A propos du guide ou père ou directeur spirituel

« Quant à vous, menez une vie digne de l’Évangile du Christ. » (Ph 1.27)
Règles du forum
Forum d'échange entre chrétiens sur la façon de vivre l'Évangile au quotidien, dans chacun des domaines de l'existence
Avatar de l’utilisateur
Marc Oh
Quæstor
Quæstor
Messages : 257
Inscription : ven. 01 avr. 2016, 16:05
Conviction : chrétien catholique
Localisation : Région centre

Re: Confesseur et père spirituel

Message non lupar Marc Oh » mar. 05 sept. 2017, 15:48

Bonjour,

J'ai un directeur spirituel qui me confesse fréquemment lors de nos entretiens. Mais à l'occasion je n’hésite pas à voir un autre prêtre pour me confesser lorsque le besoin se fait sentir. Avant ce que l'on peu appeler une conversion je ne faisais que me confesser et je me rend bien compte que la confession est indispensable mais pas suffisante. Il faut trouver la bonne personne ce qui ne semble pas simple.

Concernant le détail de la confession, mon directeur dit qu'il ne faut pas rouvrir les blessures en détaillant trop ses fautes. Personnellement j'ai expérimenté que des très vieux péchés mal confessé (escamoté derrière un terme générique) pouvait être un obstacle au bonheurs de se sentir pardonner. Je m'en suis rendu compte en osant détailler 20 ans après les forfaits et en me sentant très allégé.

A bientôt
Marc Oh!
"... sans l'amour je ne suis rien..."

Avatar de l’utilisateur
Vianney 61
Ædilis
Ædilis
Messages : 42
Inscription : mer. 02 août 2017, 11:36
Conviction : Catholique de la Nouvelle France.
Localisation : Québec

Re: A propos du guide ou père ou directeur spirituel

Message non lupar Vianney 61 » dim. 10 sept. 2017, 4:40

Je me suis reconfessé aujourd'hui en suivant vos recommandations. Cette fois j'ai été très précis dans l'aveu de mes fautes, sans égard à la gêne qui s'installe.

Je me sens repentant et soulagé, mais pas nécessairement en parfait état de grâce .
Tout comme on dit avant la communion que nous ne sommes pas digne de recevoir le Seigneur, cela veut-t-il dire que personne n'est en parfait état de grâce ? Est-ce qu'on se sent toujours ainsi même après des années de pratique et de prières ?
On se sent tout petit face à lui. Le repentant que je suis a pleuré pendant le Gloria au début de la messe.

L'église où je vais porte le nom de Marie-Madeleine, et elle date de 1845.
Ne pas avoir peur d'aimer exagérément, car c'est la seule bonne mesure. (Christiane Singer)

Avatar de l’utilisateur
Marc Oh
Quæstor
Quæstor
Messages : 257
Inscription : ven. 01 avr. 2016, 16:05
Conviction : chrétien catholique
Localisation : Région centre

Re: A propos du guide ou père ou directeur spirituel

Message non lupar Marc Oh » dim. 10 sept. 2017, 19:09

Cher Vianney,

Attention aux illusions et tromperies de tout genre. Vous vous êtes confessé honnêtement: vous êtes en état de grâce. Vous ne pensez tout de même pas que l’ennemi va vous laisser tranquille! Il n'est pas content du tout car il a moins de prise sur vous. Personnellement à chaque nouveau "palier" vers le Seigneur les tentations redoublent. Vivre dans la joie est de mon humble avis la meilleur parade en plus bien sur de la plus élémentaire prudence.

A bientôt, en Christ.
Marc Oh!
"... sans l'amour je ne suis rien..."

Philon
Barbarus
Barbarus

Re: A propos du guide ou père ou directeur spirituel

Message non lupar Philon » dim. 17 sept. 2017, 16:58

Bonjour,
je prends ce fil en retard e en route...il me semble que le guide doit être un homme d'église, un religieux, un prêtre.
Ce devrait être un consacré.
Parfois même je me demande si les livres des saints ne suffiraient pas car les prêtres ont parfois des failles, des défauts. Ils peuvent réagir d'une "drole de manière".
Cela m'est arrivé une fois d'avoir été si meurtrie par l'agressivité des propos d'un prêtre en confession ( à propos de mes parents, j'espérais POUVOIR lui parler d'une thématique de pédophilie dans mon enfance et il a coupé court, je me suis faite engueuler) que je me suis éloignée pendant plusieurs années de l'Eglise.
J'ai fait aussi de mauvaises expériences avec des personnes qui voulaient évangéliser. Quand ce sont des personnes non consacrées, des personnes comme vous et moi, des copains, des amies...eh bien je pense que ce n'est pas conseillé qu'ils' ou elles deviennent des guides. L'humain a tendance à l'orgueil.
Qui résiste à la tentation de se sentir "fier" ou "mieux que les autres" dès lors qu'on en fait son guide spirituel ?
Il m'est arrivé de choisir de tels guides qui se proposaient, qui évangélisaient et répondaient à mes questions mais j'ai bien senti peu à peu que quelque chose n'allait pas. Ils me faisaient la leçon, ils "savaient" mieux que moi comment on devait vivre au quotidien, je me faisais reprendre pour des détails. j'ai senti qu'ils se sentaient supérieur et que certaines idées n'étaient pas admises. Du coup j'ai éprouvé colère, rancune et rivalité, jalousie.
Je me demande donc où trouver le bon guide .

Avatar de l’utilisateur
Marc Oh
Quæstor
Quæstor
Messages : 257
Inscription : ven. 01 avr. 2016, 16:05
Conviction : chrétien catholique
Localisation : Région centre

Re: A propos du guide ou père ou directeur spirituel

Message non lupar Marc Oh » lun. 18 sept. 2017, 13:39

Je me demande donc où trouver le bon guide .
C'est le Christ que vous décrivez, on ne le trouve pas, il vient à vous. Le convertie s'oublie pour laisser vivre le Christ en lui. Je pense comme vous que c'est un consacré qui est le moins susceptible d'être "intéressé" à diriger spirituellement. Évidement le désintéressement parait indispensable.
Je ne pense pas que des livres puissent suffire car ce n'est plus l'autre mais vous même qui risquez d'être "intéressé". C'est très tentant de sa propre cuisine à son goût!
Evidement on fait comme on peu!
bonne journée
Marc Oh!
"... sans l'amour je ne suis rien..."


Revenir vers « Vie chrétienne »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 13 invités