Condamner le pécheur, non le péché

« Quant à vous, menez une vie digne de l’Évangile du Christ. » (Ph 1.27)
Règles du forum
Forum d'échange entre chrétiens sur la façon de vivre l'Évangile au quotidien, dans chacun des domaines de l'existence
Avatar de l’utilisateur
ChristianK
Senator
Senator
Messages : 763
Inscription : lun. 10 mars 2008, 18:43

Re: Condamner le pécheur, non le péché

Message non lu par ChristianK » mer. 20 mars 2019, 17:03

Incontestable. On voit les erreurs pastos postconciliaires locales, transparentes, et liées au manque de fermeture suffisante.

Avatar de l’utilisateur
Teresa
Censor
Censor
Messages : 55
Inscription : lun. 18 févr. 2019, 17:38
Conviction : Catholique

Re: Condamner le pécheur, non le péché

Message non lu par Teresa » mer. 20 mars 2019, 17:38

Non ! Non ! Et re trois fois non !
DIEU ne condamne pas la personne mais le péché.
DIEU condamne les actes pas la personne.
Une personne n est pas son peché, sa maladie.
DIEU nous aime. Il nous a créer à son image, et libre de Lui dire oui ou non.
On est libre de dire oui ou non au peché.
DIEU condamné le peché, l acte qui va contre Son Amour.
En Aucun cas Il condamné la personne.
JAMAIS !
Dieu est Amour et Miséricorde.
En refusant de nous convertir,c est nous même qui nous nous jetons en enfer.
DIEU aime, Il nous veut, Il veut nous sauver.
JÉSUS EST MORT pour nous sauver.
"il n y a pas de plus grand amour, que de donner sa vie pour ses amis."

Avatar de l’utilisateur
Carolus
Barbarus
Barbarus

Re: Condamner le pécheur, non le péché

Message non lu par Carolus » mer. 20 mars 2019, 18:18

Teresa a écrit :Teresa :
En refusant de nous convertir,c est nous même qui nous nous jetons en enfer.
C’est très triste, n’est-ce pas, chère Teresa ? 😢
CEC 1034 Jésus annonce en termes graves qu’il " enverra ses anges, qui ramasseront tous les fauteurs d’iniquité (...), et les jetteront dans la fournaise ardente " (Mt 13, 41-42), et qu’il prononcera la condamnation : " Allez loin de moi, maudits, dans le feu éternel ! " (Mt 25, 41).
Le fauteur d’iniquité qui ne se repent pas va en enfer. :(
CEC 2616 Guérison des infirmités ou rémission des péchés, Jésus répond toujours à la prière qui l’implore avec foi : " Va en paix, ta foi t’a sauvé ! ".
En ce qui concerne la « rémission des péchés, Jésus répond toujours à la prière qui l’implore avec foi : " Va en paix, ta foi t’a sauvé ! " (CEC 2616).

Le fauteur d’iniquité qui se repent est rendu juste et les justes sont sauvés, n’est-ce pas ? :oui:

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9004
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Condamner le pécheur, non le péché

Message non lu par Cinci » mer. 20 mars 2019, 19:17

Didyme :

Certes, les pauvres ont une place à part mais Dieu veut surtout que tous les hommes soient sauvés. Il est tout de même venu sauver des pécheurs.
Il y a une différence entre ce que Dieu voudrait idéalement et ce que veulent les créatures. Ce n'est pas parce que Jésus aimerait ou voudrait que tout Capharnaüm soit métamorphosé en une école de disciples écoutant sa voix que c'est bien cela qui doit arriver.

Avatar de l’utilisateur
Carolus
Barbarus
Barbarus

Re: Condamner le pécheur, non le péché

Message non lu par Carolus » mer. 20 mars 2019, 19:43

Cinci a écrit :Cinci :
Carolus :

Malheureusement, les méchants, c’est-à-dire les pécheurs endurcis, refusent de se repentir et de changer de vie pour obtenir le salut offert par notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ
Non, vous n'y êtes pas.

Car le méchant c'est bien vous. Il s'agit de vous, moi, les hérétiques d'en face.
Merci pour votre réponse, cher Cinci. :)
CEC 2475 Les disciples du Christ ont " revêtu l’homme nouveau créé selon Dieu dans la justice et la sainteté qui viennent de la vérité " (Ep 4, 24). " Débarrassés du mensonge " (Ep 4, 25), ils ont à " rejeter toute méchanceté et toute ruse, toute forme d’hypocrisie, d’envie et de médisance " (1 P 2, 1).
Le méchant est celui qui ne veut pas « rejeter toute méchanceté et toute ruse, toute forme d’hypocrisie, d’envie et de médisance », n’est-ce pas ? :(

Carolus VEUT, par la grâce de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ, « rejeter toute méchanceté et toute ruse, toute forme d’hypocrisie, d’envie et de médisance » !

Avatar de l’utilisateur
Teresa
Censor
Censor
Messages : 55
Inscription : lun. 18 févr. 2019, 17:38
Conviction : Catholique

Re: Condamner le pécheur, non le péché

Message non lu par Teresa » mer. 20 mars 2019, 19:50

Carolus a écrit :
mer. 20 mars 2019, 18:18
Teresa a écrit :Teresa :
En refusant de nous convertir,c est nous même qui nous nous jetons en enfer.
C’est très triste, n’est-ce pas, chère Teresa ? 😢
CEC 1034 Jésus annonce en termes graves qu’il " enverra ses anges, qui ramasseront tous les fauteurs d’iniquité (...), et les jetteront dans la fournaise ardente " (Mt 13, 41-42), et qu’il prononcera la condamnation : " Allez loin de moi, maudits, dans le feu éternel ! " (Mt 25, 41).
Le fauteur d’iniquité qui ne se repente pas va en enfer. :(
CEC 2616 Guérison des infirmités ou rémission des péchés, Jésus répond toujours à la prière qui l’implore avec foi : " Va en paix, ta foi t’a sauvé ! ".
En ce qui concerne la « rémission des péchés, Jésus répond toujours à la prière qui l’implore avec foi : " Va en paix, ta foi t’a sauvé ! " (CEC 2616).

Le fauteur d’iniquité qui se repente est rendu juste et les justes sont sauvés, n’est-ce pas ? :oui:
Carolus,

Triste oui.

Le pêcheur qui refuse Dieu ne serait pas sauvés, puisque Dieu ne peut sauver une personne contre son grès.
Le pêcheur convertie ira en paradis !
Et se payerait une bonne tranche de rigolade avec les saints, ses amis, sa famille, Ect....
"il n y a pas de plus grand amour, que de donner sa vie pour ses amis."

Avatar de l’utilisateur
ChristianK
Senator
Senator
Messages : 763
Inscription : lun. 10 mars 2008, 18:43

Re: Condamner le pécheur, non le péché

Message non lu par ChristianK » mer. 20 mars 2019, 20:36

Cinci a écrit :
mer. 20 mars 2019, 19:17

Il y a une différence entre ce que Dieu voudrait idéalement et ce que veulent les créatures. Ce n'est pas parce que Jésus aimerait ou voudrait que tout Capharnaüm soit métamorphosé en une école de disciples écoutant sa voix que c'est bien cela qui doit arriver.
En langage classique Dieu veut le salut de tous de volonté antécédente et la damnation des damnés de volonté conséquente.
Teresa a écrit :
mer. 20 mars 2019, 17:38
En refusant de nous convertir,c est nous même qui nous nous jetons en enfer.
DIEU aime, Il nous veut, Il veut nous sauver.
Exact en partie. Dieu ratifie la sentence dit le caté. Et il est juge donc il damne suite à notre péché que nous voulons certes, mais il est incohérent de dire que nous voulons la damnation positivement et en elle même. Elle nous est imposée, au contraire du péché, c'est pourquoi elle est pénible.

Répétition n'est pas raison...

Ps. Même le scenario de pure autodamnation ne tient pas car au lieu d'annihiler le damné Dieu le maintient dans l'ètre donc dans la souffrance éternelle.

Avatar de l’utilisateur
Teresa
Censor
Censor
Messages : 55
Inscription : lun. 18 févr. 2019, 17:38
Conviction : Catholique

Re: Condamner le pécheur, non le péché

Message non lu par Teresa » mer. 20 mars 2019, 20:44

ChristianK a écrit :
mer. 20 mars 2019, 20:36
Cinci a écrit :
mer. 20 mars 2019, 19:17

Il y a une différence entre ce que Dieu voudrait idéalement et ce que veulent les créatures. Ce n'est pas parce que Jésus aimerait ou voudrait que tout Capharnaüm soit métamorphosé en une école de disciples écoutant sa voix que c'est bien cela qui doit arriver.
En langage classique Dieu veut le salut de tous de volonté antécédente et la damnation des damnés de volonté conséquente.
Teresa a écrit :
mer. 20 mars 2019, 17:38
En refusant de nous convertir,c est nous même qui nous nous jetons en enfer.
DIEU aime, Il nous veut, Il veut nous sauver.
Exact en partie. Dieu ratifie la sentence dit le caté. Et il est juge donc il damne suite à notre péché que nous voulons certes, mais il est incohérent de dire que nous voulons la damnation positivement et en elle même. Elle nous est imposée, au contraire du péché, c'est pourquoi elle est pénible.

Répétition n'est pas raison...
Je suis désolée, mais Dieu ne nous condmane pas.
C est nous qui refusons d être sauvés.
DIEU n est pas un Dieu vengeur.
Et j en demordrais pas, inutile de discuter.
"il n y a pas de plus grand amour, que de donner sa vie pour ses amis."

Avatar de l’utilisateur
ChristianK
Senator
Senator
Messages : 763
Inscription : lun. 10 mars 2008, 18:43

Re: Condamner le pécheur, non le péché

Message non lu par ChristianK » mer. 20 mars 2019, 20:48

La vengeance divine est dans Vatican Ii, lib.rel.11. (Vindicta, trad.chatiment).Mais c'est en latin et le mot vengeance en francais a perdu un peu sa connotation classique, qui veut dire simplement équilibre compensatoire, dé-compense, par opposition à ré-compense.
Refuser directement le bonheur en tant que bonheur n'a pas de sens en théologie classique.

https://articles.fandom.com/wiki/Dieu_v ... atholiques

Voir Deus vindex chez les saints et maitres spirituels:

https://articles.fandom.com/wiki/Dieu_v ... spirituels

Avatar de l’utilisateur
Carolus
Barbarus
Barbarus

Re: Condamner le pécheur, non le péché

Message non lu par Carolus » mer. 20 mars 2019, 23:16

Teresa a écrit :Teresa
Le pécheur converti ira en paradis !
« Le pécheur converti ira en paradis » s’il demeure en notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ, chère Teresa ! :)
CEC 2074 Jésus dit : " Je suis la vigne ; vous êtes les sarments. Celui qui demeure en moi et moi en lui, celui-là porte beaucoup de fruit ; car hors de moi, vous ne pouvez rien faire " (Jn 15, 5). Le fruit évoqué dans cette parole est la sainteté d’une vie fécondée par l’union au Christ.
Demeurons donc en Jésus-Christ et portons beaucoup de fruit !

Avatar de l’utilisateur
Didyme
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 546
Inscription : dim. 16 août 2009, 12:42

Re: Condamner le pécheur, non le péché

Message non lu par Didyme » dim. 24 mars 2019, 14:39

Cinci a écrit :
mar. 19 mars 2019, 15:16
Dire que l'homme est mauvais ce n'est pas dire qu'il serait une pourriture métaphysique complète, totalement viciée et irrécupérable.

...

Je n'ai pas à condamner le Père Preynat, moi (qui suis pécheur), c'est à dire que je n'ai pas à le condamner comme si lui-même devrait être une pourriture métaphysique complète
Par conséquent, es-tu capable d'affirmer qu'il puisse n'absolument rien rester de bon dans ce que tu considères comme un "damné éternel"?
L'autre est un semblable.

Avatar de l’utilisateur
Carolus
Barbarus
Barbarus

Re: Condamner le pécheur, non le péché

Message non lu par Carolus » dim. 24 mars 2019, 15:24

Didyme a écrit :
mer. 20 mars 2019, 16:01
Didyme :
Carolus a écrit :
mar. 19 mars 2019, 21:43
Carolus :
Est-ce que tout le monde est né de Dieu ? Est-ce que tout le monde est enfant de Dieu ?
Est-ce que certaines personnes ne sont pas l'œuvre de Dieu ? Est-ce certaines personnes n'ont pas l'être en elles ?
Merci pour vos questions, cher Didyme. :)
CEC 311 Les anges et les hommes, créatures intelligentes et libres, doivent cheminer vers leur destinée ultime par choix libre et amour de préférence. Ils peuvent donc se dévoyer. En fait, ils ont péché.
Les anges et les hommes sont des créatures, c’est-à-dire ils sont créés par Dieu.
CEC 414 Satan ou le diable et les autres démons sont des anges déchus pour avoir librement refusé de servir Dieu et son dessein. Leur choix contre Dieu est définitif. Ils tentent d’associer l’homme à leur révolte contre Dieu.
« Satan ou le diable et les autres démons […] tentent d’associer l’homme à leur révolte contre Dieu » (CEC 414).

Malheureusement, certains hommes se laisssent associer par choix libre à la révolte de Satan contre Dieu. :(

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9004
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Condamner le pécheur, non le péché

Message non lu par Cinci » lun. 25 mars 2019, 12:04

Didyme :

Par conséquent, es-tu capable d'affirmer qu'il puisse n'absolument rien rester de bon dans ce que tu considères comme un "damné éternel"?
Il le faut.

Il ne peut plus rien rester de bon dans un damné ? Oui, au sens où tout ce qui lui aura été donné ne peut plus servir à produire quoi que ce soit pour lequel il lui aura été donné au départ.

C'est comme le chanteur d'opéra à qui Dieu aurait donné talent et bonne capacité vocale. Le talent reste et la capacité vocale. Sauf que talent et voix ne peuvent plus servir à louer Dieu, remercier Jésus et tout. La voix qui ne sert plus la fin pour laquelle elle aura été créée est devenue mauvaise. La capacité a beau demeurer bonne en soi, elle est faussée par le fait qu'elle trahit sa raison d'être.

C'est comme avec l'intelligence mise au service du crime. On parlerait alors d'une intelligence viciée.

Avatar de l’utilisateur
Didyme
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 546
Inscription : dim. 16 août 2009, 12:42

Re: Condamner le pécheur, non le péché

Message non lu par Didyme » lun. 25 mars 2019, 16:57

C'est quand même très abstrait, très vague ce que tu dis.

À vrai dire, je ne sais même pas comment catholiquement une telle affirmation est tenable. Et en même temps, tu as le mérite d'être cohérent avec ta position quand le discours plus traditionnel est plus ambigu.

Mais l'âme, l'être ne constitue-t-ils pas autant notre personne ? Peut-on qualifier l'âme, l'être, le principe de personne de mauvais ? Le péché est-il l'âme ou est-il attaché à l'âme ? Ce qui de notre substance provient et est lié à Dieu peut-il devenir mauvais ?
Ce que l'on qualifie de personnes n'est il donc qu'un mouvement isolé de notre volonté ?

S'il peut y avoir des personnes dont il ne reste rien de bon alors c'est qu'il ne reste rien de l'être, rien de l'âme. Mais dans ce cas, que reste-t-il de personne, il ne reste que le péché sans être et on tombe soit dans l'annihilationnisme de l'être soit dans l'idée que le péché a été détaché de l'être...
L'autre est un semblable.

Avatar de l’utilisateur
Didyme
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 546
Inscription : dim. 16 août 2009, 12:42

Re: Condamner le pécheur, non le péché

Message non lu par Didyme » mer. 27 mars 2019, 13:25

Cinci a écrit :
lun. 25 mars 2019, 12:04
Didyme :

Par conséquent, es-tu capable d'affirmer qu'il puisse n'absolument rien rester de bon dans ce que tu considères comme un "damné éternel"?
Il le faut.

Il ne peut plus rien rester de bon dans un damné ? Oui, au sens où tout ce qui lui aura été donné ne peut plus servir à produire quoi que ce soit pour lequel il lui aura été donné au départ.

C'est comme le chanteur d'opéra à qui Dieu aurait donné talent et bonne capacité vocale. Le talent reste et la capacité vocale. Sauf que talent et voix ne peuvent plus servir à louer Dieu, remercier Jésus et tout. La voix qui ne sert plus la fin pour laquelle elle aura été créée est devenue mauvaise. La capacité a beau demeurer bonne en soi, elle est faussée par le fait qu'elle trahit sa raison d'être.

C'est comme avec l'intelligence mise au service du crime. On parlerait alors d'une intelligence viciée.
Désolé, en te relisant je me rends compte que j'ai répondu un peu à côté.
Alors pour rectifier, peut-on penser que malgré la mauvaise utilisation de ces bonnes dispositions d'origine, l'âme de la personne ne demeure pas ?

"Toutes ces attitudes (il parle de la diminution et du relâchement de la raison et des dispositions que Dieu a placé en nous) précisément se trouvent autour de l'âme, mais elles ne sont pas l'âme ; elles sont au contraire comme des verrues, nées de la partie intellective de l'âme : on les tient pour des parties de l'âme parce qu'elles adhérent à elle, mais elles ne sont nullement ce que précisément est l'âme en son essence. " (" Sur l'âme et la résurrection", Grégoire de Nysse)
L'autre est un semblable.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 6 invités