Se rapprocher de l'Église catholique

« Quant à vous, menez une vie digne de l’Évangile du Christ. » (Ph 1.27)
Règles du forum
Forum d'échange entre chrétiens sur la façon de vivre l'Évangile au quotidien, dans chacun des domaines de l'existence
Avatar de l’utilisateur
apatride
Censor
Censor
Messages : 80
Inscription : lun. 06 juin 2016, 1:24

Re: Se rapprocher de l'Eglise Catholique

Message non lupar apatride » ven. 28 avr. 2017, 2:29

Merci Apatride, c'est vraiment passionnant de suivre les autres nouveaux dans leur propre découverte de la vie de foi. Plus vous irez à la messe, plus la même chose se reproduira rituellement, plus vous vous sentirez bien, chez vous. :)
Merci à vous Cendrine, pour ces mots d'encouragement.

Aujourd'hui j'ai assisté à 4 messes, je n'en ai sauté qu'une seule ! Non pas que je veuille faire dans la performance, mais j'avoue prendre goût à ce rendez-vous hebdomadaire. L'environnement, les chants, la symbolique qui sous-tend les différents temps de la messe... autant de choses qui en font un moment agréable et privilégié.

Je me suis aussi régulièrement surpris à ressentir de fortes émotions, surgissant sans prévenir sur tel ou tel passage ; ce qui m'incline à penser que je suis plus réceptif que je ne pourrais le penser de prime abord.
Merci pour ce retour d'expérience, Apatride.
Ne vous tracassez pas si vous n'arrivez pas à suivre, c'est on ne peut plus normal au début.
C'est ce que je me dis aussi. Maintenant je commence à mieux percevoir les temps de la messe, la façon dont ils s'articulent, ce qu'ils signifient. Cela lui donne une belle profondeur qui va en s'accroissant et s'ajoute à ce qui est immédiatement agréable dans le seul fait d'y assister.

Maintenant il me faut je pense développer une pratique quotidienne de la prière, mais après 5 années de pratique assidue de la méditation je continue de porter avec moi ce souci de chercher LA bonne technique, LA plus fondamentale et/ou efficace, etc.

Je comprends bien qu'au-delà de la pratique-même, il est surtout question de "faire l'effort de" et de cultiver une certaine disposition intérieure. Quand bien même, je reste bloqué à ce stade car je ne vois pas bien par où commencer : l'oraison ? le chapelet ? quelque chose de plus spontané, infusé dans le quotidien, par exemple de courtes prières régulièrement tout au long de la journée ? Tout ça à la fois ?

Il faut voir aussi que je suis mari et père de deux jeunes enfants, avec assez peu de temps solitaire disponible. Mais ce n'est pas que ça, car j'arrivais bien à caser une heure de méditation quotidienne en moyenne.

Je continue aussi à lire la Bible, à mon rythme, à la fois selon une lecture linéaire en fil rouge, mais aussi en y piochant selon l'inspiration du moment ; ainsi que pas mal d'auteurs chrétiens (théologie, apologétique, etc.)
Dans l'ensemble cela me constitue un environnement propice à une réflexion et à un positionnement continu envers Dieu.

Bref, voici où j'en suis en ce moment. Merci d'avoir lu ce court pavé autocentré :D

Avatar de l’utilisateur
Cendrine
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 246
Inscription : mar. 04 avr. 2017, 19:50
Conviction : Catholique de rite romain

Re: Se rapprocher de l'Église Catholique

Message non lupar Cendrine » ven. 28 avr. 2017, 10:09

Bonjour Apatride,
Je me suis aussi régulièrement surpris à ressentir de fortes émotions, surgissant sans prévenir sur tel ou tel passage
C'est quelque chose que j'ai constaté aussi, assez rapidement après mes premières messes, tout simplement des larmes coulaient discrètement. Je me suis demandée si je pleurais sur mon nombril ou par amour du Christ ; ensuite je me suis dit que c'était peut-être les deux à la fois et ça m'a un peu embêtée, je ne voulais pleurer que de joie et d'amour ! Mais les larmes sont maintenant toujours les bienvenues et je ne cherche plus à les identifier, je les offre au Seigneur.

Concernant le lien méditation/prière, je pense que vous faites référence à la méditation orientale ? Dans la tradition chrétienne "méditation" recouvre un autre aspect de l'intériorité, fait davantage de réflexion, par exemple à partir des Écritures ou d'un des Mystères.

Ce qui se rapproche le plus de la méditation (telle que je la connais aussi d'avant ma conversion), c'est l'oraison, même si c'est différent. Mais vous serez grandement aidé par votre expérience de la méditation orientale car cela va vous permettre de ne pas vous décourager quand vous sentirez des pensées agiter votre recueillement, inlassablement vous pourrez revenir à votre contemplation du Seigneur. L'oraison c'est le lieu où vous rejoignez Dieu au fond du secret de votre cœur, vous ne lui "dites" rien de précis, vous êtes juste là, amoureux. Parfois ça peut être très aride, parfois plus doux, peu importe, c'est juste notre fragilité humaine et notre amour, plongés dans son Amour à Lui. Au début il faut une grande discipline, mais si vous avez l'habitude de méditer une heure d'affilée, c'est un bel atout.

Pour ma part je commence par des prières vocales (prononcées des lèvres ou non), puis je commence l'oraison. Quand je sens que je dérive vers l'extérieur, j'appelle "Jésus" et/ou "Marie", ou je convoque une image précise des évangiles. Puis l'oraison reprend. Le Château intérieur et Le Chemin de la perfection sont des ouvrages de sainte Thérèse d'Avilà qui aident beaucoup à cet apprentissage. Il existe de ces œuvres un commentaire plus que précis mené par le Père Marie-Eugène de l'Enfant Jésus : Je veux voir Dieu, mais je crois que rien de tel que de se plonger dans le travail de la sainte, car elle connaît l'âme humaine à la perfection, qu'elle ait écrit il y a des siècles n'y change rien !

Aucun pavé n'est vraiment autocentré quand celui ou celle qui l'écrit cherche Dieu, c'est normal que nous disions/partions de là où nous en sommes, chacun.

Bonne journée !

Avatar de l’utilisateur
Relief
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1954
Inscription : jeu. 06 déc. 2007, 8:44
Localisation : France

Re: Se rapprocher de l'Église Catholique

Message non lupar Relief » dim. 30 avr. 2017, 17:32

Je suis un peu dans le même cas que vous : il y a encore 3 ans j'étais proche du milieu anar, zadiste convaincue, bouffeuse de curé, tout en gravitant dans les milieux de l'art contemporain hyper branché (je suis artiste). Autant dire que moi et l'Église ça faisait deux, et pas pour les bonnes raisons.
Bonjour Cendrine,
Comme quoi rien n'est impossible à notre Seigneur. Alléluia ! :)
Pouvez-vous nous exposer le niveau de détestation des catholiques dans ce milieu ?

Avatar de l’utilisateur
Cendrine
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 246
Inscription : mar. 04 avr. 2017, 19:50
Conviction : Catholique de rite romain

Re: Se rapprocher de l'Église catholique

Message non lupar Cendrine » dim. 30 avr. 2017, 21:01

Bonsoir Relief,

Dans le milieu dit des "alternatifs" rares sont les vraies athées, beaucoup de personnes ont une croyance en des forces mystérieuses, divines et naturelles à la fois, ou alors ils sont juste passionnés par le seul ici-bas. Ils se méfient de toute force oppressive et pour eux l'Église en est une, avec son cortège de méfaits "patriarcaux". La méconnaissance que ces gens ont du Christ est profonde, ils ne pensent qu'à travers des clichés ou d'exemples qui font l'effet de repoussoir. Mais on sent chez beaucoup d'entre eux la possibilité d'une attraction divine ; et quand je parle de ma foi, c'est reçu avec beaucoup de respect et de curiosité. Ce sont souvent des gens pour qui la vie simple et la joie du lien humain sont très importants. Une des rares fois où j'ai entendu le mot "honneur" de façon parlante, c'est dans ce milieu : grâce à de petits réseaux de solidarité locale les gens savent qu'ils ne peuvent pas faire n'importe quoi, qu'ils sont tenus par un code de conduite, ou sinon c'est tout le réseau d'entraide qui se casse la figure. Beaucoup sont paumés et se perdent dans des ivresses diverses malgré tout, mais je pense que ces gens ne demanderaient qu'à être évangélisés subtilement. :)

Dans l'autre milieu que je fréquente, celui de l'art contemporain, c'est différent. Les gens sont plus moqueurs et moins curieux, moins sensibles à l'idée de transcendance, plus empêtrés dans un confort qui leur donne l'illusion d'être auto-suffisants et maîtres du monde. C'est un milieu où l'argent coule à flot, sans qu'aucune barrière à la jouissance puisse être admise. Avec ces personnes, les choses de Dieu sont beaucoup plus compliquées à aborder ; il n'y a même pas de haine, juste une immense indifférence et un mépris condescendants pour ce qu'ils veulent bien prendre pour de la bêtise mièvre. Mis à part deux de mes amis créateurs, on sent que la foi les fait rigoler doucement. Ces gens se croient plus cultivés que la moyenne, plus intelligents et cela les met souvent à mille lieues d'avoir envie d'entendre parler du Christ.

Mais ne désespérons pas, comme vous le dites Relief, rien n'est impossible à notre Seigneur. Je disais l'autre jour : "Autant dire que moi et l'Église ça faisait deux, et pas pour les bonnes raisons." En fait il n'y a aucune bonne raison pour se tenir éloigné de l'amour de Dieu, juste du temps humain perdu, de l'ignorance et la volonté de se faire tout seul, pour notre perte.

Avatar de l’utilisateur
Relief
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1954
Inscription : jeu. 06 déc. 2007, 8:44
Localisation : France

Re: Se rapprocher de l'Église catholique

Message non lupar Relief » dim. 30 avr. 2017, 21:38

Merci pour votre intéressant exposé, Cendrine :)

Altior
Senator
Senator
Messages : 786
Inscription : sam. 05 juil. 2008, 23:59
Conviction : catholique traditionnaliste
Localisation : In Ecclesia Dei

Re: Pour une introduction à l'Église Catholique

Message non lupar Altior » dim. 30 avr. 2017, 22:51

Bonjour,
M'étant déjà présenté sur ce forum, je ne pense pas qu'il soit nécessaire de réitérer longuement. Pour faire court, je suis un jeune d'une vingtaine d'années intéressé par le catholicisme (originellement d'un milieu agnostique, voire athée) qui s'interroge sur les façons de procéder pour s'immerger plus profondément dans cette religion, voire envisager la conversion. Je sens en effet un attachement fort à Dieu, en tant que Créateur et Père aimant et au Christ comme, à défaut d'être forcément son Fils, l'être qui à ce jour nous a le plus aimé et par qui nos mauvaises conduites et pêchés peuvent un jour être rachetées. En somme, un guide qui vaut d'être suivi dans une époque où pourtant tout porte au désenchantement.
Bonjour, Barban.
Je me reconnais bien dans ce tableau. À 20 ans, j'avais aussi un grand respect pour Maître Jésus. Mais je ne croyais pas qu'Il est Dieu. Autrement dit, je n'étais pas chrétien, ou, pour mieux formuler, j'étais «chrétien culturel», quoique j'étais baptisé.

Quelle église rencontrer ? Une église moderne ou une église traditionnelle ?
Vous avez de la chance vous, là-bas, à Paris. Vous avez plein de choix. Dans mon coin, en Anjou, je dois faire au moins 25 kilomètres aller et 25 retour pour arriver au plus proche lieu de Messe traditionnelle, pourtant pas en situation canonique régulière avec la Sainte Église. Pour arriver à une Messe tradi 100% catholique je dois faire 42 kilomètre aller + 42 retour.
Cependant, étant de gauche "radicale"
Cioran disait que, si à 20 ans on n'est pas de gauche, on n'a pas de cœur. Si a 30 ans on n'est pas de droite, on n'a pas de tête. Pas de souci, dans 10 ans au plus, votre conversion de foi sera suivie par votre conversion politique. Je vous le dit aussi en tant que Roumain qui vient du pays de Cioran et qui a connu les bienfaits de la gauche pendant la terreur rouge de Ceausesco.
, j'abhorre l'extrême-droite et l'accointance avec toute bourgeoisie versaillaise me sort par les trous de nez.
J'avoue que je ne vois pas le rapport. Vous m'avez perdu, ici. Vous voulez dire que les paroisses traditionnelles de Paris sont d'extrême droite, ou que leurs ouailles viennent de la bourgeoisie versaillaise qui serait d'extrême droite ? Étrange, car, dans ce coin, en Ouest-France, à la campagne, les paroisses tradi sont pleines de paysans. Pauvres, voire très pauvres. Nous avons quelques nobles aussi. Pour la plupart, ils sont aussi pauvres que les paysans. Le seul bourgeois que j'ai connu dans les trois paroisse tradi que je fréquente en Anjou, Loire Atlantique et Vendée est un ancien directeur de banque à la retraite.
(...)je n'ai jamais compris d'ailleurs les condamnations papales envers ces pauvres paysans qui arboraient le Christ en étendard dans leur combat pour la justice et la dignité.
Je doute que ce sont les paysans condamnés par Saint Jean-Paul II, je pense que plutôt il s'agit d'une mauvaise théologie qui a été condamné, cette théologie-là qui faisait la une pendant les grands boulversements des années 68.
Pensez-vous qu'il faille d'abord se plonger dans l'Evangile ou plutôt s'intéresser à certains auteurs ? Je pense aux Pères de l'Eglise (Saint Augustin notamment), Saint Thomas d'Aquin, etc.
L'Evangile d'abord. Un très bon guide, qui m'a beaucoup aidé et m'aide encore est La Chaîne d'Or (=Catena Aurea), une compilation des Pères de l'Église faite par Doctor Angelicus, initialement privée (il l'a fait comme un outil pour lui-même). Vous la trouvez sur l'Internet.
Auriez-vous une bibliographique à me conseiller ?
Je vous vois très préoccupé de la problématique sociale et politique. Si c'est comme ça, je vous conseille de lire les encycliques papales sur la question. La plus connue et qui a eu et a encore un impact majeur sur la doctrine sociale est «Rerum novarum». Ensuite, prenez «Notre charge apostolique», dans laquelle sont réfutées des erreurs du christianisme de gauche, une encyclique adressée spécialement à un mouvement politique Français, «le Sillon».

Néanmoins, gardez toujours dans l'esprit que l'Église est infaillible seulement en matière de foi et de morale. En matière sociale et politique, elle n'a pas reçu cette grâce. Le jour-même de sa fondation mystique, son Fondateur a dit: «Mon Royaume n'est pas de ce monde». C'est une institution faite pour le salut des âmes et pour l'au-delà. En ce qui concerne la Cité d'en bas on a le devoir d'étudier sa doctrine et de prendre au sérieux ses recommandations, sachant en même temps qu'il est possible, en principe, qu'elle se trompe.

Bien à vous et bon route!

saperlipopette
Censor
Censor
Messages : 173
Inscription : dim. 29 mai 2016, 18:30
Conviction : catholique

Re: Pour une introduction à l'Église Catholique

Message non lupar saperlipopette » lun. 15 mai 2017, 21:55

Pour compléter je dirais comme meme de ne pas mélanger le religieux du politique. Rendons à César ce qui est à César, on peut etre tradi et de gauche et chacha et de droite. Bernanos est considéré comme un catholique introsigeant , entendez "tradi" (pour l'époque) et en plus royaliste. Mais il suffit de lire les cimetières sous la lune pour s'apercevoir qu'il est tres dur avec la droite.
A l'inverse Maurice Clavel, journaliste à Libération et qui flirta longtemps avec le communisme n'accepta pas le concile...

Enfin le sceptre politique est un cercle dont les extrêmes se touchent: l'extrême droite ressemble beaucoup au front populaire de lepoque, du point à la gauche dure actuelle.
Ad Majorem Dei Gloriam

Avatar de l’utilisateur
Samaritaine
Civis
Civis
Messages : 1
Inscription : lun. 15 mai 2017, 21:12
Conviction : Catholique Traditionnaliste

Re: Se rapprocher de l'Église catholique

Message non lupar Samaritaine » lun. 15 mai 2017, 22:19

Bonsoir,

Je suis fraîchement inscrite sur ce forum et j'aurais aimé discuter avec Cendrine. (seulement je ne sais pas comment faire pour la contacter en MP)
Je suis tombée sur le récit de sa conversion. Nous avons aussi été retourné comme des crêpes, mon compagnon et moi, en l'espace de sept jours que nous ne sommes pas près d'oublier.
Comme nous sommes un cas plutôt atypique, nous n'avons personne a qui parler sans qu'on nous regarde comme si on avait oublié de prendre nos médicaments...

Si quelqu'un peut m'aider, ou si elle voit ce message, je serais vraiment très heureuse qu'elle prenne contact, si elle en a envie, bien sur.
Un grand merci d'avance et que Dieu vous garde.
Ton amour qui abreuve comme un puis de Jacob, ou tu comblais de grâce, avec tant de douceur, la samaritaine.

Shaul
Civis
Civis
Messages : 1
Inscription : lun. 15 mai 2017, 22:09

Besoin d'aide pour rejoindre le catholicisme

Message non lupar Shaul » lun. 15 mai 2017, 22:37

Bonjour à tous,

J'ai la foi depuis maintenant 2 ou 3 ans, je n'ai jamais été très présent dans une communauté. Cependant, depuis quelques temps je ressens le besoin de le faire et j'ai ainsi approché plusieurs dénominations : protestants réformés libéraux ; protestants évangéliques ; catholiques.

Je me suis d'abord tourné vers le protestantisme, séduit par les convictions de Martin Luther. J'ai au début eu énormément de motivation vis-à-vis de ce mouvement, mais malheureusement, j'ai vécu une grande déception... En effet, j'ai trouvé les protestants d'aujourd'hui finalement bien loin des idées de réformes lancées par Luther et Calvin ; j'ai trouvé qu'ils faisaient constamment dans le social, j'y ai trouvé une auto complaisance arrogante de personnes persuadées de détenir la vérité (dont je faisait totalement partit) et qui détestent tout ce qui s'approche du "religieux" ou du rite, au point de vouloir se distinguer de toutes ces choses de manière automatique. J'ai trouvé qu'ils perdaient un temps fou à critiquer sans relâche les "hérésies" des catholiques ou orthodoxes, et ai réalisé après coup qu'ils en pratiquaient énormément eux-mêmes, avec un fond moins humble en général, comme par exemple le fait de parler en "langue des anges" devant toute l'assemblé, de parfois tomber en trans, etc...

Je vais à l'église catholique depuis maintenant 3 mois et je ne suis pas encore baptisé. Je voudrais commencer le catéchuménat, mais en revanche j'ai un grand problème. Je vous le dis en toute humilité, je me sens appelé dans l'Eglise Catholique, mais il y a certaines choses qui me titillent et je suis tout à fait prêt à recevoir vos explications ou témoignages (je vous le demande pour m'éclairer), je ne viens pas ici pour juger qui que ce soit. J'ai réussi à passer l'étape de réapprécier le "religieux" et le "sacramental", à aimer et comprendre l'ordre qui est nécessaire pour l'Eglise ; par contre, là où je ne parviens pas à être serein, c'est sur le sujet de la Vierge Marie, mais plus particulièrement sur le Chapelet, que je trouve en totale contradiction avec cette parole de notre Seigneur (que j’interprète peut-être mal) : (Matthieu 6:7) "En priant, ne multipliez pas de vaines paroles, comme les païens, qui s'imaginent qu'à force de paroles ils seront exaucés."

Je vous pose ainsi cette question : est-il indispensable "d'accepter" au plus profond de moi ces pratiques pour rejoindre le catholicisme, ou non ? Existe t-il des prêtres qui pratiquent "moins" ce genre de cultes ?

Je vous remercie infiniment pour vos réponses, frères et sœurs en Christ !

Avatar de l’utilisateur
jerome
Quæstor
Quæstor
Messages : 262
Inscription : sam. 09 janv. 2016, 17:05
Conviction : Catholique

Re: Pour une introduction à l'Église Catholique

Message non lupar jerome » lun. 15 mai 2017, 22:58

Bonsoir Barban,

Il a souvent été dit que tout est politique. D'autres, moins lus, ont écrit que tout est sacré.

Il n'en reste que la foi chrétienne n'est ni de gauche, ni de droite : elle n'a pas vocation à structurer la Société, quand bien même le Magistère, via la Doctrine Sociale de l'Eglise, pose des jalons.

Sachez simplement, cher Barban, que dans tout groupe vous trouverez des sensibilités diverses, que vous rejoignez la CCBF, la FSSPX, ou la Communauté de l'Emmanuel. Il n'en reste que les membres de ces groupes chrétiens n'ont pas vocation à brandir d’étendard politique. Ainsi que l'écrivait Monseigneur Georges Pontier, archevêque de Marseille, président de la Conférence des évêques de France :
Des associations, des mouvements mais aussi des personnalités chrétiennes annoncent leur choix de vote ou indiquent des critères. En s’exprimant ainsi, ils ne représentent pas l’institution en tant que telle. Leur droit à prendre cette parole s’enracine précisément dans le fait qu’ils ne représentent qu’eux-mêmes. Ils font – et annoncent – le cheminement que nous proposons à chaque électeur : celui de connaître l’enseignement social de l’Église et de le prendre en compte au regard de sa propre liberté. La responsabilité du vote reste celle de chacun, seul dans l’isoloir face au choix.
Source : http://www.eglise.catholique.fr/actuali ... en-compte/

Seigneur merci, il est encore possible de croire sans avoir à investir dans un carré Hermès. Seigneur merci, il est encore possible de croire sans avoir à rejoindre la droite, l’extrême droite, la "manif pour tous" ou "sens commun".

Et souvenons-nous bien que le chrétien n'a pas vocation à défendre les riches, mais les pauvres. Le chrétien n'a pas vocation à condamner, mais à pardonner. Avec générosité. Le chrétien n'a pas vocation à rejeter, mais à accepter.

Alors, cher Barban, comme "on" dit, venez et voyez. Ainsi que mon Curé disait dimanche, ne récriminez pas. Ou alors, récriminez, mais AGISSEZ. Faites valoir et connaître vos idées ! Avec tact, diplomatie, et guidé par l'Esprit Saint.

En prenant garde aux idées reçues : certaines dames du 16ème, dont le cou est enserré dans un carré Hermès, sont infiniment plus tolérantes, ouvertes et chrétiennes, que certaines vieilles pies de nos campagnes :-D
Evangile selon St Luc, chapitre 18, 9-14

Jésus dit une parabole pour certains hommes qui étaient convaincus d’être justes et qui méprisaient tous les autres :
« Deux hommes montèrent au Temple pour prier. L’un était pharisien, et l’autre, publicain. Le pharisien se tenait là et priait en lui-même : ’Mon Dieu, je te rends grâce parce que je ne suis pas comme les autres hommes : voleurs, injustes, adultères, ou encore comme ce publicain. Je jeûne deux fois par semaine et je verse le dixième de tout ce que je gagne.’ Le publicain, lui, se tenait à distance et n’osait même pas lever les yeux vers le ciel ; mais il se frappait la poitrine, en disant : ’Mon Dieu, prends pitié du pécheur que je suis !’ Quand ce dernier rentra chez lui, c’est lui, je vous le déclare, qui était devenu juste, et non pas l’autre. Qui s’élève sera abaissé ; qui s’abaisse sera élevé. »
Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde.

Avatar de l’utilisateur
Cendrine
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 246
Inscription : mar. 04 avr. 2017, 19:50
Conviction : Catholique de rite romain

Re: Besoin d'aide pour rejoindre le Catholicisme

Message non lupar Cendrine » mar. 16 mai 2017, 9:27

Bonjour Shaul,

Et bienvenue !

Vous n'avez pas besoin d'adhérer à la prière du chapelet, ce n'est en rien un préalable. Je viens de la communauté protestante, après des années de refus de la religion, j'ai ressenti un appel à laisser tomber la haine que je ressentais pour les êtres humains, et pour Dieu, ou l'inverse (mais les deux se tiennent souvent). Pour les mêmes raisons j'ai ressenti le besoin de reconnaître ma fragilité et le besoin bien naturel et humble de la forme, du rituel, qui nous aident à ne pas nous sentir partir dans je ne sais quelle sphère intellectuelle.

Cela m'a menée à commencer le chemin avec le service du catéchuménat de mon diocèse. Joie simple, ferveur et confiance, sont les premiers mots qui me viennent concernant la conversion.

La Vierge Marie, même quand j'étais anti-cléricale, m'a toujours accompagnée, d'une manière discrète, subtile mais forte. Petit à petit j'en suis venue à aimer le chapelet, sans presque m'en rendre compte. Je fais oraison régulièrement, donc sans parole ni vocale ni mentale (après le Notre Père), avec seulement ma petitesse devant le cœur enflammé d'amour du Seigneur. Parfois c'est merveilleux car je le sens proche, je lui parle sans parole et il me "parle" sans mot dire, dans le fond de mon cœur uni à celui des autres êtres humains qui le cherchent consciemment ou non ; parfois c'est aride et je lutte pour rester dans ce lieu des profondeurs ; mais c'est toujours la Présence qui compte , et ce qui compte aussi c'est le temps gratuit, le silence, le pivot de la paix sur lequel tout tourne.
Pour le chapelet que je dis presque chaque jour, je ne crois pas qu'il faille dire les mots comme si on rabâchait, certes on les répète à travers de multiples Je vous salue, mais quand on prête attention à chaque phrase, à l'image que peut-être cela éveille en nous, cela n'est plus de la répétition de type incantation magique, c'est vivant et cela nous met dans le rythme de Marie. Et puis vous pouvez aussi méditer chaque mystère de chaque dizaine, vous dites les mots tout en méditant et visualisant la scène évangélique.

En tout cas, il est important que vous ne vous sentiez pas obligé à cette dévotion, si vous devez la faire, cela viendra (sur)naturellement, sans que vous forciez quoi que ce soit. La graine est déjà là, elle peut fleurir de diverses façons. :)

Je me rends compte que j'ai écrit une tartine, je me suis laissée emporter ! :amoureux:

Avatar de l’utilisateur
Héraclius
Consul
Consul
Messages : 2975
Inscription : lun. 30 sept. 2013, 19:48
Conviction : Catholique

Re: Besoin d'aide pour rejoindre le Catholicisme

Message non lupar Héraclius » mar. 16 mai 2017, 9:40

Je pense en effet que vous interprétez mal ce passage, en ce sens qu'il évoque un rituel vide, en d'autre terme une formule magique. "Si je dis 50 je vous salue marie la plus vite possible en pensant à autre chose, Seigneur, donne-moi de réussir mon examen".

Le Rosaire ne doit à l'évidence pas être récité sans "penser", sans prier chaque Ave Maria. La chapelet, c'est une combinaison d'une prière (les Ave répétés) et de la méditation des mystères de la vie du Christ. Aujourd'hui, mardi, on prie les mystères douloureux, donc chaque dizaine du chapelet sera récitée en lien avec, successivement, l'Agonie à Gethsémanie, la Flagellation, le Couronnement d'Épine, le Portement de la Croix et la Mort sur la Croix. Le chapelet est une prière exigeante, qui demande une attention constante. Rien à voir avec un "rabachâge".

Le but du chapelet, du reste, n'est pas d'être exaucé à force de mot, mais de nous aider à demeurer dans la présence du Seigneur. Le Rosaire a été inventé au départ pour ceux qui ne pouvaient pas dire le psautier ; ainsi, ils pouvaient suivre l'appel "Priez sans cesse" à leur façon.
Deus illum exaltavit et donavit illi nomen super omne nomen ut in nomine Iesu omne genu flectat caelestium et terrestrium et infernorum.

"Seul l'Amour est digne de Foi" - Hans-Urs von Balthasar

Avatar de l’utilisateur
prodigal
Senator
Senator
Messages : 912
Inscription : mar. 09 juil. 2013, 10:32

Re: Besoin d'aide pour rejoindre le Catholicisme

Message non lupar prodigal » mar. 16 mai 2017, 11:03

Je suis tout à fait d'accord avec ce que vous dites, Cendrine, et avec vous aussi, Héraclius.
Je me permets juste d'ajouter ceci, qui peut-être vous aidera, Shaul, à dissiper vos doutes. C'est que le chapelet est une technique, une technique pour prier, pour, comme dit Héraclius, se mettre dans la présence du Seigneur.
Cette technique est éprouvée, et recommandée, en raison des fruits de sainteté qu'elle a produits. Mais comme toute technique elle vise l'efficacité. Si, soit en raison de votre personnalité, soit en raison de votre avancement spirituel, elle vous convient moins qu'une autre, eh bien utilisez l'autre, cela, je pense, ne pose aucun problème. :)
Paix sur la Terre aux hommes de bonne volonté

Avatar de l’utilisateur
katolik
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1010
Inscription : ven. 29 avr. 2011, 12:54
Conviction : catholique
Localisation : France
Contact :

Re: Besoin d'aide pour rejoindre le catholicisme

Message non lupar katolik » mar. 16 mai 2017, 13:07

le Chapelet, que je trouve en totale contradiction avec cette parole de notre Seigneur (que j’interprète peut-être mal) : (Matthieu 6:7) "En priant, ne multipliez pas de vaines paroles, comme les païens, qui s'imaginent qu'à force de paroles ils seront exaucés."
Voici 100 ans, qu'eurent lieu les apparitions de Fatima.... et le chapelet a un rôle important dans cette rencontre avec Marie.....

Ci-dessous, un article trouvé sur le net qui, je pense, peut vous aider :
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
"Le chapelet est en quelque sorte le condensé de la foi catholique.

C’est ce que tentait de démontrer le cardinal Meisner, archevêque de Cologne, à un groupe d’Alle­mands vivant en Sibérie venus le visiter. Se plaignant de n’avoir aucune présence de l’Église dans l’immensité du désert blanc, ils ne comprenaient pas l’insistance du Cardinal sur le chapelet pour nourrir leur foi…

Il leur dit alors en montrant la Croix du Chapelet :

«  C’est ici que nous récitons le Credo, la doctrine de la foi. Les trois grains viennent ensuite : foi, espérance, charité. Ils représentent la doctrine de la vie. Et ensuite… vient tout le Nouveau Testament : le mystère de l’Incarnation dans les mystères joyeux ; le mystère de la Rédemption dans les mystères douloureux et finalement les mystères de notre plénitude, les mystères glorieux… Alors, un pèlerin prit le chapelet et dit : "Je tiens donc dans une main la foi catholique" !  »....

Source : https://www.france-catholique.fr/Missio ... Marie.html
J'ai regroupé plus de 2500 discours du Pape François sur www.papefrancois.fr ...

leelee21000
Civis
Civis
Messages : 4
Inscription : jeu. 27 avr. 2017, 21:21
Conviction : catholique
Localisation : Dijon

Re: Besoin d'aide pour rejoindre le catholicisme

Message non lupar leelee21000 » mar. 16 mai 2017, 13:11

Bonjour;
La récitation du chapelet n'est en aucun cas une obligation.
Je le prends moi comme un moyen de médité sur la vie du Christ... Avant chaque dizaine une méditation est proposée d'appeler "Mystère".
Vous n’êtes pas obligé à réciter le chapelet entier, mais une dizaine de "Je vous salut Marie" par jour en méditant un mystère différent à chaque fois, cela vous éclaireras surement sur l'importance du chapelet.
Cordialement. :oui:


Revenir vers « Vie chrétienne »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invités