A propos des childfree

« Quant à vous, menez une vie digne de l’Évangile du Christ. » (Ph 1.27)
Règles du forum
Forum d'échange entre chrétiens sur la façon de vivre l'Évangile au quotidien, dans chacun des domaines de l'existence
Avatar de l’utilisateur
Zarus
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 548
Inscription : ven. 23 août 2013, 13:19

A propos des childfree

Message non lupar Zarus » mar. 20 janv. 2015, 0:53

Que pense l'Église et vous-mêmes en tant que catholiques des Childfree (couples qui ne veulent pas d'enfants ? Si vous désapprouvez, néanmoins pourquoi pensez-vous que certaines personnes n'ont pas de désir d'enfants ? Est-ce une pathologie ? Qui peut se "soigner" ?

Dans un sens plus large, à propos des célibataires par choix, car ils ou elles n'ont pas envie s d'être en couple ? Et la solitude volontaire pour la même envie ? (Préférer vivre seul, parfois sans ou avec peu de contacts avec sa propre famille).
Dernière édition par Nanimo le mar. 20 janv. 2015, 1:22, édité 2 fois.

Avatar de l’utilisateur
Héraclius
Consul
Consul
Messages : 3246
Inscription : lun. 30 sept. 2013, 19:48
Conviction : Catholique

Re: Les childfree

Message non lupar Héraclius » mar. 20 janv. 2015, 2:38

Mon cher, vous oubliez la place proéminente de la chasteté dans le christianisme.


On peut être célibataire. C'est même recommandé, en quelque sorte. Mais cela implique la chasteté.


Par contre, avoir dans cet état de célibat des relations charnelles avec une personne que l'on veut juste pour une, deux, sept, vingt nuits par pur plaisir égoïste, non. C'est violer l'Amour.


Le seul but de la vie chrétienne, c'est l'Amour du prochain et de Dieu. Tant que vous êtes en état d'aimer, tout est possible. Y compris s'enfermer toute sa vie dans un monastère dans le silence du travail, de l'étude et de la prière.

Mais l'Amour est toujours la finalité.
''Christus Iesus, cum in forma Dei esset, non rapínam arbitrátus est esse se æquálem Deo, sed semetípsum exinanívit formam servi accípiens, in similitúdinem hóminum factus ; et hábitu invéntus ut homo, humiliávit semetípsum factus oboediens usque ad mortem, mortem autem crucis. Propter quod et Deus illum exaltávit et donávit illi nomen, quod est super omne nomen, ut in nómine Iesu omne genu flectátur cæléstium et terréstrium et infernórum.'' (Epître de Saint Paul aux Philippiens, 2, 7-10)

Belin
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1875
Inscription : lun. 16 juin 2008, 18:28

Re: Les childfree

Message non lupar Belin » mar. 20 janv. 2015, 18:49

Que pense l'Église et vous-mêmes en tant que catholiques des Childfree (couples qui ne veulent pas d'enfants ?
Si vous désapprouvez, néanmoins pourquoi pensez-vous que certaines personnes n'ont pas de désir d'enfants ? Est-ce une pathologie ? Qui peut se "soigner" ?
Dans un sens plus large, à propos des célibataires par choix, car ils ou elles n'ont pas envie s d'être en couple ?
Et la solitude volontaire pour la même envie ? (Préférer vivre seul, parfois sans ou avec peu de contacts avec sa propre famille).
A mon avis tout dépend de la raison, de ce qui nous motive quand on choisit d'avoir ou non des enfants, ou lorsqu'on choisit de vivre ou non dans la solitude. La finalité et la motivation de tout ce qu'un chrétien fait doit être la charité ( c-à-d l'Amour absolu de Dieu et l'amour du prochain à cause de Dieu). Quand la charité n'est pas la motivation d'un acte alors ce qu'on fait est soin vain ( on ne gagne aucune grâce ou on en perd), soit un péché ( on perd des grâces - péché véniel- ou on se coupe complètement de Dieu - péché mortel-)

Avatar de l’utilisateur
Héraclius
Consul
Consul
Messages : 3246
Inscription : lun. 30 sept. 2013, 19:48
Conviction : Catholique

Re: Les childfree

Message non lupar Héraclius » mar. 20 janv. 2015, 19:24

l'amour du prochain à cause de Dieu
Parce qu'aimer le prochain gratuitement et non spécifiquement à cause de Dieu n'est pas un bien ?
''Christus Iesus, cum in forma Dei esset, non rapínam arbitrátus est esse se æquálem Deo, sed semetípsum exinanívit formam servi accípiens, in similitúdinem hóminum factus ; et hábitu invéntus ut homo, humiliávit semetípsum factus oboediens usque ad mortem, mortem autem crucis. Propter quod et Deus illum exaltávit et donávit illi nomen, quod est super omne nomen, ut in nómine Iesu omne genu flectátur cæléstium et terréstrium et infernórum.'' (Epître de Saint Paul aux Philippiens, 2, 7-10)

Belin
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1875
Inscription : lun. 16 juin 2008, 18:28

Re: Les childfree

Message non lupar Belin » mar. 20 janv. 2015, 19:46

l'amour du prochain à cause de Dieu
Parce qu'aimer le prochain gratuitement et non spécifiquement à cause de Dieu n'est pas un bien ?
c'est bien, mais ce n'est pas cela la charité dans sa perfection, très souvent cet "amour" est du sentimentalisme, de la philanthropie, de l'humanisme, ou des choses du même genre, tout cela est de l'ordre du naturel, et on retrouve cela à un degré moindre même chez certain animaux quand ils manifestent une forme de tendresse envers leur petit...
La charité est fruit de la Foi, c'est une vertu surnaturelle, et fait référence à Dieu explicitement.
1822 La charité est la vertu théologale par laquelle nous aimons Dieu par-dessus toute chose pour Lui-même, et notre prochain comme nous-mêmes pour l’amour de Dieu.

Belin
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1875
Inscription : lun. 16 juin 2008, 18:28

Re: Les childfree

Message non lupar Belin » mar. 20 janv. 2015, 19:51

En fait dans la Foi, l'homme en lui-même est de la "boue" ( et c'est pour cela que Dieu a pitié de lui) et n'est pas du tout aimable! Ce n'est que lorsqu'on le voit par rapport à Dieu ( fils de Dieu, membre du Christ, temple de l'Esprit Saint) qu'il prend toute sa dignité et sa valeur et est aimable, c'est pour cela que dans la Foi, c'est Dieu qui est cause de l'amour du prochain.
Dernière édition par Belin le mar. 20 janv. 2015, 19:52, édité 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Héraclius
Consul
Consul
Messages : 3246
Inscription : lun. 30 sept. 2013, 19:48
Conviction : Catholique

Re: Les childfree

Message non lupar Héraclius » mar. 20 janv. 2015, 19:51

Mouais. La formulation laisse à penser qu'il s'agirait d'une forme d'amour calculée dans le but d'obtenir la béatitude et non un Amour gratuit motivé par le fait que tout sujet est, de par l'essence de l'Amour et donc de Dieu, digne d'Amour.

Mais bon, si ce n'est pas cela, vous avez certainement raison.

(Il est bien entendu que je ne parlais pas du sentimentalisme, mais bien de l'amour-volonté chrétien.)
''Christus Iesus, cum in forma Dei esset, non rapínam arbitrátus est esse se æquálem Deo, sed semetípsum exinanívit formam servi accípiens, in similitúdinem hóminum factus ; et hábitu invéntus ut homo, humiliávit semetípsum factus oboediens usque ad mortem, mortem autem crucis. Propter quod et Deus illum exaltávit et donávit illi nomen, quod est super omne nomen, ut in nómine Iesu omne genu flectátur cæléstium et terréstrium et infernórum.'' (Epître de Saint Paul aux Philippiens, 2, 7-10)

Belin
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1875
Inscription : lun. 16 juin 2008, 18:28

Re: Les childfree

Message non lupar Belin » mar. 20 janv. 2015, 19:55

Mouais. La formulation laisse à penser qu'il s'agirait d'une forme d'amour calculée dans le but d'obtenir la béatitude et non un Amour gratuit motivé par le fait que tout sujet est, de par l'essence de l'Amour et donc de Dieu, digne d'Amour.

Mais bon, si ce n'est pas cela, vous avez certainement raison.

(Il est bien entendu que je ne parlais pas du sentimentalisme, mais bien de l'amour-volonté chrétien.)
Je n'ai parlé nulle part de récompense! On n'aime que ce qui est aimable; or, selon la Foi, ce qui fait que l'homme est aimable c'est sa relation vis-à-vis de Dieu ( Fils de Dieu, membre du Christ, temple de l'Esprit) : en dehors de cette relation, il n'est que de la "boue".
Et lorsqu'on parvient à voir l'homme en rapport avec Dieu, on aime ses ennemis autant, sinon plus, que ses bienfaiteurs mêmes.

Avatar de l’utilisateur
Anne
Prætor
Prætor
Messages : 7079
Inscription : jeu. 21 févr. 2008, 1:05
Conviction : Catholique romaine
Localisation : Provincia Quebecensis

Re: Les childfree

Message non lupar Anne » mer. 21 janv. 2015, 1:43

En fait dans la Foi, l'homme en lui-même est de la "boue" ( et c'est pour cela que Dieu a pitié de lui) et n'est pas du tout aimable! Ce n'est que lorsqu'on le voit par rapport à Dieu ( fils de Dieu, membre du Christ, temple de l'Esprit Saint) qu'il prend toute sa dignité et sa valeur et est aimable, c'est pour cela que dans la Foi, c'est Dieu qui est cause de l'amour du prochain.
:sonne:

Je ne sais pas si c'est la formulation, mais ça cause un p'tit malaise...

L'homme, créé à la ressemblance et à l'image de Dieu, n'est que de la boue.

L'homme prend sa dignité s'il est fils de Dieu, membre du Christ, temple de l'Esprit Saint. Quid des athées, des non-baptisés, des disciples de Krishna ?
"À tout moment, nous subissons l’épreuve, mais nous ne sommes pas écrasés;
nous sommes désorientés, mais non pas désemparés;
nous sommes pourchassés, mais non pas abandonnés;
terrassés, mais non pas anéantis…
".
2 Co 4, 8-10

Christophe67
Barbarus
Barbarus

Re: Les childfree

Message non lupar Christophe67 » mer. 21 janv. 2015, 15:59

Bonjour,
Que pense l'Église et vous-mêmes en tant que catholiques des Childfree (couples qui ne veulent pas d'enfants )?
Sans vouloir empêcher le débat, la position de l'Église catholique est que le mariage ne peut être valide que s'il est ouvert à la vie, c'est à dire à la procréation. c'est d'ailleurs une des rares raisons permettant l'invalidité du mariage auprès d'un tribunal ecclésiastique.

Un document intéressant : Nullité de mariage religieux dans lequel vous trouverez la réponse ainsi que bien d'autres.


Maintenant à titre personnel je soutiens cette citation : "Aimer, ce n'est pas se regarder l'un l'autre, c'est regarder ensemble dans la même direction." (Antoine de Saint-Exupéry)


Cordialement.
Dernière édition par Christophe67 le mer. 21 janv. 2015, 16:23, édité 2 fois.

Avatar de l’utilisateur
LaForceDAimer
Ædilis
Ædilis
Messages : 45
Inscription : jeu. 24 avr. 2014, 18:25

Re: Les childfree

Message non lupar LaForceDAimer » lun. 01 mai 2017, 21:32

Bonsoir,

Je remonte ce sujet qui m'interesse enormement.

L'Eglise condamne t-elle les couples qui s'aiment mais qui ne veulent pas d'enfants du fait qu'ils ne se sentent pas les moyens psychologiques suffisants pour assurer le bien-etre d'enfants? Un couple qui du coup voudrait etre fecond autrement (via le service aux autres par exemple).

Un mariage dans l'Eglise dans cette perspective serait-il contraire au respect de Dieu ?

Merci !

Altior
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1015
Inscription : sam. 05 juil. 2008, 23:59
Conviction : catholique traditionaliste
Localisation : In Ecclesia Dei

Re: Les childfree

Message non lupar Altior » lun. 01 mai 2017, 22:26

Bonsoir,

Je remonte ce sujet qui m'interesse enormement.

L'Eglise condamne t-elle les couples qui s'aiment mais qui ne veulent pas d'enfants du fait qu'ils ne se sentent pas les moyens psychologiques suffisants pour assurer le bien-etre d'enfants?
C'est à dire ? Qu'est-ce qui manque exactement a ce couple ? De quels «moyens psychologiques suffisants» parlez-vous ?
Un couple qui du coup voudrait etre fecond autrement (via le service aux autres par exemple).
D'abord, une n'empêche pas l'autre. Puis, pour être fécond via le service aux autres pas besoin de se marier. Le premier but du mariage n'est pas le service aux autres, mais de faire des enfants et de les élever en Christ.
Un mariage dans l'Eglise dans cette perspective serait-il contraire au respect de Dieu ?
Je pense que oui. Rester fermé à la vie en se disant qu'on fait mieux pour les autres me semble tromper Dieu et se faire tromper soi-même. Or, Dieu, qui connaît les cœurs, ne peut pas être trompé. Ni la propre conscience ne peut pas être trompée toute une vie. Plus tôt ou plus tard, elle se réveille et elle crie. Je doute même qu'un mariage pareil soit un mariage valide.

Voilà, c'est juste mon avis personnel, pas plus.

Avatar de l’utilisateur
LaForceDAimer
Ædilis
Ædilis
Messages : 45
Inscription : jeu. 24 avr. 2014, 18:25

Re: Les childfree

Message non lupar LaForceDAimer » mar. 02 mai 2017, 11:44

L'Eglise condamne t-elle les couples qui s'aiment mais qui ne veulent pas d'enfants du fait qu'ils ne se sentent pas les moyens psychologiques suffisants pour assurer le bien-etre d'enfants?

C'est à dire ? Qu'est-ce qui manque exactement a ce couple ? De quels «moyens psychologiques suffisants» parlez-vous ?
Et bien par exemple, je connais de tres pres un couple dont l'homme a vecu jusqu'a l'age de 30 ans environ, une vie digne d'un "Zola" moderne.
Victime d'abus divers y compris "le pire", divorce, deuils traumatiques, proches handicapes a s'occuper, alcoolisme grave d'un proche a supporter au quotidien, pauvrete etc... Malgre ca, il a toujours reussi a rester particulierement "digne" et ne pas desesperer. Il n'est pas catholique mais deiste et a une curiosite spirituelle insatiable. Maintenant qu'il est enfin sorti de sa situation via l'amour de sa compagne, il ne veut pas d'enfant, car il veut pouvoir enfin construire sa propre vie sans avoir de responsabilites, il veut "souffler" et pouvoir jouir enfin de la vie. Il veut juste construire une belle vie pour sa future femme et lui-meme. Il deplore egalement le manque d'education generale et redoute que malgre une bonne education, son enfant potentiel, se fasse happer par les "codes exterieurs".

Sa compagne quant a elle, ne veut pas d'enfant car elle n'arrive pas a accepter que son enfant puisse souffrir et vivre au milieu d'un monde aussi "douloureux". Pour elle, mettre un enfant au monde, c'est creer une souffrance supplementaire qui aurait pu etre evitee. Elle a aussi peur de ne pas etre a la "hauteur", de ne pas avoir la patience, elle qui dit avoir tant besoin de repos et de calme (c'est une personne solitaire bien que tres a l'ecoute des autres). Elle a peur de ne pas transmettre ce qu'il faut a son enfant, de lui faire sans le vouloir, plus de mal que de bien. Enfin, elle a ete diagnostiquee comme ayant une intelligence superieure, mais etant paradoxalement restee au point de vue affectif "enfant". C'est a dire que son affect et son rapport au monde sont restes ceux d'une enfant : vie dans un instant present sans fin, difficultes a se projeter sur du long terme, a construire, hypersensibilite, tres grande naivete dans les rapports humains, refus des codes de seduction, change tout le temps d'avis, est assez influencable, a des comportements enfantins (tout est sujet a rire - elle transmet une grande fraicheur- mais pleure facilement etc...).

Alors, elle change petit a petit sa vision des choses par rapport a la responsabilite de mettre un enfant au monde qui forcement souffrira a des moments de sa vie, grace a la Foi Catholique, et est de moins en moins categorique sur le "je n'aurai jamais d'enfant", apparemment elle a un desir qui commence a naitre, mais aura t-elle les moyens psychologiques d'elever un enfant, en etant elle-meme une enfant quelque part?

Et le fiance, n'est-ce pas normal et sain qu'il ne veuille pas d'enfant avec tous les manques qu'il a eu lui-meme?
Ou peut-etre qu'une fois qu'il aura mieux construit sa vie, qu'il aura joui un temps des plaisirs de la vie, il aura naturellement le desir d'enfant qui surgira egalement?
Ils s'aiment enormement et n'ont pas de doute sur le fait qu'ils veulent etre ensemble pour toujours, mais ne sont ensemble que depuis 2 ans, en ayant eu de nombreuses et tres douloureuses epreuves a traverser deja (face auxquelles la plupart de nos jours, auraient "abandonne" deja, mais eux pensent que c'etait une "purge"...). Maintenant ils sont tres biens, bien que materiellement "en transition".
Peut-etre que ce n'est qu'une question de temps en fait, qu'une question d'acquerir plus de stabilite d'abord, pour permettre au desir d'enfant de surgir ? ;)

Belin
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1875
Inscription : lun. 16 juin 2008, 18:28

Re: Les childfree

Message non lupar Belin » mar. 02 mai 2017, 12:52

Voici mon avis.
Tout ce qu'on fait doit viser notre sanctification et non notre bien être actuel; celui ci doit être secondaire et accidentelle et par conséquent on doit être disposer à le sacrifier pour parvenir à notre fin ultime (qui est notre sanctification), Or ce sont les biens du mariage qui font que les actes qu'on fait dans la fornication ne sont plus des péchés, mais des actes qui peuvent concourir à notre sanctification.
Voici les biens du mariages tels que définis par l'Eglise:
- L'ouverture à la vie par la procréation naturelle
- La fidélité conjugale
- Le sacrement ou encore l'unité, c'est à dire indissolubilité

Si l'un de ces biens manque nous ne sommes plus sur le chemin prévu par Dieu pour nous sanctifier par cette voie, et dans ce cas on est obligé d'utiliser les moyens plus parfaits et plus méritoire pour garder notre concupiscence dans le cadre de la charité.
Or dans le cas que vous présentez l'ouverture à la vie n'est pas envisagé, donc le mariage ne sera pas un chemin de sanctification pour eux.
"l'amour" seul ne suffit pas pour recevoir le sacrement de mariage, d'ailleurs il n'est même pas exigé (on ne demande jamais aux tourtereaux s'ils sont "amoureux" pour s'engager publiquement dans le lien du mariage), un mariage de "raison" peut bien respecter les conditions d'un mariage valide pendant que deux "amoureux" peuvent ne pas remplir les conditions d'un mariage valide.

Alizee
Quæstor
Quæstor
Messages : 279
Inscription : lun. 09 mai 2016, 12:19

Re: Les childfree

Message non lupar Alizee » mar. 02 mai 2017, 14:25

Je pense tout d'abord que les deux ne sont pas prêts à faire ce que devrait être l'engagement de leur vie. Vous décrivez deux personnes timorées, apeurées, mues par la crainte plus qu'autre chose. Effectivement, difficile de s'abandonner dans de telles circonstances et de choisir la vie. Déjà pour eux-mêmes. Il faut déjà une stabilité et une maturité affectives pour s'engager l'un envers l'autres. Cela ne me paraît pas acquis, ni chez lui ni chez elle. Une fois ce choix radical du mariage pris, le suivant, le don de la vie, pourra venir plus sereinement.
J'ai l'impression qu'on met la charrue devant les bœufs, si je puis m'exprimer ainsi.
Il faudra d'abord un accompagnement vers le mariage.


Revenir vers « Vie chrétienne »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Baidu [Spider]