et qu'ils les visitent avec leur âme. (...)

de: Premier Cahier d'Amour page 110
Dernière modification par zelie le ven. 12 juil. 2019, 14:21, modifié 1 fois.
L’intégrisme est un refuge pour la misère parce qu’il offre un sursaut d’espérance à ceux qui n’ont rien.
Que leur mal disparaisse, et l’intégrisme perdra ses troupes. L'Abbé Pierre
Vis vraiment chaque instant. Fais-le meilleur. Aime-le. Chéris-le. Fais-le beau, bon pour toi-même et pour Ton DIEU. Ne néglige pas les petites choses. Fais-les avec Moi, doucement. Fais de ta maison un Carmel où Je puisse Me reposer. Jésus, Premier Cahier d'Amour

Avatar de l’utilisateur
zelie
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1182
Inscription : mar. 27 déc. 2011, 20:45

Re: Il te suffit de savoir que Je t'aime, toi, abandonne-toi...

Message non lu par zelie » ven. 12 juil. 2019, 14:21

Le Purgatoire

Pourquoi la justice de Dieu demande-t-elle que vous expiriez au Purgatoire les peines dues pour vos péchés? Pourquoi Notre Miséricorde ne suffit-elle pas pour vous délivrer?

Beaucoup d'entre vous ne comprennent plus aujourd'hui la nécessité d'un Purgatoire.
Je vous donne une comparaison pour vous aider à faire tout ce qui est en votre pouvoir pour en raccourcir le temps.
La situation serait celle d'un père et d'une mère de famille ayant un fils ou une fille qui a décidé de se droguer. Après bien des peines et des souffrances, et des prières, le fils s'amende. Mais croyez-vous que cette décision sera suffisante pour réparer les désastres laissés par la drogue dans toute sa personne? Il faudra énormément de temps et de soins pour que ce fils redevienne lui-même.

Ce temps, alors qu'il ne se drogue plus, peut être comparé à celui du Purgatoire. Il ne s'agit pas d'un temps d'expiation que la justice des parents demanderaient, mais d'un temps absolument nécessaire pour que les choses retrouvent leur cours normal. Cela, chacun peut le comprendre. Vos corps, vos psychismes atteints de maladie ont besoin de temps pour se rétablir. Ainsi en est-il de votre âme qui a besoin de temps pour redevenir semblable à elle-même. Et que font les parents pendant ce temps? Ils souffrent pour leur enfant. Ainsi fait votre Dieu, jusqu'au moment de votre délivrance.

Ce temps du Purgatoire prend en compte non seulement le mal que vous vous êtes fait à vous-mêmes, mais aussi les conséquences qu'il a entraînées. Il est important de vous rendre compte de la portée des actes que vous posez. Ainsi, une seule parole de malveillance envers quelqu'un peut avoir provoqué une suite impressionnante de maux : souffrance de la personne, repli sur elle-même, colère qu'elle a pu exercer contre quelqu'un d'autre à cause de cette parole, laquelle colère a pu provoquer d'autres conséquences sur celui qui l'a subie, etc. A votre mort, vous verrez toutes ces conséquences et vous comprendrez alors combien il est nécessaire de les réparer.

D'autres exemples peuvent vous aider : ainsi une jeune fille aurait séduit un jeune homme sans vraiment l'aimer et l'aurait engagé dans les relations amoureuses, ou inversement. Puis, quelques temps plus tard, elle l'aurait délaissé. La faute, qui semble n'avoir atteint que ces deux personnes, peut en réalité, dans le temps, en avoir atteint de très nombreuses autres. Le garçon rejeté a pu avoir, pendant un certain temps des relations très difficiles avec ses proches parce qu'il souffrait sans en expliquer les raisons. Ces proches, blessés, ont pu eux-mêmes faire supporter la souffrance qu'on leur infligeait à d'autres. D'autre part, quand ce jeune homme a rencontré une autre jeune fille, il se peut que la souffrance précédente l'ait empêché de s'engager car sa confiance était atteinte. Cette nouvelle jeune fille subira ainsi les conséquences de l'attitude de la première et les fera subir à d'autres. Ainsi le mal entraîne toute une série de maux que vous verrez en mourant.

C'est pourquoi il est si important d'en demander pardon en confession et de faire pénitence déjà sur la terre, pour en diminuer les effets. C'est pourquoi aussi il est si nécessaire de faire le bien, de poser des actes bons qui s'opposent à ce mal, car le bien ainsi fait a lui aussi des répercussions dont vous ne mesurez pas l'étendue et peut réparer en partie le mal commis.
Croyez, mes enfants, croyez que Notre Justice est telle que vous la demanderez vous-même quand vous prendrez conscience de ce qu'est le péché, ce péché qui vous déforme tant qu'il vous rend méconnaissable. Haïssez, haïssez-le, lui qui vous fait tant de mal!

Votre Dieu

de: 4ème cahier d'Amour, pages 8 et suivantes

Matthieu 5:22
Eh bien ! Moi, Je vous dis : Tout homme qui se met en colère contre son frère devra passer en jugement. Si quelqu’un insulte son frère, il devra passer devant le tribunal...

Psaume 7 : 3-4
Eternel, mon Dieu! si j'ai fait cela, S'il y a de l'iniquité dans mes mains, Si j'ai rendu le mal à celui qui était paisible envers moi, Si j'ai dépouillé celui qui m'opprimait sans cause,

1 Corinthiens 6 : 9-10
Ne savez-vous pas que les injustes n'hériteront point le royaume de Dieu? Ne vous y trompez pas: ni les impudiques, ni les idolâtres, ni les adultères, ni les efféminés, ni les infâmes, ni les voleurs, ni les cupides, ni les ivrognes, ni les outrageux, ni les ravisseurs, n'hériteront le royaume de Dieu.
Dernière modification par zelie le ven. 12 juil. 2019, 22:38, modifié 1 fois.
L’intégrisme est un refuge pour la misère parce qu’il offre un sursaut d’espérance à ceux qui n’ont rien.
Que leur mal disparaisse, et l’intégrisme perdra ses troupes. L'Abbé Pierre
Vis vraiment chaque instant. Fais-le meilleur. Aime-le. Chéris-le. Fais-le beau, bon pour toi-même et pour Ton DIEU. Ne néglige pas les petites choses. Fais-les avec Moi, doucement. Fais de ta maison un Carmel où Je puisse Me reposer. Jésus, Premier Cahier d'Amour

Avatar de l’utilisateur
zelie
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1182
Inscription : mar. 27 déc. 2011, 20:45

Re: Il te suffit de savoir que Je t'aime, toi, abandonne-toi...

Message non lu par zelie » ven. 12 juil. 2019, 22:37

Apprends comment guérir tes frères : la bénédiction.

Cher(e) enfant bien-aimé(e), Je t'ai appris à guérir*, apprends comment guérir tes frères!

Une des grandes souffrances psychologiques de votre génération, est l'impossibilité dans laquelle vous êtes très souvent de pardonner, particulièrement aux personnes que vous côtoyez régulièrement.
Quand une personne vous a blessée et qu'elle habite loin de vous, vous pouvez ne pas y penser et ce n'est qu'à des occasions de rencontre que la blessure se rouvre. Mais lorsqu'il s'agit de personnes que vous côtoyez régulièrement dans votre travail, dans votre ville ou voter village, ou même votre immeuble ou votre lotissement, le pardon vous semble impossible. Il y a un remède cependant à ces souffrances, et ce remède est la BENEDICTION.

Il ne s'agit pas d'un remède plus ou moins efficace et qui n'agit que partiellement. Il s'agit d'un remède qui guérit définitivement.
Comment faire? Il suffit de poser un acte de volonté pure qui consiste à Me demander de bénir les personnes en question chaque fois que vous les rencontrez. Je vous invite donc à dire en vous-même :
"Ô Seigneur, bénissez-le (la), et qu'éclate ainsi Votre Puissance sur le mal!"

Vous répèterez cette phrase aussi longtemps que vous les apercevrez.

"Ô Seigneur, bénissez-le (la), et qu'éclate ainsi Votre Puissance sur le mal!"

Je le répète, il s'agit d'un acte de volonté pure.

Mais vous verrez alors des miracles s'accomplir. D'abord en vous, parce que la souffrance réveillée par ces rencontres et votre attachement à vous-même s'atténueront et finiront par disparaître. Ensuite parce que Ma victoire sur le mal se manifestera tôt ou tard dans les relations avec ces personnes. Oh, croyez, croyez en Ma Puissance sur les ténèbres et n'empêchez plus Mon Règne de s'instaurer! Car vous détenez en vos esprits et en vos âmes le pouvoir de me faire descendre, Moi La Paix, sur terre. Mais très souvent, pauvres souffrants, bien que Chrétiens, vous ne connaissez pas le chemin pour y arriver. Le voici Mes chers enfants attristés, Mes chers enfants blessés.
Je veux vous guérir de cette grande infirmité qui engendre beaucoup de maladies.

Ne réfléchissez plus, agissez! Je règnerai sur tous et votre joie sera complète.

N'oubliez jamais en même temps de demander la douce intercession de Ma Sainte Mère.

Amen, amen. Enfants, Je vous relève, Je vous soigne. Je vous guéris.
N'attendez plus.

Votre Dieu, si bon.

de 4ème cahier d'amour, page 24, éditions RAS
L’intégrisme est un refuge pour la misère parce qu’il offre un sursaut d’espérance à ceux qui n’ont rien.
Que leur mal disparaisse, et l’intégrisme perdra ses troupes. L'Abbé Pierre
Vis vraiment chaque instant. Fais-le meilleur. Aime-le. Chéris-le. Fais-le beau, bon pour toi-même et pour Ton DIEU. Ne néglige pas les petites choses. Fais-les avec Moi, doucement. Fais de ta maison un Carmel où Je puisse Me reposer. Jésus, Premier Cahier d'Amour

Avatar de l’utilisateur
zelie
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1182
Inscription : mar. 27 déc. 2011, 20:45

Re: Il te suffit de savoir que Je t'aime, toi, abandonne-toi...

Message non lu par zelie » sam. 13 juil. 2019, 11:11

Je fais une pause dans les publications pour recommander une lecture d'été à tous ceux qui souhaitent emporter Jésus avec eux en vacances, sans pour autant se prendre la tête:

"Au travers des yeux de Jésus" de Carver Alan Ames, éditions du Parvis, Suisse, tomes 1, 2 et 3

La lecture que je propose est tellement accessible, belle et agréable qu'elle peut être comprise par un enfant et peut devenir le livre d'une famille entière; les parents peuvent en lire les chapitres comme lecture du soir aux enfants par exemple (attention cependant, un passage de quelques pages traite d'une affaire de moeurs mais je ne sais plus dans quel tome), elle peut s'inscrire dans un quotidien facilement, car elle est organisée en courts épisodes de deux ou trois pages ; en 10 minutes de lecture par jour.

un mot sur l'auteur : Carver Alan Ames est un anglais d'Australie, et était un alcoolique violent qui tapait sa femme avec toute l'allégresse de sa vitalité, et terrorisait sa famille. Jusqu'au jour où il a eu lui aussi son chemin de Damas.
Depuis, Jésus le guide pas à pas et lui montre des épisodes de sa vie d'une façon particulière: c'est Jésus lui-même qui montre l'épisode avec ses sentiments, son ressenti et son analyse de la situation; c'est décapant, plus exactement c'est divinement rafraîchissant. On sort de cette lecture changé pour toujours, et on le ressent avant même la fin du livre (3 tomes). On en arrive à sentir sa vision du monde s'ouvrir aux autres, c'est vraiment spécial, car la Paix que Jésus porte en lui coule en nous, même au milieu de nos pires tourments.
Dès le départ, Alan Ames s'est placé sous la protection de l'Eglise Catholique d'Australie, à tel point que c'est son archevêque, Mgr Hickey, (devenu entre temps un ami) qui a nommé son censeur, le père Dickinson, pour assurer sa direction spirituelle, sa confession et le discernement de tout ce qu'il reçoit du Ciel. L'archevêque recommande tellement la lecture de cette révélation qu'il a autorisé Alan Ames témoigner à travers le monde, comme Dieu le lui demandait. Je ne sais pas trop comment fonctionnent les Australiens, mais à la date de l'édition de mon livre, en 1997, il n'y avait pas encore d'imprimatur ; du coup je ne sais pas si sur les éditions présentes il figurera, mais un lecteur pourra toujours venir rectifier.
Dans les préfaces de son livre, l'évêque émérite Mgr Kennedy d'Armidale dit de lui :
"Alan Ames est strictement orthodoxe et mène une vie pieuse.", "Tout en lisant, on se sent enclin à prier et à prendre de bonnes résolutions"
et son directeur spirituel, le Père Dickinson :
"son humilité, sa charité et son obéissance à ses supérieurs écclésiastiques portent la marque d'un vrai serviteur de Dieu", outre son opinion convaincue que "la Sainte Trinité, la Sainte Vierge, les anges et les saints ne l'utilisent (que) pour un dessein particulier."

voici les liens :

https://www.asonimage.fr/A-4085-au-trav ... ome-1.aspx
https://www.asonimage.fr/A-4004-au-trav ... ome-2.aspx
https://www.asonimage.fr/A-4087-au-trav ... ome-3.aspx
https://www.asonimage.fr/A-4027-message ... -ames.aspx
https://www.asonimage.fr/A-4054-histoires-d-amour.aspx


Comme l'édition date un peu, attention, les stocks risquent d'être petits... Je n'ai mis en lien que les écrits que j'ai lu, mais cet homme en a écrit d'autres, je vous mets le lien de la liste :
https://www.asonimage.fr/search.aspx?q=alan+ames



et non, je n'ai pas d'actions dans les librairies religieuses que je n'arrête pas de citer ici ou là... :lecteur:

Je vous souhaite une très belle lecture et un été rempli de la Douceur du Sacré-Coeur de Jésus! :coeur: :coeur: :coeur:
Dernière modification par zelie le dim. 11 août 2019, 18:51, modifié 1 fois.
L’intégrisme est un refuge pour la misère parce qu’il offre un sursaut d’espérance à ceux qui n’ont rien.
Que leur mal disparaisse, et l’intégrisme perdra ses troupes. L'Abbé Pierre
Vis vraiment chaque instant. Fais-le meilleur. Aime-le. Chéris-le. Fais-le beau, bon pour toi-même et pour Ton DIEU. Ne néglige pas les petites choses. Fais-les avec Moi, doucement. Fais de ta maison un Carmel où Je puisse Me reposer. Jésus, Premier Cahier d'Amour

Avatar de l’utilisateur
zelie
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1182
Inscription : mar. 27 déc. 2011, 20:45

Re: Il te suffit de savoir que Je t'aime, toi, abandonne-toi...

Message non lu par zelie » dim. 14 juil. 2019, 16:55

Aujurd'hui, c'est dimanche, c'est le jour du Seigneur, un jour de prière et d'union à Son Coeur. C'est aussi un jour particulier qui sera une fête pour certains, un moment de prières pour la France pour d'autres.
Après la messe de ce matin, voici "la prière après la Communion de Padre Pio" ; je l'ai reçue sur un feuillet il y a quelques jours lors d'un achat, mais on la trouve en différentes versions sur internet. La version présentée est l'originale :

Restez avec moi, Seigneur,
car il est nécessaire de Vous avoir présent pour ne pas Vous oublier.
Vous savez avec quelle facilité je Vous abandonne.

Restez avec moi, parce que je suis faible
et j’ai besoin de Votre force pour ne pas tomber si souvent.

Restez avec moi, Seigneur parce que Vous êtes ma vie
et sans Vous, je suis sans ferveur.

Restez avec moi, parce que Vous êtes ma lumière
et, sans Vous, je suis dans les ténèbres.

Restez avec moi, Seigneur, pour me montrer Votre volonté.

Restez avec moi, Seigneur, pour que j’entende Votre voix et que je Vous suive.

Restez avec moi, Seigneur, parce que je désire Vous aimer beaucoup
et être toujours en Votre compagnie.

Restez avec moi, Seigneur, si Vous voulez que je sois fidèle.

Restez avec moi, Seigneur, parce que si pauvre que soit mon âme,
elle désire être pour Vous un lieu de consolation, un nid d’amour.

Restez avec moi, Jésus, parce qu’il se fait tard
et que le jour décline...
c’est-à-dire que la vie passe,
la mort, le jugement, l’éternité approchent
et il est nécessaire de refaire ses forces
pour ne pas m’arrêter en chemin ;
et, pour cela, j’ai besoin de Vous.
Il se fait tard et la mort approche.
Je crains les ténèbres, les tentations, les sécheresses,
les croix, les peines
et combien j’ai besoin de Vous, mon Jésus,
dans cette nuit de l’exil.

Restez avec moi, Jésus,
parce que dans cette nuit de la vie et des dangers, j’ai besoin de Vous.
Faites que je Vous reconnaisse comme vos disciples à la fraction du pain,
c’est-à-dire que la Communion eucharistique soit la Lumière qui dissipe les ténèbres,
la Force qui me soutienne et l’unique Joie de mon cœur.

Restez avec moi, Seigneur, parce qu’à l’heure de ma mort,
je veux rester uni à Vous sinon par la Communion,
du moins par la Grâce et l’Amour.

Restez avec moi, Jésus,
je ne Vous demande pas les consolations divines
parce que je ne les mérite pas,
mais le don de Votre présence, oh oui, je Vous le demande.

Restez avec moi, Seigneur, c’est Vous seul que je cherche,
votre Amour, votre Grâce, votre Volonté, votre Cœur, votre Esprit,
parce que je Vous aime
et ne demande pas d’autre récompense que de Vous aimer davantage,
d’un amour ferme, pratique, Vous aimer, de tout mon cœur, sur la terre,
pour continuer à Vous aimer parfaitement pendant toute l’éternité.

Ainsi soit-il.

Padre Pio


de : https://www.evangelium-vitae.org/veille ... re-pio.htm
L’intégrisme est un refuge pour la misère parce qu’il offre un sursaut d’espérance à ceux qui n’ont rien.
Que leur mal disparaisse, et l’intégrisme perdra ses troupes. L'Abbé Pierre
Vis vraiment chaque instant. Fais-le meilleur. Aime-le. Chéris-le. Fais-le beau, bon pour toi-même et pour Ton DIEU. Ne néglige pas les petites choses. Fais-les avec Moi, doucement. Fais de ta maison un Carmel où Je puisse Me reposer. Jésus, Premier Cahier d'Amour

Avatar de l’utilisateur
zelie
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1182
Inscription : mar. 27 déc. 2011, 20:45

Re: Il te suffit de savoir que Je t'aime, toi, abandonne-toi...

Message non lu par zelie » dim. 14 juil. 2019, 17:10

Une lecture pour l'été : "La vie retrouvée de François d'Assise" de Jacques Dalarun, 176 pages, Editions Franciscaines, collection Sources Franciscaines

Je ne l'ai pas encore lu, aussi je cite l'éditeur :
Jacques Dalarun nous livre ici une découverte historique et littéraire majeure : une Vie de François d'Assise, écrite par Thomas de Celano moins de dix ans après la mort de François. Thomas de Celano, lui-même Frère mineur, avait écrit une première Vie en 1228. Il se remet à l'ouvrage pour en écrire une seconde, plus condensée et enrichie d'éléments nouveaux puisés auprès des premiers compagnons du Poverello. Il s'en dégage un portrait très émouvant de celui dont la vie fut bouleversée par la rencontre du Christ et des pauvres. On y découvre aussi la Fraternité naissance, car nombreux, de toutes origines, sont les hommes et les femmes à le rejoindre pour partager cette vie. On ne manque pas d'être étonné par l'actualité du regard de François sur la création. Il englobe les animaux et, plus largement, tout le cosmos dans son élan fraternel : chaque créature est digne de respect et d'admiration car elle est le reflet de la bonté du Créateur. Les récits de miracles qui ponctuent cette Vie expriment à leur manière l'extraordinaire rayonnement et la fécondité du Pauvre d'Assise.

Jacques Dalarun est un spécialiste de la question franciscaine, ancien directeur de l'IRHT, membre du CNRS, directeur de la collection Sources Franciscaines

et un extrait de La Croix de 2015 :
On connaissait la Vita prima de François d’Assise, rédigée par Thomas de Celano, à l’occasion de la canonisation du saint en 1228, deux ans après sa mort. De même que la Vita secunda, écrite vingt ans plus tard, par le même auteur. Mais qui aurait pu imaginer que celui-ci, entre ces deux ouvrages, s’était attelé à une version intermédiaire, jusqu’alors ignorée ?Depuis peu, elle a été retrouvée. Acquise par la Bibliothèque nationale de France (BnF), à Paris, elle y a été présentée officiellement le 16 janvier 2015.

https://www.laprocure.com/vie-retrouvee ... 03732.html
L’intégrisme est un refuge pour la misère parce qu’il offre un sursaut d’espérance à ceux qui n’ont rien.
Que leur mal disparaisse, et l’intégrisme perdra ses troupes. L'Abbé Pierre
Vis vraiment chaque instant. Fais-le meilleur. Aime-le. Chéris-le. Fais-le beau, bon pour toi-même et pour Ton DIEU. Ne néglige pas les petites choses. Fais-les avec Moi, doucement. Fais de ta maison un Carmel où Je puisse Me reposer. Jésus, Premier Cahier d'Amour

Avatar de l’utilisateur
zelie
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1182
Inscription : mar. 27 déc. 2011, 20:45

Re: Il te suffit de savoir que Je t'aime, toi, abandonne-toi...

Message non lu par zelie » lun. 15 juil. 2019, 20:56

Je suis en train d'offrir et de prêter les deux ouvrages dont je tire l'essentiel des citations que je copie sur ce fil et celui des pères. Les réactions sont tellement belles et bonnes, les personnes retrouvent la paix, découvrent des tas d'aspects de leur quotidien à relier à Dieu, retournent à l'adoration, que du coup je les re-cite ici, car elles constituent d'excellentes lectures pour l'été et qu'on m'a (re)demandé leurs références :

le premier ouvrage, messages de Jésus reçus par un prêtre irlandais, à destination de tous ceux concernés par la parentalité et la guidance: prêtres, pères et mères, c'est un bijou rare qui ne cesse de me retourner dans la joie d'appartenir à Dieu, avec imprimatur et nihil ostat, et dédicace du Cardinal Burke, suivie de cinq autres dédicaces de même acabit :
In Sinu Jesu, éditions du Parvis

Le second ouvrage est une collection de sept cahiers à petit prix, les Cahiers d'Amour, messages reçus par Monique-Marie, totale inconnue qui tient à le rester, et discernés par le Père Becquet de Namur, docteur en théologie et directeur spirituel de la dame, et autorisés par l'évêque du lieu bien entendu:
Cahiers d'Amour, tomes 1 à 7 : https://www.asonimage.fr/search.aspx?q=cahier+d-amour Attention à ne prendre que les livrets et pas les CD pour éviter les doublons.

Bonne lecture à tous!
Que Dieu fasse couler en vous Son Indicible Paix, Son Bel Amour, Sa si Douce Joie, (à travers les larmes parfois!)
Bonne soirée à tous, et surtout n'oubliez pas de prier le Précieux Sang, nous sommes en juillet!
Dernière modification par zelie le dim. 11 août 2019, 18:53, modifié 1 fois.
L’intégrisme est un refuge pour la misère parce qu’il offre un sursaut d’espérance à ceux qui n’ont rien.
Que leur mal disparaisse, et l’intégrisme perdra ses troupes. L'Abbé Pierre
Vis vraiment chaque instant. Fais-le meilleur. Aime-le. Chéris-le. Fais-le beau, bon pour toi-même et pour Ton DIEU. Ne néglige pas les petites choses. Fais-les avec Moi, doucement. Fais de ta maison un Carmel où Je puisse Me reposer. Jésus, Premier Cahier d'Amour

Avatar de l’utilisateur
zelie
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1182
Inscription : mar. 27 déc. 2011, 20:45

Re: Il te suffit de savoir que Je t'aime, toi, abandonne-toi...

Message non lu par zelie » mer. 17 juil. 2019, 12:03

Les messages suivants traitent de la Sainte Messe, et sont issus des visions de la stigmatisée Katya (Catalina) Rivas, stigmatisée bolivienne qui a "écrit" 8 livres de révélations, tous avec imprimatur de son archevêque, et même plus, ce dernier recommande la lecture de ce qu'elle reçoit. Les extraits suivants sont de : "Visions de Catalina pendant la Sainte Messe", éditions RAS, collection Comprendre l'Eucharistie

D'abord le sacrement de confession :

Nous étions à la Vigile de l'Annonciation et les membres de notre groupe étaient allés de la Réconciliation. Quelques dames de notre groupe de prière n'avaient pu se joindre à nous alors elles remirent leur réconciliation au lendemain avant la messe. Le lendemain, lorsque j'arrivai à l'Église, un peu en retard, l'Archevêque et les prêtres avaient déjà commencé à sortir de la sacristie. La Vierge Marie dit de sa voix douce et féminine qui
adoucit notre âme:
"Aujourd'hui sera pour toi une journée pour apprendre et je veux que tu sois très attentive à ce dont tu seras témoin. Tu devras partager avec toute l'humanité cette expérience que tu feras aujourd'hui."
J'étais profondément émue sans comprendre pourquoi, mais j'ai essayé d'être très attentive.

RITE PÉNITENTIEL

La première chose que j'ai remarquée, fut une chorale de voix merveilleuses qui chantaient comme si elles étaient au loin. Durant quelques instants la musique se rapprocha et puis elle s'éloigna tout comme le son du vent.
L'Archevêque commença la célébration de la Messe et quand il arriva au rite pénitentiel, la Sainte Vierge me dit:

"Du fond de ton Cœur demande au Seigneur de pardonner tes fautes qui L'ont offensé. De cette façon, tu seras en mesure de participer dignement au privilège d'assister à la Sainte Messe."

En une fraction de seconde, j'ai pensé:
"Bien sûr que je suis en état de grâce avec Dieu car je me suis confessée hier soir."

Elle répondit:
"Penses-tu que depuis hier soir tu n'as pas offensé le Seigneur ? Laisse-moi te rappeler certaines choses. Quand tu es partie pour venir ici, la fille qui t'aide s'est approchée de toi pour te demander quelque chose et puisque tu étais en retard et pressée, tu n'as pas été très délicate dans ta façon de lui répondre. Il y avait manque de charité de ta part et tu dis que tu n'as pas offensé Dieu…"
"Alors que tu étais en route pour venir ici, un autobus a empiété sur ta ligne et t'a presque frappée. Tu t'es exprimée d'une façon peu recommandable contre ce pauvre homme plutôt que de dire tes prières et te préparer pour la messe. Tu as manqué de charité et tu as perdu ta paix et ta patience. Et tu dis que tu n'as pas offensé le Seigneur ? Tu arrives à la dernière minute quand la procession du célébrant est déjà en route pour célébrer la messe… et tu vas participer sans t'être préparée…"


J'ai répondu:
"Très bien, ma Mère, ne dis plus rien. Tu n'as pas à me rappeler autre chose car je mourrais de chagrin et de honte."

Marie :
"Pourquoi devez-vous tous arriver à la dernière minute? Tu aurais dû arriver plus tôt pour être capable de prier et de demander au Seigneur d'envoyer son Esprit Saint pour qu'Il t'accorde un esprit de paix et te purifie de l'esprit du monde, de tes préoccupations, tes problèmes et tes distractions afin de te permettre de vivre ce moment si sacré. Pourtant, tu arrives presque au moment où la célébration est sur le point de commencer et tu participes comme s'il s'agissait d'un événement ordinaire, sans aucune préparation spirituelle. Pourquoi? C'est ici le plus grand
des Miracles. Tu vas vivre le moment où le Dieu Très Haut donne son plus grand cadeau et tu ne sais pas comment l'apprécier."


Cela suffisait. Je me sentais tellement perturbée que j'en avais suffisamment pour demander pardon à Dieu. Ce n'était pas seulement pour les offenses de ce jour, mais aussi pour toutes les fois où, comme tant d'autres personnes, j'avais attendu que le prêtre termine son homélie avant
d'entrer dans l'église. C'était aussi pour les fois où je ne savais pas ou bien j'avais refusé de comprendre ce que cela voulait dire d'être là et pour les fois où, peut-être, mon âme était pleine de fautes plus importantes et où j'ai osé participer à la Sainte Messe.


de: "Visions de Catalina pendant la Sainte Messe", éditions RAS, collection Comprendre l'Eucharistie
Dernière modification par zelie le mer. 17 juil. 2019, 12:19, modifié 1 fois.
L’intégrisme est un refuge pour la misère parce qu’il offre un sursaut d’espérance à ceux qui n’ont rien.
Que leur mal disparaisse, et l’intégrisme perdra ses troupes. L'Abbé Pierre
Vis vraiment chaque instant. Fais-le meilleur. Aime-le. Chéris-le. Fais-le beau, bon pour toi-même et pour Ton DIEU. Ne néglige pas les petites choses. Fais-les avec Moi, doucement. Fais de ta maison un Carmel où Je puisse Me reposer. Jésus, Premier Cahier d'Amour

Avatar de l’utilisateur
zelie
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1182
Inscription : mar. 27 déc. 2011, 20:45

Re: Il te suffit de savoir que Je t'aime, toi, abandonne-toi...

Message non lu par zelie » mer. 17 juil. 2019, 12:14

GLOIRE À DIEU
C'était jour de fête et on allait réciter le Gloria.
Notre Dame dit:
"Glorifie et bénis avec tout ton amour la Très Sainte Trinité en reconnaissant que tu es une de ses créatures. "

Combien différent fut le Gloria ! Soudain je me vis sur une place lointaine remplie de lumière, devant la majestueuse Présence du Trône de Dieu. Avec tant d'amour, je Le remerciais tandis que je répétais:
"Pour ton immense Gloire, nous Te louons, nous Te bénissons, nous T'adorons, nous Te rendons grâce, nous Te remercions, Seigneur Dieu, Roi du Ciel, Dieu le Père tout-puissant."
Et je me suis rappelée le tendre visage paternel du Père:
"Seigneur Jésus-Christ, Fils unique du Père, Seigneur Dieu, Agneau de Dieu, Tu enlèves les péchés du monde…" Et Jésus était devant moi, avec un visage plein de tendresse et de miséricorde… " Car Toi seul est Saint, Toi seul est Seigneur, Toi seul est le Très Haut: Jésus-Christ, avec le Saint-Esprit… "Le Dieu du bel Amour".
Lui, qui à ce moment, me fit trembler de tout mon être…

Et je demandai:
"Seigneur, délivre-moi de tous les mauvais esprits. Mon cœur T'appartient. Mon Seigneur, envoie-moi Ta Paix afin que je puisse obtenir les meilleures grâces de l'Eucharistie pour que ma vie puisse produire les meilleurs fruits. Esprit-Saint de Dieu, transforme-moi, agis en moi et guide-moi. Ô Dieu, donne-moi les grâces dont j'ai besoin pour mieux Te servir !"
L’intégrisme est un refuge pour la misère parce qu’il offre un sursaut d’espérance à ceux qui n’ont rien.
Que leur mal disparaisse, et l’intégrisme perdra ses troupes. L'Abbé Pierre
Vis vraiment chaque instant. Fais-le meilleur. Aime-le. Chéris-le. Fais-le beau, bon pour toi-même et pour Ton DIEU. Ne néglige pas les petites choses. Fais-les avec Moi, doucement. Fais de ta maison un Carmel où Je puisse Me reposer. Jésus, Premier Cahier d'Amour

Avatar de l’utilisateur
zelie
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1182
Inscription : mar. 27 déc. 2011, 20:45

Re: Il te suffit de savoir que Je t'aime, toi, abandonne-toi...

Message non lu par zelie » mer. 17 juil. 2019, 12:25

LITURGIE DE LA PAROLE

Le moment de la Liturgie de la Parole est arrivé et la Vierge Marie me fit répéter:
"Seigneur, aujourd'hui je veux écouter Ta Parole et produire d'abondants fruits. Que ton Esprit-Saint nettoie l'intérieur de mon cœur pour que Ta Parole puisse y grandir et se développer, purifiant mon cœur pour qu'il soit mieux disposé."

Notre Dame dit:
"Je veux que tu portes attention aux Lectures et à toute l'homélie du prêtre. Souviens-toi que la Bible dit que la Parole de Dieu ne revient pas sans avoir porté fruit. Si tu portes attention, quelque chose de tout ce que tu as entendu restera en toi. Tout au long du jour, tu devrais essayer de te rappeler ces mots qui t'auraient particulièrement frappée. Parfois, ce peut être deux versets. D'autres fois la lecture de tout l'Évangile ou peut-être seulement un mot.
Savoure-les tout au long de la journée et ils feront ainsi partie de toi, car c'est ainsi que l'on arrive à changer sa vie, en permettant à la Parole de Dieu de te transformer.

"Maintenant, dit au Seigneur que tu es ici pour écouter, que tu veux qu'Il parle à ton cœur aujourd'hui."

Je remerciai Dieu encore une fois de me donner l'opportunité d'entendre sa Parole. Et je Lui ai demandé pardon d'avoir eu un cœur si dur pendant tant d'années et d'avoir enseigné à mes enfants qu'ils devaient aller à l'église parce que l'Église le commandait et non pas par amour et
pour le besoin d'être remplis de Dieu. J'avais assisté à tant de célébrations eucharistiques, surtout par obligation et à cause de cela, je me croyais sauvée. Mais je ne la vivais pas et encore moins, je portais attention aux Lectures ou à l'homélie du prêtre !
Quelle douleur je ressentis pour tant d'années perdues inutilement, à cause de mon ignorance !
Combien superficielle est notre participation à la Messe quand nous y allons seulement lorsque quelqu'un se marie ou pour des funérailles ou pour être vus de la foule !
Que d'ignorance au sujet de notre Église et ses sacrements ! Quelle perte en essayant de nous instruire et de nous informer sur des choses du monde, qui dans un moment peuvent disparaître, nous laissant avec rien et, à la fin de notre vie, ne serviront aucunement à prolonger d'un seul
instant notre existence. Par contre, nous ne savons rien de ce qui pourrait nous donner un peu de ciel sur la terre et après, la vie éternelle. Et nous nous appelons des hommes et des femmes cultivés !
L’intégrisme est un refuge pour la misère parce qu’il offre un sursaut d’espérance à ceux qui n’ont rien.
Que leur mal disparaisse, et l’intégrisme perdra ses troupes. L'Abbé Pierre
Vis vraiment chaque instant. Fais-le meilleur. Aime-le. Chéris-le. Fais-le beau, bon pour toi-même et pour Ton DIEU. Ne néglige pas les petites choses. Fais-les avec Moi, doucement. Fais de ta maison un Carmel où Je puisse Me reposer. Jésus, Premier Cahier d'Amour

Avatar de l’utilisateur
zelie
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1182
Inscription : mar. 27 déc. 2011, 20:45

Re: Il te suffit de savoir que Je t'aime, toi, abandonne-toi...

Message non lu par zelie » mer. 17 juil. 2019, 12:39


OFFERTOIRE

Un moment plus tard, ce fut le début de l'Offertoire et la Sainte Vierge me dit:
"Prie ainsi: (et je répétai après elle) Seigneur, je T'offre tout ce que je suis, tout ce que j'ai et tout ce que je peux. Je remets tout entre Tes mains. Construis-le, Seigneur, avec le rien que je suis. Par les mérites de ton Fils, transforme-moi, Dieu Tout- Puissant. J'intercède auprès de Toi pour ma famille, pour mes bienfaiteurs, pour chaque membre de ton Apostolat, pour tous ceux qui se battent contre nous, pour tous ceux qui se recommandent à mes prières. Apprends-moi à avoir un cœur accueillantpour eux, pour que leur marche soit moins pénible. "

"C'est ainsi que les saints priaient et c'est ainsi que je voudrais que chacun de vous le fasse."

Ainsi, c'est de cette façon que Jésus nous demande de prier, comme si nous présentions, pour ainsi dire, notre cœur ouvert devant eux, afin qu'ils ne ressentent pas sa sévérité mais que nous soulagions plutôt la souffrance de leurs pas. Des années plus tard, je lus un livre de prières d'un saint que j'aimais beaucoup, Jose Maria Escrivá de Balaguer et dans ce livre j'y trouvai une prière semblable à celle que la Vierge Marie m'avait apprise. Peut-être que ce saint à qui je me recommande, a plu à la Vierge Marie avec ces prières.

Soudain, quelques personnages que je n'avais pas vus, commencèrent à se lever. C'était comme si, à côté de chaque personne qui était présente dans la Cathédrale, une autre personne émergeait et bientôt la Cathédrale était remplie de très belles et jeunes personnes. Ils étaient vêtus de robes blanches et ils commencèrent à se déplacer vers l'allée centrale et puis vers l'autel.

Notre Mère dit:
"Observe. Ce sont les Anges gardiens de chaque personne présente dans l'assemblée. C'est le moment où vos Anges gardiens transportent vos offrandes et vos supplications devant l'Autel du Seigneur."
À ce moment, je fus complètement abasourdie, car les êtres avaient un visage tellement radieux et d'une beauté telle, qu'il est impossible à quelqu'un de l'imaginer. Ils avaient une très belle apparence avec un visage presque féminin. Toutefois, la vue de leur corps, de leurs mains et
leur grandeur était masculine. Leurs pieds nus ne touchaient pas le plancher mais ils se déplaçaient comme s'ils glissaient. Cette procession fut très belle.
Certains transportaient ce qui ressemblait un peu à un bol doré avec quelque chose qui brillait beaucoup, d'une lumière dorée-blanche.
La Vierge-Marie dit:
"Ce sont les Anges gardiens des personnes qui offrent cette messe pour plusieurs intentions, ceux qui sont conscients de la signification de cette célébration. Ils ont quelque chose à offrir au Seigneur. Offrez-vous à ce moment-là… offrez vos peines, vos douleurs, vos espoirs, vos tristesses, vos joies, vos supplications. Souvenez-vous que la Messe a une valeur infinie. Alors soyez généreux en offrandes et en demandes."

Derrière les premiers Anges, d'autres vinrent qui n'avaient rien dans leurs mains, ils s'avançaient les mains vides.
La Vierge Marie dit:
"Ceux-ci sont les anges des personnes qui sont ici mais n'offrent jamais rien. Ils n'ont aucun intérêt à vivre chaque étape liturgique de la Messe et ils n'ont aucun présent à apporter devant l'Autel du Seigneur."
À la fin de la procession vinrent d'autres anges qui paraissaient plutôt tristes et avaient leurs mains jointes en prière mais avec les yeux baissés.
"Ceux-ci sont les Anges gardiens des personnes qui sont ici mais qui ne veulent pas l'être, c'est à dire des personnes qui ont été forcées de venir ici, qui sont venues par obligation mais sans aucun désir de participer à la Sainte Messe. Les anges avancent avec tristesse parce qu'ils n'ont rien à apporter à l'autel, excepté leurs propres prières."
"Ne contristez pas votre Ange gardien. Demandez beaucoup ! Demandez pour la conversion des pécheurs, pour la paix dans le monde, pour vos familles, pour vos voisins, pour ceux qui se recommandent à vos prières. Demandez, demandez pour beaucoup de choses mais pas
seulement pour vous-mêmes, mais aussi pour tous les autres.
Rappelez-vous que l'offrande qui plaît le plus au Seigneur est celle où vous vous offrez comme holocauste pour que Jésus puisse, lors de sa descente, vous transformer par ses propres mérites. Qu'avez-vous à offrir au Père par
vous-mêmes ? Néant et péché. Mais l'offrande de soi-même unie aux mérites de Jésus, voilà l'offrande qui plaît au Père
."

La vision de cette procession était d'une telle beauté qu'il me serait difficile de la comparer à quelqu'autre chose. Toutes ces créatures célestes se courbant devant l'autel, les unes déposant leurs offrandes sur le plancher, d'autres se prosternant à genoux avec leur front touchant presque
le plancher. Et dès qu'ils arrivaient à l'Autel, ils disparaissaient de ma vue.
L’intégrisme est un refuge pour la misère parce qu’il offre un sursaut d’espérance à ceux qui n’ont rien.
Que leur mal disparaisse, et l’intégrisme perdra ses troupes. L'Abbé Pierre
Vis vraiment chaque instant. Fais-le meilleur. Aime-le. Chéris-le. Fais-le beau, bon pour toi-même et pour Ton DIEU. Ne néglige pas les petites choses. Fais-les avec Moi, doucement. Fais de ta maison un Carmel où Je puisse Me reposer. Jésus, Premier Cahier d'Amour

Avatar de l’utilisateur
zelie
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1182
Inscription : mar. 27 déc. 2011, 20:45

Re: Il te suffit de savoir que Je t'aime, toi, abandonne-toi...

Message non lu par zelie » mer. 17 juil. 2019, 12:47

SANCTUS
La fin de la Préface arriva et quand l'assemblée répondit "Saint ! Saint ! Saint !", soudain, tout ce qui se trouvait derrière le célébrant disparu. Derrière le côté gauche du célébrant, des milliers d'anges apparurent en ligne diagonale, des anges petits, des anges grands, des anges avec des
ailes immenses, des anges avec de petites ailes, des anges sans ailes. Tout comme les précédents, ils étaient tous vêtus d'une tunique qui ressemblait à l'aube des prêtres ou des servants de messe.
Tous s'agenouillèrent, leurs mains jointes pour la prière et leur tête inclinée en signe de révérence. On entendait une merveilleuse musique comme si plusieurs chorales de voix mixtes chantaient à l'unisson avec l'assemblée: Saint ! Saint ! Saint !
L’intégrisme est un refuge pour la misère parce qu’il offre un sursaut d’espérance à ceux qui n’ont rien.
Que leur mal disparaisse, et l’intégrisme perdra ses troupes. L'Abbé Pierre
Vis vraiment chaque instant. Fais-le meilleur. Aime-le. Chéris-le. Fais-le beau, bon pour toi-même et pour Ton DIEU. Ne néglige pas les petites choses. Fais-les avec Moi, doucement. Fais de ta maison un Carmel où Je puisse Me reposer. Jésus, Premier Cahier d'Amour

Avatar de l’utilisateur
zelie
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1182
Inscription : mar. 27 déc. 2011, 20:45

Re: Il te suffit de savoir que Je t'aime, toi, abandonne-toi...

Message non lu par zelie » mer. 17 juil. 2019, 13:01

CONSÉCRATION

Lors de la Consécration, le moment du plus merveilleux des miracles arriva. Derrière le côté droit de l'Archevêque apparut une multitude de personnes placées aussi en diagonale. Elles étaient revêtues de la même tunique mais de couleur pastel: de rose, vert, bleu pâle, lilas, jaune,
bref, de couleurs différentes et très douces. Leurs visages aussi étaient brillants et pleins de joie. Elles semblaient toutes avoir le même âge. Vous pouviez remarquer (je ne peux dire pourquoi) qu'il y avait des personnes d'âges différents mais leurs visages étaient tous semblables, sans
rides et heureux. Elles s'agenouillèrent toutes, aussi, lors du chant: "Saint ! Saint ! Saint ! Le Seigneur… "

Notre-Dame dit:
"Ce sont tous les Saints et Bienheureux du Ciel et parmi eux se trouvent les âmes de tes parents qui jouissent déjà de la Présence de Dieu".

Puis j'ai vu Notre-Dame, exactement à la droite de l'Archevêque, un pas derrière le célébrant. Elle était comme suspendue un peu au-dessus du plancher, s'agenouillant sur ce qui semblait être un tissu très fin et transparent mais en même temps lumineux, qui ressemblait à de l'eau
cristalline. La Sainte Vierge, les mains jointes, regardait le célébrant avec beaucoup de respect et d'attention. Elle me parla de cet endroit, mais en silence, directement de son cœur, sans me regarder:
"Cela te surprend de me voir me tenir un peu derrière Monseigneur (l'Archevêque), n'est-ce pas: Il doit en être ainsi… Avec tout l'Amour que me donne mon Fils, Il ne m'a pas conféré la dignité qu'Il a donnée aux prêtres d'être capables d'opérer à chaque jour avec mes mains le Miracle comme le font les prêtres. À cause de cela, je ressens un profond respect pour les prêtres et pour le miracle que Dieu opère par leur entremise, ce qui me porte à m'agenouiller derrière eux."

Mon Dieu, quelle dignité et quelle grâce le Seigneur accorde aux âmes des prêtres et ni nous, ni même plusieurs d'entre eux en sont conscients.
Devant l'Autel, apparurent comme des ombres de personnes en gris avec les mains élevées.

La Sainte Vierge dit:
"Ce sont les âmes bénies du Purgatoire qui attendent vos prières pour les rafraîchir. N'arrêtez pas de prier pour elles. Elles prient pour vous mais elles ne peuvent pas prier pour elles-mêmes. C'est à vous de prier pour elles afin de les aider à sortir pour qu'elles puissent rejoindre Dieu et en
jouir éternellement."
"Maintenant, tu le vois que je suis toujours ici. Les gens vont en pèlerinage, recherchant des endroits où je suis apparue. Cela est bon à cause de toutes les grâces qu'ils y reçoivent. Mais en aucune apparition, en aucun autre endroit, je suis aussi présente que durant la Sainte Messe. Vous me trouverez toujours au pied de l'Autel où on célèbre l'Eucharistie.
Également au pied du Tabernacle, j'y reste avec les anges car je suis toujours auprès de Lui."

L'apparence si belle de la Mère au moment où furent dits les mots " Saint ! Saint ! Saint ! … " ainsi que tous les autres avec leurs visages radieux,
leurs mains jointes, attendant le miracle qui se répète continuellement, étaient comme se retrouver au Ciel même. Et dire que des personnes peuvent être distraites par des conversations à ce moment !
Cela me peine de vous dire que plusieurs hommes et femmes, se tiennent debout, les bras croisés, comme s'ils rendaient hommage au Seigneur
comme étant égal à eux.

La Vierge Marie dit:
"Dis aux gens qu'un homme n'est jamais autant homme que lorsqu'il s'agenouille devant Dieu."

Le célébrant prononça les paroles de la Consécration. C'était une personne de grandeur normale mais soudain, il se mit à grandir, devenant rempli de lumière, une lumière surnaturelle entre le blanc et l'or qui l'enveloppa et devint très dense autour de son visage. À cause de cela, je
ne pouvais plus voir ses traits.
Lorsqu'il éleva l'Hostie, j'ai vu ses mains et le dos de ses mains. Il avait des marques desquelles émanait une grande lumière. C'était Jésus ! C'était Lui qui enveloppait le célébrant de son Corps comme s'Il enveloppait amoureusement les mains de l'Archevêque. À ce moment l'Hostie commença à grandir et devint énorme et dessus apparut le visage merveilleux de Jésus qui regardait son peuple.

D'instinct, j'ai voulu incliner la tête mais Notre-Dame me dit:
"N'abaisse pas tes yeux. Regarde pour Le voir et Le contempler. Échange ton regard avec le Sien et répète la prière de Fatima: Mon Dieu, je crois, j'adore, j'ai confiance et je T'aime. Je Te demande pardon pour ceux qui ne croient pas, qui n'adorent pas, qui n'ont pas confiance et qui ne T'aiment pas. Pardon et miséricorde… Maintenant, dis-Lui combien tu L'aimes et rends hommage au Roi des rois".

Je le Lui ai dit et il semblait que j'étais la seule qu'Il regardait de cette énorme Hostie. Mais j'ai appris que c'est ainsi qu'Il regardait chaque personne avec amour, en plénitude. Puis-je baisser la tête jusqu'à ce que mon front touche le sol, comme l'avaient fait tous les anges et les bienheureux du Ciel ? Peut-être que, pour une fraction de seconde, je me suis demandée comment Jésus pouvait prendre le corps du célébrant et en même temps être à l'intérieur de l'Hostie? Et tandis qu'il rebaissait l'Hostie, elle reprit sa grosseur normale.

Des larmes coulaient le long de mes joues; j'étais incapable de sortir de mon émerveillement. Immédiatement, Monseigneur (l'Archevêque) dit les paroles de la Consécration du vin et tandis qu'il prononçait les mots, des éclairs apparurent dans les cieux et dans l'arrière-plan. Les murs et
le plafond de l'église avaient disparu. Tout était noir à l'exception d'une brillante lumière qui venait de l'Autel. Soudain, suspendu dans l'air, j'ai vu Jésus crucifié. Je L'ai vu de la tête jusqu'au bas du torse. Le bras horizontal de la croix était soutenu par des mains larges et fortes. De l'intérieur de cette brillante lumière, une petite lumière, comme une très brillante et toute petite colombe émergea et survola rapidement toute l'église. Elle vint se reposer sur l'épaule gauche de l'Archevêque, qui continuait d'apparaître comme Jésus car je ne pouvais distinguer que ses longs
cheveux, ses blessures lumineuses et son corps élancé, mais je ne pouvais pas voir son Visage.
Au-dessus se trouvait Jésus crucifié, sa tête retombant sur son épaule droite. Je pouvais contempler son visage, ses bras meurtris et sa chair
déchirée. Du côté droit de son thorax Il avait une blessure et du sang en surgissait allant vers le côté gauche et vers le côté droit, ce qui
ressemblait à de l'eau mais était très brillant. Ils ressemblaient plus à des jets de lumière qui se dirigeaient vers les fidèles, se déplaçant de droite à gauche.

J'étais ébahie de voir la quantité de sang qui coulait vers le calice. Je croyais qu'il allait déborder et qu'il tacherait l'Autel, mais pas une seule goutte ne se renversa.
À ce moment, la Vierge Marie dit:
"Ceci est le miracle des miracles. Je t'avais dit auparavant que le Seigneur n'est pas contraint par le temps et l'espace. Au moment de la Consécration, toute l'assemblée est transportée au pied du Calvaire, à l'instant de la crucifixion de Jésus."

Quelqu'un peut-il imaginer cela ? Nos yeux ne peuvent le voir, mais nous sommes tous là à l'instant même où ils crucifient Jésus. Et Il demande pardon à son Père, non seulement pour ceux qui L'ont tué, mais aussi pour chacune de nos fautes: "Père pardonne-leur car ils ne savent pas ce qu'ils font."

Depuis ce jour, je m'en fiche si le monde peut penser que je suis folle, mais je demande à tous de s'agenouiller et d'essayer de vivre, avec leur cœur et avec toute la sensibilité dont ils sont capables, d'éprouver ce privilège que Jésus nous accorde.


l'agenouillement... comme dans les messages du fil sur la prière des pères...
Le Précieux-Sang, Jésus en parle dans une autre révélation, j'y reviendrais car nous sommes dans le mois du Précieux-Sang.
L’intégrisme est un refuge pour la misère parce qu’il offre un sursaut d’espérance à ceux qui n’ont rien.
Que leur mal disparaisse, et l’intégrisme perdra ses troupes. L'Abbé Pierre
Vis vraiment chaque instant. Fais-le meilleur. Aime-le. Chéris-le. Fais-le beau, bon pour toi-même et pour Ton DIEU. Ne néglige pas les petites choses. Fais-les avec Moi, doucement. Fais de ta maison un Carmel où Je puisse Me reposer. Jésus, Premier Cahier d'Amour

Avatar de l’utilisateur
zelie
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1182
Inscription : mar. 27 déc. 2011, 20:45

Re: Il te suffit de savoir que Je t'aime, toi, abandonne-toi...

Message non lu par zelie » mer. 17 juil. 2019, 13:16

NOTRE PÈRE
Au moment où nous allions prier le Notre Père, le Seigneur parla pour la première fois depuis le début de la célébration et dit:
"Attends ! Je veux que tu pries avec la plus grande profondeur que tu puisses ressentir. À ce moment, rappelle-toi la personne ou les personnes qui t'ont fait le plus de tort durant ta vie pour que tu puisses les enlacer, les prenant sur ton cœur et que tu leur dises de tout ton cœur: "Au Nom de Jésus, je te (vous) pardonne et te souhaite la paix. Au Nom de Jésus, je te (vous) demande pardon et souhaite ma paix." Si la personne est digne de cette paix, alors la personne la recevra et s'en sentira mieux. Si la personne est incapable de s'ouvrir à cette paix, alors la paix retournera à (votre) ton cœur. Mais Je ne veux pas que tu reçoives ni que tu offres la paix si tu n'es pas capable de pardonner et de ressentir cette paix dans ton cœur
en premier."
"Faites attention à ce que vous faites", poursuit le Seigneur, "vous répétez dans le Notre Père: pardonne-nous comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés. Si vous êtes capables de pardonner mais pas d'oublier comme le disent certaines personnes, vous posez des conditions sur le pardon de Dieu. Vous dites: Pardonne-moi seulement dans la mesure où je suis capable de pardonner mais pas plus."


D'expérience, essayer, s'appliquer à prier ainsi aide beaucoup à finir par pardonner et à souhaiter à nos détracteurs toutes les grâces de la rédemption, mais c'est vrai que selon le tort fait, ce peut être difficile... Mais le temps nous aide aussi dans ce type de démarche.


ÉCHANGE DE LA PAIX

Je ne peux expliquer mon chagrin au fait de savoir combien nous pouvons blesser le Seigneur. Et aussi, combien nous pouvons nous blesser en gardant des rancunes, des mauvais sentiments et des choses peu flatteuses, nées de nos propres préjugés, ou de notre trop grande sensibilité.

J'ai pardonné, j'ai pardonné du fond de mon cœur et j'ai demandé pardon pour toutes les personnes que j'avais blessées à un moment ou à un autre, pour pouvoir sentir la Paix du Seigneur. Le célébrant dit: "Donne-nous la paix et l'unité..." et puis, la Paix du Seigneur soit avec
vous tous.
Soudain je vis que parmi quelques personnes (pas toutes) qui se donnaient la paix, une lumière très intense vint se placer entre eux. Je savais que c'était Jésus et je me suis presque jetée pour donner la paix à la personne qui se trouvait à côté de moi. Je pouvais vraiment ressentir la paix du Seigneur dans cette Lumière. C'était Lui qui me donnait sa Paix, parce qu'à ce moment-là, j'avais été capable de pardonner et d'enlever de mon cœur toute la peine que j'éprouvais envers d'autres personnes. C'est ce que veut Jésus, de partager ce moment de joie, nous pardonnant et nous souhaitant sa Paix.
L’intégrisme est un refuge pour la misère parce qu’il offre un sursaut d’espérance à ceux qui n’ont rien.
Que leur mal disparaisse, et l’intégrisme perdra ses troupes. L'Abbé Pierre
Vis vraiment chaque instant. Fais-le meilleur. Aime-le. Chéris-le. Fais-le beau, bon pour toi-même et pour Ton DIEU. Ne néglige pas les petites choses. Fais-les avec Moi, doucement. Fais de ta maison un Carmel où Je puisse Me reposer. Jésus, Premier Cahier d'Amour

Avatar de l’utilisateur
zelie
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1182
Inscription : mar. 27 déc. 2011, 20:45

Re: Il te suffit de savoir que Je t'aime, toi, abandonne-toi...

Message non lu par zelie » mer. 17 juil. 2019, 13:39

COMMUNION

Le temps pour la Communion des célébrants arriva. Là je remarquai encore une fois la présence de tous les prêtres près de l'Archevêque. Lorsqu'il communia, la Vierge Marie me dit :
"Voici arrivé le temps où nous devons prier pour le célébrant et pour les prêtres qui l'accompagnent.
Répète après Moi: "Seigneur, bénis-les, sanctifie-les, aide-les, purifie-les, aime-les, prends soin d'eux et supportes-les de ton Amour. Souviens-toi de tous les prêtres du monde, prie pour toutes les âmes consacrées."


Chers frères et sœurs, c'est à ce moment que nous devrions prier pour eux, car ils sont l'Église tout comme nous les laïcs le sommes. Tant de fois, nous les laïcs, demandons tant des prêtres mais nous sommes incapables de prier pour eux, de comprendre qu'ils sont humains et de pouvoir apprécier la solitude qui, bien des fois, peut les entourer. Nous devrions comprendre que les prêtres sont tous des personnes comme nous et qu'ils ont besoin d'être compris et soutenus par nous. Ils ont besoin d'affection et d'attention de notre part, car ils consacrent leur vie pour chacun de nous, tout comme Jésus, en Lui étant consacrés.
Le Seigneur veut que les gens du troupeau que Dieu Lui a confié, prient pour la sanctification de leur pasteur et lui soient une aide. Un jour, lorsque nous serons de l'autre côté, nous comprendrons les merveilles que le Seigneur a faites, nous donnant des prêtres qui nous aident à
sauver nos âmes.
Les gens commencèrent à quitter leurs bancs pour se diriger à l'endroit de la Communion. Le grand moment de la rencontre était arrivé.

Le Seigneur me dit:
"Attends une minute ! Je veux te faire remarquer quelque chose… " Une motion intérieure me fit lever les yeux vers la personne qui allait recevoir la Communion sur la langue, de la main du prêtre. Je devrais préciser que cette personne était une des dames de notre groupe, qui n'avait pu se confesser le soir précédent, mais avait pu le faire avant la sainte Messe, ce matin. Lorsque le prêtre plaça l'hostie sacrée sur sa langue, un flash de lumière, comme une lumière blanche très dorée passa au travers de cette personne, d'abord de son dos, puis l'entourant à partir du dos, autour des épaules et ensuite la tête.
Le Seigneur dit:
"C'est ainsi que Je me réjouis d'enlacer une âme qui vient Me recevoir avec une âme propre."
Le ton de voix de Jésus était celui d'une personne heureuse. J'étais étonnée de voir mon amie retourner à son banc entourée de lumière, enlacée par le Seigneur. Je pensais à la merveille que nous manquons tant de fois en allant recevoir Jésus avec nos offenses petites ou grandes alors que cela devrait être une fête. Plusieurs fois nous disons qu'il n'y a pas de prêtre vers qui nous pourrions aller nous confesser à n'importe quel moment. Mais le problème n'est pas d'aller nous confesser à chaque instant, il réside dans notre facilité à tomber encore dans le mal. Par
contre, de la même façon où nous faisons un effort pour rechercher un salon de beauté ou pour les hommes un barbier, quand nous avons une fête, nous devons aussi faire l'effort de chercher un prêtre pour enlever tout ce qui nous souille. Nous ne devons pas avoir l'audace de recevoir
Jésus, en aucun temps, avec nos cœurs remplis de choses laides.

Lorsque je suis allée recevoir la communion, Jésus me dit:
"Le Dernier Repas fut le moment de la plus grande intimité avec les miens. Pendant cette heure d'Amour, J'ai réalisé ce qui pourrait être considéré, aux yeux des hommes, comme le plus grand acte de folie, celui de Me faire prisonnier d'Amour. J'ai institué l'Eucharistie. Je voulais demeurer avec vous jusqu'à la fin des siècles, car mon Amour ne pouvait supporter de vous laisser orphelins, vous que J'aimais plus que ma propre Vie."

J'ai reçu cette Hostie qui avait une saveur différente. C'était un mélange de sang et d'encens qui m'inondait entièrement. Je ressentais tellement d'amour que des larmes coulaient le long de mes joues sans que je puisse les retenir. Quand je suis retournée à ma place, alors que je
m'agenouillais, le Seigneur me dit: "Écoute… ". Un instant plus tard, je commençai à entendre les prières de la dame qui était assise devant moi et qui venait de recevoir la communion. Ce qu'elle dit sans ouvrir la bouche ressemblait à ceci: "Seigneur, souviens-Toi que nous sommes à la fin du mois et que je n'ai pas d'argent pour payer le loyer, les paiements pour la voiture ou l'école des enfants. Il faut que Tu fasses quelque chose pour m'aider … Je T'en prie, fais que mon mari arrête de tant boire. Je ne peux plus supporter son intoxication si fréquente et mon plus jeune garçon va recommencer son année encore, si Tu ne viens pas à son aide. Il a des examens cette semaine… Et n'oublie pas notre voisin qui doit déménager. Fais que cela se fasse tout de suite. Je ne peux plus le supporter … etc."

Puis l'Archevêque dit: "Prions".
Évidemment toute la communauté se leva pour une dernière prière.
Jésus me dit d'un ton triste:
"As-tu remarqué sa prière ? Elle ne m'a pas remercié une seule fois. Pas une seule fois, elle M'a dit qu'elle M'aimait pour le cadeau que je venais de lui faire en abaissant ma divinité jusqu'à sa pauvre humanité pour pouvoir l'élever jusqu'à Moi. Pas une seule fois elle a dit: "Merci Seigneur". C'était une litanie de requêtes… et ainsi font presque tous ceux qui viennent me recevoir. Je suis mort par Amour et je suis ressuscité, par amour j'attends chacun de vous et par amour je reste avec vous …Mais vous ne réalisez pas que j'ai besoin de votre amour. Rappelez-vous que Je suis le Mendiant d'Amour dans cette heure sublime pour l'âme."

Réalisez-vous que Lui, l'Amour, mendie notre amour et nous ne le Lui donnons pas. Et qui plus est, nous évitons d'aller à cette rencontre avec l'Amour des amours, avec le seul Amour qui se donne Lui-même dans une oblation permanente ?
L’intégrisme est un refuge pour la misère parce qu’il offre un sursaut d’espérance à ceux qui n’ont rien.
Que leur mal disparaisse, et l’intégrisme perdra ses troupes. L'Abbé Pierre
Vis vraiment chaque instant. Fais-le meilleur. Aime-le. Chéris-le. Fais-le beau, bon pour toi-même et pour Ton DIEU. Ne néglige pas les petites choses. Fais-les avec Moi, doucement. Fais de ta maison un Carmel où Je puisse Me reposer. Jésus, Premier Cahier d'Amour

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités