Les écrits de Marie Valtorta

« J'enlèverai votre cœur de pierre, et je vous donnerai un cœur de chair. » (Ez 36.26)
Règles du forum
Forum d'échanges et de partage sur la spiritualité chrétienne
Mac
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3992
Inscription : lun. 09 févr. 2009, 23:40
Localisation : la Réunion

Jésus écrivant dans le sable

Message non lu par Mac » dim. 22 mars 2015, 13:42

vive jesus ! a écrit :...Remarquez, Mac, vous pouvez donner votre réflexion personnelle sur le fait que Jésus écrit dans le sable
C'est-à-dire?

Fraternellement. :coeur:

Mac
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3992
Inscription : lun. 09 févr. 2009, 23:40
Localisation : la Réunion

Les visions de Maria Valtorta

Message non lu par Mac » dim. 22 mars 2015, 14:10

vive jesus ! a écrit :C'est-à-dire que j'attends votre réflexion personnelle...
Ah!
Je ne sais pas ce que Jésus écrivait sur le sable et imaginer est pour moi une perte de temps parce que cela peut être juste des gribouillis comme on en fait machinalement des fois. :)

Par contre, Jésus écrit avec le doigt, Il est donc plutôt accroupi ou assis donc pas du tout debout comme le laisserait supposer ce que raconte Maria Valtorta.

Après, le but du passage de la femme adultère dans l'évangile est axé sur le pardon, la miséricorde de Jésus, et sur ce point certainement que Maria Valtorta ne s'écarte pas de l'évangile. Je crois qu'une lecture intelligente de Maria Valtorta est nécessaire car je crois qu'elle a eut des visions. Il faut regarder ce qui rejoint l'évangile et ne pas tenir compte de tous les détails inventés. Peut-être que c'est comme cela qu'il faut aborder ces écrits.
Et puis pour la question du scoop, mettez-vous à la place de ceux qui découvrent tout... les lecteurs d'un forum viennent de tous horizons, ils peuvent venir tous les jours ou une seule fois...
Vous avez bien raison vivejésus, je suis d'accord. C'est pourquoi je dis que ces écrits peuvent être un moyen de conduire certains vers l'évangile et le baptême. C'est sans nul doute le but.

Fraternellement. :coeur:

Mac
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3992
Inscription : lun. 09 févr. 2009, 23:40
Localisation : la Réunion

Les visions de Maria Valtorta

Message non lu par Mac » dim. 22 mars 2015, 14:37

Tout à fait. Et Il n'y a pas de mal à inviter les lecteurs à croire que nous ressusciterons puisque c'est VRAI :clap: .

Fraternellement. :coeur:

Avatar de l’utilisateur
Valtortiste91
Censor
Censor
Messages : 78
Inscription : lun. 27 avr. 2009, 18:59
Conviction : Catholique romain
Localisation : Essonne (France)
Contact :

Les visions de Maria Valtorta

Message non lu par Valtortiste91 » dim. 22 mars 2015, 20:14

vive jesus ! a écrit :J'ai lu le passage en question 7.189. (Jésus, les pharisiens, l'adultère) et je dois bien reconnaître que c'est vraiment très beau.
Ça a très bien pu se passer comme ça. Sur ce, je vais me promener par cette belle matinée...
Proposez-m'en un deuxième, je le lirai à mon retour.
Décidément vous avez le cœur léger et joyeux. Qui s'en plaindrait ?

Il n'est pas si simple que cela de satisfaire votre demande, car je ne sais quel épisode peut parler à votre âme. Je sais cependant qu'elle saura se détourner si les épisodes de Maria Valtorta tentaient de vous distraire du cœur de Dieu. A l'inverse, votre âme aimera les lire s'ils en renvoient l'écho.

Il y a l'approche intellectuelle des visions de Maria Valtorta, ce n'est pas celle que je retiens, mais j'en parle dans un premier temps :
L’épisode de la mère cananéenne (Matthieu 15,21-28 - Marc 7,24-30) est toujours un exercice de haut vol pour le prêtre qui le commente. Jésus s’y montre d’une dureté incroyable envers une mère éplorée qui le supplie de guérir sa fille. Lui qui est « doux et humble de cœur » passe son chemin en comparant la femme à un (petit) chien.
On le dit prisonnier des préjugés de son époque, lui qui dans le sermon sur la montagne a démontré que l’aboutissement de la Loi était la miséricorde.
On pense qu’il découvre à cette occasion sa vocation de Messie universel, lui qui pourtant connaissait parfaitement les Écritures au point de soutenir à 13 ans, une conversation avec les plus grands docteurs de son époque.
Bref tant d’incohérences couvrent d’une zone d’ombre ce passage de l’Évangile, pourtant si lumineux dans Maria Valtorta : Jésus met en scène les propos et préjugés de ses apôtres perdus dans ce pays païen si peu accueillant.
La réponse éclatante de la mère cananéenne est une réponse cinglante qu’ils n’oublieront pas lorsqu’ils partiront évangéliser les contrées lointaines.
De même pour nous, apôtres en notre époque, la scène illustre ces prières que nous adressons si souvent pour les « brebis perdues », pour les autres qui ne sont pas comme-il-faut, qui n’ont pas les bonnes manières, ni les bons usages, ni les bons rites. Ces préjugés nous font oublier qu’il nous faut dépasser les barrières d’usage pour porter notre évangélisation à la dimension universelle du Salut.

C'est un des cas-types où la vision de Maria Valtorta rend aux épisodes de l’Évangile, leur simplicité évangélique. Leur conformité ne peut absolument être remis en cause.

La mère cananéenne selon Maria Valtorta
L'épisode lui-même se trouve en fin de chapitre.

Je parle d'un exemple intellectuel, car il parle au bon sens. D'autres parlent plus au coeur et à l'âme. Je vais tenter d'en choisir.

Avatar de l’utilisateur
Valtortiste91
Censor
Censor
Messages : 78
Inscription : lun. 27 avr. 2009, 18:59
Conviction : Catholique romain
Localisation : Essonne (France)
Contact :

Les visions de Maria Valtorta

Message non lu par Valtortiste91 » dim. 22 mars 2015, 20:30

Mac a écrit :...En quoi c'est génial puisque cela est contraire à l'évangile? L'évangile précise que Jésus écrit avec son doigt. Saint Jean sait quand même de quoi il parle..
Apparemment Maria Valtorta aussi, car vous avez mal lu l'Un et l'autre.
Dans l'évangile de Jean, Jésus écrit deux fois : Jean 8, 4-6. La première fois avec son doigt, la seconde n'est pas précisée.
Dans la vision de Maria Valtorta, la première fois, conformément à l'Evangile, Jésus écrit avec son doigt : Il s'est penché, tout en restant assis, et avec un doigt il écrit sur les pierres du portique que la poussière soulevée par le vent couvre d'une couche de terre. Eux parlent, et Lui écrit. La femme adultère selon Maria Valtorta, page 220.
Où est le problème ?

Avatar de l’utilisateur
Valtortiste91
Censor
Censor
Messages : 78
Inscription : lun. 27 avr. 2009, 18:59
Conviction : Catholique romain
Localisation : Essonne (France)
Contact :

Les visions de Maria Valtorta

Message non lu par Valtortiste91 » dim. 22 mars 2015, 20:36

Mac a écrit :...Saint Padre Pio aussi. Mais en plus c'est dans l'évangile que Jésus lit dans les pensées, c'est pas un scoop!
Donc, nous sommes d'accord, la vision de Maria Valtorta est tout à fait conforme à l'Evangile : où est le problème ?
C'est un approfondissement de l'Evangile pertinent qui rejoint l'analyse qu'en tirait saint Jérome de Stridon le traducteur de la Vulgate : "Eorum, qui accusabant, peccata descripsit".

Avatar de l’utilisateur
Valtortiste91
Censor
Censor
Messages : 78
Inscription : lun. 27 avr. 2009, 18:59
Conviction : Catholique romain
Localisation : Essonne (France)
Contact :

Les visions de Maria Valtorta

Message non lu par Valtortiste91 » dim. 22 mars 2015, 20:48

vive jesus ! a écrit :Après que j'aie lu le passage de la femme adultère, j'étais rempli de paix. En général, lorsque cela se produit, il faut que je sorte. Et je suis allé prier dans la nature.
Alors, si la paix a accompagné votre première lecture, je peux proposer un deuxième extrait : Les béatitudes, élément central du Sermon sur la montagne.

Dans l'épisode de Maria Valtorta, Jésus n'énumère pas seulement les Béatitudes, il les développe. Pari risqué, voire impossible, pour quelqu'un qui puise dans son imagination un enseignement inventé de Jésus.

Ce deuxième épisode parle (ou ne parle pas) au cœur. Il est central dans le message de Jésus.

Les béatitudes, selon Maria Valtorta

Les béatitudes sont dans la deuxième partie du chapitre, le menu à gauche permet de s'y rendre rapidement.

Avatar de l’utilisateur
Valtortiste91
Censor
Censor
Messages : 78
Inscription : lun. 27 avr. 2009, 18:59
Conviction : Catholique romain
Localisation : Essonne (France)
Contact :

Les visions de Maria Valtorta

Message non lu par Valtortiste91 » dim. 22 mars 2015, 21:06

Le dernier épisode parle (ou ne parle pas) à l'âme : C'est celui de la mort de Jésus sur la croix.
Il est long, long comme une agonie, long comme l'épreuve qu'il faut partager pour déboucher sur la joie de Pâques.
Dans une dictée ultérieure, Jean, témoin de la Passion apporte d'autres détails, mais pour l'instant, celui-ci parle suffisamment.
Dans la journée, en travaillant (pour le Seigneur, qu'on se rassure), je me suis saturé de Divna Ljubojevic : dans ses différents cantiques, elle m'a entraîné au-delà de la Passion. Mais l'évocation du texte que vous allez (peut-être) lire me ravive les larmes qui prévalurent à ma conversion : les larmes qui sourcent devant tant d'amour et de compassion de tant d'indignité qui me pèse. Ces larmes qui élèvent quand on lève la tête vers le lieu "d'où viendra mon salut" (Psaume 120, hébreu 121).
Mais c'est mon émotion, ma sensibilité.
Je vous laisse avec cette vision.
La crucifixion, selon Maria Valtorta

Mac
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3992
Inscription : lun. 09 févr. 2009, 23:40
Localisation : la Réunion

Les visions de Maria Valtorta

Message non lu par Mac » dim. 22 mars 2015, 21:49

Valtortiste91 a écrit : Dans la vision de Maria Valtorta, la première fois, conformément à l'Evangile, Jésus écrit avec son doigt : Il s'est penché, tout en restant assis, et avec un doigt il écrit sur les pierres du portique que la poussière soulevée par le vent couvre d'une couche de terre. Eux parlent, et Lui écrit. La femme adultère selon Maria Valtorta, page 220.
Où est le problème ?
Le problème c'est que, selon l'évangile, Jésus n'a pas écrit avec son pied en étant dans la position debout.
La première fois selon Saint Jean, Jésus s'est abaissé pour écrire sur la terre, et la seconde fois Jésus s'est abaissé aussi.

Mais Jésus, s'étant baissé, écrivait sur la terre avec le doigt. 7 Comme ils continuaient à l'interroger, il se releva et leur dit:" Que celui de vous qui est sans péché lui jette la première pierre." 8 Et s'étant baissé de nouveau, il écrivait sur la terre. 9

Avatar de l’utilisateur
Valtortiste91
Censor
Censor
Messages : 78
Inscription : lun. 27 avr. 2009, 18:59
Conviction : Catholique romain
Localisation : Essonne (France)
Contact :

Les visions de Maria Valtorta

Message non lu par Valtortiste91 » dim. 22 mars 2015, 22:04

Mac a écrit : Le problème c'est que, selon l'évangile, Jésus n'a pas écrit avec son pied en étant dans la position debout.
La première fois selon Saint Jean, Jésus s'est abaissé pour écrire sur la terre, et la seconde fois Jésus s'est abaissé aussi.

Mais Jésus, s'étant baissé, écrivait sur la terre avec le doigt. 7 Comme ils continuaient à l'interroger, il se releva et leur dit:" Que celui de vous qui est sans péché lui jette la première pierre." 8 Et s'étant baissé de nouveau, il écrivait sur la terre. 9
Cela c'est l'évangile de Jean, complété par l'évangile de Mac.
Personnellement je ne vois aucune incompatibilité, vraiment aucune, entre les trois versets de l'évangile de Jean et la vision de Maria Valtorta d'autant plus que vous avez avoué, sur incitation de vive jésus ! que cela était conforme au reste de l'Evangile.

Ce qui vous manque, c'est de lire attentivement le texte de Maria Valtorta, mais vous n'êtes pas obligé de le faire, mais ils collent parfaitement.

Mac
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3992
Inscription : lun. 09 févr. 2009, 23:40
Localisation : la Réunion

Les visions de Maria Valtorta

Message non lu par Mac » dim. 22 mars 2015, 22:27

Valtortiste91 a écrit :Cela c'est l'évangile de Jean complété par l'évangile de Mac.
Ben non je n'ai rien rajouté à l'évangile de Saint Jean. Saint Jean dit que Jésus s'est abaissé deux fois pour écrire donc Il n'est pas debout.Or selon ce que vous dites : "Maria Valtorta précise : Jésus écrit avec le pied chaussé de sa sandale, il efface et il écrit plus loin, en tournant lentement sur Lui-même pour trouver de la place. " Vous voyez bien que cela ne correspond pas à ce que dit Saint Jean.
Personnellement je ne vois aucune incompatibilité, vraiment aucune, entre les trois versets de l'évangile de Jean et la vision de Maria Valtorta d'autant plus que vous avez avoué, sur incitation de vive jésus ! que cela était conforme au reste de l'Evangile.
Je n'ai pas dit que cela était conforme à l'évangile, mais qu'il fallait regarder le fond de l'enseignement de Maria Valtorta pour savoir si cela est conforme à l'enseignement de Jésus, car manifestement les détails des scènes ne collent pas. Pour quelqu'un qui connaît un peu l'évangile ces détails contradictoires sautent aux yeux. Donc peut-être faut-il s'attacher à analyser le fond et voir sa conformité à l'évangile.
Ce qui vous manque, c'est de lire attentivement le texte de Maria Valtorta, mais vous n'êtes pas obligé de le faire, mais ils collent parfaitement.
Il ne suffit pas de dire que cela colle pour que cela colle. Si Jésus s'abaisse deux fois pour écrire c'est qu'Il n'est pas à tourner sur lui-même à écrire avec Son pied. Comme je vous l'ai dit, si cette lecture vous aide à aller vers l'évangile, tant mieux, mais ce n'est pas l'évangile surtout que les détails ne collent pas, ce qui me conduit à penser qu'il faille peut-être une lecture bien plus intelligente de Maria Valtorta.

Fraternellement. :coeur:
Dernière modification par Mac le dim. 22 mars 2015, 22:31, modifié 3 fois.

Avatar de l’utilisateur
Valtortiste91
Censor
Censor
Messages : 78
Inscription : lun. 27 avr. 2009, 18:59
Conviction : Catholique romain
Localisation : Essonne (France)
Contact :

Les visions de Maria Valtorta

Message non lu par Valtortiste91 » dim. 22 mars 2015, 22:38

Mac a écrit :...Ben non je n'ai rien rajouté à l'évangile de Saint Jean. Saint Jean dit que Jésus s'est abaissé deux fois pour écrire donc Il n'est pas debout.Or selon ce que vous dites : "Maria Valtorta précise : Jésus écrit avec le pied chaussé de sa sandale, il efface et il écrit plus loin, en tournant lentement sur Lui-même pour trouver de la place. " Vous voyez bien que cela ne correspond pas à ce que dit Saint Jean.
... mais dans le texte de Maria Valtorta il est assis, pas debout comme vous l'imaginez et écrit avec sa sandale dans cette position. De même que vous n'aviez pas lu que, dans un premier temps, il écrivait avec le doigt, comme dans l'Evangile. Quand il écrit avec le bout de sa chaussure, il est donc abaissé, comme le précise saint Jean. Le faire debout serait écrire à cloche-pied.

C'est ensuite qu'il se lève, comme dit l'Evangile.
La femme adultère, selon Maria Valtorta, page 221

La prochaine fois, si ce n'est pas clair, je fais un tableau comparatif.
Bien cordialement.

Avatar de l’utilisateur
Valtortiste91
Censor
Censor
Messages : 78
Inscription : lun. 27 avr. 2009, 18:59
Conviction : Catholique romain
Localisation : Essonne (France)
Contact :

Les visions de Maria Valtorta

Message non lu par Valtortiste91 » dim. 22 mars 2015, 22:44

Mac a écrit :.. ce qui me conduit à penser qu'il faille peu être une lecture bien plus intelligente de Maria Valtorta....
Certainement, et plus précise par la même occasion, comme l'Evangile : on en a jamais fini.
:)

Mac
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3992
Inscription : lun. 09 févr. 2009, 23:40
Localisation : la Réunion

Les visions de Maria Valtorta

Message non lu par Mac » dim. 22 mars 2015, 22:58

Valtortiste91 a écrit :... mais dans le texte de Maria Valtorta il est assis, pas debout comme vous l'imaginez et écrit avec sa sandale dans cette position. De même que vous n'aviez pas lu que, dans un premier temps, il écrivait avec le doigt, comme dans l'Evangile. Quand il écrit avec le bout de sa chaussure, il est donc abaissé, comme le précise saint Jean. Le faire debout serait écrire à cloche-pied.
C'est ensuite qu'il se lève, comme dit l'Evangile.
Effectivement dans le passage que vous avez posté, Jésus se lève en deux fois comme en Saint Jean.

Fraternellement. :coeur:

Avatar de l’utilisateur
Valtortiste91
Censor
Censor
Messages : 78
Inscription : lun. 27 avr. 2009, 18:59
Conviction : Catholique romain
Localisation : Essonne (France)
Contact :

Les visions de Maria Valtorta

Message non lu par Valtortiste91 » lun. 23 mars 2015, 11:38

vive jesus ! a écrit :...Pourquoi, dans le récit de la femme adultère, l'évangéliste ne dit-il pas ce que Jésus écrivait ? Car il est certain que l'information (plausible) éclaire considérablement le texte...
Au fond, comment peut-on être certain que les écrits viennent de Maria Valtorta ? N'ont-ils pas été patiemment écrits par quelques théologiens ?
Une petite image que j'ai trouvée sur la page Facebook des augustines de Malestroit.
ressuscite.jpg
Image : Trop drôle ! Excellent.
-----------------------------------------
Sur la première question, je ne peux répondre. Je constate seulement que St Jérôme de Stridon (fin du IVème siècle) tenait pour l'explication retenue dans Maria Valtorta. Il est le premier traducteur de la Bible en latin (la Vulgate) et donc au contact de nombreuses sources dont il ne retenu qu'une partie, le reste étant jugé apocryphe (entaché).
Pour l'oubli de saint Jean, j'extrapole, personnellement, sa douceur qui le poussait à ne stigmatiser personne. Dans l'épisode de la résurrection de Lazare, la Haute-société se déplace (preuve que Lazare, ami de Jésus, était un personnage puissant). À lire l’Évangile, on peut croire qu'ils étaient tous compatissants, mais ce sont les mêmes qui condamnent Jésus peu après et le pousse à l'exil à Ephraïm.
-----------------------------------------
Sur la deuxième question, ce sont les commissaires du Saint-Office qui condamnèrent Maria Valtorta qui se la posèrent. Ils croient discerner en sous-main l'intervention de quelques "confrères" (avec lesquels régnait la plus sourde compétition dans cette période pré-conciliaire).
Ainsi, tel Balaam voulant maudire les tentes d'Israël qui ne put que les bénir, ces commissaires vantent, malgré eux, le haut niveau théologique de l'oeuvre de Maria Valtorta :
"Jésus est loquace à l’extrême, en véritable publicitaire, toujours prêt à se proclamer Messie et Fils de Dieu et à faire des exposés de théologie dans les termes mêmes qu’emploierait un professeur de nos jours". Maria Valtorta était-elle de ce niveau ou avait-elle un "team" capable d'élaborer cette oeuvre ?
Plus loin :
"la très sainte Vierge a la faconde d’une propagandiste moderne ; elle est présente partout, toujours prête à donner des leçons d’une théologie mariale mise à jour selon les plus récentes études des spécialistes actuels en la matière." Mêmes questions.

La réponse vient de sa vie : elle écrit à Viareggio, alitée, en pleine guerre. Ses écrits sont présentés
sur l'initiative de son confesseur qui n'avait rien du profil requis, ni théologique, ni exégétique, ni scientifique.
Quand ces écrits arrivent à Rome, avant d'être présentés au Pape, ils sont examinées par plusieurs professeurs de théologie, ou d'exégèses biblique qui ne trouvent rien à redire : tout au contraire ! Ils en saluent la pertinence. Certains sont de renom, proches de Pie XII récemment défunt (1958). Les commissaires du Saint-Office s'en moquent également : "malgré les personnalités illustres (dont l'incontestable bonne foi a été surprise) qui ont apporté leur appui à la publication, le Saint-Office a cru nécessaire de la mettre dans l'Index des Livres prohibés".
Le décret de mise à l'Index

Maria Valtorta n'avait pas le niveau requis d'études ou la documentation (et surtout pas Internet qui permet toutes les expertises actuelles). Sa mère la cantonnait aux "messes basses" sans sermons. Elle connaissait les quatre évangiles, lus sur le tard, mais ne reçut sa première Bible qu'à 47 ans, sur l'initiative de son confesseur, au tout début des visions.
D'emblée elle écrit des catéchèses où elle commentent Isaïe, Jérémie, .... mais aussi Abdias que quasiment personne ne connaît : c'est pourtant aussi la Parole de Dieu. Elle démontre une parfaite connaissance de la Septante, bible du temps du Christ.
Le charisme théologique de Maria Valtorta

L'oeuvre de Maria Valtorta se divise en deux grands blocs : la vie monumentale de Jésus, publiée sous le titre "L’Évangile tel qu'il m'a été révélé". C'est son oeuvre la plus connue, la plus diffusée. Et toute une série de catéchèses pour notre temps.
Panorama de l'oeuvre de Maria Valtorta.
Dernière modification par Valtortiste91 le lun. 23 mars 2015, 11:45, modifié 1 fois.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités