Pourquoi je ne crois plus en Dieu

« Quant à vous, menez une vie digne de l’Évangile du Christ. » (Ph 1.27)
Règles du forum
Forum d'échange entre chrétiens sur la façon de vivre l'Évangile au quotidien, dans chacun des domaines de l'existence
Avatar de l’utilisateur
Christophe67
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1215
Inscription : dim. 08 juil. 2012, 11:56
Conviction : Catholique Romain
Localisation : Alsace

Re: Pourquoi je ne crois plus en Dieu

Message non lupar Christophe67 » dim. 18 sept. 2016, 0:13

Bonjour,


Désolé si je réponds à côté selon le développement du sujet mais je n'ai pas lu tout le topic par manque de temps.
Aussi je vais juste répondre à la question initiale de l'initiateur de ce sujet.

Se croire libre parce qu'on mène une vie selon ses passions est une fausse liberté, une illusion.
Bien entendu que vous êtes heureux étant donné que l'adversaire pense que vous arpentez le chemin large, il n'est plus nécessaire de vous tourmenter mais de vous maintenir sur ce cap.

On ne combat pas ses vices pour être conforme à la religion uniquement, mais parce qu'en découvrant une véritable relation d'Amour avec le Christ, on souhaite ardemment être au plus près de lui, se conformer à sa Parole afin un jour d'être l'heureux bénéficiaire des promesses qui nous ont été faites.

Est ce que la masturbation rends libre ? La pornographie aussi ? Le sentiment de honte ou de malaise, même passager, qui suit ce moment en est souvent l'indicateur.
Au contraire tout cela rend esclave. Esclave de nos passions qui s'en trouvent désordonnées puisqu'il y a un ordre chez l'homme libre.
L'intelligence commande à la volonté, qui elle même commande aux passions, qui à leur tour commandent au corps.
Lorsque cet ordre est modifié alors on parle de comportement désordonné.

Et comme l'a dit si justement quelqu'un dans ce sujet, essayez maintenant de stopper pendant un mois et vous verrez si vous étiez vraiment libre et heureux.

L'intelligence dit que la pornographie et la masturbation sont une dépendance (en plus d'assujettir les personnes par l'image ou la pensée), que le corps est un temple de Dieu et qu'en ce sens il doit être respecté, qu'en répondant à ces passions je me coupe volontairement de l'amitié du Christ et que la honte que tout ceci entraîne peut m'empêcher de demander pardon.
La volonté doit alors commander aux passions. si celles ci prennent le dessus alors c'est que nous ne sommes plus libre car le corps impose sa volonté.

Ainsi nous sommes esclaves et l'esclavage n'a jamais rendu personne heureux.
Alors dire 'je ne crois plus en Dieu car la religion m'a rendu malheureux" est , en ce qui me concerne, une mauvaise analyse.
Il faudrait plutôt la reformuler par "J'ai été malheureux parce que j'ai été poursuivi par mes passions et je n'ai pas su y résister parce que je n'ai peut être pas suffisamment demandé l'aide nécessaire".

Plutôt que de pointer un doigt accusateur vers Dieu, il suffirait simplement de se tourner vers Lui et de dire : "Pardonne moi et aide moi. Aide moi à devenir l'homme libre que Tu as toujours souhaité que je sois et pour lequel Tu es venu T'offrir en holocauste. Libère moi car le plus important n'est pas le plaisir très limité que je trouve dans ces passions, mais celui d'être et de persévérer dans Ton amitié".


Cordialement.
"Car il viendra un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine; mais, ayant la démangeaison d'entendre des choses agréables, ils se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désirs, détourneront l'oreille de la vérité, et se tourneront vers les fables... (2Timothée 4:3-4)

"Celui qui recherche sincèrement la vérité, une seule preuve lui suffit et celui qui suit ses passions, même 1000 preuves ne lui suffiront pas." (inconnu)

Avatar de l’utilisateur
Athanase
Ædilis
Ædilis
Messages : 20
Inscription : mar. 20 sept. 2016, 5:11
Conviction : Chrétien catholique confessant

Re: Pourquoi je ne crois plus en Dieu

Message non lupar Athanase » mar. 20 sept. 2016, 20:14

Bonjour à vous,

Si je me confie à vous aujourd'hui c'est pour vous dire pourquoi je ne crois plus en Dieu. Aujourd'hui j'ai 18 ans et j'étais né dans une famille très chrétienne.
Mais au cours de mon adolescence j'avais de forte crise de dépression à cause de la religion. J'avais l'impression d'être en prison à cause de ça. Je ne pouvais pas me masturber en paix car c'est un péché, regarder du porno idem. Avoir une relation sexuelle en dehors du mariage était interdit. Et en plus j'allais à l'église malgré moi tellement cela m'ennuyait juste parce que la religion le demande. Bref j'avais l'impression de ne pas vivre et que tout ce que j'avais envie de faire était un péché.

Au fil du temps j'ai commencé à me dire, si le plaisir existe pourquoi l'interdire. Je ne fais du mal à personne et en quoi cela pourrait-il faire du mal à Dieu etc... (Je connais déjà les arguments sur le sujet mais c'est ma vision des choses). Au fil des années j'ai abandonné ma foi et je vis désormais comme je l'entends. Je ne vais plus jamais à l'église et je vis ma vie sans me poser de questions. Et je vous assure que je ne me suis jamais senti aussi heureux. Je suis enfin heureux de vivre.

Ce fardeau qu'était la religion m'a enfin quitté. Bref, tout ça pour dire que je pense que si Dieu existe le fait d'être gentil avec autrui et de ne faire de mal à personne seraient suffisant pour aller au paradis. Et vous quels sont vos avis, expériences etc ?
Foi ou impénitence, telle est l'alternative, que vous avez très bien exposée...
Christus heri, hodie ipse et in æternum-SEMPER IDEM. (Heb.XIII/viii). Amen.

Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8200
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: Pourquoi je ne crois plus en Dieu

Message non lupar Raistlin » mer. 28 déc. 2016, 15:03

Bonjour Myg,

Je découvre votre message un peu tard mais j'aimerais y apporter ma contribution. Je crois qu'aveuglé par une morale déconnectée de l'essentiel, vous ne vous posez pas du tout les bonnes questions. Car le fait que Dieu existe ou pas n'est pas affaire de ressenti. Ce n'est pas parce que vous vous sentez mieux en rejetant la morale qu'on vous a enseignée que Dieu n'existe pas. Car votre subjectivité est passible d'erreur. Surtout quand on a 18 ans et qu'on ne sait à peu près rien de la vie et du monde... (je dis ça sans intention de vous insulter, c'est juste un fait). Prenons une analogie : imaginez un enfant rejetant l'éducation de ses parents. Doit-on en conclure que ses parents n'existent pas ?

En gros, vous avez rejeté la religion, ou plutôt ce qui vous a été transmis et ce que vous avez compris de la religion. Mais Dieu, vous ne connaissez malheureusement pas, et c'est sans doute le plus gros échec de votre éducation : ne pas avoir su vous ouvrir à une authentique relation avec Dieu. Dieu, vous ne l'avez donc jamais rencontré et cette crise sera peut-être, avec sa grâce, le tremplin par lequel vous apprendrez enfin à connaître votre Créateur et votre Père.

Maintenant, venons-en à la morale. Ce qui fonde la vie morale, c'est la vie baptismale, c'est-à-dire la vie mystique avec Dieu (la vie chrétienne est nécessairement une vie mystique). Une morale déconnectée d'une vie mystique est à mon humble avis une impossibilité. Car vivre l'Évangile, c'est impossible sans la grâce. Être pur et parfait à l'image de Dieu, c'est impossible si Dieu ne vient pas lui-même produire en nous ce qu'il faut. Mais justement, et c'est là mon expérience (celle d'un athée jouissant sans entraves jusqu'à ce qu'il rencontre Dieu et se convertisse), la vie avec Dieu rend tout possible, tout supportable, tout atteignable. Avec Dieu, la vie morale devient magnifique car elle est l'expression même du Bien, du Beau et du Vrai. On cesse d'agir par obéissance à des règles qu'on ne comprend pas, mais on agit parce qu'on est mû par l'amour de Dieu et du prochain. On aime la vérité, le bien et la beauté. Et Dieu vient nous éclairer, nous faisant peu à peu comprendre telle ou telle exigence que nous ne comprenions pas auparavant.

Quant au fait de ne pas faire de mal à autrui, ce n'est pas un argument. Le drogué ne fait pas de mal à autrui et pourtant qui ira dire que ce qu'il fait est bien ? En outre, il ne faut jamais oublier que nous ne sommes pas faits pour une petite vie étriquée à jouir dans notre coin en se masturbant ou en usant des corps qui nous entourent, mais nous avons une dignité royale. Nous sommes fils et filles de Dieu, appelés à jouir de la vie même de Dieu (qui est infiniment plus intense que tous les orgasmes de la Terre).

Enfin, nous sommes appelés à bien user des dons de Dieu, conformément à son plan et à sa volonté. Pourquoi ? Tout simplement parce que c'est lui le Créateur, et pas nous. Votre vie, Myg, ne vous appartient pas puisque ne vous l'êtes pas donnée. Vous en avez l'usufruit, non pas la propriété. C'est donc un crime que d'user de ce qui nous appartient pas comme si vous pouviez en faire ce que vous vouliez. En outre, Dieu étant la source de l'Être, de la Vie véritable, de l'Amour et du Bonheur (c'est évident puisque c'est lui qui a créé toutes ces choses), s'éloigner de lui pour se jeter dans des plaisirs mondains est à peu près aussi sage que de tourner le dos à une source infinie et très pure pour se contenter d'un verre d'eau croupie.
Bref, on usant de l'être que Dieu vous donne, vous commettez un mal objectif (on n'est pas dans le ressenti là) : vous usez de ce qui ne vous appartient pas en propre d'une façon qui n'est pas voulu par le légitime propriétaire de la chose en question. Imaginez un peu : vous prêtez votre fourgonnette à un ami pour qu'il déménage, il l'utilise pour organiser des passes avec des prostituées clandestines qu'il exploite, et quand vous lui en faites le reproche, il vous crache au visage arguant qu'il avait bien le droit de faire ce qu'il voulait. Je ne sais pas comment ça se passe chez vous, mais moi je trouve ça un tantinet injuste.

Bref, pour finir, je vous invite à chercher Dieu de tout votre cœur, à crier vers lui votre incompréhension, vos difficultés, votre douleur, et non pas à faire de vos désirs et plaisirs des idoles devant lesquelles vous vous prosternez. Suppliez Dieu de le rencontrer et vous trouverez la vraie vie, la vraie joie et le vrai bonheur. Et vous pourrez même jouir ! Mais vous jouirez vraiment, non pas comme un animal, mais comme un roi.

Cordialement,
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)


Revenir vers « Vie chrétienne »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité