Page 3 sur 3

Re: Le cas des divorcés non remariés et l'absolution

Publié : mer. 10 oct. 2018, 22:14
par Cestantlyte
Bonsoir,

Ce message date de 2016 et pourtant je ressens le besoin d'y répondre. Ma femme m'a quitté il y a quelques mois et nous sommes en procédure de divorce par consentement mutuel. L'église que je fréquente n'est pas progressiste loin de là. Depuis ma séparation, je ne communiais pas me sentant en faute. J'ai été attrapé par le curé qui voulait entendre mon histoire et m'a affirmé que je pouvais être confessé recevoir l'absolution et communier ce que je fais. Je souhaite même faire ma confirmation!

Re: Le cas des divorcés non remariés et l'absolution

Publié : ven. 12 oct. 2018, 7:37
par Pathos
Vous n'expliquez pas si le divorce a été subi ou pas ; s'il y a eut faute ou pas d'un des époux et refus de pardon ou pas..donc difficile de comprendre votre cheminement.

En tout cas vous restez marrié devant Dieu avec tout ce que cela implique.

Re: Le cas des divorcés non remariés et l'absolution

Publié : mer. 17 oct. 2018, 16:39
par la Samaritaine
Vous n'expliquez pas si le divorce a été subi ou pas ; s'il y a eut faute ou pas d'un des époux et refus de pardon ou pas..donc difficile de comprendre votre cheminement.

En tout cas vous restez marrié devant Dieu avec tout ce que cela implique.
Mais enfin Pathos, sa femme l'a quitté ! Que voulez-vous de plus comme explication ? Tout est dit. Et le pape François a donné tout pouvoir aux prêtres pour accompagner et discerner avec la personne sa situation et l'éventualité de l'accès aux sacrements. Visiblement, le curé de Cestantlythe ne nage pas dans le doute métaphysique après l'avoir écouté ET ce n'est pas une paroisse progressiste !

Très heureuse pour vous de cette future confirmation Cestantlyte !

En Christ,

Samaritaine

Re: Le cas des divorcés non remariés et l'absolution

Publié : mer. 17 oct. 2018, 22:04
par Pathos
sa femme l'a quitté ! Que voulez-vous de plus comme explication ? Tout est dit.
S'il est victime pourquoi se priver de communier ?

Re: Le cas des divorcés non remariés et l'absolution

Publié : jeu. 18 oct. 2018, 14:46
par Fée Violine
Puisque c'est un divorce par consentement mutuel, il n'est pas vraiment victime. Et d'ailleurs, qu'il soit victime ou coupable, je ne vois pas ce que ça change. De toute façon nous sommes tous pécheurs mais Dieu pardonne au pécheur qui se repent.

Re: Le cas des divorcés non remariés et l'absolution

Publié : jeu. 18 oct. 2018, 23:24
par Pathos
Puisque c'est un divorce par consentement mutuel, il n'est pas vraiment victime.
Le divorce par "consentement" mutuel peut être simplement un choix de procédure pour accélérer la séparation ; de consentement il n'y a que le terme qui existe.
Et d'ailleurs, qu'il soit victime ou coupable, je ne vois pas ce que ça change.
Ah bon, vous recommandez de communier en état de pêché mortel ?
De toute façon nous sommes tous pécheurs mais Dieu pardonne au pécheur qui se repent.
qui se repent sincèrement et s'afflige d'avoir trahis son conjoint et son Dieu dans un Sacrement.

Re: Le cas des divorcés non remariés et l'absolution

Publié : ven. 19 oct. 2018, 8:46
par prodigal
La différence entre victime et coupable c'est que la victime n'a pas à se repentir alors que le coupable si. Mais je pense que c'était sous-entendu dans les propos de Fée Violine. :)

Re: Le cas des divorcés non remariés et l'absolution

Publié : ven. 19 oct. 2018, 13:42
par Fée Violine
Plus exactement, j'ai dit que nous sommes tous pécheurs, y compris les victimes. Dans un divorce, il y a souvent des torts des deux côtés. Le tort et le péché sont deux choses différentes (l'un d'ordre moral, l'autre d'ordre spirituel), mais personne n'en est complètement exempt, même si bien sûr certains sont plus graves que d'autres.

Pathos, veuillez éviter de déformer mes propos et de me faire dire des choses ridicules ! ("communier en état de péché mortel" ?!) Ce que j'ai dit, c'est qu'un pécheur peut se repentir. Je ne vois pas pourquoi un divorce serait un péché irrémissible.

Re: Le cas des divorcés non remariés et l'absolution

Publié : ven. 19 oct. 2018, 16:03
par Bassmeg
Ce message date de 2016 et pourtant je ressens le besoin d'y répondre. Ma femme m'a quitté il y a quelques mois et nous sommes en procédure de divorce par consentement mutuel. L'église que je fréquente n'est pas progressiste loin de là. Depuis ma séparation, je ne communiais pas me sentant en faute. J'ai été attrapé par le curé qui voulait entendre mon histoire et m'a affirmé que je pouvais être confessé recevoir l'absolution et communier ce que je fais. Je souhaite même faire ma confirmation!
Bonjour Cestantlyte,

Je sais que vous êtes dans une situation délicate. Voici mon conseil. Ne vous en faites pas. Vous avez un pretre qui vous ouvre les bras pendant que d' autres personnes pourraient essayer de vous culpabiliser? Alors allez vers ce prêtre.

Non seulement tous les problemes ont des solutions, mais en plus, en l' espece, je crois que vous n' avez plus de probleme. Peut-être que ce mariage était une erreur, bon. Si votre prêtre ne vous en tient pas rigueur, je pense que vous avez de la chance de l' avoir. Et je suis d' accord avec lui.