Comment bien vivre le Carême

« Quant à vous, menez une vie digne de l’Évangile du Christ. » (Ph 1.27)
Règles du forum
Forum d'échange entre chrétiens sur la façon de vivre l'Évangile au quotidien, dans chacun des domaines de l'existence
Avatar de l’utilisateur
Héraclius
Consul
Consul
Messages : 3253
Inscription : lun. 30 sept. 2013, 19:48
Conviction : Catholique

Re: Comment bien vivre le Carême

Message non lupar Héraclius » ven. 20 févr. 2015, 18:18

Finalement ma mère m'a fait la surprise hier soir de m'apprendre que ce sera samedi soir et non pas dimanche midi.

Puis-je faire une "compensation" et me priver d'un repas ce week-end ?
Si vous voulez mon avis, faites comme vous l'entendez pour que les choses soient justes. Et comme quelqu'un l'a évoqué plus haut, rappelons nous que "le Sabbat est fait pour l'homme et non l'homme pour le Sabbat". Ce n'est pas une observation scrupuleuse de la Loi qui nous sauve, c'est son esprit, sa substance !
''Christus Iesus, cum in forma Dei esset, non rapínam arbitrátus est esse se æquálem Deo, sed semetípsum exinanívit formam servi accípiens, in similitúdinem hóminum factus ; et hábitu invéntus ut homo, humiliávit semetípsum factus oboediens usque ad mortem, mortem autem crucis. Propter quod et Deus illum exaltávit et donávit illi nomen, quod est super omne nomen, ut in nómine Iesu omne genu flectátur cæléstium et terréstrium et infernórum.'' (Epître de Saint Paul aux Philippiens, 2, 7-10)

nad
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 1140
Inscription : ven. 24 sept. 2010, 23:09

Re: Comment bien vivre le Carême

Message non lupar nad » ven. 20 févr. 2015, 18:37

Bonjour Louve du Cotentin

D'une façon générale il n'y a pas de jeûne le dimanche, même en Carême. Le dimanche est un jour de fête... cela peut même commencer le samedi soir...
Ensuite le jeûne doit correspondre à un effort qui coûte; or, ce qui va vous coûter le plus est justement de ne pas jeûner : alors c'est à vous de voir mais peut-être devriez-vous rajouter un temps de prière à l'intention de chaque invité plutôt que de remplacer un jeûne par un autre...

Enfin quand Jésus envoie ses disciples, il leur donne comme direction d'être au diapason de ceux qui les accueillent, de manger ce qu'ils leur est donné, de ne pas se mettre à part et de bénir la maison et les habitants... alors pareil pour nous. Le Seigneur connait les intentions de notre coeur cela est suffisant, personne n'a à voir et à savoir nos efforts de jeûne. Le plus simple est de demander directement au Seigneur ce qu'Il veut et d'aller demander l'avis d'un prêtre.

Parfois le péché est plus dans l'excès de jeûne que dans l'absence de jeûne. Par exemple la déception de pouvoir faire jeûne peut provoquer de la tristesse chez une personne qui a fait des efforts pour tout préparer pour faire une belle fête; le chrétien doit mettre de la joie dans le coeur des personnes pas de la tristesse ... (pour autant cela ne signifie pas de casser l'obéissance à Dieu aux commandements...)

Bonjour Christophe67

Merci. :) Deo gratias : c'est Lui qu'Il faut remercier de nous faire comprendre petit à petit en nous faisant entrer dans la patience de la recherche pour mieux découvrir et mieux prendre le temps d'aimer....
Saint carême à vous.

En udp
nad
"Reste avec nous, car le soir vient et déjà le jour baisse". Et Il resta avec eux. Luc 24, 29
« La parole de Dieu est première dans la mission, non seulement elle est antérieure au sacrement, mais il nous faut croire qu'elle est antérieure à l'annonce proprement dite faite par le disciple qui lui-même est d'ordre sacramentel. » p Christian de Chergé

poche
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2294
Inscription : lun. 11 mars 2013, 9:28

Re: Comment bien vivre le Carême

Message non lupar poche » dim. 22 févr. 2015, 9:14

J'essaie d'encourager les enfants de la classe de catéchisme de renoncer à dire de mauvais mots ou d'être gentils avec quelqu'un qu'ils n'aiment pas.

Belin
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1875
Inscription : lun. 16 juin 2008, 18:28

Re: Comment bien vivre le Carême

Message non lupar Belin » dim. 22 févr. 2015, 12:46

Le carême nous rappelle comment nous devons nous comporter envers Dieu ( la prière) envers le prochain ( l'aumône) et envers nous même ( le jeûne). Ceci dit, celui qui n'attend que le carême pour jeûner, à mon avis, n'est pas encore dans une logique d'amour dans sa relation avec Dieu, mais dans une logique du "permis" , du "défendu", et de "l'obligation" pour avoir sa conscience tranquille et fière. Ces trois piliers de la vie chrétienne sont étroitement liés, ce qui fait que si on fait l'un sans faire les deux autres c'est qu'on fait mal.
La parabole du trésor dans un champ présente, dans un certain sens, le lien qu'il y a entre les trois piliers.

Le Royaume des Cieux est semblable à un trésor caché dans un champ. L'homme qui l'a trouvé le cache et, dans sa joie, il s'en va et met en vente tout ce qu'il a, et il achète ce champ.

Quand, grâce à la prière contemplative et méditative, on a perçu la beauté du Ciel et l'Amour de Dieu, on lui demande alors, dans une prière de supplication, la grâce pour pouvoir "vendre" tous nos biens. Et alors on cache dans notre coeur l'amour de Dieu et c'est avec joie qu'on désire se priver de nos biens (c'est le jeûne de désir) pour les offrir à Dieu (par une prière d'action de grâce) afin de posséder ce champ et son trésor, et on les offre effectivement à Dieu en les offrant au prochain qui en a besoin ( c'est l'aumône ), ou bien en s'en abstenant s'il n'y a aucune nécessité de charité à les conserver ( c'est le jeûne effectif).
Donc lorsqu'on est émerveillé par la beauté du Ciel et qu'on désire la posséder, le jeûne se fait dans la joie et spontanément, on est aux aguets des opportunités pour pouvoir jeûner et cela consiste dans le fond à faire des sacrifices pour le bien et le salut du prochain.

Belin
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1875
Inscription : lun. 16 juin 2008, 18:28

Re: Comment bien vivre le Carême

Message non lupar Belin » dim. 22 févr. 2015, 13:19

A mon avis le carême, c'est d'abord un moment pour rappeler aux chrétiens comment est-ce qu'ils devraient vivre ordinairement en tant que chrétiens, et c'est ensuite un moment où nos pénitences, nos privations et nos méditations de la Passion du Christ se font en union avec l'Eglise, alors que dans les temps "ordinaires" nos privations sont beaucoup plus "privées".
A propos du chemin de croix, comment cela se passe-t-il chez vous? On en parle très peu ici. Dans mon diocèse c'est une tradition, cela se fait trois fois chaque jour (sauf le dimanche) et beaucoup de gens y participent.

Avatar de l’utilisateur
Héraclius
Consul
Consul
Messages : 3253
Inscription : lun. 30 sept. 2013, 19:48
Conviction : Catholique

Re: Comment bien vivre le Carême

Message non lupar Héraclius » dim. 22 févr. 2015, 13:48

Ceci dit celui qui n'attend que le carême pour jeûner à mon avis n'est pas encore dans une logique d'amour dans sa relation avec Dieu, mais dans une logique du "permis" , du "défendu", et de "l'obligation" pour avoir sa conscience tranquille et fière.
Dans votre représentation du jeûne du carême, je pense que vous omettez l'esprit d'obéissance qui peut être un aspect d'un authentique esprit d'amour. Celui qui porte le jeûne comme un fardeau n'ira pas loin, sans doute, mais celui qui obéit joyeusement peut recueillir de grandes grâces. :)
A mon avis le carême, c'est d'abord un moment pour rappeler aux chrétiens comment est-ce qu'ils devraient vivre ordinairement en tant que chrétiens, et c'est ensuite un moment où nos pénitences, nos privations et nos méditations de la Passion du Christ se font en union avec l'Eglise, alors que dans les temps "ordinaires" nos privations sont beaucoup plus "privées".
Je pense qu'il y a aussi l'idée qu'on peut toujours aller plus loin. Même quelqu'un qui fait de grands efforts en temps normal peut approfondir encore les choses. Le Carême est un appel à une conversion encore plus forte, encore plus intense, et ce même pour le plus saint des moines dans sa cabane au fond du désert.

La sanctification n'est que conversion permanente, il n'y a pas d'état stable.
A propos du chemin de croix, comment cela se passe-t-il chez vous? On en parle très peu ici. Dans mon diocèse c'est une tradition, cela se fait trois fois chaque jour (sauf le dimanche) et beaucoup de gens y participent
.

En France le chemin de croix est généralement réservé au Vendredi saint ; en Angleterre, il y a un chemin tous les vendredis.


Dieu vous bénisse et vous garde,


Héraclius -
''Christus Iesus, cum in forma Dei esset, non rapínam arbitrátus est esse se æquálem Deo, sed semetípsum exinanívit formam servi accípiens, in similitúdinem hóminum factus ; et hábitu invéntus ut homo, humiliávit semetípsum factus oboediens usque ad mortem, mortem autem crucis. Propter quod et Deus illum exaltávit et donávit illi nomen, quod est super omne nomen, ut in nómine Iesu omne genu flectátur cæléstium et terréstrium et infernórum.'' (Epître de Saint Paul aux Philippiens, 2, 7-10)

Belin
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1875
Inscription : lun. 16 juin 2008, 18:28

Re: Comment bien vivre le Carême

Message non lupar Belin » dim. 22 févr. 2015, 14:14

Ceci dit celui qui n'attend que le carême pour jeûner à mon avis n'est pas encore dans une logique d'amour dans sa relation avec Dieu, mais dans une logique du "permis" , du "défendu", et de "l'obligation" pour avoir sa conscience tranquille et fière.
Dans votre représentation du jeûne du carême, je pense que vous omettez l'esprit d'obéissance qui peut être un aspect d'un authentique esprit d'amour. Celui qui porte le jeûne comme un fardeau n'ira pas loin, sans doute, mais celui qui obéit joyeusement peut recueillir de grandes grâces. :)

Héraclius -
Sous cet angle vous avez entièrement raison. L’obéissance est le renoncement à sa volonté propre, et de tous les renoncements, il est de loin le meilleur. Mais quand on est conscient du bien que l'on fait en jeûnant, alors on va le faire chaque fois que l'opportunité s'y prêtera et ce sera pour la plus grande gloire de Dieu, pour notre plus grand bien et pour celui du prochain. N'oublions pas, l'amour est la mesure de toutes choses, et ne pas rechercher où se trouve l'Amour dans tel ou tel précepte que l'Eglise nous propose c'est prendre le risque de sombrer dans la pharisaïsme.

Belin
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1875
Inscription : lun. 16 juin 2008, 18:28

Re: Comment bien vivre le Carême

Message non lupar Belin » dim. 22 févr. 2015, 15:32

Un exemple de pharisaïsme: l'Eglise me demande de jeûner les vendredis, il me faut obéir à l'Eglise, ainsi je me prive de nourriture, et je deviens très peu productif dans mon service, à la fin de la journée à l'heure de "rupture" du jeûne, j'ai ma conscience tranquille, mais j'oublie quand ayant été très peu productif dans mon travail, j'ai peut être volé mon employeur, car il me donne un salaire en échange d'une certaine productivité de ma part. Au final mon jeûne aura été un bien? Car la finalité de tout ce qu'on fait est d'aimer le plus possible Dieu par un juste service au prochain.

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 10124
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Comment bien vivre le Carême

Message non lupar Fée Violine » jeu. 05 mars 2015, 0:02

De jeunes musulmans se privent pendant le carême par solidarité avec les chrétiens:
http://www.aleteia.org/fr/religion/arti ... 26/02/2015

otounga padou
Ædilis
Ædilis
Messages : 22
Inscription : mer. 26 mars 2014, 18:52
Conviction : aimer et pardonner
Localisation : gabon
Contact :

Rafermir la foi

Message non lupar otounga padou » jeu. 05 mars 2015, 14:55

Bonjour,
il n'y a que dans l'épreuve que notre foi en DIEU est avérée car, par elle, nous trouvons notre salut. Passant donc, je dirai à tous ceux en ce temps de carême de prier et adorer, de louer DIEU.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8283
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Comment bien vivre le Carême

Message non lupar Cinci » ven. 06 mars 2015, 20:49

Réflexion faite ...

L'an dernier, j'aurais mis l'accent sur la participation plus fréquente à la messe, mais cette année je suis plus attentif à la question du péché.

Donc, j'essaie de mettre davantage l'accent sur la connaissance des fameux péchés capitaux, pour mieux me connaître et en le sens de mieux identifier, pouvoir mieux reconnaître mon propre péché (celui de tête et les autres plus ou moins reliés). Tout ça : dans le but d'en arriver à une confession plus exacte devant le prêtre, plus vraie, pour pouvoir prier très exactement (autant que possible) sur ce qui fait problème principalement. Je veux être plus attentif sur ces maux de l'âme qui pourrissent l'existence.

Près de chez moi il y a un sanctuaire avec une bibliothèque contenant du matériel d'enseignement catholique. Je débarque là-bas le mois passé, et puis les braves dames bénévoles furent assez étonnées de me voir demander des ouvrages portant sur les péchés capitaux (!) Comme si la dernière demande du genre datait d'il y a un siècle. Il y a apparence que le sujet serait peu populaire (sourire). J'y suis retourné la semaine dernière. Et c'est là que j'ai su que ma recherche était monté jusqu'au directeur du sanctuaire, lequel aura laissé à mon intention (entre autres) un ouvrage plutôt intéressant qui aborde le domaine.

Alors là mon attention est surtout attiré par la fameuse acédie qui a le don d'être passé sous silence. C'est un véritable poison, cette affaire-là! C'est ce qui enlève la joie, qui instille la fadeur, le dégoût, la fatigue pour les choses saintes, l'ennui juste à penser d'avance à des répétitions du même, qui suscite une démobilisation. Je me suis rendu compte aussi que j'étais sous une attaque acédique au tout début de la période du carême, que je sentais s'étioler ma capacité à me déplacer pour aller participer à des activités ecclésiales.

[...]

Je commence (imaginez, la perte de temps!) à comprendre par expérience comment il est possible d'avoir un certain contrôle sur ces genres de mouvements intérieurs, alors que j'aurais toujours cru qu'il n'y avait rien à faire.

Le fait de prendre le temps de s'arrêter, pour prier le temps qu'il faut, supplier; s'arrêter pour effectuer positivement une démarche, rendre une visite à un sanctuaire (en le faisant par amour de Dieu), le temps d'aller échanger avec quelque frère ou soeur (ou prêtre, etc.), le temps de faire un geste réel pour aider quelqu'un, faire un don, etc.; oui, on dirait que ça aide passablement pour "casser" avec une certaine tentation.

On peut pas se contenter du service à l'église (être consommateur de sacrements) mais plutôt que la bataille au plan spirituel (le combat personnel pour venir à bout de son vice, le mal ici et là) est ce qui donne le goût ou le sel à la messe. C'est de l'ordre du relationnel finalement. L'ennui ... mais parce que quelque chose "cloche" dans la relation.

C'est beaucoup plus intéressant de connaître qu'il peut y avoir moyen de se sortir du "marasme intérieur", de la mauvaise tristesse et d'une façon positive, naturelle à 100% (zéro drogue, coût nul).

Personne ne m'aura appris ce genre de trucs élémentaires. Assez incroyable! Aucun éducateur pour me dire à moi (plus jeune) comment la prière est indispensable pour mieux vivre en bout de ligne. La pensée magique au lieu de cela! Comme si le bonheur ou la joie devait être là tout naturellement, à propos de rien, comme si n'existait aucun ennemi spirituel aussi, et un ennemi justement attaché à vous plonger dans les affres de misères noires intérieures! Alors que le joie est une grâce qui est donnée par Dieu, comme par surcroit, qui vient plutôt "naturellement" de la présence de Dieu en nous. Que des êtres spirituels invisibles sont des poisons (virus) et justes bons à tuer la joie. C'est plus intéressant de connaître qu'il y aurait moyen de foutre dehors ces êtres qui prennent avantage du péché comme pour empêcher que le courant de vie puisse circuler entre Dieu et soi.

xavier39
Civis
Civis
Messages : 1
Inscription : dim. 08 mars 2015, 9:38
Conviction : chrétienne

Religion évolutionnaire

Message non lupar xavier39 » dim. 08 mars 2015, 9:45

Voici une réflexion Carême.

Je reprends la connaissance qui nous signale que Jésus, pour venir sur terre, devait attendre une certaine évolution de pensée (religion évolutionnaire) qui a mis en possibilité que Dieu est le Père de chaque individu (son esprit habite dans l'être humain et pour lui seul). Cette notion a été retenue dans la religion juive comme le Père du peuple élu.

Jésus a vécu sous la religion évolutionnaire de pensée avant son baptême (révélation de sa réalité de créateur). Jésus était un enfant du temps comme chacun de nous. Nous devons devenir créatifs en Esprit dans la personnalité du Père, personnalité unique pour chacun d’entre nous. Jésus a sa personnalité suprême de Créateur.

Avant Jésus : la crainte de Dieu et le devoir personnel (conduit à la moralité : chemin vers le spirituel).

Avec Jésus : L’amour : aimer, c’est servir ( faits de vie en expériences spirituelles).

Les parents savent la différence, surtout les mamans.

Les deux incluent le pardon. La religion évolutionnaire développe la moralité en insistant sur le péché et la contrition.

La religion révélée de Jésus
. (En gros, comme je l’ai vécue).

J’ai un corps physique d’origine animale ("tu es poussière et tu retourneras poussière"). Avec le « Notre Père », Dieu est mon père et il a envoyé son esprit habiter en moi. Comment le rejoindre ? Tout simplement par ma pensée, mon orientation de vie, mes expériences dans la recherche des significations, dans le discernement des idéaux, pour me fixer sur les valeurs spirituelles.

Je cherche Dieu par ma pensée intense et loyale, mon adoration créative qui me motive et le cherche pour lui ressembler dans ce que je peux. En deuxième, je l’expérimente en relation avec les autres : partager en commun (religion) et en service aimant.

Je me pose la question. Pourquoi la famille a évolué dans l’expression de l’amour et que la religion préfère exprimer l’amour toujours en recul d’après la religion évolutionnaire ? Jésus s’occupait de la croissance en esprit, quelle que soit la personne : « Ta foi t’a sauvé ». L’homme n’est pas né divin, mais il peut le devenir.

Il est vrai qu’entrevoir l’amour en croissance spirituelle conduit à encourager, à motiver.

Renforcer la vie vécue de Jésus.

« Mon Dieu, mon Dieu, Pourquoi m’as-tu abandonné ? ». En retraite, on nous rappelle souvent que ces paroles sont les écrits d’un psaume. Jésus voulait garder sa conscience humaine le plus longtemps possible. Il a récité plusieurs psaumes dont les refrains plus fortement jusqu’à la dernière seconde où il a remis son esprit entre les mains de son Père.

Entrevoir l’amour en croissance spirituelle, en réalité d’expérience de significations des valeurs change complètement la conception de vivre de la religion évolutionnaire vers la révélation de Jésus.

Relevez les conduites qui détournent de Dieu le Père en premier critère, qui est l’objectif de Jésus.

Que devons-nous changer pour mieux vivre pas à pas selon l’orientation de Jésus ?

Trouvez des idées qui conduisent à la production des fruits de l’esprit.

Merci.

papounet
Barbarus
Barbarus

Re: Comment bien vivre le Carême

Message non lupar papounet » ven. 03 avr. 2015, 18:42

Le baiser de Judas :

Image


a conduit à la mise à mort de Jésus.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8283
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Comment bien vivre le Carême

Message non lupar Cinci » mer. 08 avr. 2015, 0:52

Une entrevue sur KTO du père Pierre Descouvemont
https://www.youtube.com/watch?v=sg7Zdc6RA5w

Passionnant.

Il évoque son livre Gagner le combat spirituel et nous distribue de très bons conseils. Il y va d'anecdote du genre : c'est très curieux, le seul moment où on peut réaliser vraiment que l'on est prêtre est quand on pratique un exorcisme (vers 10 : 00) . Il mentionne les tactiques du démon.

Son dada c'est l'apologétique, les questions que les gens se posent.

Avatar de l’utilisateur
francky76
Ædilis
Ædilis
Messages : 47
Inscription : dim. 21 juin 2015, 14:09
Conviction : chrétien

Vie chrétienne, jeûne, carême ...

Message non lupar francky76 » jeu. 25 juin 2015, 22:31

Salutations à toutes et tous,

je désire vivre ma foi comme il se doit et aussi respecter nos devoirs chrétiens. Alors voilà, je prie, bien sûr, j'aime Notre Seigneur, mais j'ai perdu depuis longtemps ce qui fait aussi notre douce religion, à savoir je ne sais plus ce que veut réellement dire carême et comment le faire correctement; et aussi nous devons faire jeûne de viande, lait etc. à certaines occasions ...

Qui aurait la bonté de me remettre dans le droit chemin de notre pratique en me disant clairement quoi faire et quand tout cela? Merci mes frères et soeurs.

(je dis cela car je me dis chrétien et je vois bien en lisant notre forum que je suis loin d'être un chrétien au fait de sa pratique).
Seigneur, dis seulement une parole et je serai guéri.


Revenir vers « Vie chrétienne »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit