La préparation au baptême d'un adulte

wanderer
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 757
Inscription : ven. 03 sept. 2004, 16:49
Localisation : Haute-Savoie

La préparation au baptême d'un adulte

Message non lupar wanderer » jeu. 25 nov. 2004, 22:32

[align=justify]Au moment d’écrire ce sujet, soyez sûrs que j’implore Dieu de le bénir. Oh oui, mon Dieu, que ce témoignage soit source de joie pour ceux qui le liront et peut-être même pour certains qui n’ont pas encore reçu le baptême. Si je pouvais amener à Toi rien qu’un homme, je serais ivre de joie.

Comme vous le savez tous, je suis engagé depuis quelques mois dans ma préparation au baptême. C’est un chemin difficile, parfois semé de doutes, mais un chemin tellement merveilleux, un chemin tellement rempli de l’amour de Dieu. Comment vous exprimer mon immense joie quand je regarde tout ce qui a changé en moi depuis plus d’un an que Dieu m’a appelé à lui? Parfois, j’ai l’impression d’avoir été aimé de Dieu autant que Saint Paul, j’ai l’impression que le Bon Dieu m’a accordé tant et tant de grâce, qu’Il m’a presque obligé à me convertir. Comment expliquer à des gens peut-être athées qui liront ces mots ce que ça change dans une vie que d’accueillir Jésus en son cœur ? C’est une vie entière qui est transformée, une vie entière que l’on voudrait donner à Celui qui nous a tant et tant aimés. Je ne sais pas comment le dire, il faudrait voir mes yeux je pense au moment où je commence ce témoignage.

Je vais vous expliquer les différentes phases du baptême car je sais que cela intéresse au moins l’un d’entre nous ici et puis après, je vous raconterai comment je les ai vécues, mon expérience.[/align]

wanderer
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 757
Inscription : ven. 03 sept. 2004, 16:49
Localisation : Haute-Savoie

D’abord, trouver Dieu en son cœur

Message non lupar wanderer » jeu. 25 nov. 2004, 22:37

[align=justify]Je pense que l’on ne trouve pas Dieu tout à fait spontanément. Bien sûr, tous les hommes ont en eux un besoin de spiritualité, mais je crois que pour venir au Christ, nous avons besoin des autres, besoin du témoignage de gens qui vivent une vie tournée vers Dieu, besoin de livres écrits par des gens pieux, besoin tout simplement que quelqu’un fasse la démarche de nous annoncer la Bonne Nouvelle du Royaume. C’est la première étape du baptême et je crois que c’est la plus dure en un sens car elle ne dépend pas que de nous. C’est le moment où l’on découvre la parole de Dieu, où l’on apprend à prier, où l’on cherche à éliminer l’erreur et à trouver la vraie religion. C’est pour ça que je voudrais encore vous dire à tous, vous rappeler que nous sommes des privilégiés, nous avons ce devoir d’annoncer Jésus sauveur de l’humanité. « Malheur à moi si je n’annonçais pas l’évangile » nous dit Saint Paul.

Je vais vous raconter comment je l’ai vécue moi.

Il y a maintenant deux ans environ, un ami à moi qui a voulu tourner sa vie vers le Bouddhisme et la méditation m’a prêté quelques livres. J’étais vraiment attiré par ces gens qui prétendaient éliminer la souffrance. Or moi, comme tout être humain, je souffrais et je ne voulais plus souffrir. J’ai un peu étudié, je n’ai jamais vraiment essayé la méditation contrairement à mon ami. Un jour, il m’a dit : « Tu sais, je viens de comprendre un truc bizarre, le bonheur de l’humanité entraîne l’extinction de l’espèce. » Il m’a dit ça très sereinement, ça ne l’embêtait pas plus que ça. C’est là que j’ai compris que le Bouddhisme était une tromperie qui sous prétexte de supprimer la souffrance, supprimait la vie. Première expérience spirituelle. Ensuite, j’ai eu un exposé à faire, le thème « Musique, mythe et religion ». Au début, j’avais choisi l’enfer et Berlioz, mais ce n’était pas pratique alors j’ai changé pour la messe en si mineur de Jean Sébastien Bach, crucifixion et résurrection du Christ. Je ne savais rien du Christ, alors j’ai lu l’Evangile de Mathieu qui m’a vraiment touché car il énonçait tellement de vérités désespérément simples et que j’avais mis 20 ans à comprendre. J’ai pu commencer à parler de Dieu avec une amie chrétienne, de façon plutôt conflictuelle. Je cherchais à lui faire dire que c’était débile, qu’Il ne pouvait pas être ressuscité, qu’il s’agissait d’un comte. C’est juste que je ne voulais pas accepter encore ce changement tellement merveilleux en moi, tellement profond par rapport à ce que j’étais à l’époque. Tout ça est un peu retombé, pendant quelques mois, je n’y ai plus pensé. Un jour, en sortant du conservatoire, celui de Lyon qui est à deux pas de la célèbre basilique de Fourvière qui surplombe la ville, je ne saurais pas dire pourquoi, je me suis dirigé à l’intérieur de la basilique, je me suis installé sur le premier banc, le plus prêt de l’autel, il y avait une musique très douce, j’ai fermé les yeux, j’ai joint mes mains, et pour la première fois de ma vie, j’ai prié. Pas très longtemps, je me suis énervé après Dieu : « Montre moi que Tu existes, le sort s’acharne sur moi. Qu’est-ce que je t’ai fait ? Je ne mérite pas tout ce qui m’arrive, je suis fatigué. » Je l’ai pris à partie un moment. Et puis je Lui ai demandé certaines choses et malgré ce ton irrespectueux que j’ai eu ce jour, elles se sont toutes réalisées, sans exception. Et puis aussi, quelques mois après, est arrivée quelqu’un qui passe ici de temps en temps et qui m’a vraiment aidé pour trouver Dieu et que je remercie chaque jour d'être là. J’ai commencé à prier chaque soir. Je priais allongé dans mon lit d’abord, j’avais peur que ma mère me voit agenouillé, j’avais honte un peu. Et puis j’avais mal aux genoux, mais c’est autre chose ! Vraiment, si quelqu’un lit un jour ce message et qu’il se demande comment trouver Dieu, je ne peux lui donner qu’un seul conseil, prie, prie et Il viendra jusqu’à toi.


Il y a quatre étapes pour le baptême, soyez gentils d’attendre que j’ai fini pour réagir pour que ce soit suivi pour ceux qui liront.[/align]

wanderer
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 757
Inscription : ven. 03 sept. 2004, 16:49
Localisation : Haute-Savoie

Aller voir un prêtre, entretiens.

Message non lupar wanderer » ven. 26 nov. 2004, 22:26

[align=justify]Une fois que Dieu est venu à nous, quelque soit la façon dont cela s’est produit, il faut aller à Lui et à son Eglise qu’il a édifiée pour notre salut. Cette première étape officielle consiste en une série d’entretiens avec le prêtre et dure en général quelques mois. Il s’agit de parler de sa démarche et d’exprimer ses doutes et ses inquiétudes, de poser les questions nécessaires pour dissiper les incompréhensions et l’inculture qui est la notre quand on n’a pas été catéchisé. Mais l’essentiel de cette étape est ailleurs, il s’agit d’établir une relation de confiance avec un prêtre. A mon avis, il s’agit plus à ce moment de la démarche de relation humaine que de formation catéchétique. Aussi, le conseil que je donnerais aux personnes pour qui cette étape est difficile, c’est d’aller voir plusieurs prêtres au besoin, jusqu’à en trouver un avec qui la confiance et la dialogue s’établissent naturellement. C’est très important pour la suite.

Pour vous tous, je pense qu’aller voir un prêtre, cela coule de source, c’est quelque chose de facile et normal. Pour moi, c’était une crainte, j’avais très peur d’appeler le presbytère de mon village. Je viens d’une famille athée, à tel point que je n’avais jamais parlé à un prêtre de toute ma vie. Je me demande même si j’en avais déjà vu. J’ignorais tout des usages, je craignais de mal faire. Comment fallait-il dire. Mon père ? Monsieur le curé ? Monsieur ? Le jour où je le verrais, devrais-je m’incliner ou bien faire un signe de croix ? Tout cela me terrifiait. J’ai fini par appeler le curé de ma commune. J’avais la gorge serrée, je m’en souviens bien. Une voix douce et posée m’a répondu et m’a proposé de venir au presbytère dès que possible. Je ne me rappelle plus bien, je crois que j’ai mis quelques jours à m’y rendre. J’avais pris ma Bible et une feuille avec des questions, comme un écolier. Il y en avait une bonne dizaine je pense. Il m’a accueilli avec chaleur, c’est un homme à qui j’ai trouvé quelques défauts plus tard, mais il a une grande foi et une grande douceur. J’ai posé ma première question, quelque chose comme : « quelle différence y a-t-il entre les catholiques et les protestants ? » Il m’a dit d’attendre cinq minutes, que nous en parlerions un peu plus tard si je voulais bien. Il a voulu que je lui explique comment j’étais arrivé jusqu’à sa porte. Alors je lui ai dit que j’avais besoin de me tourner vers Dieu, que j’avais un peu étudié les différentes religions et que j’avais été saisi par l’évangile de Mathieu, que je croyais que le Christ était mort pour nous sauver, que je voulais suivre son chemin. Il a souri et il m’a demandé si je connaissais bien l’histoire de Jésus. J’ai dit que je commençais à la connaître, mais que je ne comprenais pas tout très bien. Alors, il a commencé à me raconter l’histoire de Jésus, de Marie jusqu’à la Pentecôte et puis l’Apocalypse. Je suis rentré chez moi, ma feuille de questions sous le bras, je ne me rappelle plus si j’ai pu lui poser mes questions dès la première fois. Je me rappelle en revanche que c’est grâce à lui que j’ai pu rejeter la réforme protestante. J’ai commencé à dire à mon entourage que je me posais des questions, j’ai commencé à aller régulièrement à la messe aussi. Au début, les gens étaient plutôt bienveillants selon le principe du chacun fait ce qu’il veut. Et puis peu à peu, les amis auxquels j’en ai parlé ont commencé à se moquer de façon souvent stupide et blessante. Nombreux sont ceux qui injuriaient le Christ devant moi pour montrer qu’ils ne croyaient pas et qu’ils n’avaient pas peur de Dieu. J’ai eu le droit à des conversations que vous devez tous connaître sur l’homosexualité, les croisades ou la contraception. Ce fut une période difficile où j’ai parfois gardé pour moi cette Bonne Nouvelle du Christ que j’avais entendue. J’ai commencé à prier beaucoup plus, à genoux cette fois, et tant pis si ma mère rentrait dans la pièce. Les entretiens avec mon curé n’ont pas été si nombreux, mais ils se sont toujours très bien passés, il m’a confié à chaque fois de nombreux livres. Je suis resté quelques mois sans retourner le voir. J’y suis retourné il y a quelques semaines, cela marqua l’entrée dans la phase suivante, le pré-catéchuménat.[/align]

wanderer
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 757
Inscription : ven. 03 sept. 2004, 16:49
Localisation : Haute-Savoie

Le pré catéchuménat

Message non lupar wanderer » sam. 27 nov. 2004, 12:59

[align=justify]Cette étape est la seule dont la durée est la même pour tous, elle dure six mois environ. On forme autour du catéchumène un groupe de plusieurs personnes chargées de l’accompagner et de répondre à toutes les questions. Je pense que le prêtre à qui on s’est adressé d’abord en fait toujours partie, c’est pourquoi il est important d’avoir une relation de confiance avec lui. Selon les disponibilités du catéchumène, il y a des réunions hebdomadaires ou semi hebdomadaires, même mensuelles pour les plus occupés ou les moins courageux ! Il s’agit d’un temps de maturation et de clarification de sa décision. Elle se termine par une présentation à la communauté, une remise des évangiles et de la croix. Et puis dans mon cas, mais j’ignore si c’est toujours vrai, je vais rencontrer mon évêque Pascal pour lui parler aussi de ma démarche.

Cette étape, je l’ai à peine commencée, alors je ne peux vous en dire grand-chose encore. Cependant, je vais vous parler un peu de la constitution de ce groupe qui va m’accompagner, même si les réunions traînent un peu à se mettre en place. D’abord, il y a le prêtre que j’ai rencontré plusieurs fois. Ensuite, il y a Yvonne, une retraitée qui est dame catéchumène depuis plusieurs années déjà. Rendez vous compte, c’est une dame de plus de 60 ans, et la première fois que je l’ai rencontrée, elle était tellement heureuse et émue de voir un catéchumène de 22 ans. Ses yeux brillaient d’une telle joie. Et j’ai peiné à réprimer quelques larmes quand elle m’a dit : « nous sommes si heureux d’accueillir un nouveau frère ». Et je crois que rencontrer des chrétiens fervents est indispensable, cela nous permets de mieux mesurer ce que c’est que d’accueillir dans une vie le Christ sauveur. Ca m’a fait penser à ce qu’a dit un jour à la messe un prêtre pendant l’homélie. Il parlait d’une mission qu’il avait faite au Bengladesh, un pays où il n’y a quasiment pas un chrétien. Un jour, il a rencontré un chrétien « civil » et il en fut tellement ému qu’il en pleura de joie. C’est ça aussi croire en Jésus, cette immense joie de faire partie de son Eglise, de former tous ensemble son corps. Et le prêtre continua en disant que souvent, le simple fait d’être chrétien, de consacrer sa vie au seigneur Jésus, nous en sommes plus proches les uns les autres que certains parents avec leurs enfants. Et c’est comme ça, au fur et à mesure que l’on prie et que l’on rencontre des gens de foi, que l’on comprend tout doucement qu’adorer Dieu, prier et aimer est le but de toute vie humaine. Et ce but était là depuis tellement longtemps, et on ne le voyait pas. Mais vraiment, j’aimerais vous faire partager ma joie à tous, accueillir Jésus, c’est une vie qui est changée, on ne peut pas mesurer cette joie tellement extraordinaire, mais c’est qu’elle vient d’en Haut cette joie.

En plus d’Yvonne, il y a Célestin, un diacre qui parle avec un fort accent africain pendant la messe et que je n’ai pas encore rencontré. Il y a aussi Nadine que j’ai hâte de rencontrer car elle a reçu le baptême à 28 ans.

Je complèterai peut-être ce post quand j’aurai fini cette étape.[/align]

wanderer
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 757
Inscription : ven. 03 sept. 2004, 16:49
Localisation : Haute-Savoie

L’entrée en catéchuménat

Message non lupar wanderer » sam. 27 nov. 2004, 13:19

[align=justify]Elle dure environ deux ans, mais en fait, ce temps dépend beaucoup des gens, je crois qu’il arrive que cette étape soit réduite à un an comme il arrive qu’elle se prolonge à trois ans.

Ne l’ayant pas encore vécu, il est difficile d’en parler, je vous recopie le fascicule.

Il y a d’abord un temps de catéchèse personnalisée rythmé par des célébrations, invitation à la prière, à la liturgie, conversion de sa vie, rencontre avec d’autres chrétiens.

L’appel décisif.

Il a toujours lieu le premier dimanche de Carême. Présentation des catéchumènes qui recevront les sacrements de l’Initiation chrétienne à Pâques, inscription du nom, appel par l’évêque. Cette étape ouvre un temps d’ultime préparation (6 semaines), se déroule pendant le Carême. La montée vers Pâques est jalonnée de célébrations.

La célébration des sacrements

A Pâques : baptême, confirmation, eucharistie. (dans certains diocèses, la confirmation peut être différée)

Après, le temps de la mystagogie

Temps d’approfondissement et d’intériorisation des sacrements.

Voilà, je complèterai peut-être aussi cette étape le moment venue.

Je ne peux que vous appeler à prier, pour moi bien sûr, mais aussi pour tous ceux qui ont entrepris cette démarche, à commencer par Vexillum Regis. Dieu bénisse tous ceux qui ne l’ont pas encore trouvé, qu’Il veille sur ceux qui comme moi sont engagés sur ce chemin d’amour et de paix, qu’il repeuple son Eglise et redonne la foi à notre temps.

Ce que j’espère profondément, c’est que quelqu’un qui cherche Dieu lira ces lignes et qu’il sera touché. Si un jour cela arrive, n’hésitez pas une seconde, contactez moi et nous parlerons ensemble de cette joie si grande qu’il y a à accueillir Jésus dans sa vie.

Gloria[/align]

wanderer
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 757
Inscription : ven. 03 sept. 2004, 16:49
Localisation : Haute-Savoie

Message non lupar wanderer » sam. 27 nov. 2004, 13:24

Vous connaissez tous cette évangile de Luc, il réconfortera tous ceux qui rencontrent le doute sur le chemin du baptême.
[align=justify]Chapitre 15

1 Tous les publicains et les pécheurs s'approchaient de lui pour l'entendre.
2 Et les Pharisiens et les scribes murmuraient, disant : " Cet homme accueille des pécheurs et mange avec eux. "
3 Et il dit à leur adresse cette parabole :
4 " Qui d'entre vous, ayant cent brebis, s'il en perd une, ne laisse pas les quatre-vingt-dix-neuf autres dans le désert, pour aller après celle qui est perdue, jusqu'à ce qu'il l'ait retrouvée ?
5 Et quand il l'a retrouvée, il la met sur ses épaules tout joyeux et,
6 de retour à la maison, il convoque les amis et les voisins et leur dit : " Réjouissez-vous avec moi, car j'ai retrouvé ma brebis qui était perdue. "
7 Ainsi, je vous le dis, il y aura plus de joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se repent, que pour quatre-vingt-dix-neuf justes qui n'ont pas besoin de repentance.
8 Ou bien, quelle est la femme ayant dix drachmes qui, si elle perd une drachme, n'allume une lampe, ne balaie la maison, et ne cherche avec soin jusqu'à ce qu'elle l'ait retrouvée?
9 et quand elle l'a retrouvée, elle convoque les amies et les voisines et leur dit : " Réjouissez-vous avec moi, car j'ai retrouvé la drachme que j'avais perdue. "
10 Ainsi, je vous le dis, il y a de la joie chez les anges de Dieu pour un seul pécheur qui se repent. "

11 Il dit encore : " Un homme avait deux fils.
12 Le plus jeune dit à son père : " Mon père, donne-moi la part de biens qui doit me revenir. " Et il leur partagea son avoir.
13 Peu de jours après, le plus jeune fils, ayant tout réalisé, partit pour un pays lointain, et il y dissipa son bien en menant une vie de prodigue.
14 Lorsqu'il eut tout dépensé, survint une grande famine dans ce pays, et il commença à sentir le besoin.
15 Et il alla se mettre au service d'un habitant de ce pays, qui l'envoya dans ses champs paître des porc.
16 Et il eût bien voulu se remplir le ventre des caroubes que mangeaient les porcs, mais personne ne lui en donnait.
17 Alors, rentrant en lui-même, il dit : " Combien de mercenaires de mon père ont du pain en trop, et moi, ici, je meurs de faim ! "
18 Je me lèverai et j'irai à mon père, et je lui dirai : Mon père, j'ai péché contre le ciel et envers toi;
19 je ne suis plus digne d'être appelé ton fils : traite-moi comme l'un de tes mercenaires. "
20 Et il se leva et alla vers son père.

Comme il était encore loin, son père le vit; et, touché de compassion, il courut, se jeta à son cou, et le couvrit de baisers.
21 Le fils lui dit : " Mon père, j'ai péché contre le ciel et envers toi; je ne suis plus digne d'être appelé ton fils. "
22 Mais le père dit à ses serviteurs : " Vite, apportez la plus belle robe et l'en revêtez; mettez-lui un anneau au doigt et des chaussures aux pieds;
23 et amenez le veau gras, tuez-le; et mangeons, festoyons :
24 car mon fils que voici était mort, et il est revenu à la vie; il était perdu, et il a été retrouvé. " Et ils se mirent à festoyer.

25 Or son fils aîné était aux champs. Quand, à son retour, il approcha de la maison, il entendit de la musique et des chœurs.
26 Ayant appelé un des serviteurs, il s'enquit de ce que cela pouvait être.
27 L'autre lui dit : " Votre frère est arrivé, et votre père a tué le veau gras, parce qu'il l'a recouvré bien portant. "
28 Mais il se mit en colère, et il ne voulait pas entrer. Son père sortit pour l'en prier.
29 Et il répondit à son père : " Voilà tant d'années que je te sers, sans avoir jamais transgressé un ordre de toi, et jamais tu ne m'as donné, à moi, un chevreau pour festoyer avec mes amis.
30 Mais, quand est revenu ton fils que voilà, qui a dévoré ton avoir avec des courtisanes, tu as tué pour lui le veau gras ! "
31 Il lui dit : " Toi, mon enfant, tu es toujours avec moi, et tout ce qui est à moi est à toi.
32 Mais il fallait festoyer et se réjouir, car ton frère que voici était mort, et il est revenu à la vie; il était perdu, et il a été retrouvé. " [/align]

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Consul
Consul
Messages : 7851
Inscription : mer. 28 avr. 2004, 0:04
Conviction : Catholique
Localisation : Haute-Savoie

Forum du Catéchuménat

Message non lupar Christophe » sam. 27 nov. 2004, 22:02

Merci Wanderer pour votre témoignage qui - j'en suis certain - en aura toucher plus d'un. :heart:


Je signales à tous les forumeurs qui viendraient à initier une démarche catéchuménique qu'il existe un forum qui leur est dédié. Vous trouverez son adresse dans notre annuaire, rubrique Forums de discussions.


Pax Christi
Christophe
« Tout ce que vous faites au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous le faites. » (Matthieu 25, 40)

Avatar de l’utilisateur
thomasthomas
Excommunicatus
Excommunicatus
Messages : 179
Inscription : dim. 12 févr. 2006, 4:49

Message non lupar thomasthomas » mar. 21 févr. 2006, 19:57

Votre témoignage est touchant wanderer.
Par contre , je ne savais pas que c'était aussi long et compliqué pour se faire baptiser.
C'est un peu la croix et la bannière.
Pour les nouveaux nés , il suffit juste d'une célébration.
Pourquoi demande-t-on autant de démarches pour les adultes qui souhaitent se faire baptiser?

Je prierai pour ta conversion

wanderer
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 757
Inscription : ven. 03 sept. 2004, 16:49
Localisation : Haute-Savoie

Message non lupar wanderer » mar. 21 févr. 2006, 20:02

je pense aussi que c'est un peu long, mais il faut savoir aussi que ce genre de demande a souvent lieu lors de mariages et que l'Eglise craint sûrement des démarches peu sérieuses. Ce que je regrette, c'est qu'il y ait un moule unique pour tout le monde et qu'on ne s'adapte pas plus aux besoins des gens.

:)

laiglejo
Barbarus
Barbarus

Message non lupar laiglejo » mar. 21 févr. 2006, 21:54

Je me réjouis pour vous wanderer...et ce n'est que le début d'un long chemin semé de surprises.....! Un petit poisson de plus qui s'est laissé prendre dans le filet du pêcheur ! Et voyez l'habileté du pêcheur qui a su trouver les paroles, les seules qui pouvaient vous toucher intimement. AMEN

Duagt
Ædilis
Ædilis
Messages : 12
Inscription : mar. 28 mai 2013, 23:27

Baptême des adultes

Message non lupar Duagt » mer. 29 mai 2013, 0:01

Bonjour,

Je vous écris car j'ai 30ans et je désire être baptisé.

Mes parents m'ayant laissé le choix de ma religion depuis mon enfance, mon choix s'est tourné vers le christ.
et je prie, tous les soirs sans exception depuis mes 10ans.

Cela fait donc vingt ans, que je prie, lis des passages du nouveau testament, et que j'entretiens un rapport très personnel à dieu.
Depuis deux ans, je pris deux à trois fois par jour.
Dieu s'est manifesté dans ma vie à plusieurs reprises, et ma sorti de situations vraiment impossibles, à chaque fois que je me suis jeté dans la gueule du loup, en ne reposant que sur ma foi.
enfin c'est ce que je crois.
J'essaie de m'améliorer au quotidien, même si la tache est difficile..
De faire la charité de manière à ce que cela me côute au moins un peu... financierement ou d'un point de vue "effort" (bien qu'au final on se dit toujours que cest pas assez)
j'ai été à rome et j'ai entendu le discour du pape qui ma frappé par la sincerité de sa gentillesse..

Seulement voila : Je n'ai jamais été proche de l'église de manière générale.. qui pour moi est trop "generale", et "humaine" et protocolaire.
J'ai la conviction profonde que le rapport à dieu se fait de manière totalement personnelle, du fond du coeur, et dans des nuances qui nous sont propres
et cela me va comme ça.

Aujourd'hui, la seule chose qui me manque sincèrement c'est le baptême.
Qui pour moi doit être accordée à toute personne sincère qui veut se rapprocher du christ et de dieu.
Comme à l'époque de jean le baptiste, ère qui était tout autant rempli de péchés qu'aujourd'hui, ou l'on était baptisé par simple volontée et sincérité personelle, sans avoir de compte à rendre à une quelqu'on administration.

C'est pour moi un contrat moral, qui ne concerne que le baptisé avec sa sincérité et dieu, et je refuse de l'associer à toute procédure "administrative" et "reglementaires" de nos temps modernes, propres aux hommes et à la société actuelle.

Même si dans de nombreux cas, il existe un certain bien fondé à la démarche, notamment d'accompagner les chrétiens "nouveaux" peu surs d'eux, et de les guider en leur donnant une structure.

Mais pour moi, il s'agit avant tout de mon libre arbitre, de mon amour pour dieu, et je ne veux laisser personne s'interposer avec ça, ni entraver ou décourager ma démarche, avec un quelquonque délai.

C'est pour toutes ces raisons que j'ai toujours renoncés.
Et également pour toutes ces notions administratives que je me suis toujours tenu à distance de l'église actuelle.
Ou la démarche baptème ressemble de plus en plus à un entretiens d'embauche avec lettre de motivation et formation préalable.

Mais pour autant, je ne suis pas contre rencontrer ou discuter avec un pretre, évèque, ou tout homme de foi, pour lui expliquer mes motivation.

Je trouve anormal de devoir me justifier devant un autre homme ou une organisation, de mon amour pour dieu, pour recevoir le baptème. C'est quelquechose qui ne regarde que nous, et qui existait avant même l'éxistence de l'église.
Pour moi le baptème est un élément autonome, qui n'a pas à répondre de justifications autre que la volontée sincère d'être baptisé et de creer ce contrat.

Et j'aimerai beaucoup trouver un prêtre qui au vu de ma motivation, serait pret à me baptiser de la manière la plus simple, essentielle et epurée qui soit.

Désolé pour le ton de ce billet, que j'aurai aimé plus sympathique, mais c'est vrai que je me sent un peu sur la defensive à l'idée qu'une personne, ou une organisation se mette en travers de mon chemin à dieu.

Chipsy
Quæstor
Quæstor
Messages : 239
Inscription : mar. 09 oct. 2012, 17:51
Localisation : Paris

Re: Baptême Adulte

Message non lupar Chipsy » mer. 29 mai 2013, 9:12

Vous avez entièrement raison dans votre conception du baptême, c'est une affaire personnelle entre Christ et vous. Votre message est un beau témoignage de ce que Jésus eut faire dans une vie quand on se tourne sincèrement vers lui.

Il faut maintenant comprendre aussi les raisons qui poussent les prêtres à proposer des formations : avant de baptiser une personne, celle-ci doit avoir compris ce en quoi elle croit, comment elle est sauvée, la signification de l'eucharistie, bref, il faut en savoir un minimum sur la foi chrétienne si l'on veut s'appeler chrétien ! Et le devoir d'un prêtre, c'est de prêcher cette Parole, de l'expliquer pour que la personne prenne son engagement envers Christ en pleine conscience de ce que cela signifie.
(l'eunuque baptisé par Philippe avait beaucoup lu avant, il était prêt pour le baptême).

Comme cela est votre cas, je pense que cela ne devrait pas poser de problème et que vous devriez trouver un prêtre qui sera heureux de vous baptiser rapidement ! Priez pour cela, je suis certaine que Dieu qui voit votre désir sincère de s'engager vous guidera dans votre démarche !

In Christo.
Chipsy

Duagt
Ædilis
Ædilis
Messages : 12
Inscription : mar. 28 mai 2013, 23:27

Re: Baptême Adulte

Message non lupar Duagt » mer. 29 mai 2013, 21:35

Mais ou trouver un tel prêtre?

Avatar de l’utilisateur
joseph.
Ædilis
Ædilis
Messages : 26
Inscription : mar. 12 févr. 2013, 17:02

Re: Baptême Adulte

Message non lupar joseph. » mer. 29 mai 2013, 23:34

Bonsoir, il n' y a pas de TEL prêtre mais un prêtre, quel qu'il soit, JEAN le baptiste n’était pas n'importe qui tout de même, JESUS LUI même nous dit qu'il est ce nouvel Elie. Un prêtre donne sa vie au PERE et l’église, lui a le pouvoir si je puis dire de te baptiser, moi je ne pourrait le faire mais un prêtre oui, il ne faut pas voir cela comme un protocole ou de la paperasserie ou je ne sait quoi, rien ne se mettra en travers du chemin qui te relie a notre PERE, dit toi que ce que toi tu ressent envers JESUS CHRIST et bien un prêtre le ressent tout autant voir plus car lui a voué sa vie à JESUS CHRIST, donc sa démarche ne sera pas protocolaire ou je ne sais quoi, puis un baptême a l’église, avec l’ambiance, le prêtre, les fidèles , les enfants de cœurs, les évangiles cités, le rite etc et tout ce que cela implique c'est intense, magnifique, inoubliable. Je ne peut que t'encourager a te baptiser à l’église catholique bien sur.
Notre PERE qui es aux cieux
Que ton Nom soit sanctifié
Que ton regne vienne
Que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel
Donne-nous aujourd'hui notre pain de ce jour
Pardonne-nous nos offenses
Comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés
Ne nous laisse pas entrer en tentation
Mais delivre nous et protege nous du mal
Au nom du PERE du FILS et du SAINT ESPRIT
Amen

Avatar de l’utilisateur
Griffon
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3176
Inscription : sam. 26 déc. 2009, 20:24

Re: Baptême Adulte

Message non lupar Griffon » jeu. 30 mai 2013, 8:12

Bonjour Duagt,

Merci pour ce beau témoignage.
Vous nous dites que « votre choix s’est tourné vers le Christ »…
Je comprends ce que vous voulez dire, mais en vérité, c’est Jésus qui vous a aimé le premier.
Il vous a aimé, Il vous a choisi et Il s’est manifesté à vous.

Cela, dans votre réalité intérieure, mais confirmé par Jésus Lui-même.
De mémoire :
« L’œuvre du Père, c’est que vous croyez en Celui qu’Il a envoyé. » (= Jésus)
« Nul ne vient à moi si le Père ne l’attire à moi. »
« Ce n’est pas vous qui m’avez choisi, c’est moi qui vous ai choisi... »

Cher Duagt,
Je peux comprendre votre rejet de l’Eglise. Vous la voyez comme un système administratif et réglementaire. Ce n’est pas cela.
Le diable, le Diviseur comme dit Jésus, veut vous le faire croire. Ainsi, il peut diviser en vous la démarche intérieure de la prière, d’une démarche extérieure. Et mieux vous manipuler.

Vous avez aimé ce que le pape a dit.
Voici qu’il commence une catéchèse sur l’Eglise, justement.
Il est direct, comme à son habitude : sur le salon beige.

Cordialement,

Griffon.

PS: un prêtre ? Allez donc voir le prêtre de votre paroisse.
Jésus, j'ai confiance en Toi,
Jésus, je m'abandonne à Toi.
Mon bonheur est de vivre,
O Jésus, pour Te suivre.
[/color]


Revenir vers « Les sacramentaux »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité