Communautarisme catholique

« Quant à vous, menez une vie digne de l’Évangile du Christ. » (Ph 1.27)
Règles du forum
Forum d'échange entre chrétiens sur la façon de vivre l'Évangile au quotidien, dans chacun des domaines de l'existence
Avatar de l’utilisateur
Baskerville
Ædilis
Ædilis
Messages : 33
Inscription : sam. 05 juil. 2008, 12:47

Re: Communautarisme catholique

Message non lu par Baskerville » lun. 09 août 2010, 11:08

Merci à Pneumatis et touriste de leur réponse, bien en lien avec mon intention de départ, plutôt que de me chercher la petite bête :-D
Veuillez m'excuser de répondre si tard, je n'étais pas revenu sur le forum entre temps, un peu lassé des longs réquisitoires.

Donc oui, Pneumatis, c'est bien dans cet esprit "foyers de charité", etc. A la différence près que pour des familles, il faut davantage de distance, oui. Et surtout à la différence que ce serait dans l'esprit "FSSPX". Ce qui n'est pas le cas de ce que vous citez, et forcément, la mission d'Eglise par l'évêque du lieu... est un peu délicate :sonne:
touriste a écrit :Le nom de communautarisme est trés négatif. C'est dommage d'avoir ce titre. Je comprend ce que vous voulez. Ce n'est pas évident car il faut garder une certaine distance entre les familles.
Effectivement, et je le disais dans mon premier message. Cela a tendance à dresser les cheveux sur la tête de certaines personnes. :bomb: Mais cela permet de voir si les interlocuteurs font ou non la part des choses.

Bon, il me semble que l'idée vraiment "communauté" a trop peu de partisans pour envisager qqch. Je connais une famille intéressée, mais 2 c'est un peu peu :rire:
Je vais ranger ça quelques temps dans ma boîte à utopies.
Mais je suis heureux de savoir que des lieux comme Montréal existent. C'est déjà très bien.
touriste a écrit :Bon courage dans votre voie.
Vous avez une adresse maintenant, approfondissez la.
Merci :D
Christus regnat

J R
Quæstor
Quæstor
Messages : 382
Inscription : ven. 12 févr. 2010, 22:11

Re: Communautarisme catholique

Message non lu par J R » mer. 11 août 2010, 0:05

Surtout ne la rangez pas dans votre boite à utopies.
Cette communauté est une réalité, elle démarre, peut être prêt de chez vous.
Je ne sais pas où vous habitez.
Rapprochez vous de la FSSPX. Vous verrez ensuite.

Bon courage.
En union de Prière
J R
Ainsi parce que tu es tiède, et que tu n'es ni froid ni chaud, je te vomirai de ma bouche.
Apocalypse 3.16

Avatar de l’utilisateur
Laurent L.
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1618
Inscription : lun. 25 mai 2009, 13:18

Re: Communautarisme catholique

Message non lu par Laurent L. » dim. 24 oct. 2010, 20:54

baskerville a écrit : Bon, il me semble que l'idée vraiment "communauté" a trop peu de partisans pour envisager qqch. Je connais une famille intéressée, mais 2 c'est un peu peu :rire:
Je vais ranger ça quelques temps dans ma boîte à utopies.
Bonsoir, Baskerville !

Je ne sais pas si vous lisez encore le forum et si vous avez toujours votre projet en tête, mais un reportage est passé aujourd'hui sur M6 sur une "ville 100% catholique", "Ave Maria", fondée par un pieux milliardaire américain, fondateur de la chaîne Domino's Pizza...

Vous pouvez le voir en ligne, pendant une semaine, à cette adresse : http://www.m6replay.fr/#/info/66-minutes/18972.

Cordialement,
Laurent.

Avatar de l’utilisateur
coeurderoy
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 5864
Inscription : sam. 31 mai 2008, 19:02
Localisation : Entre Loire et Garonne

Re: Communautarisme catholique

Message non lu par coeurderoy » lun. 25 oct. 2010, 7:36

Merci Laurent, j'essaierai de le visionner : n'ai vu "qu"un p'tit bout au vol" car je partais...à la Messe du soir :saint: !
"Le coeur qui rayonne vaut mieux que l'esprit qui brille"

Saint Bernard de Clairvaux

Avatar de l’utilisateur
Maranatha_
Ædilis
Ædilis
Messages : 11
Inscription : dim. 26 mai 2019, 8:37

Communautarisme catholique

Message non lu par Maranatha_ » dim. 26 mai 2019, 19:48

Bonjour,

J’ai 30 ans, je suis célibataire ( :top:) et j’ai grandi dans le Val d’Oise, dans lequel j’habite toujours.

Ma conversion date d'il y a environ trois ans, je ne m’étais jamais posé la question de Dieu auparavant, comme beaucoup de gens de ma génération. Par curiosité, j’ai ouvert le Nouveau Testament que je ne connaissais absolument pas du tout, et Jésus m’a ébloui, il m’a chamboulé. Je me suis mis à prier, alors que ça m’aurait paru improbable quelques jours auparavant. J’ai eu la foi de façon soudaine, quasiment du jour au lendemain on pourrait dire. Pour faire simple et de façon un peu résumée, voilà comment j’ai eu la foi.

J’ai poussé la porte de l’Eglise catholique il y environ 2 ans, et je me pose aujourd’hui la question de mon avenir. La possibilité de devenir moine m’est passé par la tête, mais m’étant un peu intéressé à cela et ayant notamment fait une retraite à l’abbaye de Solesmes, je ne pense pas me diriger vers cela, même si je ne ferme la porte à rien dans l’absolu. Je me sens a priori plus attiré par le mariage.

Dans cette optique, je me pose la question de mes futurs enfants, si un jour je dois en avoir, et donc des choix à faire le cas échéant.

Ayant moi-même vécu dans une famille non croyante et dans le flot d’une certaines pensée unique ambiante, je mesure à quel point l’éducation des enfants est importante. Sans rentrer dans le détail, je le vois moi-même personnellement puisque je suis totalement sorti d’un certain moule dans lequel j’avais grandi. Bien sûr je suis sorti de l’athéisme, mais aussi de plein d’autres choses en découlant ou non.

Dans ce que je vais dire, il n’y a aucun mépris et je ne veux pas me plaindre, mais nous vivons dans une société de plus en plus décadente, et je pense que nous n’avons encore rien vu. Je pense en particulier aux pratiques sexuelles (ce qui saute aux yeux), mais pas uniquement.
Je passerais des détails, plus ou moins sordides, que j’ai pratiqué et fait moi-même d’ailleurs. Je pense savoir de quoi je parle, la puissance de certaines attirances aujourd’hui considérées comme banales, et la facilité dans laquelle on peut y tomber. De manière plus générale, c’est la remise en cause de plus en plus pressante et forte de notre modèle de société hérité de notre histoire chrétienne qui est inouïe. En occident, nous vivons une période de paix physique, mais que la guerre spirituelle est âpre et terrible !
Certes, à la lumière du Christ, je me sens très loin d’être parfait et je ne me pose absolument pas du tout dans une posture de supériorité encore une fois. Mais le fait que ces évolutions soient promues et érigées en tant que normes me fait me poser des questions quant à l’éducation que nous pouvons donner à nos futurs enfants et à notre famille.

Pour se prémunir, nous-mêmes ou nos enfants, des attaques en tout genre, que pensez-vous de l’idée de communautarisme catholique ? Je sais que la vie paroissiale est déjà une forme de communautarisme, mais j’ai plus en tête un communautarisme de type « ordinaire », dans l’espace et le temps. Quelque chose qui se vivrait à la campagne, la ville étant pour moi quelque chose d’aliénant à plusieurs points de vue. Concrètement, le fait de vivre à la campagne dans un village à ne serait-ce que 3 ou 4 familles de façon plus autonome et plus authentique. En effet, je crois que si le Christ a été (et est toujours) un signe de contradiction pour beaucoup (Luc 2:34), notre manière de vivre doit aussi refléter une sorte de contradiction par rapport à une société individualiste, impersonnelle, destructurante et déracinée. Une vie enracinée, reculée de l’agitation des villes et écologique (pas dans le sens politique ou partisan) me semble pour moi être un bon moyen de nous reconnecter avec le réel, la nature et Dieu. Cela me semble être un terrain plus propice pour l’éducation d’enfants, le bien être en général, tout en étant un témoignage au monde, un peu comme saint Benoit qui part s’isoler dans les montagnes. Dans tous les cas, c’est ce que j’aimerais faire si je me marie un jour et que j’ai des enfants.

J’ai en tête le livre de Rod Reher, Le pari bénedictin, dans lequel l’auteur évoque un peu cette idée de communautarisme catholique.

J’ai en tête aussi les Chaldéens du Val d’Oise (une grande communauté y est implantée dans les environs de Sarcelles) qui sont en général très « conservateurs » et communautaires, bien qu’ils soient très ouverts et intégrés. Chez eux, les jeunes ont pour beaucoup conservés la foi, enfin c’est mon impression qui je pense est proche de la réalité.

Est-ce que cette idée parle à quelqu’un ? Ou que quelqu’un souhaiterait s’engager dans ce type de démarche ?
Dernière modification par Nanimo le lun. 27 mai 2019, 2:46, modifié 1 fois.
Raison : Message fusionné avec fil approprié. Vous pourriez y trouver matière à réflexion, mais n'hésitez pas à commenter ou poser vos questions.

Avatar de l’utilisateur
Maranatha_
Ædilis
Ædilis
Messages : 11
Inscription : dim. 26 mai 2019, 8:37

Re: Communautarisme catholique

Message non lu par Maranatha_ » lun. 27 mai 2019, 8:51

Je vois qu'un sujet avait déjà été fait à ce propos et que mon message y a été intégré. Du coup, désolé pour le doublon !
Je vais lire ce qui a été dit, merci.

Avatar de l’utilisateur
Kerniou
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 4276
Inscription : mer. 21 oct. 2009, 11:14
Localisation : Bretagne

Re: Communautarisme catholique

Message non lu par Kerniou » lun. 27 mai 2019, 14:34

Dans les années 70 de nombreuses communautés se sont constituées ... certaines, les plus nombreuses, hélas, ont échoué; d'autres ont perduré ... Peut-être cette optique de vie va-telle renaître de nos jours ...
Avez-vous entendu parler du " Chemin Neuf " ? Ce que vous souhaitez correspond, je crois, à la mission qui est la sienne.
Une communauté s'est installée, il y a déjà quelques années, dans les Côtes d'Armor, à l'Abbaye de Boquen.
j'en ai entendu parler mais je ne la fréquente pas personnellement ... j'imagine qu'il en existe d'autres ...
" Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu , car Dieu est Amour " I Jean 4,7.

Avatar de l’utilisateur
Maranatha_
Ædilis
Ædilis
Messages : 11
Inscription : dim. 26 mai 2019, 8:37

Re: Communautarisme catholique

Message non lu par Maranatha_ » mer. 29 mai 2019, 20:14

J'ai pu parcourir le topic, merci pour les réponses de chacun, dont certaines m'ont appris des choses.

Parmi celles-ci, une personne a parlé de la ville de Montréal dans l'Aude, où une communauté de la FSSPX est assez présente, et où beaucoup de traditionalistes décident d'y aller.
Ce que j'évoquais n'était pas forcément à l'échelle d'une ville ou d'un village, mais je trouve ça intéressant de voir que cela puisse exister. C'est même encore mieux à cette échelle.

Ce que j'évoque n'est pas du tout un repli sur soi, dans le sens péjoratif du terme. Le contact avec le monde, nous l'aurons toujours et l'objectif n'est pas du tout de ne vivre qu'entre catholique. Je trouve même cette perspective plutôt ... ennuyante, rebutante. Et ce n'est pas du tout par complexe de supériorité ou par dédain des non croyants que j'évoque cette idée non plus. Je ne suis moi-même qu'un pauvre homme, parmi tant d'autres. Mais Dieu m'a donné la chose la plus précieuse, la foi, et je ne me sens pas du tout au dessus des autres à cause de ça. Je trouve que la parabole du Pharisien et du Publicain est une des plus belles de l'Evangile.
Laurent L. a évoqué un reportage sur une ville 100% catholique aux états-unis, je l'ai vu il y a quelques temps (mais je n'arrive plus à la retrouver, sinon, je l'aurais posté ici). Pareil, ça ne me parle pas du tout !

J'ai bien conscience que nous sommes appelés à témoigner, et que notre vie en tant laïc et père/mère de famille n'est pas vouée à être repliée sur elle-même.
Je vise plutôt le bon épanouissement, le bon exemple, une vie plus saine. La "protection" vis-à-vis de certains comportements moraux, etc. Je dis ça dans l'absolu, car en pratique c'est toujours autre chose, je le sais.
Encore une fois, je ne dis pas ça de gaieté de cœur en pointant fièrement du doigt les autres et en me pensant exempt de tout reproche. Simplement, j'aspire au meilleur, si un jour je dois être amené à élever des enfants. Par ailleurs, je sais très bien que cette vie n'est qu'un passage, elle est remplie d'épreuves et sans elles nous ne grandissons pas, en tout cas c'est que je crois pour moi. Alors je me dis, advienne que pourra, ça n'empêche pas d'être prudent.
Je ne comprend pas le but de votre projet:

-former une mini-société auto-suffisante (qui a donc quitté la société industrielle/de consommation), et qui essaye de vivre au maximum par elle même (production paysanne, petit artisanat), avec pour exemple les Amish.

ou

-un simple rapprochement géographique de catholiques avec la création d'une école et de centre d'activités diverses. Mais les adultes continuerait à gagner leurs vies dans le monde "païen".
Pour répondre à Anonymus, ce serait plutôt le premier cas qui m'attirerait, même si l'exemple des Amish est un peu fort (du peu que je connais d'eux).

Léon
Ædilis
Ædilis
Messages : 15
Inscription : jeu. 14 févr. 2019, 8:31

Re: Communautarisme catholique

Message non lu par Léon » ven. 07 juin 2019, 11:07

Je trouve que le communautarisme est mauvais.
Qu'il y ait de la cohésion entre catholiques et du soutien mutuel, oui ok , mais pas au point de créer des sociétés parallèles.
Les catholiques ne sont pas du monde, mais ont vocation à vivre dans le monde.
Le communautarisme m'apparait clairement comme un mode de vie totalement stérile, donc mortel également...
Je pense que c'est la peur qui anime ce repli égocentrique communautariste... Or la peur n'est pas une vertu chrétienne!
Et pourtant le communautarisme catholique est très répandu de nos jours, au point où personnellement j'ai toujours connu une Eglise qui a peur...

Avatar de l’utilisateur
Briscard
Quæstor
Quæstor
Messages : 259
Inscription : jeu. 29 nov. 2018, 15:31
Conviction : Chrétien tout simplement
Localisation : Yvelines & Finistère

Re: Communautarisme catholique

Message non lu par Briscard » ven. 07 juin 2019, 13:54

Le communautarisme est le repli sur soi, souvent même un rejet des "autres".

[.....]

cmoi
Quæstor
Quæstor
Messages : 257
Inscription : jeu. 28 févr. 2019, 12:07

Re: Communautarisme catholique

Message non lu par cmoi » ven. 07 juin 2019, 14:17

Maranatha,

Il peut être tentant de s'isoler, de se retirer du monde (sans parler de vie monastique) pour se perfectionner.Surtout quand on veut protéger ses futurs enfants. Néanmoins ce genre de protection ne les exposera que davantage, plus qu' à la tentation, à des erreurs de jugement, quand ils seront confrontés au "monde normal" et leurs réactions risquent d'être décalées, mal adaptées ou mal interprétées, de susciter des malentendus, bref de les mettre en difficulté. J'en ai personnellement beaucoup souffert pendant ma lointaine puberté, et pourtant l'isolement n'était pas si entier ni extrême. Pour l'éviter, il faut continuer de le fréquenter, par charité ne serait-ce, et pour le comprendre tel qu'il est (il n'est pas "que" mauvais, il s 'y trouve de bonnes graines) ce qui est indispensable. Ou alors il faut être capable de pouvoir s'en isoler très durablement, ce qui ne me semble pas souhaitable : le Saint Esprit y souffle aussi…

Se changer soi-même (le vrai but et progrès qui semble être le vôtre) suppose un isolement intérieur qui n'a pas besoin d'un isolement géographique ou économique, certaines contraintes sont aussi des rappels à la réalité, et il est bon d'avoir un ancrage qui nous apprenne à nous remettre en question, de s'en détacher sans rien changer aux apparences du contraire. Si votre foi est solide, la tourmente la fortifiera.

Et si vous avez une vocation pour autre chose, elle s'y purifiera. Mais je n'exclu rien, parfois il faut forcer son destin et vous avez le droit d'essayer tout de suite autre chose, si aucun devoir vis à vis de vous-même ou des autres ne vous retient. Il faut juste que vous soyez conscient des risques. Mais cela me semble plus envisageable alors sans enfants. Tout dépend aussi de vos goûts, de vos talents, de vos exigences. bien des moines (lisez ou relisez les apophtegmes des pères du désert) se sont trouvés pris en défaut de colère ou d'orgueil, quand ils se sont trouvés confrontés à une situation toute simple qui remettait en question leurs habitudes. Il y a aussi l'ennui...

Avatar de l’utilisateur
ChristianK
Senator
Senator
Messages : 793
Inscription : lun. 10 mars 2008, 18:43

Re: Communautarisme catholique

Message non lu par ChristianK » ven. 07 juin 2019, 22:47

Léon a écrit :
ven. 07 juin 2019, 11:07
Je trouve que le communautarisme est mauvais.
Qu'il y ait de la cohésion entre catholiques et du soutien mutuel, oui ok , mais pas au point de créer des sociétés parallèles.
Les catholiques ne sont pas du monde, mais ont vocation à vivre dans le monde.
Le communautarisme m'apparait clairement comme un mode de vie totalement stérile, donc mortel également...
Je pense que c'est la peur qui anime ce repli égocentrique communautariste... Or la peur n'est pas une vertu chrétienne!
Et pourtant le communautarisme catholique est très répandu de nos jours, au point où personnellement j'ai toujours connu une Eglise qui a peur...
trop simple. Tout dépend des circonstances. Plus le monde et les mondains sont dangereux, en contexte consumériste par ex., plus la fermeture sur le monde est nécessaire. Et le critère ce seront les vocations.
La peur de la damnation et du péché et des occasions de péché sont certes des vertus.

James
Senator
Senator
Messages : 835
Inscription : mar. 25 avr. 2006, 0:02
Conviction : Catholique

Re: Communautarisme catholique

Message non lu par James » ven. 07 juin 2019, 22:54

Salutation, mes chers frères et soeurs.

J'ai parcouru le sujet et j'avoue avoir été particulièrement consterné par certaines réponses.

La Foi Catholique n'a absolument rien contre le communautarisme. Ce serait un comble pour une religion qui a commencé à se bâtir ainsi au temps des Apôtres et des premiers disciples pour très tôt ensuite développer le monachisme. Plus tard, lorsque le Catholicisme s'est imposé dans des pays entiers, les fidèles étaient par la force des choses communautaristes pendant plusieurs siècles, à une époque où on ne s'extasiait pas bêtement sur des éléments de langage tels que "la diversité" ou "le vivre-ensemble".

Allez donc dire à toutes ces générations de chrétiens qu'ils sont des hérétiques haineux repliés sur eux-mêmes :zut:

Soyons sérieux...

Ce rejet quasi-épidermique de certains quant à l'idée de vivre à proximité de ses frères et sœurs dans la Foi devrait nous faire réfléchir sur l'état de décrépitude avancée des liens qui nous unissent, un peu comme si nous préférerions les autres aux nôtres. Ce mépris pour nos semblables me semble être une spécificité occidentale au sens où je ne retrouve pas cela chez les chrétiens d'orient, les coptes égyptiens, les évangélistes vietnamiens, ni chez les juifs, ni chez les musulmans... Alors quoi? Quelle est la signification du mot "église" pour nous? Qu'est-ce qui nous "assemble" si nous ne tolérons de nous regrouper que pour les solennités? Est-ce là la volonté du Christ que de venir le dimanche pendant une petite heure chacun pour célébrer son culte de son côté sans même connaitre ses voisins de droite et de gauche pour enfin se dépêcher de rentrer chez soi et retrouver des amis athées avec qui on partagerait 100 fois plus de choses?

Je ne crois pas, et pourtant, vous savez parfaitement que c'est ainsi que bon nombre d'entre nous vivons notre existence.

Quand le Christ nous dit qu'il nous envoie dans le monde, ce n'est pas pour vivre comme le monde. Mais lorsque nous vivons comme le monde, comme c'est le cas aujourd'hui en Occident, notre Foi s'éteint... Je pense très sincèrement que nous arrivons à une époque où nous allons redevenir minoritaires et sans doute même disparaitre de certains pays, un certain nombre d'entre nous sur ce forum vont peut-être même perdre la Foi et apostasier, tout cela sous les attaques répétées des uns, le prosélytisme des autres et une certaine tiédeur qui, il faut bien le reconnaitre, nous caractérise.

Le seul moyen à mon sens de lutter contre ce danger qui nous ronge déjà est justement de redevenir communautaristes!

En cela, je partage en grande partie les sentiments de Baskerville. Je regrette de ne pas avoir vu ce sujet plus tôt, j'aurais pu en discuter directement avec lui. Au passage, je salue sa très grande patience vis à vis des remarques désagréables qu'il a du essuyer avant de jeter l'éponge visiblement...

Il ne reste qu'à définir ce que doit signifier le communautarisme catholique. Quelle forme doit-il prendre? Quel doit être notre nouveau rapport aux autres, non-catholiques.

En ce qui me concerne, et pour calmer les inquiétudes de certains, il ne s'agit évidemment pas de rompre tout contact avec le monde extérieur et de haïr tout ceux qui ne sont pas catholiques. Même si nous le voudrions, nous n'en aurions pas les moyens logistiques et ce serait pour le coup contraire à la Foi. Il ne s'agit pas non-plus de créer des groupes de puritains adeptes du concours de chapelet où les uns regarderaient par dessus les épaules des autres afin de savoir s'ils ont bien fait leurs prières du jour, dans une démarche de foi ostensible. Il faudrait se prémunir de toute dérive sectaire de quelque nature qu'elle soit. Le principe serait en réalité de nous ré-entourer de nos frères et de nos soeurs, passer plus de temps ensemble, partager des choses, se connaitre, faire jouer nos enfants ensemble, se rendre service les uns les autres,... et surtout avoir une préférence pour nos frères et soeurs vis à vis des autres. Je rêve de voir des communautés catholiques soudées comme ça mais tout cela doit passer par d'autres lieux de vie que le lieu de culte pour prendre forme. Je pense notamment à des crèches, à des écoles, à des maisons associatives et même à des lieux de travail full-catholiques. Le tout est de multiplier les occasions de n'être qu'entre catholiques (tout en ayant bien entendu toujours des contacts et des activités avec nos proches non-catholiques). Alors bien sûr, il y aura des problèmes de voisinage (si certains optent pour un rapprochement géographique), des incompatibilités d'humeur, des disputes et même pire mais ce sont exactement les mêmes risques que l'on encourt quel que soit le mode d'existence que l'on adopte de toute manière. Et puis, les autres communautés le font, pourquoi pas nous?

De toute façon, vus l'état de dépravation des sociétés occidentales, la quantité d'actes christianophobes enregistrés chaque année et l'évolution de la population catholique, ce sera bientôt soit ça soit plus rien du tout.

Alors si vous avez envie d'en discuter plus en détail ou si vous avez des projets dans cet esprit là, n'hésitez pas à me contacter ici ou en privé, je suis vivement intéressé!

Que le Seigneur nous guide tous!

Léon
Ædilis
Ædilis
Messages : 15
Inscription : jeu. 14 févr. 2019, 8:31

Re: Communautarisme catholique

Message non lu par Léon » sam. 08 juin 2019, 6:23

Allez-y continuez comme ça!
le communautarisme catholique signifie la réinvention des ghettos pour les catholiques, la culture de l'entresoi auto-complaisant imposé par le mondialisme et la soi-disante société multiculturelle.
Je le refuse clairement.
Penser que le communautarisme est la solution, c'est une erreur démontrée par l'enseignement de l'histoire récente: je veux parler des balkans.
l'ex-yougoslavie est l'exemple même du communautarisme et de ses conséquences: guerre civile et destruction totale.
Je rejette donc la balkanisation de mon pays, ainsi que la marche forcée vers une société multiculturelle qui est en réalité une invasion migratoire en vue du grand remplacement de population (ONU officiel: https://www.un.org/press/fr/2000/200003 ... 3.doc.html)

Avatar de l’utilisateur
Hantouane
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 458
Inscription : lun. 21 janv. 2019, 1:01
Conviction : Catholique

Re: Communautarisme catholique

Message non lu par Hantouane » sam. 08 juin 2019, 13:13

Léon a écrit :
sam. 08 juin 2019, 6:23
Allez-y continuez comme ça!
le communautarisme catholique signifie la réinvention des ghettos pour les catholiques, la culture de l'entresoi auto-complaisant imposé par le mondialisme et la soi-disante société multiculturelle.
Je le refuse clairement.
Penser que le communautarisme est la solution, c'est une erreur démontrée par l'enseignement de l'histoire récente: je veux parler des balkans.
l'ex-yougoslavie est l'exemple même du communautarisme et de ses conséquences: guerre civile et destruction totale.
Je rejette donc la balkanisation de mon pays, ainsi que la marche forcée vers une société multiculturelle qui est en réalité une invasion migratoire en vue du grand remplacement de population (ONU officiel: https://www.un.org/press/fr/2000/200003 ... 3.doc.html)
Oui mais peut-être que l ex Yougoslavie est différente de la France. Les bosniaques musulmans pouvaient revendiquer leur terre, sachant qu ils étaient présents depuis bien plus longtemps que nos immigrés. En France, on voit mal des musulmans revendiquer un territoire... Par exemple, ils ne peuvent revendiquer la région parisienne ou marseillaise, ça n a aucun sens...

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 6 invités