Se rapprocher de l'Eglise Catholique

« Quant à vous, menez une vie digne de l’Évangile du Christ. » (Ph 1.27)
Règles du forum
Forum d'échange entre chrétiens sur la façon de vivre l'Évangile au quotidien, dans chacun des domaines de l'existence
Avatar de l’utilisateur
apatride
Ædilis
Ædilis
Messages : 41
Inscription : lun. 06 juin 2016, 1:24

Se rapprocher de l'Eglise Catholique

Message non lupar apatride » ven. 10 févr. 2017, 6:55

Bonjour à tous,

Depuis ma présentation il y a quelques mois, et hormis quelques messages postés ci et là, je suis resté discret, lisant les nombreuses archives de ce forum pour étancher ma curiosité sur le christianisme, suivant vos échanges pour rester à jour des débats qui font l'actualité des catholiques en France et dans le monde.

J'ai aussi mis ce temps à contribution pour approfondir ma connaissance de la doctrine catholique, car j'ai besoin autant que possible de comprendre et de rationaliser les choses avant d'y adhérer.

Désormais la continuité logique de cette démarche serait de me rapprocher d'un prêtre ou autre membre du clergé (désolé d'avance pour les bêtises je ne suis pas encore familier avec tout ceci), pour suivre par exemple du catéchisme et raffermir ma décision.

Je n'ai pas encore assisté à une messe dominicale, je crois qu'il y a encore en moi quelque chose qui regarde tout cela d'un œil interdit (et qui, pour dire les choses crûment, se demande un peu ce que je fiche dans une situation pareille).

Idem avec la prière, moi qui ai pratiqué la méditation avec assiduité pendant des années, qui ai mis du temps à la comprendre et à en avoir une certaine maîtrise, voilà qu'il faut tout réapprendre...

Je m'interroge vis-à-vis de mon couple, car ma femme est plutôt indifférente et si elle ne comprend pas tout à fait le sens de ma démarche, je sais qu'elle la respectera. Mais est-ce que ma situation de père de famille et homme marié civilement ne rentre pas en conflit avec ce que doit être un "bon catholique" ?

Je me pose aussi des questions, notamment vis-à-vis de mes enfants que je souhaiterais faire baptiser, et mon épouse est d'accord ; mon aîné a l'âge de s'interroger et il va me bombarder de questions qui vont me mettre à mal car je suis moi-même un néophyte. Ceci dit, je perçois aussi cela comme une manière d'approfondir et nourrir mes propres recherches.

Je schématise volontairement et peut-être que je mets la charrue avant les bœufs, mais je pense forcément à toutes les conséquences de mon choix (sans compter celles que j'oublie).

Bref, je réalise en me relisant que mes questions ne sont pas très précises, aussi est-il possible que vous ne puissiez pas réellement me répondre malgré votre bonne volonté. Mais peut-être percevrez-vous derrière mes propos toute la confusion d'un homme à l'aube d'une décision, et pas des moindres, et que vous aurez de quoi m'aider à passer le cap.

Bonne journée à tous.

Altior
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 484
Inscription : sam. 05 juil. 2008, 23:59
Conviction : catholique traditionnaliste
Localisation : In Ecclesia Dei

Re: Se rapprocher de l'Eglise Catholique

Message non lupar Altior » ven. 10 févr. 2017, 7:27


Désormais la continuité logique de cette démarche serait de me rapprocher d'un prêtre ou autre membre du clergé (désolé d'avance pour les bêtises je ne suis pas encore familier avec tout ceci), pour suivre par exemple du catéchisme et raffermir ma décision.
Je pense que la continuité encore plus logique serait d'assister à la Messe. Une tonne de théorie est bonne, mais elle vaut moins qu'un gramme de pratique. Les pères insistent beaucoup sur la différence entre «le Dieu vivant» et «le Dieu des philosophes». Le christianisme est la religion du vivant, non pas la religion du Livre. Le cœur de notre foi et de notre vie est la Sainte Messe et non la Sainte Écriture et encore moins le catéchisme. Par ailleurs, c'est un des éléments de réponse à la question «pourquoi faire baptiser les enfants».

Par cela, je ne veut pas dire que la Sainte Écriture n'a pas d'importance, ni que la caté n'a pas sa place. Les deux, le livre de Dieu et le livre de l'Église sont très, très importants. Néanmoins, ça vient après, quand on se pose des question comme «bon, mais d'où vient tout ça ? »
Idem avec la prière, moi qui ai pratiqué la méditation avec assiduité pendant des années, qui ai mis du temps à la comprendre et à en avoir une certaine maîtrise, voilà qu'il faut tout réapprendre...
Demandez à Dieu. C'est ce que les Apôtres ont fait, car ils savaient comment faire la pêche mais pas comment faire la prière. C'est Dieu qui les a appris et c'est de là que nous connaissons «Notre Père».
«Je m'interroge vis-à-vis de mon couple, car ma femme est plutôt indifférente et si elle ne comprend pas tout à fait le sens de ma démarche, je sais qu'elle la respectera. Mais est-ce que ma situation de père de famille et homme marié civilement ne rentre pas en conflit avec ce que doit être un "bon catholique" ? »
Ici, j'avoue que je ne comprends pas la question. En quoi les deux hypostases seraient en conflit ?
Je me pose aussi des questions, notamment vis-à-vis de mes enfants que je souhaiterais faire baptiser, et mon épouse est d'accord ; mon aîné a l'âge de s'interroger et il va me bombarder de questions qui vont me mettre à mal car je suis moi-même un néophyte. Ceci dit, je perçois aussi cela comme une manière d'approfondir et nourrir mes propres recherches.
C'est justement ce que j'ai fait. Ou plutôt ce que j'ai subi. La caté de mes enfants a énormément contribue à approfondir ma foi. En lisant leurs petits livres et leur cahier, par crainte de ne pas paraître imbécile, j'ai découvert un tas de choses que je ne savais pas, ou, bien pire encore, que je savais à travers.

Que le bon Dieu vous garde dans son chemin! Fraternellement,
A.

Alizee
Censor
Censor
Messages : 181
Inscription : lun. 09 mai 2016, 12:19

Re: Se rapprocher de l'Eglise Catholique

Message non lupar Alizee » ven. 10 févr. 2017, 11:27

Bonjour apatride,

j'aurais pu écrire il y a quelque temps ce que vous avez écrit, je me reconnais assez bien. J'ai comparé un jour ce que je vivais à un gamin qui, à la piscine, se sent attiré par un saut du plongeoir de 10m. Quelque chose nous pousse, ça attire, oui MAIS... comment ça va être.... et si cela et si ceci... et puis, l'envie est plus forte et on se jette dans le vide, avec confiance "advienne que pourra". Ramené à la foi, je dirais, à un moment donné, on a assez intellectualisé, il arrive un moment où il faut oser, et comme le Seigneur prend soin de nous, il est avec nous, à chaque instant et un chemin s'ouvre devant nous.

Pour ce qui est des enfants et votre désir de les faire baptiser, je pense qu'il faut se hâter avec lenteur, selon l'âge qu'ils ont. S'ils ont l'âge de comprendre, de discerner, je pense qu'il ne faut pas arriver comme un bulldozer. Pensez à votre propre cheminement, qui visiblement ne se fait pas non plus en claquant des doigts. En parler avec eux, leur lire des extraits de la Bible, les emmener à la Messe... ça oblige en même temps "d'avoir un chapitre d'avance".
Oui, aller à la Messe et avant ou en parallèle allez voir un prêtre. Moi, je suis allée voir un prêtre avant, c'est idiot mais j'avais comme un besoin qu'on m'y invite pour me sentir "légitime".

Concernant votre situation d'homme marié civilement : oui, ça risque d'être un problème. Premièrement, pour votre propre conscience. Deuxièmement, lorsque vous souhaitez recevoir des sacrements. Mais la situation est en train d'évoluer sur ce dernier point.

En fait, la foi qui est au commencement une expérience personnelle, dans son jardin secret ni vu ni su, devient très vite quelque chose qui impacte tout le monde dans son entourage. C'est un cap à franchir que de sortir de son jardin secret. Et le premier jardin public, après la famille proche, est la Messe.
Bon courage!

Avatar de l’utilisateur
Kerniou
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 3122
Inscription : mer. 21 oct. 2009, 11:14
Localisation : Bretagne

Re: Se rapprocher de l'Eglise Catholique

Message non lupar Kerniou » ven. 10 févr. 2017, 12:37

Si votre situation est délicate concernant votre mariage, celle de vos enfants est claire; vous pourriez, au contraire, commencer par le baptême de vos enfants; ce qui serait une forme de réflexion et de préparation pour envisager le vôtre ...
" Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu , car Dieu est Amour " I Jean 4,7.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 6177
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Se rapprocher de l'Eglise Catholique

Message non lupar Cinci » ven. 10 févr. 2017, 18:28

apatride,
Je n'ai pas encore assisté à une messe dominicale, je crois qu'il y a encore en moi quelque chose qui regarde tout cela d'un œil interdit (et qui, pour dire les choses crûment, se demande un peu ce que je fiche dans une situation pareille).
Ce fut ma difficulté pendant longtemps.

Je ne parvenais pas à m'Identifier à tous ces autres gens qui circulaient dans l'église ou qui assistaient à la messe. Je me sentais étranger. "Pas ma famille! Je ne suis pas vraiment chez moi."

Je sentais que des kilomètres de distance devaient encore me séparer de ces voisins de banc. "Oui, oui ... Jésus, Jésus ... le beau message ... Merci Jésus! ... Oui, mais ... je ne me sens pas bien en compagnie de ces étrangers ... j'aurais encore un peu honte d'y être vu en compagnie de ceux-là, puis ces autres encore ... puis s'il fallait que mon père me voit ici ! Quel embarras! "

C'est difficile de lutter contre un ressenti, une sorte de truc irrationnel et plutôt imperméable aux beaux raisonnements. On imaginera facilement ce que peut faire cette sorte de ressenti intérieur répulsif mais une fois qu'on l'assaisonnera aussi avec tout le baratin hostile et l'univers de critiques accusatrices qui existe à l'extérieur dans les journaux,au cinéma, à la télé, dans toute la société.

C'est un combat ou un déchirement.

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8016
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: Se rapprocher de l'Eglise Catholique

Message non lupar PaxetBonum » ven. 10 févr. 2017, 22:39

Cher Apatride,

J'ai eu beaucoup de plaisir à lire votre intervention.
Vous évoquez si bien une âme qui se convertit.
Où vais-je ? Qu'est-ce qui va changer dans ma vie ? A quel point ?

J'imagine que vous avez rencontré Notre Seigneur Jésus le Christ Sauveur ?
Et bien je vais vous chahuter : tout va changer !
Il ne restera pas pierre sur pierre…
Mais l'édifice que vous allez édifier sera fondé sur le roc.

Quelles étapes faut-il franchir ?
A votre niveau la rencontre d'un religieux s'impose.

Je prie pour vous, Apatride, afin que vous trouviez le repos dans la patrie de Notre Père.
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 6177
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Se rapprocher de l'Eglise Catholique

Message non lupar Cinci » sam. 11 févr. 2017, 18:30

apatride,
Je m'interroge vis-à-vis de mon couple, car ma femme est plutôt indifférente et si elle ne comprend pas tout à fait le sens de ma démarche, je sais qu'elle la respectera. Mais est-ce que ma situation de père de famille et homme marié civilement ne rentre pas en conflit avec ce que doit être un "bon catholique" ?
:!:

Mais Dieu prend chacun là où il est et dans la situation où il se trouve. Il n'y a personne dans l'Église qui va vous interdire l'entrée, le baptême, la conversion où je-ne-sais-quoi au motif que vous auriez pu vous marier civilement, il y a dix ou quinze ans, et alors que vous étiez en dehors de l'Église!

Peut-être vous vous demander si le fait de devenir catholique maintenant pourrait mettre un obstacle ensuite au parcours serein d'une vie normale avec votre épouse, ou bien qu'à vouloir fréquenter sérieusement l'Église, vous seriez bientôt forcé de ne pas pouvoir communier comme les autres? Vous craignez d'être mal vu?

Pourriez-vous préciser ce qui vous tracasse?

Avatar de l’utilisateur
apatride
Ædilis
Ædilis
Messages : 41
Inscription : lun. 06 juin 2016, 1:24

Re: Se rapprocher de l'Eglise Catholique

Message non lupar apatride » ven. 24 févr. 2017, 4:51

Bonjour à tous,

Désolé d'avoir tardé à répondre. Il m'a fallu revenir sur ce que j'avais écrit (ou plutôt lancé de manière désordonnée) et faire le point sur vos questions plus nombreuses que vos réponses ! pour lesquelles je vous remercie car elles m'aident à préciser ma pensée.

Je vais tâcher de répondre à tous :
Mais Dieu prend chacun là où il est et dans la situation où il se trouve. Il n'y a personne dans l'Église qui va vous interdire l'entrée, le baptême, la conversion où je-ne-sais-quoi au motif que vous auriez pu vous marier civilement, il y a dix ou quinze ans, et alors que vous étiez en dehors de l'Église!

Peut-être vous vous demander si le fait de devenir catholique maintenant pourrait mettre un obstacle ensuite au parcours serein d'une vie normale avec votre épouse, ou bien qu'à vouloir fréquenter sérieusement l'Église, vous seriez bientôt forcé de ne pas pouvoir communier comme les autres? Vous craignez d'être mal vu?

Pourriez-vous préciser ce qui vous tracasse?
Effectivement vous visez juste, je me demande dans quelle mesure ma situation peut être un obstacle.

Par exemple si mon épouse refuse le mariage religieux (un sujet que nous n'avons évoqué que superficiellement car ma foi naissante reste balbutiante), tout simplement parce qu'il n'a pas de valeur à ses yeux, cela pourrait-il porter un coup d'arrêt ou du moins gêner ma participation à la vie de l'Eglise ?

Je n'ai pas grand-chose à faire d'être "mal vu" ; et même, peut-être naïvement, me dis-je que les catholiques seront les plus à même d'éviter de me juger si je suis un peu hors-normes.

Ce qui me tracasserait le plus effectivement, c'est de ne pouvoir aller au fond des choses (sacrements, communion, etc.) le jour où je me déciderai, car je n'aime pas trop faire les choses à moitié.

Cher Apatride,

J'ai eu beaucoup de plaisir à lire votre intervention.
Vous évoquez si bien une âme qui se convertit.
Où vais-je ? Qu'est-ce qui va changer dans ma vie ? A quel point ?

J'imagine que vous avez rencontré Notre Seigneur Jésus le Christ Sauveur ?
Et bien je vais vous chahuter : tout va changer !
Il ne restera pas pierre sur pierre…
Mais l'édifice que vous allez édifier sera fondé sur le roc.

Quelles étapes faut-il franchir ?
A votre niveau la rencontre d'un religieux s'impose.

Je prie pour vous, Apatride, afin que vous trouviez le repos dans la patrie de Notre Père.
Merci PaxetBonum.

Je me demandais justement il y a peu ce que signifie "rencontrer Jésus". A lire les témoignages, j'imaginais quelque chose de spectaculaire, un son et lumière où le Christ apparaîtrait auréolé de gloire et parlerait d'une voix forte.

Maintenant je sais que cette rencontre peut être tout à fait douce et discrète, se faire l'air de rien et germer avec le temps. Pour moi il a s'agi d'une rencontre à la lecture de l’Évangile selon Matthieu, avec un homme et les idées qu'il avançait, le sentiment de rencontrer quelqu'un à nul autre pareil.

Puis très vite mon esprit avide de raison a voulu savoir si cela "tenait" et j'ai lu beaucoup de livres d'apologétique, de théologie, voire même d'intellectuels chrétiens (Chesterton, Brague, Guillebaud, etc.) qui m'ont conforté dans l'idée qu'il y a quelque chose de solide ; condition préalable indispensable, en tous cas pour moi, à la confiance.
apatride,
Je n'ai pas encore assisté à une messe dominicale, je crois qu'il y a encore en moi quelque chose qui regarde tout cela d'un œil interdit (et qui, pour dire les choses crûment, se demande un peu ce que je fiche dans une situation pareille).
Ce fut ma difficulté pendant longtemps.

Je ne parvenais pas à m'Identifier à tous ces autres gens qui circulaient dans l'église ou qui assistaient à la messe. Je me sentais étranger. "Pas ma famille! Je ne suis pas vraiment chez moi."

Je sentais que des kilomètres de distance devaient encore me séparer de ces voisins de banc. "Oui, oui ... Jésus, Jésus ... le beau message ... Merci Jésus! ... Oui, mais ... je ne me sens pas bien en compagnie de ces étrangers ... j'aurais encore un peu honte d'y être vu en compagnie de ceux-là, puis ces autres encore ... puis s'il fallait que mon père me voit ici ! Quel embarras! "

C'est difficile de lutter contre un ressenti, une sorte de truc irrationnel et plutôt imperméable aux beaux raisonnements. On imaginera facilement ce que peut faire cette sorte de ressenti intérieur répulsif mais une fois qu'on l'assaisonnera aussi avec tout le baratin hostile et l'univers de critiques accusatrices qui existe à l'extérieur dans les journaux,au cinéma, à la télé, dans toute la société.

C'est un combat ou un déchirement.
Oui. Pas grand-chose de plus à raconter, comme souvent je pense que je me fais tout un foin de quelque chose qui ne se passera pas comme je l'appréhende.

J'ai aussi du mal à faire face aux (bienveillantes) taquineries de mon épouse, surtout parce qu'elles me renvoient à mes propres doutes et à la part de moi-même qui trouve tout cela ridicule.
Si votre situation est délicate concernant votre mariage, celle de vos enfants est claire; vous pourriez, au contraire, commencer par le baptême de vos enfants; ce qui serait une forme de réflexion et de préparation pour envisager le vôtre ...
En effet d'autant plus que mon épouse est d'accord, et qui plus est c'est souvent elle qui me relance à ce sujet ! Quant à moi, je suis déjà baptisé depuis mon plus jeune âge.
Bonjour apatride,

j'aurais pu écrire il y a quelque temps ce que vous avez écrit, je me reconnais assez bien. J'ai comparé un jour ce que je vivais à un gamin qui, à la piscine, se sent attiré par un saut du plongeoir de 10m. Quelque chose nous pousse, ça attire, oui MAIS... comment ça va être.... et si cela et si ceci... et puis, l'envie est plus forte et on se jette dans le vide, avec confiance "advienne que pourra". Ramené à la foi, je dirais, à un moment donné, on a assez intellectualisé, il arrive un moment où il faut oser, et comme le Seigneur prend soin de nous, il est avec nous, à chaque instant et un chemin s'ouvre devant nous.

Pour ce qui est des enfants et votre désir de les faire baptiser, je pense qu'il faut se hâter avec lenteur, selon l'âge qu'ils ont. S'ils ont l'âge de comprendre, de discerner, je pense qu'il ne faut pas arriver comme un bulldozer. Pensez à votre propre cheminement, qui visiblement ne se fait pas non plus en claquant des doigts. En parler avec eux, leur lire des extraits de la Bible, les emmener à la Messe... ça oblige en même temps "d'avoir un chapitre d'avance".
Oui, aller à la Messe et avant ou en parallèle allez voir un prêtre. Moi, je suis allée voir un prêtre avant, c'est idiot mais j'avais comme un besoin qu'on m'y invite pour me sentir "légitime".

Concernant votre situation d'homme marié civilement : oui, ça risque d'être un problème. Premièrement, pour votre propre conscience. Deuxièmement, lorsque vous souhaitez recevoir des sacrements. Mais la situation est en train d'évoluer sur ce dernier point.

En fait, la foi qui est au commencement une expérience personnelle, dans son jardin secret ni vu ni su, devient très vite quelque chose qui impacte tout le monde dans son entourage. C'est un cap à franchir que de sortir de son jardin secret. Et le premier jardin public, après la famille proche, est la Messe.
Bon courage!
En effet je songe à d'abord aller voir un prêtre avant d'aller à la messe. Cette idée de m'y sentir "légitime" exprime bien une part de mon sentiment.

Pour mes enfants, je pensais à acheter un livre de récits bibliques adaptés aux plus jeunes, ne serait-ce que parce que je trouve cela important qu'ils connaissent les grands récits fondateurs de notre culture et de notre psyché. Puis connaissant mon aîné, très vite viendront les interrogations et de multiples occasions de partager ce cheminement.

J'assume aussi de plus en plus ma foi naissante en public, n'hésitant pas à la défendre et à l'argumenter. Bon, cela se limite à quelques amis, collègues et membres de ma famille, donc pas de quoi en tirer des statistiques définitives mais, à ma grande surprise, les gens sont plutôt curieux et intéressés, je n'ai eu que très peu de réactions agressives ou moqueuses.
Idem avec la prière, moi qui ai pratiqué la méditation avec assiduité pendant des années, qui ai mis du temps à la comprendre et à en avoir une certaine maîtrise, voilà qu'il faut tout réapprendre...
Demandez à Dieu. C'est ce que les Apôtres ont fait, car ils savaient comment faire la pêche mais pas comment faire la prière. C'est Dieu qui les a appris et c'est de là que nous connaissons «Notre Père».
J'ai déjà demandé à Dieu, en quelques rares occasions, timidement. Je n'ai pas eu de réponse ou alors je ne sais pas écouter. Faut-il aussi que je demande à Dieu comment demander à Dieu ? C'est une question sincère et pas ironique :)

Ici, j'avoue que je ne comprends pas la question. En quoi les deux hypostases seraient en conflit ?
J'ai répondu un peu plus haut.

C'est justement ce que j'ai fait. Ou plutôt ce que j'ai subi. La caté de mes enfants a énormément contribue à approfondir ma foi. En lisant leurs petits livres et leur cahier, par crainte de ne pas paraître imbécile, j'ai découvert un tas de choses que je ne savais pas, ou, bien pire encore, que je savais à travers.

Que le bon Dieu vous garde dans son chemin! Fraternellement,
A.
Je crois aussi que je crains de me fourvoyer et d'embarquer mes enfants, crédules et confiants envers leur père, dans mon "délire". Il y a toujours cette petite voie qui me souffle à l'oreille, "ok avec tes con***ies mais au moins ne fais pas croire n'importe quoi à de jeunes esprits innocents".
---

Désormais je pense avoir un socle de réflexion suffisamment solide pour m'aider à passer le pas. Rationnellement la foi catholique me semble suffisamment solide pour que je puisse m'y engager en confiance. C'est peut-être idiot, mais j'ai besoin de ça pour m'y lancer corps et âme. Reste à assumer tout cela pleinement et sauter le pas, arrêter de remettre cela au prochain dimanche, puis au prochain, puis...

Alizee
Censor
Censor
Messages : 181
Inscription : lun. 09 mai 2016, 12:19

Re: Se rapprocher de l'Eglise Catholique

Message non lupar Alizee » ven. 24 févr. 2017, 11:44

Bonjour,

poussée un peu par Axou :oui: je vous livre mon témoignage par rapport à l'accueil par l'Eglise.
Il y a beaucoup de choses dans votre témoignage que j'aurais pu écrire :
- aller voir un prêtre avant de débarquer à la messe, question de "légitimité"
- la part en moi qui disait "stop aux c*, c'est ridicule", la crainte d'un emballement passager
- l'époux qui y va de ses petites taquineries (pas toujours bienveillantes), difficultés à en parler avec lui
- baptisé depuis "toujours", mais "sans suite", et du coup mariée civilement seulement
- envie de pouvoir aller au bout, mais conscience de la situation irrégulière aux yeux de l'Eglise, d'om gros questionnement

Ca, c'était il y a quelque temps maintenant (presque 3 ans). J'ai senti qu'il était inutile de lutter contre cet appel, je me suis lancée. Comme depuis un plongeoir de 10m, envie mais un peu peur quand même....Effectivement, je suis restée tout ce temps sans sacrements possibles, car ma demande a été refusée - tant que je ne serais pas mariée religieusement. J'ai accepté. Les grâces reçues par ailleurs, même sans sacrements, étaient "palpables", réelles. Ce n'était pas toujours simple, mais je ne peux pas dire que je me suis sentie mal accueillie, rejetée ou regardée d'un œil bizarre. J'ai plutôt senti une empathie, un encouragement à persévérer. Pas de jugement. Plutôt de la joie de voir une âme en cheminement, je dirais. Il est utile de se rappeler que bcp de chrétiens viennent réclamer un sacrement sans pour autant être de manière manifeste dans une attitude de foi (baptême et mariage notamment), que bcp d'enfants font leur première communion qui sera aussi leur dernière pour un bon bout de temps, alors quand les prêtres voient l'Esprit à l'œuvre chez quelqu'un, ils y trouvent une joie. C'est pour ça à la base qu'ils sont envoyés : faire voir et annoncer le Christ. Il ne faut pas avoir peur. Et si le premier accueil est un peu froid (ça m'est arrivé), et bien changez d'endroit. Vous trouverez forcément, même si ce n'est peut-être pas dans votre paroisse géographique, qu'importe ! Il y a forcément quelqu'un qui vous attend quelque part, qui vous accueillera, vous guidera et vous orientera vers les bonnes personnes.

J'écris au passé, car ce sera du passé dans quelques semaines. Suite aux changements intervenus par le biais d'Amoris Laetitia, mon curé m'a encouragée à faire une nouvelle demande de sacrements. Et cette fois-ci, elle a été acceptée. Je vais donc pouvoir faire ma première communion dans quelques semaines et la confirmation à Pentecôte. C'est une énorme joie pour moi et elle est partagée par ceux qui m'ont accompagnée pendant tout ce temps. Mais même en cas de nouveau refus, je n'aurais pas désespéré. Venez et vous verrez !

Avatar de l’utilisateur
Kerniou
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 3122
Inscription : mer. 21 oct. 2009, 11:14
Localisation : Bretagne

Re: Se rapprocher de l'Eglise Catholique

Message non lupar Kerniou » ven. 24 févr. 2017, 12:48

Merci, Alisée, de votre beau témoignage ! Il est réconfortant de constater que toutes les brebis reçoivent un bon accuei! !
Bonne continuation à vous !
" Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu , car Dieu est Amour " I Jean 4,7.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 6177
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Se rapprocher de l'Eglise Catholique

Message non lupar Cinci » ven. 24 févr. 2017, 20:40

Bonjour,
Alizée :
Effectivement, je suis restée tout ce temps sans sacrements possibles, car ma demande a été refusée - tant que je ne serais pas mariée religieusement
Pourriez-vous développer un peu cet aspect des choses? Que voulez-vous dire "au juste" en évoquant une demande refusée? Vous ne pouviez pas communier dans l'Église? Et qui refusait votre demande?

Êtes-vous en train de dire que les évêques de France considèrent les catholiques baptisés et mariés civilement comme des pécheurs publics? Il y aurait là un point à éclaircir pour moi. Je suis à la veille d'écrire à l'archevêché directement. Parce que j'ai Suliko qui me mordrais les mollets là-dessus. Avec raison? Peut-être ...

:)

axou
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1386
Inscription : lun. 15 sept. 2014, 3:23
Conviction : catholique
Localisation : Région parisienne et Bretagne

Re: Se rapprocher de l'Eglise Catholique

Message non lupar axou » ven. 24 févr. 2017, 21:28

Bonjour,
Alizée :
Effectivement, je suis restée tout ce temps sans sacrements possibles, car ma demande a été refusée - tant que je ne serais pas mariée religieusement
Pourriez-vous développer un peu cet aspect des choses? Que voulez-vous dire "au juste" en évoquant une demande refusée? Vous ne pouviez pas communier dans l'Église? Et qui refusait votre demande?

Êtes-vous en train de dire que les évêques de France considèrent les catholiques baptisés et mariés civilement comme des pécheurs publics? Il y aurait là un point à éclaircir pour moi. Je suis à la veille d'écrire à l'archevêché directement. Parce que j'ai Suliko qui me mordrais les mollets là-dessus. Avec raison? Peut-être ...
:)
Hello cher Cinci,

si vous lisez bien le message d'Alizée : elle nous dit que sa première demande d'accès aux sacrements, en tant que mariée civilement a été refusée MAIS que sa deuxième demande, à la suite de la prise en compte d'AMORIS LAETITIA, a été acceptée, ce dont nous nous réjouissons pour elle !!!!!

Que de patience, d'humilité et de confiance vous avez eu chère Alizée !

J'en profite pour apporter mon témoignage (qui pourra aussi éclairer Apatride) :
On m'a demandé il y a quelques mois d'accompagner une jeune femme au bapteme. Nous nous sommes vues deux fois et c'est une immense joie que de l'accompagner sur ce chemin et de lui enseigner ce qui fait le sens de ma vie. D'autant plus qu'elle ne sait vraiment rien de rien de la foi chrétienne....

Hier, j'ai participé à ma première réunion d'accompagnateurs (une vingtaine de personnes), tous accompagnant les personnes adultes au bapteme et à la confirmation et venant de 5 paroisses.

En entendant parler chaque accompagnateur de son catéchumène, je me suis aperçue que toutes ces personnes que nous suivions, dans leur très grande majorité, éraient mariées uniquement civilement, ou vivaient en couple, ou "avaient un ami". (la mienne a un ami)
Voilà comment cela se passe dans ce groupe de paroisses : on les accueille comme elles sont (ce qui est du bon sens ! on ne va pas reprocher à des personnes qui viennent d'être appelées par le Christ de ne pas être mariées chrétiennement), on les accompagne jusqu'aux sacrements tels qu'elles sont, sans poser aucune condition. Si elles ont des questions morales, on les renvoie à un entretien avec le prêtre. Et l'expérience des accompagnateurs est que beaucoup, dans la foulée du baptème, demandent le mariage religieux, d'eux même. Le baptème est pour eux un nouveau départ et le fondement de leur vie chrétienne. Je trouve cela très beau, et dans le bon sens et dans un très grand respect des personnes.

Beaucoup de catéchumènes évangélisent leur conjoint et c'est ainsi que le mariage religieux prend sens pour eux. Si ce n'est pas le cas, si le catéchumène demeure marié civilement ou en couple, on ne lui fait pas de remarques et il a accès aux sacrements et il arrive souvent parait-il que le mariage ait lieu des années plus tard. C'est à dire que le mariage est l'aboutissement d'un chemin spirituel (long ou court) et pas une condition, et le mariage prend ainsi tout son sens, en un acte libre et d'amour en Dieu.

Bien à vous,

Axou

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 6177
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Se rapprocher de l'Eglise Catholique

Message non lupar Cinci » ven. 24 févr. 2017, 22:14

Arrgnnh!

C'est juste! Comment ai-je pu zapper le bout à la fin du message et où il sera question d'AMORIS LAETITIA! Merci, Axou. Une simple distraction quoi. Excusez-le.

:zut:

Avatar de l’utilisateur
Suliko
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1960
Inscription : ven. 07 janv. 2011, 22:02

Re: Se rapprocher de l'Eglise Catholique

Message non lupar Suliko » ven. 24 févr. 2017, 23:05

Êtes-vous en train de dire que les évêques de France considèrent les catholiques baptisés et mariés civilement comme des pécheurs publics? Il y aurait là un point à éclaircir pour moi. Je suis à la veille d'écrire à l'archevêché directement. Parce que j'ai Suliko qui me mordrais les mollets là-dessus. Avec raison? Peut-être ...
Pourtant, je vous ai déjà expliqué au moins deux ou trois fois ce qu'il en était du mariage uniquement civil pour des baptisés, mais vous semblez vous obstiner à ne pas comprendre... Le jugement de l'Eglise est clair sur la question. Que vous le trouviez trop rigide est un tout autre problème.
L'un des malfaiteurs suspendus à la croix l'injuriait:"N'es-tu pas le Christ? Sauve-toi toi-même, et nous aussi." Mais l'autre, le reprenant, déclara:"Tu n'as même pas crainte de Dieu, alors que tu subis la même peine! Pour nous, c'est justice, nous payons nos actes; mais lui n'a rien fait de mal." Et il disait:"Jésus, souviens-toi de moi, lorsque tu viendras avec ton royaume." Et il lui dit:"En vérité, je te le dis, aujourd'hui tu seras avec moi dans le Paradis."

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 6177
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Se rapprocher de l'Eglise Catholique

Message non lupar Cinci » sam. 25 févr. 2017, 1:48

Bonjour Suliko,

Vous m'avez expliqué votre point de vue. Vous l'avez fait à partir d'un texte du pape Pie X. C'est sûr. Mais vous aurez reconnu ensuite - d'après votre idée toujours- que le discours actuel du Magistère serait quelque peu embrouillé sur la question. Pour l'embrouillement : il y va de votre jugement personnel. Néanmoins, vous reconnaîtrez avec cela qu'une divergence apparente existe d'une époque à l'autre.

Par conséquent vous pourriez difficilement me tancer sur mon refus de voir la lumière immédiatement. Comme si cela devrait provenir d'une mauvaise volonté de ma part. C'est le pape lui-même qui semble vous contredire!

Que vous le trouviez trop rigide est un tout autre problème.
Je n'ai pas d'intérêt personnel engagé sur la question. Ma motivation c'est de faire la lumière là-dessus point. On me poserait la question, je ne saurais quoi dire. Il aurait fallu avoir un prêtre dans ce forum pour nous éclaircir ça.

En pratique, que font les prêtres dans les paroisses? lorsqu'ils découvrent des fidèles qui ne sont pas mariés religieusement? Ils leur font une interdiction de communier et tout? Alizée dit que cela lui est arrivé il y a trois ans. Mais ce genre de refus était-il vraiment la norme? C'est ce que j'ignore. De Pie X à aujourd'hui, de l'eau aura coulé sous le pont.


Revenir vers « Vie chrétienne »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 8 invités