Vivre chrétiennement est compliqué pour moi

« Quant à vous, menez une vie digne de l’Évangile du Christ. » (Ph 1.27)
Règles du forum
Forum d'échange entre chrétiens sur la façon de vivre l'Évangile au quotidien, dans chacun des domaines de l'existence
cmoi
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1237
Inscription : jeu. 28 févr. 2019, 12:07

Re: Vivre chrétiennement est compliqué pour moi

Message non lu par cmoi » mar. 18 août 2020, 7:53

Voici pour ma part ce que vos confidences m’inspirent, DDH...

je me suis dit que vous manquiez simplement d’un véritable ami. Il n’y en a pas beaucoup dans une vie, cela demande des efforts, mais cela vaut tous les copains du monde… En attendant il y a Jésus, depuis que vous avez la foi. Si votre handicap vous met en difficulté dans des relations horizontales, je ne crois pas que ce soit le cas dans une relation verticale avec Lui. Il vous attend pour des moments partagés d’intimité…
Il nous a dit que nous étions le sel de la terre, l’Eglise serait donc un marais salant qui le cultive, le mène à maturation, le trie ou pas, et le conditionne avec ou sans « préparation » : progressiste, tradi, etc.
Notre usage pour lui est donc de saler un plat (ces différences s’estompent alors), pas de rester « entre nous » sinon pour se ressourcer spirituellement (messes, récollections, pèlerinages, prières… : allez-y donc quand c’est « au menu »).
Vos études, vos loisirs (sportifs, culturels, artistiques, etc.) en fonction de vos goûts et aptitudes, vont vous permettre de rencontrer des personnes avec qui le partage sera plus naturel et possible. Orientez-vous en fonction de cela, non de votre foi, qui sera ce « grain de sel » que vous apporterez à la relation. Car vous n’en êtes pas à penser à une vocation religieuse, me semble-t-il… Et ensuite, quand vous aurez développé vos talents, vous pourrez en faire profiter l’Eglise (qui ne forme plus à votre âge que les catéchumènes, les clercs et les théologiens, mais qui a besoin de bien plus : des savants, des juristes, des économistes, des psychologues, des journalistes, etc. !)

Par compte… quand par exemple vous demandez des conseils de lectures « théologiques », je pense que le catéchisme c’est déjà pas si mal grâce notamment à son « spectre large », et que vous découvrirez mieux l’Eglise et son histoire, ce que vous avez besoin de savoir « en plus », en lisant les encycliques.
Elles vous donneront un aperçu de l’histoire de l’Eglise et de ses combats en même temps. Les styles et les tons sont variés, les thèmes aussi (sociaux, politiques, bibliques, moraux, mystiques, théologiques, les missions, l’œcuménisme, etc.) le souci de l’universalité se fait bien sentir, on « surfe » clairement sur le haut de la vague et on sent bien comment « l’esprit parle aux églises ».

Pour le second point (que je vois différemment de vous) je dirai qu’il est normal à votre âge de « tester » des comportements, sonder des réactions, etc. C’est un peu aussi une façon de découvrir vos limites er celles des autres. Mais n’en soyez pas dupe : si vous le faites, les autres font pareil, et cela ne va pas bien loin. Une personne dans un groupe ou en tête à tête n’est plus la même personne. Le mieux reste de se montrer soi-même (comment sinon se faire un ami ?), mais à votre âge sait-on qui on est ? L’apprendre est le travail de toute une vie, le but de la sagesse/philosophie, un indispensable à la spiritualité authentique.
La première chose à faire, plutôt que de se déguiser, c’est de se dépouiller, de se montrer à découvert. Tous les déguisements ne servent souvent qu’à apprendre à pouvoir se défendre si jamais vous l’étiez, à découvert, alors que la meilleure défense c’est de l’être, car vous avez alors à disposition en vous les ressources libres et nécessaires pour y parvenir et sans tricher – ni colère, qui est vous l’avez bien compris le cri de votre faiblesse, laquelle peut s’exprimer autrement et se rendre plus compréhensible pour qu’on vous aide.
Si vous êtes pris au dépourvu, la bonne riposte n’est pas de vous protéger davantage et « d’en rajouter une couche », ou d’agresser, mais de trouver en vous ce que cela a atteint et qui vous donnera la bonne réponse (au début, sans doute après un décalage, mais il existe à cela des parades très faciles et qui vous laisseront intact).
Vous verrez que très vite, vous efforcer d’être vous-même vous donnera une assurance, un calme et une force qui seront respectés.
Vous avez très bien compris aussi la difficulté liée au changement : si vous changez, vos proches vont devoir le faire aussi et s’adapter. Cela ne leur plaira pas forcément, et ils essayeront de « conserver » celui que vous étiez (surtout quand cela les arrangera). Ce sera le prix à payer : devoir s‘expliquer, etc. Parfois c’est plus facile quand les autres ne vous connaissent pas encore (ce peut être une occasion), mais cela vous fera moins réfléchir…
D’autant que le but n’est pas d’adopter un comportement prédéfini, mais de devenir cet inconnu formidable : vous-même…

Tout cela est bien gentil me direz-vous, mais par quoi et comment commencer ? D’autant que vous n’êtes pas que cet être merveilleux et invulnérable plein de qualités que Dieu veut que vous soyez et qu’il a créé à cette fin, mais aussi plein de défauts et de péchés !
La réponse est fort simple : aimer son prochain comme soi-même. Remplacer la compulsion/réaction par l’attentif et l’intentionnel. Tous ces comportements que vous détaillez qui furent les vôtres, était-ce pour donner du bonheur et faire le/du bien, aider, ou … (dominer, s’exercer, se moquer, passer le temps, par jalousie, etc.). Car se défendre du mal, au fond, tout le monde sait le faire, la difficulté c’est de le faire sans soi-même en faire ni que cela nous en fasse…
Ne pas confondre non plus le mal avec la difficulté à reconnaître ses torts, combattre ses défauts, etc.
J’ai essayé de ne pas faire plus long que vous, mais j’ai débordé… C’est à cause des encycliques ! Peut-être que tout cela n’est pour vous qu’un charabia à la sauce psycho, auquel cas je m’abstiendrai à l’avenir…

Avatar de l’utilisateur
Désird'humilité
Censor
Censor
Messages : 100
Inscription : jeu. 08 août 2019, 22:15
Conviction : Disciple de Notre Seigneur Jésus

Re: Vivre chrétiennement est compliqué pour moi

Message non lu par Désird'humilité » sam. 22 août 2020, 12:06

cmoi a écrit :
mar. 18 août 2020, 7:53
Voici pour ma part ce que vos confidences m’inspirent, DDH...

je me suis dit que vous manquiez simplement d’un véritable ami. Il n’y en a pas beaucoup dans une vie, cela demande des efforts, mais cela vaut tous les copains du monde… En attendant il y a Jésus, depuis que vous avez la foi. Si votre handicap vous met en difficulté dans des relations horizontales, je ne crois pas que ce soit le cas dans une relation verticale avec Lui. Il vous attend pour des moments partagés d’intimité…
Il nous a dit que nous étions le sel de la terre, l’Eglise serait donc un marais salant qui le cultive, le mène à maturation, le trie ou pas, et le conditionne avec ou sans « préparation » : progressiste, tradi, etc.
Notre usage pour lui est donc de saler un plat (ces différences s’estompent alors), pas de rester « entre nous » sinon pour se ressourcer spirituellement (messes, récollections, pèlerinages, prières… : allez-y donc quand c’est « au menu »).
Vos études, vos loisirs (sportifs, culturels, artistiques, etc.) en fonction de vos goûts et aptitudes, vont vous permettre de rencontrer des personnes avec qui le partage sera plus naturel et possible. Orientez-vous en fonction de cela, non de votre foi, qui sera ce « grain de sel » que vous apporterez à la relation. Car vous n’en êtes pas à penser à une vocation religieuse, me semble-t-il… Et ensuite, quand vous aurez développé vos talents, vous pourrez en faire profiter l’Eglise (qui ne forme plus à votre âge que les catéchumènes, les clercs et les théologiens, mais qui a besoin de bien plus : des savants, des juristes, des économistes, des psychologues, des journalistes, etc. !)

Par compte… quand par exemple vous demandez des conseils de lectures « théologiques », je pense que le catéchisme c’est déjà pas si mal grâce notamment à son « spectre large », et que vous découvrirez mieux l’Eglise et son histoire, ce que vous avez besoin de savoir « en plus », en lisant les encycliques.
Elles vous donneront un aperçu de l’histoire de l’Eglise et de ses combats en même temps. Les styles et les tons sont variés, les thèmes aussi (sociaux, politiques, bibliques, moraux, mystiques, théologiques, les missions, l’œcuménisme, etc.) le souci de l’universalité se fait bien sentir, on « surfe » clairement sur le haut de la vague et on sent bien comment « l’esprit parle aux églises ».

Pour le second point (que je vois différemment de vous) je dirai qu’il est normal à votre âge de « tester » des comportements, sonder des réactions, etc. C’est un peu aussi une façon de découvrir vos limites er celles des autres. Mais n’en soyez pas dupe : si vous le faites, les autres font pareil, et cela ne va pas bien loin. Une personne dans un groupe ou en tête à tête n’est plus la même personne. Le mieux reste de se montrer soi-même (comment sinon se faire un ami ?), mais à votre âge sait-on qui on est ? L’apprendre est le travail de toute une vie, le but de la sagesse/philosophie, un indispensable à la spiritualité authentique.
La première chose à faire, plutôt que de se déguiser, c’est de se dépouiller, de se montrer à découvert. Tous les déguisements ne servent souvent qu’à apprendre à pouvoir se défendre si jamais vous l’étiez, à découvert, alors que la meilleure défense c’est de l’être, car vous avez alors à disposition en vous les ressources libres et nécessaires pour y parvenir et sans tricher – ni colère, qui est vous l’avez bien compris le cri de votre faiblesse, laquelle peut s’exprimer autrement et se rendre plus compréhensible pour qu’on vous aide.
Si vous êtes pris au dépourvu, la bonne riposte n’est pas de vous protéger davantage et « d’en rajouter une couche », ou d’agresser, mais de trouver en vous ce que cela a atteint et qui vous donnera la bonne réponse (au début, sans doute après un décalage, mais il existe à cela des parades très faciles et qui vous laisseront intact).
Vous verrez que très vite, vous efforcer d’être vous-même vous donnera une assurance, un calme et une force qui seront respectés.
Vous avez très bien compris aussi la difficulté liée au changement : si vous changez, vos proches vont devoir le faire aussi et s’adapter. Cela ne leur plaira pas forcément, et ils essayeront de « conserver » celui que vous étiez (surtout quand cela les arrangera). Ce sera le prix à payer : devoir s‘expliquer, etc. Parfois c’est plus facile quand les autres ne vous connaissent pas encore (ce peut être une occasion), mais cela vous fera moins réfléchir…
D’autant que le but n’est pas d’adopter un comportement prédéfini, mais de devenir cet inconnu formidable : vous-même…

Tout cela est bien gentil me direz-vous, mais par quoi et comment commencer ? D’autant que vous n’êtes pas que cet être merveilleux et invulnérable plein de qualités que Dieu veut que vous soyez et qu’il a créé à cette fin, mais aussi plein de défauts et de péchés !
La réponse est fort simple : aimer son prochain comme soi-même. Remplacer la compulsion/réaction par l’attentif et l’intentionnel. Tous ces comportements que vous détaillez qui furent les vôtres, était-ce pour donner du bonheur et faire le/du bien, aider, ou … (dominer, s’exercer, se moquer, passer le temps, par jalousie, etc.). Car se défendre du mal, au fond, tout le monde sait le faire, la difficulté c’est de le faire sans soi-même en faire ni que cela nous en fasse…
Ne pas confondre non plus le mal avec la difficulté à reconnaître ses torts, combattre ses défauts, etc.
J’ai essayé de ne pas faire plus long que vous, mais j’ai débordé… C’est à cause des encycliques ! Peut-être que tout cela n’est pour vous qu’un charabia à la sauce psycho, auquel cas je m’abstiendrai à l’avenir…
Bonjour, et excusez-moi de vous répondre plus tard. Je ne sais où commencer ni quoi répondre mais simplement, je voulais vous dire que j'ai de bons et de vrais amis, et j'en suis heureux. Je vois cela comme une chance. Je suis d'accord avec vous par rapport au Christ, et je l'aime, mais je n'arrive pas à vivre intimement avec lui. Je prie quelques minutes, je lis les Évangiles, je pense à lui, mais je ne sais pas comment créer une véritable réciprocité.

Concernant les études, j'étudie ce que j'aime (la littérature), mais les étudiants s'en foutent un peu,de la littérature, à part quelques intellos et des gens plus volontaires que les autres avec qui j'ai de bonnes discussions.

Merci pour vos conseils de lectures : j'ai eu cette même intuition et j'ai deja lu quelques encycliques, ma préférée restant, de loin, Rerum Novarum. Je lisais régulièrement le catéchisme de Jean-Paul II, que je trouve très riche,et je devrais m'y remettre.

Merci aussi pour vos autres conseils,

DDH.

cmoi
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1237
Inscription : jeu. 28 févr. 2019, 12:07

Re: Vivre chrétiennement est compliqué pour moi

Message non lu par cmoi » sam. 22 août 2020, 13:31

C'est moi qui vous remercie pour nos échanges, DDH.
La réciprocité avec Jésus viendra avec le temps, ne vous inquiétez pas...
Je découvre votre goût pour la littérature... Je vais donc vous envoyer par MP un post que j'avais préparé mais non posté, à la suite de votre question sur des théologiens à lire, qui contenait quelques conseils qui précisément débordaient de trop sur de la littérature (pour quoi je me suis abstenu de le publier). Je vous l'envoie tel quel, vous saurez vous y retrouver...

Avatar de l’utilisateur
Désird'humilité
Censor
Censor
Messages : 100
Inscription : jeu. 08 août 2019, 22:15
Conviction : Disciple de Notre Seigneur Jésus

Re: Vivre chrétiennement est compliqué pour moi

Message non lu par Désird'humilité » sam. 22 août 2020, 15:31

cmoi a écrit :
sam. 22 août 2020, 13:31
C'est moi qui vous remercie pour nos échanges, DDH.
La réciprocité avec Jésus viendra avec le temps, ne vous inquiétez pas...
Je découvre votre goût pour la littérature... Je vais donc vous envoyer par MP un post que j'avais préparé mais non posté, à la suite de votre question sur des théologiens à lire, qui contenait quelques conseils qui précisément débordaient de trop sur de la littérature (pour quoi je me suis abstenu de le publier). Je vous l'envoie tel quel, vous saurez vous y retrouver...
Merci beaucoup !

Avatar de l’utilisateur
Désird'humilité
Censor
Censor
Messages : 100
Inscription : jeu. 08 août 2019, 22:15
Conviction : Disciple de Notre Seigneur Jésus

Re: Vivre chrétiennement est compliqué pour moi

Message non lu par Désird'humilité » sam. 22 août 2020, 16:21

cmoi a écrit :
sam. 22 août 2020, 13:31
C'est moi qui vous remercie pour nos échanges, DDH.
La réciprocité avec Jésus viendra avec le temps, ne vous inquiétez pas...
Je découvre votre goût pour la littérature... Je vais donc vous envoyer par MP un post que j'avais préparé mais non posté, à la suite de votre question sur des théologiens à lire, qui contenait quelques conseils qui précisément débordaient de trop sur de la littérature (pour quoi je me suis abstenu de le publier). Je vous l'envoie tel quel, vous saurez vous y retrouver...
J'ai vu et lu votre message avec attention, mais ma réponse n'a pas été envoyée. Je voulais vous dire que je suis impressionné par la variété et la diversité des écrits que vous me conseillez.

DDH.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité