J'ai rêvé du Christ

« Quant à vous, menez une vie digne de l’Évangile du Christ. » (Ph 1.27)
Règles du forum
Forum d'échange entre chrétiens sur la façon de vivre l'Évangile au quotidien, dans chacun des domaines de l'existence
Avatar de l’utilisateur
Domy
Censor
Censor
Messages : 197
Inscription : ven. 18 août 2006, 23:47
Localisation : Royaume de France occupé, saccagé par la république des FM
Contact :

J'ai rêvé du Christ

Message non lupar Domy » jeu. 24 août 2006, 8:18

Chers Amis du forum,

Lorsque j'étais jeune mariée, j'ai fait le songe de la transfiguration, car dans mon sommeil, j'ai vu le Christ, et je vais vous Le dépeindre, ce qui est assez difficile à faire car Sa splendeur dépasse le langage humain.

Il avait une longue robe blanche, mais pas de ce blanc tel qu'on le voit sur terre, même au sommet des montagnes par les neiges éternelles. C'était du blanc éclatant, né de la lumière, comme Ses cheveux, mi-longs, qui n'étaient que lumière, dans des tons mêlés de roux et de blond.

Sa couleur de peau était bien entendu blanche, Il était grand et mince et avait Ses bras et Ses mains légèrement écartées en signe de bienvenue pour nous recevoir, mais qui me rappelait le sacrifice de la Croix.

J'étais là, en compagnie de mon mari et d'humains que je ne connaissais pas. Nos robes étaient blanches, mais à côté de la sienne, si pure car le Christ n'a jamais péché, elles semblaient grises, grises des péchés que nous avions tous commis sur terre. Notre sentiment était à la fois la joie de voir Notre Seigneur Jésus-Christ, mais le regret des péchés que nous avions commis sur terre.

En fait, c'était un bout de vision du Paradis, notre entrée au Paradis. Je l'appelle "transfiguration" à cause de la splendeur du Christ qui émerveille encore mes yeux lorsque j'y pense.

Amitiés.
:)
Domy
http://lafrancecouronnee.xooit.fr

D3dePhosphore
Civis
Civis
Messages : 6
Inscription : jeu. 15 nov. 2007, 22:25
Localisation : Grez-Doiceau (Belgique)

Re: Songe de la Transfiguration

Message non lupar D3dePhosphore » mer. 14 nov. 2007, 22:47

Bonjour,

Je peux comprendre le bonheur de ton rêve...

Il y a de longues années, j'ai fait un rêve tout simple. En fait, il se résume à une seule image, aussi brève qu’un claquement de doigt. Elle se résume à une silhouette de lumière sur un fond noir. C'est tout. Rien avant, rien après.

Oui, le rêve n'a rien d'extraordinaire. Mais, c'est le réveil qu'il a provoqué qui est, pour moi, hors du commun. En effet, à la vison de cet être de lumière, je me suis instantanément réveillé, assis dans mon lit, les yeux grands ouverts, dans un état de joie et d'émerveillement intense en n'ayant qu'une pensée à l'esprit "J'ai vu Dieu!".

Sur le moment même, j’ai pensé que ce n’était qu’un rêve et je me suis rendormi. Mais aujourd’hui, 15 ans après les faits, je n’en suis plus certain…


Marc

Avatar de l’utilisateur
cred0
Censor
Censor
Messages : 158
Inscription : mer. 28 mars 2007, 4:45

Re: Songe de la Transfiguration

Message non lupar cred0 » lun. 19 nov. 2007, 1:27

Je n'ai jamais rêvé du Christ, parfois je prie avant de dormir "s'il vous plait mon Dieu, faites que je rêve de Vous", mais rien !
"Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie"

Invité
Barbarus
Barbarus

Re: Songe de la Transfiguration

Message non lupar Invité » sam. 24 nov. 2007, 19:38

Mieux vaut le faire vivre en toi que de le rêver.

DavidB
Persona
Persona
Messages : 1929
Inscription : dim. 16 sept. 2007, 21:44

Re: Songe de la Transfiguration

Message non lupar DavidB » sam. 01 déc. 2007, 23:34

Bonjour à tous,
Mieux vaut le faire vivre en toi que de le rêver.
Voilà qui est juste, mais qui demande aussi de la force.

Il me semble que ce genre de rêve ne se commande pas et que l'interprétation peut être risquée. Aussi, ce genre de rêve devrait en général être accompagné de progrès spirituels. Si tel n'est pas le cas, si ce n'amène pas une conversion, une prise de conscience, un appel à grandir ou un soutiens à aller plus loin dans la foi, mais que ça ne fait que réconforter sans faire avancer pour autant, voilà une sucrerie qui risque bien de provoquer des caries spirituelles...

PAr exemple, il m'est arrivé à quelques reprises d'avoir ce genre de rêve, certains étaient des appels formels à la conversion, un autre en particulier à reconnaître ma pauvreté et un autre à accorder un pardon que je n'arrivais pas à faire, un autre encore était un appel à la persévérence dans une difficulté, mais ces rêves étaient des appels à bouger, à faire la vérité et me convertir encore, pas des consolations du genre : "Dieu m'aime, tout m'est acquis". Je ne lis pas cela chez vous, seulement, je crois pertinent d'appeler à la prudence sur ces rêves. Il me semble que les rêves les plus suceptibles de venir de Dieu sont ceux qui appellent à bouger. Ce sont donc des rêves qui, à première vue, à mon avis, devraient être plus confrontants qu'autre chose. Aussi, sur les rêves que je raconte, ce sont surtout des images et non des paroles...

Dieu vous bénisse

David
Comme un petit enfant, moi aussi, je veux me laisser prendre dans les bras de Dieu, mon Père en Jésus-Christ, me laisser asseoir sur ses épaules, et voir enfin, devant moi, au loin, s'élargir mes horizons.

Avatar de l’utilisateur
Bonami
Ædilis
Ædilis
Messages : 13
Inscription : mer. 05 déc. 2007, 22:18
Localisation : Québec, Canada

Le rêve du Christ qui vient

Message non lupar Bonami » jeu. 20 déc. 2007, 21:11

Bonjour les amis, :ciao:

Tel que promis dans le forum « Présentations des participants » (voir : Bonami), voici l’espèce de songe que le Seigneur m’a donné d’avoir. L’enseignement qu’il renferme m’a permis de surmonter les effets négatifs de la grande blessure affective que je porte dans mon coeur. Je le partage avec vous, car je crois que son enseignement peut être d’une grande aide spirituelle pour tous les croyants.

Je serais heureux si certains d’entre vous pouvaient m’en donner une interprétation. Peut-être y trouverez-vous une signification différente de celle que j’ai entrevue, mais toute aussi vraie !

Quand vous m’aurez proposé votre interprétation, je vous donnerai la mienne.

Voici le rêve en question :

Il y avait devant moi une piste d’atterrissage et j’étais en compagnie d’une vingtaine de personnes à attendre ardemment le Seigneur qui devait venir. Au bout de la piste, face à nous, il y avait un magnifique soleil. Nous nous demandions intérieurement si le Seigneur allait venir à nous sous la forme du soleil. Soudainement, le soleil s’est mis à bouger et à s’approcher de la piste, mais il n’était pas arrivé qu’il rebroussa chemin pour reprendre sa place dans le ciel. Par la suite, un aigle majestueux est apparu, volant dans le ciel. Tous encore nous nous demandions si ce n’était pas là le Seigneur qui venait à nous sous cette forme. Mais, comme pour le soleil, l’aigle rebroussa chemin et retourna d’où il était venu. Or, voici qu’une petite colombe blanche s’est approchée et s’est posée sur la piste. S’étant posée à quelques mètres devant nous, elle s’est mise à marcher en notre direction en dandinant maladroitement : en effet, les colombes sont gracieuses en plein vol, mais leur démarche au sol l’est beaucoup moins. Était-il possible que le Seigneur vienne à nous en dandinant ainsi ? Tout à coup, la forme de la colombe est disparue, laissant apparaître celle du Seigneur. Oui, c’était bel et bien lui et tout joyeux nous nous sommes regroupés autour de lui.
... celui qui fait la vérité vient à la lumière (Jn 3, 21)

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Consul
Consul
Messages : 7853
Inscription : mer. 28 avr. 2004, 0:04
Conviction : Catholique
Localisation : Haute-Savoie

La Clef des Songes

Message non lupar Christophe » ven. 21 déc. 2007, 14:12

Salut Bonami !

Il me semble qu'un rêve - même prophétique - n'est pas adressé à toute l'humanité, mais à la seule personne qui le rêve. Ici, à vous. Je pense que vous seul possédez les clefs pour "interpréter" votre rêve : il vous est personnellement adressé, dans un langage symbolique dont vous êtes sans doute le seul à avoir la clef. Chacun de nous peut l'interpréter différemment, mais c'est vous qui l'avez rêvé et vous en êtes le destinataire unique. La meilleure preuve étant que ce rêve semble vous avoir transfiguré ! Alors, comment l'avez-vous interprété ?
:)

Que Dieu vous bénisse !
Christophe
« Tout ce que vous faites au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous le faites. » (Matthieu 25, 40)

Avatar de l’utilisateur
Bonami
Ædilis
Ædilis
Messages : 13
Inscription : mer. 05 déc. 2007, 22:18
Localisation : Québec, Canada

Re: Allons, un petit effort !

Message non lupar Bonami » ven. 21 déc. 2007, 16:19

Vous êtes sans doute le seul à avoir la clef
Salut Christophe !

Le langage de l’Esprit est un langage spirituel. C’est pourquoi, lorsque l’on croit avoir reçu un rêve ou un songe inspiré, comme je crois c’est le cas ici, il faut savoir l’interpréter de façon spirituelle, c’est-à-dire à la seule lumière de l’Évangile.

Puisque vous connaissez l'Évangile vous êtes tous capable de l’interpréter, j’en suis convaincu ; bien que ça demande un certain effort de réflexion. Tout ce que je désire c’est qu’un ou deux membres se risquent. Qu’importe si l’on manque son coup, l’important c’est d’essayer.

Allons, faites un petit effort ! Vous ne serez pas déçu.

Amicalement
Bonami
... celui qui fait la vérité vient à la lumière (Jn 3, 21)

Narkotik
Ædilis
Ædilis
Messages : 29
Inscription : ven. 21 déc. 2007, 18:16
Contact :

Re: Le rêve du Christ qui vient

Message non lupar Narkotik » ven. 21 déc. 2007, 18:43

Qu’on puisse soigner par l’imposition des mains ou pleurer des larmes de sang, c’est aujourd’hui des phénomènes expliqués, des certitudes scientifiques avérées. Ils ont l’air fin, les sceptiques d’avant-hier sûrs de leurs seuls acquis.


Jésus parlait d’« engeance de vipères », tout est là, et tout est dit.


Il n’en avait pas grand-chose à battre de la menace du jugement divin comme moyen de pression, qui n’en impose que par la puissance supposée de la colère de Dieu, c’est pas comme ça qu’il emportait l’adhésion des foules. C’est par le pardon – qui débarque pour la première fois dans l’histoire de l’humanité avec une telle force – et la manifestation réelle, ancrée dans le physique, de la grâce de Dieu.


Bon, les miracles… C’était pas un prestidigitateur donnant dans le folklore pour appuyer sa cause. C’est le premier métaphysicien de l'aventure humaine.


Chez lui, le temps de la joie pure efface celui de l’attente angoissée d’une vieille espérance.


Jésus menait une vie de beatnick et avait des activités révolutionnaires, sa façon de prier annonçait les transes chamaniques des fumeurs d’opium, et cette manie de mettre les pieds dans le plat pour virer toutes les fripouilles du Temple… c’est le premier anarchiste de l’histoire, le seul rebelle utopiste qui n’ait pas renoncé. Son projet a réussi parce qu’il n’était pas seulement irréalisable, mais désintéressé.

D3dePhosphore
Civis
Civis
Messages : 6
Inscription : jeu. 15 nov. 2007, 22:25
Localisation : Grez-Doiceau (Belgique)

Re: Le rêve du Christ qui vient

Message non lupar D3dePhosphore » mer. 26 déc. 2007, 0:59

Bonsoir,

Tu inscris ton rêve dans un point de contact allégorique entre le Ciel et notre monde, une piste d’atterrissage (= ton message prophétique), sur laquelle attend patiemment une communauté d’aujourd’hui, unies par le partage de l’espérance, de ses pensées, et qui place l’autre au-dessus de soi (tu n’utilises pas le « je » dans la narration de ton rêve), soit l’Eglise.

Il est limpide que le soleil fait référence à la danse du soleil de Fatima. C’est donc une référence à la plus grande prophétie du XX siècle qui annonçait, en partie, le retour du Christ. Lisez les témoignages de ceux qui ont vécu cet événement : urgence de la nécessité de se convertir, sentiment de proximité de la fin du monde, et donc du retour du Christ.
Le mouvement de venue et de retour vers le Ciel du soleil semble signifier que l’élément prophétique de Fatima est accompli : le soleil est le message prophétique qui est venu et qui repart une fois accompli.
Les événements de la prophétie de Fatima se situeraient donc dans notre passé, enracinés quelque part dans le 20ème siècle.

Après la première annonciation du christ, celle de Marie, vient l’annonciation de l’aigle, celle de Jean l’évangéliste, personne la plus proche de Jésus après sa Mère.
Où le caractère prophétique de Jean se matérialise-t-il sinon dans l’Apocalypse, dont le thème central est la persévérance dans l’espérance jusqu’au retour du Christ ?
De nouveau, il semble que le mouvement de va et vient de l’aigle signifierait que ce qui a été annoncé par la prophétie de Jean est accompli. Du moins que les préalables indispensables au retour du Christ sont accomplis.

Puisque les prophéties sont accomplies, le Christ vient sous la forme de la colombe, symbole de la paix, de l’accomplissement de la promesse de l’Alliance (colombe de Noé) et du Saint-Esprit.
.
Sous cette forme le Christ n’a jamais été aussi présent dans le monde qu’aujourd’hui, partageant sa présence avec les derniers hommes de son Eglise comme il avait été promis.
Mais cette présence du Christ dans les derniers jours à quelques choses d’inattendu (le dandinement de la colombe) qui rappelle la dissonance entre l’espérance du Messie des Juifs et la forme historique de Jésus (ils attendaient un roi et il vient sous la forme d’un charpentier).

Mais, finalement, lorsque ce dernier mystère sera levé, Il apparaître dans toute sa gloire et, tous, nous le reconnaîtront.

Bref, si ton rêve est prophétique, il annonce (par Marie et Jean) le retour imminent du Christ et l’accomplissement de notre Espérance, dans l’échéance d’une vie d’homme, et de ton vivant.



Joyeux Noël à tous.

Marc
"Je ne meurs pas, j'entre dans la Vie." (sainte Thérèse de l'Enfant Jésus)

ermiteux
Civis
Civis
Messages : 6
Inscription : ven. 14 déc. 2007, 20:57

Re: Le rêve du Christ qui vient

Message non lupar ermiteux » jeu. 27 déc. 2007, 0:04

Bien humblement , je profite de cette invitation pour dire bonjour aux participants de ce site. En ce qui concerne l'interprétation du rêve, il faudrait demander à Joseph :siffle:
Mais on peut envisager l'interprétation de ce rêve en trois symboles.
Le soleil, qui représenterait le Père
L'aigle, le Fils , de par le symbole représentant l'apôtre Jean
et la colombe, bon !!!!!
Le cistercien Joachim de Flore prétendait, au 13eme siècle, qu'il y avait eu Trois règnes:
Celui du Père, depuis les origines à la naissance de Jésus
Celui du fils depuis la naissance de Jésus à ...................la naissance de Joachim de Flore
Et désormais, ce serait le règne de l'Esprit Saint jusqu'au retour de Jésus dans la gloire
Je crois que cette théorie n'a pas été très appréciée par l'Eglise de son temps :saint:
Peut-être que pour toi, l'Esprit Saint est plus accessible que les Deux autres personnes de la Sainte Trinité :?:
Mais ,comme le disait Origène," la Sainte Trinité est comme trois puits différents dans lesquels on puise l'eau d'une même source"
Mais l'oniromancie n'est pas mon fort, comme les autres sciences divinatoires d'ailleurs :zut:
A propos, je profite honteusement de ce texte pour vous demander si vous n'envisagez pas de créer un forum de discussion de type " chat " ?
Et dire aussi que ce site est bien fait et repose sur des bases solides.
Il faut du temps pour le parcourir !!! A bientôt !!!

Avatar de l’utilisateur
Bonami
Ædilis
Ædilis
Messages : 13
Inscription : mer. 05 déc. 2007, 22:18
Localisation : Québec, Canada

Re: Mon interprétation du rêve

Message non lupar Bonami » jeu. 27 déc. 2007, 6:57

Merci Marc (D3dePhosphore) pour ton interprétation de mon rêve. J’étais consterné de constater que personne ne se donnait la peine de faire une tentative.

De plus, je dois te féliciter pour le sérieux de ta réflexion. Tu t’es donné la peine de reprendre un à un les divers éléments symboliques du rêve ; et ce avec une bonne logique.

Cependant, il ne faut pas voir en ce rêve une prophétie. Il n’annonce donc pas par Marie et par Jean le retour imminent du Christ pour le Jugement universel. Il nous rappelle plutôt cette venue intime que le Christ a promise à ceux qui l’aiment : « Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole, et mon Père l’aimera et nous viendrons vers lui et nous nous ferons une demeure chez lui. » Ce rêve nous permet de saisir à quel point cette venue du Seigneur peut-être transformatrice de nos êtres, si nous lui permettons de la réaliser pleinement. Pour mieux comprendre, reprenons une seconde fois les éléments symboliques du rêve :

Tout d’abord, qui sont ceux qui attendent d’un seul coeur la venue du Seigneur ?
Ce sont bien entendu les chrétiens et les chrétiennes qui doivent, comme l’Évangile l’indique si bien, vivre dans l’attente du retour de leur Maître et Seigneur unis dans l’amour. Cependant, comme je viens de l’écrire ci-dessus, le Seigneur ne viendra pas seulement à nous au jour de notre mort ou encore à la fin du monde pour le Jugement universel. Non, Non, le Seigneur est disposé à venir à notre rencontre dès notre vie présente, si nous attendons et désirons ardemment sa venue.

C’est ce que m’a enseigné ce songe à travers sa symbolique, tout en m’indiquant comment se réalise cette venue. Tout d’abord, il nous faut savoir que cette venue du Seigneur au sein de notre vie présente ne se réalisera pas d’une manière extérieure revêtue de force et de puissance, mais en esprit. Ceci est pleinement signifié par le fait que le Seigneur n’est pas venu à nous sous la forme du soleil ou de l’aigle : symboles de force et de puissance extérieure ; mais plutôt sous la forme douce et humble de la colombe, symbole de l’Esprit et donc d’intériorité.

J’ai compris la symbolique de la piste d’atterrissage, lorsque j’ai saisi en quoi consistait l’adoration en esprit et vérité dont parle Jésus dans l’évangile de Jean. La piste d’atterrissage représente notre âme. En effet, lorsque nous nous prosternons en esprit devant le Seigneur, notre âme devient semblable à une piste d’atterrissage pour lui. C’est qu’en reconnaissant pleinement sa souveraineté dans notre vie par l’adoration, nous lui laissons tout l’espace dont il a besoin pour qu’il puisse y venir et s’y établir. Il va de soi que le Seigneur ne peut pas s’établir dans les âmes orgueilleuses et rebelles à sa loi et à sa parole. Ces dernière étant comme des pistes d’atterrissages encombrées par toutes sortes de choses ; comme elles ne lui font pas de place afin qu’il puisse venir s’y poser, il les considère indignes de sa venue.

Dans mon rêve, nous avions de la difficulté à croire que le Seigneur puisse venir à nous en dandinant maladroitement sous la forme d’une colombe. Si bien que nous nous interrogeons mutuellement en nous demandant : « Est-il possible que le Seigneur vienne à nous en dandinant ainsi ? » En assumant jusqu’au bout la forme de la colombe qu’il avait prise, le Seigneur nous enseigne que nous devons, nous aussi, assumer jusqu’au bout notre nature humaine en la recevant jusque dans ses faiblesses.

Mes amis, je vous le dis en toute vérité, j’ai recherché désespérément la perfection évangélique dans ma vie (au point d’en devenir presque fou!), mais, malgré tous mes efforts, je demeurais toujours une pauvre créature “dandinante”. Ce n’est que le jour où j’ai osé faire la vérité en me recevant jusque dans mes blessures et mes faiblesses que j'ai commencé à changer : la pauvre créature “dandinante” que j’étais a commencé à disparaître pour laisser apparaître une humanité à l’image et à la ressemblance du Christ notre Seigneur. J’ai commencé à devenir pleinement ce que je suis de par mon baptême, un fils de Dieu plein de grâce et de vérité. C’est là tout le sens de la disparition de la forme de la colombe qui est remplacée par celle du Seigneur dans mon rêve.

Un jour, en effet, j’ai osé reconnaître ouvertement devant le Seigneur les sentiments de non-valeur qui m’habitaient (des sentiments qui tiraient leur origine de la grande blessure affective que je porte dans mon coeur), mais que je n’avais jamais osé reconnaître, car ils étaient trop menaçants pour moi. Je me suis agenouillé devant le Seigneur et je lui ai dit : « Seigneur, j’ai l’impression de n’être que de la merde par rapport aux autres... quelle est ma valeur ?»

Ce fut très difficile et déstabilisant pour moi que de reconnaître cela, mais le Seigneur est venu rapidement à mon secours en me donnant de comprendre ma valeur. Découvrant que le Seigneur me gratifiait à chaque fois que je faisais la vérité devant lui, j’ai commencé à tout reconnaître devant sa face sans rien me cacher. Un désir impur montait-il dans mon coeur, je reconnaissais humblement la chose devant lui et à moi-même en lui disant : « Aie pitié de moi, Seigneur, car je suis luxurieux. » Et c’est ainsi que je mis à jour tous mes vices devant le Seigneur et que lui, dans sa bonté, m’a donné de les vaincre graduellement. Aujourd’hui, je comprends que cette attitude est pleinement évangélique, il s’agit de celle que Jésus a décrite dans sa parabole du Pharisien et du Publicain qui montent au Temple. Et Jésus de conclure que le Publicain, contrairement au Pharisien, s’en alla justifié.

En faisant ainsi, j’ai fini par développer une spiritualité qui me donne de me recevoir dans ce que ce que je vis. À chaque jour, je prends donc un temps de silence et je fais la vérité devant le Seigneur ; un temps où, avant même de me mettre à l’écoute de la parole, je prends le temps d’écouter mon corps, mon coeur et mon âme. Grâce à cette pratique, non seulement je suis parvenu à surmonter mes nombreux problèmes psychologiques, je suis même parvenu à recevoir les intuitions profondes que le Seigneur a déposées dans mon âme. Ce qui m’a permis d’intégrer l’Évangile d’une manière toute à fait personnelle et originale, tout en demeurant fidèle à l’interprétation qu’en fait l’Église.

S’il se trouve parmi vous quelqu’un qui désire vraiment connaître la méthode que j’utilise pour me recevoir dans ce que je vis ; ceci afin d’essayer de la mettre en pratique, qu’il me le fasse savoir par un message privé et je lui répondrai.

Fraternellement
Bonami
... celui qui fait la vérité vient à la lumière (Jn 3, 21)

D3dePhosphore
Civis
Civis
Messages : 6
Inscription : jeu. 15 nov. 2007, 22:25
Localisation : Grez-Doiceau (Belgique)

Re: Le rêve du Christ qui vient

Message non lupar D3dePhosphore » sam. 29 déc. 2007, 16:36

Bonjour Bonami,


Je suis heureux de lire que le temps et l'espérance te confirment chaque jour dans ta foi. Je pense qu'il n'y a pas qu'une seule manière d'être à Dieu. Il nous confère de grandes libertés dans la construction de la route qui nous unira à Lui. A nous de choisir avec discernement celle qui nous y mènera le plus sûrement.

Notre interprétation de ton rêve est très semblable. Je te voyais clairement sous la forme de la colombe qui se dandine. L’Esprit souffle où Il veut ! Peut-être que d’autres chrétiens te percevront d’une étrange façon. Mais je crois que le Seigneur est avec toi, comme il est avec nous tous, d’une façon toute particulière.
Mais nos interprétations divergent sur l’étendue de cette interprétation. Tu la ramènes à notre humanité. Moi je la pousse jusqu’à son terme, celui de notre Humanité. Je pense que les deux interprétations ne s’opposent pas mais se complètent.
Mais, tu noteras que je trouve qu’il y a peu de chrétiens présents sur cette piste d’atterrissage… Tu n’en parles pas, mais je trouve cet élément frappant.
Tu noteras aussi que je trouve un peu faible ton interprétation symbolique des éléments du soleil et de l’aigle. Ramener toute cette partie du rêve à un symbole de force et de puissance extérieure me semble incomplet. Peut-être dois-tu encore creuser cette partie ?

Bien à toi,

Marc

Avatar de l’utilisateur
Bonami
Ædilis
Ædilis
Messages : 13
Inscription : mer. 05 déc. 2007, 22:18
Localisation : Québec, Canada

Re: Réponse à Marc

Message non lupar Bonami » lun. 31 déc. 2007, 21:46

Bonjour Marc,
...tu noteras que je trouve qu’il y a peu de chrétiens présents sur cette piste d’atterrissage…
Dans un rêve symbolique comme celui-ci le nombre de personnes n’est peut-être pas ce qui importe le plus. Personnellement, j’ai tendance à penser que c’est la communauté représentée par ce groupe de personnes qui importe. Dans mon rêve, j’étais heureux de constater que je n’étais pas le seul à aimer et à attendre ardemment le Seigneur, je vivais ce désir ardent en union (je pourrais dire à l’unisson) avec une communauté entière.
...je trouve un peu faible ton interprétation symbolique des éléments du soleil et de l’aigle.
Il aurait été légitime que le Seigneur de la Gloire vienne à nous sous une apparence de force et de puissance. Ça tombait sous le sens. C’est d’ailleurs avec force et puissance qu’il reviendra pour le Jugement dernier comme l’indique saint Mathieu : « Quand le Fils de l’homme viendra dans sa gloire, escorté de tous les anges, alors il prendra place sur son trône de gloire. » (Mt 25, 31) S’il avait donc voulu prophétiser son retour imminent pour le Jugement dernier, il n’aurait pas pris la frêle forme d’une colombe. Il est clair dès lors que l’utilisation de cette forme avait pour but précis de nous donner un enseignement : à savoir qu’il faut assumer les limites de notre nature humaine comme lui le faisait avec la forme colombe (ce qu’il a fait également avec sa nature humaine durant sa vie terrestre).

Personnellement, je ne m’attends pas à un retour imminent du Christ pour le Jugement dernier. Plusieurs prophéties de l’écriture restent encore à accomplir : je songe entre autres à la venue de l’Impie ( 2 Th 2, 8 ) qui, comme Antiochus Épiphane, doit persécuter grandement le peuple de Dieu et à cette ère de paix prophétisée dans l’Apocalypse, une ère où le Diable, Satan, sera jeté et enfermé dans l’abîme pour une période de temps que l’écriture symbolise sous le nombre de 1000 ans ( Ap 20, 1-3).

Quoiqu’il en soit, je ne veux pas imposer mon opinion. Tu es libre de voir dans mon rêve ce que tu veux.

Fraternellement Bonami
... celui qui fait la vérité vient à la lumière (Jn 3, 21)

Avatar de l’utilisateur
MariaMagdala
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 502
Inscription : jeu. 22 sept. 2011, 20:10

Je rêve du Christ?

Message non lupar MariaMagdala » mar. 14 août 2012, 4:05

Bonjour à toutes et a tous.

Je voudrais vous faire part et connaitre votre avis sur des rêves que j'ai fais et dont je n'ai parlé qu'à peu de personnes.

Voila, mes esprits sont un peu brouillé actuellement car du temps est passé alors je ne me souviens pas du "scénario" mais d'un instant et surtout d'une sensation très particulière.

Dans mon rêve, je me retrouvais face à un groupe d'hommes chevelus et barbus. Ils étaient vêtus de vêtements amples et foncés. Ils me tournait le dos et étaient assis autour d'une table ; il faisait assez sombre.

Ensuite le visage d'un de ces hommes m'a plus frappé et il a tourné la tête dans ma direction. Il avait les cheveux longs, noirs, épais, presque hirsute. Une barbe relativement longue. Il ressemblait un peu à un bandit dans les peplum. Il avait l'air assez grand et imposant. Il donnait une impression d'autorité.

Et puis, j'ai vu ses yeux.... Bleus incandescent, je ne saurais les décrire autrement. Autant très foncés que lumineux. Vraiment très étranges.

Et la personne m'a regardé. A ce moment la, j'ai cru qu'on me fendait en deux et que j'étais totalement mise à nue. C'est comme si en l'espace d'une seconde, cette personne avait vu ma vie. Enfin ce n'est pas précisément ça... Il m'a fait juger ma vie, par moi même. ça a durer une fraction de seconde et en même temps, c'était une éternité.
Puis, il a tourné la tête.
Mais il me restait une sensation d'embrasement, comme si j'étais en feu de l'intérieur.


J'avais déjà eu cette sensation à ma conversion... mais détachée de tout évènement.

Qu'en pensez vous?


God bless you!
" A celui qui n'a pas, même ce qu'il a lui sera retiré" (Mc 4,25)
" A celui qui n'a pas on ôtera même ce qu'il croit avoir " (Lc 8,18)
[/color]


Revenir vers « Vie chrétienne »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invités