Méditons avec Christiane

« J'enlèverai votre cœur de pierre, et je vous donnerai un cœur de chair. » (Ez 36.26)
Règles du forum
Forum d'échanges et de partage sur la spiritualité chrétienne
christiane
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1043
Inscription : sam. 13 déc. 2008, 18:43

Est-ce que je sais me taire ?

Message non lu par christiane » jeu. 22 janv. 2009, 7:43

Je pense qu'il est bien de parler à bon escient mais se taire c'est encore mieux. Un des Pères du Désert disait judicieusement : "j'ai souvent regretté d'avoir parlé ; de m'être tu, jamais.

Mais quand je n'ai rien à dire, j'accepte de me taire. C'est tout simple. Alors, j'essaie de devenir une ECOUTANTE.

Chez moi aussi, il fait silence quand la télé ne parle pas. Ce silence-là est un espace où Dieu peut se faire entendre.

PORTEZ-VOUS BIEN !!
Christiane

gerardh
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 5031
Inscription : ven. 26 déc. 2008, 20:02
Conviction : chrétien non catholique
Localisation : Le Chambon sur Lignon (France)

Re: Est-ce que je sais me taire ?

Message non lu par gerardh » jeu. 22 janv. 2009, 15:58

_________

Bonjour,

Lamenttions 3, 26 : c'est une bonne chose qu'on attende, et dans le silence, le salut de l'Eternel.


________

Avatar de l’utilisateur
Zvjezdana62
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 597
Inscription : mar. 05 août 2008, 23:23

Re: Est-ce que je sais me taire ?

Message non lu par Zvjezdana62 » jeu. 22 janv. 2009, 22:44

Il y a aussi un silence d’âme. On la recommande souvent parce que cela fait entendre Dieu. Signifie mettre tous nos pensées à part, oublier nos problèmes pour l’instant mais ce n’est pas facile à y arriver.
"Invoque-moi, je te répondrai, je te révélerai de grandes choses, des choses inaccessibles que tu ne connais pas."

Jérémie, 33, 3

christiane
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1043
Inscription : sam. 13 déc. 2008, 18:43

Conseils à mes enfants.

Message non lu par christiane » ven. 23 janv. 2009, 7:27

Même si rien ne va, prenez donc l'habitude
De sourire à celui qui se trouve avec vous
et vous verrez alors, c'est une certitude,
un tout petit sourire qui fleurira vers vous.

Pas bien gros tout d'abord, si la peine est trop lourde
ou si jamais la vie, avec tous ses cahots
l'a rendu trop austère et que, l'oreille sourde
il ne veut rien entendre, surtout pas le beau.

Et pourtant dans la vie, il vous faut, mes enfants,
savoir tirer de tout, le meilleur de la moelle,
rêver s'il est besoin, réfléchir bien souvent,

Pour transmettre à vos proches une joie intérieure,
faire fuir le malheur et briller leur étoile,
par un simple sourire apporter le bonheur.

HUGUETTE BAUNE

baron2512
Civis
Civis
Messages : 8
Inscription : dim. 25 janv. 2009, 22:45

Re: L'espérance

Message non lu par baron2512 » dim. 25 janv. 2009, 23:02

J'ai beaucoup d'espérance car je me nourris aussi par des actes de foi. Par exemple, au cours de la journée je dis :
"Seigneur, je crois que tu vas tirer du bien de tout ceci" et aussi "je ne sais pas comment tu vas vaincre cette situation, mais je sais que tu vas le faire".
En ce moment, Jean-Yves a une angine mais il va travailler quand même et sa voiture a été détruite dans un carambolage. Mais je ne perds pas espoir. Je sais qu'il ressortira un bien de tous ces ennuis.
Bravo pour votre confiance!

Fulcanelli
Censor
Censor
Messages : 76
Inscription : ven. 29 août 2008, 16:36

Re: Est-ce que je sais me taire ?

Message non lu par Fulcanelli » lun. 26 janv. 2009, 19:13

Je pense qu'il est bien de parler à bon escient mais se taire c'est encore mieux. Un des Pères du Désert disait judicieusement : "j'ai souvent regretté d'avoir parlé ; de m'être tu, jamais. Mais quand je n'ai rien à dire, j'accepte de me taire. C'est tout simple. Alors, j'essaie de devenir une ECOUTANTE. Chez moi aussi, il fait silence quand la télé ne parle pas. Ce silence-là est un espace où Dieu peut se faire entendre.
Permettez-moi une évocation personnelle pour contribuer à ce débat, tellement important dans un monde plein du vacarme de l'immédiat.
Au commencement, nous dit Jean, était le Logos, la loi de l'uni-vers. Ce logos est souvent traduit par "Verbe" dans les évangiles en français. Le mot se rapproche alors de la notion de langage.
L'homme étant fait à l'image de Dieu, la question se pose alors de savoir si la pensée est irréductible à notre condition d'humain. La défiance envers les sourds-muets, qui a bien heureusement disparue largement, n'était pas étrangère à ce débat concernant le lien entre la spiritualité et la pensée.
Savoir se taire, dans cette veine, a pour moi un sens utile à la méditation, celle qui permet de se "rapprocher" de Dieu et de la création. Le méditant, s'il ne peut "biologiquement" s'empêcher d'avoir des pensées, peut se taire en ce sens qu'il contemple et module ses pensées depuis le fond de lui-même, comme il écoute son coeur battre, c'est à dire avec une forme de recul, de distance vis-à-vis des ces phénomènes.
Le méditant se découvre alors véritablement silencieux.
Cette pratique permet d'être mieux à l'écoute des autres, de mieux communier dans l'échange et d'être tout à la fois plus tranquille et plus lucide.

christiane
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1043
Inscription : sam. 13 déc. 2008, 18:43

Les beaux "R".

Message non lu par christiane » mar. 27 janv. 2009, 7:49

J'essaie de ne jamais rester dans les :
- récriminations,
- rouspétances,
- rancunes,
- rébellions,
- remords
- ruminations.

Au contraire, j'entre dans le souffle léger de l'Esprit Saint qui est celui de :
- la réunification,
- du réveil,
- du renouveau intérieur
- de la réussite de ma vie.

Je me laisse ainsi revitaliser et ainsi j'ai moins de peurs.

PORTEZ-VOUS BIEN !!
Christiane

christiane
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1043
Inscription : sam. 13 déc. 2008, 18:43

Le face-à-face avec le Seigneur.

Message non lu par christiane » jeu. 29 janv. 2009, 8:22

Je pratique souvent la prière continue avec le Seigneur. Comme le dit le Curé d'Ars : "je L'avise et Il m'avise", c'est à dire je Le contemple et Il me regarde avec Amour.

Je suis avec Lui, en Lui et par Lui, la prière continue est une onction infinie d'Amour.

Je ne dis pas de grandes prières ; il s'agit plutôt d'un état de présence et d'ouverture. Et dans ce coeur à coeur, l'Amour ne me quitte plus.

PORTEZ-VOUS BIEN !!
Christiane

christiane
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1043
Inscription : sam. 13 déc. 2008, 18:43

J'essaie de tout offrir au Seigneur.

Message non lu par christiane » ven. 30 janv. 2009, 7:57

Auparavant, je n'offrais que mes belles actions et mes réussites au Seigneur.

Maintenant, j'apprends à tout offrir sans exception : mes joies comme mes souffrances, mes réussites comme mes erreurs.

Parce que je me suis rendue compte que même les événements négatifs m'apportent quelque chose. Prenons par exemple mon fils Jean-Yves qui a perdu sa voiture dans un carambolage : eh bien, demain il va aller dans un garage où il a remarqué une belle occasion. Tout finit toujours par s'arranger !

De toute façon, je suis persuadée que le Seigneur ne permettra jamais que je porte une croix plus lourde que moi.

Alors hauts-les-coeurs !!
Christiane

christiane
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1043
Inscription : sam. 13 déc. 2008, 18:43

Moi aussi, je suis aveugle !

Message non lu par christiane » mar. 03 févr. 2009, 7:35

J'ai remarqué qu'il y a beaucoup d'aveugles dans l'Evangile. Mais moi aussi je suis aveugle ! En effet, qu'est-ce que dans ma vie je ne vois pas et qui m'empêche d'être moi-même ? Qu'est- ce que je ne veux pas voir ?

Parfois, je ferme les yeux sur les péchés que je commets pour la énième fois, parce que c'est trop douloureux de voir, ou parce que je sais bien que si j'ouvrais les yeux, je serais bien obligée de changer ma façon de voir, mes comportements et mes pensées.

Jésus, entre davantage dans mon espace intérieur, alors l'obscurité se déchirera .

PORTEZ-VOUS BIEN !!
Christiane

:coeur: :coeur: :coeur:

christiane
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1043
Inscription : sam. 13 déc. 2008, 18:43

Faut-il souffrir pour suivre Jésus ?

Message non lu par christiane » jeu. 05 févr. 2009, 8:13

"Non. Mais suivre le Christ est un chemin d'exigence et de renoncement. Si l'on prend au sérieux ses paroles : "celui qui veut mettre ses pas dans les miens, qu'il s'oublie, qu'il se charge de sa croix et qu'il me suive. Celui qui veut sauver sa vie la perdra"( Matthieu 16,24.25), mettre ses pas dans ceux du Christ implique parfois de s'exposer personnellement et d'en subir les conséquences.

Tendre la joue gauche et aimer ses ennemis ont valu aux chrétiens le reproche de masochisme ou de naïveté. A tort, car ce n'est pas la souffrance que les chrétiens recherchent. Ils espèrent combattre le mal par un surcroît d'amour. Il n'est pas impossible que cette stratégie soit dans beaucoup de cas, au quotidien, finalement payante."
TIRE DU HORS-SERIE LA VIE, CONSACRE A JESUS.

Avatar de l’utilisateur
coeurderoy
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 5864
Inscription : sam. 31 mai 2008, 19:02
Localisation : Entre Loire et Garonne

Re: Faut-il souffrir pour suivre Jésus ?

Message non lu par coeurderoy » jeu. 05 févr. 2009, 9:05

C'est cependant parfois si difficile au quotidien (manque de Foi ?). On sait que les bourreaux nazis ne supportaient pas le regard de Saint Maximilien Kolbe sur eux : à travers les yeux du saint c'est Jésus qui les regardait, ce regard se portait sur leur humanité et devait être plein de compassion : insupportable pour un bourreau non ?
"Le coeur qui rayonne vaut mieux que l'esprit qui brille"

Saint Bernard de Clairvaux

Avatar de l’utilisateur
Boris
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2475
Inscription : lun. 21 août 2006, 17:46
Localisation : France - Centre (28)

Re: Faut-il souffrir pour suivre Jésus ?

Message non lu par Boris » jeu. 05 févr. 2009, 12:08

Il manque au commentaire de La vie le fait que suivre le Christ peut entrainer des souffrances que les chrétiens sont prêts à les accepter.

Ils ne les recherchent pas mais ils ne les refusent pas non plus.

Ensuite, la souffrance n'est pas nécessairement physique.
Une Sainte Mère de Famille (et son mari aussi) doit "s'oublier" comme le dit le Christ. C'est à dire que ses plaisirs personnels passe à l'arrière plan afin de tenir sa place au foyer.
Regardons l'exemple de la Bienheureuse Zélie Martin, mère de Ste Thérèse de l'Enfant Jésus et de la Sainte Face !
Et cela est aussi vrai pour le Père.

C'est souffrance si difficile à accepter que beaucoup de femmes la refusent, même en allant à la Messe tous les Dimanches et plusieurs fois en semaine.
C'est un des sacrifices les plus difficiles dans notre société actuelle où la seule reconnaissance semble être celle obtenue vis à vis de l'employeur, de collègues de travail.
On entend partout qu'une femme Mère de Famille ne travaille pas : mais qui fait le ménage ? qui fait la cuisine ? qui s'occupe des enfants ? qui s'occupe de l'administration ?
Toutes celles qui ont un emploi professionnel se déchargent d'une partie de ces tâches sur des aides : nounous, femme de ménage, ...
Si ces foyers embauchent et payent d'autres pour remplir ces tâches, c'est donc bien un travail ?

Ensuite, les Mères de Familles ne peuvent pas se reposer. Sans elles, la vie s'arrête dans la maison. Qui va conduire les enfants à l'école ? Qui va surveiller leurs devoirs ? Qui s'occupe du linge ?
Lorsqu'elles sont malades, la société refuse de leur fournir une aide !

Il y a un véritable dénie d'existence de la part de la société vis à vis des Mères de Familles : n'est-ce pas cela "s'oublier" pour suivre le Christ ?
N'est-ce pas un excellent chemin de sainteté ?

Et derrière regardons le résultat : la famille Martin a offert au Bon Dieu ses 5 filles, toutes carmélites (sauf une qui fut Visitandine).
Toutes ont su entendre l'appel du Bon Dieu et à y répondre. Sans compter la Sainteté de la Petite Thérèse.
UdP,
Boris

Avatar de l’utilisateur
coeurderoy
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 5864
Inscription : sam. 31 mai 2008, 19:02
Localisation : Entre Loire et Garonne

Re: Faut-il souffrir pour suivre Jésus ?

Message non lu par coeurderoy » jeu. 05 févr. 2009, 15:43

Je suis d'accord mais ce peut-être aussi souffrance , pour une femme, d'être contrainte de travailler pour "mettre du beurre dans les épinards" s'il n'y a pas de fortune familiale et que les revenus du mari sont trop modestes. Là aussi les rythmes et la fatigue pèsent et font sentir la pauvreté quotidienne : "robe de bure" moins honorée mais peut-être plus mortifiante que celle des moines.

Par ailleurs, ne pouvoir, faute de revenus suffisants, avoir autant d'enfants qu'on l'aurait souhaité est aussi une souffrance et une pauvreté. J'ai vu des familles catholiques (6 enfants) s'en sortir très bien, profiter des aises de la vie et mettre successivement tous leurs enfants dans des écoles privées assez chères. Je connais aussi des familles pratiquantes "tirant le diable par la queue", élevant un ou deux enfants dans la sobriété, se privant de véhicules, de vacances..
Les époux Martin - guère épargnés par les épreuves -vivaient simplement mais dans une société stable et ne connurent pas ces cruciaux problèmes économiques (Monsieur Martin était quasiment rentier lorsqu'il ferma son horlogerie).
Aussi je ne crois pas qu'il faille penser que toutes les femmes qui travailent le fassent uniquement par dédain de la vie de "mère au foyer" ou carrièrisme, pour certaines c'est aussi un sacrifice.
"Le coeur qui rayonne vaut mieux que l'esprit qui brille"

Saint Bernard de Clairvaux

christiane
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1043
Inscription : sam. 13 déc. 2008, 18:43

Les grâces

Message non lu par christiane » ven. 06 févr. 2009, 8:27

"Soyez reconnaissants des moindres grâces, et vous mériterez d'en recevoir de plus grandes.
Que le plus léger don, la plus petite faveur aient pour vous autant de prix que le don le plus excellent et la faveur la plus singulière".

L'IMITATION DE JESUS-CHRIST page 79 - livre second : INSTRUCTION POUR AVANCER DANS LA VIE INTERIEURE - chapître 10 : de la reconnaissance pour la grâce de Dieu - numéro 5.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invités