Etre apôtre

« Quant à vous, menez une vie digne de l’Évangile du Christ. » (Ph 1.27)
Règles du forum
Forum d'échange entre chrétiens sur la façon de vivre l'Évangile au quotidien, dans chacun des domaines de l'existence
poche
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2397
Inscription : lun. 11 mars 2013, 9:28

Etre apôtre

Message non lu par poche » mer. 03 déc. 2014, 9:02

Qu'est-ce que cela signifie être un apôtre?
Êtes-vous un apôtre?
Pourquoi ou pourquoi pas?

gerardh
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 5031
Inscription : ven. 26 déc. 2008, 20:02
Conviction : chrétien non catholique
Localisation : Le Chambon sur Lignon (France)

Re: Un Apôtre?

Message non lu par gerardh » mer. 03 déc. 2014, 11:09

_______

Bonjour,

Les apôtres étaient des témoins et rendaient témoignage. Ils avaient vu le Seigneur. Ils posaient les fondements de la doctrine de Christ, lequel en était lui-même le fondement. Ils avaient une autorité dans la communauté des chrétiens dite autorité apostolique.


______

poche
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2397
Inscription : lun. 11 mars 2013, 9:28

Re: Un Apôtre?

Message non lu par poche » jeu. 04 déc. 2014, 7:10

La raison pour laquelle j'ai posé cette question est parce que hier était la fête de saint François Xavier, l'apôtre de l'Inde et du Japon.

Sixième enfant de Jean de Jassi, famille de grande noblesse et de petites ressources, il naît en 1506, au château de Xavier près de Pampelune.
Il quitte la Navarre pour faire ses études à l'Université de Paris. Il conquiert brillamment ses grades et reçoit une chaire au Collège de Beauvais. A Paris, il partage sa chambre avec un étrange étudiant, âgé de 40 ans, Ignace de Loyola. Au début, François-Xavier supporte mal celui que la pauvreté oblige à résider avec lui. Longtemps il résiste à l'ardeur évangélique de ce nouveau converti, homme de feu, qui répète: «Que sert à l’homme de gagner l’univers, s’il vient à perdre son âme?»
Conquis, lui aussi, ils prononcent ensemble des vœux, le 15 août 1534 et fondent la Compagnie de Jésus, les «Jésuites».
Lorsque le Pape demande des missionnaires pour l'Inde, François Xavier dit simplement: "Eh bien, me voici!" En 1541, il part pour Goa, ville portugaise, qu’il ramène à la Foi. Pendant une dizaine d'années, il travaille à la conversion des Paravers, pêcheurs de perles, près de Ceylan. Son ardeur et les nombreux miracles ont un succès extraordinaire. Pour porter plus loin l’Évangile, il s’adresse plus difficilement aux Musulmans des îles Moluques, puis fonde les premières communautés chrétiennes au Japon (Histoire de l'Eglise catholique au Japon - 1543 1944 - Conférence épiscopale japonaise - site en anglais et en japonais). Son désir de faire connaître Jésus-Christ est si grand qu'il projette d'aller en Chine, mais il meurt, le 2 décembre, à l’île Sancian, en vue de la côte chinoise.
Canonisé en 1622, il est avec Sainte Thérèse de Lisieux, patron des missions.


http://nominis.cef.fr/contenus/fetes/3/ ... -2014.html

gerardh
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 5031
Inscription : ven. 26 déc. 2008, 20:02
Conviction : chrétien non catholique
Localisation : Le Chambon sur Lignon (France)

Re: Un Apôtre?

Message non lu par gerardh » jeu. 04 déc. 2014, 10:43

________

Bonjour,

Le don d'apôtre et le don d'évangéliste sont des dons bien distincts, même si une même personne peut les avoir reçus tous les deux.


__________

poche
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2397
Inscription : lun. 11 mars 2013, 9:28

Re: Un Apôtre?

Message non lu par poche » ven. 05 déc. 2014, 8:23

gerardh a écrit :________

Bonjour,

Le don d'apôtre et le don d'évangéliste sont des dons bien distincts, même si une même personne peut les avoir reçus tous les deux.


__________
Considérez-vous que Saint François Xavier était apôtre?

gerardh
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 5031
Inscription : ven. 26 déc. 2008, 20:02
Conviction : chrétien non catholique
Localisation : Le Chambon sur Lignon (France)

Re: Un Apôtre?

Message non lu par gerardh » ven. 05 déc. 2014, 8:47

________

Bonjour,

Je ne connais pas Saint François Xavier.

Cela dit je pense qu'il n'y a plus de don d'apôtre (dans le sens habituel que l'on donne à ce terme). Je pense en effet qu'il n'y a pas eu de succession apostolique.


__________

poche
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2397
Inscription : lun. 11 mars 2013, 9:28

Re: Un Apôtre?

Message non lu par poche » mar. 09 déc. 2014, 8:25

Une nuit, saint François dit à son disciple: «Préparez-vous, car demain nous allons prêcher dans le village."
Le disciple a passé la nuit en préparation priante.
Le lendemain, ils se leva et alla au village. Ils sont allés au marché. Ils sont allés au parc. Ils sont allés partout. Mais ils se turent.
Quand ils sont revenus le disciple a demandé St Francois, «Je pensais que nous allions prêcher aux gens dans le village."
«Nous l'avons fait, répondit saint François, prêchez toujours; ne parlez que lorsque cela est nécessaire."

poche
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2397
Inscription : lun. 11 mars 2013, 9:28

Re: Un Apôtre?

Message non lu par poche » mer. 10 déc. 2014, 8:12

mexicain (✝ 1548)
Juan Diego Cuauhtlatoatzin (1474-1548).
Appelé "Cuauhtlatoatzin" (l'aigle qui parle), né à Cuautlitlán, quartier de l'actuelle Mexico, il était un membre de la tribu des Chichimeca.
Peu est connu de sa vie avant sa conversion et son baptême à l'âge de 50 ans par un des premiers prêtres franciscains arrivés au Mexique.
Un très ancien document indigène écrit en Nahuatl en caractères latins en 1556 donne des indications sur sa vie et sur les apparitions. (El Nican Mopohua, de Antonio Valeriano)
Le 9 décembre 1531, alors qu'il se rendait à la messe, la Vierge Marie lui apparut sur la colline Tepeyac, à l'extérieur de ce qui est maintenant la ville de Mexico. Elle lui demanda d'aller voir l'évêque et de demander la construction d'un sanctuaire en ce lieu, promettant de donner des grâces à ceux qui l'y invoqueraient. L'évêque ne crut pas Juan Diego et demanda une preuve. Le 12 décembre, Juan Diego retourna à Tepeyac et, là, la Vierge lui dit de monter la colline et de récolter toutes les fleurs qu'il pouvait trouver. Bien que ce soit l'hiver, il trouva des roses que la Vierge plaça dans son manteau et elle lui dit d'aller les porter à l'évêque. Quand il ouvrit son manteau, les fleurs se répandirent sur le sol et à la place resta une image de Notre-Dame, l'apparition de Tepeyac.
Avec l'autorisation de l'évêque Juan Diego vecut en ermite dans une hutte près de la chapelle où l'image miraculeuse a été placée pour la vénération.
Plus profondément que la grâce 'extérieure' reçue lors de l'apparition, Juan Diego reçut la grâce 'intérieure' de la révélation et à partir de ce moment dédia sa vie à la prière et à la pratique de l'amour et de la charité pour Dieu et pour les hommes.
Béatifié le 6 mai 1990 par Jean-Paul II en la basilique Sainte Marie de Guadalupe, Mexico.
Canonisé le 31 juillet 2002 par Jean-Paul II, homelie de la célébration.
Mémoire de saint Jean Diégo Cuautitlatuazin. De race indienne, d’une foi très pure, avec humilité et ferveur, il fit construire un sanctuaire sur la colline de Tepeyac près de Mexico, où la Vierge Marie lui était apparue et où il fut inhumé vers 1548.

http://nominis.cef.fr/contenus/saint/10 ... Diego.html

St Juan Diego était un apôtre à son peuple quand il a apporté le message de Notre-Dame de Guadalupe au peuple

Avatar de l’utilisateur
Anne
Prætor
Prætor
Messages : 7144
Inscription : jeu. 21 févr. 2008, 1:05
Conviction : Catholique romaine
Localisation : Provincia Quebecensis

Re: Un Apôtre?

Message non lu par Anne » jeu. 11 déc. 2014, 1:40

gerardh a écrit :________

Je pense en effet qu'il n'y a pas eu de succession apostolique.

__________

Ce qui, bien sûr, n'est pas le point de vue du catholicisme.
"À tout moment, nous subissons l’épreuve, mais nous ne sommes pas écrasés;
nous sommes désorientés, mais non pas désemparés;
nous sommes pourchassés, mais non pas abandonnés;
terrassés, mais non pas anéantis…
".
2 Co 4, 8-10

Avatar de l’utilisateur
Anaisunivers
Senator
Senator
Messages : 772
Inscription : jeu. 11 nov. 2010, 22:24

Re: Etre apôtre

Message non lu par Anaisunivers » ven. 12 déc. 2014, 21:06

Bonjour,

Dans un sens restreint, le Christ a donné une autorité particulière aux apôtres, qui ont transmis cette autorité à d'autres (les évêques).

Saint François Xavier est appelé "apôtre de l'Inde et du Japon" car il a été le premier à évangéliser ces pays.

Cordialement,
Anaïs,

poche
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2397
Inscription : lun. 11 mars 2013, 9:28

Re: Etre apôtre

Message non lu par poche » mar. 23 déc. 2014, 9:13

Sainte Françoise-Xavière Cabrini
Missionnaire italienne aux USA (✝ 1917)

Françoise-Xavière Cabrini était la treizième enfant d'une famille aisée de la banlieue milanaise. Elle rêvait, comme beaucoup à l'époque, de la Chine. Elle voulait y être missionnaire. Mais en attendant, il lui fallait gagner sa vie. Elle se fit institutrice, mais elle n'oubliait pas l'Extrême-Orient. Elle se présenta dans plusieurs congrégations religieuses féminines qui toutes lui répondent: "Postulante de santé trop fragile." Alors, elle passe outre et fonde une congrégation: "Les Sœurs missionnaires du Sacré-Cœur" (site en plusieurs langues). La Chine, pense-t-elle, se profile à l'horizon. Les voies de Dieu sont autres. Le Pape Léon XIII lui demande d'accompagner les émigrants italiens qui traversent l'Atlantique, misérables, déracinés, abandonnés, pauvres. Elle part avec eux. Pour eux, elle fonde des écoles et des hôpitaux. La Providence aplanit les difficultés. "La mère des émigrants" meurt d'épuisement à 67 ans.
Elle a été béatifiée le 13 novembre 1938 par Pie XI et canonisée (première sainte des États Unis) le 7 juillet 1946 à Rome par Pie XII qui l'a déclarée sainte patronne des émigrés.
À Chicago dans l’Illinois, aux États-Unis d’Amérique, en 1917, sainte Françoise-Xavière Cabrini, vierge, qui fonda l’Institut des Sœurs missionnaires du Sacré-Cœur et dépensa toutes ses forces avec une immense charité au soin des migrants.



http://nominis.cef.fr/

Sainte Francoise Xaviere Cabrini a apporté le Christ aux pauvres et la foi catholique à des endroits aux États-Unis où il était inconnu. Que faites-vous pour le Christ?

poche
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2397
Inscription : lun. 11 mars 2013, 9:28

Re: Etre apôtre

Message non lu par poche » lun. 05 janv. 2015, 12:04

Sainte Elizabeth Ann Seton
Fondatrice des Sœurs de la Charité de Saint-Joseph (✝ 1821)
ou Betty-Ann.

Née à New York, dans une famille de médecins, l'année même où éclatait la guerre d'indépendance, élevée dans l'Église épiscopalienne, mariée à dix-neuf ans, elle fut une mère de famille attentive à l'égard de ses cinq enfants. Veuve à vingt-neuf ans, elle se convertit au catholicisme et se donne entièrement au service de l'Église et de la société américaine. Elle fonde alors un Institut religieux qui donna naissance au réseau scolaire et hospitalier américain.
À Emmestsbourg, dans le Maryland aux États-Unis d’Amérique, en 1821, sainte Élisabeth-Anne Setton qui, devenue veuve, fit profession de foi catholique et déploya son activité à l’instruction des jeunes filles et à l’éducation des enfants pauvres, avec la Congrégation des Sœurs de la Charité de Saint Joseph qu’elle avait fondée.


http://nominis.cef.fr/contenus/saint/36 ... Seton.html

Ce que cela ne dit pas, c'est que St Elizabeth Ann Seton s'est convertie à la foi catholique à cause de l'exemple d'une famille catholique qu'elle connaissait. Elle ne serait jamais devenue catholique si ce n’était à cause de leur exemple. Si nous vivons la sainteté à laquelle Dieu nous appelle, qui sait qui nous pouvons apporter à Christ ?

poche
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2397
Inscription : lun. 11 mars 2013, 9:28

Re: Etre apôtre

Message non lu par poche » ven. 09 janv. 2015, 8:09

Saint André Bessette
Frère convers canadien (✝ 1937)

Alfred Bessette, frère André, C.S.C., béatifié par le pape Jean-Paul II (lien en anglais) à Rome le 23 mai 1982. Canonisé le 17 octobre 2010 - Homélie de Benoît XVI - en italien

Le 17 octobre 2010, dans son homélie, évoquant le frère André Bessette, religieux du Québec, le Saint-Père a rappelé que "portier du collège Notre-Dame à Montréal, il manifesta une charité sans bornes et s'efforça de soulager les détresses de ceux qui venaient se confier à lui... Il y fut le témoin d'innombrables guérisons et conversions... Pour lui, tout parlait de Dieu et de sa présence. Puissions-nous, à sa suite, rechercher Dieu avec simplicité pour le découvrir toujours présent au cœur de notre vie!". (source: VIS 20101018 800)
En conclusion de la messe de canonisation, Benoît XVI a encouragé les francophones à marcher à la suite de saint André Bessette, pour accomplir dans leur vie la volonté de Dieu, librement et par amour, et à déborder de charité envers nos frères et sœurs qui sont en détresse. (source: VIS 20101018 240)
Voir le site internet de l'Oratoire saint Joseph du Mont-Royal qu'il fonda au Canada.
"Le Frère André a vécu dans une grande humilité. Guidé par une foi profonde et sa dévotion envers saint Joseph, il a consacré sa vie à la prière, au service des pauvres, à l’accueil des étrangers, guérissant les malades et réconfortant ceux qui souffraient. Aujourd’hui encore, son souvenir demeure un témoignage important de foi et d’amour pour tous les Canadiens." ... "Puisse la canonisation du Frère André représenter un moment de joie pour tout le pays. Puisse son héritage nous rappeler ce que chacun de nous peut réaliser au moyen de la foi et de l’amour. Selon ses propres mots, 'c’est avec les plus petits pinceaux que les artistes peignent les plus beaux tableaux'"

Déclaration de Mgr Pierre Morissette, président de la conférence des évêques catholiques du Canada, à l'occasion de la canonisation du frère André.

Saint Frère André (Alfred Bessette) (1845-1937), témoin de la tendresse de Dieu, religieux de la Congrégation de Sainte-Croix, bâtisseur de l'Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal, Montréal, béatifié le 23 mai 1982, canonisé le 17 octobre 2010. (diocèse d'Edmundston)
Un internaute nous communique: "Un jour une protestante vint le voir pour lui dire des injures. En sortant elle parlait encore contre lui, mais, les gens qui attendaient pour voir le frère André lui firent remarquer quelle tenait maintenant ses béquilles dans ses mains au lieu de se soutenir avec comme en entrant..."
Un internaute nous communique cet extrait de l'homélie de Benoît XVI lors de la canonisation du frère André: "Frère André Bessette, originaire du Québec, au Canada, et religieux de la Congrégation de la Sainte-Croix, connut très tôt la souffrance et la pauvreté. Elles l’ont conduit à recourir à Dieu par la prière et une vie intérieure intense. Portier du collège Notre Dame à Montréal, il manifesta une charité sans bornes et s’efforça de soulager les détresses de ceux qui venaient se confier à lui. Très peu instruit, il a pourtant compris où se situait l’essentiel de sa foi. Pour lui, croire signifie se soumettre librement et par amour à la volonté divine. Tout habité par le mystère de Jésus, il a vécu la béatitude des cœurs purs, celle de la rectitude personnelle. C’est grâce à cette simplicité qu’il a permis à beaucoup de voir Dieu. Il fit construire l’Oratoire Saint Joseph du Mont Royal dont il demeura le gardien fidèle jusqu’à sa mort en 1937. Il y fut le témoin d’innombrables guérisons et conversions. «Ne cherchez pas à vous faire enlever les épreuves» disait-il, «demandez plutôt la grâce de bien les supporter». Pour lui, tout parlait de Dieu et de sa présence. Puissions-nous, à sa suite, rechercher Dieu avec simplicité pour le découvrir toujours présent au cœur de notre vie! Puisse l’exemple du Frère André inspirer la vie chrétienne canadienne!"

Sa fête liturgique est fixée au 7 janvier depuis 2012.

Au martyrologe romain le 6 janvier: André (Alfred Bessette), religieux de la Congrégation de la Sainte-Croix, qui s’employa à construire à Montréal au Québec un célèbre sanctuaire en l’honneur de saint Joseph.


http://nominis.cef.fr/contenus/saint/37 ... sette.html

Le Frère André, comme il a été populairement connum était un apôtre de saint Joseph.

poche
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2397
Inscription : lun. 11 mars 2013, 9:28

Re: Etre apôtre

Message non lu par poche » dim. 25 janv. 2015, 8:51

Bienheureux Juniper
franciscain missionnaire en Californie (✝ 1784)
Franciscain, le frère Juniper Michaël Serra a transmis la lumière du Christ en Californie, aux pauvres et aux humbles.
À Monterey en Californie, en 1784, le bienheureux Juniper (Michel Serra), prêtre franciscain. Malgré beaucoup de fatigues et d’épreuves, il prêcha l’Évangile aux tribus de cette région encore païennes dans leur propre langue et défendit avec beaucoup de force les droits des pauvres et des humbles.


http://nominis.cef.fr/contenus/saint/80 ... niper.html

Le pape a annoncé qu'il a l'intention de canoniser Bl Juniper lors de sa visite aux Etats-Unis. Il est important de noter que presque toutes les grandes villes dans la partie sud-ouest des États-Unis ont fait leurs débuts en tant que missions catholiques.

poche
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2397
Inscription : lun. 11 mars 2013, 9:28

Re: Etre apôtre

Message non lu par poche » mer. 28 janv. 2015, 7:57

Sainte Angèle Merici
Fondatrice de la Compagnie de Sainte Ursule de Brescia (✝ 1540)
Sainte Angèle Mérici naît en Italie du Nord, à Desenzano, entre 1474 et 1478. La première partie de sa vie, heureuse, est de courte durée. En quelques mois, l’adolescente perd ses parents et l’une de ses sœurs. Après ces deuils, vers l’âge de 16 ans, son oncle et sa tante, les Biancosi, la prennent chez eux.
Angèle a déjà entendu l’appel de Dieu, et elle préfère passer son temps avec le Christ, dans la prière et une vie simple, plutôt que de s’adonner aux plaisirs mondains.

A 18 ans, afin de pouvoir se consacrer au Seigneur librement et d’être admise régulièrement à la table eucharistique (fait rare à cette époque), elle demande à entrer dans le Tiers-Ordre de Saint-François d’Assise, et devient Sœur Angèle. Elle travaille, prie, participe à la Messe et communie le plus souvent possible. Elle jeûne et mène désormais la vie simple et au service des autres qu’elle désirait.
Elle se sent alors pressée intérieurement d’accomplir sa mission: fonder une « Compagnie » de femmes qui veulent se consacrer au Seigneur. Elles vivront leur consécration sans se retirer de leur lieu de vie. Là où elles seront, elles vivront leur vie de prière et seront attentives aux besoins des autres.
Angèle qui aime beaucoup Sainte Ursule, une martyre du IVe siècle particulièrement populaire à cette époque, la donne comme patronne à sa fondation.
La transformation de la Compagnie en Ordre religieux, après le Concile de Trente (1545-1563), a obligé les filles d’Angèle à entrer dans des cloîtres. Apostoliques, elles ont continué d’être apôtres en devenant éducatrices. Héritières de la «pédagogie» d’Angèle, qui excellait dans l’art d’accueillir et de conduire chacun, les Ursulines ont su alors devenir des formatrices à travers les siècles, et spécialement au service de la jeunesse, selon la mission que l’Eglise leur a confiée.
Angèle meurt le 27 janvier 1540. Elle est canonisée le 27 mai 1807, par Pie VII.
Illustrations: 'Mon Angèle à moi' par sœur Angèle Blais et sculpture de Martin Damay (statue en pierre pour la cathédrale d'Uzès).

http://nominis.cef.fr/contenus/fetes/27 ... -2015.html

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 9 invités