Sur les anges

« J'enlèverai votre cœur de pierre, et je vous donnerai un cœur de chair. » (Ez 36.26)
Règles du forum
Forum d'échanges et de partage sur la spiritualité chrétienne
Christophe67
Barbarus
Barbarus

Re: Création d'anges nouveaux?

Message non lupar Christophe67 » ven. 21 nov. 2014, 12:42

Bonjour,


Dans les textes en parlant des légions angéliques on dit souvent "des myriades de myriades", pourquoi donc ne pas envisager qu'ils soient beaucoup plus nombreux que nous ne le serons jamais ?


Cordialement.

Avatar de l’utilisateur
Olivier C
Consul
Consul
Messages : 1177
Inscription : jeu. 13 août 2009, 22:44
Conviction : Catholique
Localisation : Forum Segusiavorum
Contact :

Re: Création d'anges nouveaux?

Message non lupar Olivier C » dim. 30 nov. 2014, 4:36

Dans les textes en parlant des légions angéliques on dit souvent "des myriades de myriades", pourquoi donc ne pas envisager qu'ils soient beaucoup plus nombreux que nous ne le serons jamais ?
C'est le cas...
Ἐμοὶ γὰρ τὸ ζῆν Χριστὸς καὶ τὸ ἀποθανεῖν κέρδος. < christus.fr >

Avatar de l’utilisateur
Zvjezdana62
Senator
Senator
Messages : 601
Inscription : mar. 05 août 2008, 23:23

Re: Création d'anges nouveaux?

Message non lupar Zvjezdana62 » mar. 02 déc. 2014, 18:06

Salut à tous,

@p.cristian
Je suis assez peu sensible aux discours sur les anges. Je trouve que cela m'éloigne du commandement principal : Écoute Israël, tu n'aimeras qu'un seul Dieu. Je trouve que c'est un folklore indigeste, du moins pour moi.
Ce n’est pas un folklore indigeste ni de la couleur locale. L'existence des anges, et parmi eux des anges gardiens, fait le Credo officiel de l’Eglise. Et cela ne nous éloigne en rien du commandement principal, sauf si quelqu’un adore les anges (ou les saints ou même la Vierge Marie en personne) à la place de Dieu.


@ Christophe67
Dans les textes en parlant des légions angéliques on dit souvent "des myriades de myriades", pourquoi donc ne pas envisager qu'ils soient beaucoup plus nombreux que nous ne le serons jamais ?
C’est possible. Comme j’ai dit au début de ce topique : c’est une question purement rhétorique et personne ne peut répondre oui ou non. J’ai voulu seulement connaître vos opinions personnelles et s’il existe une opinion ou débat dans l’Eglise.


@Olivier C et un_temoin

Merci pour les liens :) . Ils m’ont été utiles (et le seront encore).
"Invoque-moi, je te répondrai, je te révélerai de grandes choses, des choses inaccessibles que tu ne connais pas."

Jérémie, 33, 3

Avatar de l’utilisateur
Olivier C
Consul
Consul
Messages : 1177
Inscription : jeu. 13 août 2009, 22:44
Conviction : Catholique
Localisation : Forum Segusiavorum
Contact :

Re: Création d'anges nouveaux?

Message non lupar Olivier C » ven. 05 déc. 2014, 12:10

Je connais un livre de référence sur les anges, un recueil de cours sur les anges écrit par un dominicain toulousain très en vue actuellement. Le livre est assez pointu, mais quelques passages sont cependant accessibles au plus grand nombre :

Serge-Thomas Bonino, Les anges et les démons, Quatorze leçons de théologie, 2007, Bibliothèque de la Revue Thomiste, Parole et Silence, Paris.

Un extrait du livre ici : Quel est l’objet du péché des anges ?
Ἐμοὶ γὰρ τὸ ζῆν Χριστὸς καὶ τὸ ἀποθανεῖν κέρδος. < christus.fr >

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8377
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Création d'anges nouveaux?

Message non lupar Cinci » dim. 07 déc. 2014, 15:55

Bonjour Zvjezdana62,
Comme j’ai dit au début c’est une question purement spéculative, nous ne pouvons dire avec certitude oui ou non. Ce sont vos opinions et s’il y a une opinion d’Eglise sur le sujet qui m’intéressent.
C'est sûr qu'une foule de pères de l'Église auront déjà pu s'exprimer au sujet des anges. Avec le temps, des pères de jadis, aussi bien de simples glosateurs amateurs comme nous, que des théologiens chevronnés.

il me plairait beaucoup, croire qu'un ange a été créé juste pour moi :dance: :coeur: . Si s’est vraie je me demande même si cet ange restera ‘mon’ ange aussi après la mort pour m’aider et me guider dans la vie éternelle
Si vous demandez mon opinion par simple curiosité, par exemple, alors mon opinion est que cette suggestion d'une création d'anges tout exprès dans le but de servir les hommes d'une manière restrictive est une supposition qui ne ferait pas beaucoup de sens.



La raison?

Parce que les anges sont créés d'abord et avant tout pour servir Dieu, non pas les hommes. Si un ange était créé spécifiquement afin d'être au service exclusif de Dupond-Lajoie, cet ange serait comme une créature inférieure en valeur à Dupond. C'est comme on dirait que l'ange est inférieur à Dieu pratiquement mais quand Dupond prendrait ici la place de Dieu (!)

Dans le texte de la Septante, dans la Deuxième canon catholique, pour Tobit : l'ange qui l'accompagne durant sa marche est aussi l'un des anges parmi les plus élevés dans la hiérarchie céleste. On dira «Raphaël» dans le livre. Il serait absurde de penser que l'ange Raphaël aurait dû être créé au moment de la naissance de Tobit.

Encore ...

Il y a la conviction de l'Église dans une "chute des anges" et dans un moment qui précède même la création de l'homme cf antique serpent, père du mensonge, meurtrier dès le commencement, etc.



La chute

Cette conviction première de l'Église entraîne pour moi une conséquence : un unique moment pour départager entre ceux qui deviendront les esprits bienheureux (les bons anges au service de Dieu) et ceux tombés au rang d'esprits déchus. On ne peut plus imaginer un pareil «drame cosmique» si les anges ne sont pas tous créés et tous présents au début et avant même la création du monde.

Le raisonnement :

A quoi rimerait un temps qui précède la création de l'homme pour séparer les bons anges de ceux qui se seront pervertis, mais si c'est pour imaginer Dieu, dans la suite, qui doit en tirer à nouveaux du néant avec possibilité pour eux de se rebeller? On parle des anges. La séparation entre les anges au service de Dieu et les esprits impurs n'a pas eu lieu jadis, pas s'il faut qu'un ange créé le 1er décembre 2014 avec mandat de protéger Dupond risque de devenir lui-même mauvais (!) D'autre part, Il serait injuste que les uns auraient été exposés à une chute dramatique (les plus anciens) quand d'autres (les nouveaux) ne le pourraient plus. C'est contradictoire.


Non

Le plus simple pour parler familièrement reste, ici, de considérer comment l'écrémage au sein des créatures spirituelles du monde invisible a lieu une seule fois dans le passé et une seule fois pour toutes. Pour cela, il faut que tous les anges aient été présents et que tous aient pu exprimer l'orientation de leur volonté bonne ou mauvaise au début. L'échelonnage dans le temps est une affaire qui concerne les hommes parce que ceux-ci sont le fruit de générations humaines. Mais la diversité générationnelle est une qualité justement qui ne retrouvera jamais chez les anges qui n'ont pas de parents.


Enfin

Moi je vois assez mal pourquoi il y aurait nécessité à ce qu'un ange puisse continuer d'assister "comme avant" un homme dans sa condition post-mortem.

L'assistance dans notre monde tire son sens de ce que nous sommes en bonne partie "dans les ténèbres". C'est de ce que nous pouvons nous égarer en chemin, de ce que nous sommes en bute à des attaques, des tirs croisés des mauvais esprits. Or il n'y a plus de danger qu'un saint ou un autre en paradis aille se fourvoyer, pour pécher, pour devenir esclave du mal. Si l'assistance n'est plus nécessaire pour le damné pour une raison simple à comprendre, elle ne l'est pas non plus pour le saint qui voit la lumière. Et que serait un ange spécifiquement créé pour servir un individu et un individu qui meurt une semaine après sa naissance? Un chômeur?

Moralité :

Il est plus simple de tenir que le monde invisible est établi pour le service de Dieu. Qu'il n'est bien qu'un service accessoire si un ange ou un autre se trouve mandaté ensuite auprès de celui-ci ou celui-là.

:)

Avatar de l’utilisateur
Zvjezdana62
Senator
Senator
Messages : 601
Inscription : mar. 05 août 2008, 23:23

Re: Création d'anges nouveaux?

Message non lupar Zvjezdana62 » mer. 17 déc. 2014, 22:16

Bonsoir à tout le monde,

@Olivier C :

Merci pour ce nouveau lien.

@Cinci :

Un message vraiment intéressant.

Alors :
Si vous demandez mon opinion par simple curiosité, par exemple, alors mon opinion est que cette suggestion d'une création d'anges tout exprès dans le but de servir les hommes d'une manière restrictive est une supposition qui ne ferait pas beaucoup de sens.
Je n’ai pas écrit ‘servir’ mais ‘m’aider et me guider’ et surtout pas ‘d'une manière restrictive’ dans la vie éternelle si on avait besoin, ou tout simplement rester mon ami.
Parce que les anges sont créés d'abord et avant tout pour servir Dieu, non pas les hommes.
Ça se comprend, jamais pensé autrement.

Si un ange était créé spécifiquement afin d'être au service exclusif de Dupond-Lajoie, cet ange serait comme une créature inférieure en valeur à Dupond. C'est comme on dirait que l'ange est inférieur à Dieu pratiquement mais quand Dupond prendrait ici la place de Dieu (!)
Quelqu’un qui aide et guide un autre et duquel le premier à besoin n’est pas une créature inférieure mais une créature supérieure.

Quant à l'archange Raphaël : il n’est pas un ange gardien.
(…) Cette conviction première de l'Église entraîne pour moi une conséquence : un unique moment pour départager entre ceux qui deviendront les esprits bienheureux (les bons anges au service de Dieu) et ceux tombés au rang d'esprits déchus. On ne peut plus imaginer un pareil «drame cosmique» si les anges ne sont pas tous créés et tous présents au début et avant même la création du monde (…).
C’est un argument très fort : je n’y ai pas pensé.
Moi je vois assez mal pourquoi il y aurait nécessité à ce qu'un ange puisse continuer d'assister "comme avant" un homme dans sa condition post-mortem.
On ne peut pas le savoir, après il y aura ce temps pendant lequel nous sommes des simples âmes.
Et que serait un ange spécifiquement créé pour servir un individu et un individu qui meurt une semaine après sa naissance? Un chômeur?
L’âme de cet individu continue à exister.
"Invoque-moi, je te répondrai, je te révélerai de grandes choses, des choses inaccessibles que tu ne connais pas."

Jérémie, 33, 3

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8377
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Création d'anges nouveaux?

Message non lupar Cinci » sam. 20 déc. 2014, 20:04

Merci pour votre commentaire.

Je vais relire les remarques. Vous me laissez le temps de réfléchir un peu et puis je viendrai mettre un petit mot. En attendant, rapidement, je vous donne raison sur le fait que l'ange Raphaël est réputé archange selon la tradition de l'Église. Ne pas être ange gardien en ce cas-là? Je ne sais pas.

La tradition de l'Église fait grand état de l'ange Michel et qui est un archange, comme chacun sait. Il est vu comme le protecteur des chrétiens dans le combat spirituel qu'ils ont à mene. Je le dis juste à titre d'exemple. Il nous en ferait là tout un super-ange gardien (sourire).

Avec les anges gardiens : le problème pour moi paraît être la sorte d'anonymat dans laquelle ils opèrent à notre profit.

On pourrait croire que tout le monde aurait infiniment plus de chance de jouir de l'assistance de bien d'autres anges que des seuls archanges connus par la tradition. Et c'est probablement vrai aussi. La difficulté n'est pas là. Il reste seulement que l'appellation «ange gardien» renvoie à une fonction seulement, non pas à une nature angélique spéciale. Vous vous référer sans doute, de votre côté, à l'idée d'un ange bien spécifique et réservé pour une seule et unique mission. Et ce serait telle l'idée d'un ange bien précis devrait veiller tel que sur Zvjezdana62 et personne d'autre. Mais ça je ne saurais dire jusqu'à quel point une telle idée devrait être canonique, comme faisant partie réellement du bagage de foi devant être cru par tous les fidèles.

[...]

Mais je vais je vais laisser décanter un peu vos remarques avant de poursuivre.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8377
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Création d'anges nouveaux?

Message non lupar Cinci » mar. 23 déc. 2014, 1:47

Zvjezdana62,
Je n’ai pas écrit ‘servir’ mais ‘m’aider et me guider’ et surtout pas ‘d'une manière restrictive’ dans la vie éternelle si on avait besoin, ou tout simplement rester mon ami.
D'accord.


C’est un argument très fort : je n’y ai pas pensé.
... et puis ce semblerait avoir été l'idée de Jean Paul II. Bonjour l'argument d'autorité (sourire). Je viens de voir ça dans le nouveau fil qui porte sur le même sujet.


On ne peut pas le savoir, après il y aura ce temps pendant lequel nous sommes des simples âmes.
Une personne au paradis n'aurait pas besoin d'être guidé afin d'éviter des pièges. A la limite, le cas de figure se poserait avec le membre de l'Église qui achève sa purification. Une personne en purgatoire a besoin d'être soutenu. Là, peut-être ...

:)

p.s : pour ce qui est de l'amitié avec l'ange-gardien, je ne verrais pas de contre-indication.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8377
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Création d'anges nouveaux?

Message non lupar Cinci » ven. 26 déc. 2014, 18:08

Tiens, je vous ai trouvé quelque chose, un petit traité sur le combat spirituel :

Extrait 1 :
Spoiler!
«... dans le grand combat auquel nous sommes confrontés, nous faisons face à de redoutables adversaires, les anges déchus dont nous avons parlé à différentes occasions.

Mais ...

«Voici que moi je vais envoyer un ange devant toi pour te garder en chemin et pour te faire entrer dans le lieu que j'ai préparé. Sois sur tes gardes devant lui et écoutes sa voix. Ne lui sois pas rebelle : il n'enlèverait pas vos forfaits, parce que mon Nom est en lui. Mais si tu écoutes vraiment sa voix. si tu fais tout ce que je dirai, je me ferai l'ennemi de tes ennemis, et l'adversaire de tes adversaires. Car mon ange marchera devant toi.» (Exode 23, 20-23)

Les saints anges sont nos frères aînés dans la création, ils nous précèdent dans le face-à-face éternel auquel nous sommes conviés. [...] Les êtres spirituels que sont les saints anges, de manière mystérieuse et respectueuse nous assistent tout au long de notre existence pour que nous retrouvions le chemin de la patrie céleste, pour que jaillisse en nous la source de vie éternelle qui vient restaurer l'image de Dieu. Ils nous aident à vivre dans l'humilité, dans des moeurs divines pour que nos actes soient en harmonie avec notre coeur désireux de Dieu, et que notre coeur puisse s'élever au plus haut des Cieux par la prière et puisse s'unir au choeur des anges.

«Notre prière n'a pas la force de la confiance. ni les ailes de la pureté pour atteindre le Seigneur, si nos anges protecteurs ne s'approchent de nous et ne la prennent pour la lui présenter» (saint Jean Climaque)

Les anges nous aident à nous tourner vers les réalités d'En-haut par des motions spirituelles et nous évitent bien des écueils, souvent à notre insu. Ce n'est qu'au Ciel que nous verrons combien ces amis nous ont été chers. Pour qui entre dans la familiarité avec eux par la prière, l'écoute, la docilité, leur proximité est parfois palpable.

Extrait 2 :
Spoiler!
Ils nous aident à entrer dans l'intimité et la contemplation des mystères de Dieu, mais aussi ils viennent nous garder de tout mal et nous délivrer du Mauvais.

Dans le combat spirituel notre saint ange gardien nous aide par ses suggestions, par sa présence à ne pas entrer dans la tentation, et nous délivre des entraves des maladies spirituelles. Il nous préserve ainsi de bien des épreuves , bien que nous ayons aussi à manifester notre bonne volonté et notre liberté dans le refus du mal, et notre préférence du bien. [...] il intercède pour nous devant la Face de Dieu pour que nous recevions le don de force et que nous persévérions dans la fidélité. Sa présence et ses interventions ne sont pas magiques, mais elles sont pour nous le don de la Providence, un secours dans l'adversité et face aux ennemis redoutables que sont les anges déchus.

Sans le secours de nos anges gardiens nous ne serions que des poussières devant la puissance des mauvais anges. Dans la foi nous pouvons développer une profonde relation d'amitié avec notre ange gardien, dans la prière nous pouvons nous unir à lui pour chanter et glorifier les merveilles de Dieu.

«Quand les anges nous approchent, ils nous emplissent de contemplation spirituelle. Toutes les adversités nous quittent. Il se fait en nous une paix et une sérénité ineffable, au temps où nous arrivent de telles choses.» (saint Isaac le syrien, Discours ascétique)

Source : Christian Poirier, Le combat spirituel (préface de Daniel-Ange), pp. 333-335
Intéressant. J'ignorais l'existence du passage d'Exode 23 et comme pouvant être mis en lien avec la question des anges gardiens. Oui, oui, oui ...


«Quand les anges nous approchent, ils nous emplissent de contemplation spirituelle. Toutes les adversités nous quittent. Il se fait en nous une paix et une sérénité ineffable, au temps où nous arrivent de telles choses.» - saint Isaac le syrien, Discours ascétique

Avatar de l’utilisateur
jerome
Quæstor
Quæstor
Messages : 321
Inscription : sam. 09 janv. 2016, 17:05
Conviction : Catholique

La place des anges dans le christianisme

Message non lupar jerome » mer. 27 janv. 2016, 19:11

Bonjour :ciao:

Je m'interroge sur la place des anges dans le catholicisme.

On le sait, un certain nombre de "révélations" ont été faites par ce que j'appellerai des "super" anges : les annonces de Gabriel à la Vierge Marie, entre autres et par exemple.

Il semblerait aussi que chaque homme ait été pourvu d'un ange gardien par la Bonté divine. En effet, même si le CEC ne détaille pas, on peut lire : "335 Dans sa liturgie, l’Église se joint aux anges pour adorer le Dieu trois fois saint ; elle invoque leur assistance (ainsi dans In Paradisum deducant te angeli... de la Liturgie des défunts [OEx 50], ou encore dans l’" Hymne chérubinique " de la Liturgie byzantine [(Liturgie de S. Jean Chrysostome]), elle fête plus particulièrement la mémoire de certains anges (S. Michel, S. Gabriel, S. Raphaël, les anges gardiens)."

On trouve aussi, sur le site nominis de la CEF :
Appelés d’abord à contempler dans sa splendeur la face de Dieu, ils sont aussi mis par le Seigneur au service des hommes, pour être à leurs côtés et veiller sur eux, d’une manière invisible mais très attentive.
Et SS Benoît XVI dit :
La présence invisible de ces esprits bienheureux nous est une grande aide, et d’un grand réconfort : ils marchent à côté de nous, ils nous protègent, en toute circonstance, ils nous défendent dans les dangers, et nous pouvons avoir recours à eux à tout moment.
Il y a même le chapelet de Saint Michel, dénommé aussi "Couronne Angélique" approuvé par SS Pie IX. La récitation de ce chapelet permet de gagner des années d'indulgence, et même, selon la Bienheureuse Antona d'Astonac que quiconque [...] rendrait ce culte [à l'Archange Saint Michel] aurait, en se rendant à la sainte Table, un cortège de neuf Anges choisis dans les neuf chœurs.

Et je m'interroge ! J'aime beaucoup cette idée de prier les Saints Anges, qui, par leur intercession, me permettront de me rapproche du Seigneur. Mais n'est-ce pas une forme d’idolâtrie que de prier les Saints Anges ? Le Seigneur n'en prendra-t-il pas ombrage ? Ne vaut-il pas mieux, ainsi que l'adage populaire le propose, "s'adresser à Dieu plutôt qu'à ses saints" ?

A vous lire :fleur:
Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8377
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Les anges

Message non lupar Cinci » sam. 30 janv. 2016, 3:24

Du Père R.L. Bruckberger :

«[...] c'est par la Révélation chrétienne que nous connaissons pour sûre l'existence des natures angéliques. C'est sur le témoignage biblique que nous croyons que les Anges existent, et, pour peu que nous ayons l'expérience du bien et du mal, nous n'avons guère de peine à y croire; à croire à l'existence de forces supérieures qui nous guident et nous viennent en aide, que d'autres forces supérieures antagonistes nous poussent vers le pire. En plus de tout ce qu'il est, et que nous définissons plus ou moins bien, l'homme est aussi un champ de bataille, et notre destin est l'enjeu de cette bataille, oû s'affrontent des puissances redoutables, plus fortes que nous, dont nous compliquons la stratégie par nos actes et par notre liberté, dans une guerre oû nous prenons parti sans savoir toujours si notre parti est le bon.

Je livre là une des clefs du roman dostoïevskien et du roman bernanosien, et au fond de nous, nous savons bien que ce n'est pas seulement du roman, mais que la vie est ainsi. A ceux qui ont frôlé de près sa présence, qu'on ne vienne pas raconter que le Diable n'existe pas. Je ne parle pas seulement des dévots, des gens qui vont à l'église : il me semble que le Diable néglige ce menu fretin. Mais les grands solitaires, les grands fervents, ceux qui brûlent la chandelle par les deux bouts, ceux-là fascinent le Diable et le Diable les fascinent. Chez eux, on joue gros jeu, on y joue en tout cas son âme.

Les bons anges, les anges gardiens, les protecteurs, les inspirateurs, ceux qui nous veulent du bien et sont toujours prêts à nous aider, ceux-là nous sont moins évidents, parce que, à nous autres hommes, la gratitude n'est pas notre fort, et nous sommes naturellement plus sensibles au mal qui nous est fait qu'au bien qui peut nous advenir, voire plus pressés de porter tort aux autres et à nous-mêmes, qu'enclins à remercier pour le bien qui nous est fait, sans lequel nous n'existerions même pas.

[...]

C'est par la Révélation chrétienne que nous tenons pour certaine l'existence des Anges. Combien sont-ils? Quel est leur mode d'existence? Sur ce terrain-là nous n'avançons que par hypothèses.

Jusqu'ici le traité de Thomas d'Aquin sur les Anges reste la plus solide et la plus brillante des hypothèses : les anges sont des natures purement intellectuelles, qui n'ont pas de corps, qui ne dépendent pas de sensations ni de corps pour comprendre et pour aimer, qui n'en sont que plus intelligentes, capables d'amour et - quand il s'agit de démons - de haine, plus assurées, plus rapides, plus fortes que nos natures humaines empêtrées dans la matière. Les Anges sont innombrables, tous spécifiquement différents. Chez les Anges, l'Individu épuise l'espèce. Myriades de myriades, ils sont, comme les espèces biologiques dans l'ordre biologique visible. A mon avis, nous aurons des surprises. De tout l'univers, nous ne connaissons directement que la part matérielle et sensible, qui est déjà merveilleuse. Ce n'est là que l'envers du décor, dont l'endroit, purement spirituel, est infiniment plus riche, plus varié, plus éblouissant, à la fois plus dangereux et plus réconfortant,

Un chose ne cesse de me plonger dans la stupeur : on exige toujours du théologien chrétien qu'il justifie rationnellement les mystères de la Révélation chrétienne. Or cette justification n'a pas à être exigée de lui : on ne justifie pas rationnellement des mystères qui par définition excèdent la raison humaine.

Ils ne sont pas inintelligibles pour autant. Ils sont inintelligibles pour nous qui sommes par nature au plus bas de l'échelle des intelligences; ils sont également inintelligibles naturellement aux Anges les plus intelligents; ce sont des mystères divins, proportionnés à la seule intelligence divine. Aujourd'hui, les astronomes disent que le cosmos est plein de lumières que nous ne percevons pas. C'est plus vrai encore qu'ils ne le croient : Dieu habite une lumière naturellement inaccessible à nos intelligences.

[...]

Les Sages des antiques civilisations avaient le sentiment qu'ils vivaient en familiarité avec des esprits qui par nature sont au-dessus de l'intelligence humaine, laquelle barbote obligatoirement dans le sensible. Je ne parle pas seulement des Hébreux, dont toute l'histoire est peuplée d'anges. Je parle de Socrate qui avait son daïmon auquel il se référait aussi constamment que Jeanne d'Arc se référera plus tard à son «Conseil» et à ses Voix. Le génie artistique ou philosophique ètait lui-même le produit de visitations supérieures.

Au cours de ma vie, j'ai rencontré assez de grands savants et de grands artistes pour me demander si eux aussi ne pensaient pas de même : en créant, ils ne se sentaient pas seuls, mais «assistés». D'ailleurs toutes les visitations ne sont pas bénéfiques.

Qui inspirait ces abominables cruautés qui ont lieu au cours de ce siècle et dont les témoins sont encore parmi nous, cruautés qui ont ramené nos sociétés «civilisés» au rang de ces tribus dont parle les livres et qui immolaient des jeunesses aux démons? Les anciens Juifs reconnaissaient qu'un peuple était idolâtre au fait que ce peuple offrait à ses idoles des sacrifices humains. Il me semble que notre siècle a battu tous les records de l'idolâtrie. Il nous faut peut-être choisir entre la compagnie des bons Anges et celle des Démons. Et celui qui refuse de choisir se dessèche comme un arbre maudit.

L'homme pour l'homme reste une sale bête. Il devient encore plus sale bête quand il s'acoquine avec les Démons. Les grands tyrans de notre siècle ne nous ont-ils pas fait penser au Diable? Peut-être l'homme deviendrait-il meilleur si, comme Abraham et Socrate, il était plus attentif aux bons Anges qui survolent sa destinée? »

R.L. Bruckberger, Marie mère du Christ, p. 56

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8377
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Les anges

Message non lupar Cinci » sam. 30 janv. 2016, 3:37

La page des Clercs de Saint-Viateur dont le lien se trouve plus haut constitue aussi une bonne référence. Plutôt pratique.

:)

Avatar de l’utilisateur
jerome
Quæstor
Quæstor
Messages : 321
Inscription : sam. 09 janv. 2016, 17:05
Conviction : Catholique

Re: Les anges

Message non lupar jerome » sam. 30 janv. 2016, 12:05

Merci Cinci :)
Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8377
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Sur les anges

Message non lupar Cinci » ven. 12 févr. 2016, 5:42

Bonjour,
Jerome :
Mais n'est-ce pas une forme d’idolâtrie que de prier les Saints Anges ? Le Seigneur n'en prendra-t-il pas ombrage ? Ne vaut-il pas mieux, ainsi que l'adage populaire le propose, "s'adresser à Dieu plutôt qu'à ses saints" ?
J'ai repensé à votre questionnement. Il y aurait bien «quelque chose» pouvant vous être utile, je croirais. C'est le cardinal Journet cette fois, dans un chapitre qu'Il aura pu écrire touchant cette question des anges. Ça tombe bien.


Voici :
  • «Le christ vient pour les hommes, mais comme chef des anges


    [...]

    Dès que le christ apparaît, il est Tête de l'Église [...] Tête de l'Église du ciel, faite d'abord des seuls anges, et qui va se rassembler autour de sa gloire, et comme tête de l'Église de la terre, faite des hommes, et qui va se rassembler autour de sa croix. Il est si intimement et profondément tête des anges, qu'il les amène à former avec les hommes un seul corps, à savoir l'Église, pour une part dans la patrie oû elle est la congrégation des bienheureux, et pour une part dans l'exil oû elle est la congrégation des fidèles, et qui, constitutivement une dans les anges et dans les hommes, tiendra des seules natures humaines toute sa visibilité corporelle.

    L'enseignement de saint Augustin : les anges font partie de l'Église

    Telle est la doctrine de saint Augustin :«Puisque l'apôtre dit encore du Christ qu'il est Tête de toute Principauté et de toute Puissance (Col. II,10), notre Église qui est maintenant en pèlerinage s'adjoint à l'Église céleste oû nous avons pour concitoyens les anges ... Il en résulte une seule Église, la cité du grand Roi». (Sermo CCCXLI, chap. IX, 11) Les anges et les hommes forment ensemble une seule cité : Notre Tête est le Christ, et le corps de cette Tête, c'est nous. Est-ce nous seuls, ou encore ceux qui nous ont précédés? Tous ceux qui depuis le commencement du temps ont été des justes, ont pour Tête le Christ. Ils ont cru que viendrait celui dont nous croyons maintenant qu'il est venu; c'est par cette foi qu'ils ont été guéris, comme nous : afin qu'il soit la Tête de toute la cité de Jérusalem, rassemblant tous les fidèles depuis le commencement jusqu'à la fin, y compris aussi les légions et les armées des anges, en sorte qu'il y ait une seule cité, sous un seul roi, une seule province sous un seul empereur» (Enarr. in Ps XXXVI)

    [...]

    Le Christ n'est pas mort pour les anges; pourtant la passion du Christ va contribuer à la gloire des anges, tant est grande la solidarité qui unit dans l'Église les anges et les hommes [...]

    Ce n'est pas pour les anges que le Christ est mort; mais c'est un avantage pour les anges que, par sa mort, des hommes soient rachetés et délivrés du mal, car ces hommes rentrent en quelque sorte en grâce avec les anges. Les anges prennent part aux bienfaits de cette mort; les hommes qu'elle a rachetés et délivrés du mal se réconcilient en quelque sorte avec les anges, et les inimitiés que les péchés avaient introduites entre les hommes et les saints anges sont abolies; de plus, la rédemption même des hommes répare les ruines qui se sont produites dans les rangs des anges [...] car ce qui s'y est perdu par la chute des anges y revient par le moyen des hommes; sur la terre, car les hommes prédestinés à la vie éternelle y sont rénovés de l'antique corruption. Et ainsi ce sacrifice exceptionnel oû le Médiateur est immolé ... réconcilie le ciel et la terre, la terre et le ciel, car selon l'apôtre, Col I,19-20, Dieu s'est plu à faire habiter en lui toute la plénitude, et par lui à réconcilier tous les êtres pour lui, ceux qui sont sur la terre et ceux qui sont dans les cieux, en faisant la paix par le sang de sa croix. Ainsi, le Christ n'est pas mort pour les anges, cependant il est la Tête des anges. Il a réconcilié les anges et les hommes. Il les a unis dans une seule Église, qui est son corps.

    Cette vue est reprise par Thomas d'Aquin : «Le Christ est venu en même temps pour libérer les hommes de l'empire des démons et pour les associer aux anges; selon Col I,20, il a pacifié par le sang de sa croix ce qui est dans les cieux et ce qui est sur la terre. En signe de quoi les anges sont apparus aux hommes, lors de sa nativité, de sa résurrection, de son ascension.» III, qu.44, a. I, ad I

    Source : Card. Charles Journet, «La grâce des anges» dans L'Église du Verbe incarné, tome IV, p.298
Une forme d'idolâtrie? Non, les anges sont au service du Christ et de l'Église. Ils sont unis à l'Église. Ils entrent dans l'Église de plein droit. C'est plutôt un sujet d'émerveillement en vérité. C'est une raison pour être «brisé» de reconnaissance, pour adorer, à genoux devant Dieu, le coeur plein de reconnaissance. Moi c'est comme ça que je le vis en tout cas. Depuis que je comprend mieux certainement, je ne manque plus l'occasion de remercier Dieu pour ses anges, parce que c'est un vrai cadeau qui nous est fait avec ceux-là, avec toute l'assistance qu'ils ne cessent de nous prodiguer, toute la protection qu'ils nous assurent. Personnellement, il n'y a plus deux jours qui passent sans que je m'excuse pour mon insensibilité de naguère.

Le combat spirituel c'est aussi de veiller sur les pensées qui peuvent se former spontanément dans notre esprit. Des inspirations du genre «se soucier des saints anges n'est que de l'idolâtrie» correspond tellement bien au genre de «peurs» ou de «scrupules» que les esprits impurs savent implanter dans la tête des gens. Faut faire attention. Les saints anges méritent le respect et ils ont droit à l'affection de toute l'Église. La charité envers les autres c'est bon pour eux aussi.


Revenir vers « Spiritualité »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit