Dire son chapelet

« J'enlèverai votre cœur de pierre, et je vous donnerai un cœur de chair. » (Ez 36.26)
Règles du forum
Forum d'échanges et de partage sur la spiritualité chrétienne
Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7420
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Dire son chapelet

Message non lupar Cinci » jeu. 16 mars 2017, 3:01

Bonjour,

Il fait quelque temps que je procède à cette prière. Et je suis encore un peu embarrassé du fait de ma qualité de novice dans le domaine. Avez-vous des suggestions sur quelque bonne manière de procéder? des idées? J'aimerais bien trouver un moyen de conclure le chapelet en beauté. Je ne sais pas s'il existe une prière traditionnelle qui conviendrait mieux que d'autres à cette occasion. Je pourrais finir la prière du chapelet par quoi? une litanie? une prière pour l'Église?

Connaissez-vous une référence là-dessus? un traité qui en parle?

Merci.

Pierre Carhaix
Barbarus
Barbarus

Re: Dire son chapelet

Message non lupar Pierre Carhaix » jeu. 16 mars 2017, 11:42

Vous pouvez peut-être lire En route de Huysmans. Il raconte une retraite monastique chez des cisterciens, qui tombent en oraison après avoir récité le chapelet, lequel serait en quelque sorte l'antichambre de la prière.

Sinon, il y a bien une oraison que l'on récite à la fin de chaque dizain, je ne l'ai plus en tête, c'est peut-être : faites descendre la grâce de ce mystère en nos âmes, préservez nous du feu de l'enfer, et je ne sais plus la suite.

Il existe aussi un "programme" méditatif où sur chaque grain vous pouvez méditer un aspect particulier du mystère évangélique auquel est consacré le dizain.

Sans oublier de méditer la grâce demandée propre à chaque dizain.

Certains font suivre en outre le rosaire par les litanies à la Vierge, c'est ce que je vois dans mon édition du Secret de Marie de Grignion de Montfort. Puisque le chapelet est la prière mariale par excellence.

Vous savez qu'il est censé être un abrégé du psautier. Un religieux, au cours de son office, récite 150 psaumes dans la semaine. Chaque grain du chapelet, qui en contient 150 sans l'ajout des mystères lumineux, représente un psaume. De même qu'il y a 15 dizains qui, symboliquement représentent les quinze marches du Temple. On raconte, je crois, que dix psaumes étaient chantés sur chaque marche, dans une certaine cérémonie. Et comme Marie a été consacrée au Temple, et que l'iconographie médiévale nous la montre en train de gravir les marches du Temple, en récitant le chapelet, on se figure que l'on monte au Temple avec Marie.

A la fin de votre volée de marches, il vous reste à entrer dans le Temple, et tomber dans la contemplation du mystère, comme les moines cisterciens d'En route.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7420
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Dire son chapelet

Message non lupar Cinci » jeu. 16 mars 2017, 15:35

Bonjour,

Huysman?

https://fr.wikipedia.org/wiki/En_route_(roman)

Je n'y aurais pas pensé. Bonne suggestion!

:)

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7420
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Dire son chapelet

Message non lupar Cinci » jeu. 16 mars 2017, 15:49

Sinon, il y a bien une oraison que l'on récite à la fin de chaque dizain, je ne l'ai plus en tête, c'est peut-être : faites descendre la grâce de ce mystère en nos âmes, préservez nous du feu de l'enfer, et je ne sais plus la suite.
A la fin de chaque dizaine? C'est une louange et une prière dans le fond. "Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit! Au Dieu qui était, qui est et qui vient. pour les siècles des siècles. Amen."

Gloria Patri et Fili et Spiritu Sanct[u? ui?i?]
sicut era in principio
et nunc et semper
et in saecula seculorum.
Amen.

suivi de la prière à Jésus : "Ô mon Jésus, pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l'enfer et conduisez au Ciel toutes les âmes et spécialement celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde. Amen."

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7420
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Dire son chapelet

Message non lupar Cinci » jeu. 16 mars 2017, 15:57

Certains font suivre en outre le rosaire par les litanies à la Vierge, c'est ce que je vois dans mon édition du Secret de Marie de Grignion de Montfort. Puisque le chapelet est la prière mariale par excellence.
Les litanies à la Vierge? Qu'est-ce que c'est?

Avatar de l’utilisateur
elisabeth
Ædilis
Ædilis
Messages : 27
Inscription : dim. 20 nov. 2016, 19:21
Conviction : catholique
Localisation : rouen

Re: Dire son chapelet

Message non lupar elisabeth » jeu. 16 mars 2017, 16:01

Perso j'ai deux livret pour le rosaire un fait par saint jean paul 2 et l'autre de l'edition magnificat.

Les mystères sont les mêmes mais il y a des variations par ex on peux mettre des clausule dans le je vous salue marie ou les différentes antennes mariale. Par il faut ce laisse guidé sur le moment parfois je fais simple et parfois plus compliqué.
Il est comme un arbre planté près d'un cours d'eau: il donne son fruit en sa saison, et son feuillage ne se flétrit pas. Tout ce qu'il fait lui réussit

verset 3 psaume 1 de la bible Segond 21 de la socièté biblique de genève

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7420
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Dire son chapelet

Message non lupar Cinci » ven. 17 mars 2017, 0:44

En cherchant, j'ai bien fini par tomber sur une formule dite de Fatima, un enseignement de l'ange aux enfants sur ce qu'il fallait dire lors du chapelet apparemment,

Ici :

Mon Dieu, je crois, j'adore, j'espère et je vous aime.
Je vous demande pardon pour tous ceux qui ne croient pas,
qui n'espèrent pas et qui ne vous aiment pas.
Très Sainte Trinité, Père, Fils et Esprit Saint, je vous
adore profondément, et je vous offre le très précieux
Corps, Sang, Âme et Divinité de Jésus-Christ,
présent dans tous les tabernacles du monde,
en réparation des outrages, sacrilèges et indifférences
par lesquels il est lui-même offensé.
Par les mérites infinis de son Très Saint Coeur
et du coeur Immaculé de marie, je vous demande
la conversion des pauvres pécheurs

Invocations

Coeur sacré de Jésus, j'ai confiance en vous.
coeur Immaculé de Marie, priez pour nous.
saint Joseph, priez pour nous.
nos saints patrons, priez pour nous
tous les saints du Ciel, priez pour nous
Archange saint Michel, protégez-nous
nos saints anges gardiens, veillez sur nous


C'est assez puissant comme prière en effet. Terminez un chapelet là-dessus : voilà qui en jetterait de la belle façon! De quoi mettre en déroute une armée de petits diables tentateurs.

Il faut pas négliger ces bonnes formules. J'aurai déjà lu qu'il sera déjà arrivé à une personne parfaitement incroyante de se convertir séance tenante au Christ et rien qu'après avoir prononcé distraitement la prière de Jésus hésychaste (Jésus Christ, Seigneur, Fils de Dieu, aie pitié de nous).

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7420
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Dire son chapelet

Message non lupar Cinci » ven. 17 mars 2017, 0:50

Bonjour elisabeth,

Est-ce que ça fait longtemps que vous priez le chapelet?

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7420
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Dire son chapelet

Message non lupar Cinci » ven. 17 mars 2017, 15:32

Un nouvel organisme crée en 2014 : la Société Canadienne de Mariologie
http://www.socama.ca/index.php

On y recommande la prière du chapelet.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7420
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Dire son chapelet

Message non lupar Cinci » dim. 19 mars 2017, 23:07


Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7420
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Dire son chapelet

Message non lupar Cinci » dim. 19 mars 2017, 23:25

Une prière qui a de la classe (époque : IIe siècle ap, J,C.) :

Souviens toi, Seigneur,
de délivrer ton Église
de tout mal et de la parfaire
dans ton amour.
Rassemble des quatre vents
l'Église que tu as sanctifié
dans le royaume que tu lui as
préparé.
Car à toi est la puissance
et la gloire dans les
siècles.
Vienne ta grâce et que passe
le monde.
Hosanna au Dieu de David.

Cela pourrait faire une belle préface pour le chapelet (la prière de la première Église, celle des martyrs). Je terminerais avec les invocations.

Avatar de l’utilisateur
apatride
Censor
Censor
Messages : 95
Inscription : lun. 06 juin 2016, 1:24

Re: Dire son chapelet

Message non lupar apatride » dim. 19 mars 2017, 23:44

Merci Cinci, pour tous ces éléments intéressants et utiles, étant moi-même sur le seuil d'une pratique quotidienne du chapelet.

Altior
Senator
Senator
Messages : 878
Inscription : sam. 05 juil. 2008, 23:59
Conviction : catholique traditionnaliste
Localisation : In Ecclesia Dei

Re: Dire son chapelet

Message non lupar Altior » lun. 20 mars 2017, 0:20

Personnellement je n'utilise pas la Litanie laurétane à la fin du chapelet, car ça fait vraiment un peu long et parce que je n'ai pas réussi à l'apprendre par coeur. J'utilise plutôt «Salve, Regina» qui me semble très appropriée pour conclure une chapelet.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7420
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Dire son chapelet

Message non lupar Cinci » lun. 20 nov. 2017, 6:50

Aimez Marie de toute l'ardeur, de toutes les forces de votre âme. Ayant à votre disposition un moyen aussi facile pour devenir rapidement un grand saint, pourriez-vous le négliger? Il suffit de rester attaché à Marie par une prière continuelle, par un désir incessant de recevoir en vous, par elle, la vie de Jésus.

Le christianisme complet, c'est une union personnelle avec Notre Seigneur, mais on y arrive pas sans une dévotion illimitée envers la Très Sainte Vierge. Il faut être persuadé que Marie occupe une place unique au coeur du christianisme, un rôle immense dans le développement de cette vie selon le Christ.

Quand la Très Sainte Vierge a fait comprendre à une âme comment elle doit lui rester unie par une prière continuelle, cette âme possède le gage le plus certain de sa futur sainteté.


Ô Mère, je reviens confiant à vous, parce que je vous sais toujours là; je n'ai qu'à lever les yeux, un élan de coeur, et vous me prenez dans vos bras. Soyez ma force, mon refuge, mon asile, la réparatrice de tous mes défauts, mon chemin pour aller au Coeur de Jésus!

(recueil de pensées du frère Châtillon)

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7420
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Dire son chapelet

Message non lupar Cinci » mer. 29 nov. 2017, 19:28

Conseil :

La prière consiste à être en présence de Dieu, les mains ouvertes et le coeur ouvert. Il y a bien des choses dans ma vie auxquelles je me cramponne et que je resserre comme dans un poing fermé : mes possessions, bien sûr, mais aussi mes choses immatérielles, mon travail, ma situation, mes amis, mes idées, mes principes, mon image. Si j'ouvrais le poing, elles resteraient tout de même. Rien ne tomberait, et pourtant j'aurais les mains ouvertes. Et c'est cela, la prière.

Au bout d'un moment, si j'accepte de rester longtemps les mains ouvertes, le Seigneur viendra. Il jettera un coup d'oeil et regardera mes mains pour voir ce que j'ai. Il risque d'être surpris - que de choses! Puis il me regardera et demandera : "Me permets-tu d'enlever ce petit morceau-là?"
Je répondrai :
"Bien sûr que tu peux l'enlever! C'est pour cela que je suis ici les mains ouvertes."
Peut-être que le Seigneur me regardera de nouveau et me demandera :
"Me permets-tu de mettre autre chose dans tes mains?"
Je répondrai :
"Bien sûr!"
Voilà le coeur de la prière. Le Seigneur peut enlever quelque chose, et il peut mettre quelque chose. Nul autre ne peut le faire, mais lui le peut. Il est le Seigneur.

La prière n'est pas tellement une recherche. La recherche suppose une sorte d'impatience, une activité. Il me faut faire quelque chose. La prière est une attente. L'attente met l'accent sur l'autre, celui qui vient. Je ne peux qu'attendre cette personne. Attendre, c'est exprimer mon impuissance, mon insuffisance, et c'est mon attitude devant Dieu. Je ne peux pas forcer Dieu à venir. Tout ce que je peux faire est d'attendre et d'être présent. Prier veut dire que je lâche prise. C'est Dieu qui contrôle. Il viendra quand il jugera le moment venu. La prière c'est le courage d'écouter, de renoncer à mon autodétermination.

On exprime beaucoup simplement en attendant. Imaginons que nous soyons quatre à avoir décidé de nous retrouver à neuf heures pour une sortie. Neuf heures arrivent et nous ne sommes que trois à apparaître. Nous attendons le quatrième : quinze minutes ... trente minutes ... une heure entière. Notre attente dit que ce quatrième compte beaucoup pour nous. Nous ne pouvons nous passer de lui. Ainsi, de même, simplement en attendant Dieu, j'admets son importance dans ma vie.

Quand j'accepte d'attendre, je deviens différent. La prière rend attentif, contemplatif. Au lieu de se livrer à des manipulations, l'homme de prière est réceptif dans ce monde. Il ne saisit pas, il caresse. Il ne mord pas, il touche. Il n'interroge pas, mais il admire, et il adore. Saint Jean de la Croix définissait ainsi son idéal dans la vie : "Vivre dans une attente aimante et attentive." C'est l'attitude juste d'un homme envers Dieu.

Bonhoeffer écrit dans une méditation : "Si vous refusez d'être seul avec vous-même, vous rejettez l'appel du Christ." Il faut être seul pour supporter l'attente. Il faut attendre - non essayer de s'enfuir - mais attendre de tout son être.

Pierre Van Breemen, Comme du pain rompu, p. 39


Revenir vers « Spiritualité »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 9 invités