Le cas des divorcés et la communion

« Quant à vous, menez une vie digne de l’Évangile du Christ. » (Ph 1.27)
Règles du forum
Forum d'échange entre chrétiens sur la façon de vivre l'Évangile au quotidien, dans chacun des domaines de l'existence
p.cristian
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 438
Inscription : mar. 28 mai 2013, 2:17

Re: Divorcés-remariés, divorcés tout court et communion

Message non lu par p.cristian » ven. 11 oct. 2013, 23:17

Bonjour,

Voici une question qui tombe à point nommé quelques jours après l'annonce du synode de l'année prochaine afin de travailler aux « défis pastoraux de la famille dans le contexte de l’évangélisation ».
http://www.lavie.fr/religion/catholicis ... 085_16.php

Ma compréhension est qu'en l'état actuel, les divorcés ne peuvent pas communier en l'absence d'une annulation de mariage.

Je suis chaque jour un peu plus admiratif devant ce pape qui prend tellement de risques, et frappe là où cela dérange.
N.B. le P. de mon pseudo ne veut pas dire "père".

Tout ce que vous voudriez que les hommes fassent pour vous, vous aussi, faites-le de même pour eux, car c'est ce qu'enseignent la loi et les prophètes.

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 10549
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Divorcés-remariés, divorcés tout court et communion

Message non lu par Fée Violine » ven. 11 oct. 2013, 23:47

p.cristian a écrit : Ma compréhension est qu'en l'état actuel, les divorcés ne peuvent pas communier en l'absence d'une annulation de mariage.
Non, p. cristian, il s'agit des divorcés remariés et donc considérés comme vivant en état d'adultère.

Avatar de l’utilisateur
Nanimo
Prætor
Prætor
Messages : 2403
Inscription : sam. 15 avr. 2006, 16:21
Conviction : Catholique
Localisation : CANADA
Contact :

Re: Divorcés-remariés, divorcés tout court et communion

Message non lu par Nanimo » ven. 11 oct. 2013, 23:59

La communion n'est pas interdite aux divorcés.
(...) L'Eglise considère que le mariage célébré hors de l'Eglise est bel et bien un mariage valide.(...)
Pas forcément. Si le mariage a été contracté sous une autre dénomination, il aurait fallu le faire valider par l'Église catholique pour qu'il soit reconnu.
Lest we boast
[couleur de la modératrice]

Jean-Mic
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2404
Inscription : mar. 07 févr. 2012, 20:17

Re: Divorcés-remariés, divorcés tout court et communion

Message non lu par Jean-Mic » sam. 12 oct. 2013, 14:22

Nanimo a écrit :... Si le mariage a été contracté sous une autre dénomination, il aurait fallu le faire valider par l'Église catholique pour qu'il soit reconnu.
Qu'entendez-vous par là ?

Avatar de l’utilisateur
astre
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1127
Inscription : lun. 24 juin 2013, 19:47
Localisation : Bretagne

Re: Divorcés-remariés, divorcés tout court et communion

Message non lu par astre » sam. 12 oct. 2013, 14:28

En fait, c'est bien compliqué !!!

Certains, disent que les divorcés peuvent communier, d'autres non ...

Comment est il possible de connaître la vérité ?

Etant moi même dans une situation bizarre (séparée, mais mon mari a enclenché une procédure de divorce que je n'accepte pas), j'aimerai vraiment savoir si l'Eglise m'accueille encore ou pas ?
L'amitié nous fait partager de grands moments de bonheur, mais aussi d'immenses peines. L'important est de partager, de s'écouter, de se soutenir.
Abbé Pierre

Jean-Mic
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2404
Inscription : mar. 07 févr. 2012, 20:17

Re: Divorcés-remariés, divorcés tout court et communion

Message non lu par Jean-Mic » sam. 12 oct. 2013, 14:41

Cher astre, relisez la première réponse ; elle vous concerne.
Jean-Mic a écrit :
  • 1/ Ce qui pose question à l'Eglise, ce n'est pas tant le divorce que le remariage, considéré comme un adultère...
    • => le divorcé vivant chastement n'est pas exclu de la communion.
Mais pour être pleinement rassurée, n'hésitez pas à rencontrer un prêtre.

Fraternellement
Jean-Mic

Peccator
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2234
Inscription : mar. 10 sept. 2013, 21:38
Localisation : Près de Paris

Re: Divorcés-remariés, divorcés tout court et communion

Message non lu par Peccator » sam. 12 oct. 2013, 16:12

Chère Astre,

N'allez pas vous créer vous-même des motifs de torture : la vie n'est déjà pas simple, et vous traversez des épreuves douloureuses, inutile d'en ajouter.

Votre situation présente s'appelle une séparation de corps : vous ne vivez plus ensemble, mais n'êtes pas encore dégagée des liens du mariage. Sur le plan sacramentel, tant que vous ne vivez pas avec un autre homme, vous vivez toujours dans la chasteté conjugale. Il n'y a, en tout cas en ce domaine, aucun péché de votre part, vous pouvez continuer sans soucis à communier et à recevoir les autres sacrements.

J'ai trouvé sur le blog Benoit et moi une collection de paroles de Benoit XVI où le problème est particulièrement bien exposé : vous pouvez y constater que le Saint Père indique clairement que le problème est dans le remariage, pas dans le fait d'avoir été abandonnée.

http://benoit-et-moi.fr/2013-II/benoit/ ... aries.html

Si vous préférez un document magistériel, vous pouvez vous reporter à l'exhortation apostolique Sacramentum Caritatis, c'est au paragraphe 29.
http://www.vatican.va/holy_father/bened ... is_fr.html

Là encore, l'empêchement de communion ne concerne que les divorcés remariés (et les concubins), pas les divorcés qui après séparation vivent toujours dans la chasteté.



Je ne traverse pas l'épreuve du divorce, mais par contre vivant en concubinage je n'ai pas la possibilité de recevoir les sacrements (en tout cas, pas la communion, et l'accès au sacrement de réconciliation dans mon cas personnel pose question - et je suivrai l'avis de mon confesseur). Je sais donc très bien la souffrance que l'on ressent dans cette situation. C'est vraiment dur. N'allez pas vous infliger cette souffrance alors que rien ne la justifie. Vous en avez déjà assez comme ça.

Et encore une fois, si nos réponses ne vous semblent pas convaincantes, posez la question à votre confesseur.


Au contraire, dans votre cas, et puisque vous pouvez les recevoir, allez demander les sacrements aussi souvent que possible. N'hésitez pas à rechercher tout le soutien que le Christ peut vous apporter.

Je reste de tout coeur avec vous, et prie pour que votre foi et votre espérance ne vous fassent pas défaut.
Non pas ce que je veux, mais ce que Tu veux. Mc 14, 36

Avatar de l’utilisateur
astre
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1127
Inscription : lun. 24 juin 2013, 19:47
Localisation : Bretagne

Re: Divorcés-remariés, divorcés tout court et communion

Message non lu par astre » sam. 12 oct. 2013, 16:35

Merci Peccator pour votre message d'espérance ...
J'avais l'impression d'être exclue de l'Eglise, de l'Amour du Christ ...
Merci pour les liens que j'ai vaguement parcourus mais que je vais lire à tête reposée ce soir ...
Merci pour vos prières et votre compassion ...
L'amitié nous fait partager de grands moments de bonheur, mais aussi d'immenses peines. L'important est de partager, de s'écouter, de se soutenir.
Abbé Pierre

Peccator
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2234
Inscription : mar. 10 sept. 2013, 21:38
Localisation : Près de Paris

Re: Divorcés-remariés, divorcés tout court et communion

Message non lu par Peccator » sam. 12 oct. 2013, 16:58

Surtout, surtout ne croyez pas que vous êtes exclue de l'Eglise, et encore moins de l'amour du Christ !

Même les divorcés remariés, ou comme moi les concubins, ne sont pas exclus de l'Eglise. Je suis très actif sur ma paroisse, je participe autant que possible à la vie de l'Eglise.

La souffrance que je ressens n'est pas de me sentir exclu, ce n'est pas du tout le cas. Je souffre parce que chaque fois que je vais à la messe, je ressens vivement la douleur de cet état de péché.

Et, j'insiste, vous n'êtes pas concernée. Votre situation en ce qui concerne les sacrements est exactement la même qu'avant que votre mari de demande le divorce.

Alors allez communier dans la paix, et quand vous le faites, ayez s'il vous plait une pensée pour moi. J'en ai besoin.
Non pas ce que je veux, mais ce que Tu veux. Mc 14, 36

Belin
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1872
Inscription : lun. 16 juin 2008, 18:28

Re: Divorcés-remariés, divorcés tout court et communion

Message non lu par Belin » dim. 13 oct. 2013, 11:31

Peccator a écrit :Surtout, surtout ne croyez pas que vous êtes exclue de l'Eglise, et encore moins de l'amour du Christ !

Même les divorcés remariés, ou comme moi les concubins, ne sont pas exclus de l'Eglise. Je suis très actif sur ma paroisse, je participe autant que possible à la vie de l'Eglise.

La souffrance que je ressens n'est pas de me sentir exclu, ce n'est pas du tout le cas. Je souffre parce que chaque fois que je vais à la messe, je ressens vivement la douleur de cet état de péché.

Et, j'insiste, vous n'êtes pas concernée. Votre situation en ce qui concerne les sacrements est exactement la même qu'avant que votre mari de demande le divorce.

Alors allez communier dans la paix, et quand vous le faites, ayez s'il vous plait une pensée pour moi. J'en ai besoin.
Salut Pécator.
Je comprend très bien votre problème. J'ai moi même vécu plus de 23 ans sans communier régulièrement. J'ai eu successivement 4 copines pendant cet intervalle. Je vivais avec elle, mais chaque fois à un moment donné, je me trouvais dans l'embarras. Je ne voulais pas les épouser, et aussi, je ne savais comment leur dire que je vais arrêter à cause de ma Foi. Mais à chaque fois Dieu m'a libéré en faisant qu'elles voyagent pour l'étranger. A chaque libération, je disais un ouf, je prenais l'engagement de rester chaste. Mais je n'ai jamais tenu deux semaines, je succombais d'abord dans le coeur, et je me satisfaisais en regardant des film X, puis je fréquentais des filles de joie, et finalement je me retrouvais entrain d'avoir une nouvelle copine, et le cercle vicieux se reformait. Ce cercle a tourné 4 fois, sans compter la multitude de filles de joie que je fréquentais et des film X que je regardais.

Mais il y a deux ans que Christ m'a demandé d'aller voir Maman, et j'ai eu la dévotion après un début difficile. Je n'ai chuté qu'une fois (la première année) en deux ans. Moi qui ne pouvais pas faire deux semaines sans m'abstenir, pour moi le sexe était le paradis sur terre. Aujourd'hui je vis seul, je passe des moments agréables en compagnie de Maman qui est aussi ma chaste amante. ça fait bientôt 6 mois que je n'ai plus allumé ma télé. Et pour rien au monde je ne peux sacrifier ma solitude. Moi m'attacher à une femme qui se fera peut être bouffer par les vers dans quelques jours alors que j'ai l'amour de la femme la plus belle, la plus puissante, la plus amoureuse de l'univers, qui est immortelle et qui va me rendre immortel? Eh je ne suis pas encore fou!
Un conseil que je peux donner à toutes personnes c'est de demander la grâce de la dévotion mariale. Marie est le dernier "joker" de Dieu entre nos mains. C'est vrai vous allez me dire qu'il y a l'Eglise et la communion de saint, mais ce ne sont pas des jokers en soit, l'Eglise et la communion des saints sont comme un ensemble de cartes, et dans ces cartes il faut chercher le joker qui est Marie.

Peccator
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2234
Inscription : mar. 10 sept. 2013, 21:38
Localisation : Près de Paris

Re: Divorcés-remariés, divorcés tout court et communion

Message non lu par Peccator » dim. 13 oct. 2013, 14:31

Ma situation est légèrement différente : je désire épouser ma compagne, c'est elle qui considère que les circonstances ne sont pas bonnes (et elle n'accorde pas au mariage la même signification que moi).

Pour ce qui est du porno (ce qui est un tout autre problème), je confirme que demander l'intercession de Marie m'aide beaucoup. C'est bien pour ça que j'admire sincèrement votre dévotion mariale (même si parfois j'émets quelques réserves, car il ne faut pas non plus tomber dans l'idolâtrie).
Je suis convaincu que Marie est le très fidèle soutien de tous les célibataires consacrés.
Non pas ce que je veux, mais ce que Tu veux. Mc 14, 36

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 10549
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Divorcés-remariés, divorcés tout court et communion

Message non lu par Fée Violine » dim. 13 oct. 2013, 22:22


Tharkun
Civis
Civis
Messages : 1
Inscription : jeu. 31 oct. 2013, 10:27

Re: Divorcés-remariés, divorcés tout court et communion

Message non lu par Tharkun » jeu. 31 oct. 2013, 16:26

Jean-Mic a écrit :2/ L'Eglise considère que le mariage célébré hors de l'Eglise est bel et bien un mariage valide. Sa position quant au divorce est donc la même que pour un mariage célébré à l'Eglise.
  • => en cas de divorce non suivi de remariage, cf. ci-dessus,
    => en cas de remariage : ni accès à la communion ni, a fortiori, célébration d'un nouveau mariage ...
[/list]
Bonjour,
Comment considérer un mariage civil, donc, hors de l'Église, entre une personne mariée (civilement et dans l'Église) et divorcée (civilement) avec une personne qui n'a jamais été mariée ?
Il est invalide pour la premier conjoint en valide pour l'autre ?

Et dans le cas d'un divorce, quelle est la situation de chacun vis-à-vis de la communion ?

Peccator
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2234
Inscription : mar. 10 sept. 2013, 21:38
Localisation : Près de Paris

Re: Divorcés-remariés, divorcés tout court et communion

Message non lu par Peccator » jeu. 31 oct. 2013, 22:09

C'est surtout une question d'autodiscipline... C'est comme tu vois, à chacun de choisir s'il décide de pécher ou non : sachant que c'est quand même le salut de son âme qui est en jeu.

Personnellement, mon curé ne m'a pas interdit de communion : il m'a incité à réfléchir à ma vie sacramentelle, et à sa cohérence par rapport au reste de ma vie. Je n'ai pas mis 3 ans à comprendre où il voulait en venir, et lui ai donc demandé ce qu'il me proposait. Et pour la suite, j'ai vu avec mon directeur spirituel.
Non pas ce que je veux, mais ce que Tu veux. Mc 14, 36

Jean-Mic
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2404
Inscription : mar. 07 févr. 2012, 20:17

Re: Divorcés-remariés, divorcés tout court et communion

Message non lu par Jean-Mic » jeu. 31 oct. 2013, 22:51

Tharkun a écrit :[Comment considérer un mariage civil, donc, hors de l'Église, entre une personne mariée (civilement et dans l'Église) et divorcée (civilement) avec une personne qui n'a jamais été mariée ?
Un mariage est un mariage. La position de l'Eglise est très stricte là-dessus : celui qui se remarie est adultère + l'autre pousse le premier à l'adultère = les deux sont exclus de le communion. Voila pour la théorie, c'est à dire la discipline de l'Eglise ... ... ... actuellement. Ce calcul, quasi mathématique, ne laisse guère de place à la miséricorde divine.
seba15 a écrit :En plus ça me semble un peu extrême, ça veut dire que les remariés sont grillés, autant qu'ils ne viennent plus à l'église et renonce à dieu ?
C'est pourtant actuellement la position de l'Eglise. Alors, quelle place pour la miséricorde ?
Tharkun a écrit :J'ai jamais vu un prêtre demander à la personne si elle était remarié avant de lui donner la communion. Et est-ce qu'un prêtre connait tous les gens qui viennent dans son église ?
Effectivement, pour l'accès à l'eucharistie, la mise en œuvre avec des communiants qui se présente est insoluble. En revanche, la question se pose très sérieusement et très concrètement pour le sacrement du mariage (= le mariage à l'église). On nous expliquera que les personnes remariées peuvent accéder aux sacrements à condition de vivre "en frère et sœur" (= en français, simple, vulgaire, mais compréhensible par tous, sans coucher ensemble !). A parler franchement, c'est une belle hypocrisie, non ?

C'est sans doute la raison pour laquelle le pape François a souhaité que la question soit remise à plat. "Non pas pour abolir les règles, mais pour les accomplir". Le sujet est difficile, très difficile ... et la traduction qui en sera faite dans les médias sera sans doute déformée ... Est-ce une raison pour ne pas l'aborder ?

En effet, comment concilier la théologie et la pastorale ?
La théologie nous dit le sacrement du mariage est sacrement de l'alliance de Dieu avec son Eglise. Du coup, tout manquement (adultère, tromperie, divorce, ... entre Dieu et son Eglise) n'a pas de sens : Dieu ne peut renier son alliance. Dans l'ancien testament, ceux et celles qui renient Dieu sont traités d'adultères et de prostitué(e)s ...
La pastorale nous dit que des personnes, des couples, souffrent au-delà de ce qu'on peut imaginer de leurs déchirures d'une part, et pour les chrétiens de ne pouvoir accéder aux sacrements d'autre part ...

Pas question de renier l'une (= la théologie de l'alliance) et laisser faire n'importe quoi ! Mais comment manifester la miséricorde, l'amour divin, sans se draper devant l'exigence hypocrite et irréaliste du "vivez en frère et sœur" en guise de toute réponse ?


Je pose la question avec une gravité qui ne m'est pas habituelle sur ce forum. Je vous prie d'en tenir compte avant de juger.
Il est temps de prier pour notre pape et pour notre Eglise afin que nous trouvions les mots justes à ce sujet.
Il est urgent de ne pas se laisser amuser (ou abuser) par ce qu'en disent (en diront) les médias friands de scoops faciles.

Fraternellement
Jean-Mic
Dernière modification par Jean-Mic le ven. 01 nov. 2013, 13:53, modifié 1 fois.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invités