L'amour du prochain

« Quant à vous, menez une vie digne de l’Évangile du Christ. » (Ph 1.27)
Règles du forum
Forum d'échange entre chrétiens sur la façon de vivre l'Évangile au quotidien, dans chacun des domaines de l'existence
Tian
Censor
Censor
Messages : 177
Inscription : dim. 19 oct. 2014, 10:50

L'amour du prochain

Message non lu par Tian » sam. 27 juin 2015, 11:27

Bonjour à tous,

Je recherche des explications sur l'amour du prochain.

Je comprends bien sûr que nous ne devons pas juger, faire de notre mieux pour aider, être bienveillant et faire aux autres ce que nous aimerions qu'ils nous fassent.

Pour autant, il n'est pas attendu de nous, non plus, une "amitié" telle qu'on l'entend si les affinités et les sentiments ne sont pas présents.

Déjà sur ce point ai-je raison ?

Ensuite, j'ai un cas concret qui me vient à l'esprit et que j'ai rencontré il y a peu.

J'ai fait la connaissance d'une dame qui s'est prise d'amitié pour moi et qui me sollicite très souvent pour que nous nous voyions, que nous sortions ensemble ou tout simplement pour me parler au téléphone.

De mon côté, même si je la trouve gentille, je n'ai pas envie d'être avec elle particulièrement. Je n'apprécie pas les moments passés ensemble et je ne nous trouve pas d'affinités plus que ça. Je dois même dire que je trouve nos rencontres déplaisantes et que je ne me sens pas bien après justement parce que je me force à être avec elle.

Bref, le sentiment qu'elle ressent n'est pas réciproque.

S'il s'agissait d'une relation à but amoureux cela fait longtemps que j'aurais fait comprendre que je ne voulais pas aller plus loin et tout le monde aurait dit que j'agissais comme il se devait. Mais pour une relation amicale... que faire ?

Bien fraternellement, :ciao:

SergeA
Senator
Senator
Messages : 920
Inscription : ven. 03 oct. 2014, 15:29
Conviction : Catholique
Localisation : Lyon région

Re: L'amour du prochain

Message non lu par SergeA » sam. 27 juin 2015, 11:59

Bonjour Tian,

je dirais que c'est assez simple et qu'en fait, personne ne peut vous donner de conseil car les seuls conseils que vous puissiez obtenir viennent de vous.
Faites de votre mieux. C'est tout ce que Dieu vous demande. Si vous ressentez au fond de vous que cette personne vous demande des choses qui ne sont pas légitimes, passez à autre chose.

Cordialement.
.........................................................................................................................................................................................

"Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toute ta pensée."

Tian
Censor
Censor
Messages : 177
Inscription : dim. 19 oct. 2014, 10:50

Re: L'amour du prochain

Message non lu par Tian » dim. 28 juin 2015, 11:21

Merci Serge, c'est très apaisant de se dire que quand on a fait ce que l'on peut on a fait ce que l'on doit, mais ça signifie aussi, dans le cas que je citais, de se choisir au détriment de l'autre, et le " Tout ce que vous voulez que les hommes fassent pour vous, faites-le de même pour eux" n'est pas appliqué il me semble, parce que si c'était moi qui sollicitais l'autre ainsi je n'aimerais pas qu'il me fasse comprendre qu'il n'apprécie pas ma présence.

Vous voyez ce que je veux dire ?

Bien fraternellement,

SergeA
Senator
Senator
Messages : 920
Inscription : ven. 03 oct. 2014, 15:29
Conviction : Catholique
Localisation : Lyon région

Re: L'amour du prochain

Message non lu par SergeA » dim. 28 juin 2015, 12:37

Tian a écrit :... mais ça signifie aussi, dans le cas que je citais, de se choisir au détriment de l'autre, et le " Tout ce que vous voulez que les hommes fassent pour vous, faites-le de même pour eux" n'est pas appliqué il me semble, parce que si c'était moi qui sollicitais l'autre ainsi je n'aimerais pas qu'il me fasse comprendre qu'il n'apprécie pas ma présence....
Bonjour Tian,
Il ne s'agit pas de "se choisir au détriment de l'autre", mais bien de faire "du mieux que vous pouvez, en votre âme et conscience".
Mais à l'impossible, nul n'est tenu. Et aussi, si ce qui vous est demandé résonne en vous comme quelque chose d'injuste, alors il ne faut pas le faire.
C'est différent de "ne pas faire quelque chose qui semble juste mais qu'on ne fait pas parce qu'on n'a pas envie, ou pas le courage, ou pas le temps."
Au fond de votre cœur, vous savez si ce qui vous est demandé est juste ou pas. Et cela apparait dans votre conscience, ou bien, si vous avez totalement confiance en Dieu, et que vous vous en remettez à Lui, par un signe qui vous fera faire le bon choix.

Il est vrai que dans le cas que vous citez, je ressens que la personne en face de vous est peut être bien seule, et qu'elle se raccroche à vous car surement vous lui amenez beaucoup. Sa famille l'a peut être abandonné, ou peut être tout simplement, elle n'en a plus. Il est vrai qu'il peut vous sembler difficile de la laisser tomber tout simplement. A vous peut être de mettre en place une règle qui rendrait ce magnifique service que vous lui rendez plus conforme à vos possibilités. Par exemple, vous dire que la visite, c'est le lundi de telle heure a telle heure, point barre. De cette manière, vous pourrez peut être trouver une situation de compromis qui permettra de faire une transition vers autre chose.

Et aussi, demandez à Dieu de l'aide, et vous serez peut être étonné d'avoir la surprise d'une solution inattendue.

Bon week-end. Fraternellement. Serge
.........................................................................................................................................................................................

"Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toute ta pensée."

Tian
Censor
Censor
Messages : 177
Inscription : dim. 19 oct. 2014, 10:50

Re: L'amour du prochain

Message non lu par Tian » lun. 29 juin 2015, 0:32

SergeA a écrit :si ce qui vous est demandé résonne en vous comme quelque chose d'injuste, alors il ne faut pas le faire.
Je ne raisonne pas vraiment à ce sujet en terme de juste ou d'injuste, mais plutôt au niveau de la sincérité que j'attends de toute relation. Faire quelque chose que je ne veux pas faire, surtout quand il s'agit de laisser croire à l'autre que l'on apprécie les moments passés avec lui ou elle, me déplait énormément. C'est de l'hypocrisie pour moi.
C'est différent de "ne pas faire quelque chose qui semble juste mais qu'on ne fait pas parce qu'on n'a pas envie, ou pas le courage, ou pas le temps."
Oui, c'est certain.
Au fond de votre cœur, vous savez si ce qui vous est demandé est juste ou pas.


Non Serge, je ne sais pas. En acceptant une relation qui me dérange pour faire plaisir à l'autre je me dis que je suis hypocrite et que si j'étais "l'autre" je n'aimerais pas que l'on me voit pour faire "bien", par charité chrétienne. Mais je n'aimerais pas non plus que l'on me fasse comprendre que l'on ne souhaite plus me revoir...
Il est vrai que dans le cas que vous citez, je ressens que la personne en face de vous est peut être bien seule, et qu'elle se raccroche à vous car surement vous lui amenez beaucoup. Sa famille l'a peut être abandonné, ou peut être tout simplement, elle n'en a plus.


Oui, c'est une personne seule et sa famille n'est pas très présente. Elle connait d'autres personnes ceci dit.
Il est vrai qu'il peut vous sembler difficile de la laisser tomber tout simplement. A vous peut être de mettre en place une règle qui rendrait ce magnifique service que vous lui rendez plus conforme à vos possibilités. Par exemple, vous dire que la visite, c'est le lundi de telle heure a telle heure, point barre. De cette manière, vous pourrez peut être trouver une situation de compromis qui permettra de faire une transition vers autre chose.
Ce n'est pas quelqu'un que je suis amené à voir souvent de toute façon, donc bien sûr je peux faire un effort, mais je me rends compte de plus en plus que c'est le sentiment d'hypocrisie qui me gêne.

Nous devons essayer d'appliquer le commandement "Aimez vous les uns les autres" mais ce n'est sûrement pas de l'amour tel que nous l'entendons dont le texte grec parlait, car on ne peut se commander à soi-même d'aimer son prochain.
Tout au plus d'être bienveillant avec lui ; mais quand sa simple présence nous m'est mal à l'aise ou nous fait souffrir, nous atteignons nos limites.

Sinon il n'y aurait plus un sans-abri sur terre...

SergeA
Senator
Senator
Messages : 920
Inscription : ven. 03 oct. 2014, 15:29
Conviction : Catholique
Localisation : Lyon région

Re: L'amour du prochain

Message non lu par SergeA » lun. 29 juin 2015, 3:15

Bonjour Tian

il faut que vous fassiez une sorte de bilan.
Qu'amenez-vous a cette personne, s'agit-il d'un problème de survie ou juste de confort ?
Cela fait une grande différence si la personne en face de vous recherche simplement à meubler son ennui, ou si elle se raccroche à vous parce que vraiment trop seule. En fait, quelles sont ses intentions ?
Ensuite de votre coté, y a-t-il une utilité dans cette chose que vous faites et qui semble vous peser ? Ce qui vous est demandé est-il peu ou beaucoup face au bénéfice que l'autre en retire ?
Vous voyez où je veux en venir ?
De ce fait, si, il faut résonner en terme de juste ou d'injuste.
Il est juste d'aider son prochain même si cela vous coûte ; en fait, si cela vous coûte, c'est que l'aide que vous donnez ne vient pas du cœur.
Il est injuste de faire quelque chose que ce soit de bon cœur ou à contre cœur, si la personne en face de vous ne cherche qu'à profiter de vous.
A partir de là, c'est à vous d'utiliser votre discernement, mais déjà, à la base, il semble que si ce que vous faites, vous le faites à contre-cœur (puisque vous vous trouvez hypocrite), c'est déjà un signe qui ne va pas dans le bon sens, car si vous ressentiez ce que vous faites comme "une aide vitale", vous ne réagiriez pas comme cela.

Fraternellement.
.........................................................................................................................................................................................

"Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toute ta pensée."

Jeremy43
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1020
Inscription : dim. 29 sept. 2013, 22:12

Re: L'amour du prochain

Message non lu par Jeremy43 » lun. 29 juin 2015, 7:59

Bonjour Tian,

Peut-être devriez-vous lui apprendre à pêcher plutôt qu'à manger du poisson ? C''est-à-dire à se rapprocher de Dieu par la prière (en commençant par le chapelet), l'oraison, la méditation. De se remplir du Seul qui peut combler son coeur.

Tian
Censor
Censor
Messages : 177
Inscription : dim. 19 oct. 2014, 10:50

Re: L'amour du prochain

Message non lu par Tian » lun. 29 juin 2015, 23:14

SergeA a écrit : Il est juste d'aider son prochain même si cela vous coûte ; en fait, si cela vous coûte, c'est que l'aide que vous donnez ne vient pas du cœur.
Non, ça ne vient pas du cœur, et j'en souffre, car j'ai de la peine à me sentir proche de mon prochain depuis toujours.
Mon prochain, je le sens très "lointain", très différent de moi et je ne m'en approche pas de bon cœur. J'ai un peu peur aussi de lui... C'est une souffrance pour moi et un grand défaut pour une chrétienne.

Enfin... tout le monde a ses difficultés sûrement, mais il m'est douloureux de me dire que depuis toujours j'ai de la peine à appliquer le plus grand commandement de Dieu. Comment pourrais-je jamais lui plaire alors que je me tiens difficilement en amitié avec mon prochain ...
Il est injuste de faire quelque chose que ce soit de bon cœur ou à contre cœur, si la personne en face de vous ne cherche qu'à profiter de vous.
Oui, ça c'est certain. D'ailleurs les prêtres qui sont souvent sollicités par des fidèles en grande difficulté psychologique sont obligés d'être ferme bien souvent sinon ils se font dévorer.

Bien fraternellement,

Tian
Censor
Censor
Messages : 177
Inscription : dim. 19 oct. 2014, 10:50

Re: L'amour du prochain

Message non lu par Tian » lun. 29 juin 2015, 23:34

Jeremy43 a écrit :Bonjour Tian,

Peut-être devriez-vous lui apprendre à pêcher plutôt qu'à manger du poisson ? C''est-à-dire à se rapprocher de Dieu par la prière (en commençant par le chapelet), l'oraison, la méditation. De se remplir du Seul qui peut combler son coeur.

Bonjour Jeremy,

Vous savez ce que je me dis depuis quelque temps ? Que je n'ai quasiment pas de connaissances qui croient en Dieu, elles sont toutes, soit athées, soit vaguement croyantes mais sans y attacher une grande importance ; il y a peut-être là, la raison pour laquelle j'ai tant de mal à apprécier vraiment les contacts sur la longueur car il n 'y a pas ce socle commun.

Jeremy43
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1020
Inscription : dim. 29 sept. 2013, 22:12

Re: L'amour du prochain

Message non lu par Jeremy43 » lun. 29 juin 2015, 23:59

Bonjour,

Dieu n'aime pas les bavardages (pardonnez si ça choque certains mais c'est vrai), les discussions vaines : Il aime qu'on discute de Lui, de sa Loi, de sa grâce, ou de l'intérieur de notre personne, des choses concrètes de notre vie qui nous font du mal, de nos questions profondes et pas des blablas qui ne mènent à rien si ce n'est à pécher.

Du coup je comprends votre malaise Tian et il me semble [sain] saint. Après si la personne est vraiment souffrante, si elle veut vous livrer l'état de son coeur, ses blessures, vous devez être là pour elle et lui amener de la Charité; mais si elle a seulement besoin de blablater, le mieux pour elle c'est qu'elle apprenne le silence, à faire le vide dans son âme et à rechercher le Seul qui la remplira et la remettra sur le bon rail et vous pouvez l'accompagner dans cette démarche. Par exemple au lieu de discuter 2 heures vous pouvez l'inviter à prendre le dernier quart d'heure pour lire et étudier la Parole de Dieu et lui acheter un livre sur la vie intérieure (un excellent : Découvrir la vie intérieure d'un moine bénédictin).

Le Père Abbé de l'Abbaye de Citeaux avait eu un propos remarquable, je trouve, sur la parole :



(je n'arrive pas à la retrouver dans le reportage, à vous de le rechercher).

A notre époque, on ne cesse de parler de milles manières différentes mais pour quel résultat au final ? Du vide, du néant, alors qu'une parole inspirée peut faire basculer toute une vie et ravir l'âme au plus profond d'elle-même, allumer en elle la lumière de l'espérance. Vivons à l'intérieur de nous pour devenir lumière pour les autres.

Et si vous avez peu d'amis chrétiens, nous sommes là, ici sur le forum ! :)

Avatar de l’utilisateur
axou
Barbarus
Barbarus

Re: L'amour du prochain

Message non lu par axou » mar. 30 juin 2015, 22:17

Bonsoir chère Tian,

il me semble que c'est bien d'être vraie, pas gentille pour être gentille mais être vraie avec gentillesse. Si vous avez envie de mettre des limites avec cette personne, vous pouvez les mettre avec charité, c'est à dire une certaine douceur et diplomatie mais néammoins de la fermeté. Une relation n'a pas à être subie mais choisie. Vous ne devez rien à cette personne même si elle peut vous le faire croire ainsi. Vous n'avez pas à subir une attitude éventuellement intrusive très dévoreuse d'énergie.

Si vous ne trouvez pas cette relation agréable, c'est que vous avez des raisons, et rien à justifier. Si elle vous sollicite beaucoup, c'est peut-être parce qu'elle a un besoin fort de se confier mais vous n'êtes ni sa psy ni une poubelle. Vous dîtes qu'elle a des relations, elle a donc sa vie.

Bien à vous,

Axou

Mac
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3992
Inscription : lun. 09 févr. 2009, 23:40
Localisation : la Réunion

Re: L'amour du prochain

Message non lu par Mac » mar. 30 juin 2015, 23:08

Bonjour Tian, :)
Tian a écrit :Vous savez ce que je me dis depuis quelque temps ? Que je n'ai quasiment pas de connaissances qui croient en Dieu, elles sont toutes, soit athées, soit vaguement croyantes mais sans y attacher une grande importance ; il y a peut-être là, la raison pour laquelle j'ai tant de mal à apprécier vraiment les contacts sur la longueur car il n 'y a pas ce socle commun.
Et avez vous parlé de Jésus à cette connaissance?
Vous vous avez la connaissance du bien véritable Jésus qui ressuscite les morts, Lui qui donne la vie éternelle. Peut-être que cette personne cherche le chemin mais qu'elle à besoin de votre aide. Or votre amour, votre foi peut être l'amener à refléchir sur le salut (c'est la chose la plus importante en ce monde) mais c'est à vous de diriger les rencontres, sinon vous subissez et c'est nocif. Peut-être allez à la messe ensemble, participer à une oeuvres de charité ensemble, faire des choses par lesquels vous recevrez les bénédictions de Dieu directement du ciel (Dieu n'est pas aveugle). Votre ami est-elle baptisée? Peut-être que vous lui donnerez le goût de Dieu et que demain c'est elle qui vous apprendra des choses sur Jésus. Peut-être qu'elle vous fuira après que vous lui ayez parlé de Jésus. Peut-être qu'elle aime votre présence parce qu'elle voit Dieu à travers vous, mais c'est inconscient, vous savez les anges on ne les voit pas mais ils se voient e :oui: ux, ils voient Dieu.

Fraternellement. :coeur:

Tian
Censor
Censor
Messages : 177
Inscription : dim. 19 oct. 2014, 10:50

Re: L'amour du prochain

Message non lu par Tian » mer. 01 juil. 2015, 23:25

Jeremy43 a écrit :
Le Père Abbé de l'Abbaye de Citeaux avait eu un propos remarquable, je trouve, sur la parole :



(je n'arrive pas à la retrouver dans le reportage, à vous de le rechercher).
Je vais écouter ce reportage. Merci

Et si vous avez peu d'amis chrétiens, nous sommes là, ici sur le forum ! :)
Merci beaucoup Jérémy, c'est très gentil à vous :)

Tian
Censor
Censor
Messages : 177
Inscription : dim. 19 oct. 2014, 10:50

Re: L'amour du prochain

Message non lu par Tian » jeu. 02 juil. 2015, 0:01

axou a écrit :Bonsoir chère Tian,

il me semble que c'est bien d'être vraie, pas gentille pour être gentille mais être vraie avec gentillesse. Si vous avez envie de mettre des limites avec cette personne, vous pouvez les mettre avec charité, c'est à dire une certaine douceur et diplomatie mais néammoins de la fermeté. Une relation n'a pas à être subie mais choisie. Vous ne devez rien à cette personne même si elle peut vous le faire croire ainsi. Vous n'avez pas à subir une attitude éventuellement intrusive très dévoreuse d'énergie.

Si vous ne trouvez pas cette relation agréable, c'est que vous avez des raisons, et rien à justifier. Si elle vous sollicite beaucoup, c'est peut-être parce qu'elle a un besoin fort de se confier mais vous n'êtes ni sa psy ni une poubelle. Vous dîtes qu'elle a des relations, elle a donc sa vie.

Bien à vous,

Axou
Chère Axou,

Merci pour votre compréhension, j'espère trouver la bonne manière de faire et arriver à faire comprendre que ce n'est pas parce que je ne souhaite pas être avec quelqu'un que cela signifie que cette personne n'est pas "aimable". Mais ce n'est pas facile ...

J'ai essayé de faire comprendre de la manière la plus courante au départ, c'est-à-dire en "laissant mourir la relation" (ne pas appeler, ne plus me manifester...) mais apparemment cette personne n'a pas compris.

:ciao:

Tian
Censor
Censor
Messages : 177
Inscription : dim. 19 oct. 2014, 10:50

Re: L'amour du prochain

Message non lu par Tian » jeu. 02 juil. 2015, 0:15

Mac a écrit :Bonjour Tian, :)
Et avez vous parlé de Jésus à cette connaissance?
Vous vous avez la connaissance du bien véritable Jésus qui ressuscite les morts, Lui qui donne la vie éternelle. Peut-être que cette personne cherche le chemin mais qu'elle à besoin de votre aide. Or votre amour, votre foi peut être l'amener à refléchir sur le salut (c'est la chose la plus importante en ce monde) mais c'est à vous de diriger les rencontres, sinon vous subissez et c'est nocif. Peut-être allez à la messe ensemble, participer à une oeuvres de charité ensemble, faire des choses par lesquels vous recevrez les bénédictions de Dieu directement du ciel (Dieu n'est pas aveugle). Votre ami est-elle baptisée? Peut-être que vous lui donnerez le goût de Dieu et que demain c'est elle qui vous apprendra des choses sur Jésus. Peut-être qu'elle vous fuira après que vous lui ayez parlé de Jésus. Peut-être qu'elle aime votre présence parce qu'elle voit Dieu à travers vous, mais c'est inconscient, vous savez les anges on ne les voit pas mais ils se voient e :oui: ux, ils voient Dieu.

Fraternellement. :coeur:
Bonsoir Mac,

C'est très intéressant ce que vous me dites là, mais concernant cette personne je dois faire face à des difficultés pour "être bien avec elle" tout simplement.
Ceci dit je connais d'autres personnes avec qui, je pense, que je tenterai cette approche. Mais vous savez, je suis toute petite dans la foi et je suis plus encline à demander de l'aide dans ce domaine qu'à en apporter.
Toutefois, il m'est déjà arrivé de parler de Jésus à des personnes éloignées de toute croyance et en général il est étonnant de dire qu'elles me semblent attentives au départ comme si elles attendaient quelque chose. Ensuite.... je les perds un peu il est vrai ;) , et elles retombent sur terre...

Bien fraternellement,

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité