Transgenres et transsexuels

« Quant à vous, menez une vie digne de l’Évangile du Christ. » (Ph 1.27)
Règles du forum
Forum d'échange entre chrétiens sur la façon de vivre l'Évangile au quotidien, dans chacun des domaines de l'existence
Avatar de l’utilisateur
Héraclius
Consul
Consul
Messages : 3409
Inscription : lun. 30 sept. 2013, 19:48
Conviction : Catholique

Re: Transgenres et transsexuels

Message non lu par Héraclius » mer. 31 janv. 2018, 18:16

Nanimo a écrit :
mer. 31 janv. 2018, 18:05
Il s'agit d'une forme de handicap, même s'il n'est pas physique, puisqu'il impacte le comportement. Mais nuançons : cet état de fait peut entraîner des problèmes d'ordre psychique si la personne - par exemple - n'est pas acceptée par ses proches. Ce que vous écriviez, Héraclius, laissait penser que la dissociation entraîne forcément des troubles psychiques et cela je ne le crois pas. Le rôle des chrétiens est réellement de les accepter comme ils sont.
Ce n’est pas ce que je dis. Je dis que cette dissociation est en soi une forme de trouble psychique, mais je ne parle nulle part de conséquences ultérieures. Il semblerait que cela arrive dans certains cas, mais évidemment il y a un monde entre ’dans certains cas’ et un rapport de nécessité.

Les accepter tels qu’ils sont, justement, ne veut pas forcément dire tels qu’ils se disent être. Si un homme me dit être une femme alors que son ADN est XY, je ne suis pas tenu de le considérer, au moins dans ma conscience, comme une femme. Par contre, je suis tenu au respect et à l’amour de cette personne, et à ne pas me comporter comme un imbécile en insistant sur un domaine où la personne est évidemment fragile.
''Christus Iesus, cum in forma Dei esset, non rapínam arbitrátus est esse se æquálem Deo, sed semetípsum exinanívit formam servi accípiens, in similitúdinem hóminum factus ; et hábitu invéntus ut homo, humiliávit semetípsum factus oboediens usque ad mortem, mortem autem crucis. Propter quod et Deus illum exaltávit et donávit illi nomen, quod est super omne nomen, ut in nómine Iesu omne genu flectátur cæléstium et terréstrium et infernórum.'' (Epître de Saint Paul aux Philippiens, 2, 7-10)

Avatar de l’utilisateur
Nanimo
Prætor
Prætor
Messages : 2566
Inscription : sam. 15 avr. 2006, 16:21
Conviction : Catholique
Localisation : CANADA
Contact :

Re: Transgenres et transsexuels

Message non lu par Nanimo » mer. 31 janv. 2018, 18:31

Héraclius a écrit :
mer. 31 janv. 2018, 18:16
[...] Je dit que cette dissociation est en soi une forme de trouble psychique
J'avais parfaitement compris et c'est exactement là où nous ne sommes pas d'accord.
Les accepter tels qu’ils sont, justemment, ne veut pas forcément dire tels qu’ils se disent être.
Là, à mon avis, il y a matière à discussion.
Par contre, je suis tenu au respect et à l’amour de cette personne, et à ne pas me comporter comme un imbécile en insistant sur un domaine ou la personne est évidemment fragile.
Là, nous sommes d'accord.
Lest we boast
[couleur de la modératrice]

Avatar de l’utilisateur
Cepora
Barbarus
Barbarus

Re: Transgenres et transsexuels

Message non lu par Cepora » mer. 31 janv. 2018, 18:37

En abordant ce problème sous son aspect anthropologique, on peut se poser la question de savoir si la perception psycho-affective d'une personne peut définir sa nature : homme ou femme ?
Ensuite, on peut se demander si à défaut de pouvoir définir sa nature, il est possible de la renier ?
Enfin, on peut se demander si le reniement de sa nature ne constitue pas un grave péché ?

Avatar de l’utilisateur
Héraclius
Consul
Consul
Messages : 3409
Inscription : lun. 30 sept. 2013, 19:48
Conviction : Catholique

Re: Transgenres et transsexuels

Message non lu par Héraclius » mer. 31 janv. 2018, 18:43

J'avais parfaitement compris et c'est exactement là où nous ne sommes pas d'accord.
Et bien excusez-moi mais je ne vois pas de différence entre votre désignations de ’handicap mental’ et mon terme de ’trouble psychique’. Par ce terme je désigne simplement la dissociation corps-esprit. Ça et juste ça.

:)
''Christus Iesus, cum in forma Dei esset, non rapínam arbitrátus est esse se æquálem Deo, sed semetípsum exinanívit formam servi accípiens, in similitúdinem hóminum factus ; et hábitu invéntus ut homo, humiliávit semetípsum factus oboediens usque ad mortem, mortem autem crucis. Propter quod et Deus illum exaltávit et donávit illi nomen, quod est super omne nomen, ut in nómine Iesu omne genu flectátur cæléstium et terréstrium et infernórum.'' (Epître de Saint Paul aux Philippiens, 2, 7-10)

Avatar de l’utilisateur
JCNDA
Quæstor
Quæstor
Messages : 351
Inscription : lun. 15 mai 2017, 17:43
Conviction : baptisé
Localisation : Loiret

Re: Transgenres et transsexuels

Message non lu par JCNDA » mer. 31 janv. 2018, 19:47

Nanimo a écrit :
mer. 31 janv. 2018, 18:31
Par contre, je suis tenu au respect et à l’amour de cette personne, et à ne pas me comporter comme un imbécile en insistant sur un domaine ou la personne est évidemment fragile.
Là, nous sommes d'accord.
Le souci est là. On reste des imbéciles face cela car on sait pas si la personne est une femme ou un homme et cette souffrance entrave des relations convenables.
"Car Yahweh connait la voie du juste, mais la voie des pécheurs mène à la ruine."
L’abbé Augustin Crampon

Avatar de l’utilisateur
Cgs
Prætor
Prætor
Messages : 2722
Inscription : mar. 24 mars 2009, 14:20
Conviction : Catholique

Re: Transgenres et transsexuels

Message non lu par Cgs » mer. 31 janv. 2018, 22:14

Cepora a écrit :
mer. 31 janv. 2018, 18:37
En abordant ce problème sous son aspect anthropologique, on peut se poser la question de savoir si la perception psycho-affective d'une personne peut définir sa nature : homme ou femme ?
Ensuite, on peut se demander si à défaut de pouvoir définir sa nature, il est possible de la renier ?
Enfin, on peut se demander si le reniement de sa nature ne constitue pas un grave péché ?
On peut tout à fait tenter de redéfinir sa nature par sa perception affective, par sa raison, par plein de moyens. Nous sommes des êtres libres, Dieu nous a voulu comme tel, donc on peut parfaitement tenter de nous redéfinir jusqu'à l'absurde.

Il faut pourtant voir les conséquences qu'une telle redéfinition peut engendrer. Quand on maltraite son corps en le traitant non conformément à sa nature, on en souffre. Quand on tente de changer de sexe, on contrevient gravement au fait que notre corps est par nature déjà sexué. Chaque cellule de notre corps est marquée par cette définition, jusque dans son message génétique. La modifier ou la renier n'est pas sans conséquence. En ce sens, c'est un péché grave, puisqu'on contrevient à ce que Dieu a sagement orchestré en nous créant.
Cgs
Mes propos qui apparaissent en vert comme ceci indiquent que j'agis au nom de la modération du forum.

Avatar de l’utilisateur
JCNDA
Quæstor
Quæstor
Messages : 351
Inscription : lun. 15 mai 2017, 17:43
Conviction : baptisé
Localisation : Loiret

Re: Transgenres et transsexuels

Message non lu par JCNDA » jeu. 01 févr. 2018, 1:03

Bonsoir Cgs,
Désolé, c'est mon correcteur automatique qui modie par Csg, je viens de le remarquer.
Cgs a écrit :
mer. 31 janv. 2018, 22:14
Nous sommes des êtres libres, Dieu nous a voulu comme tel, donc on peut parfaitement tenter de nous redéfinir .....
La personne est libre dans un monde dans lequel nous cohabitons. Elle est uniquement libre de ses pensées. La redéfinition n'est valable que si la société est d'accord à ce sujet: un homme peut-il mettre au monde un enfant?

Un homme transgenre l'a fait aux états-unis. Mais, il nous a simplement démontré que sa partie génitale n'avait pas changé en décidant de conserver son utérus, par conséquent la chirurgie ne sert à rien. Elle est toujours une femme, donc la mère de l'enfant vivant avec un homme gay. Les couples deviennent à mon avis ridicule. Un homme gay en couple avec un homme-femme, tout va bien. Comment être sérieux face à ces histoires? Je n'y arrive pas.
"Car Yahweh connait la voie du juste, mais la voie des pécheurs mène à la ruine."
L’abbé Augustin Crampon

DeusPrimus
Ædilis
Ædilis
Messages : 33
Inscription : mar. 23 janv. 2018, 21:49
Conviction : catholique

Re: Transgenres et transsexuels

Message non lu par DeusPrimus » ven. 02 févr. 2018, 22:53

Bonjour,

Je suis triste en pensant au sort de cet enfant, que va-t-il devenir ? :cry:

Au sujet des mutilations : l'opération ne change pas le sexe phénotypique (= physique) de la personne, elle change les organes génitaux externes, mais le sexe phénotypique est également composé des organes internes qui, eux, ne changent pas : il est impossible de changer son sexe.

De plus : " Fuyez l'impudicité. Quelque autre péché qu'un homme commette, ce péché est hors du corps; mais celui qui se livre à l'impudicité pèche contre son propre corps.
Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint-Esprit qui est en vous, que vous avez reçu de Dieu, et que vous n'êtes plus à vous-mêmes ?
" Saint Paul : 1 Corinthiens 6, 18

Vive Dieu !

DeusPrimus
"Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu car Dieu est Amour" Saint Jean

QUIS UT DEUS ?

pierre_
Ædilis
Ædilis
Messages : 23
Inscription : dim. 07 janv. 2018, 0:05

Re: Transgenres et transsexuels

Message non lu par pierre_ » ven. 02 févr. 2018, 23:37

Quand on écoute les personnes transgenres et/ou transsexuelles, on se rend compte du profond mal-être qui les habite.
Dieu n'inflige pas de double peine à ceux qui sont nés avec une malformation. Car, il s'agit bien de cela : ces gens souffrent d'avoir un corps qui ne leur correspond pas. Cette souffrance est extérieure, ils n'ont pas à payer le prix de ce que la nature leur inflige.
Ainsi, changer de sexe est une décision intime qu'il ne nous appartient pas de juger.
Ecoutons ces personnes sans préjugés comme Jésus l'aurait fait.

Avatar de l’utilisateur
Joseph-Diego
Barbarus
Barbarus

Re: Transgenres et transsexuels

Message non lu par Joseph-Diego » mar. 04 juin 2019, 13:32

Je suis heureux de voir que ces échanges sur ce débat sont restés plutôt calmes.
J'ai une question qui s'adressent à vous tous : Avez vous eu l'occasion de discuter avec une personne Transgenre, apprendre à la connaître etc, avant de vous faire un avis sur la question ?
Et avec une personne Transgenre chrétienne ?

Je rappelle au passage qu'une personne Transgenre ne fait pas forcément de chirurgie de réassignation sexuelle, d'ailleurs la majorité ne font pas cette opération et gardent leur sexe de naissance, c'est surtout la prise d'hormones qui est pratiquée afin que le corps visible de la personne (visage, carrure...) soit en accord avec leur genre revendiqué.
Pour ceux là, ils n'y a donc pas mutilation du corps donné par Dieu ...
Mais en même temps, si une ou plusieurs opérations évitent à des personnes de se suicider, ne sont elles pas bénéfiques ?
Un blessé qu'on devrait amputer d'urgence par exemple, ne serait pas , je pense, considéré comme une abomination parce qu'il a modifié son corps .
Je suis contre la mutilation et les tatouages mais je fais la différence entre ce qui est accessoire et ce qui est vital.

James
Senator
Senator
Messages : 831
Inscription : mar. 25 avr. 2006, 0:02
Conviction : Catholique

Re: Transgenres et transsexuels

Message non lu par James » mer. 05 juin 2019, 14:02

Bonjour à tous et à toutes!
axou a écrit :
mar. 30 janv. 2018, 17:54
Ce que je peux dire sur les transexuels au regard de la foi, et pour avoir fréquenté l'un(e) d'eux : ce sont des personnes qui vivent une souffrance terrifiante, pour lesquels seule l'opération peut les amener à une paix intérieure, croient-ils, ce pour quoi ils se trompent lourdement : le changement physique de sexe leur apporte un soulagement temporaire avant de les amener à vivre des difficultés encore plus grandes... Beaucoup se suicident vers l'âge de 50 ans.
Nous Chrétiens sommes amenés à avoir la plus grande des compassions pour eux.
Si ils sont Chrétiens ou s'ils se convertissent une fois "transformés", leur martyre intérieur et social peuvent leur faire vivre une communion et une identification à Jésus Crucifié et bien sur, bien sur qu'ils peuvent et même qu'ils doivent communier !

Dieu seul sonde les reins et les cœurs.

Axou
Ma chère axou,

Faites attention à ce que vous dites!
Comment voulez vous qu'un trans - qui donc est en état de péché mortel - puisse être en communion avec le Christ?
Cette personne ne peut pas et ne doit pas communier.
Héraclius a écrit :
mar. 30 janv. 2018, 18:50
Je crois que la société commet un grand péché en faisant croire à des gens qui souffrent de problématiques psychatriques lourdes que leur charcuter les organes sexuels est le seul traitement légitime à leurs troubles.

Notre époque est paradoxale : elle refuse l’existence de l’âme et enseigne le physicalisme d’une part, et d’autre part lorsqu’un homme se sent ’femme à l’intérieur’ (ou inversement) cela lui paraît sensé, malgré le fait que cette personne possède les hormones, des organes, la psychologie de leur sexe biologique.

Le grand risque pour un chrétien est évidemment leur tendre un crucifix en les traitant de monstres.

Bref, j’approuve tout à fait axou.
Mon cher Héraclius,

La société n'est pas la seule fautive à mon sens.

J'ai aussi envie de pointer du doigt tous ces catholiques béats qui se gaussent à longueur de journée de "l'ouverture de l’Église" et de la sacro-sainte diversité. Il y a parmi nous des gens qui sont séduits par les discours du monde au point de réutiliser au sein de l’Église ses éléments de langage et même ses valeurs morales.

Non. L’Église n'accueille pas n'importe qui n'importe comment.

Elle peut dialoguer, raisonner, comprendre mais Elle n'accepte pas tout et n'importe quoi.

Cessons ce discours mielleux et hypocrite qui laisse croire à certains qu'ils pourront obtenir à force de sentimentalisme le beurre et l'argent du beurre.
pierre_ a écrit :
ven. 02 févr. 2018, 23:37
Quand on écoute les personnes transgenres et/ou transsexuelles, on se rend compte du profond mal-être qui les habite.
Dieu n'inflige pas de double peine à ceux qui sont nés avec une malformation. Car, il s'agit bien de cela : ces gens souffrent d'avoir un corps qui ne leur correspond pas. Cette souffrance est extérieure, ils n'ont pas à payer le prix de ce que la nature leur inflige.
Ainsi, changer de sexe est une décision intime qu'il ne nous appartient pas de juger.
Ecoutons ces personnes sans préjugés comme Jésus l'aurait fait.
Mon cher Pierre,

Vous semblez vous méprendre sur la personne même de Jésus. Il n'est pas un espèce de gourou new-age peace & love qui écouterait et en définitive accepterait la première déviance venue sous prétexte qu'elle serait exprimée avec tout le pathos auquel les films hollywoodiens nous ont habitué depuis des décennies. Non, il est Dieu, Fils de Dieu, et fondateur d'une religion qui a ses interdits au nombre desquels figure l'ensemble des comportements lgbt.

Du point de vue du Dogme, c'est un grave péché qui prive du Salut.
Du point de vue de la raison, pour nous chrétiens, il s'agit d'un trouble mental à traiter en conséquence.
Nous pourrions et pouvons les écouter aussi longtemps que vous le souhaitez, mais ça ne changera pas cet état de fait.
L'erreur de nos sociétés modernes est de faire croire à ceux qui en souffrent qu'ils peuvent adopter le sexe qu'ils ont envie et qu'ils peuvent être acceptés comme cela. Cela les encourage à persévérer encore plus dans cet égarement et il en résulte le mal-être dont vous vous plaignez.

La condition pour suivre Jésus est de porter sa croix, c'est à dire renoncer au péché, car Il pardonne Celui qui vient, mais encore faut-il le vouloir (i.e. renoncer au péché) ... En l'occurrence, les "trans chrétiens" par définition ne le veulent pas, sinon ils ne seraient plus trans mais des chrétiens ou des chrétiennes selon leur sexe biologique. Non, ce qu'ils veulent, c'est qu'on légalise leurs pratiques dans l’Église pour qu'ils puissent accéder aux sacrements.
Joseph-Diego a écrit :
mar. 04 juin 2019, 13:32
Je suis heureux de voir que ces échanges sur ce débat sont restés plutôt calmes.
J'ai une question qui s'adressent à vous tous : Avez vous eu l'occasion de discuter avec une personne Transgenre, apprendre à la connaître etc, avant de vous faire un avis sur la question ?
Et avec une personne Transgenre chrétienne ?

Je rappelle au passage qu'une personne Transgenre ne fait pas forcément de chirurgie de réassignation sexuelle, d'ailleurs la majorité ne font pas cette opération et gardent leur sexe de naissance, c'est surtout la prise d'hormones qui est pratiquée afin que le corps visible de la personne (visage, carrure...) soit en accord avec leur genre revendiqué.
Pour ceux là, ils n'y a donc pas mutilation du corps donné par Dieu ...
Mais en même temps, si une ou plusieurs opérations évitent à des personnes de se suicider, ne sont elles pas bénéfiques ?
Un blessé qu'on devrait amputer d'urgence par exemple, ne serait pas , je pense, considéré comme une abomination parce qu'il a modifié son corps .
Je suis contre la mutilation et les tatouages mais je fais la différence entre ce qui est accessoire et ce qui est vital.
Mon cher Joseph Diego,

Nous pouvons discuter avec toutes les personnes transgenres que vous voulez, ça ne changera pas pour autant le péché de ce qu'ils font en quelque chose de parfaitement valide d'un point de vue chrétien. Gardez bien à l'esprit que comprendre (si c'est ce que vous souhaitez) ce n'est pas approuver.

Du point de vue du Dogme Catholique, une personne doit se conformer dans son intégralité au sexe qu'il a reçu à sa naissance que ce soit en terme de comportement, de tenue vestimentaire comme de sexualité. Il n'est donc pas seulement question de chirurgie.

Quant au chantage au suicide que vous essayez d'introduire, je trouve le raisonnement de très mauvais gout en plus d'être assez malhonnête intellectuellement. L’Église propose suffisamment de mains tendues aux personnes de toute condition et de bonne volonté pour être tenue pour responsable du désarroi identitaire dans lequel se sont fourvoyés les lgbt. Si ceux-ci n'y trouvent pas leur compte, l’Église ne les retient pas, ils sont parfaitement libres de ne plus croire et de se trouver une philosophie de vie ailleurs.

Le Catholicisme est une religion, pas une méthode de développement personnel.

Que l'Esprit de Dieu nous éclaire de sa Sagesse!

Avatar de l’utilisateur
Valentin
Barbarus
Barbarus

Re: Transgenres et transsexuels

Message non lu par Valentin » dim. 16 juin 2019, 10:58

Le transsexualisme, loin d'être un phénomène de mode inoffensif, est révélateur du mal-être généralisé dans les sociétés occidentales, mal-être qui est la conséquence directe de la déchristianisation et de la diffusion des idéologies modernes. Les Occidentaux s'imaginent être sortis de l'histoire, de l'Ordre supérieur (métaphysique) du monde, et l'ancienne hiérarchie verticale a cédé la place au chaos et à la confusion des valeurs : rien n'est vrai, rien n'est faux, tout est permis ; l'égo est la mesure de toute chose.

La nouvelle race d'hommes-consommateurs que nous voyons émerger ne raisonne plus en termes moraux (bien que paradoxalement, ils n'aient que ce mot de morale à la bouche) ; ils ne raisonnent qu'en termes de plaisir. Je veux ceci, donne-moi cela... On demande le changement de sexe ou le mariage homo comme on fait ses courses au supermarché.

Ces gens refusent toute souffrance, toute contrariété : le capitalisme les a si bien dressés qu'ils n'acceptent plus d'être privés de leur petite dose d'endorphines, quel qu'en soit le prix. Autrement dit, ils ne raisonnent plus.

Tout ceci est inséparable du matérialisme philosophique : seul compte le corps, seul existe le corps, c'est-à-dire le Moi animal. De ce point de vue, il est logique de rechercher, comme le font les bêtes, la satisfaction immédiate des désirs, à cette différence près que les animaux n'ont pas de désirs absurdes.

Je dis absurdes car il est clair, pour les gens sains d'esprit, qu'on ne choisit pas son sexe ou son identité : on naît avec, qu'on le veuille ou non, et on meurt avec. Il est donc parfaitement vain de désirer être quelque chose qu'on n'est pas, qu'on ne sera jamais.

Suffit-il de se déguiser en femme, de parler comme une femme, pour devenir une femme (ou un homme) ? Bien sûr que non. C'est un mensonge, une tentative grossière de trafiquer la Réalité.

Si je me couvre de feuillage et de branches, est-ce que je deviens un arbre ? Si je me mets à quatre pattes, est-ce que je deviens un chien ?

Heureusement, ces tendances dangereuses apparaissent de plus en plus comme ce qu'elles sont : une folie, une confusion mentale, comme l'illustre très bien, avec un comique involontaire, cette vidéo.

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9523
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: Transgenres et transsexuels

Message non lu par PaxetBonum » lun. 17 juin 2019, 9:54

Nanimo a écrit :
mar. 30 janv. 2018, 19:42
C'est comme si la nature s'était mêlée les pinceaux. Maintenant, de là à changer de sexe... Il vaudrait mieux - et la règle est générale - s'accepter comme on est, mais notre regard - celui de la société en générale - ne les y aide pas. Ceci dit, ils n'ont pas tous des problèmes psychiatriques lourds, voyons!
Dire que ces personnes ne se sentent pas bien dans leur peau, soit.
Mais la solution n'est pas de les pousser à suivre à aller contre leur propre nature.
C'est leur psychisme qui n'est pas en accord avec leur génome… il s'agit donc bien de troubles psychiatriques…
La loi interdit désormais de considérer cela comme une pathologie… mais rembourse à nos frais leurs modifications sexuelles…
Si on veut vraiment aider ces personnes il faut reprendre des études scientifiques pour évaluer ce qui produit ces troubles afin de les traiter.
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Avatar de l’utilisateur
Suliko
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2940
Inscription : ven. 07 janv. 2011, 22:02

Re: Transgenres et transsexuels

Message non lu par Suliko » lun. 17 juin 2019, 20:39

Heureusement, ces tendances dangereuses apparaissent de plus en plus comme ce qu'elles sont : une folie, une confusion mentale, comme l'illustre très bien, avec un comique involontaire, cette vidéo.
J'ai mis un petit moment à comprendre que c'était une "vraie" émission et pas un sketch !
Assez longtemps la foule a entendu parler de ce qu'on appelle les droits de l'homme ; qu'elle entende parler quelquefois des droits de Dieu ! (Léon XIII)

James
Senator
Senator
Messages : 831
Inscription : mar. 25 avr. 2006, 0:02
Conviction : Catholique

Re: Transgenres et transsexuels

Message non lu par James » mer. 19 juin 2019, 17:05

Suliko a écrit :
lun. 17 juin 2019, 20:39
Heureusement, ces tendances dangereuses apparaissent de plus en plus comme ce qu'elles sont : une folie, une confusion mentale, comme l'illustre très bien, avec un comique involontaire, cette vidéo.
J'ai mis un petit moment à comprendre que c'était une "vraie" émission et pas un sketch !
Bonjour Suliko,

Non-seulement ce n'est pas un sketch mais cette personne est très sérieuse et la totalité des leaders d'opinion du mouvement lgbt est sur cette ligne : le sexe biologique est pour eux une prison à laquelle ils refusent de se contraindre en choisissant de leur propre volonté à quel groupe ils appartiennent et qu'est ce qui peut le caractériser. S'ils trouvent un ensemble de caractéristiques dans lesquelles certains peuvent se reconnaitre et qui ne correspond à aucun de leurs groupes prédéfinis, ils en définissent un nouveau.

Ce qui nous donne des divagations de ce genre : http://www.slate.fr/culture/83605/52-ge ... definition

De prime abord, nous pourrions en rire mais sachez que ces gens sont aujourd'hui très influents et tentent d'imposer leur vision des choses à tous et dès le plus jeune âge.
[…..]

Que le Seigneur nous garde!

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invités