Les visions de Maria Valtorta

« J'enlèverai votre cœur de pierre, et je vous donnerai un cœur de chair. » (Ez 36.26)
Règles du forum
Forum d'échanges et de partage sur la spiritualité chrétienne
etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 12648
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: Re:

Message non lupar etienne lorant » dim. 29 mars 2015, 17:36

Les révélations de soeur Faustine ont été condamnées par l'Eglise
Voici un lien pour les simples catholiques, c'est-à-dire les catholiques dont le coeur est simple et fidèle; je cite un texte du Pape Jean Paul II, qui a instauré la fête de la Miséricorde divine, le premier dimanche après Pâques. Je n'ai pas besoin d'entrer en conflit avec "Valtortiste" parce que je ne suis pas "contre" lui : la miséricorde divine s'adresse à chacun et chacune des fidèles qui désire s'approcher du Seigneur et bénéficier de ses grâces :

CÉLÉBRATION EUCHARISTIQUE DU DIMANCHE DE LA DIVINE MISÉRICORDE

HOMÉLIE DE JEAN PAUL II

Dimanche 22 avril 2001

1. "Ne crains pas, je suis le Premier et le Dernier, le Vivant; je fus mort, et me voici vivant pour les siècles des siècles" (Ap 1, 17-18).

Dans la seconde lecture, tirée du livre de l'Apocalypse, nous avons écouté ces paroles réconfortantes. Elles nous invitent à tourner le regard vers le Christ, pour faire l'expérience de sa présence rassurante. A chacun, quelle que soit la condition dans laquelle il se trouve, même la plus complexe et dramatique, le Ressuscité répète: "Ne crains pas!"; je suis mort sur la croix, mais à présent "me voici vivant pour les siècles des siècles", "Je suis le Premier et le Dernier, le Vivant".

"Le Premier", c'est-à-dire la source de chaque être et prémisse de la nouvelle création; "le Dernier", le terme définitif de l'histoire; "le Vivant", la source intarissable de la Vie qui a vaincu la mort pour toujours. Dans le Messie crucifié et ressuscité nous reconnaissons les traits de l'Agneau immolé sur le Golgotha, qui implore le pardon pour ses bourreaux et qui ouvre les portes du ciel pour les pécheurs repentis; nous entrevoyons le visage du Roi immortel qui détient désormais "la clef de la Mort et de l'Hadès" (Ap 1, 18).


2. "Rendez grâce à Yahvé, car il est bon, car éternel est son amour!" (Ps 117, 1).

Nous faisons nôtre l'exclamation du Psalmiste, que nous avons chantée dans le Psaume responsorial: la miséricorde du Seigneur est éternelle! Pour comprendre jusqu'au bout la vérité de ces paroles, laissons-nous conduire par la liturgie au coeur de l'événement de salut, qui unit la mort et la résurrection du Christ à notre existence et à l'histoire du monde. Ce prodige de miséricorde a radicalement changé le destin de l'humanité. C'est un prodige dans lequel apparaît en plénitude l'amour du Père qui, pour notre rédemption, ne recule pas même devant le sacrifice de son Fils unique.

Dans le Christ humilié et qui souffre, les croyants et les non-croyants peuvent admirer une solidarité surprenante, qui l'unit à notre condition humaine au-delà de toute mesure imaginable. La Croix, également après la résurrection du Fils de Dieu, "parle et ne cesse jamais de parler de Dieu-le-Père, qui est toujours fidèle à son amour éternel envers l'homme [...] Croire en un tel amour signifie croire dans la miséricorde" (Dives in misericordia, n. 7).

Nous voulons rendre grâce au Seigneur pour son amour, qui est plus fort que la mort et que le péché. Il se révèle et se réalise comme miséricorde dans notre existence quotidienne et il invite chaque homme à avoir, à son tour, "miséricorde" à l'égard du Crucifié. Le programme de vie de chaque baptisé et de l'Eglise tout entière n'est-il pas précisément d'aimer Dieu et d'aimer son prochain et même ses "ennemis", en suivant l'exemple de Jésus?


3. Avec ces sentiments, nous célébrons le deuxième Dimanche de Pâques, qui depuis l'année dernière, année du grand Jubilé, est également appelé "Dimanche de la Miséricorde divine". C'est pour moi une grande joie de pouvoir me joindre à vous tous, chers pèlerins et fidèles venus de divers pays pour commémorer, après un an, la canonisation de soeur Faustyna Kowalska, témoin et messagère de l'amour miséricordieux du Seigneur. L'élévation aux honneurs des autels de cette humble religieuse, fille de ma terre, ne représente pas seulement un don pour la Pologne, mais aussi pour toute l'humanité. Le message dont elle a été la détentrice constitue la réponse adéquate et incisive que Dieu a voulu offrir aux hommes de notre temps, marqué par d'immenses tragédies. Jésus dit un jour à soeur Faustyna: "L'humanité ne trouvera pas la paix, tant qu'elle ne s'adressera pas avec confiance à la Miséricorde divine" (Petit journal, p. 132). La Miséricorde divine! Voilà le don pascal que l'Eglise reçoit du Christ ressuscité et qu'il offre à l'humanité, à l'aube du troisième millénaire.


4. L'Evangile, qui vient d'être proclamé, nous aide à saisir pleinement le sens et la valeur de ce don. L'évangéliste Jean nous fait en quelque sorte partager l'émotion éprouvée par les Apôtres lors de la rencontre avec le Christ, après sa résurrection. Notre attention s'arrête sur le geste du Maître, qui transmet aux disciples craintifs et stupéfaits la mission d'être ministres de la Miséricorde divine. Il leur montre ses mains et son côté qui portent les signes de la passion et leur dit: "Comme le Père m'a envoyé, moi aussi je vous envoie" (Jn 20, 21). Ayant dit cela "il souffla sur eux et leur dit: Recevez l'Esprit Saint. Ceux à qui vous remettrez les péchés, ils leur seront remis; ceux à qui vous les retiendrez, ils leur seront retenus" (Jn 20, 22-23). Jésus leur confie le don de "remettre les péchés", un don qui naît des blessures de ses mains, de ses pieds et surtout de son côté transpercé. C'est de là qu'une vague de miséricorde se déverse sur l'humanité tout entière.

Nous revivons ce moment avec une grande intensité spirituelle. Aujourd'hui, le Seigneur nous montre à nous aussi ses plaies glorieuses et son coeur, fontaine intarissable de lumière et de vérité, d'amour et de pardon.


5. Le Coeur du Christ! Son "Sacré Coeur" a tout donné aux hommes: la rédemption, le salut, la sanctification. De ce coeur surabondant de tendresse sainte Faustyna Kowalska vit se libérer deux rayons de lumière qui illuminaient le monde. "Les deux rayons - selon ce que Jésus lui-même lui confia - représentent le sang et l'eau (Petit journal, p. 132). Le sang rappelle le sacrifice du Golgotha et le mystère de l'Eucharistie; l'eau, selon le riche symbolisme de l'évangliste Jean, fait penser au baptême et au don de l'Esprit Saint (cf. Jn 3, 5; 4, 14).

A travers le mystère de ce coeur blessé, le flux restaurateur de l'amour miséricordieux de Dieu ne cesse de se répandre également sur les hommes et sur les femmes de notre temps. Ce n'est que là que celui qui aspire au bonheur authentique et durable peut en trouver le secret.


6. "Jésus, j'ai confiance en Toi". Cette prière, chère à tant de fidèles, exprime bien l'attitude avec laquelle nous voulons nous aussi nous abandonner avec confiance entre tes mains, ô Seigneur, notre unique Sauveur.

Tu brûles du désir d'être aimé, et celui qui se met en harmonie avec les sentiments de ton coeur apprend à être le constructeur de la nouvelle civilisation de l'amour. Un simple acte de confiance suffit à briser la barrière de l'obscurité et de la tristesse, du doute et du désespoir. Les rayons de ta miséricorde divine redonnent l'espérance de façon particulière à celui qui se sent écrasé par le poids du péché.

Marie, Mère de la Miséricorde, fais en sorte que nous conservions toujours vivante cette confiance dans ton Fils, notre Rédempteur. Assiste-nous, toi aussi, sainte Faustyna, que nous rappelons aujourd'hui avec une affection particulière. Avec toi nous voulons répéter, en fixant notre humble regard sur le visage du divin Sauveur: "Jésus, j'ai confiance en Toi". Aujourd'hui et à jamais. Amen.


http://w2.vatican.va/content/john-paul- ... ordia.html


(Bref, quand Valtortiste 91 déclare "Les révélations de soeur Faustine ont été condamnées par l'Eglise", soit il nie la parole du Pape Jean.Paul II, ... soit il ment, soit il est sédévacantiste... qui sait ? Je ne posterai rien d'autre, puisque ce n'est pas à moi de "justifier" que Dieu est miséricorde, bien évidemment..

Etienne
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Avatar de l’utilisateur
Valtortiste91
Censor
Censor
Messages : 78
Inscription : lun. 27 avr. 2009, 18:59
Conviction : Catholique romain
Localisation : Essonne (France)
Contact :

Re: Re:

Message non lupar Valtortiste91 » lun. 30 mars 2015, 10:54

...(Bref, quand Valtortiste 91 déclare "Les révélations de soeur Faustine ont été condamnées par l'Eglise", soit il nie la parole du Pape Jean.Paul II, ... soit il ment, soit il est sédévacantiste... qui sait ? Je ne posterai rien d'autre, puisque ce n'est pas à moi de "justifier" que Dieu est miséricorde, bien évidemment..
[...] Ce que je vais vous écrire est parfaitement vérifiable, par qui en douterait.
--------------------------------------
Les écrits de soeur Faustine on effectivement été condamnés par l'Eglise :
Le 6 mars 1959, le Saint-Office publie le décret suivant : Qu’il soit rendu public que la Congrégation du Saint-Office, après avoir examiné les prétendues visions et révélations de Sœur Faustine Kowalska, de l’institut de Notre-Dame de la Miséricorde, décédée en 1938 près de Cracovie, a décidé ce qui suit : Il faut interdire la diffusion des images et des écrits qui présentent la dévotion à la Divine Miséricorde dans la forme proposée par ladite Sœur Faustine. Il est requis de la prudence des évêques de devoir faire disparaître lesdites images qui ont éventuellement déjà été exposées au culte.
Occulter cette condamnation serait un déni de réalité : elle est vérifiable par tous.
--------------------------------------
... puis ils ont été réhabilités :
C’est le 15 avril 1978 que la Congrégation pour la Doctrine de la foi, revient sur l’interdiction des écrits de Sœur Faustine Kowalska "à la demande de nombreux évêques polonais". Karol Woltija, futur Jean-Paul II, en faisait partie. Il est élu pape six mois plus tard. Le 30 novembre 1980, il publie l’encyclique Dives in Misericordia sur la Miséricorde Divine.
Sœur Faustine avait reçu cette révélation : "Quand je priais pour la Pologne, j’ai entendu ces paroles : "J’aime particulièrement la Pologne, et si elle obéit à ma volonté, je l’élèverai en puissance et en sainteté. D’elle sortira l’étincelle qui préparera le monde à mon ultime venue (Petit Journal, § 1731)".
La prophétie de l’étincelle formulée par sœur Faustine se réalise quarante ans après sa mort : l’élection de Jean-Paul II le 16 octobre 1978. Une date marquante pour un renouveau difficile de l’Église après les six années où Paul VI déplorait l’entrée des "fumées de Satan" dans l’Église post conciliaire (Paul VI, Homélie 29 juin 1972).
----------------------
De ces quelques éléments, on peut tirer quelques enseignements concernant l'avis que vous avez émis.
1 - heureusement qu'il y a des champions de la sainte désobéissance pour contredire les condamnations émises par le dicastère compétent. Contrairement à vous, ils n'ont pas attendus que cette instance décide pour eux du vrai et du faux, mais ils ont obéit à l'injonction de saint Paul rappelée par Benoît XVI : "discernez et, ce qui est bien, gardez-le" (cf; ci-dessus). Les révélations de soeur Faustine n'étaient pas fausses du temps de leur condamnation, et vraies au temps de leur réhabilitation : elles ont toujours été authentiques. Les lire n'a pas été dommageable au temps de leur condamnation, puis profitable au temps de leur réhabilitation : elles ont toujours été profitables à lire au point de générer une fête liturgique dans l'octave de Pâques. C'est du simple bon sens.
2 - vous êtes dans la contradiction, [...] car vous avez confessé votre attachement à une révélation privée, celle de soeur Faustine, anciennement condamnée, comme celle de la Bienheureuse A.C. Emmerich dont les écrits ne peuvent lui être attribués dit l'Eglise (cf. ci-dessus). Cela n'empêche qu'ils sont profitables à lire.
3 - vous êtes aussi en contradiction avec votre attachement affiché pour les révélations de soeur Faustine et votre mépris affiché pour les révélations privées qui annoncent, de manière anxiogène, la Parousie. Car justement soeur Faustine, dans l'extrait que je vous ai cité, annonce cette Parousie.
---------------------
Vous vous inquiétez de la santé de mon âme, je vous remercie de votre grande charité chrétienne.
Je tiens à vous rassurer :
Il vous suffit de taper sur un quelconque moteur de recherches, mon pseudo + sédévacantiste, ou mon pseudo + Jean-Paul II, ou celui-ci + Miséricorde, etc. pour connaître les positions que je défends depuis longtemps et ainsi vous rasséréner.
De même [...] vous trouverez les preuves de la haute estime que je porte à toutes ces mystiques dont nous venons de parler. [...]

Bien cordialement.

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 12648
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: Re:

Message non lupar etienne lorant » lun. 30 mars 2015, 18:23

.
2 - vous êtes dans la contradiction [... ] car vous avez confessé votre attachement à une révélation privée, celle de soeur Faustine, anciennement condamnée, comme celle de la Bienheureuse A.C. Emmerich dont les écrits ne peuvent lui être attribués dit l'Eglise (cf. ci-dessus). Cela n'empêche qu'ils sont profitables à lire.
3 - vous êtes aussi en contradiction avec votre attachement affiché pour les révélations de soeur Faustine et votre mépris affiché pour les révélations privées qui annoncent, de manière anxiogène, la Parousie. Car justement soeur Faustine, dans l'extrait que je vous ai cité, annonce cette Parousie.---------------------
En l’occurrence,il ne s'agit pas de mon "attachement" à une révélation privée; la lecture du "Petit journal" de sainte Faustine, était le préalable à la formation théologique à la Miséricorde divine, que j'ai suivie de bout en bout, avec de grands fruits dont la délivrance de mon addiction au tabac, le 13 mai 2004.

Je n'ai rien d'autre à ajouter. Je ne vais pas entrer dans le jeu de la conversation et si je continue ma dévotion particulière dans le cadre de ma vie au sein de l’église catholique, je m'abstiens désormais d'entrer en conversation avec vous.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Avatar de l’utilisateur
Valtortiste91
Censor
Censor
Messages : 78
Inscription : lun. 27 avr. 2009, 18:59
Conviction : Catholique romain
Localisation : Essonne (France)
Contact :

Re: Re:

Message non lupar Valtortiste91 » lun. 30 mars 2015, 19:19

...En l’occurrence,il ne s'agit pas de mon "attachement" à une révélation privée; la lecture du "Petit journal" de sainte Faustine, était le préalable à la formation théologique à la Miséricorde divine, que j'ai suivie de bout en bout, avec de grands fruits dont la délivrance de mon addiction au tabac, le 13 mai 2004. Je n'ai rien d'autre à ajouter. Je ne vais pas entrer dans le jeu de la conversation et si je continue ma dévotion particulière dans le cadre de ma vie au sein de l’église catholique, je m'abstiens désormais d'entrer en conversation avec vous.
Ceci n'enlève strictement rien à mon commentaire relevant les contradictions dans vos propos ainsi que des jugements prématurés sur les révélations privées, assortis d'avis limites sur votre interlocuteur (ex : je mentirais, selon vous).
Mais vous avez raison, voilà des broutilles.
Bonne continuation.

Benoit
Ædilis
Ædilis
Messages : 10
Inscription : jeu. 04 juin 2015, 19:10
Conviction : Catholique

1ère journée nationale des amis de Maria Valtorta

Message non lupar Benoit » mar. 05 avr. 2016, 1:12


Benoit
Ædilis
Ædilis
Messages : 10
Inscription : jeu. 04 juin 2015, 19:10
Conviction : Catholique

Pétition pour la reconnaissance de Maria Valtorta par l'Eglise

Message non lupar Benoit » mar. 05 avr. 2016, 22:36

Pétition pour une reconnaissance officielle de l'Église de Maria Valtorta et de son œuvre. Pétition adressée à la Congrégation pour la Doctrine de la Foi au Vatican.

http://www.associationmariavaltorta.fr/p/petition.html

Benoit
Ædilis
Ædilis
Messages : 10
Inscription : jeu. 04 juin 2015, 19:10
Conviction : Catholique

Re: Les visions de Maria Valtorta

Message non lupar Benoit » ven. 10 juin 2016, 19:25

Reportage sur la 1ère journée nationale Maria Valtorta le 28 mai 2016 à Paris :

https://youtu.be/FDcCnxj2d9E

Benoit
Ædilis
Ædilis
Messages : 10
Inscription : jeu. 04 juin 2015, 19:10
Conviction : Catholique

Re: Les visions de Maria Valtorta

Message non lupar Benoit » ven. 10 juin 2016, 19:28

Conférence :

"Maria Valtorta, un don de Dieu validé par la science"

https://youtu.be/1b4RKkh1qNY

Tian
Censor
Censor
Messages : 177
Inscription : dim. 19 oct. 2014, 10:50

Re: Les visions de Maria Valtorta

Message non lupar Tian » mer. 15 juin 2016, 10:54

Bonjour,

En ce qui me concerne, j'ai commencé à douter à la lecture de Maria Valtorta.

Cet "Autant en emporte le vent " catholique m'a exaspéré dès le début ! Et tous ces blonds ( aux yeux bleus sans doute ) !!! (Marie, Jésus, Jean, Marie Madeleine ...) C'est d'un ridicule au Proche Orient et à cette époque ! ;) Ca sent tellement la vision personnelle (et sincère je n'en doute pas par ailleurs ) de l'auteur, qui imaginait certainement ainsi les protagonistes dans son esprit (vu qu'elle avait du temps pour cela), que s'en est affligeant...

C'est triste de voir que les Evangiles ne suffisent pas, et il serait bon de s'interroger afin de savoir pourquoi :?: De mon côté je pourrais peut-être aussi écrire une nouvelle version :ange: Pourquoi pas ? D'ailleurs, tout le monde pourrait faire ce travail : mettre par écrit la vie du Christ à la lecture des Evangiles et y mentionner les manquements et les explications nécessaires car tout le monde peut ressentir au fond de lui comment cela s'est éventuellement passé. Ce serait intéressant de faire converger toutes ces intuitions.

Quand je pense qu'on n' était pas sensé ni ajouter ni enlever quoi que ce soit à ce texte... :s

Benoit
Ædilis
Ædilis
Messages : 10
Inscription : jeu. 04 juin 2015, 19:10
Conviction : Catholique

Re: Les visions de Maria Valtorta

Message non lupar Benoit » mer. 29 juin 2016, 14:06

Suite à la 1ère journée nationale des amis de Maria Valtorta, le 28 mai dernier à Notre Dame d'Auteuil à Paris, les videos :

Un reportage de 3 min capté lors de cette journée
"Pourquoi lire Maria Valtorta ?"
https://youtu.be/FDcCnxj2d9E

"Maria Valtorta, un don de Dieu validé par la science"
https://youtu.be/1b4RKkh1qNY

"Maria Valtorta, le don extraordinaire pour notre temps"
https://youtu.be/aW2kSK8nYgo

"Maria Valtorta, la meilleure formation pour un prêtre à la pastorale"
https://youtu.be/wMr7kYz44qE

Avatar de l’utilisateur
hussard
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 402
Inscription : mer. 30 sept. 2015, 15:56
Conviction : Catholique
Localisation : Austrasie

Re: Les visions de Maria Valtorta

Message non lupar hussard » mer. 29 juin 2016, 14:38

L'Évangile tel qu'il m'a été révélé est d'emblée interdit de publication en 1949 par la Congrégation pour la doctrine de la Foi.

Le livre est néanmoins publié en 1956-1959. Il est alors mis à l'Index par le Vatican le 16 décembre 1959.

L'Osservatore Romano, journal officiel du Vatican, commente l'événement dans un article du 6 janvier 1960. En dépit de cette mise à l'Index, une seconde édition voit alors le jour. De nouveau, L'Osservatore Romano répète les termes de la condamnation, dans un article du 1er décembre 1961.

Malgré la dissolution de l'Index en 1966, le cardinal Ratzinger, futur pape Benoît XVI, confirme en 1985 qu'il n'est « pas opportun » de diffuser ou de recommander l'ouvrage de Maria Valtorta, en raison des « dommages qu'une telle publication peut causer aux fidèles les plus naïfs ».

En 1993, à l'initiative du cardinal Ratzinger et de la Congrégation pour la doctrine de la foi, la Conférence des évêques italiens demande à l'éditeur de Maria Valtorta de publier un démenti à l'intérieur des volumes « qui indique clairement, dès la toute première page, que les “visions” et les “dictées” auxquelles il est fait allusion sont simplement des formes littéraires utilisées par l'auteur pour raconter la vie de Jésus à sa manière. Elles ne peuvent être considérées comme étant d'origine surnaturelle ».

Depuis lors, plusieurs théologiens catholiques, dont le prêtre jésuite Mitch Pacwa, ont réexpliqué pour quelles raisons l'Église catholique a clairement condamné, à plusieurs reprises, l'ouvrage de Maria Valtorta. Ils ont relevé de nombreuses et graves incohérences théologiques, incompatibles avec le dogme catholique : par exemple, le « péché originel » est décrit comme une scène d'attouchements sexuels ou encore Maria Valtorta désigne Jésus-Christ sous le nom de « l'Homme-Dieu » alors que pour le catholicisme il est « Dieu fait homme ».
Sur un plan plus anecdotique, l'ouvrage présente des anachronismes, par exemple l'usage de tournevis à l'époque christique.

:clap:
« Sufficit Tibi Gratia Mea » St Paul (2 Co XII:9)
« Il faut tout calculer, mais ne pas tout craindre. » Cardinal de Bernis
« Quand il n’est pas nécessaire de changer, il est nécessaire de ne pas changer. » Georges Bidault
« Il faut être avare de son mépris, vu le grand nombre de nécessiteux. » Chateaubriand
« La meule des dieux moud lentement, mais elle n'en moud que plus fin. » Proverbe pythagoricien

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 9717
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Les visions de Maria Valtorta

Message non lupar Fée Violine » mer. 29 juin 2016, 19:58

Ah bon? Ils ne connaissaient pas le tournevis à cette époque?
C'est vrai qu'ils n'avaient pas non plus de vis.
(pardon si je suis terre à terre, mais je m'intéresse davantage au bricolage qu'aux visions des mystiques)

Benoit
Ædilis
Ædilis
Messages : 10
Inscription : jeu. 04 juin 2015, 19:10
Conviction : Catholique

Re: Les visions de Maria Valtorta

Message non lupar Benoit » sam. 02 juil. 2016, 12:45

On trouve, sous la plume de Maria Valtorta, des mots anachroniques : certains sont dus à la traduction française interprétative, par exemple "jockey" à la place du mot original "aurige". Le traducteur a voulu, de bonne foi, "acculturé" dans le monde contemporain les visions du passé. Sur ce principe, il emploie aussi des mots comme "usine" à la place "d'atelier". Chaque fois que nous l'avons pu, nous avons restitué le mot original après l'avoir vérifié dans la version italienne de référence.

D'autres sont impropres comme "tournevis".

Maria Valtorta décrit les scènes qu'elle voit. Manquant du terme technique exact, il lui arrive d'utiliser l'analogie : "qui ressemble à...", avec les mots de sa culture.

L'outil qui ressemble à un tournevis est probablement un ciseau à bois, une gouge ou un bédane : à cette époque les outils du charpentier ressemblaient beaucoup à ceux de notre époque. Comme il s'agit des mots mêmes de Maria Valtorta, nous les avons laissé tel quel. Au lecteur de se faire sa propre opinion.

Pour ce faire, ci-dessous, une notice extraite de "Jésus en son temps" Sélection du Reader's Digest, Paris 1992, pages 111 et 112.

"Le charpentier travaillait probablement juste devant sa maison, dans une rue du centre du village où d'autres artisans tenaient boutique. Il devait ranger ses nombreux outils – dont certains lui venaient de son père – et ses matériaux à l'intérieur. On comptait dans les outils essentiels une cognée pour fendre le gros bois, une petite hache pour le débiter et une herminette pour le façonner. Il lui fallait aussi des scies à arc pour pouvoir découper le bois avec précision, des forets à bois pour percer des trous, un marteau à tête de pierre pour enfoncer des clous, un maillet de bois pour frapper ou marteler des morceaux de bois, des burins et des ébauchoirs pour sculpter ou graver, un ciseau et des poinçons pour faire de petits trous dans le bois ou le cuir, et une grande quantité de clous.

Joseph devait avoir au moins un rabot et une varlope. Pour les mesures il disposait d'une règle, d'un compas, normal ou à pointe sèche, de craie et bien sûr de crayons pour faire des traits de repère et se guider dans ses découpes.

Bien connaître les différents bois, en fonction de leur utilisation, construction ou ornementation, est important pour un charpentier. À Nazareth, du temps de Joseph, il y avait du sycomore, bois tendre mais résistant (on appelait en fait ainsi une variété de figuier), de l'olivier, bois dur ambré à grain fin qui poussait en abondance dans le pays, et peut-être du chêne. Les bois d'importation (Phénicie) comme le cèdre ou le cyprès, qu'on utilisait souvent dans les grandes villes, étaient chers. On ne devait pas en trouver beaucoup dans les petits villages tels que Nazareth dont toutes les familles étaient pauvres.

Il est difficile d'apprécier l'habileté de Joseph et des charpentiers de son époque, puisque le bois n'est pas un matériau qui résiste beaucoup au temps. On pense qu'un charpentier de village fabriquait essentiellement du matériel agricole (chariots, roues de bois, planches de battage, charrues, fléaux pour le vannage des grains, jougs, manches pour certains outils en métal), des matériaux de construction, des meubles, des ustensiles de cuisine. Pour la maison, des montants et des poutres, des portes et des chambranles de portes et de fenêtres. Les meubles consistaient en tables, chaises et boîtes de rangement".

Avatar de l’utilisateur
hussard
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 402
Inscription : mer. 30 sept. 2015, 15:56
Conviction : Catholique
Localisation : Austrasie

Re: Les visions de Maria Valtorta

Message non lupar hussard » lun. 04 juil. 2016, 9:10

C'est votre avis, pas celui de l'Eglise : ce ne sont pas des visions surnaturelles mais un récit imaginaire romancé.

Il serait de bon ton de ne pas en faire la promotion sur ce forum catholique, étant donné que l'Eglise rejette le caractère surnaturel (ce que vous prétendez), et de plus recommande aux fidèles de ne pas en faire la lecture... :nule:
« Sufficit Tibi Gratia Mea » St Paul (2 Co XII:9)
« Il faut tout calculer, mais ne pas tout craindre. » Cardinal de Bernis
« Quand il n’est pas nécessaire de changer, il est nécessaire de ne pas changer. » Georges Bidault
« Il faut être avare de son mépris, vu le grand nombre de nécessiteux. » Chateaubriand
« La meule des dieux moud lentement, mais elle n'en moud que plus fin. » Proverbe pythagoricien

Daniel Bérubé
Barbarus
Barbarus

Re: Les visions de Maria Valtorta

Message non lupar Daniel Bérubé » dim. 10 sept. 2017, 4:26

Tout le temps qu'aurait demandé la lecture complète des opinions font que j'ai lu entièrement la première page et ensuite un ici et là. Je dois vous avouer que je suis parfois déçu de certaines opinions qui semblent plus occupées à chercher "des puces", par exemple l'emplacement des linges ayant servi à couvrir le corps du Christ qui se retrouvaient pliés sur, ou déposés au sol, ou... quantité d'autres détails que je considère insignifiants. Mais, est-ce vraiment ce qui est important dans le message apporté ? Essayez de comprendre le message qu'il contient, et non trouver un petit détail qui permettrait de crier au scandale ! Je suis actuellement dans la lecture de "L'Évangile tel qu'il m'a été révélé", je débute le Tome VI, et je le trouve plus qu'enrichissant. Pourquoi plutôt ne pas chercher le message profond que contiennent ces écrits ?

Je dois vous dire qu'au début moi aussi je me suis posé certaines questions à savoir si je devais considérer ces écrits crédibles. Est-ce un hasard, dans une lecture du Nouveau Testament dans les mêmes jours, je suis tombé sur ces écrits dans l'Évangile; (Ce qui est entre guillemets sont des notes dans l'Évangile, au bas de la page, car il n'est pas possible de mettre en gras ou italique).

1 Jean 4- 1,3 qui dit: 1) Bien-aimés, ne vous fiez pas à tout esprit, mais éprouvez les esprit pour voir s'ils viennent de Dieu, car beaucoup de faux prophètes sont venus dans le monde. a) " Il faut s'assurer que ceux qui se réclament de l'Esprit de Dieu ne sont pas en réalité poussés par l'esprit du monde. On les reconnaîtra à leurs fruits, Mt. 7 15-20, par leurs affinités, cf. 2 3-6, 13-14, etc., surtout d'après ce qu'ils disent du Christ, v.v: 2-3 ". Les apôtres ont qualité pour ce discernement, v.6 ". 2) À ceci reconnaissez l'esprit de Dieu: tout esprit qui confesse Jésus Christ venu dans la chair est de Dieu; 3) et tout esprit qui ne confesse pas Jésus - b) " Var. (Vulg) fortement autorisée: qui dissous (ou brise) Jésus. " - n'est pas de Dieu; c'est là l'esprit de l'Antichrist.

De même que: 1 Th 5, 19+ : 19) N'éteignez pas l'Esprit, e) "Le don de l'Esprit, 4,8, est un trait du temps messianique, mais le discernement de ce qu'il inspire est l'un de ses dons, 1 Co 12, 10; 14, 29; 1 Jn 4, 1; cf. 2 Th 2, 2. Voir 1 Co 12, 1+ ". 20) ne dépréciez pas le don de prophétie; 21) mais vérifiez tout: ce qui est bon, retenez-le; 22) gardez-vous de toute espèce de mal. --- Notez que je considère que les écrits de Maria Valtorta portent de bons fruits, du moins, de par les changements qu'ils apportèrent dans ma vie, et de par plusieurs témoignages, je ne serais pas le seul.

Je vois Dieu comme étant notre Père à tous, nous aimant et voulant notre bien. Je ne me souviens plus exactement où il est écrit: " Si un père aimant ses enfants voit à leur apporter tout ce qu'ils ont besoin en nourriture et protection, combien plus votre Père qui est dans le Ciel n'apportera-t-Il pas tout ce qu'ils ont besoins à ses enfants sur la terre ? " Il ne faut plus voir Dieu notre Père comme au niveau de l'Ancien Testament, comme un Dieu vengeur, dont il nous fallait avoir peur, qui attendait la moindre erreur pour porter vengeance et condamnation (couper la main au voleur, la langue au menteur) !. Jésus est venu faire une Alliance Nouvelle pour nous sauver, de par l'Amour, le Pardon et le Partage. Quel père tendrait des pièges à ses enfants, ou laisserait des esprits immondes le faire sans vouloir les protéger, surtout face à ceux qui Le cherchent, à ceux qui tentent de frapper à sa Porte, qui tentent de lui demander la Lumière !. De plus, comment notre Père qui est aux Cieux, voyant ses enfants en difficulté (notre époque actuelle), dans l'ombre de la Vérité, à la recherche de sa Lumière, resterait-Il indifférent à la chose et laisserait les esprits du Mal les manipuler et les dévier de Sa Voie ? Il a dit: " Cherchez et vous trouverez !, frappez et l'on vous ouvrira !, demandez et vous recevrez ! .

Les écrits de Maria Valtorta m'ont beaucoup aidé à mieux comprendre le Nouveau Testament (souvent en paraboles), que ce ne soit qu'au niveau du pardon, que j'ai appris ainsi à mieux insérer dans ma vie, voir aider ceux pour qui j'aurais normalement dû avoir de la haine et du mépris. La Joie de l'Évangile, je la retrouve de plus en plus dans ma vie ! Je comprends beaucoup mieux certaines paraboles de Jésus, y trouvant plus de détails, d'exemples et de comparaisons.

Vous me pardonnerez, mais aujourd'hui, je fais beaucoup plus confiance en l'Esprit Saint que Dieu a mis en chacun de nous, au Paraclet que Jésus nous a donné à son départ, pour nous venir tous en aide... à condition d'y croire... comment a-t-Il dit de fois: "Ta foi t'a sauvé !".

[Hors sujet: ce fil est dédié à Maria Valtorta, pas aux habituelles accusations contre l'Église]

La Paix de Dieu soit avec vous.


Revenir vers « Spiritualité »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 7 invités