Sur la confession

« Quant à vous, menez une vie digne de l’Évangile du Christ. » (Ph 1.27)
Règles du forum
Forum d'échange entre chrétiens sur la façon de vivre l'Évangile au quotidien, dans chacun des domaines de l'existence
vlad_kaz
Civis
Civis
Messages : 2
Inscription : lun. 05 déc. 2016, 22:07
Conviction : Catholique

Sur la confession

Message non lupar vlad_kaz » lun. 05 déc. 2016, 22:26

Chers amis,

J'ai été baptisé protestant il y a dix ans, et après plusieurs années de réflexion, lectures et prières, j'ai décidé de joindre la Saint Eglise Catholique. Dans cette démarche, j'en suis juste avant ma première communion, prévue en janvier.

Pour cela, je me suis rendu pour la première fois auprès d'un prêtre pour le sacrement de la Réconciliation. C'était donc ma première confession. Cela dit, il fallait que je lise le site du diocèse de Paris expliquant le déroulement du sacrement avant de m'y rendre, et non après. Car je pense que rien ne s'est passé comme il fallait, même si le prêtre, très agréable et très aimable, n'en a fait aucune remarque.

J'ai confessé mes péchés, et le prêtre m'a proposé une pénitence. Il a prononcé la formule d'absolution. Et l'acte de contrition, je ne l'ai récité qu'en demandant au prêtre si je pourrais/devrais le réciter.

Malgré tout cela, je n'ai pas commencé avec la formule "Mon Père, bénissez-moi parce que j'ai péché,..." et la confession ne s'est pas déroulée comme décrite sur ce lien par exemple : http://prierecatholique.free.fr/fiches/ ... ion-4.html

Même si avant ma première communion je me rendrai de nouveau pour confesser, ma question demeure, à savoir, est-ce que cette première confession reste valide et valable? Est-ce que les Catholiques suivent les étapes décrites dans le lien en tant que telles ?

Je vous remercie,
Salutations,

Vlad

Avatar de l’utilisateur
Kerniou
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 3315
Inscription : mer. 21 oct. 2009, 11:14
Localisation : Bretagne

Re: Première confession

Message non lupar Kerniou » mar. 06 déc. 2016, 19:18

Le mieux, est que vous en parliez avec le prêtre pour vous accompagne dans votre démarche ou, si vous préférez, à un autre de votre choix. Il pourra, ainsi, répondre à toutes vos questions.
" Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu , car Dieu est Amour " I Jean 4,7.

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 9666
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Première confession

Message non lupar Fée Violine » mar. 06 déc. 2016, 21:23

Bonjour vlad_kaz,
votre confession me semble valide : vous avez confessé vos péchés, exprimé votre contrition, reçu l'absolution et une pénitence. C'est l'essentiel. S'il n'y a manqué que la phrase d'introduction, c'est vraiment un détail !

vlad_kaz
Civis
Civis
Messages : 2
Inscription : lun. 05 déc. 2016, 22:07
Conviction : Catholique

Re: Première confession

Message non lupar vlad_kaz » sam. 10 déc. 2016, 3:11

Chers amis,

Je vous remercie chaleureusement pour vos réponses.

Je souhaiterais savoir, si les baptisés non-Catholiques en cours du RICA, peuvent de façon exceptionnelle se confesser et recevoir ce Sacrement sans être en pleine communion avec l'Eglise catholique?

C'est ce que le Curé de ma paroisse m'a invité à faire. Des sources fiables américaines, y compris la conférence des Eveques américaines indiquent également que oui cela est possible. Pourtant, un autre prêtre en France m'a dit que non, je ne suis pas encore en pleine communion, car l'étape liturgique demeure à faire. Donc, selon lui, c'est à la suite de cette dernière étape que je pourrais me confesser, et communier pour la première fois. Or, c'est justement en préparation à cela que le curé qui me suit de près m'a dit de faire ma première confession, étant donné qu'il a prévu ma profession de foi (dernière étape pour être en pleine communion) et ma première communion au même jour.

Pourtant je n'ai trouvé aucune source française/francophone qui soutient cela, et depuis quelque temps je suis vraiment attristé, pensant que ma conversion se ferait avec une anomalie.

Je vous serais très reconnaissant si vous pourriez m'illuminer en ce sujet,
Bien à vous,

Vlad

p.cristian
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 439
Inscription : mar. 28 mai 2013, 2:17

Re: Première confession

Message non lupar p.cristian » lun. 12 déc. 2016, 1:44

Bonjour,

Sans donner une position officielle de l'Église, je peux témoigner de mon baptême. Mais je ne suis pas exactement dans le même cas (pas baptisé du tout dans aucune foi chrétienne).

Le baptême en soi est une mort et une résurrection, la naissance d'un être nouveau en mesure de communier avec le Christ. J'avais voulu passer par le sacrement de réconciliation avant mon baptême. Le prêtre que j'avais vu m'a indiqué qu'il pouvait m'écouter et bénir ma démarche mais qu'il ne pouvait pas me donner ce sacrement en l'absence de ce rite de l'initiation.
Je peux le comprendre.
Je vous suggère de profiter de vos scrutins pour réfléchir à la nature de votre baptême et des fautes qui vous sauront alors pardonnées.
N.B. le P. de mon pseudo ne veut pas dire "père".

Tout ce que vous voudriez que les hommes fassent pour vous, vous aussi, faites-le de même pour eux, car c'est ce qu'enseignent la loi et les prophètes.

Altior
Senator
Senator
Messages : 743
Inscription : sam. 05 juil. 2008, 23:59
Conviction : catholique traditionnaliste
Localisation : In Ecclesia Dei

Re: Première confession

Message non lupar Altior » lun. 12 déc. 2016, 7:33


Je souhaiterais savoir, si les baptisés non-Catholiques en cours du RICA, peuvent de façon exceptionnelle se confesser et recevoir ce Sacrement sans être en pleine communion avec l'Eglise catholique?
Affirmatif.

Selon le Credo, nous croyons qu'il y a un seul Baptême. Le fait que le baptisé a reçu le Baptême chez les protestants n'est pas essentiel pour lui. Ce Baptême, unique, est la porte d'entrée dans l'Église de Dieu, qui est la Sainte Église Catholique. Donc, tous les baptisés du monde sont, immédiatement après leur Baptême, en pleine communion avec l'Église Catholique. Jusque quand ? Jusque quand, sciemment, il sortent de cette communion par une des quatre voies de sortie: schisme, hérésie, apostasie ou excommunication. Même s'ils sortent, il peuvent rentrer à tout moment, jusqu'à leur dernière respiration, car après rien ne va plus. La façon de rentrer est l'autre Sacrement pour les morts, le Sacrement de la Confession. Une fois l'absolution obtenue, c'est Dieu qui intègre, par celui qui a reçu le pouvoir des clés, le chrétien en pleine communion dans l'Église. Ni même les autres deux Sacrement de l'Initiation Chrétienne, la Confirmation et la Communion ne sont pas nécessaires, puisque tous les baptisés qui n'ont pas renié la foi, comme tous les baptisés qui l'ont reniée, mais après se sont retourné vers Dieu et ont reçu son pardon, sont des membres du Corps Mystique de Christ: la Sainte Église.

Cela dit, il reste une étape qui n'est pas nécessaire à Dieu, mais qui peut s'avérer nécessaire pour les hommes: l'intégration, de façon formelle, dans la communauté paroissiale. En ce qui me concerne, j'ai reçu, comme enfant, le Baptême chez les orthodoxes et j'ai été orthodoxe (=attaché à cette Église et contre les «déviations des catholiques») jusqu'à 23 ans. J'ai retrouvé l'Église Catholique, j'ai fait une confession générale et j'ai dû écrire et signer le Credo. Cela à été l'acte formel, car le curé l'a utilisé pour écrire mon nom dans le Registre Matricule des Baptisés de la paroisse, y attachant mon Credo.


C'est ce que le Curé de ma paroisse m'a invité à faire. Des sources fiables américaines, y compris la conférence des Eveques américaines indiquent également que oui cela est possible. Pourtant, un autre prêtre en France m'a dit que non, je ne suis pas encore en pleine communion, car l'étape liturgique demeure à faire. Donc, selon lui, c'est à la suite de cette dernière étape que je pourrais me confesser, et communier pour la première fois. Or, c'est justement en préparation à cela que le curé qui me suit de près m'a dit de faire ma première confession, étant donné qu'il a prévu ma profession de foi (dernière étape pour être en pleine communion) et ma première communion au même jour.
La chose à retenir dans tout ça est que, de façon ordinaire, on reçoit la Sainte Communion dans le cadre liturgique, pendant la Sainte Messe. Le nom même de «communion» envoie à ça. Probablement vous savez déjà que la Messe a deux parties: la première c'est ce qu'on appelle parfois «la Messe de la Parole», la deuxième est la Messe Sacrementale, la Messe proprement dite qui commence avec le Credo. La profession de foi et le Credo sont deux noms pour la même chose. Après le Credo, il y a encore quelques rubriques liturgiques, suivies par la communion. Il arrive, quelques fois, qu'on exige aux nouveaux arrivés qu'il fassent la profession de foi, (=qu'ils disent le Credo) devant l'assemblée, pour que toute l'église (c'est à dire la communauté des fidèles) soit au courent qu'il y a de nouveaux membres. C'est une façon de vous intégrer du point de vu social dans la communauté de laquelle, du point de vu mystique, vous faites déjà pleinement partie.

Pax et Bonum,
A.
Dernière édition par Altior le lun. 12 déc. 2016, 8:02, édité 1 fois.

Altior
Senator
Senator
Messages : 743
Inscription : sam. 05 juil. 2008, 23:59
Conviction : catholique traditionnaliste
Localisation : In Ecclesia Dei

Re: Première confession

Message non lupar Altior » lun. 12 déc. 2016, 7:59

Malgré tout cela, je n'ai pas commencé avec la formule "Mon Père, bénissez-moi parce que j'ai péché,..."
Cette formule ne fait pas partie de l'Acte de Contrition. Elle est utilisée parfois et d'une façon facultative avant la confession et elle trouve son application surtout quand on demande une bénédiction. Ni cette formule, nu L'acte de Contrition ne sont pas nécessaires pour qu'une absolution soit valide. L'acte de contrition est une prière et une promesse à Dieu. On peut prier et promettre avec nos propres mots, ou bien dans notre cœur.

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8357
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: Première confession

Message non lupar PaxetBonum » lun. 12 déc. 2016, 10:13

Même si avant ma première communion je me rendrai de nouveau pour confesser, ma question demeure, à savoir, est-ce que cette première confession reste valide et valable? Est-ce que les Catholiques suivent les étapes décrites dans le lien en tant que telles ?
Cher Vlad_kaz,

La validité de la confession dépend de 3 choses : que vous regrettiez vraiment vos péchés, que vous les accusiez devant le prêtre dans le confessionnal et que le prêtre est l'autorisation de l'évêque du lieu pour confesser.
Je ne vois pas de manquement à cela dans votre confession, elle est donc valide, vous voilà redevenu blanc comme neige !

Pour votre prochaine confession je peux vous conseiller de lire ceci : http://casimir.kuczaj.free.fr/Francais/ ... ession.htm
Cela provient d'un saint prêtre décédé depuis, merci de prier pour lui.
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Avatar de l’utilisateur
Prokofiev
Ædilis
Ædilis
Messages : 39
Inscription : jeu. 01 sept. 2016, 13:11
Conviction : Catholique

Re: Première confession

Message non lupar Prokofiev » lun. 12 déc. 2016, 11:35

Chers amis,
.... Est-ce que les Catholiques suivent les étapes décrites dans le lien en tant que telles ?....
Vlad
Bonjour Vlad,
Si vous saviez...:-)
La plupart des catholiques ignorent ce que vous connaissez déjà. Bien des confessions commencent par "....Mon père, heu...je voudrais me confesser mais je ne sais plus comment faire". Le confesseur, bienveillant, les guide.
Quant à l'acte de contrition, il est souvent rédigé sur un petit papier bien en évidence, il n'y a plus qu'à le lire. Bien peu de catholiques le connaissent par coeur. :D

Avatar de l’utilisateur
jeje
Quæstor
Quæstor
Messages : 249
Inscription : sam. 16 juil. 2016, 9:05
Conviction : nouveau baptisé
Localisation : Haute Normandie (76)

Sur la confession

Message non lupar jeje » dim. 28 mai 2017, 14:03

Bonjour,

Quand j'ai été me confessé j'ai oublié de dire certains péchés que j'avais commis et je me posais la question si imaginons on est en état de péché mortel mais que on ne le sait pas ou que on a oublié le péché qui fait que on est dans cet état comment on fait pour s'en sortir ?

Je pose cette question car j'ai souvent peur de commettre un péché mortel et de ne plus m'en rappelé et j'ai peur d’allée en enfer par la suite ...

Altior
Senator
Senator
Messages : 743
Inscription : sam. 05 juil. 2008, 23:59
Conviction : catholique traditionnaliste
Localisation : In Ecclesia Dei

Re: Sur la confession

Message non lupar Altior » dim. 28 mai 2017, 18:35

Bonjour,

Quand j'ai été me confessé j'ai oublié de dire certains péchés que j'avais commis et je me posais la question si imaginons on est en état de péché mortel mais que on ne le sait pas ou que on a oublié le péché qui fait que on est dans cet état comment on fait pour s'en sortir ?

Je pose cette question car j'ai souvent peur de commettre un péché mortel et de ne plus m'en rappelé et j'ai peur d’allée en enfer par la suite ...
Bonjour, Jeje!

On confesse les péchés (en leurs espèces et en leur nombre) dont on garde le souvenir au moment de la confession. C'est pourquoi on fait un examen de la conscience (il y a aussi de guides qui peuvent nous faciliter cette tâche). Si on ne se souvient pas d'un péché à l'examen de le conscience ou si on s'est souvenu, mais on l'oublie de le mentionner (pourvu qu'oubli soit-il et non omission volontaire), alors la confession n'est pas entravée. Car l'absolution qu'on obtienne efface les conséquences spirituelles pas seulement pour les péchés confessés, mais également pour les péché qu'on a oublié de confessé.
Moi, après avoir fini la liste de péchés confessés, je dis ainsi: «peut-être il y a aussi d'autres péchés dont je ne me souviens pas. Pour toutes, je demande pardon à Dieu, et à vous, monsieur l'abbé, conseil et canon de pénitence».

Pourtant, si après la confession, parfois longuement, après on se souviens d'un péché oublié, il est recommandable de le mentionner à la prochaine occasion. Ce n'est pas parce que l'absolution obtenu a été moins valide, mais c'est parce que se souvenir d'un péché qu'on avait oublié est une grâce qu'on reçoit, qui pourrait avoir pour but justement notre avancement spirituel.

Oublier un péché à la confession est un cas fréquent. Comment faire pour ne plus oublier les péchés ? Une des méthodes est la confession fréquente, car le plus le temps passe, le plus on a tendance d'oublier. Se confesser une fois pas an est un minimum d'obligation, mais la fréquence idéale, selon Jean Paul II, est de le faire une fois par mois.

Fraternellement en Christ,
A.

Trinité
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1396
Inscription : lun. 02 févr. 2015, 22:50
Conviction : catholique

Re: Sur la confession

Message non lupar Trinité » dim. 28 mai 2017, 19:31

Bonjour,

Quand j'ai été me confessé j'ai oublié de dire certains péchés que j'avais commis et je me posais la question si imaginons on est en état de péché mortel mais que on ne le sait pas ou que on a oublié le péché qui fait que on est dans cet état comment on fait pour s'en sortir ?

Je pose cette question car j'ai souvent peur de commettre un péché mortel et de ne plus m'en rappelé et j'ai peur d’allée en enfer par la suite ...
Ne vous inquiétez pas ! Cela m'arrive très souvent ,surtout au début lorsque je suis revenu me confesser, après des années sans fréquentations de l'église !
J'avais un carnet de route tellement énorme ,que j'en ai oublié beaucoup !
Mais quand ils me reviennent en tête ,je retourne voir mon confesseur qui m'a dit :
"Ne vous inquiétez pas! ils sont pardonnés car c'est un oubli et non pas des péchés cachés"
Par contre il faut s'en confesser quand ils reviennent en mémoire!
Je vous avouerai que j'ai du confesser 2 ou 3 fois les mêmes péchés ,ne sachant plus si je l'avais fait auparavant! :)

Avatar de l’utilisateur
jeje
Quæstor
Quæstor
Messages : 249
Inscription : sam. 16 juil. 2016, 9:05
Conviction : nouveau baptisé
Localisation : Haute Normandie (76)

Re: Sur la confession

Message non lupar jeje » dim. 28 mai 2017, 20:28

bonsoir


Merci cela me soulage ! Je me sent déjà mieux dans ma peau et en paix :coeur:

je trouve que c'est quand même super de pouvoir ce confessé sa change de quand je n’étais pas baptisé .car avent quand je n’étais pas baptisé je devait attendre le baptême pour que sa soi pardonné c’était très lonnnng et lourd à porté ,le péché c'est quelque chose qu'il faut s'en débarrassé le plus rapidement possible si non on ce sent mal dans sa peau quand on est conscient que on à commis des péchés sur péchés ,je me rappelle que je me sentai pas bien et que des fois je " pétais des plombs " à force de ne pas pouvoir être libéré de l'emprise du péché ,je me sentais esclave du péché.

Maintenant je ressent la joie car je peut allé me confesser si ça ne vas pas où que je sait si j'ai commis un péché . je peut m'en débarrassé plus rapidement qu'avent , bien sur avent je fait un examen de conscience .

whisperhill
Ædilis
Ædilis
Messages : 43
Inscription : jeu. 30 mars 2017, 18:04
Conviction : Catholique

Re: Sur la confession

Message non lupar whisperhill » mar. 30 mai 2017, 14:56

Bonjour à tous,

Je me permets de vous poser quelques questions concernant la confession :

1° puis je me confesser si je suis juste baptiser, c'est-à-dire que je n'ai jamais fait ma communion ni ma confirmation ? (Je comprends que oui mais je ne suis pas sûr et préfère demander).

2° puis je me confesser si je sais qu'au fond de moi je ne suis pas totalement en paix (rancœur, pas envers Dieu mais disons que mon âme n'est pas apaisée) ?

En fait, j'aimerai bien me confesser du fait que je me suis éloigné de Dieu et que je lui en ai voulu mais je sais que je m'accroche toujours à des chimères et que je continue à courir après car je refuse de lâcher prise et je ne peux pas le faire d'un coup car elles m'ont aidé à me sortir de mes problèmes de santé.

Voilà, je ne souhaite pas trop m'étendre mais pour prendre une analogie, c'est comme si j'avais une béquille après un accident, idéalement on aimerait remarcher mais je suis en période de rééducation donc je passe d'hémiplégique (refus de Dieu) à fauteuil roulant (Dieu m'a aidé à m'en sortir) à béquilles (les moyens que Dieu m'a donné pour m'en sortir ne sont que des moyens et je les prends toujours pour des fins), etc.

J'en suis au stade de la béquille j'ai l'impression et j'ai toujours en tête le raisonnement suivant (je prends ma revanche et après je serai en paix).

Puis je me confesser dans cette situation ?

Voilà, je sais que tout cela est un peu confus et je peux donner un peu plus de détails par mp si besoin, je préfère juste ne pas étaler des éléments de ma vie ici.

Merci par avance.

Je profite également de mon post pour vous remercier car j'ai l'impression que votre lecture m'aide dans mon chemin.

Altior
Senator
Senator
Messages : 743
Inscription : sam. 05 juil. 2008, 23:59
Conviction : catholique traditionnaliste
Localisation : In Ecclesia Dei

Re: Sur la confession

Message non lupar Altior » mar. 30 mai 2017, 22:42

Bonjour, Whisperhill!

1° puis je me confesser si je suis juste baptiser, c'est-à-dire que je n'ai jamais fait ma communion ni ma confirmation ? (Je comprends que oui mais je ne suis pas sûr et préfère demander).
Affirmatif. Pas seulement vous pouvez, mais c'est extrêmement recommandable de ne pas communier avant vous confesser. D'ailleurs, la plupart des prêtres n'oublient pas d'insister sur cet aspect.
2° puis je me confesser si je sais qu'au fond de moi je ne suis pas totalement en paix (rancœur, pas envers Dieu mais disons que mon âme n'est pas apaisée) ?
Affirmatif. La condition d'une bonne confession (càd valide) est la contrition. Pour dire court (et en omettant quelques nuances) contrition = regret pour les péchés + résolution de ne pas les répéter.
En fait, j'aimerai bien me confesser du fait que je me suis éloigné de Dieu et que je lui en ai voulu mais je sais que je m'accroche toujours à des chimères et que je continue à courir après car je refuse de lâcher prise et je ne peux pas le faire d'un coup car elles m'ont aidé à me sortir de mes problèmes de santé.
Ici, j'ai un peu de mal à comprendre, mais, je pense, ce n'est pas vraiment besoin. La résolution de ne pas répéter les péchés ne veut pas dire qu'on réussira à ne pas les répéter. D'ailleurs, renforcer la bonne volonté est justement un des buts de la confession. Vous savez bien, le but principal est le rétablissement de l'état de grâce, mais il y a encore au moins un but: la grâce sacramentale, un sous-type de grâce actuelle. Pour dire court: le plus on se confesse, le plus on résiste à la tentation et le moins on rechute. C'est ce que vous avez demandé ou bien j'ai répondu à une autre question ?

Fraternaliter in Christo,
A.


Revenir vers « Vie chrétienne »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invités