Qu’est-il arrivé à Jacob, 11 ans, mort en priant ?

« J'enlèverai votre cœur de pierre, et je vous donnerai un cœur de chair. » (Ez 36.26)
Règles du forum
Forum d'échanges et de partage sur la spiritualité chrétienne
Avatar de l’utilisateur
Relief
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2201
Inscription : jeu. 06 déc. 2007, 8:44
Conviction : Catho ni progressiste ni traditionaliste
Localisation : France

Qu’est-il arrivé à Jacob, 11 ans, mort en priant ?

Message non lupar Relief » sam. 11 nov. 2017, 2:57

Qu’est-il arrivé à Jacob, 11 ans, mort en priant ?

https://fr.aleteia.org/2017/11/09/quest ... en-priant/

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8358
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Qu’est-il arrivé à Jacob, 11 ans, mort en priant ?

Message non lupar Cinci » sam. 11 nov. 2017, 17:18

... il est arrivé que la "gloire de Dieu" a fait irruption chez lui probablement.

:saint:

Trinité
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2071
Inscription : lun. 02 févr. 2015, 22:50
Conviction : catholique

Re: Qu’est-il arrivé à Jacob, 11 ans, mort en priant ?

Message non lupar Trinité » dim. 12 nov. 2017, 1:12

Peut être avait il trop d'Amour dans son coeur ,et qu'il n'aurait pas pu lutter sur cette terre ,contre le mal! Ainsi Dieu l'a rappelé prématurément!

Cette histoire me fait me remémorer un de mes frères décédé à 4 ans en 1944 ,d'une méningite (j'avais un an à l'époque)! Il n'y avait pas de pénicilline pour le soigner ,elle est arrivé en France en 1945... Mes parents ont été très traumatisés ! Son agonie a été terrible ,comme seul médicament ils lui mettaient de la glace sur la tête pour le soulager un peu! Cela a duré 15 jours avant son départ...mes parents étaient jour et nuit à son chevet!

Ma maman avait une foi à toute épreuve, elle me racontait des anecdotes sur lui ,notamment lorsqu'ils allaient avec lui se promener dans les bois ,juste avant sa maladie ,un jour il a trouvé une belle fleur... Ma maman lui dit : "mon petit ,tu peux la ceuillir on la mettra dans un vase à la maison ...et lui de répondre , lOh non maman ,je lui ferais trop mal en la coupant! :(

Ma chère maman a eu beaucoup de mal a se remettre de son départ ,elle me disait: "Ce petit avec tout son Amour ,n'était pas fait pour rester sur cette terre de misère ,il aurait trop souffert" ainsi Dieu l'a rappelé ! :(

C'est pour cela que je trouve une similitude avec cette enfant de 11 ans ,qui donnait des preuves d'affection continuelles à ses parents!

Avatar de l’utilisateur
Relief
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2201
Inscription : jeu. 06 déc. 2007, 8:44
Conviction : Catho ni progressiste ni traditionaliste
Localisation : France

Re: Qu’est-il arrivé à Jacob, 11 ans, mort en priant ?

Message non lupar Relief » dim. 12 nov. 2017, 1:18

Votre témoignage est très touchant Trinité :(
J'ai tendance à penser comme vous. Ce sont des êtres purs qui ont été rappelés parce que leur place est au CIel auprès de DIeu et non ici bas à souffrir des affres du monde.

de passage
Barbarus
Barbarus

Re: Qu’est-il arrivé à Jacob, 11 ans, mort en priant ?

Message non lupar de passage » ven. 16 févr. 2018, 7:06

elle me disait: "Ce petit avec tout son Amour ,n'était pas fait pour rester sur cette terre de misère ,il aurait trop souffert" ainsi Dieu l'a rappelé ! :(
Bonjour,

Les mères ayant eu l'immense douleur de perdre un petit enfant se consolent souvent avec cette pensée, et c'est bien naturel. Elles ont même souvent raison dans beaucoup de cas. Toutefois il existe une autre raison, moins réconfortante celle-ci, qui peut expliquer que Dieu décide de rappeler à lui un enfant : Si Dieu l'avait laissé en vie, il serait devenu mauvais (viles actions, ennemi du Christ et de la foi, etc.), et/ou aurait compromis son salut.

Un exemple célèbre tiré de la vie de sainte Thérèse d'Avila :
Elle aimait beaucoup les bébés, et lorsque sa sœur Juana met au monde son deuxième fils, Josepe. Thérèse lui rend visite. Elle prend souvent le bébé dans ses bras pour l'admirer et lui adresse souvent ces paroles : "Si tu vas devenir mauvais, que Dieu te reprenne maintenant, petit ange, avant que tu ne L'offenses". L'enfant tombe soudain malade et meurt trois semaines plus tard dans les bras de Thérèse. Quand il a expiré, sa mère voit le visage de sa sainte sœur illuminé et brillant comme celui d'un ange. Thérèse lui dit : "C’est quelque chose pour laquelle il faut louer le Seigneur que de voir quels anges viennent prendre l'âme, lorsque l'un de ces petits anges meurt !"

(traduction approximative d'un extrait du livre en ligne en anglais (je ne l'ai pas trouvé en français sur le net) suivant :
Saint Teresa of Ávila de William Thomas Walsh.
https://books.google.fr/books?id=eDMqCg ... &q&f=false)

zelie
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 595
Inscription : mar. 27 déc. 2011, 20:45
Localisation : France

Re: Qu’est-il arrivé à Jacob, 11 ans, mort en priant ?

Message non lupar zelie » dim. 18 févr. 2018, 15:33

Un fait de la même veine est rapporté par Maria Simma, une mystique autrichienne.

Lors d'une avalanche, un jeune homme de moins de 20 ans (il me semble) meurt en portant secours aux victimes ensevelies. Ses parents sont doublement effondrés; il avait survécu à l'avalanche protégé dans sa maison, sa mère lui avait dit de ne pas sortir trop tôt, mais lui voulait aider ses voisins, se rendre utile tant qu'il y avait espoir de retrouver des survivants. Il part aider et meurt à son tour en déterrant des victimes. Cette mort leur semble trop injuste, après la joie qu'ils avaient eu de survivre au plus dangereux moment de l'avalanche.
Maria Simma explique que le point de vue spirituel prime sur tout autre au Ciel: ce jeune est mort parce qu'il se peut, qu'ensuite, au cours de sa vie, il devienne moins bon, fasse des choses ou ait des pensées qui l'éloignent de Dieu. En mourant ainsi, pur de corps et d'esprit et en se sacrifiant pour sauver ses concitoyens, il meurt en donnant sa vie, et dans l'autre vie, il en acquiert une gloire qu'il n'aurait jamais plus acquise à un autre moment de sa vie. Il s'est trouvé au moment de sa vie où il lui était spirituellement le plus propice de mourir, et c'est donc ce qu'il s'est passé.
On ne sait pas, avant d'être à notre tour au bord de la mort, les colloques divins qu'il peut y avoir entre une âme qui comprend que si elle fait un pas de plus c'est la mort et Dieu Notre Père qui se penche vers elle pour qu'elle tombe dans ses bras et sur son Coeur, et on ne peut pas ni juger ni préjuger de ces choses-là.

En ce qui concerne les enfants qui meurent jeunes, ils ne sont pas exempts de ces moments de prières si souvent décrits par les grands saints comme extatiques, où l'explication du saint finit souvent par "et j'en serais mort s'il n'y avait eu une grâce divine qui ne me maintienne en vie". L'âge physiologique n'a rien à voir avec l'âge spirituel. Il ne semble pas, toutefois, que ce fut le cas de Jacob.
Des parents d'enfants morts jeunes et en odeur de sainteté, -particulièrement aux USA, qui sont beaucoup plus décomplexés que nous sur ce type de sujet-, rapportent que leur enfant leur disait lors de l'agonie que leur mission était ailleurs qu'ici, qu'il avait beaucoup à faire mais pas sur terre, avec un discours simple et limpide bien qu'il ne soit pas possible de préciser vraiment de quelle mission il parlait.

Par ailleurs, -même si l'agonie d'un enfant reste quelque chose de douloureux dans nos sociétés modernes- , la mort subite ou rapide peut les toucher autant que les adultes. Nombre d'enfants meurent d'attaques cérébrales diverses (ou autre causes rapides) en l'espace de quelques minutes, devant des parents médusés qui sont loin de comprendre ce qu'il se passe, et ces enfants sont athées, ignorants et ne recourent pas à la prière à cet instant.

Dans le cas de Jacob, s'il est mort en priant, cela ne peut pas lui être ni retiré ni dommageable, mais on pourrait penser que de là à prouver que c'est nécessairement un marqueur d'une chose extraordinaire, il n'y a que Dieu pour le dire. Bien qu'on le lui souhaite, évidemment, car on n'imagine pas que Dieu soit insensible à la prière d'un enfant. Mais il est peut-être mort d'une cause rapide qui l'aurait de toute façon emporté, prière ou pas, baptême ou pas.

Mais au delà de toutes ces considérations, ce qui est remarquable dans la façon dont les choses se sont passées pour lui, c'est le fait qu'issu d'une famille non priante il est mort d'une façon qui semble avoir révélé la présence de Dieu à sa mère. Cela rejoint ce qu'en expliquait Betty Jean Eadie dans son livre "dans les bras de la lumière", qui relate sa NDE, assez exceptionnelle. (BJ Eadie est mormonne*). Elle expliquait que là où elle a rencontré ses "guides", quelque part au Ciel dirons-nous, il lui a été expliqué la chose suivante: au Ciel, donner sa vie terrestre pour aider un seul de ses proches à se rapprocher de Dieu est l'une des plus belles choses que l'on puisse faire, et c'est vécu comme une évidence. Par sa mort, envoyer un signe à ses parents pour que d'incroyants ils deviennent croyants tient tout à fait la route. Et en cela ça rejoint l'aspect spirituel de l'utilité de la mort à cet instant-là que décrivait Maria Simma, à la différence que cette mort-là ne sert pas qu'à soi, mais aussi à une autre personne. Personnellement c'est là que je placerais le sens de la mort de Jacob.

Que Dieu garde et bénisse toutes vos familles.


*Betty Jean Eadie est mormonne, elle a donc donné témoignage de ce qu'elle a compris de ce qu'elle a vu et entendu, même si sa sincérité ne semble pas faire de doute. Comme toutes les expériences privées, elle a ses limites habituelles.
L’intégrisme est un refuge pour la misère parce qu’il offre un sursaut d’espérance à ceux qui n’ont rien.
Que leur mal disparaisse, et l’intégrisme perdra ses troupes. L'Abbé Pierre


Revenir vers « Spiritualité »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit