Travailler le dimanche...

« Quant à vous, menez une vie digne de l’Évangile du Christ. » (Ph 1.27)
Règles du forum
Forum d'échange entre chrétiens sur la façon de vivre l'Évangile au quotidien, dans chacun des domaines de l'existence
Jean-Mic
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2494
Inscription : mar. 07 févr. 2012, 20:17

Re: Travailler le dimanche...

Message non lu par Jean-Mic » mar. 17 sept. 2019, 16:44

PaxetBonum a écrit :
mar. 17 sept. 2019, 15:39
Cher Levergero, vous faîtes là de la tetrapilectomie !
:clap: Je ne connaissais pas ce mot dont l'étymologie me semble transparente et, de plus, parfaitement adaptée au sujet et à son auteur.
Renseignement pris, le néologisme serait d'Umberto Eco. Emmanuel Levinas préfère parler, lui, de capillotetratomie. Je vais me dépêcher de les adopter l'un et l'autre...
[+] Texte masqué
... et oublier celle que j'employais jusqu'alors : vouloir du mal aux diptères, qui, j'en conviens humblement, est notablement plus vulgaire... :diable:
Dernière modification par Jean-Mic le mar. 17 sept. 2019, 17:13, modifié 1 fois.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9597
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: Travailler le dimanche...

Message non lu par Cinci » mar. 17 sept. 2019, 17:01

Levergero :

Et pourquoi donc le samedi serait-il vraiment le septième jour où Dieu se reposa de toute la création ? Je n'ai pas le souvenir que ce soit inscrit dans la Bible (ancien et/ou nouveau testament)
Art. Chabbat

Septième jour de la semaine, jour de repos, l'un des fondements du judaïsme.

Dans la Bible, le chabbat apparaît comme l'apogée de la création du monde; un jour de repos pour toute la maisonnée, y compris les animaux, les serviteurs et l'étranger vivant sous le même toit familial; l'un des témoignages de l'alliance conclue entre Dieu et le peuple et l'expression de la sanctification de ce dernier. En Dt 5,12 comme en Ex 20,8 et en Ex 31, 13 , Dieu exhorte les Hébreux à observer le chabbat qui, en DT 5,15, est en outre mis en parallèle avec leur délivrance de l'esclavage au pays d'Égypte. Le chabbat est d'ailleurs le seul jour sacré mentionné parmi les dix commandements.

Le chabbat peut être mis en relation avec les trois éléments fondamentaux du judaïsme que sont la création, la révélation et la rédemption. Les passages bibliques qui s'y rattachent sont en effet essentiels pour la compréhension du sens de l'observance du chabbat ainsi que de certaines de ses pratiques.

Sources bibliques

Le début du chapitre 2 de la Genèse est l'un des textes clés pour la compréhension de l'obligation qui est faite aux Juifs d'observer le chabbat :

"Ainsi furent achevés les cieux, la terre et toute leur armée. Élohim acheva au septième jour l'oeuvre qu'il avait faite et il se reposa au septième jour de toute l'oeuvre qu'il avait faite. Élohim bénit donc le septième jour et le consacra parce qu'en lui il se reposa de toute son oeuvre qu'il avait crée par son action."

La première injonction faite aux Hébreux dans le désert quant à l'obligation d'observer le chabbat se rapporte au don de la manne. En Ex 16,22, en effet, Moïse fait savoir aux Hébreux que, si les cinq premiers jours de la semaine chacun d'entre eux ne devait recueillir qu'une seule portion de manne, le sixième jour, en revanche, il leur faudrait en recueillir deux, car "voici ce que dit l'Éternel : demain est un grand chabbat, un chabbat de sainteté pour l'Éternel". Lorsque, malgré cette injonction, certains d'entre eux tentèrent en vain d'en recueillir le septième jour, Dieu s'adressa à Moïse en ces termes :

"Jusqu'à quand refuserez-vous d'observer mes ordres et mes lois ? Voyez que l'Éternel vous a donné le chabbat. C'est pourquoi il vous donne le sixième jour le pain de deux jours. Que chacun demeure ou il est, que nul ne sorte de l'endroit ou il est le septième jour."

Dans la première version du Décalogue, celui-ci (Ex 20, 8-11) est formulé ainsi : "Souviens-toi du jour du chabbat pour le sanctifier; six jours tu travailleras et tu feras toute ta besogne; mais le septième jour est le chabbat pour l'Éternel ton Dieu." En revanche Dt 5, 12-16 ne commence pas par "Souviens-toi" mais par "Observe le jour du chabbat" pour se terminer par ces mots "Souviens-toi que tu as été esclave au pays d'Égypte d'ou l'Éternel ton Dieu t'a fait sortir à main forte et à bras étendu. C'est pourquoi l'Éternel ton Dieu t'a ordonné de pratiquer le jour du chabbat".

Jour du chabbat

Le jour du chabbat est par essence un jour de joie et de recueillement ou toutes les préoccupations de la semaine doivent être laissées de côté. L'hospitalité est l"une des valeurs traditionnelles du chabbat. Celui-ci commence au vendredi soir, au coucher du soleil. Environ vingt minutes avant le coucher du soleil, la maîtresse de maison allume deux bougies puis récite la bénédiction suivante : "Bénis sois-tu, Seigneur, notre Dieu, roi de l'univers, qui nous a sanctifiés par ses commandements et nous a ordonné d'allumer la lumière du chabbat.

Qubbalat chabbat (accueil du chabbat)

Cet office précède le maariv (prière du soir) du vendredi. Il a lieu au crépuscule , généralement pas plus d'une demi-heure après le coucher du soleil.

Office du soir (maariv)

La Amidah du vendredi soir n'est pas la même que celle des autres jours de la semaine. Elle est suivie des quatre premiers versets du chapitre 2 de la Genèse.

Office du samedi matin

L'office commence par le service du matin (Chaharit). Puis vient la lecture de la sidrah ou parachah de la semaine (le Pentateuque se divisant en 52 sections - sidrot - correspondant aux cinquante-deux semaines de l'année). Sept personnes sont appelées à la lecture de la Torah. Quand vient le moment de lire la haftarah, on en appelle une huitième. Dans nombre de communautés, le rabbin a coutume de faire un sermon, le chabbat devant être aussi consacré à l'étude.

Fin de chabbat

Le service du soir a lieu après le coucher du soleil. Il est précédé de la lecture des Psaumes 16, 144 et 67 chez les Séfarades; 144 et 67 chez les Achkenazes.
Sentences ayant trait au chabbat

Le chabbat a bien plus gardé les Juifs que les Juifs le chabbat
Le chabbat est la fête de toute la terre. C'est l'anniversaire du monde.
Le fait d'observer le chabbat équivaut à celui d'observer tous les commandements.
Pendant le chabbat, Dieu donne aux hommes une âme supplémentaire.
Le chabbat reflète le monde à venir.
Quelques aliments sont traditionnels dans l'ensemble du monde juif depuis les temps les plus reculés : dans le désert les Israélites se plaignaient de la monotonie de leur ordinaire : "Nous nous souvenons du poisson que nous mangions gratis en Égypte" (Nb11, 15) et le plat traditionnel du vendredi soir fut longtemps le poisson.

Les trois repas du chabbat prescrits par la halakah - vendredi soir, samedi midi, samedi en fin d'après-midi - ponctuent cette journée de repos. Ces repas sont précédés du qiddouch (sanctification) récité généralement sur une coupe de vin, lui-même suivi par une bénédiction prononcée sur deux torsades de pain.

Source : Dictionnaire encyclopédique du judaïsme, pp. 175-182


P.S. : Pour l'évangéliste, Jésus ressuscite "le premier jour de la semaine", le lendemain du chabbat. Il est clair pour Jean que le chabbat correspond au septième jour. Le chabbat ce n'est pas le dimanche, le jour de la résurrection. "Je n'ai pas le souvenir ..." Faux. Nous avons le Nouveau Testament. C'est le texte de Jean qui nous indique noir sur blanc que le chabbat c'est le septième jour soit le jour qui précède celui de la résurrection.

Il n'est aucun intérêt de vouloir contredire ce que disent et font la totalité des Juifs depuis toujours, pour contredire les textes de la Bible, contredire le texte de l'Évangile et contredire ce que dit aussi l'Église catholique.

L'Église ne cherche pas à s'approprier le "chabbat des Juifs" en le baptisant "dimanche" mais parce que les chrétiens ne célèbrent pas la fête juive marquant l'alliance entre Dieu et les Hébreux justement. Les chrétiens célèbrent plutôt la victoire de Jésus sur la mort et le fondement d'une nouvelle alliance. Et "le" jour tout indiqué pour cela c'est "le premier jour de la semaine ... et après que le chabbat des Juifs ..." Il serait incohérent de faire du dimanche le septième jour (comme le jour du chabbat de toujours, de Moïse), tout en prétextant ne plus être dans l'obligation de se soumettre aux directive de chabbat, pour y célébrer la résurrection de Jésus ce jour-là (donc le septième) alors qu'en réalité il serait ressuscité le lendemain.

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9235
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: Travailler le dimanche...

Message non lu par PaxetBonum » mar. 17 sept. 2019, 17:23

Jean-Mic a écrit :
mar. 17 sept. 2019, 16:44
Renseignement pris, le néologisme serait d'Umberto Eco.
Effectivement à tout seigneur tout honneur, je le tiens du livre 'le pendule de Foucault' de Umberto Eco.
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Altior
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1214
Inscription : sam. 05 juil. 2008, 23:59
Conviction : catholique traditionaliste
Localisation : In Ecclesia Dei

Re: Travailler le dimanche...

Message non lu par Altior » mer. 18 sept. 2019, 7:46

Il se peut que le déni de la nécessité du repos un jour par semaine, soit-il le samedi et le Dimanche, vienne d'une base fragilisée de la foi. Selon ce que je lis dans beaucoup de messages, nous ne croyons plus que Dieu ait créé le monde visible en une semaine. Si nous ne croyons pas cela, alors tout l'échafaudage qui justifie le repos de Samedi, devenu le repos de Dimanche pour les chrétiens, s'effondre.


De la même manière que, si nous ne croyons plus dans la réalité historique d'Adam et d'Eve, le dogme du péché originel s'effondre. Et avec cela, la nécessité du Baptème, tout comme la nécessité de la rédemption. Alors, si pas besoin d'une rédemption, pas besoin d'un Rédempteur. Si pas besoin d'un Rédempteur, alors je suis d'accord que Jésus aît existé, mais ce n'était pas nécessaire qu'il soit ni Dieu, ni Roi. Il a été un simple maître d'école, instruit en Inde sans doute aux écoles bouddistes, qui a appris les gens comment être gentils à une époque où ils sacrifiaient nos amis les bêtes pour calmer leur dieu de colère.

Le manque d'adhérence à la Sainte Église Catholique vient du manque d'adhérence à la Sainte Écriture. Nous ne voyons plus en elle le Livre avec majuscule, ce livre-là ayant pour auteur Dieu. Pour nous, les cinq livres de Moïse sont des légendes. D'ailleurs, au moins le dernier n'appartient pas à Moïse, les spécialistes l'ont prouvé. Le premier, apparemment non plus, puisqu'il s'agit des choses bien avant lui. Les prophètes sont interprétables par leur nature. Nous expédions les Psaumes à la rubrique «livres poétiques». Le Nouveau Testament ne connaît pas un meilleur sort. Les Évangiles font foi ? Allons! Jésus est né en pleine été. Pas d'étoile, car la chose aurait été confirmé par les astronomes de NASA. Vous ne me direz pas qu'après sa naissance le roi local ait tué des milliers d'enfants, c'est de la pure fabulation. Les Apôtres ? Ils ont des enseignements «socialement conditionnés», comme par exemple l'enseignement que les femmes se soumettes à leurs maris. Quant à l'Apocalipse, là c'est le brouillard total. D'ailleurs, sans doute c'est pour cela que l'Église a tergiversé de l'inclure dans son Canon Biblique.

Solene111
Censor
Censor
Messages : 180
Inscription : mar. 03 sept. 2019, 20:33

Travail le dimanche

Message non lu par Solene111 » dim. 06 oct. 2019, 19:37

Bonjour à tous,

Pourquoi il n'y a pas de grosses manifestations des catholiques contre le travail le dimanche? Je sais qu'il y a un grand rugbyman écossais qui ne fait jamais de matchs le dimanche.

De plus en tant que catholique je ne comprend pas ces histoires de manifestations. Ce qui compte ce n'est pas ce que les autres font (politique) mais ce que nous même nous faisons. On n'a pas à exiger des autres qu'ils fassent ceci ou cela. À ce moment on devrait interdir le concubinage sans mariage etc..

Altior
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1214
Inscription : sam. 05 juil. 2008, 23:59
Conviction : catholique traditionaliste
Localisation : In Ecclesia Dei

Re: Travail le dimanche

Message non lu par Altior » dim. 06 oct. 2019, 22:45

Bonjour, Solène!
Solene111 a écrit :
dim. 06 oct. 2019, 19:37
Pourquoi il n'y a pas de grosses manifestations des catholiques contre le travail le dimanche?
Je ne pourrais pas vous répondre avec certitude, mais moi, ce qui m'étonne, c'est le fait qu'il n'y a pas de grosses actions syndicales contre le travail le Dimanche. Par çi et par là, il y en eu, mais des actions très locales. On ne peut pas parler d'un lever de bouclier syndical sur la question, quoique les plus touchés soient les ouvriers, catholiques ou pas.
On n'a pas à exiger des autres qu'ils fassent ceci ou cela. À ce moment on devrait interdir le concubinage sans mariage etc..
Le concubinage, non, mais l'adultère était un délit pénal jusque récemment. On a abrogé l'article l'incrimonant en 1975, car c'était un réliquat d'un État autrefois chrétien à l'époque où «la famille - cellule de base de la société» n'était pas un énonce vide de sens.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités