La foi est épuisante

« Quant à vous, menez une vie digne de l’Évangile du Christ. » (Ph 1.27)
Règles du forum
Forum d'échange entre chrétiens sur la façon de vivre l'Évangile au quotidien, dans chacun des domaines de l'existence
Jean2
Barbarus
Barbarus

La foi est épuisante

Message non lupar Jean2 » mar. 28 août 2018, 18:47

Bonjour à tous,

En rentrant du travail j’ai eu une petite altercation avec un cycliste qui m'avait coupé la route, avec danger pour lui. Contrairement à d’habitude, cette fois-ci je me suis lâché face à la mauvaise foi du cycliste et je lui ai rétorqué sur le même ton irrespectueux que lui et avec la même manière agressive que lui, soit parce que j’étais très fatigué soit parce que aujourd'hui j'en avais ras la casquette des "gens" davantage que de coutume (l'enfer c’est les autres, n'est-ce pas). Bien sûr, après coup je m'en suis voulu ne pas m’être maitrisé ni d’avoir appliqué la douceur et le calme attendus des chrétiens. Par mon comportement peu charitable J'ai en fait montré à cet hurluberlu de cycliste que je ne valais pas mieux que lui.

Cet incident m'a rappelé combien la foi chrétienne et les commandements de Dieu étaient fatigants et épuisants à appliquer au quotidien. Devoir constamment maitriser ses émotions, ses paroles, ses gestes, et même ses pensées. N’être pas autorisé à appliquer la pratique pourtant ô combien juste du point de vue humain du "'Œil pour œil, dent pour dent" (qui en calmerait plus d'un !). Seuls les chrétiens dotés d'une nature douce et effacée n'ont pas trop d’efforts à fournir pour "aimer leur prochain". Mais pour nous autres, la vaste majorité des gens "normaux", que de frustrations à cause de notre foi ! Je me demande même si, du fait de devoir perpétuellement intérioriser nos émotions avec autrui, nous ne serions pas plus dépressifs et pessimistes que les non chrétiens ? Quel est votre avis sur tout cela ?

Au plaisir de lire les commentatrices d’autres catholiques.

Trinité
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2071
Inscription : lun. 02 févr. 2015, 22:50
Conviction : catholique

Re: La foi est epuisante

Message non lupar Trinité » mar. 28 août 2018, 21:58

Bonsoir jean,

Je suis de tempérament impulsif et la situation que vous relatez, m'est arrivée bien souvent...
Pas plus tard qu'aujourd'hui... :)
Une petite dame n'avançait pas en voiture, j'ai failli ...déborder, une petite voix m'a dit" Calme toi...qu'est ce que ça peu faire...ce n'est pas bien grave" mais j'avoue que je n'écoute pas toujours cette petite voix, car je vis à cent à l'heure...même dans mon élocution... :D
Ce qui est primordial à mon avis c'est la prise de conscience de tout cela!
Vous dites:
! Je me demande même si, du fait de devoir perpétuellement intérioriser nos émotions avec autrui, nous ne serions pas plus dépressifs et pessimistes que les non chrétiens ?
Je ne pense pas, c'est une lutte de tous les instants certes, mais la vie n'est elle pas une lutte? Quand nous avons réussi à vaincre nos réactions, quelle joie! ;)

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 10178
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: La foi est epuisante

Message non lupar Fée Violine » mer. 29 août 2018, 0:47

Seuls les chrétiens dotés d'une nature douce et effacée n'ont pas trop d’efforts à fournir pour "aimer leur prochain". Mais pour nous autres, la vaste majorité des gens "normaux", que de frustrations à cause de notre foi ! Je me demande même si, du fait de devoir perpétuellement intérioriser nos émotions avec autrui, nous ne serions pas plus dépressifs et pessimistes que les non chrétiens ? Quel est votre avis sur tout cela ?
Bonjour Jean,

il y a un passage d'évangile très sympathique où Jésus dit : "si ton frère pèche contre toi, engueule-le. Puis, s'il se repent, pardonne-lui" (Luc 17, 3). Les traductions disent habituellement "fais-lui de vifs reproches", mais je traduis en langage moderne. Le verbe latin employé dans la Vulgate est "increpare", qui suggère le crépitement, quelque chose qui explose, il ne s'agit pas d'être apathiques comme les "chrétiens dotés d'une nature douce et effacée" que vous évoquez. Il vaut mieux dire énergiquement ce qu'on pense, puis se réconcilier, que de garder des trucs longtemps sur le coeur.
Autrement dit, Jésus ne nous demande pas de refouler nos émotions, ce qui serait en effet malsain.
Cela dit, gérer ses émotions est une éducation qui prend toute une vie. J'ai lu quelque part que la sainteté consiste à diminuer de plus en plus le délai entre la première réaction et la deuxième. Le curé d'Ars, qui était la douceur même avec son prochain, était d'un naturel très vif, mais ça ne se voyait pas. Il a dû beaucoup travailler ça...

Avatar de l’utilisateur
Kerniou
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 3903
Inscription : mer. 21 oct. 2009, 11:14
Localisation : Bretagne

Re: La foi est épuisante

Message non lupar Kerniou » mer. 29 août 2018, 11:17

Très belle réponse, Fée Violine ... Comme d'habitude !
N'oublions pas que Jésus, Lui-Même, s'est mis en colère contre les marchands du temple ...
" Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu , car Dieu est Amour " I Jean 4,7.

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 10178
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: La foi est épuisante

Message non lupar Fée Violine » mer. 29 août 2018, 20:07

En fait, il y a plusieurs sortes de colères.
Celle de Jésus contre les marchands du Temple vient de son amour pour la maison de son Père.
Celle de Jean contre le cycliste imprudent est aussi, au moins en partie (une autre partie venant de la fatigue qui empêche de maîtriser ses émotions) une forme de charité car il a eu peur pour ce cycliste.
Il y a aussi des gens qui se fâchent parce qu'ils n'aiment pas leur prochain et qu'ils ont mauvais caractère, et là c'est beaucoup moins bien !

Trinité
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2071
Inscription : lun. 02 févr. 2015, 22:50
Conviction : catholique

Re: La foi est épuisante

Message non lupar Trinité » mer. 29 août 2018, 20:29

Bien-sûr,

Il y a aussi des personnes (comme moi...) qui réagissent au quart de tour...sans réfléchir, car c'est leur tempérament!
Mais tout cela se travaille évidemment et demande un effort...nous sommes loin d'êtres égaux devant nos pulsions et nos émotions!
En l'occurrence, je pense à la parabole des talents, qui pour moi a une connotation de ...capacités(est- ce que le mot convient...) différentes données à chacun de nous à notre naissance et don nous seront redevables à la fin de notre vie!

gotoeven
Barbarus
Barbarus

Re: La foi est épuisante

Message non lupar gotoeven » jeu. 30 août 2018, 18:07

cette fois-ci je me suis lâché face à la mauvaise foi du cycliste
Et s'il avait bu et vous avait abattu comme un chien, vous seriez bien malin :-[ ! La dernière fois un type a voulu faire cesser le tapage au bas de son immeuble, il a fini entre 4 planches. Quand Dieu dit pas de œil pour œil, soyez des colombes aux milieu des serpents faut réfléchir un peu.

La paix soit avec vous :ciao:

ancolie
Barbarus
Barbarus

Re: La foi est épuisante

Message non lupar ancolie » jeu. 30 août 2018, 22:48


Mais pour nous autres, la vaste majorité des gens "normaux", que de frustrations à cause de notre foi ! Je me demande même si, du fait de devoir perpétuellement intérioriser nos émotions avec autrui, nous ne serions pas plus dépressifs et pessimistes que les non chrétiens ? Quel est votre avis sur tout cela ?
Bonjour Jean,

je crois que refouler sans cesse ses émotions est effectivement malsain, qu'on le fasse pour des motifs religieux ou pour toute autre raison.
Mettre un couvercle étanche sur une marmite en début d'ébullition peut empêcher temporairement un dégât mais cela augmente la pression intérieure et finalement tout peut sauter. Ce n'est tout simplement pas la façon de faire. Ce qu'il faut faire c'est diminuer ou éteindre le feu sous la marmite.
Cependant parfois on n'a pas le choix quand, faute de savoir réagir autrement, on s’avère psychologiquement incapable d’éteindre le feu.
Il peut être indiqué dans ce cas de 'refouler' sa colère et sa frustration pour éviter d'aggraver une situation.

Par exemple, pour simplement respecter les règles de l'ordre social et le code du savoir-vivre en société, il faut parfois se faire violence et refouler ses émotions . Cela peut nous éviter de sérieux problèmes, surtout lorsqu'on s'adresse à quelqu'un qu'on ne connaît pas et dont on ne peut anticiper les réactions (comme le mentionne 'gotoeven).
On voit parfois de simples engueulades (souvent pour des vétilles) se transformer en une escalade de violence verbale et physique qui se termine par une tragédie. Un coup de poing bien placé peut être dévastateur, de même qu'une simple bousculade.
Des gens ont été incarcérés et ont gâché leur vie pour un moment d'exaspération incontrôlée.
Voilà pour le volet social.

Pour ce qui est de l'aspect religieux, je ne vois pas ce qu'il y a de chrétien dans le fait de refouler sa colère. Cela a un effet strictement 'pratique' que j'ai décrit plus haut, et en ce sens cela a aussi un côté positif à court terme, mais la colère et les frustrations simplement refoulées macèrent intérieurement, alimentent le ressentiment et nourrit la haine envers autrui. Si on espère se rapprocher de Dieu de cette façon , moi je crois plutôt qu'on s'en éloigne.
Le pessimisme et la dépression qui peuvent en résulter, comme vous le mentionnez ne sont pas non plus des vertus chrétiennes.

Je crois qu'il faut plutôt éteindre le feu sous la marmite en pratiquant le détachement.
Le détachement, ce n'est pas l'insensibilité ou l'indifférence, c'est pouvoir prendre du recul par rapport aux événements, et cela commence par prendre du recul par rapport à soi-même, à son égo (le ''me, myself and I ). Les conflits qui dégénèrent, souvent pour des futilités, ne sont rien d’autre que l’affrontement de deux égos.
Le détachement empêche les émotions exacerbées par l’égo de nous envahir tout entier et désamorce en douceur la colère, sans besoin de se faire violence.
Je crois que c'est en quelque sorte ce que pratique Trinité dans l'exemple qu'il nous donne.
Plutôt que de se dire : ''cette p'tite dame m’exaspère et me met en colère mais je vais 'avaler' ça et souffrir en silence pour faire plaisir à Dieu'' ( en fait je crois que Dieu n'a rien à en cirer...ça fait aussi partie de notre égo que de prétendre ‘‘faire plaisir à Dieu ‘’ )
Trinité fait plutôt le choix de prendre du recul par rapport à lui-même et son impulsivité, reconnaît que le problème (sa frustration) vient principalement de lui-même et se dit simplement : '' Calme toi...qu'est ce que ça peu faire...ce n'est pas bien grave''
Ce faisant, il désamorce sa colère et éteint le feu sous la marmite.

En ne laissant pas notre égo nous envahir constamment, cela prédispose à l'amour chrétien (le vrai, pas celui de façade ) et permet de voir 'l'autre'' comme un frère, un être humain comme nous avec ses qualités et ses défauts, un fils de Dieu comme nous, et non comme un ennemi ou une menace à notre bien-être.
L’autre fait alors partie de la même communauté que nous, en Dieu. Nous n’en sommes plus séparés . Ce n’est plus ‘l’autre et moi’ mais ‘nous’.
Bien sûr, on peut ne pas être d'accord avec la façon d'agir ou de penser de quelqu'un, mais en n'étant pas dominé par notre égo, on peut exprimer ce désaccord calmement dans le respect et la dignité, sans déchaînement émotionnel, sans agressivité, sans frustration, sans haine.
Lors d'une réunion dernièrement, alors que la tension montait, une dame bien articulée a eu ce recul nécessaire dans le conflit, cette attitude posée, ferme mais respectueuse et calme en s'élevant au-dessus de la mêlée , sans réagir émotivement aux paroles agressantes d'un intervenant et cela a eu un effet apaisant sur tout le monde, y compris l'intervenant désagréable.
La dame ne semblait pas refouler sa frustration mais semblait plutôt habitée d'une paix intérieure qui la mettait à l'abri des dérapages.
Le ton a baissé et les gens se sont montrés plus conciliants.

Se détacher de son égo ouvre la voie de l'humilité, de l'amour et de la sérénité.
C'est le chemin et le travail d'une vie.
Plus facile à écrire qu'à faire, j'en conviens. ;)

Trinité
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2071
Inscription : lun. 02 févr. 2015, 22:50
Conviction : catholique

Re: La foi est épuisante

Message non lupar Trinité » ven. 31 août 2018, 10:37

Très bel exposé chère Ancolie, comme d'habitude... ;)
Je ne cherche pas à flatter votre "égo" en disant cela... :D !

Avatar de l’utilisateur
Kerniou
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 3903
Inscription : mer. 21 oct. 2009, 11:14
Localisation : Bretagne

Re: La foi est épuisante

Message non lupar Kerniou » ven. 31 août 2018, 10:57

Tout à fait d'accord avec vous, Ancolie.
Très beau texte et propos très juste.
" Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu , car Dieu est Amour " I Jean 4,7.

jean2
Barbarus
Barbarus

Re: La foi est épuisante

Message non lupar jean2 » ven. 31 août 2018, 16:39

Merci à tous de vos réponses.
Et s'il avait bu et vous avait abattu comme un chien, vous seriez bien malin :-[ ! La dernière fois un type a voulu faire cesser le tapage au bas de son immeuble, il a fini entre 4 planches.
@gotoeven, vous avez parfaitement raison, mais rassurez-vous, avant de me "lâcher" je m'assure au préalable, comme toute perosonne sensée, de voir à qui j’ai affaire. La physionomie et la gestuelle indiquent toujours s'il y a danger potentiel à tenir tête à un individu.

@Acolie, merci de votre longue réponse pleine de vérités.
Vous écrivez qu'il faut apprendre à être détaché, j’essaye de l'être et y parviens souvent. L'ennui est que cela me coûte beaucoup (d'où le titre de mon fil : La foi est épuisante) et après une journée passée à l'extérieur souvent je rentre chez moi mentalement éreinté non du fait du labeur du jour mais à cause des relations avec les gens, relations qui sont tout sauf simples et coulant de source. Car je suis bien obligé de constater que les personnes dites "équilibrées", en ce sens qu'elles sont d'humeur égale et ayant à cœur de ne pas heurter autrui, ne sont pas légion, quel que soit leur milieu milieu social ou niveau d’éducation, d'ailleurs. J'y vois, moi, un lien direct avec la disparition de la pratique religieuse et de la foi chrétienne (entre autres facteurs).
En ne laissant pas notre égo nous envahir constamment, cela prédispose à l'amour chrétien (le vrai, pas celui de façade ) et permet de voir 'l'autre'' comme un frère, un être humain comme nous avec ses qualités et ses défauts, un fils de Dieu comme nous, et non comme un ennemi ou une menace à notre bien-être.
@Acolie, si la Bible dit clairement que nous sommes tous des créatures de Dieu (Colossiens 1.16) et que Dieu aime le monde entier (Jean 3.16), en revanche seuls ceux qui sont nés de nouveau sont Ses enfants (Jean 1.12, 11.52, Romains 8.16, 1 Jean 3.1-10).

Galates 3;26 :
Car vous êtes tous fils de Dieu par la foi en Jésus-Christ; 27 vous tous, qui avez été baptisés en Christ, vous avez revêtu Christ.…

Je vous invite à lire cet article-ci :
https://www.gotquestions.org/Francais/E ... -Dieu.html

gotoeven
Barbarus
Barbarus

Re: La foi est épuisante

Message non lupar gotoeven » ven. 31 août 2018, 18:56

je m'assure au préalable, comme toute personne sensée, de voir à qui j’ai affaire.
Oui, il faut être vigilant pour éviter que les situations échappent à votre contrôle. Récemment dans l'émission "90 enquête", les gendarmes ont découvert un sabre de samouraï dans le coffre d'un individu sous l'emprise de stupéfiant. Ça devait pas être pour couper le rôti du dimanche! :p

Trinité
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2071
Inscription : lun. 02 févr. 2015, 22:50
Conviction : catholique

Re: La foi est épuisante

Message non lupar Trinité » ven. 31 août 2018, 20:39

Merci à tous de vos réponses.
Et s'il avait bu et vous avait abattu comme un chien, vous seriez bien malin :-[ ! La dernière fois un type a voulu faire cesser le tapage au bas de son immeuble, il a fini entre 4 planches.
@gotoeven, vous avez parfaitement raison, mais rassurez-vous, avant de me "lâcher" je m'assure au préalable, comme toute perosonne sensée, de voir à qui j’ai affaire. La physionomie et la gestuelle indiquent toujours s'il y a danger potentiel à tenir tête à un individu.

@Acolie, merci de votre longue réponse pleine de vérités.
Vous écrivez qu'il faut apprendre à être détaché, j’essaye de l'être et y parviens souvent. L'ennui est que cela me coûte beaucoup (d'où le titre de mon fil : La foi est épuisante) et après une journée passée à l'extérieur souvent je rentre chez moi mentalement éreinté non du fait du labeur du jour mais à cause des relations avec les gens, relations qui sont tout sauf simples et coulant de source. Car je suis bien obligé de constater que les personnes dites "équilibrées", en ce sens qu'elles sont d'humeur égale et ayant à cœur de ne pas heurter autrui, ne sont pas légion, quel que soit leur milieu milieu social ou niveau d’éducation, d'ailleurs. J'y vois, moi, un lien direct avec la disparition de la pratique religieuse et de la foi chrétienne (entre autres facteurs).
En ne laissant pas notre égo nous envahir constamment, cela prédispose à l'amour chrétien (le vrai, pas celui de façade ) et permet de voir 'l'autre'' comme un frère, un être humain comme nous avec ses qualités et ses défauts, un fils de Dieu comme nous, et non comme un ennemi ou une menace à notre bien-être.
@Acolie, si la Bible dit clairement que nous sommes tous des créatures de Dieu (Colossiens 1.16) et que Dieu aime le monde entier (Jean 3.16), en revanche seuls ceux qui sont nés de nouveau sont Ses enfants (Jean 1.12, 11.52, Romains 8.16, 1 Jean 3.1-10).

Galates 3;26 :
Car vous êtes tous fils de Dieu par la foi en Jésus-Christ; 27 vous tous, qui avez été baptisés en Christ, vous avez revêtu Christ.…

Je vous invite à lire cet article-ci :
https://www.gotquestions.org/Francais/E ... -Dieu.html
Bonsoir jean,
Je vous invite à réfléchir à cela: ;)
Les personnes qui n'ont pas eu à la naissance l'enseignement de Jésus, ou qui ont eu un enseignement différent (Musulmans ect...)
ne sont donc pas des enfants de Dieu!
Que peux t'on leur reprocher?
Vous citez Jean:
C’est à cela que l’on reconnaît les enfants de Dieu et les enfants du diable : celui qui ne pratique pas la justice n’est pas de Dieu, ni celui qui n’aime pas son frère. »

Etes vous persuadé, que ces personnes ne pratiquent pas la justice ou n'aiment pas leur frère, même si elles n'ont pas eu l'enseignement de Jésus?

jean2
Barbarus
Barbarus

Re: La foi est épuisante

Message non lupar jean2 » ven. 31 août 2018, 21:15

@Trinité, ne m'en veuillez pas si je ne souhaite pas enter dans le débat que lance votre question-piège, même si elle est charitable (Un membre de ce forum forum avait écrit quelque part qu'il fallait éviter "une charité déviante qui consiste à ne rien exiger, ou le minimum."), car le débat risque de n'en pas finir et de tourner à l'aigre, comme malheureusement beaucoup de débats.

Si vous le permettez, je vous invite à lire un nouvel (et court) article qui, je pense, est plus éclairant que le premier :

https://www.eglisejura.com/?p=1282

Pathos
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 560
Inscription : dim. 17 avr. 2016, 19:32
Conviction : Catholique
Localisation : Durocortorum

Re: La foi est épuisante

Message non lupar Pathos » ven. 31 août 2018, 23:00

Paroles du Christ à Sr Josefa :

« Trente années durant, Je connus les rudes labeurs de la vie d'ouvrier. Je souffris, avec mon père Saint
Joseph, les mépris de ceux pour lesquels il travaillait.... Je ne dédaignai pas d'aider ma Mère dans le soin
de sa pauvre maison.... Et cependant, n'avais-Je pas plus de connaissances qu'il n'en faut pour exercer le
modeste métier de charpentier, Moi qui, dès l'âge de douze ans, instruisis les Docteurs dans le Temple ?...
Mais telle était la Volonté de mon Père Céleste et c'est ainsi que Je Le glorifiais...


Revenir vers « Vie chrétienne »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit