Le parler en langues

« J'enlèverai votre cœur de pierre, et je vous donnerai un cœur de chair. » (Ez 36.26)
Règles du forum
Forum d'échanges et de partage sur la spiritualité chrétienne
gerardh
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 4366
Inscription : ven. 26 déc. 2008, 20:02
Conviction : chrétien non catholique
Localisation : Le Chambon sur Lignon (France)

Re: Prier en langues.

Message non lupar gerardh » dim. 03 juin 2012, 17:35

______

Bonjour,

S'exprimer en langues, pourquoi pas à la limite ? Mais l'apôtre Paul se méfiait beaucoup de cela. Dans 1 cor 14 il indique qu'il faut qu'il y ait un interprète afin de traduire celui qui s'exprimerait en langues. Est-ce le cas ? Bien souvent j'ai peur que ce soit le fait de personnes qui veulent se mettre en avant à bon compte.



______________

Avatar de l’utilisateur
Géraldine
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2113
Inscription : lun. 21 nov. 2011, 15:08
Localisation : Province du Hainaut Occidental Belgique.

Re: Prier en langues.

Message non lupar Géraldine » dim. 03 juin 2012, 23:04

Je me pose la question:pourquoi ces langues sont-elles inconnues si langues il y a.....?
Araméen?Hébreu ancien?
Est-ce la spécificité du Renouveau?
Et à quoi cela sert-il?
J'avais parlé de glossolalie à un prêtre du Renouveau, il avait l'air gêné et m'a juste dit" c' est le parlelr.en langues".Je n'ai pas insisté, il avait l'air gêné......


In.Xto.
Dirigátur, Domine, orátio mea sicut incénsum in conspéctu tuo.

Avatar de l’utilisateur
Griffon
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3176
Inscription : sam. 26 déc. 2009, 20:24

Re: Prier en langues.

Message non lupar Griffon » lun. 04 juin 2012, 7:17

Bonjour Géraldine,

Il s’agit d’un chant.
Le pourquoi… il faut le demander à l’Esprit.

La question n’est pas tant de comprendre ce qui est dit.
Le chant en langue est personnel, tant pour les sons exprimés que pour la mélodie.

Lorsq’une communauté prie ainsi en langue, l’ensemble de ces chants individuels forment néanmoins une grande harmonie. Ce qui est en soi étonnant.
Enfin, même s’ils n’ont pas ce charisme, certains peuvent ressentir l’écho intérieur que ce chant produit dans leur esprit.

Gêné ? Je ne sais pas.
Mais ce qui se passe est difficile à expliquer.
Il faut le vivre.

Cordialement,

Griffon.
Jésus, j'ai confiance en Toi,
Jésus, je m'abandonne à Toi.
Mon bonheur est de vivre,
O Jésus, pour Te suivre.
[/color]

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8440
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: Prier en langues.

Message non lupar PaxetBonum » lun. 04 juin 2012, 9:06


C'est un don bien connu des prémiers chrétiens, il suffit de lire les actes des apôtres pour s'en convaincre.
A quel passage faites-vous allusion ?
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Avatar de l’utilisateur
Géraldine
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2113
Inscription : lun. 21 nov. 2011, 15:08
Localisation : Province du Hainaut Occidental Belgique.

Re: Prier en langues.

Message non lupar Géraldine » lun. 04 juin 2012, 9:50

Merci Griffon de ces précisions.


In Xto.
Dirigátur, Domine, orátio mea sicut incénsum in conspéctu tuo.

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 12593
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: Prier en langues.

Message non lupar etienne lorant » lun. 04 juin 2012, 11:14

J'ai assisté un jour à une messe charismatique. Au moment du Notre Père, un homme est tombé à genoux et s'est mis à prononcer des mots incompréhensibles. Puis la messe s'est terminée sans autre incident. Avant la bénédiction finale, le prêtre a demandé: quelle est la personne dans l'assistance qui a compris ce que qu'a dit le fidèle ? "Moi", a dit une femme... qui s'est présentée comme linguiste. Elle a repris chacun des mots de l'homme qui avait dérangé la messe: c'était le Notre Père en Araméen.

Le plus inutile des dons de l'Esprit Saint ? Je n'en suis pas sûr... je dirais le don gratuit et l'un des plus beaux !

Eienne
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Avatar de l’utilisateur
Géraldine
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2113
Inscription : lun. 21 nov. 2011, 15:08
Localisation : Province du Hainaut Occidental Belgique.

Re: Prier en langues.

Message non lupar Géraldine » lun. 04 juin 2012, 11:30

Bonjour Etienne, donc, en parlant de langues, hier j' avais cité l' araméen........
C'est étonnant.
Il faut beaucoup prier car Dieu entend et croire qu'Il agit.....

In Xto.



*
Dernière édition par Géraldine le lun. 04 juin 2012, 13:50, édité 1 fois.
Dirigátur, Domine, orátio mea sicut incénsum in conspéctu tuo.

Jean-Mic
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2207
Inscription : mar. 07 févr. 2012, 20:17

Re: Prier en langues.

Message non lupar Jean-Mic » lun. 04 juin 2012, 11:43

Un épisode où il est question de langues nouvelles, c'est bien sûr la Pentecôte (Ac 2,1-11) , mais là, Luc fait clairement référence aux langues maternelles des gens présents à Jérusalem pour la fête.

Une autre réponse à cette question des langues, un peu plus ambiguë, est celle qui clôt l'Evangile de Marc.
Spoiler!
  • Voici les signes qui accompagneront ceux qui deviendront croyants :
    en mon nom, ils chasseront les esprits mauvais ;
    ils parleront en langues nouvelles ;
    ils prendront des serpents dans leurs mains,
    et, s'ils boivent un poison mortel, il ne leur fera pas de mal ;
    ils imposeront les mains aux malades, et les malades s'en trouveront bien. »

    Le Seigneur Jésus, après leur avoir parlé, fut enlevé au ciel et s'assit à la droite de Dieu.
    Quant à eux, ils s'en allèrent proclamer partout la Bonne Nouvelle.
    Le Seigneur travaillait avec eux et confirmait la Parole par les signes qui l'accompagnaient.
    (Mc 16,17-20)
[/size]
Il semble donc qu'après l'Ascension, parmi les signes qui accompagnent la proclamation de la Bonne Nouvelle, parler en langues nouvelles ne soit pas plus surprenant que de prendre un serpent à pleine main (ce que fera Paul à Malte - Ac 28,3-6), ou boire du poison ... Mais la nature des langues nouvelles reste quand même ambiguë.

Là où ça se complique, c'est lorsque Paul s'adresse aux Corinthiens. Au chapitre 12, il fait clairement mention du parler en langues comme d'un don de l'Esprit :
Spoiler!
  • Les dons de la grâce sont variés, mais c'est toujours le même Esprit.
    Les fonctions dans l'Église sont variées, mais c'est toujours le même Seigneur.
    Les activités sont variées, mais c'est toujours le même Dieu qui agit en tous.

    Chacun reçoit le don de manifester l'Esprit en vue du bien de tous.
    A celui-ci est donné, grâce à l'Esprit, le langage de la sagesse de Dieu ;
    à un autre, toujours par l'Esprit, le langage de la connaissance de Dieu ;
    un autre reçoit, dans l'Esprit, le don de la foi ;
    un autre encore, des pouvoirs de guérison dans l'unique Esprit ;
    un autre peut faire des miracles, un autre est un prophète,
    un autre sait reconnaître ce qui vient vraiment de l'Esprit ;
    l'un reçoit le don de parler en langues, l'autre le don de les interpréter.
    Mais celui qui agit en tout cela, c'est le même et unique Esprit : il distribue ses dons à chacun, selon sa volonté.
    (Ac 12,4-11)
Paul prend donc acte d'un don manifeste de l'Esprit, un don pour le bien du corps entier (la deuxième partie du chapitre est effectivement la parabole bien connue du corps et des membres). Mais tout de suite après, au chapitre 13, dans l'Hymne à la Charité, Paul rappelle le primat de l'Amour sur tous les autres dons (y compris le don de prophétie et celui d'une foi à déplacer les montagnes ...).
Spoiler!
  • J'aurais beau parler toutes les langues de la terre et du ciel,
    si je n'ai pas la charité, s'il me manque l'amour,
    je ne suis qu'un cuivre qui résonne, une cymbale retentissante.
    (Ac 13,1)
Il va ensuite en quelque sorte souffler le chaud et le froid, appelant d'une part au discernement, d'autre part à la primauté de la prophétie (après la Charité, tout de même), sans réfuter ce que le parler en langues peut avoir de bon.
Spoiler!
  • Faites tout pour avoir la charité.
    Recherchez les phénomènes spirituels, surtout le don de prophétie.
    Celui qui parle en langues ne parle pas pour les hommes, mais pour Dieu ;
    personne ne saisit, car, sous le coup de l'inspiration, il dit des choses mystérieuses.

    Mais celui qui a le don de prophète parle pour les hommes : il construit, il réconforte, il encourage.
    Celui qui parle en langues ne le fait que pour sa construction personnelle,
    tandis que celui qui prophétise construit l'Église.


    Je souhaite que vous parliez tous en langues, mais surtout que vous ayez le don de prophétie.
    Car prophétiser vaut mieux que parler en langues, à moins qu'on n'interprète ce qu'on dit en langues :
    ainsi, on aide à la construction de l'Église.

    Eh bien, frères, si j'arrive chez vous pour parler en langues,
    en quoi vous rendrai-je service si ma parole ne vous apporte ni révélation,
    ni connaissance de Dieu, ni prophétie, ni enseignement ?
    ...
    Alors, vous, puisque vous recherchez les phénomènes spirituels,
    recherchez-les en vue de construire l'Église, de manière à progresser.
    Et donc, celui qui parle en langues, qu'il prie pour être capable d'interpréter.
    ...
    Je parle en langues plus que vous tous, et j'en rends grâce à Dieu ;
    mais, quand l'Église est rassemblée, je préfère dire cinq paroles avec mon intelligence
    de manière à instruire les autres, plutôt que d'en dire dix mille en langues.
    ...
    Alors, frères, quand vous vous réunissez, chacun apporte un cantique, ou un enseignement,
    ou une révélation, ou une intervention en langue, ou une interprétation ;
    mais il faut que tout cela serve à la construction de l'Église.
    Si on parle en langue, qu'il y en ait deux à chaque réunion, ou trois au plus,
    et chacun à son tour, et qu'il y en ait un pour interpréter.
    Mais s'il n'y a pas d'interprète, qu'on se taise dans l'assemblée de l'Église
    , qu'on se parle à soi-même et à Dieu.
    Quant aux prophètes, que deux ou trois prennent la parole, et que les autres discernent ce qui vient de l'Esprit.
    Mais si quelqu'un d'autre dans l'assistance reçoit une révélation, que le premier se taise.
    Vous pouvez tous prophétiser, l'un après l'autre, pour que tous en retirent instruction et réconfort.
    ...
    Ainsi, mes frères, recherchez le don de prophétie, et n'empêchez pas de parler en langues,
    mais que tout se passe dans la dignité et dans l'ordre
    .
    (extrait de Ac 14)
En d'autres termes, dans ce discours très pastoral, St Paul reconnaît :
1/ la primauté de la prophétie (au sens de parler au nom du Seigneur),
2/ la légitimité du parler en langues,
3/ la nécessité de traduire et interprêter le parler en langues,
4/ une invitation à la sobriété et au discernement dans la prophétie ET dans les langues.

A ces conditions, le parler en langues, remis à l'honneur dans les communautés charismatiques, est bien conforme à l'enseignement de l'Apôtre. A ces conditions, il est authentiquement manifestation de l'Esprit et, comme tel, il peut être troublant !

En toute fraternité
Jean-Mic

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8440
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: Prier en langues.

Message non lupar PaxetBonum » mar. 05 juin 2012, 10:09

Merci pour ce rappel biblique.
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 12593
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: Prier en langues.

Message non lupar etienne lorant » mar. 05 juin 2012, 10:31


C'est un don bien connu des prémiers chrétiens, il suffit de lire les actes des apôtres pour s'en convaincre.
A quel passage faites-vous allusion ?

On trouve dans la première Épître aux Corinthiens, au chapitre 14, toute une 'réglementation' donnée par saint Paul:

01 Faites tout pour avoir la charité. Recherchez les phénomènes spirituels, surtout le don de prophétie.
02 Celui qui parle en langues ne parle pas pour les hommes, mais pour Dieu ; personne ne saisit, car, sous le coup de l'inspiration, il dit des choses mystérieuses.
03 Mais celui qui a le don de prophète parle pour les hommes : il construit, il réconforte, il encourage.
04 Celui qui parle en langues ne le fait que pour sa construction personnelle, tandis que celui qui prophétise construit l'Église.
05 Je souhaite que vous parliez tous en langues, mais surtout que vous ayez le don de prophétie. Car prophétiser vaut mieux que parler en langues, à moins qu'on n'interprète ce qu'on dit en langues : ainsi, on aide à la construction de l'Église.
06 Eh bien, frères, si j'arrive chez vous pour parler en langues, en quoi vous rendrai-je service si ma parole ne vous apporte ni révélation, ni connaissance de Dieu, ni prophétie, ni enseignement ?
07 Ainsi, quand des objets inanimés comme la flûte ou la cithare produisent des sons, s'ils ne donnent pas des notes distinctes, comment reconnaître l'air joué par l'instrument ?
08 Et si la trompette produit des sons confus, qui pourra se préparer au combat ?
09 Vous de même, si par votre langue vous ne produisez pas un message intelligible, comment reconnaître ce qui est dit ? Vous ne serez que des gens qui parlent pour le vent.
10 Il y a dans le monde je ne sais combien d'espèces de mots, et aucune n'est sans signification.
11 Or si je ne connais pas la valeur du mot, je serai un barbare pour celui qui parle et il le sera pour moi.
12 Alors, vous, puisque vous recherchez les phénomènes spirituels, recherchez-les en vue de construire l'Église, de manière à progresser.
13 Et donc, celui qui parle en langues, qu'il prie pour être capable d'interpréter.
14 Si je prie dans une langue inconnue, mon esprit a beau être en prière, mon intelligence ne produit rien.
15 Que vais-je donc faire ? Je vais prier avec mon esprit, mais aussi avec mon intelligence, chanter avec mon esprit, mais aussi avec mon intelligence.
16 En effet, si tu dis une prière de bénédiction avec ton esprit seulement, alors celui qui est là et n'y connaît rien, comment va-t-il répondre « Amen » à ton action de grâce, puisqu'il ne sait pas ce que tu dis ?
17 Toi, bien sûr, tu fais une belle action de grâce, mais ce n'est pas constructif pour l'autre.
18 Je parle en langues plus que vous tous, et j'en rends grâce à Dieu ;
19 mais, quand l'Église est rassemblée, je préfère dire cinq paroles avec mon intelligence de manière à instruire les autres, plutôt que d'en dire dix mille en langues.
20 Frères, pour le bon sens, ne soyez pas des enfants ; oui, pour le mal, soyez des petits enfants, mais pour le bon sens, soyez des adultes.
21 Dans la Loi, il est écrit ceci :C'est par des hommes de langue étrangère,par des lèvres d'étrangers, que je parlerai à ce peuple ; et même ainsi ils ne m'écouteront pas, dit le Seigneur.
22 Cela veut dire que les langues sont un signe qui rend manifestes non pas ceux qui croient, mais ceux qui ne veulent pas croire, alors que la prophétie rend manifestes non ceux qui ne veulent pas croire, mais ceux qui croient.
23 Quand donc l'Église tout entière est rassemblée, si tous parlent en langues, et qu'il arrive des gens qui n'y connaissent rien ou des incroyants, ne vont-ils pas dire que vous êtes fous ?
24 Si au contraire tous prophétisent, et qu'il arrive un incroyant ou un homme qui n'y connaît rien, il se sent dénoncé par tous, jugé par tous,
25 ses pensées secrètes sont mises au grand jour : il tombera la face contre terre pour adorer Dieu, en proclamant : « C'est vrai que Dieu est parmi vous ! »
26 Alors, frères, quand vous vous réunissez, chacun apporte un cantique, ou un enseignement, ou une révélation, ou une intervention en langue, ou une interprétation ; mais il faut que tout cela serve à la construction de l'Église.
27 Si on parle en langue, qu'il y en ait deux à chaque réunion, ou trois au plus, et chacun à son tour, et qu'il y en ait un pour interpréter.
28 Mais s'il n'y a pas d'interprète, qu'on se taise dans l'assemblée de l'Église, qu'on se parle à soi-même et à Dieu.
29 Quant aux prophètes, que deux ou trois prennent la parole, et que les autres discernent ce qui vient de l'Esprit.
30 Mais si quelqu'un d'autre dans l'assistance reçoit une révélation, que le premier se taise.
31 Vous pouvez tous prophétiser, l'un après l'autre, pour que tous en retirent instruction et réconfort.
32 Les inspirations des prophètes sont sous le contrôle des prophètes,
33 car Dieu n'est pas un Dieu de désordre, mais de paix.Comme cela se fait dans toutes nos Églises,
34 que les femmes gardent le silence dans les assemblées, car elles n'ont pas la permission de parler ; mais qu'elles restent dans la soumission, comme le dit la Loi.
35 Et si elles veulent se faire instruire, qu'elles interrogent leur mari à la maison. Car pour une femme c'est une honte de parler dans l'assemblée.
36 La parole de Dieu serait-elle venue de chez vous ? Ne serait-elle arrivée que chez vous ?
37 Si quelqu'un croit être prophète ou inspiré par l'Esprit, qu'il reconnaisse en ce que je vous écris un commandement du Seigneur.
38 S'il ne le reconnaît pas, il n'est pas reconnu.
39 Ainsi, mes frères, recherchez le don de prophétie, et n'empêchez pas de parler en langues,
40 mais que tout se passe dans la dignité et dans l'ordre.

Source : La Bible de la Liturgie (Aelf)
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Avatar de l’utilisateur
MariaMagdala
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 502
Inscription : jeu. 22 sept. 2011, 20:10

Re: Prier en langues.

Message non lupar MariaMagdala » mar. 05 juin 2012, 11:43

Je suis assez sceptique sur le prier en langues, je trouve que ça fait un peu tour de passe-passe pour touristes....pour impressionner les incrédules.
Pour la personne qui a prier le Notre Père en araméen, peut être connaissait-il tout simplement la prière dans cette langue: on peut la trouver partout sur internet, je l'ai moi même apprise sur Youtube pour avoir la prononciation. Je pourrai aussi dire que ça m'en venue par l'Esprit Saint.

J'avoue ne pas arriver a comprendre. Pourquoi l'intervention de l'Esprit Saint se ferait-il dans une autre langue que notre langue maternelle? dans des langues oubliées ou inconnues ??? :s
L'Esprit Saint a rendu les Apôtres compréhensibles pour tous alors que la c'est juste le phénomène inverse..

Ou alors il faudrait peut être sincèrement reconsidéré nos prières dans notre langue maternelle, que L'Esprit Saint ne parle peut être pas, après tout... Et la, ça me pose problème. :ange:

Personnellement, je trouve que l'araméen est une très belle langue et j'aimerai bien trouver des cours pour l'apprendre.


God bless you
" A celui qui n'a pas, même ce qu'il a lui sera retiré" (Mc 4,25)
" A celui qui n'a pas on ôtera même ce qu'il croit avoir " (Lc 8,18)
[/color]

Avatar de l’utilisateur
MariaMagdala
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 502
Inscription : jeu. 22 sept. 2011, 20:10

Re: Prier en langues.

Message non lupar MariaMagdala » mar. 05 juin 2012, 11:51

Je n'avais pas lu votre poste Etienne Lorant.

Ce passage est très clair, effectivement. Cependant, il me pose encore plus question sur la langue de Notre Dieu. On a évoqué dans un sujet (je ne sais plus lequel) qu'il n'y avait pas de langue sacrée dans le christianisme alors pourquoi le parler en langue se fait de cette manière....


God bless you
" A celui qui n'a pas, même ce qu'il a lui sera retiré" (Mc 4,25)
" A celui qui n'a pas on ôtera même ce qu'il croit avoir " (Lc 8,18)
[/color]

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8440
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: Prier en langues.

Message non lupar PaxetBonum » mar. 05 juin 2012, 12:27


On trouve dans la première Épître aux Corinthiens, au chapitre 14, toute une 'réglementation' donnée par saint Paul:

01 Faites tout pour avoir la charité. Recherchez les phénomènes spirituels, surtout le don de prophétie.
02 Celui qui parle en langues ne parle pas pour les hommes, mais pour Dieu ; personne ne saisit, car, sous le coup de l'inspiration, il dit des choses mystérieuses.
Merci aussi Etienne Lorant
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Jean-Mic
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2207
Inscription : mar. 07 févr. 2012, 20:17

Re: Prier en langues.

Message non lupar Jean-Mic » mar. 05 juin 2012, 18:23

Bravo à Etienne Lorant :clap: , mais j'en déduis que personne ne prend la peine de dérouler les spoilers :( .
Spoiler!
J'avais donné les mêmes références, plus deux autres, un peu plus haut dans la page :zut:
Je suis très vexé, Na ! :tomates:

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 12593
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: Prier en langues.

Message non lupar etienne lorant » mar. 05 juin 2012, 18:53

Bravo à Etienne Lorant :clap: , mais j'en déduis que personne ne prend la peine de dérouler les spoilers :( .
Spoiler!
J'avais donné les mêmes références, plus deux autres, un peu plus haut dans la page :zut:
Je suis très vexé, Na ! :tomates:
Il y a un point intéressant, c'est que l'un de ces spoilers dit: "Ils parleront des langues nouvelles". Mais dans d'autres traductions, j'avais lu: "Ils parleront un langage nouveau", et sur cette base, il y a quelques jours, j'avais écrit un partage où j'interprétais ce langage nouveau comme étant celui de la prédication soutenue par l'Esprit Saint.

Bien à vous,

Etienne
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )


Revenir vers « Spiritualité »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 6 invités