Homélie du père Zanotti-Sorkine sur la vocation de la femme

« Quant à vous, menez une vie digne de l’Évangile du Christ. » (Ph 1.27)
Règles du forum
Forum d'échange entre chrétiens sur la façon de vivre l'Évangile au quotidien, dans chacun des domaines de l'existence
Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8191
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Homélie du père Zanotti-Sorkine sur la vocation de la femme

Message non lu par Raistlin » mer. 21 nov. 2012, 14:40

Satan est le père du mensonge, le roi de l’arnaque et par conséquent, il est homicide, assassin depuis les commencements. Et comme il ne peut pas atteindre Dieu et le détruire - et c'est son drame ! - la haine qu'il éprouve contre Dieu, il la retourne contre ce qu'il y a de plus précieux dans
la création, à savoir l'homme et je dirais même contre la femme, qui est le chef-d’œuvre de Dieu, la petite dernière à avoir été créée, celle qui, au fond, est la plus fragile, la plus vulnérable. Et en affirmant cela bien sûr, je ne laisse pas entendre que la femme serait plus encline que l'homme à l'erreur, à l'imperfection, que sais-je, au péché ou à je ne sais quelle chute ! Non ! Je dis simplement qu'elle est comme un cristal très fin, comme une porcelaine de grand prix, extrêmement précieuse, qu'il faut manier avec beaucoup de soin parce que sa sensibilité est à fleur de peau, parce qu'elle est impressionnable, parce que l'univers de l'Amour est son univers, bien plus qu'il n'est l'univers de l'homme. Et c'est pourquoi le Démon cherche à la faire tomber de son piédestal.

Croyez-moi, de même qu'il s'est attaqué un jour directement à Ève, aujourd'hui encore, sachant les espérances que Dieu met dans la femme - car je vous rappelle que c'est elle seule qui a le pouvoir d'enfanter et qui, de fait, protège l'enfant dans son sein et travaille ainsi à l'avenir du monde - le Démon essaye en priorité de l'attaquer et de la détruire. Comment ? Eh bien en la détournant de sa vocation fondamentale qui est l'Amour ! Eh oui ! C'est là sa place ! C'est dans la maison de l'Amour qu'elle doit habiter ! Et cette maison de l'Amour, ce n'est pas la maison de la vaisselle ou du non-travail à l'extérieur ! C'est la maison du sentiment, du don de soi, de la vibration affective ! Elle est faite pour cela ! Si bien qu'une femme pourrait bien occuper les plus hautes responsabilités, et tant mieux, si elle ne vit rien dans l'ordre de l'amour, elle ne sera jamais accomplie ! Voilà la vérité !

Et le Démon pour la tuer lui serine continuellement à l'oreille qu'il y a plus important que l'Amour dans la vie, qu'elle doit s'affranchir de la domination de l'homme, et que si elle ne veut pas d'enfant, elle se libère par là d'un grand carcan ! Voilà ce qu'il lui dit ! Quelle attaque insidieuse et mortelle ! Car, dès que la femme ne place plus l'Amour au sommet de sa vie, TOUT s'écroule ! Plus de couples, et par conséquent, plus de familles, et c'est ainsi que la société n'est plus alors qu'un vaste agglomérat de personnes individuelles qui ne cherchent plus à s'aimer...

Ici, nous comprenons que Satan avec son intelligence perfide, se soit attaqué tout de suite à celle que nous appelons Ève et dont le nom signifie qu'elle est la mère des vivants. En affirmant que le Démon cherche à atteindre l'humanité et à la détruire en passant par la femme, je redis haut et fort que celle-ci est le chef-d’œuvre et la préférée de Dieu ! Faisons donc attention ! Si la femme ne s'occupe plus de construire un bel amour avec celui quelle a choisi en vue de la création d'une famille, le Démon ricane et se réjouit ! Car il veut la mort de l'humanité ! Donc, il vaut autonomiser les personnes, séparer l'homme de la femme, promettre à chacun une réalisation personnelle, en un mot, assassiner l'amour et faire éclater la belle et irremplaçable réalité de la famille ! Voilà son plan actuel sur le monde et il est en train de le mettre en œuvre et de le réaliser...


P. Michel-Marie Zanotti-Sorkine

Source : http://delamoureneclats.fr/index.html#m ... anche&n=23
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

JustineF
Quæstor
Quæstor
Messages : 339
Inscription : mar. 20 mars 2012, 18:16

Re: Homélie du père Zanotti-Sorkine sur la vocation de la fe

Message non lu par JustineF » mer. 21 nov. 2012, 15:05

La femme est une petite chose fragile dont le rôle est de procréer. Tout autre aspiration serait le travail du Malin. On se croirait revenu des siècles en arrière.
Donc, il vaut autonomiser les personnes, séparer l'homme de la femme, promettre à chacun une réalisation personnelle, en un mot, assassiner l'amour et faire éclater la belle et irremplaçable réalité de la famille !
En quoi la réalisation de soi et le couple seraient-ils antagonistes? S'affirmer en tant que personne, c'est assassiner la famille? Il doit y avoir des raccourcis dans son "raisonnement".
Men rarely (if ever) manage to dream up a God superior to themselves. Most Gods have the manners and morals of a spoiled child. Robert A. Heinlein

You can't convince a believer of anything; for their belief is not based on evidence, it's based on a deep-seated need to believe. Carl Sagan

Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8191
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: Homélie du père Zanotti-Sorkine sur la vocation de la fe

Message non lu par Raistlin » mer. 21 nov. 2012, 15:12

JustineF a écrit :La femme est une petite chose fragile dont le rôle est de procréer. Tout autre aspiration serait le travail du Malin. On se croirait revenu des siècles en arrière.
Vous déformez ce qu'a voulu dire ce prêtre. Et à l'évidence, vous n'avez pas compris ce propos.

Ce prêtre parle de la vocation de la femme à l'Amour. Et effectivement, ça peut passer particulièrement dans le fait de donner la vie et de prendre soin d'un foyer. D'ailleurs, au risque de vous faire hurler contre mère Nature, votre corps est fait pour enfanter, que ça vous plaise ou non. Et l’être humain n’est pas fait pour être seul, ne vous en déplaise également.

Bref, le père Zanotti-Sorkine ne prône pas un retour en arrière - relisez donc ce qu'il dit, il ne défend nullement l'idée d'une femme au foyer - mais il précise la vocation de la femme. Et je trouve bien plus beau d'entendre dire que la femme est faite pour l'Amour, plutôt que des discours féministes stériles et idiots.

Le père a dit aussi quelque chose qui vous a sûrement échappé : il affirme que la femme est la plus chère créature aux yeux de Dieu. Mince alors ! Nous les hommes devrions-nous lui sauter à la gorge ? Bref, je vous propose d’arrêter les polémiques stériles, sous couvert d’idéologie soixante-huitarde perverse. Essayez de comprendre la méditation de ce prêtre. Essayez d’entrer dans la logique de Dieu. Et si vous n’êtes pas chrétienne (auquel cas je pourrais comprendre que vous ne saisissiez pas la profondeur de l’homélie), alors comprenez que cette section est réservée aux chrétiens puisque nous parlons de vie chrétienne.

Cordialement,
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

JustineF
Quæstor
Quæstor
Messages : 339
Inscription : mar. 20 mars 2012, 18:16

Re: Homélie du père Zanotti-Sorkine sur la vocation de la fe

Message non lu par JustineF » mer. 21 nov. 2012, 15:18

Je viens de relire le texte et je reconnais être allée un peu vite sur la seconde partie. Et pour cause, le début où il est question de la fragilité de la Femme est d'un autre siècle. Fragile les femmes? On ne manque pas d'exemples de femmes fortes. Et les hommes se doivent-ils d'être forts en toutes circonstances pour pallier la défaillance et la fragilité des petites choses en cristal qui les accompagnent?
Men rarely (if ever) manage to dream up a God superior to themselves. Most Gods have the manners and morals of a spoiled child. Robert A. Heinlein

You can't convince a believer of anything; for their belief is not based on evidence, it's based on a deep-seated need to believe. Carl Sagan

JustineF
Quæstor
Quæstor
Messages : 339
Inscription : mar. 20 mars 2012, 18:16

Re: Homélie du père Zanotti-Sorkine sur la vocation de la fe

Message non lu par JustineF » mer. 21 nov. 2012, 15:23

Raistlin a écrit :
JustineF a écrit : Bref, je vous propose d’arrêter les polémiques stériles, sous couvert d’idéologie soixante-huitarde perverse. Essayez de comprendre la méditation de ce prêtre. Essayez d’entrer dans la logique de Dieu. Et si vous n’êtes pas chrétienne (auquel cas je pourrais comprendre que vous ne saisissiez pas la profondeur de l’homélie), alors comprenez que cette section est réservée aux chrétiens puisque nous parlons de vie chrétienne.

Cordialement,
Je suis chrétienne et je suis aussi une jeune fille de 2012. Je viens d'une famille Catho tradi ce qui ne m'empêche pas d'en avoir plus qu'assez de voir et d'entendre des discours anachroniques, qui insultent autant ma Foi que mon intelligence. Je suis conscient que des personnes comme vous ne supporteraient pas la présence de courants plus progressistes mais je n'en ai cure.
Men rarely (if ever) manage to dream up a God superior to themselves. Most Gods have the manners and morals of a spoiled child. Robert A. Heinlein

You can't convince a believer of anything; for their belief is not based on evidence, it's based on a deep-seated need to believe. Carl Sagan

salésienne05
Senator
Senator
Messages : 681
Inscription : lun. 06 juin 2011, 19:51
Localisation : Alpes-Maritimes/Hautes-Alpes

Re: Homélie du père Zanotti-Sorkine sur la vocation de la fe

Message non lu par salésienne05 » mer. 21 nov. 2012, 15:30

Il est drôle de constater que les islamistes ont exactement ce genre de théorie... Ah ! Quels prétextes doit-on inventer pour demander à la femme d'être le pilier de tout. Elle est le pilier mais pour être ce pilier, il faudrait qu'elle soit soumise à l'homme, et obéïssante... Car c'est cela que je comprends, moi.
Si l'homme se tire en laissant la femme seule à élever son gamin, c'est parce que la femme ne croit pas en l'amour. Si un homme boit et bat sa compagne, c'est parce que la femme ne croit pas en l'Amour. Si un homme trompe sa femme, c'est parce que sa femme ne croit pas en l'Amour. Il me semble que c'est justement parce qu'elle croit en l'Amour, que la femme se retrouve souvent avec un homme mal assorti. C'est justement parce qu'elle croit en l'Amour qu'elle ne s'enfuit pas à la première claque. C'est parce qu'elle croit en l'Amour qu'elle excuse plus facilement les infidélités ("oh, tu sais, les hommes, ils ne sont pas comme nous : ils ont plus besoin de sexe" - que ne faut-il pas entendre !). C'est parce qu'elle croit en l'Amour qu'elle se retrouve à 50 ans sans avoir travaillé (elle a arrêté de travailler pour élever les enfants ou bien, quand elle ne s'est pas complètement arrêté, elle a presque toujours moins travaillé que l'homme à cause des enfants), lâché par son mari ou veuve, sans un sou devant elle.

AH ! les hommes, qui rêvent de retrouver dans leur compagne une seconde mère avec les attributs qui vont avec (douceur, calins, soutien indéfectible, amour sans partage...).

Messieurs, je vais vous dire un secret : nous sommes les mères de nos enfants, c'est amplement suffisant. Vous désirez des femmes, des vraies, des amoureuses, alors soyez vous-mêmes de chevaliers, des rois, des défenseurs de la veuve et de l'orphelin, et ensuite on en reparlera...

Je ne dis pas ça pour mon mari, qui acquiesce à mes propos, et qui est un parfait chevalier-servant qui me fait aimer le servir amoureusement :amoureux: . Mais quand je lis certains propos sur ce forum, ou que dans les milieux non catholiques, je regarde les maris de mes amies, je me dis que je dois être tombée sur la seule exception de la planète (en dehors de mon cher Jean-Mic sur ce forum :D )... Parce que des chevaliers servants, il n'y en a plus guère (il y en a heureusement !). Ce sont souvent les hommes sui refusent l'enfant à naître (soit par refus clair et net, soit parce qu'il ne veut en rien changer son mode de vie "si tu veux un enfant, c'est toi qui t'en débrouilles : moi, je vais travailler", soit parce que c'est trop de contraintes...). De nombreuses amies qui souhaitaient le quatrième ont fait une croix dessus. Et certaines n'en ont pas fait car le père serait parti ou pire, ne s'en serait pas occupé. J'ajouterai juste ceci : on en mesure pas l'Amour d'une femme au nombre d'enfants : pas tout le monde n'a la santé pour "affronter" la maternité. Une journée avec mes trois garçons me met sur les rotules alors que _ heures derrière un fourneau au restaurant ne me pose aucun problème. Sans parler du manque de reconnaissance et de la dépendance financière.

Bon, j'arrête car ces portraits de femmes parfaites et idéales ont le don de m'agacer. QUe l'on fases un jour le portrait de l'homme parfait, je sens que beaucoup d'entre vous monteraient au créneau.


Fraternellement.

Cécile

Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8191
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: Homélie du père Zanotti-Sorkine sur la vocation de la fe

Message non lu par Raistlin » mer. 21 nov. 2012, 15:33

JustineF a écrit :Je viens de relire le texte et je reconnais être allée un peu vite sur la seconde partie. Et pour cause, le début où il est question de la fragilité de la Femme est d'un autre siècle. Fragile les femmes? On ne manque pas d'exemples de femmes fortes. Et les hommes se doivent-ils d'être forts en toutes circonstances pour pallier la défaillance et la fragilité des petites choses en cristal qui les accompagnent?
Encore une fois, vous restez cramponnée à vos lunettes idéologiques. Et vous passez complètement à côté de ce qu'essaye de dire le père Zanotti-Sorkine.

Oui les femmes incarnent une certaine fragilité. Mais de quelle fragilité parle-t-on ? De celle de l’handicapé ou de celle des choses belles et délicates ? Aucune ambiguïté sur ce veut dire l'homélie : c'est le deuxième cas de figure dont on parle. N'est-il pas idiot de se plaindre que la fleur soit plus fragile que la tige ?

Cette histoire des femmes devant être aussi fortes que les hommes dans tous les domaines est ridicule. Les femmes NE SONT PAS les hommes et vice versa. Aucun sexe n’est supérieur à l’autre, mais aucun n’est équivalent non plus. Oui la femme est fragile parce que sa beauté est fragile, parce que l’Amour dont elle est la meilleure avocate et la plus fidèle représentante est fragile. Dans un sens, la femme est comme la Nature : belle et fragile, on ne le mesure que trop bien de nos jours. Et il n’y a pas à se plaindre de cette fragilité, il y a à l’apprécier.

Et quant aux femmes jouant à la femme « forte » - pas besoin des mecs, pas besoin d’être protégée, pas besoin qu’on mette en valeur sa beauté et qu’on prenne soin d’elle -, hé bien je n’ai jamais trouvé ça beau. Je ne dis pas que les femmes doivent être totalement dépendantes des hommes et soumises à leurs caprices, il ne s’agit pas de cela. Je dis que la beauté et l’amour sont au prix de la fragilité. Et que c’est la vocation propre de l’homme, avec le dynamisme et la force qui le caractérisent, de défendre cette beauté et l’amour que la femme crée autour d’elle. La femme peut refuser cette fragilité bien entendu, elle est libre. Mais elle perdra en même temps la beauté et l’amour.

Mais peut-être que mes propos vous sembleront stupides…

Cordialement,
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8191
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: Homélie du père Zanotti-Sorkine sur la vocation de la fe

Message non lu par Raistlin » mer. 21 nov. 2012, 15:35

salésienne05 a écrit :Il est drôle de constater que les islamistes ont exactement ce genre de théorie... Ah ! Quels prétextes doit-on inventer pour demander à la femme d'être le pilier de tout. Elle est le pilier mais pour être ce pilier, il faudrait qu'elle soit soumise à l'homme, et obéïssante... Car c'est cela que je comprends, moi.
Si l'homme se tire en laissant la femme seule à élever son gamin, c'est parce que la femme ne croit pas en l'amour. Si un homme boit et bat sa compagne, c'est parce que la femme ne croit pas en l'Amour. Si un homme trompe sa femme, c'est parce que sa femme ne croit pas en l'Amour.
Mais je me demande où est-ce que vous avez pu lire cela dans l'homélie que j'ai citée...

Vraiment, je suis surpris de vos réactions mesdames. Je lis chez Justine et chez vous, Cécile, une déformation pure et simple de l'esprit de l'homélie du père Zanotti-Sorkine. Il doit y avoir une raison mais je ne la saisis pas.

Fraternellement,
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8191
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: Homélie du père Zanotti-Sorkine sur la vocation de la fe

Message non lu par Raistlin » mer. 21 nov. 2012, 15:38

JustineF a écrit : Je suis conscient que des personnes comme vous ne supporteraient pas la présence de courants plus progressistes mais je n'en ai cure.
"Progressiste". Mais ça ne veut rien dire ! Ce qu'il faut viser, c'est la vérité et rien d'autre. Par exemple, l'avortement est considéré par beaucoup comme un "progrès". Or c'est une abomination.

Il ne s'agit pas de défendre une idéologie mais de méditer un mystère, en l'occurence celui de la femme. Être progressiste ou non n'a rien à voir dans le schmilblick.

Cordialement,
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

JustineF
Quæstor
Quæstor
Messages : 339
Inscription : mar. 20 mars 2012, 18:16

Re: Homélie du père Zanotti-Sorkine sur la vocation de la fe

Message non lu par JustineF » mer. 21 nov. 2012, 15:49

Encore une fois, vous restez cramponnée à vos lunettes idéologiques.
C'est un peu l’hôpital qui se fout de la charité.
Et vous passez complètement à côté de ce qu'essaye de dire le père Zanotti-Sorkine.
Non je me contente de démonter sa réthorique hypocrite et misogyne hérité d'un autre siècle.
Oui les femmes incarnent une certaine fragilité. Mais de quelle fragilité parle-t-on ? De celle de l’handicapé ou de celle des choses belles et délicates ? Aucune ambiguïté sur ce veut dire l'homélie : c'est le deuxième cas de figure dont on parle. N'est-il pas idiot de se plaindre que la fleur soit plus fragile que la tige ?
Elles incarnent la fragilité dans votre système de représentation. C'est histoire de beauté c'est un moyen flatteur de faire accepter à une femme sa soumission à un ordre patriarcal qui a fait son temps.
Oui la femme est fragile parce que sa beauté est fragile
:sonne: Qu'est-ce que la beauté vient faire dans tout ça? Nous ne sommes pas que des objets de contemplation esthétique.
Et quant aux femmes jouant à la femme « forte » - pas besoin des mecs, pas besoin d’être protégée, pas besoin qu’on mette en valeur sa beauté et qu’on prenne soin d’elle -,
Un homme n'a pas besoin d'être aimé, soutenu et valorisé par sa compagne ou épouse?
Je dis que la beauté et l’amour sont au prix de la fragilité.
C'est bien pour ça que je n'en veut pas de votre fragilité fantasmée qui nous asservit. L'amour oui, je ne vois pas ce qui est antithétique là-dedans. Il en faut de la force pour aimer parfois. Mère Thérésa était elle fragile?
Et que c’est la vocation propre de l’homme, avec le dynamisme et la force qui le caractérisent, de défendre cette beauté et l’amour que la femme crée autour d’elle. La femme peut refuser cette fragilité bien entendu, elle est libre. Mais elle perdra en même temps la beauté et l’amour.
L'homme : le dynamisme et la force
La femme: la fragilité, l'amour et la beauté

Simpliste, non?
Men rarely (if ever) manage to dream up a God superior to themselves. Most Gods have the manners and morals of a spoiled child. Robert A. Heinlein

You can't convince a believer of anything; for their belief is not based on evidence, it's based on a deep-seated need to believe. Carl Sagan

nad
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 1151
Inscription : ven. 24 sept. 2010, 23:09

Re: Homélie du père Zanotti-Sorkine sur la vocation de la fe

Message non lu par nad » mer. 21 nov. 2012, 15:52

Je dois avoir manqué un épisode parce ce que je lis du père Zanotti-Sokine ne correspond pas à une carricature de la femme soumise au foyer... Il dit que la femme doit 'mettre l'amour " au dessus de tout parce qu'elle aen a la capacité et moins l'homme... et pas qu'elles doit rester soumise à l'homme pour rester dépendante financièrement et autre.

Enfin relisez ! la maison de l'Amour c'est une image qui correspond à la Maison de Dieu, celle de Marie, notre âme de femme c'est Notre âme que le père Zanotti-Sorkine nous invite à investir... il nous incite simplement à tout faire dans l'amour, quel plus grand bien peut-il souhaiter à la femme ... on ne peut pas dire que Marie soit l'exemple de femme au foyer, à rester chez elle et attendre que ça se passe, mais elle agit au contraire; regardez Cana.... Marie propulse et ce rôle que nous avons nous femmes qui peut grandir sans amour, que ce soit dans nos foyers ou dans nos carrières nous avons une sensibilité qui nous est particulière, nous pouvons réussir en construisant et notre matériau est k'Amour, il est notre moteur...

Le père Zanotti le dit bien que cette maison elle n'est pas celle du
Et cette maison de l'Amour, ce n'est pas la maison de la vaisselle ou du non-travail à l'extérieur !
C'est la maison du sentiment, du don de soi, de la vibration affective ! Elle est faite pour cela ! Si bien qu'une femme pourrait bien occuper les plus hautes responsabilités, et tant mieux, si elle ne vit rien dans l'ordre de l'amour, elle ne sera jamais accomplie ! Voilà la vérité !
Cette homélie me fait penser à Corinthien 13 ...; S'il me manque l'amour....."

http://youtu.be/ZkvS7dfQhh8

In Christo
nad
"Reste avec nous, car le soir vient et déjà le jour baisse". Et Il resta avec eux. Luc 24, 29
« La parole de Dieu est première dans la mission, non seulement elle est antérieure au sacrement, mais il nous faut croire qu'elle est antérieure à l'annonce proprement dite faite par le disciple qui lui-même est d'ordre sacramentel. » p Christian de Chergé

JustineF
Quæstor
Quæstor
Messages : 339
Inscription : mar. 20 mars 2012, 18:16

Re: Homélie du père Zanotti-Sorkine sur la vocation de la fe

Message non lu par JustineF » mer. 21 nov. 2012, 15:53

Raistlin a écrit :
JustineF a écrit : Je suis conscient que des personnes comme vous ne supporteraient pas la présence de courants plus progressistes mais je n'en ai cure.
"Progressiste". Mais ça ne veut rien dire ! Ce qu'il faut viser, c'est la vérité et rien d'autre. Par exemple, l'avortement est considéré par beaucoup comme un "progrès". Or c'est une abomination.

Il ne s'agit pas de défendre une idéologie mais de méditer un mystère, en l'occurence celui de la femme. Être progressiste ou non n'a rien à voir dans le schmilblick.

Cordialement,
Excusez d'être un peu plus terre à terre mais pendant que vous méditez un mystère il nous faut bien continuer à vivre dans le monde. Or, toutes mes envies et mes pensées ne sont pas tournées vers l'amour, la contemplation et la recherche anxieuse d'un homme pour me protéger (de qui? de quoi?)
Men rarely (if ever) manage to dream up a God superior to themselves. Most Gods have the manners and morals of a spoiled child. Robert A. Heinlein

You can't convince a believer of anything; for their belief is not based on evidence, it's based on a deep-seated need to believe. Carl Sagan

salésienne05
Senator
Senator
Messages : 681
Inscription : lun. 06 juin 2011, 19:51
Localisation : Alpes-Maritimes/Hautes-Alpes

Re: Homélie du père Zanotti-Sorkine sur la vocation de la fe

Message non lu par salésienne05 » mer. 21 nov. 2012, 16:03

Cher Raistlin, c'est sans doute la manière de le dire...
Car, voyez-vous, pendant qu'il parle de la vocation de la femme, qui est l'Amour, et je le suis parfaitement (d'autant que je pense que nous avons quelques aptitudes à cela), il insinue que c'est par là que le monde pèche. Il parle de la femme sans évoquer une seule fois la place de l'homme. Car pour l'Amour, il faut être deux. Une femme ne peut aimer seule dans un couple (elle peut aimer seule, évidemment, mais l'Amour du couple se vit et se partage à deux, il n'est pas soutenu que par l'un des époux). De même que dans la vision de l'enfant, de la maternité, il n'existe pas de maternité sans paternité en face. Quand une femme fait le choix d'élever seule son enfant, c'est souvent qu'elle n'a pas eu le choix : le père est absent ou déficient.

De même pour l'avortement que vous citez, ce n'est pas l'Amour qui fait défaut, mais souvent l'Amour du conjoint, de la famille, de la société. Si vous proposiez à chacune des femmes qui va avortre de lui adjoindre un homme qui l'aime et la protège et aime les enfants, un logement décent, l'assurance de pouvoir nourrir sa famille, l'assurance de pouvoir ne s'occuper que de l'amour dans son foyer (et non pas du frigo vide, de l'homme qui n'est pas là, de l'isolement, du manque d'aide amicale ou familiale, des factures à payer, etc), vous verriez le nombre d'avortements nettement diminuer. Bien sûr, il resterait d'irréductibes avorteuses, qui n'aiment rien ni personne, mais autant que d'hommes qui n'aiment rien ni personne. ET même ceux-là, ils ont certainement été blessé à un moment de leur vie, même s'ils n'en ont pas conscience.

Il me semble que le péché n'est pas celui d'Eve, recommencé, mais celui de la convoitise, de l'orgueil, de l'avarice. Actuellement, le plus grand ennemi de l'Amour, dans nos sociétés occidentales, c'est le trop-plein, l'argent, l'appât du gain, le consummérisme (parfaitement assumé par de nombreux catholiques). On ne peut servir deux dieux à la fois, nous dit le Christ. Actuellement, notre monde occidental sert l'économie, au détriment de ce qui a de la valeur. Et ce qui a de la valeur, c'est l'Amour. Mais l'Amour, Dieu merci, n'est pas la propriété de la femme. SInon, comme nous aimerions-nous dans nos couples, dans nos familles ? QUe la femme aient des "prédispositions", pourquoi pas. ais en aucun cas il ne s'agit de fragilité intrinsèque. Faire passer la femme pour un chef d'oeuvre (pour moi, tout homme vivant est un chef d'oeuvre : allez dire à la mère que je suis que mes fils ne sont aps des chefs d'oeuvre :-D ) incite à penser qu'elle a besoin d'être guidée (et non pas épaulée), dominée (et non pas accompagnée). L'Amour a un coût très élevé car il nécessite beaucoup de temps. Or, dans notre monde, le temps doit servir à consommer, ou à rêver devant ses Ipad, et autres accessoires. Tout est fait pour que la consommation remplace l'Amour. A quoi me sert-il d'être l'Amour dans mon foyer si mon mari tavaille jour et nuit ? A quoi me sert d'être l'Amour dans mon foyer si chacun préfère être devant son écran ou devant ses jouets (jouets pour petits, jouets pour grands). LA puissance de la consommation est terrible. Avec mon mari, pour améliorer la vie de couple, nous avons volontairement choisi de ne pas avoir la télé, et de ne pas nous connecter à Internet lorsque nous sommes ensemble. Car nous nous sommes vite aperçu, avec tous ces gadgets, que malgré l'amour que nous nous portons (qui fait d'ailleurs dire à mon fils devant ses copains et ses maîtresses que ses parents sont les plus grands amoureux de la terre :oui: ), le "monde" nous grignotait par cette débauche d'images, d'accessoires, etc.

J'espère que vous avez mieux compris ma réaction, cher Raistlin.

Fraternellement.

Cécile

nad
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 1151
Inscription : ven. 24 sept. 2010, 23:09

Re: Homélie du père Zanotti-Sorkine sur la vocation de la fe

Message non lu par nad » mer. 21 nov. 2012, 16:07

Méditez n'empêche ps d'être "terre à terre" bien au contraire c'est un exercice qui vous plonge en pleine réalité...

et le mystère de la femme nous le vivons tous les jours puisque nous sommes femmes autant essayer de le comprendre non?

et l'amour ne se résume pas à la "contemplation ni à la recherche anxieuse d'un homme" ...
L'amour se vit dans chaque geste et chaque parole du quotidien, il doit rester le fil conducteur de nos pensées et de actions en tout cas nous devons essayer qu'il le soit... c'est tout le message du père Zanotti . Où est la misogynie dans ces propos?

nad
"Reste avec nous, car le soir vient et déjà le jour baisse". Et Il resta avec eux. Luc 24, 29
« La parole de Dieu est première dans la mission, non seulement elle est antérieure au sacrement, mais il nous faut croire qu'elle est antérieure à l'annonce proprement dite faite par le disciple qui lui-même est d'ordre sacramentel. » p Christian de Chergé

JustineF
Quæstor
Quæstor
Messages : 339
Inscription : mar. 20 mars 2012, 18:16

Re: Homélie du père Zanotti-Sorkine sur la vocation de la fe

Message non lu par JustineF » mer. 21 nov. 2012, 16:10

nad a écrit : Marie propulse et ce rôle que nous avons nous femmes qui peut grandir sans amour, que ce soit dans nos foyers ou dans nos carrières nous avons une sensibilité qui nous est particulière, nous pouvons réussir en construisant et notre matériau est k'Amour, il est notre moteur...

Le père Zanotti le dit bien que cette maison elle n'est pas celle du


Cette homélie me fait penser à Corinthien 13 ...; S'il me manque l'amour....."

http://youtu.be/ZkvS7dfQhh8
En quoi la femme serait-elle différente de l'homme à cet égard? Serit-elle la seule à vivre d'amour?

Le message de Cécile est une bouffée d'air frais.
Men rarely (if ever) manage to dream up a God superior to themselves. Most Gods have the manners and morals of a spoiled child. Robert A. Heinlein

You can't convince a believer of anything; for their belief is not based on evidence, it's based on a deep-seated need to believe. Carl Sagan

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invités