Mauvaise expérience de la confession...

« Quant à vous, menez une vie digne de l’Évangile du Christ. » (Ph 1.27)
Règles du forum
Forum d'échange entre chrétiens sur la façon de vivre l'Évangile au quotidien, dans chacun des domaines de l'existence
Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8199
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Mauvaise expérience de la confession...

Message non lupar Raistlin » dim. 05 août 2007, 14:35

Bonjour à tous.

Je suis allé me confesser, pour la première fois depuis mon enfance, hier après-midi et ça ne s'est pas passé exactement comme prévu.

Lorsque je suis arrivé, j'ai bien précisé a prêtres que j'étais en état de péché grave selon l'Eglise, plaisir solitaire et relations sexuelles hors mariage. Je me suis repenti en exprimant clairement ma volonté d'arrêter ces "mauvaises" pratiques. :saint:

Et voilà pas que le prêtre commence à me faire un sermon sur la nécessité de bien séparer ce qui est lié au culturel dans l'enseignement de l'Eglise, que Dieu se fiche pas mal de ce qu'il se passe dans mon lit et que, tant que mes actes ne nuisent pas à mon amour pour Dieu et pour mon prochain, il n'y a pas de péché. En gros, je peux forniquer (ou même avoir des relations homosexuelles, on a dévié sur le sujet à un moment) comme je le souhaite : tant que ça ne m'empêche pas d'aimer Dieu, d'aller à la messe et d'être charitable envers les autres, tout va bien. J'avoue que c'était un peu ma vision des choses avant de faire confiance à l'Eglise catholique, vous comprendrez donc mon désarroi d'entendre un prêtre prêcher mes anciennes convictions. :s

J'ai quand même pris la peine de lui rappeler les mises en garde de Saint Paul (pas celles de l'Ancien Testament, car il venait de me dire que ces règles de l'AT étaient dus au contexte culturel de l'époque) mais il m'a débouté en m'affirmant que c'était essentiellement culturel (il adorait ce mot et le répétait sans cesse)...

Donc trois choses :
:arrow: Pour une première confession, je suis un peu déçu (et c'est un euphémisme). Au lieu de faire la paix avec Dieu, je me retrouve en pleine confusion. Je trouve que mes confessions personnelles en direct avec Dieu sont infiniment plus réussies... Il risque de se passer longtemps avant que je ne retourne voir un prêtre pour me confesser.
:arrow: Comment se fait-il qu'un prêtre puisse aller à ce point à l'encontre de ce que dit l'Eglise ? J'ai envie de dire : mais que fait l'Esprit-Saint ?
:arrow: Suis-je quand même pardonné ? Il a récité son texte à la fin mais comme il ne croyait pas beaucoup à mes péchés, je me demande si Dieu a vraiment prêté l'oreille...

Je me suis tourné vers l'Eglise catholique depuis peu, mais comment lui faire confiance si ses propres prêtres prêchent des enseignements contraires.
De plus, je n'arrête pas de me dire : "mais peut-être que le Seigneur l'a mis sur ma route pour relativiser les règles trop strictes de l'Eglise". Voyez-vous, le chemin de ma conversion au catholicisme a été jalonné de grâces de Dieu (du moins je le vois ainsi) qui m'a conduit patiemment et avec amour vers l'Eglise catholique. Je m'attendais donc à un signe fort pour cette première confession. Ca a été le cas, mais pas dans le sens auquel je m'attendais...

Cordialement,
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

Avatar de l’utilisateur
Yves54
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1163
Inscription : lun. 16 avr. 2007, 19:48
Localisation : Paris

Re: Mauvaise expérience de la confession...

Message non lupar Yves54 » dim. 05 août 2007, 15:09

Vous n'avez pas de bol. :(

Le problème des prêtres c'est que ce sont des hommes et que comme tel ils ont différent défauts, là vous êtes tombé sur celui qu'il fallait pas.

Vos péchés sont bien "graves" (je met entre guillemets car ce n'est pas à moi d'en juger mais à Dieu) et de ce fait le prêtre aurait dû être attentif à vous confesser avec foi. Vous l'avez dit vous même ce sont bien des péchés que l'Eglise a définis.

Bref, vous n'avez pas de chance et vous n'êtes pas tombé sur le bon pasteur. Je vous conseillerais bien de nous dire où vous habitez pour vous conseiller de bons directeurs de conscience.
« Commettre des erreurs est le propre de l'humain, mais il est diabolique d'insister dans l'erreur par orgueil »
Saint Augustin
(sermon 164, 14)

Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8199
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: Mauvaise expérience de la confession...

Message non lupar Raistlin » dim. 05 août 2007, 17:22

Merci pour votre message... En effet, je n'ai pas de bol. :/

Mais bon, ma question principale reste entière : mes péchés me sont-ils quand même pardonnés ?

Sinon, j'habite Malakoff (92). Ma paroisse me semble très bien, mais il y a peu de prêtres et les confessions ne sont que sur rendez-vous. Du coup, j'ai dû aller me confesser dans une autre paroisse : grossière erreur !
La prochaine, j'irai embêter l'évêque en personne, lui il devrait connaître son boulot... :roule:

Cordialement,
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

Avatar de l’utilisateur
Hélène
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 1604
Inscription : lun. 13 juin 2005, 3:51
Localisation : Sous le regard de Dieu
Contact :

Re: Mauvaise expérience de la confession...

Message non lupar Hélène » dim. 05 août 2007, 17:42

Cher Raistlin,

C'est vraiment une expérience malheureuse que vous venez de vivre... vous m'en voyez bien désolée et pour vous et pour le Corps du Christ :( .

Je crois toutefois que si le prêtre a prononcé les paroles de l'Église (même si lui-même n'y croit pas et relativise vos péchés) càd celles-ci : "Que Dieu notre Père vous montre sa miséricorde ; par la mort et la résurrection de son Fils, il a réconcilié le monde avec lui et il a envoyé l’Esprit Saint pour la rémission des péchés : par le ministère de l’Église, qu’il vous donne le pardon et la paix. Et moi, au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit, je vous pardonne tous vos péchés". (Ordo Paenitentiae 46. 55 [Polyglotte Vaticane 1974, p. 27. 37]), votre confession est valide et Dieu vous a remis vos péchés...

Ce n'est pas la sainteté (ou péché) du prêtre qui arrête la grâce de Dieu. Comme Jésus disait à soeur Faustine : "sache ma fille que lorsque tu entres dans le confessionnal, c'est moi qui suis dissimulé derrière le prêtre". Bon... on peut dire que Jésus était bien caché cette fois-ci mais c'est vraiment le Ministère du Christ Prêtre qui agit à travers le ministère de l'Église par ce pauvre prêtre.

Ceci dit, je ne crois pas vous rassurer et cela demande beaucoup de foi pour croire que nous avons reçu le Pardon de Dieu à travers ce pauvre instrument qui, plutôt que de servir l'Église et votre salut, sert à vous en éloigner et vous rebuter... je vous invite donc à trouver un autre prêtre qui vous sera référé par une source sûre pour une confession complète (sans forcément répéter les mêmes péchés pour lesquels vous avez déjà demandé pardon au Seigneur mais, je suis sûr qu'en grattant un peu la surface, le Seigneur vous pointera autre chose à offrir au Feu de sa Miséricorde ;) ).

Bon courage !
Fraternellement
Hélène
p.s. : il y aurait peut être lieu de faire part de cet épisode à son évêque et aussi de prier pour ce prêtre.
"Le Père n'a dit qu'une seule Parole, c'est son Fils et, dans un éternel silence, il la prononce toujours". (Saint Jean de la Croix)

Avatar de l’utilisateur
Yves54
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1163
Inscription : lun. 16 avr. 2007, 19:48
Localisation : Paris

Re: Mauvaise expérience de la confession...

Message non lupar Yves54 » dim. 05 août 2007, 17:49

Merci pour votre message... En effet, je n'ai pas de bol. :/

Mais bon, ma question principale reste entière : mes péchés me sont-ils quand même pardonnés ?

Sinon, j'habite Malakoff (92). Ma paroisse me semble très bien, mais il y a peu de prêtres et les confessions ne sont que sur rendez-vous. Du coup, j'ai dû aller me confesser dans une autre paroisse : grossière erreur !
La prochaine, j'irai embêter l'évêque en personne, lui il devrait connaître son boulot... :roule:

Cordialement,
Je ne sais pas si vos péchés sont pardonnés, à titre personnel je penserais que l'Eglise supplée la défaillance humaine du prêtre.

Pour un directeur de conscience je ne saurais pas vous conseiller, ne connaissant pas ce diocèse. Si quelqu'un le connait il pourra vous renseigner. Néanmoins, allez vers les communautés religieuses car il y a plus de chance que vous trouviez un "bon" directeur de conscience. Par ailleurs quand vous aurez trouvé ce prêtre, vous devriez le garder, ainsi il vous connaitra, il vous aidera dans votre foi toute nouvelle.
« Commettre des erreurs est le propre de l'humain, mais il est diabolique d'insister dans l'erreur par orgueil »
Saint Augustin
(sermon 164, 14)

Avatar de l’utilisateur
Shane
Censor
Censor
Messages : 129
Inscription : ven. 18 avr. 2008, 12:10

Re: Mauvaise expérience de la confession...

Message non lupar Shane » lun. 26 mai 2008, 12:54

Bonjour,

J'aimerai dire quelque chose. Quand des personnes comme moi, qui croient en Dieu mais qui manquent cruellement de "culture" théologique, et que l'on questionne un prêtre, on tombe alors dans la bêtise. Alors concernant ce sujet même, je dirai qu'avec de la chance, je savais que c'était un pêché. Mais si le prêtre m'avait répondu ceci, je l'aurai cru, ça aurait changé toute ma vision, mais je l'aurai cru. Parce que c'est un prêtre. Il y a donc un danger pour ceux qui veulent s'approcher de Dieu et qui font confiance, parce qu'il y a un manque de savoir.
Bref, vous n'avez pas de chance et vous n'êtes pas tombé sur le bon pasteur. Je vous conseillerais bien de nous dire où vous habitez pour vous conseillez de bons directeurs de conscience.
Et moi, puis-je demander ? Je suis de Charente-Maritime. Un vrai, un bon, je vais le voir !! Merci :)

Avatar de l’utilisateur
Yves54
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1163
Inscription : lun. 16 avr. 2007, 19:48
Localisation : Paris

Re: Mauvaise expérience de la confession...

Message non lupar Yves54 » lun. 26 mai 2008, 14:11

Je ne connais pas votre diocèse mais comme je l'ai dis plus haut, je peux vous conseiller d'aller dans une communauté religieuse mais votre diocèse n'en est apparemment pas très fourni. Il y a l'oratoire de France dans votre diocèse, vous pouvez allé voir.


In Xto

Yves
« Commettre des erreurs est le propre de l'humain, mais il est diabolique d'insister dans l'erreur par orgueil »
Saint Augustin
(sermon 164, 14)

Avatar de l’utilisateur
Shane
Censor
Censor
Messages : 129
Inscription : ven. 18 avr. 2008, 12:10

Re: Mauvaise expérience de la confession...

Message non lupar Shane » lun. 26 mai 2008, 15:00

D'accord, merci :)

Avatar de l’utilisateur
archi
Prætor
Prætor
Messages : 1662
Inscription : jeu. 22 mai 2008, 14:57

Re: Mauvaise expérience de la confession...

Message non lupar archi » lun. 26 mai 2008, 17:05

Bonjour.

Pour ma part, une mauvaise expérience que j'ai vécue au moins à 2 reprises, est d'avouer un péché... et d'être mal compris par le prêtre, qui me fait une réponse visiblement à côté du propos, sans que je parvienne à corriger son erreur. Et qui donne l'absolution.

Que penser d'une telle confession?
Nous qui dans ce mystère, représentons les chérubins,
Et chantons l'hymne trois fois sainte à la vivifiante Trinité.
Déposons maintenant tous les soucis de ce monde.

Pour recevoir le Roi de toutes choses, Invisiblement escorté des choeurs angéliques.
Alléluia, alléluia, alléluia.

Avatar de l’utilisateur
Sapin
Sacerdos
Sacerdos
Messages : 2326
Inscription : sam. 14 juil. 2007, 15:54
Localisation : Montréal

Re: Mauvaise expérience de la confession...

Message non lupar Sapin » lun. 26 mai 2008, 17:26

Bonjour.

Pour ma part, une mauvaise expérience que j'ai vécue au moins à 2 reprises, est d'avouer un péché... et d'être mal compris par le prêtre, qui me fait une réponse visiblement à côté du propos, sans que je parvienne à corriger son erreur. Et qui donne l'absolution.

Que penser d'une telle confession?
La satisfaction du pénitent est également importante dans le sacrement du pardon, même si dans les faits vous avez reçu l'absolution. Je vous conseille d'aller voir un autre prêtre et de lui expliquer votre situation. Si ce prêtre comprend bien sa mission au confessionnal il vous fera un bon accueil et fera une démarche avec vous pour que vous ayez satisfaction du sacrement. Le sacrement du pardon n'est pas seulement une formalité à accomplir de part et d'autre. Pour ma part j'accueille de temps à autre des pénitents qui comme vous ont reçu l'absolution mais n'ont pas satisfaction d'avoir été compris par le prêtre. Je fais donc une démarche avec eux et ils quittent le confessionnal satisfait et dans la paix.

In Xto

Sapin
Père Guy

"J'attends la résurrection des morts et la vie du monde à venir".
credo

Avatar de l’utilisateur
archi
Prætor
Prætor
Messages : 1662
Inscription : jeu. 22 mai 2008, 14:57

Re: Mauvaise expérience de la confession...

Message non lupar archi » mar. 27 mai 2008, 13:25

Merci pour vos avis.

In Xto.
Nous qui dans ce mystère, représentons les chérubins,
Et chantons l'hymne trois fois sainte à la vivifiante Trinité.
Déposons maintenant tous les soucis de ce monde.

Pour recevoir le Roi de toutes choses, Invisiblement escorté des choeurs angéliques.
Alléluia, alléluia, alléluia.

Charles
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1702
Inscription : mer. 14 juil. 2004, 16:44

Re: Mauvaise expérience de la confession...

Message non lupar Charles » mar. 27 mai 2008, 13:54

Bonjour Raistlin,

il m'est parfois arrivé de me confesser à des prêtres qui avaient perdu la foi, c'est désagréable, mais ce n'est pas dramatique.

Un prêtre expliquait dans un enseignement que le Christ est déjà avec nous quand on prend le chemin du confessionnal et que c'est une chose très mystérieuse, un très profond secret d'amour entre lui et nous.

En effet, chaque sacrement est une introduction à l'intimité de Dieu. Un sacrement a deux faces, l'une sensible et visible, l'autre divine et invisible, c'est très précisément un seuil marqué par le sensible et qui est une ouverture en Dieu. A chaque fois que vous recevez un sacrement, vous franchissez une porte qui donne sur Dieu lui-même.

Ainsi, le sacrement de réconciliation est une telle porte : on ne fait pas qu'y être pardonné, on y est uni à Dieu, on y a accès à son être, sa vie, sa présence. Et ainsi nous pourrions même nous confesser si nous n'avions pas commis de péché, et nous continuerions de faire la même expérience de Dieu puisque son pardon est infini, puisque son être est infini.

Les sacrements ont été institués par Jésus, ce ne sont pas les prêtres qui les définissent et les rendent efficaces selon leur état émotionnel ou moral du moment. Et si les formes sensibles du sacrement sont respectées et que vous êtes véridique, vous êtes pardonné, cela dépend moins du prêtre que de l'Eglise et de votre propre repentir.

Ne vous en faites pas, vous trouverez d'autres prêtres et surtout un autre prêtre auquel vous confesser régulièrement. C'est cela qui vient juste après la validité de la confession, sa fécondité qui est liée à la fréquentation d'un même prêtre en qui vous avez confiance et auquel vous revenez chaque fois... Attention au vagabondage d'un confessionnal à l'autre !

Amitiés

Charles

christelle
Quæstor
Quæstor
Messages : 228
Inscription : lun. 09 juin 2008, 15:08

Re: Mauvaise expérience de la confession...

Message non lupar christelle » jeu. 12 juin 2008, 14:25

je crois que j'aurai un problème avec cette étape... je me vois mal énumérer mes péchés à quelqu'un... j'y avais pensé.
Tellement l'habitude de gerer ce genre de choses en moi meme... et de garder ça pour moi. Surtout les choses très intimes. Problème aussi d'apprentissage avec les intercessions.
Est ce qu'il faut tout dire vraiment ?
ou au moins ce dont on a conscience...
Charles tu parles de secret d'amour entre Dieu et nous. Mais est ce qu'on peut laisser en secret un péché ?

Sursum Corda
Seminarius
Seminarius
Messages : 282
Inscription : jeu. 27 déc. 2007, 15:37

Re: Mauvaise expérience de la confession...

Message non lupar Sursum Corda » jeu. 12 juin 2008, 15:45

Mais est ce qu'on peut laisser en secret un péché ?
Prenons le parallèle d'un enfant qui a fait une bêtise. Il sait qu'il a blessé ses parents, même si ce qu'il a fait n'était pas fait contre eux. Pour que la relation avec ses parents soit pleinement rétablie, il a besoin de demander pardon et de le recevoir. C'est la même chose pour nous avec Dieu. Nous avons à lui demander pardon afin de nous savoir pardonné, et ainsi rétablir la relation à Dieu mise à mal par le péché.

christelle
Quæstor
Quæstor
Messages : 228
Inscription : lun. 09 juin 2008, 15:08

Re: Mauvaise expérience de la confession...

Message non lupar christelle » jeu. 12 juin 2008, 16:09

bon le parallèle est un peu gros :-D
tu sais j'ai pas douze ans ;)
je sais que j'ai plus un rapport de confidence avec le pretre. Relation de confiance. Pour le moment en tout les cas. Je lui parle plutot de mes tourments, que mes péchés. Bien qu'un péché peut etre vécu comme un tourment...
A savoir en plus si tu es dans l'état ou tu sais que tu vas recommencer le lendemain ton péché... on peut se demander dans ces cas là à quoi ça sert...
Surtout si tu ressens pas trop l'acte comme un péché. Meme si s'en est un.

En tout les cas on doit se confesser quand on en reçoit le besoin, par raport à sa confiance, mais doit s'établir une confiance et une discussion avec le pretre je pense.
Et son point de vu sur la question.


Revenir vers « Vie chrétienne »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 7 invités