Pourquoi je ne crois plus en Dieu

« Quant à vous, menez une vie digne de l’Évangile du Christ. » (Ph 1.27)
Règles du forum
Forum d'échange entre chrétiens sur la façon de vivre l'Évangile au quotidien, dans chacun des domaines de l'existence
LYNDA
Barbarus
Barbarus

Re: Pourquoi je ne crois plus en Dieu

Message non lupar LYNDA » lun. 12 sept. 2016, 16:51

Je suis comme toi avant je croyais en Dieu depuis qu'il m'est arrivé quelque chose d'injuste j'ai crié appelé Dieu afin qu'il règle ce problème.
Depuis rien n'est fais les épreuves que je traverses se multiplies et la souffrance aussi. Tous ceux qui ont participé a me faire tomber rigolent et se sentent intouchable ils se disent que rien de bien m'arrivera ils ont gagnés.
Aujourd'hui la souffrance psycologque s'est étendue sur le physique. Dieu ne m'a pas aider ou sauver sur quoi que ce soit j'ai toujours ce poids avec moi je n'ai pas la paix ni l'amour
j'ai pourtant prié crié à lui tenu bon ma foi était inébranlable mais à un moment mes forces se sont épuisés ils n'est pas venu à mon secours mes épreuves perdurent je crois que c'est la vie tout simplement
je n'attend rien de Dieu puisque je ne peut pas témoigner qu'il m'a sauvé ou rétabli la vérité. Mes ennemis ont gagnés.
Je continue à vivre tout simplement sans rien attendre
Je crois que j'ai perdu du temps dans l'espoir et de croire que quelque chose changera mais en fait rien tout cela n'est rien du tout.
Si je m'en sors un jour ce sera par moi et la vie mais par personne d'autres

Mac
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3992
Inscription : lun. 09 févr. 2009, 23:40
Localisation : la Réunion

Re: Pourquoi je ne crois plus en Dieu

Message non lupar Mac » mar. 13 sept. 2016, 1:00

Bonjour, :)

Ces commandements peuvent aider :
43Vous avez appris qu'il a été dit: Tu aimeras ton prochain, et tu haïras ton ennemi. 44Mais moi, je vous dis: Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent, 45afin que vous soyez fils de votre Père qui est dans les cieux;
http://saintebible.com/lsg/matthew/5.htm

Fraternellement. :coeur:

Cepora
Quæstor
Quæstor
Messages : 211
Inscription : lun. 08 sept. 2014, 18:32

Re: Pourquoi je ne crois plus en Dieu

Message non lupar Cepora » mar. 13 sept. 2016, 18:35

Bonjour Lynda,

Nous traversons des épreuves tout au cours de la vie, et parfois nous en ressortons humiliés, souvent même. Parfois aussi, nous avons l'impression de ne pas avoir d'issue de secours, j'ai vécu ça. Ces épreuves durent jusqu'au moment où nous réalisons notre faiblesse, jusqu'à ce que nous devenions plus humbles. Si nous souffrons de ne pas faire notre volonté, sachez que c'est un grand bienfait, cela nous apprend la véritable humilité. Nous ne devons pas considérer le Seigneur comme notre serviteur, mais nous devons le servir et chercher à faire sa volonté.

Dieu ne vous a pas abandonné, Il châtie ses enfants pour les faire grandir, comme le fait un père pour l'enfant qu'il chérit. Alors gardez espoir et réjouissez-vous, car Dieu est avec vous.

Avatar de l’utilisateur
jeje
Quæstor
Quæstor
Messages : 249
Inscription : sam. 16 juil. 2016, 9:05
Conviction : nouveau baptisé
Localisation : Haute Normandie (76)

Re: Pourquoi je ne crois plus en Dieu

Message non lupar jeje » mer. 14 sept. 2016, 9:20

salut


il me semble que vous traversez une période de " sécheresse " une période où on ne ressent pas Dieu , je veux bien avouer que c'est dans ses moment là que on perd souvent espoir mais bon Dieu ne vous a pas abandonné d'ailleurs ce n'est pas Dieu qui abandonne l'Homme c'est l'Homme qui abandonne Dieu , Dieu n'abandonne personne , c'est ce que nous traversions tous un jour où un autre dans le chemin de la foi en ce moment je ressent aussi du vide a l'intérieur de moi mais bon il faut vraiment s’accrocher , il faut savoir que c'est aussi des période qui font grandir la foi , n'abandonnez pas Dieu car Dieu ne vous a pas abandonné souvent moi aussi quand je prie je ressent le vide .


bon il y a quelques fois où je me sent un peut mieux mais des fois je ressent du vide des fois j'ai l’impression de parlé dans le vide alors que Dieu est tout près de nous , je m'en rappelle une fois j'ai demandé un truck ,je ne dirai pas quoi car c'est personnelle enfin bref , je pensai qu'il ne m’avait pas entendu et longtemps après j'ai reçu la grâce et pourtant quand je l'avais demandé j'avais l’impression de parlé dans le vide car je ne ressentais vraiment rien , ce qui prouve que quand on a des période comme sa il faut toujours prier car Dieu est toujours là même si des fois on en a pas l'impression .

il faut persévéré et ne pas abandonné le chemin . car Dieu nous écoute et il entend très bien ce que on dit .

ce sont des épreuves qu ne sont pas facile mais qui permette de faire grandir notre foi .

il faut aussi savoir que pendent cette période de " sécheresse " nos prières ont encore plus de valeurs que en temps normale ;)


je prierai pour vous si vous voulez :)

bonne journée . :coeur: :)

Mac
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3992
Inscription : lun. 09 févr. 2009, 23:40
Localisation : la Réunion

Re: Pourquoi je ne crois plus en Dieu

Message non lupar Mac » mer. 14 sept. 2016, 14:13

Bonjour Cepora :)
Nous traversons des épreuves tout au cours de la vie, et parfois nous en ressortons humiliés, souvent même. Parfois aussi, nous avons l'impression de ne pas avoir d'issue de secours, j'ai vécu ça. Ces épreuves durent jusqu'au moment où nous réalisons notre faiblesse, jusqu'à ce que nous devenions plus humbles. Si nous souffrons de ne pas faire notre volonté, sachez que c'est un grand bienfait, cela nous apprend la véritable humilité. Nous ne devons pas considérer le Seigneur comme notre serviteur, mais nous devons le servir et chercher à faire sa volonté.
La sagesse, l'humilité, la misériorde et ok.
Dieu ne vous a pas abandonné, Il châtie ses enfants pour les faire grandir, comme le fait un père pour l'enfant qu'il chérit. Alors gardez espoir et réjouissez-vous, car Dieu est avec vous.
Ici personnellement je nuancerais car cet idée du Dieu qui chatie nous viens de l'AT, or Jésus n'a chatié aucune personne.

Mais enseigne :
1Ne jugez point, afin que vous ne soyez point jugés. 2Car on vous jugera du jugement dont vous jugez, et l'on vous mesurera avec la mesure dont vous mesurez.
On comprend mieux à la vue de ce verset pourquoi les apôtres bénissaient et rendaient grâce mais ne jugeaient pas car ce jugement se serait retourné contre eux, puisque Dieu n'accuse pas mais a fait miséricorde par Jésus de Nazareth ressuscité.

Par ailleurs, si nous ne luttons point contre des hommes comme le rappelle Saint Paul mais contre des êtres spirituels mal intentionnés et qu'en plus Dieu chatie ceux qui luttent contre ces puissances obscures et néfaste, cela n'a pas vraiment de sens;

En plus Jésus promet d'envoyé le consolateur, notre défenseur selon l'évangile. Dèjà, Dieu au temps de Moîse s'est fait le défenseur des Hébreux contre Pharon qui je vous le rappelle noyaient les enfants hébreux pour les maintenir sous son jou.

En résumé dire que Dieu chatie (activement) n'est pas tout à fait exact. Ce serait plutôt nos propres jugements et condamnation qui se retournent contre nous car Dieu est amour.

Un verset pour illustration :
"Pardonne leur il ne savent pas ce qu'ils font"
Fraternellement. :coeur:

Cepora
Quæstor
Quæstor
Messages : 211
Inscription : lun. 08 sept. 2014, 18:32

Re: Pourquoi je ne crois plus en Dieu

Message non lupar Cepora » mer. 14 sept. 2016, 14:46

Bonjour Mac,

Dieu châtie, croire le contraire résulte d'une mauvaise compréhension, qui est entretenue par une mauvaise traduction de certaines Bibles qui traduisent « Dieu ne tente personne » en « Dieu n'éprouve personne ».
Apocalypse 3,19 :
ego quos amo arguo et castigo aemulare ergo et paenitentiam age
En latin nous comprenons bien que Dieu châtie.
Hébreux 12, 6 :
quem enim diligit Dominus castigat flagellat autem omnem filium quem recipit
Dieu châtie nous dit Saint Paul.

Mac
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3992
Inscription : lun. 09 févr. 2009, 23:40
Localisation : la Réunion

Re: Pourquoi je ne crois plus en Dieu

Message non lupar Mac » mer. 14 sept. 2016, 15:14

Rebonjour :)
Bonjour Mac,
Dieu châtie, croire le contraire résulte d'une mauvaise compréhension, qui est entretenue par une mauvaise traduction de certaines Bibles qui traduisent « Dieu ne tente personne » en « Dieu n'éprouve personne ».
Apocalypse 3,19 :
ego quos amo arguo et castigo aemulare ergo et paenitentiam age
En latin nous comprenons bien que Dieu châtie.
Hébreux 12, 6 :
quem enim diligit Dominus castigat flagellat autem omnem filium quem recipit
Dieu châtie nous dit Saint Paul.
Enfin, Saint Paul est un ancien pharisien ceci explique celà. Donc ce qu'Il dit là n'est pas à prendre au pied de la lettre mais à recontextualiser au vu de l'enseignement lumineux de Jésus Christ.

Pour moi "Dieu chatie" n'a pas de sens pour un chrétien car si vous avez pour ennemi le diable et Dieu, vous ne pressentez pas un certain problème. Dieu est Notre Défenseur Cepora, cela ne vous semble pas cohérent puisqu'Ils sauvent par Jésus Christ. Les persécutions ne viennent pas de Dieu c'est assez évident.

Est-ce que Jésus a chatié quelqu'un? Non!
Et lorsque les apôtres veulent faire descendre le feu du ciel Pour chatier les samaritains, que dit Jésus : "ce n'est pas l'Esprit de Dieu." Dieu est AMOUR.

Réfléchissez, vous comprendrez mieux ce point.

Fraternellement. :coeur:

Cepora
Quæstor
Quæstor
Messages : 211
Inscription : lun. 08 sept. 2014, 18:32

Re: Pourquoi je ne crois plus en Dieu

Message non lupar Cepora » mer. 14 sept. 2016, 16:04

Mac,

Vous avez une mauvaise compréhension du Dieu Amour, et vous faites par conséquent une dangereuse erreur. Dieu n'est pas notre ennemi, Il nous châtie et nous éprouve pour notre bien, car Dieu châtie les pécheurs uniquement pour les rendre bons. Si nous traversons des épreuves, si nous sommes dans l'affliction, alors nous devons rendre grâce à Dieu et nous repentir de nos péchés. En revanche, si nous menons une vie paisible exempte d'affliction, une petite vie tranquille, en croyant que c'est ainsi que Dieu manifeste son Amour, il faudra alors sérieusement se demander : qui servons-nous ?

Mac
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3992
Inscription : lun. 09 févr. 2009, 23:40
Localisation : la Réunion

Re: Pourquoi je ne crois plus en Dieu

Message non lupar Mac » mer. 14 sept. 2016, 16:28

Cepora :)

Mais non Cepora ma compréhension se base sur l'évangile!
Le père qui chatie son fils c'est pas un père aimant c'est pas évangélique, et ce qui est dangereux c'est la limite, parce que votre limite n'est pas celle du père violent.

Relisez l'enfant prodigue par exemple.
A quel moment ce père chatie son fils : à aucun moment. Parce que Dieu est Amour, mais je vous l'accorde c'est difficile à saisir quand on veut faire entrer Dieu dans nos façons de peser les choses.

Si le fils est éprouvé c'est qu'il est loin du père. Il n'a plus ce père protecteur. Mais c'est pas le père qui le chatie. Bien au contraire Il fait une grande fête.

Je vous ai donné des références sérieuses enseignés par Jésus Christ, qui sont en cohérence.

Fraternellement. :coeur:

Cepora
Quæstor
Quæstor
Messages : 211
Inscription : lun. 08 sept. 2014, 18:32

Re: Pourquoi je ne crois plus en Dieu

Message non lupar Cepora » mer. 14 sept. 2016, 17:41

Mac,

Ca ne vous contrarie pas d'aller à l'encontre de toute la tradition de l'Eglise concernant ce sujet ?

Mac
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3992
Inscription : lun. 09 févr. 2009, 23:40
Localisation : la Réunion

Re: Pourquoi je ne crois plus en Dieu

Message non lupar Mac » mer. 14 sept. 2016, 18:33

Cepora :)
Mac,

Ca ne vous contrarie pas d'aller à l'encontre de toute la tradition de l'Eglise concernant ce sujet ?
Où la tradition enseigne que Dieu chatie son fils dans l'enfant prodique? Jamais la tradition n'a enseigné cela.

Où la tradition enseignerait que l'esprit de Dieu c'est de chatier les samaritains qui n'ont pas accueilli Jésus? Nul part!

Où Jésus enseigne qu'Il vous fait grandir par des chatiments? Nul part car Dieu est l'Amour absolu.


Je vous signalent que face aux épreuves difficiles, insupportables que vous considerez comme des chatiments de Dieu, certains se suicident. Car si Dieu les chatient selon votre croyance? Qui les empêchera de se suicider?

Donc, je crois non seulement être en cohérence avec l'évangile, avec les actes mais aussi avec la tradition et ceci en faisant preuve de bon sens.

Fraternellement. :coeur:

Mac
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3992
Inscription : lun. 09 févr. 2009, 23:40
Localisation : la Réunion

Re: Pourquoi je ne crois plus en Dieu

Message non lupar Mac » mer. 14 sept. 2016, 18:52

Ce texte peut peut-être vous aider car il est plutôt clair :
Un jour, Dieu réunit ses anges et Satan se glisse parmi eux. Sur l’interpellation de Dieu, Satan prétend que la justice de Job n’était due qu’à ses bonnes conditions de vie. Satan lance un défi à Dieu : s’il l’autorisait à lui nuire, Job maudirait bien vite son Créateur ! Dieu relève le défi et remet entre les mains de Satan tous les biens de Job, à condition que Satan ne touche pas à la personne de Job. Aussitôt tous les malheurs s’abattent sur la famille et les biens de Job : mort de tous ses enfants, perte de tous ses biens ! Mais Job continue à faire confiance à Dieu.
http://www.chretiensaujourdhui.com/livr ... ouffrance/

Fraternellement. :coeur:

Cepora
Quæstor
Quæstor
Messages : 211
Inscription : lun. 08 sept. 2014, 18:32

Re: Pourquoi je ne crois plus en Dieu

Message non lupar Cepora » mer. 14 sept. 2016, 19:02

Je vous signalent que face aux épreuves difficiles, insupportables que vous considerez comme des chatiments de Dieu, certains se suicident. Car si Dieu les chatient selon votre croyance? Qui les empêchera de se suicider?
Le suicide est la conséquence d’une absence de foi, car ceux qui se suicident croient que Dieu est absent, ils se sentent abandonnés et ne comprennent pas le sens de la souffrance, celle-ci devient alors insupportable. Mac, vous comprenez ?
Il faut savoir que Dieu veille sur nous dans toutes les situations, partout, tout le temps, car nous sommes ses enfants, et il ne nous éprouve jamais au-dessus de nos forces. Nous devons avoir confiance en la divine Providence, est-ce clair ?

Mac
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3992
Inscription : lun. 09 févr. 2009, 23:40
Localisation : la Réunion

Re: Pourquoi je ne crois plus en Dieu

Message non lupar Mac » mer. 14 sept. 2016, 19:18

Le suicide est la conséquence d’une absence de foi, car ceux qui se suicident croient que Dieu est absent, ils se sentent abandonnés et ne comprennent pas le sens de la souffrance, celle-ci devient alors insupportable. Mac, vous comprenez ?
Oui, je le comprends bien Cepora.
La souffrance c'est le démon qui en est la cause cf Job, l'évangile, pas Dieu.
Il faut savoir que Dieu veille sur nous dans toutes les situations, partout, tout le temps, car nous sommes ses enfants, et il ne nous éprouve jamais au-dessus de nos forces. Nous devons avoir confiance en la divine Providence, est-ce clair ?
Dieu ne vous éprouve pas et veille sur nous. Dans job, c'est la jalousie du démon qui le pousse a accuser Job. Et c'est le démon qui persécute Job.

C'est pourquoi je vous disais que Dieu n'est pas actif dans ces chatiments. Dieu est Amour.

Fraternellement. :coeur:

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7006
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Pourquoi je ne crois plus en Dieu

Message non lupar Cinci » mer. 14 sept. 2016, 19:34

Lynda écrit :
Je suis comme toi avant je croyais en Dieu depuis qu'il m'est arrivé quelque chose d'injuste j'ai crié appelé Dieu afin qu'il règle ce problème. Depuis rien n'est fais les épreuves que je traverses se multiplies et la souffrance aussi. Tous ceux qui ont participé a me faire tomber rigolent et se sentent intouchable ils se disent que rien de bien m'arrivera ils ont gagnés.
Le professeur Picrochole pourrait répondre par la bouche du père jésuite François Varillon :

La souffrance serait un châtiment.

C'est un thème très ancien qu'on trouve dans certains passages de l'Ancien Testament, Nous connaissons tous des formules populaires : après tout, tu l'as bien mérité! tu es puni par où tu as péché! L'homme souffrirait parce qu'il pèche.

Les objections sont aussi très anciennes. Il apparaît bien vite que le mal et la souffrance ne sont nullement répartis à nos yeux conformément aux mérites de chacun. Malebranche, prêtre du XVIIe siècle, écrit :
  • "Le soleil se lève indifféremment sur les bons et les méchants, il brûle souvent les terres des gens de bien, alors qu'il rend fécondes celles des impies. Les hommes ne sont pas misérables à proportion qu'ils sont criminels".
Par conséquent, si l'on parle de justice, il ne peut s'agir que d.une justice divine toute différente de la nôtre. On risque fort de lui prêter ce que l'on veut et de lui ôter toute signification. En outre, on rend incompréhensible et illusoire la révolte de la conscience . Il est bon, il est sain que notre conscience soit révoltée par le mal et par la souffrance.

En face d'une telle conception (cf. le malheur est un châtiment divin), on a toujours élevé une protestation au nom de la souffrance de l'enfant innocent et de l'homme juste. Il est tout de même choquant d'affirmer que les souffrances de l'enfant sont méritées. Dans La Peste de Camus, l'on voit précisément un médecin incroyant repousser les arguments que lui propose un père jésuite. Dans le livre de Job, vous avez à la fois la thèse du malheur-châtiment, à laquelle croient les amis de Job, et la proclamation toujours reprise par Job de son innocence. Il est bien certain que Dieu n'est pas du côté des consolateurs de Job. Les amis de Job lui offrent des consolations qui ne sont absolument pas efficaces et qui sont plutôt insultantes à sa souffrance.

C'est toujours la même prétention de l'homme à se substituer à Dieu. En vérité, il n'y a rien de plus déplaisant que cette prétention à lire, dans les malheurs individuels ou collectifs, le jugement de Dieu. Lorsque j'étais enfant, on me disait d'un homme qui revenait de tromper sa femme et qui était victime d'un accident de chemin de fer : ah! c'est la justice immanente de Dieu, c'est le châtiment, il l'a bien mérité!

[...]

Voici un glissement de terrain qui anéantit un certain nombre de maisons où tout le monde périt sous les décombres, sauf une famille. Elle est chrétienne, le père dit à sa femme et à ses enfants : "si vous voulez, nous allons nous mettre à genoux afin de remercier Dieu qui nous a bien protégés." Tiens! Il vous a protégés vous, et il n'a pas protégé les autres? C'est se flatter de déchiffrer à la place de Dieu ses desseins. Je crois très fort à la Providence : elle ne se situe pas au niveau des événements, mais à celui des consciences. Dieu intervient dans l'Histoire certes, mais pour lui donner une dimension divinisante. Il divinise nos actions humaines humanisantes!

Ces plaidoiries, dans leur effort pour justifier Dieu du mal, aboutissent toujours à justifier le mal lui-même. Ce qui revient à dire que le mal est finalement un bien,



Et enfin ...
... peut devenir un mystère de purification

Notre protestation scandalisée contient peut-¸être un enseignement : ne peut-elle pas nous amener à prendre, en face du problème du mal, une autre attitude? Au lieu de chercher en Dieu la justification du mal, ne faut-il pas découvrir Dieu au sein même de notre protestation et de nos efforts pour supprimer le mal ou, au moins, le surmonter?
  • Dieu se manifeste dans la larme versée par l'enfant qui souffre et non dans l'ordre du monde qui justifierait cette larme. (Berdaieff)
Le chrétien, je dirai même le philosophe, est invité à se détourner d'une explication du mal qui ne peut être que stérile et insuffisante pour se tourner vers l'attitude concrète que l'homme doit prendre en face du mal. Il faut renoncer définitivement à trouver au mal et à la souffrance une explication, une fonction, une finalité. Même à l'intérieur de la foi, il n'y a pas d'explication au mal. Le péché originel n'est pas du tout une explication de l'origine du mal. La foi n'est pas faite pour expliquer les choses (c'est à la science où à la philosophie que revient cette tâche) Dieu n'explique pas le problème du mal, il n'est pas un professeur qui nous donnerait des réponses de professeurs à des questions que nous lui poserions. Il ne répond pas à notre curiosité intellectuelle. Le mal n'est pas fait pour être compris mais pour être combattu.

Le mal est un non-sens, la souffrance est absurde. Impossible de leur trouver un sens, mais peuvent-ils prendre un sens? Puis-je, moi, avec ma liberté, leur donner un sens? Berdaieff dit :
  • Objectivement, c'est le non-sens qui règne ici-bas sur la vie (il va loin!) mais la vocation de l'esprit est de lui donner un sens.
Source : F. Varillon, Joie de croire joie de vivre, p. 272


Revenir vers « Vie chrétienne »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invités