C'est Pentecôte!

« Quant à vous, menez une vie digne de l’Évangile du Christ. » (Ph 1.27)
Règles du forum
Forum d'échange entre chrétiens sur la façon de vivre l'Évangile au quotidien, dans chacun des domaines de l'existence
zélie
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1468
Inscription : ven. 28 nov. 2008, 13:43

C'est Pentecôte!

Message non lupar zélie » lun. 18 mai 2009, 19:57

Se préparer à Pentecôte dans la prière (neuvaine)?

Comme d'hab, je ne sais pas si je suis au bon endroit :( , mais on verra bien.

Voilà, l'Ascension approche, et Pentecôte aussi.
Ce sont deux très belles fêtes, deux très beaux moments à vivre pour un(e) chrétien(ne). C'est toujours une joie, l'effusion de l'Esprit-Saint qui nous renouvelle dans la foi, l'espérance et l'amour.
En plus, cette année étant particulière pour moi, je ressens un immense besoin de m'unir dans la prière à la Sainte Trinité.

D'où ma question:

Connaissez-vous des neuvaines adaptées à cette période pour se préparer au mieux à Pentecôte?
Y-a-t-il des jours précis plus prévus pour le jeûne? Ou quelque chose à faire pour se préparer, qui vous a beaucoup apporté spirituellement? (même si j'imagine bien qu'il n'y a pas de recette magique!)

Merci à tous de vos réponses, et que Dieu vous bénisse!

Zélie

mandonnaud
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2313
Inscription : jeu. 01 juil. 2004, 15:28
Localisation : LIMOGES 87000 FRANCE
Contact :

C'est Pentecôte!

Message non lupar mandonnaud » ven. 21 mai 2010, 9:11

Marie prépare nous à la Pentecôte

MYSTÈRE GLORIEUX 3: LA PENTECÔTE
A nom du Père du fils et du Saint -Esprit
Je te prie, Vierge sainte: que de cet Esprit qui t'a fait engendrer Jésus je reçoive moi-même Jésus. Que mon âme reçoive Jésus par cet Esprit qui a fait que ta chair a conçu ce même Jésus. (...) Que j'aime Jésus en cet Esprit dans lequel tu l'adores toi-même comme ton Seigneur, et tu le contemples comme ton Fils. Saint Ildefonse
1 - Vierge Sainte, Dieu t'a choisie,
Depuis toute éternité,
Pour nous donner son Fils bien-aimé,
Pleine de grâce nous t'acclamons.

Ave ! Ave ! Ave Maria !
L'expérience de l'Esprit que fait Marie est absolument unique
L'expérience de l'Esprit que fait Marie est absolument unique, et pourtant exemplaire. A l'Annonciation, elle, qui est déjà toute comblée de grâces, devient à un titre tout spécial la demeure de l'Esprit-Saint : c'est lui, en effet, qui la couvre de son ombre pour qu'elle devienne, dans une adhésion totale à la Parole de Dieu, Mère du Fils de Dieu (Lc 1, 26-38).

C'est à cette expérience exemplaire de l'écoute de la Parole de Dieu dans l'Esprit lors de l'Annonciation que renvoie l'expérience de la Pentecôte, telle que nous la décrit Luc dans le livre des Actes. Le parallélisme des deux scènes est fortement accusé :
« L'Esprit-Saint viendra sur toi. » (Lc 1, 35)
« L'Esprit-Saint viendra sur vous. » (Act. 1, 8.)

De même que l'Esprit a été à l'origine de la formation du corps et de l'âme du Fils de Dieu en Marie, de même l'Esprit forme le Christ dans l'Église naissante. De même encore qu'il suscite le dynamisme de Marie partant visiter sa cousine Élisabeth, de même il suscite la mission apostolique. De même, enfin, qu'il fait jaillir du coeur de Marie un chant d'action de grâces (Lc 1, 46-56), de même il est à la source du témoignage émerveillé des apôtres et des disciples (Act. 2, 4-13.)    
Marie Joseph Le Guillou
Les témoins sont parmi nous
Parole et Silence, 2004, p. 75 – 76
2 - Par ta foi et par ton amour,
Ô Servante du Seigneur !
Tu participes à l'œuvre de Dieu,
Pleine de grâce, nous te louons.
Ave ! Ave ! Ave Maria !
Jean 20,19-23
19 Le soir de ce même jour, le premier de la semaine, les portes du lieu où se trouvaient les disciples étant fermées, parce qu'ils craignaient les Juifs, Jésus vint, et se présentant au milieu d'eux, il leur dit: "Paix avec vous!" 20 Ayant ainsi parlé, il leur montra ses mains et son côté. Les disciples furent remplis de joie en voyant le Seigneur. 21 Il leur dit une seconde fois: "Paix avec vous!" Comme mon Père m'a envoyé, moi aussi je vous envoie."
22 Après ces paroles, il souffla sur eux et leur dit: "Recevez l'Esprit-Saint."
23 Tout homme à qui vous remettrez ses péchés, ils lui seront remis ; tout homme à qui vous maintiendrez ses péchés, ils lui seront maintenus. »

Prions pour nos prétres et leurs ministeres de réconciliation;
Notre Pére
Actes des Apotres 2,1-13
Le jour de la Pentecôte, ils étaient tous ensemble dans le même lieu.
Tout à coup il vint du ciel un bruit comme celui d'un vent impétueux, et il remplit toute la maison où ils étaient assis.
Des langues, semblables à des langues de feu, leur apparurent, séparées les unes des autres, et se posèrent sur chacun d'eux.
Et ils furent tous remplis du Saint Esprit, et se mirent à parler en d'autres langues, selon que l'Esprit leur donnait de s'exprimer.

Comme Marie au milieu des apôtres appellons l'Esprit-Saint et prions;

Viens Esprit Créateur,visite l'âme de tes fidèles,remplis de la grâce d'en-haut ,les coeurs que tu as créés.Toi qu'on nomme le Conseiller,don du Dieu très-haut,source vive, feu, charité,invisible consécration;Tu es l'Esprit aux sept dons,le doigt de la main du Père,l'Esprit de vérité promis par le Père,c'est toi qui inspires nos paroles.Allume en nous ta lumière,remplis d'amour nos coeurs,affermis toujours de ta force,la faiblesse de notre corps.Repousse l'ennemi loin de nous,donne-nous ta paix sans retard,pour que, sous ta conduite et ton conseil,nous évitions tout mal et toute erreur.Fais-nous connaître le Père,révèle-nous le Fils,et toi, le commun Esprit,
fais-nous toujours croire en toi.Gloire soit à Dieu le Père,au Fils ressuscité des morts,à l'Esprit Saint Consolateur,maintenant et dans tous les siècles.Amen.

Chante;
En donnant aux hommes, ton Fils,
Mère riche de bonté,
Tu fais la joie de ton Créateur,
Pleine de grâce, nous t'acclamons.
Ave ! Ave ! Ave Maria !
De jean paul II;Dans le troisième mystère glorieux, le Rosaire place au centre de ce parcours glorieux du Fils et de sa Mère la Pentecôte, qui montre le visage de l'Église comme famille unie à Marie, ravivée par l'effusion puissante de l'Esprit et prête pour la mission évangélisatrice. La contemplation de ce mystère, comme des autres mystères glorieux, doit inciter les croyants à prendre une conscience toujours plus vive de leur existence nouvelle dans le Christ, dans la réalité de l'Église, existence dont la scène de la Pentecôte constitue la grande “icône”.Jean Paul II
2 ave Maria  « Jésus dont l'esprit assiste l'église »
Ô Marie, Refuge très sûr
Pour les hommes, tes enfants,
Tu nous comprends et veilles sur nous,
Pleine de grâce nous te louons.
Ave ! Ave ! Ave Maria !
Dès que Jésus est ressuscité, dans sa première rencontre avec les apôtres il manifeste sa miséricorde en leur soufflant l'Esprit saint pour qu 'ils puissent pardonner les péchés, source du sacrement de réconciliation donné aux apôtres et à leurs successeurs, premier fruit du don du Saint Esprit promis aux apôtres. Il dit: "Pour vous il est bon que je parte, car je vous enverrai le Paraclet (l' Esprit saint) et il vous rappellera tout ce que je vous ai dit."
2 ave maria « jésus, dont l'esprit-saint habite en nous »
Tu demeures près de nos vies,
Nos misères et nos espoirs,
Pour que la joie remplisse nos cœurs :
Pleine de grâce, nous t'acclamons.
Ave ! Ave ! Ave Maria

Marie avait retenu ces paroles dans son coeur, et comme elle sait que la meilleure attitude pour bien recevoir les dons de Dieu, c'est la prière, elle rassemble les disciples dans la chambre haute du Cénacle, et ensemble elle les met en prière pour recevoir l'Esprit saint. Voilà pourquoi on récite des "Ave". C'est pour que Marie rassemble notre esprit, dispersé par les curiosités du monde, en une attitude de foi et de confiance, afin que l'Esprit Saint en nous dise "Papa" à Dieu, et témoigne à nous-mêmes que notre filiation est vraie. Ainsi comblés d'amour dans la nuit de la foi, nous n'aurons plus aucune crainte, mais la force de Dieu. Son amour rayonne de nous et nous donne la parole adaptée aux hommes, pour parler de Jésus et de son Père, selon qu'ils peuvent écouter et entendre. C'est le début des Dons des langues. Il va surtout nous donner sa charité, sa qualité d'amour qui nous comble et qui rassasiera ceux vers qui on va. Il va nous conduire par cet Esprit, à être là où il est, lui le Christ, vers les pauvres, les paumés, les malades, les prisonniers etc., et vers son Eucharistie pour le louer et avoir un signe visible de sa présence. Oui, en ce septième jour, Dieu travaille.
2 ave maria « jésus, qui orgnanise son église, dans l'ésprit-saint »
Ô Marie, Modèle éclatant,
Pour le monde aujourd'hui,
Tu nous apprends ce qu'est la beauté :
Pleine de grâce, nous t'admirons !
Ave ! Ave ! Ave Maria

Cet Esprit Saint va nous aider aussi à bien travailler et servir les autres. Il est la joie du travail bien fait. L'Esprit Saint doit être prié chaque matin par le Veni Creator ou autre prière, car il est celui qui peut convaincre notre esprit terrestre des réalités divines. Il sonde les profondeur de Dieu. Il est là pour nous rappeler les paroles de Jésus à mettre en pratique selon chaque heure du jour. Il peut nous donner le goût de la parole de Dieu dans la Bible ou les écrits de l'Église et des Saints, de la sainte liturgie si indispensable pour aimer Dieu. Et ainsi il pourra selon les occasions, pour nous et les autres, nous rappeler des paroles de discernement, de connaissance, de sagesse etc. Car rien ne peut nous être plus utile pour vivre que les dons du Saint Esprit. Ils nous aident à aller en Esprit du Père au Fils, c'est sa vocation d'amour, mais aussi du Père à la Création et aux êtres. Du Fils à tous les hommes qu'il aime.
2 ave maria «  jésus, dont l'ésprit-saint scrute tout, jusqu'aux pronfondeurs divines »
- Tu nous mènes auprès de ton Fils
Qui nous parle de l'Amour
Et nous apprend ce qu'est le pardon :
Pleine de grâce, nous t'écoutons !
Ave ! Ave ! Ave Maria
Il est indispensable, car sans lui et sa présence, nous ne pouvons pas discerner le péché et ce qui plaît à Dieu. Sans sa présence et livré à notre état de créature, on pourrait presque dire qu'on ne voit pas de péché, mais des actes plus ou moins enivrants, plaisants et bons pour nous actuellement, si notre conscience a été obscurcie par notre mauvaise volonté. Avec lui, notre nature est toujours attirée par ces actes, à cause de la concupiscence et des conséquences du péché originel. Mais l'Esprit Saint éclaire leur malice, leur manque d'amour, leur injustice, leur manque de courage et surtout la peine que cela fait à Dieu, car on n'est plus dans son plan. Avec lui, en renonçant à nous-mêmes, à notre nature pervertie, à notre coeur enclin au mal, en voulant porter notre croix et être prêts à l'aimer en premier et prêts à tout sacrifier pour lui, on peut faire le bien par sa grâce et faire plaisir à Dieu en étant un homme debout. Il est la Joie dans la pauvreté.
2 ave maria « jésus, dont l'ésprit maintient l'église dans la vérité, »
Vierge Sainte, Dieu t'a choisie,
Depuis toute éternité,
Pour nous donner son Fils bien-aimé,
Pleine de grâce nous t'acclamons.

Ave ! Ave ! Ave Maria !
Durant cette dizaine compléte pour términer, demandons à Dieu la grâce de donner notre esprit propre à l'Esprit Saint et surtout suffisamment d'humilité et de disponibilité pour qu'il nous dirige et ouvre notre esprit et notre coeur aux dimensions des soucis, douleurs mais aussi joies de Jésus aujourd'hui ; que cet Esprit Saint nous entraîne vers les chéris de Dieu, les pauvres qui ont un coeur d'enfant .
Notre père
10 ave maria avec intentions personnels de nos vie entre chaque,

gloria patrie chanter

Toi, notre Dame, nous te chantons !
Toi, notre mère, nous te prions !

1 - Toi qui portes la vie,
Toi qui portes la joie,
Toi que touche l'Esprit,
Toi que touche la croix.
Toi, notre Dame, nous te chantons !
Toi, notre mère, nous te prions !

Au nom du Pére et du Fils et du Saint-Esprit

bonne semaine et Pentecote

paul mandonnaud
responsable équipe rosaire de st Valerie
http://www.mandonnaud.net/rosaire_index.php
Jésus est infiniment misericordieux.
http://www.mandonnaud.net/

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13026
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Veille de la Pentecôte

Message non lupar etienne lorant » sam. 26 mai 2012, 17:12

En cette veille de la Pentecôte, je n'ai pas résisté à l'idée de partager ce texte de l'Abbé Jean Lafrance, qu'il nous a laissé ("Jour et Nuit" fut son livre testament) et qui nous fait pénétrer dans le cénacle en prière pour la venue du Saint-Esprit. Très beau texte, que j'ai bien dû lire dix fois après ma conversion. Ce livre est pour moi parmi ceux que je n'ai jamais vraiment lâché des mains, c'est un de ces livres qui traversent toute une vie.
Image

Tant que le Christ était sur terre, sa prière était présente avec son être même. Tout en reliant des hommes à la Trinité, elle rendait le ciel présent sur la terre. A l'Ascension, une nouvelle phase va commencer. Les apôtres vont se réunir autour de la Vierge et pendant dix jours la prière sera encore ininterrompue grâce à la présence de Marie : Tous d'un même cœur étaient assidus à la prière avec quelques femmes, dont Marie, Mère de Jésus, et avec ses frères (Actes 1, 14). C'est Marie, la Mère du Seigneur, qui assure la présence et la cohérence de la prière des disciples.Il nous faudra revenir sur la prière de Marie après Pâques, car c'est dans cette étape qu'elle remémore dans son cœur les événements de la vie de son Fils et les transforme en prière. Elle est vraiment le modèle et le type même des élus qui crient vers Dieu jour et nuit, en un mot elle apparaît comme la Mère de la prière continuelle. Et ceux qui dans l’Église sont appelés personnellement à revivre cette prière auront toujours les yeux tournés vers elle et vers le Christ qui l'a choisie pour mère de ses disciples.

Pour le moment, elle est au Cénacle et elle prie dans l'attente de la force d'en haut promise par le Christ et qui doit descendre sur les apôtres. Sûrement reprend-elle avec les disciples les paroles de Jésus après la Cène, qui sont surtout des prières. Après avoir vu le Christ rejoindre son Père, elle ne peut oublier ses paroles ; avec les disciples elle a encore sous les yeux ce « Jésus » en prière durant sa vie terrestre, et elle sait, parce que lui-même l'a affirmé, que là-haut, Il priera le Père d'envoyer l'Esprit-Saint à ses apôtres. Elle sait aussi que cet Esprit n'est pas extérieur aux disciples, mais qu'il habite leur cœur : Je prierai le Père et il vous donnera un autre Paraclet, pour être avec vous à jamais, l'Esprit de vérité que le monde ne peut recevoir, parce qu'il ne le voit ni ne le connaît. Vous vous le connaissez parce qu'il demeure avec vous et qu'il est en vous (Jn 14, 16-17).

Tout en reprenant les paroles du Seigneur, on peut se demander, comme pour le Christ, quel est le fond de cette prière ; j'ai envie de dire la note dominante, ce qui donne la tonalité à sa prière. Le mot des Actes livre en partie la réponse, il est dit qu'ils étaient assidus à la prière, un adjectif qui indique la continuité, la durée, en un mot la persévérance. On peut facilement penser que la prière de Marie au Cénacle devait ressembler à celle de Jésus à l'agonie qui murmurait sans cesse le nom du Père : Abba. Prière toute simple, faite d'une répétition inlassable qui creuse le cœur et fait jaillir la prière de l'Esprit, telle une source cachée. C'est une prière très unifiée qui cherche ses racines plus dans la supplication que dans le discours.C'est la prière des pauvres, des malades et des pécheurs de l’Évangile qui se résume en un cri adressé au Sauveur : Jésus, aie pitié de moi.

Si la prière du Christ s'adressait toujours au Père, la prière de Marie et des disciples doit surtout s'adresser à Jésus, Seigneur de gloire. Et l'objet de cette prière est la promesse même de Jésus de leur envoyer l'Esprit-Saint. On pourrait dire que c'est Jésus lui-même qui leur a prescrit de prier de cette manière : Il leur enjoignit de ne pas quitter Jérusalem, mais d'y attendre ce que le Père avait promis, ce que, dit-il, je vous appris : Jean, lui, a baptisé avec de l'eau, mais vous, c'est dans l'Esprit-Saint que vous serez baptisés sous peu de jours (Act 1, 4-5). Avec Marie, les apôtres ne peuvent rien demander d'autre à Jésus que l'envoi de l'Esprit, puisque lui-même a promis de prier à cette intention (Jn 14,16) C'est aussi dans ce contexte de saint Jean que Jésus a beaucoup parlé de la prière faite en son nom : Tout ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous le donnera. Leur prière se résume donc en une seule parole : Seigneur Jésus, envoie-nous ton Esprit.

Comme nous l'avons dit plus haut, il est intéressant de remarquer que dans sa prière, Jésus s'adresse toujours au Père, mais que les disciples et les apôtres se tournent vers Jésus pour l'invoquer. Cela apparaît clairement dans le martyre d'Etienne, il voit les cieux ouverts et le Fils de l'homme debout à la droite du Père. Sa prière va alors s'adresser directement à Jésus avec les mêmes paroles que Jésus durant la Passion, lorsqu'il remet son esprit entre les mains du Père, mais ici Etienne remet son esprit à Jésus et comme lui demande pardon pour ses bourreaux : Et tandis qu'on le lapidait, Etienne faisait cette invocation : « Seigneur Jésus, reçois mon esprit. » Puis il fléchit les genoux et dit dans un grand cri : « Seigneur, ne leur impute pas ce péché. » Et en disant cela, il s'endormit (Act 7, 59-60).

Ceci est intéressant de noter pour notre prière. Quand nous sommes en prière avec Marie, c'est vers Jésus que nous devons porter notre regard et c'est son saint Nom qu'il faut invoquer, puisqu'il n'y a pas sous le ciel d'autre nom donné aux hommes, par lequel il nous faille être sauvés (Act 4,12). Il n'y a rien de plus facile que d'invoquer le nom de Jésus, mais, en même temps, il n'y a rien de plus difficile que de durer et de prier sans cesse avec ce Nom. En ce sens que, lorsque Jésus parle de ces élus qui crient vers Dieu jour et nuit, il pense à ces hommes qui, tout en continuant à vivre comme tout le monde, se sont consacrés uniquement à l'invocation de son nom, dès que la tâche qui leur est assignée les laisse libre pour la prière. Ces hommes-là sont très rares, non à cause de la difficulté de la prière (au fond, il n'y a rien de plus simple que d'invoquer le le nom de Jésus), mais parce que très peu d'hommes croient en cette vocation. Et cependant le Christ compte sur ces hommes et c'est de leur prière incessante que dépend la foi sur la terre : Quand le Fils de l'homme viendra, trouvera-t-il encore la foi sur la terre ?

Cette accumulation de désir et de prière va attirer l'esprit de Jésus et c'est l'événement de la Pentecôte à Jérusalem tel qu'il est rapporté dans les Actes.

A partir de ce moment-là, quelque chose a changé. On peut dire que la face de la terre a été bouleversée : l'Esprit du Seigneur emplit l'univers et change la face de la terre.

Jusqu'à l’Ascension, la prière de Jésus était présente au cœur du monde; désormais, c'est la prière de l'Esprit qui est présente au cœur de l'univers et dans le cœur de chaque croyant. Très peu de chrétiens et même de prêtres ont conscience de cela lorsqu'ils parlent de la prière. Ils y voient surtout l'activité de l'homme, même aidée par l'Esprit Saint pour chercher le visage de Jésus et du Père.

Alors que c'est le contraire, ce n'est pas l'homme qui prie, c'est l'Esprit présent au cœur du monde qui ne cesse de prier. Chaque fois que nous nous mettons à prier, nous devrions prendre conscience de cette prière de l'Esprit qui est déjà là en nous, nous devance et continue même lorsque nous cessons de prier. Qu'on le veuille ou non, depuis la Pentecôte (ou même de l'effusion de l'Esprit au soir de Pâques), la prière ne cessera plus un instant sur la terre, jusqu'à la parousie. Nous vivons dans un univers pétri et saturé par la prière.

Assurément, les hommes n'ont pas conscience de cette présence de la prière de l'Esprit au cœur du monde. Bien des chrétiens eux-mêmes n'ont pas conscience de la présence de la prière dans leur cœur: qu'ils dorment, qu'ils veillent, qu'ils boivent, mangent ou se détendent, la prière ne cesse d'animer leur coeur. Surtout elle ne dépend pas de la conscience que nous en avons.

De là est née la race des Pères neptiques (en grec nepsis veut dire éveil): ces Pères disent que nous sommes des endormis, inconscients de la prière qui nous habitent, et que toute l'activité spirituelle consiste à devenir conscients de ce que nous portons déjà en nous. D'où l'exercice de la prière de Jésus, les veilles, les jeûnes, les métanies (*), sans parler de l'humilité, de la douceur, du renoncement et du pardon des offenses, qui nous maintiennent dans un état d'éveil et libèrent la prière présente en nous. Chaque prière que nous faisons a pour but de nous faire devenir plus conscients de cette prière permanente qui ne cesse de couler dans notre cœur, jusqu'au jour où la prière ne cessera plus d'envahir le champ de notre conscience.

(*) La métanie est un geste pénitentiel qui accompagne souvent la prière, notamment chez les chrétiens d'Orient. Le terme provient du grec metanoia, conversion. On distingue la petite métanie où l'on s'incline en touchant le sol de la main droite et la grande métanie où l'on se prosterne totalement en touchant le sol avec le front ; les deux se terminent par un signe de croix. Quand on se redresse on inspire en disant intérieurement « Seigneur Jésus Christ », en accueillant Sa Vie, et quand on se baisse on expire en disant intérieurement « prends pitié de moi pécheur ».
.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13026
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: Veille de la Pentecôte

Message non lupar etienne lorant » mer. 30 mai 2012, 18:06

(suite et fin du chapitre)

Mais il ne suffit pas de le vouloir, il faut beaucoup, beaucoup, beaucoup de temps pour devenir un de ces hommes de la prière qui ne sont plus occupés intérieurement par autre chose que la prière. Quand Dieu met ce désir dans le cœur d'un homme, c'est le signe qu'il veut lui faire cette grâce, car "Dieu ne fait rien désirer qu'il ne veuille nous donner" (saint Jean de la Croix), mais il requiert aussi notre collaboration, car si ce don est gratuit, il n'est pas arbitraire. Dieu attend que nous nous mettions chaque jour à rechercher cette perle précieuse. Normalement, on commence à voir porter les fruits de cette grâce entre cinquante et soixante ans. Mais alors, celui qui la reçoit n'a plus conscience du tout qu'il prie puisqu'il est plongé dans la prière incessante de l'Esprit. C'est comme l'enfant caché dans le sein de sa mère, il vit en elle et par elle, mais il ne voit pas son visage. Ainsi, l'homme de prière incessante est totalement caché
en Dieu et surtout caché aux yeux des autres et à ses propres yeux.

Pour l'instant, nous nous bornons à affirmer cette présence de la prière permanente au cœur du croyant et de l'univers. Il faudrait, bien sûr, à l'aide de saint Paul, montrer comment "fonctionne" ce cœur de prière, mais disons simplement que l'Esprit se joint à notre propre esprit pour prier en nous et attester que nous sommes fils de Dieu. C'est lui qui scrute les profondeurs de Dieu et de nos propres profondeurs et nous fait prendre conscience des dons que Dieu nous a faits.

Surtout, il nous faut prendre conscience que nous ne savons pas prier comme il faut et, en l'appelant du dehors, il fait jaillir en nous ses gémissements ineffables. C'est alors que notre cœur de prière s'éveille à la prière même de l'Esprit : Et celui qui sonde les cœurs sait quel est le désir de l'Esprit et que son intercession pour les saints correspond aux vues de Dieu (Rm 8,27). Tout en étant nôtre, parce qu'elle épouse nos propres profondeurs, cette prière est surtout celle de l'Esprit en nous, la seule qui plaise à Dieu.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

zelie
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 595
Inscription : mar. 27 déc. 2011, 20:45
Localisation : France

C'est Pentecôte!

Message non lupar zelie » ven. 18 mai 2018, 8:56

Bonjour,
à l'approche de Pentecôte, je ne résiste pas à la joie d'un partage :

Pentecôte est une des grandes fêtes chrétiennes, elle s'accueille, elle se prépare dans notre coeur. Je sais que nous sommes nombreux ici à préparer cette fête par des moments de prière, surtout communautaire, mais nous sommes aussi nombreux à ne pouvoir prier que seul, ou même à nous sentir dans une solitude extrême, complètement happés par des soucis que nous ne pouvons partager avec notre entourage. C'est pourquoi dédier un fil pour vous inviter tous à venir témoigner, partager, prier, chanter, de tout ce que vous faites pour préparer votre coeur et votre âme cette fête m'a semblé une idée qui pourrait être source de joie et de soutien envers tous ceux qui se sentent perdus ou trop seuls dans un moment aussi beau.
Pour ma part comme beaucoup, je fais une neuvaine dont j'aime particulièrement la très belle méditation suivante, source de joie et de paix :

"L'un des signes de la présence de l'Esprit Saint en nous, c'est qu'il nous détache de notre moi égoïste (inquiet, souffrant, crispé, seul,...) et nous oriente vers l'essentiel : le Père et Sa volonté, le prochain et notamment les plus démunis où il est davantage présent (Mt 25: 40*). Le poète Pierre Emmanuel l'avait sans doute perçu quand il énonça cette parole digne d'un vrai mystique : "Seigneur, je m'oublie si profondément dans Ta Lumière, que j'atteins ma propre source au fond de toi!"

Comme le poète, je vous invite tous, à l'occasion de Pentecôte, à se reconnecter, ensemble, à Jésus source de Lumière, de cette Lumière faite d'Amour et d'Espérance, de Joie, de Paix, de Confiance en Dieu et de Courage !
Avec Josepha Menendez**, nous pouvons dire : que rien ne m'empêche, chaque jour, d'aimer Jésus et de ressentir la joie de l'aimer!***

Et pour compléter ces moments de prière, je vous propose les vidéos suivantes, très propices à la Joie d'Aimer et de Partager!



Ce chant porte tellement à la joie que je le chante aux malades, à mes proches, à tous ceux qui ont besoin de se relever, ou de s'apaiser!





Tout ça passe en boucle chez moi ces jours-ci ! (et d'autres un peu plus calmes aussi!)

Merci de venir vous aussi partager la joie de vivre Pentecôte!
Que la Joie de Dieu, qui s'est "incarnée" dans son Esprit Saint, vous habite, vous transporte et vous apaise!
Bonne Pentecôte!!

Zélie



La méditation citée est issue de "Neuvaines pour les jours difficiles", de frère Bernard-Marie, éditions Salvator, 320 p. On le trouve à la librairie de Lourdes ou toute librairie religieuse, ainsi que sur internet.
* Je vous le dis en vérité, toutes les fois que vous avez fait ces choses à l'un de ces plus petits de mes frères, c'est à moi que vous les avez faites.
**religieuse du Sacré-Coeur en cours de béatification
*** j'ai reconstitué la citation, désolée, je n'ai pas retrouvé les mots exacts de Soeur Josepha!
L’intégrisme est un refuge pour la misère parce qu’il offre un sursaut d’espérance à ceux qui n’ont rien.
Que leur mal disparaisse, et l’intégrisme perdra ses troupes. L'Abbé Pierre


Revenir vers « Vie chrétienne »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit