Mauvaise expérience de la confession...

« Quant à vous, menez une vie digne de l’Évangile du Christ. » (Ph 1.27)
Règles du forum
Forum d'échange entre chrétiens sur la façon de vivre l'Évangile au quotidien, dans chacun des domaines de l'existence
Mac
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3992
Inscription : lun. 09 févr. 2009, 23:40
Localisation : la Réunion

Re: Décontenancée lors de ma première confession

Message non lupar Mac » sam. 01 oct. 2016, 0:46

Chrisorme :)
Le problème étant qu'on ne peut pas se substituer à l'Eglise dans la compréhension de l'Evangile, ni écarter la Tradition. Ca s'appelle la sola scriptura et le libre-examen, et ce sont deux des trois principes fondateurs du protestantisme (le troisième étant la sola fide). La conséquence de ces deux principes étant la division des fidèles et la création de plus de 30 000 églises protestantes.
L'Eglise c'est ce prêtre qui a interprété ce texte et dont vous contextez l'interprétation. Et non seulement vous remettez en cause son autorité, mais aussi celui des autres prêtres qui interprétent les textes relatifs à la confession comme lui. Or vous ne pouvez rien produire comme preuve de non conformité de leurs absolution sur la base de l'évangile. Voyez que la division ne vient pas de moi mais de vous puisque je ne remets pas en cause l'autorité d'aucun de leurs absolutions. Votre argument est que la tradition est supérieur à la parole de Dieu ce que Jésus contredit puisqu'il affirme que vous ne pouvez remplaçer la parole de Dieu par la tradition. cf évangile. Votre approche est assez similaire de ceux qui affirme que les anges sont témoins, mais le témoignage de Dieu suffit puisque pour vour la tradition se suffit à elle même.
Souvenez-vous que c'est la Tradition qui a produit l'Evangile.
L'évangile à été écrit par les évangélistes pas par la tradition.
Je précise tout de même que le droit canon est d'interprétation stricte et que l'expression "selon leur espèce et selon leur nombre" implique bel et bien d'énumérer chaque péché grave dont on a conscience et dont on se souvient, et elle est tout à fait claire pour n'importe quelle juriste/canoniste, mais aussi pour n'importe quelle personne de bonne volonté.
C'est votre interprétation pas celle du prêtre en question. Autrement dit vous interprétez mieux les textes que les prêtres qui ont reçu la formation et ont la pratique de ces sacrements? Et quand à l'interprétation stricte je ne crois pas que cela signifie qu'il faille énoncer les péchés comme des savants parce que ceux qui se confessent ne savent pas lire pour certains.
J'ai une question : si un prêtre unit deux personnes de même sexe par le saint sacrement du mariage, le sacrement est il valide dans la mesure où il pense que son interprétation est conforme à l'Evangile et au Magistère ?
Ou voyez vous que cela est permis dans l'Ecriture? Manifestement vous ne saisissez pas le problème : l'interprétation du prêtre est conforme à l'évangile concernant la confession. L'interprétation du prêtre doit être conforme avec l'évangile concernant le mariage.
Autre question : Le dogme de l'Immaculée Conception n'est pas dans l'Evangile, l'Eglise le sait parfaitement, les catholiques doivent ils y croire ?


C'est vous qui dites que ce n'est pas dans les Ecrits saints!
Pardonnez-moi si je vous offense, mais en toute honnêteté et à mon humble avis, votre attitude est très protestante. Je ne remets pas en cause le fait que vous soyez catholique, car seul Dieu sonde les coeurs. Simplement, vous abandonnez très ouvertement des principes fondateurs du catholicisme pour les remplacer par des principes fondateurs du protestantisme.
Excusez-moi mais la tradition n'est pas la parole de Dieu. Or Il me semble que ce n'est pas pour rien qu'Il a parlé directement à son peuple sans intermédiaire de la tradition. Que Sa parole ne vous intéresse pas que voulez-vous que je vous dise : c'est votre droit.

Dieu vous garde cher Chrisorme.

Fraternellement. :coeur:

chris-ostome
Censor
Censor
Messages : 111
Inscription : ven. 10 avr. 2015, 20:53
Conviction : Catholique en recherche

Re: Décontenancée lors de ma première confession

Message non lupar chris-ostome » sam. 01 oct. 2016, 2:17

Pax, je n'ai pas remis en cause l'autorité de l'Ecriture Sainte.

Dei Verbum.
Au sujet de la Tradition : " Les apôtres, transmettant donc ce qu'ils ont eux-mêmes reçu, engagent les fidèles à garder les traditions qu'ils ont apprises soit de vive voix soit par écrit (cf. 2Th 2,15) et à lutter pour la foi qui leur a été une fois pour toutes transmises (cf. Jud 1,3)(4)."

"La sainte Tradition et la Sainte Ecriture sont donc reliées et communiquent étroitement entre elles. Car toutes deux, jaillissant d'une source divine identique, ne forment pour ainsi dire qu'un tout et tendent à une même fin."

"La charge d'interpréter de façon authentique la parole de Dieu, écrite ou transmise (8), a été confiée au seul magistère vivant de l'Eglise dont l'autorité s'exerce au nom de Jésus-Christ."

"Il est donc clair que la sainte Tradition, la sainte Ecriture et le magistère de l'Eglise, par une très sage disposition de Dieu, sont tellement reliés et solidaires entre eux qu'aucune de ces réalités ne subsiste sans les autres, et que toutes ensemble, chacune à sa façon, sous l'action du seul Esprit-Saint, contribuent efficacement au salut des âmes."

Concernant la validité ou non du sacrement de réconciliation en lui-même, je vais m'arrêter là puisque nous n'avons pas tout à fait les mêmes bases.

Bonne nuit :)

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 12642
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: Décontenancée lors de ma première confession

Message non lupar etienne lorant » sam. 01 oct. 2016, 10:25

En découvrant ce fil aujourd'hui, je me dis qu'il faudrait multiplier par dix le temps de chaque confession; que les pécheurs que nous sommes devraient tenir un agenda comprenant chacune de leurs fautes afin de pouvoir s'en accuser de manière précise, et également, il faut que l’Église multiplie par dix le nombre de confesseurs et le temps consacré à chaque confession... Mais lorsque je songe à la conversion "immédiate" d'un jouisseur comme fut Charles de Foucauld - ou celle d'André Frossard, ce n'est pas par la confession précise et méticuleuse de ses multiples abus de jouisseur, qui lui a rendu la Joie - mais c'est la grâce de Dieu. Et Dieu n'est pas comme un huissier de justice !!!
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8512
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: Décontenancée lors de ma première confession

Message non lupar PaxetBonum » sam. 01 oct. 2016, 12:52

Mais lorsque je songe à la conversion "immédiate" d'un jouisseur comme fut Charles de Foucauld - ou celle d'André Frossard, ce n'est pas par la confession précise et méticuleuse de ses multiples abus de jouisseur, qui lui a rendu la Joie - mais c'est la grâce de Dieu.
Merci Etienne Lorant pour cet exemple particulièrement bien choiside Charles de Foucauld :

"Un jeune homme entre dans un confessionnal de l'église Saint-Augustin, à Paris, se penche vers le prêtre et dit: «Monsieur l'abbé, je n'ai pas la foi; je viens vous demander de m'instruire». Le prêtre le dévisage... «Mettez-vous à genoux, confessez-vous à Dieu: vous croirez. – Mais, je ne suis pas venu pour cela... – Confessez-vous!» Celui qui voulait croire, sentit que le pardon était pour lui la condition de la lumière. Il s'agenouille, et confesse toute sa vie. Quand le pénitent eut reçu l'absolution de ses péchés, l'abbé reprend: «Vous êtes à jeun? – Oui. – Allez communier!» Le jeune homme s'approche aussitôt de la table sainte; ce fut sa «seconde première Communion»... Nous sommes à la fin d'octobre 1886. Ce prêtre, renommé pour son art de diriger les âmes, est l'abbé Huvelin; ce jeune homme, âgé de 28 ans, se nomme Charles de Foucauld."

« S'il y a de la joie dans le ciel à la vue d'un pécheur se convertissant, il y en a eu quand je suis entré dans ce confessionnal ! »


Je ne doute pas un instant que Charles de Foucauld fit tout pour ne pas oublier le moindre péché que sa conscience lui reprochait.
Amoureux du Seigneur, il voulait lui préparer une demeure propre pour Le recevoir, une demeure rutilante, nécessitant d'épousseter tout péché dans le moindre recoin. C'est ainsi que le Seigneur vînt l'habiter pleinement.
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

chris-ostome
Censor
Censor
Messages : 111
Inscription : ven. 10 avr. 2015, 20:53
Conviction : Catholique en recherche

Re: Décontenancée lors de ma première confession

Message non lupar chris-ostome » sam. 01 oct. 2016, 13:04

Cher etienne,

A l'heure où les confessionnaux se vident, je crois qu'on manque plus de pénitents que de confesseurs.
Les confessions ne doivent pas nécessairement durer des heures, mais il est normal qu'elles durent plus longtemps pour ceux qui se sont tenus éloignés de ce sacrement pendant longtemps. De même, on imagine bien qu'il n'est pas possible de se souvenir de tous ses péchés, ni qu'il faille énoncer les moindres détails, mais il convient naturellement que le prêtre connaisse la matière du péché et ses circonstances aggravantes.
D'après ce que j'ai compris, LNA veut pouvoir profiter de tous les bien faits du sacrement de réconciliation, et pour cela, elle a besoin d'être écoutée, et c'est sûrement la raison de son intervention. Je suis sûr que quand cela sera fait correctement, elle n'aura plus à se soucier de la validité du sacrement et pourra répéter ces paroles de Charles de Foucauld :
« Vous m’avez donné tous les biens, mon Dieu : s’il y a de la joie dans le ciel à la vue d’un pêcheur se convertissant, il y en a eu quand je suis entré dans le confessionnal ! Quel jour béni, quel jour de bénédiction ! Vous m’avez mis sous les ailes de ce saint (le confesseur), et j’y suis resté. Vous m’avez porté par ses mains et ce n’a été que grâces sur grâces. »

Avatar de l’utilisateur
archi
Prætor
Prætor
Messages : 1662
Inscription : jeu. 22 mai 2008, 14:57

Re: Décontenancée lors de ma première confession

Message non lupar archi » sam. 01 oct. 2016, 13:20

Bonjour.

Je ne sais pas ce qui en est de la validité de la confession, mais sur le plan psychologique, ne pas écouter quelqu'un qui dit avoir des choses lourdes à exprimer, sans proposer un rendez-vous à un moment plus approprié si le temps manque, c'est évidemment complètement insatisfaisant.

Pour la validité... j'aurais tendance à penser qu'à partir du moment où LNA regrette sincèrement ses péchés et a eu l'intention ferme de les confesser, Dieu les a pardonnés. Enfin, ce n'est pas moi qui dit ça, c'est l'enseignement le plus traditionnel de l'Eglise :
http://www.salve-regina.com/salve/La_co ... n_parfaite

Mais la validité et la régularité sacramentelles ont de l'importance pour donner la certitude de l'action du Saint-Esprit, selon les normes établies par le Christ et transmises par la Tradition, c'est pour cela que le prêtre a reçu de Dieu le pouvoir de lier et de délier, le pouvoir de remettre les péchés et de les retenir (Mt 16, Jn 20), bref d'attester ici et maintenant l'action divine. Mais un prêtre peut-il vraiment exercer cette autorité vis-à-vis de péchés qu'il n'a même pas pris la peine d'entendre (sans qu'il y ait nécessité urgente d'absoudre)? Au minimum, il y a un sérieux doute.

Mon conseil à LNA (si ça n'est pas déjà fait): prendre rendez-vous pour une confession générale avec un autre prêtre (plutôt que juste avant la messe où le temps manque), et dire tout ce qu'elle avait à dire (en parlant de ce qui s'est passé la 1ere fois et de ses doutes quant à la validité de l'absolution). Ca rejoint ce que proposait Axou. J'ai vu mentionner les prêtres des instituts traditionnels plus haut dans le fil, ils prennent normalement la confession au sérieux, par expérience les prêtres de la communauté de l'Emmanuel dispensent également un "service" (si j'ose employer ce terme) de très bonne qualité, si ce n'est meilleur, sur ce plan. Après, le risque de tomber sur un confesseur peu doué existe partout, mais je pense qu'il est réduit dans ces 2 cas (il y asûrement d'autres façons d'améliorer ses chances de bien tomber, je pense juste à ces 2-là).

In Xto,
archi.
Nous qui dans ce mystère, représentons les chérubins,
Et chantons l'hymne trois fois sainte à la vivifiante Trinité.
Déposons maintenant tous les soucis de ce monde.

Pour recevoir le Roi de toutes choses, Invisiblement escorté des choeurs angéliques.
Alléluia, alléluia, alléluia.

Mac
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3992
Inscription : lun. 09 févr. 2009, 23:40
Localisation : la Réunion

Re: Décontenancée lors de ma première confession

Message non lupar Mac » sam. 01 oct. 2016, 17:11

Bonjour archi :)
mais sur le plan psychologique, ne pas écouter quelqu'un qui dit avoir des choses lourdes à exprimer, sans proposer un rendez-vous à un moment plus approprié si le temps manque, c'est évidemment complètement insatisfaisant.
Bien relevé comme observation. :oui:
Les gens ont besoin d'être écouté aussi c'est vrai.

Fraternellement. :coeur:

LNA
Ædilis
Ædilis
Messages : 11
Inscription : dim. 25 sept. 2016, 13:00

Re: Décontenancée lors de ma première confession

Message non lupar LNA » sam. 01 oct. 2016, 18:19

Bonsoir à tous,

Affaire résolue ! Je suis allée me confesser au prêtre remplaçant que je n'avais pas voulu voir la 1ère fois pour de mauvaises raisons (c'est un signe du destin). Il m'a dit que j'avais été absoute avant, mais qu'on pouvait reprendre la confession si j'étais frustrée. Il a été très à l'écoute et ne m'a pas interrompue, j'avais fait une liste. J'en ai profité pour faire le jubilé de la miséricorde qui me tenait à cœur, et juste quand je récitais la prière d'intention du pape François, j'ai entendu la mendiante devant l'église dire qu'elle avait besoin d'une marmite en fonte. J'en ai une, j'ai fait un saut rapidos à la maison avant la messe (que j'attends en ce moment) et elle a sa marmite ! Et moi mon acte de miséricorde ! Je suis soulagée !

chris-ostome
Censor
Censor
Messages : 111
Inscription : ven. 10 avr. 2015, 20:53
Conviction : Catholique en recherche

Re: Décontenancée lors de ma première confession

Message non lupar chris-ostome » sam. 01 oct. 2016, 19:13

Bonsoir LNA,

Félicitations, c'est un très bonne chose d'avoir dressé une liste et d'être allé voir un autre prêtre. J'espère que vous vous sentez mieux désormais. :)

Mac
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3992
Inscription : lun. 09 févr. 2009, 23:40
Localisation : la Réunion

Re: Décontenancée lors de ma première confession

Message non lupar Mac » sam. 01 oct. 2016, 19:47

Bonjour LNA :)
c'est un signe du destin
Je pense aussi!

Félicitation pour votre courageuse décision.

Fraternellement. :coeur:

LNA
Ædilis
Ædilis
Messages : 11
Inscription : dim. 25 sept. 2016, 13:00

Re: Décontenancée lors de ma première confession

Message non lupar LNA » sam. 01 oct. 2016, 20:28

Merci à tous de m'avoir aidée ! :coeur:

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8512
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: Décontenancée lors de ma première confession

Message non lupar PaxetBonum » lun. 03 oct. 2016, 11:25

Deo Gratias !
Merci pour la joie que vous apporté au ciel en revenant à la bergerie telle la brebis perdue !
Que le Seigneur vous garde dans sa Paix et sa Joie !
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise


Revenir vers « Vie chrétienne »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 11 invités