Ma fille veut se marier avec un juif

« Quant à vous, menez une vie digne de l’Évangile du Christ. » (Ph 1.27)
Règles du forum
Forum d'échange entre chrétiens sur la façon de vivre l'Évangile au quotidien, dans chacun des domaines de l'existence
Avatar de l’utilisateur
Cgs
Prætor
Prætor
Messages : 2582
Inscription : mar. 24 mars 2009, 14:20
Conviction : Catholique

Re: Ma fille veut se marier avec un juif

Message non lupar Cgs » mar. 15 mai 2012, 19:56

Bonjour Jessica,

Les différents intervenants vous ayant donné des clés très pertinentes pour vivre cette épreuve, je n'ajouterais qu'une chose : essayer d'amener votre fille à prendre du temps avant de s'engager avec cette personne. Ce temps est utile pour réfléchir à sa future vie conjugale, ses contraintes liées à la religion de l'époux, et tout ce que cela implique. Au lieu de l'amener sur le terrain de la religion, sujet sur lequel votre fille va s'empresser de vous contredire, parlez de la vie conjugale et de la préparation au mariage : quel projet de vie ? Quel organisation concrète de vie (travail, enfants, activités extra-professionnelles) ? Quels loisirs ensemble ? Quelle pratique religieuse (cela en fait partie, mais toutes ces questions montrent que ce n'est pas le seul point qu'il faut examiner si on envisage de se marier) ? Quelle place au pardon dans le couple ? Comment prendre les décisions de la famille en couple sur les sujets matériels, sur l'éducation des enfants, sur l'aménagement travail/loisir de chaque conjoint, etc ? Comment organiser l'équilibre du couple ?

Ceci permettra peut-être d'amener votre fille à se poser des questions sur la vie en couple avec ce jeune homme, sur d'autres points que celui de la religion. Par là même, elle relativisera son désir de conversion au judaïsme. A mon avis, elle est subjuguée par une nouvelle religion et une certaine vérité, déformée par l'apparente intelligence de ce jeune homme et l'effet "nouveauté" de ce qu'elle découvre à travers lui.

Après, si elle n'en démord pas, cela reste sa liberté... Vous aurez fait votre possibilité pour convaincre votre fille d'ajourner ou de revenir sur cette décision que vous considérez comme mauvaise.

Courage,
Cgs
Mes propos qui apparaissent en vert comme ceci indiquent que j'agis au nom de la modération du forum.

Avatar de l’utilisateur
Laurent L.
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1604
Inscription : lun. 25 mai 2009, 13:18

Re: Ma fille veut se marier avec un juif

Message non lupar Laurent L. » mer. 16 mai 2012, 9:21

Bonjour Jessica !

Surtout n'oubliez pas l'essentiel : priez pour votre fille, sans relâche.
Avez-vous fait dire une messe à son intention ? Jeûnez-vous à son intention ?

St Augustin raconte dans ses Confessions que, tandis qu'il avait rejoint les manichéens, Ste Monique, sa mère, priait pour lui.
19. Et vous avez étendu votre main d’en-haut, et de ces profondes ténèbres vous avez retiré mon âme (Ps. CXLIII, 7). Car, devant vous, votre fidèle servante, ma mère, me pleurait avec plus de larmes que d’autres mères n’en répandent sur un cercueil. Elle voyait ma mort à cette foi, à cet esprit qu’elle tenait de vous, et vous l’avez exaucée, Seigneur. Vous l’avez exaucée, et n’avez pas dédaigné ces larmes dont le torrent arrosait la terre sous ses yeux partout où elle versait sa prière, et vous l’avez exaucée. Car d’où pouvait venir ce songe, qui lui donna tant de consolation qu’elle m’accorda de partager sa demeure et sa table, dont naguère elle m’avait éloigné, dans l’aversion et l’horreur que lui inspiraient mes hérétiques blasphèmes?

Elle se voyait debout sur une règle de bois, quand vient à elle un jeune homme rayonnant de lumière, serein, et qui souriait à sa douleur morne et profonde. Il lui demande la cause de sa tristesse et de ses larmes journalières, de ce ton qui ne s’informe pas, mais qui veut instruire; et sur sa réponse qu’elle pleurait ma perte, il lui commande de ne se plus mettre en peine, et de faire attention qu’où elle était, là j’étais aussi, moi. Elle regarda, et me vit à côté d’elle, sur la même règle, debout. Oh! assurément vous aviez l’oreille à son coeur, Bonté toute-puissante, qui prenez soin de chacun de nous comme s’il était seul, de tous comme de chacun.

20. Et, nouveau témoignage de votre grâce, lorsqu’au récit de sa vision, je cherchais à l’entraîner vers l’espérance d’être un jour elle-même ce que j’étais, elle me répondit sur l’heure sans hésiter : — Non, il ne m’a pas été dit, où il est, tu seras, mais, il sera où tu es.

— Je vous confesse, Seigneur, mon souvenir, autant que ma mémoire me le représente, souvenir plus d’une fois rappelé ; je fus frappé de cette parole lancée par ma mère, qui, vigilante à la garde de votre oracle, sans se laisser troubler par le mensonge d’une spécieuse interprétation, vit aussitôt ce qu’il fallait voir, ce que certainement je n’avais pas vu avant sa réponse, Oui, je fus plus frappé de cette parole que de la vision même, présage de ses joies futures, si tardives, et consolation de sa tristesse présente.

Car neuf années s’écoulèrent encore, où, me débattant dans les fanges de l’abîme et les ténèbres du mensonge, après de fréquents efforts pour me relever, et de cruelles rechutes, je gravitais toujours plus. au fond. Et cependant cette veuve, chaste, pieuse et sobre, telle que vous les aimez, plus vive à l’espérance, mais non moins assidue à pleurer et gémir, ne cessait aux heures de ses prières d’élever pour moi en votre présence la voix de ses soupirs. (385) Et ses prières pénétraient jusques à vous, et vous me laissiez toujours rouler et plonger dans la nuit!
Bien à vous,
Laurent.

Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8199
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: Ma fille veut se marier avec un juif

Message non lupar Raistlin » mer. 16 mai 2012, 11:10

Non, je ne crois pas. S'entendre dire qu'il faut aimer ses ennemis est d'une mièvrerie insupportable si on ne contemple pas le Christ qui lui a donné sa vie pour les pécheurs et prié pour ceux qui le mettaient en croix.
Est-ce que vous sous-entendez que le sens (l'interprétation) des paroles du Christ est différent selon que l'on prenne on non en compte les miracles? Je vous le demande car pour l'instant, j'ai du mal à suivre votre argumentation.
Je dis que les paroles du Christ ne sont fortes et applicables pour nous que parce qu'il les a vécues jusqu'au bout.

Dire qu'il faut s'aimer les uns les autres est d'une banalité et d'une mièvrerie insupportables si c'est déconnecté du modèle qu'est le Christ. Or ce modèle a justement mis cet amour en pratique, il a montré par son exemple que ce n'est pas un amour théorique et genre barbe-à-papa, mais un feu brûlant qui fait verser son sang gratuitement et prier pour ceux qui font le mal.

Le Christ n'est crédible que par son exemple. Enlevez cet exemple en supprimant ses miracles et vous vous retrouvez avec une morale doucereuse, mièvre et impossible à prendre au sérieux. Dire Dieu est Amour, c'est du sentimentalisme à l'eau de rose, sauf si on relie cet amour dont on parle à la folie de l'Incarnation et de la Croix. Là on comprend que l'Amour de Dieu est tout autre chose que du miel dégoulinant.

Cordialement,
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

Avatar de l’utilisateur
Anaisunivers
Senator
Senator
Messages : 774
Inscription : jeu. 11 nov. 2010, 22:24

Re: Ma fille veut se marier avec un juif

Message non lupar Anaisunivers » mer. 16 mai 2012, 13:25

Bonjour Jessica,
Le désir de votre fille de souhaiter d'appartenir au Peuple Élu est légitime :
Qui ne souhaiterait pas que le sang qui coule dans vos veines soit celui du Seigneur ?

Or, quand on est chrétien, on est plus que faisant parti de l'Alliance (les Juifs font partis de l'Ancienne, d'ailleurs, nous de la Nouvelle) :
on fait parti de Son peuple, soit, mais on est aussi ses enfants. Un Juif n'aura pas cette proximité, de L’appeler "Père" !

zelie
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 443
Inscription : mar. 27 déc. 2011, 20:45
Localisation : France

Re: Ma fille veut se marier avec un juif

Message non lupar zelie » mer. 16 mai 2012, 22:46

Bonjour Jessica,
Je viens de lire le fil.
Je ne connais rien aux pratiques juives, les seuls juifs que je connais sont non pratiquants et mariés de façon mixte ou athée. Donc sur ce point je ne peux rien dire.

Mais puis-je vous donner mon avis sur votre fille, Jessica?
Tout d'abord, les réponses apportées sont très pertinentes, et semblent, sauf une, toutes aller dans un même sens.
Elle est amoureuse et se fait manipuler par un manipulateur lui-même manipulé, et qui a tellement intégré la radicalisation dont il a fait l'objet qu'il la reproduit à merveille. Et du coup, il manipule très très bien à son tour.
Aujourd'hui, votre petite est tellement amoureuse, qu'elle ne sait même pas qu'elle est embrigadée dans un système sectaire. Elle entend tellement d'énormités, et ces énormités sont tellement bien amenées, et à un tel rythme, qu'elle subit le lavage de cerveau qu'on lui impose, consentante et persuadée qu'on lui présente une lanterne... qui n'en est pas une.

La première question à se poser quand on est amoureux: est-ce que ce qu'il me demande il le ferait pour moi? Pas sur, mais alors pas du tout. A partir de là, est-ce cela que je veux pour moi et mes enfants? S'il me demande tout et lui ne donne rien qui le contraigne vraiment, que se passera-t-il quand la grosse vague amoureuse des débuts se tassera, que les enfants mettront notre endurance de parents à rude épreuve? Et comme dans les couples on ne peut pas être d'accord sur tout, le jour où une dispute éclatera, combien d'autres éclateront ensuite puisque je suis face à quelqu'un de tellement "abouti" qu'il ne se remettra jamais en question?
Et bien d'autres questions, très bien détaillées par les autres intervenants.
C'est le moment pour votre fille d'avoir la tête froide et de bien peser, longuement, pendant plusieurs mois, le pour et le contre de son choix de vie, et s'il lui reste un brin de foi, de prier pour bien discerner sa situation.

Mais j'insiste: à mes yeux, demander à quelqu'un de renier sa foi pour une raison aussi mesquine qu'un racisme religieux, ce n'est pas aimer cette personne, c'est l'obliger à se renier elle-même. C'est le propre des psychorigides manipulateurs : incapables d'aimer, ils satellisent une personne en la réduisant au rang de propriété, de jouet, pour en jouir autant qu'il leur en plaira, peu importe que ça détruise leur victime; ils s'en tapent d'autant plus qu'ils ne ressentent aucune pitié pour elle, ils ne l'aiment pas. Ils s'aiment eux par l'utilisation qu'ils font de l'autre; ils jouissent de leur pouvoir, et comme il n'y a que ça qui les rend heureux, ils sont persuadés que c'est ça qui rend heureux tout le monde.

Aucune raison au monde, aucune, ne peut et ne doit pousser quelqu'un à renier ses principes si ce n'est dans la liberté totale, laquelle ne peut s'exercer que dans un contexte hors de toute influence. Là, il est manifeste que votre fille n'est pas attirée de base par le judaïsme, elle est amoureuse d'un juif. Hors cela, le judaïsme, elle n'y serait jamais allée seule.

Comme tous ici, je vous réïtère le même conseil : priez, priez, priez, et nous avec vous! Il semblerait toutefois que devenir juif soit plus long et plus hasardeux que ce que votre fille le pense; c'est une excellente chose, cela testera les engagements de chacun dans le temps.

Je suis désolée si de me lire ça ne vous rassure pas, mais je connais des personnes qui ont vécu ce genre de choses, un embrigadement forcé par une main de fer dans un gant de velours, et ça les a détruit. Alors autant vous le dire maintenant que dans 20 ans.

Mettez votre fille sous la protection de Marie Mère de Dieu, et faites une neuvaine à "Marie qui défait les noeuds", son intercession fait merveille, vraiment, surtout dans les causes des jeunes en danger.
Ne perdez jamais espoir, remettez tout chaque jour dans les mains du Père du Ciel, pour que Sa Volonté soit faite; les desseins du Seigneur sont impénétrables, mais toujours dans un but d'Amour. Peut-être certaines choses qui nous paraissent des épreuves n'en seront pas, peut-être elles en seront, mais à travers elles des choses bonnes arriveront? On ne pourra pas le savoir aujourd'hui.

Que les Coeurs Unis de Jésus et de Marie protègent votre petite, et lui montrent sa véritable voie.
Nous vous porterons dans nos prières,
Bien à vous,
Zélie
L’intégrisme est un refuge pour la misère parce qu’il offre un sursaut d’espérance à ceux qui n’ont rien.
Que leur mal disparaisse, et l’intégrisme perdra ses troupes. L'Abbé Pierre

Jessica
Ædilis
Ædilis
Messages : 19
Inscription : lun. 14 mai 2012, 14:49

Re: Ma fille veut se marier avec un juif

Message non lupar Jessica » jeu. 17 mai 2012, 3:23

Bonjour, merci pour vos réponses.

Zelie, vous avez parlé de radicalisation, de système sectaire, de lavage de cerveau, de racisme religieux, de psychorigide manipulateur ...

J'aurais plusieurs questions à vous soumettre ...

-Pensez-vous que ma fille est en danger ?

-Pourquoi considérez vous le judaïsme comme sectaire et radical ?

-Pourquoi considérez vous que le refus de mariage mixte est un "racisme religieux" ? Nous aussi nous sommes opposés à un mariage mixte, à moins d'une conversion ...

-Et surtout, croyez-vous vraiment que ce jeune homme ne peut pas être sincère, et qu'il est un manipulateur ?

C'est que, je n'ai pas ressenti les choses comme ça. C'est un tout autre problème. S'il s'agit d'un membre d'une autre communauté religieuse qui demande la conversion pour se marier dans son église, sa "synagogue" en fait, alors c'est inquiétant pour l'âme de ma fille, son salut ... "Pas plus" ! (si j'ose dire)
S'il s'agit d'un manipulateur psychorigide, sectaire et qui opère un lavage de cerveau, alors c'est autrement plus inquiétant pour elle, son bonheur, sa liberté, son futur !!!

Je vois que vous n'avez pas, vous non plus, les juifs en grande estime.


Anaïs,
on fait parti de Son peuple, soit, mais on est aussi ses enfants. Un Juif n'aura pas cette proximité, de L’appeler "Père" !
Cela ne m'inquiète pas outre mesure. Les juifs aussi parlent du "Père", d'ailleurs si Jésus, entant que juif, nous a donné le "notre Père" il y a certainement une raison. Je peux d'ailleurs témoigner que sur un des kippa de ce jeune homme, est écrit en hébreux (ma fille m'a fait la traduction ...) "Notre Père qui est aux cieux, nous n'avons personne d'autre que Toi sur qui nous pouvons nous appuyer".


capable d'accepter une vision de la femme contraire au christianisme
Suite à cette remarque, j'ai parlé de cela à ma petite. En effet, le Judaïsme (selon sa description) possède une vision de la femme qui se trouve entre la notre et celle des musulmans. La femme juive est moins libre que la femme chrétienne, et plus que la femme musulmane. Elle porte un voile (différent de celui des arabes) et ne s'habille qu'en jupe longue, et manches longues. Elle ne doit jamais montrer son corps nul part, ni à la plage, ni à la piscine, ni à un docteur homme, jamais. Elle s'occupe de la maison, des enfants, et du mari pour lui laisser le plus de temps libre pour qu'il étudie la Torah. Elle ne parle pas à d'autres hommes. Et comme les hommes, elle possède des commandements spécifiques qu'elle doit accomplir, etc.

Ma fille semble adhérer à cela...

Elle veut travailler, elle m'a parlé de tous ses projets de vie, comment s'organiserait-elle, etc.

Et il y a une chose que j'ai constaté et qui m'a véritablement rassurée. C'est que tout cela prend du temps. Beaucoup de temps. Ce sont des projets de très longue échéance. Ma fille a largement le temps de revenir à la réalité... Et au christ.

Si malgré toutes les années qui vont passer avant qu'elle ne puisse mettre en oeuvre ses projets, elle décide de persévérer dans sa voie, alors on ne pourra rien y faire, ce sera du solide. Elle a le temps de connaître profondément son fiancé, de creuser sa personnalité, et sa religion, et de trouver la voie à suivre. Je crois qu'avec tous les conseils que vous m'avez donné, je peux la guider de mon mieux dans son cheminement, et il s'avère long.

J'ai relu, et je relirai encore tous les sujets que vous avez posté, car ils m'inspirent bien des arguments et des choses à dire. Des réalités en face desquels je peux placer ma fille.

C'est aussi pour moi que je commence à me faire du souci, car leurs paroles en viennent presque à me déstabiliser dans ma foi. Mais en fait, je ne m'inquiète pas trop. Dans quelques temps, je les aurai oubliées ...

Merci à tous

Avatar de l’utilisateur
Teano
Prætor
Prætor
Messages : 2274
Inscription : sam. 30 avr. 2011, 18:07
Conviction : Catholique romaine

Re: Ma fille veut se marier avec un juif

Message non lupar Teano » jeu. 17 mai 2012, 8:59

Bonjour, merci pour vos réponses.

Zelie, vous avez parlé de radicalisation, de système sectaire, de lavage de cerveau, de racisme religieux, de psychorigide manipulateur ...

J'aurais plusieurs questions à vous soumettre ...

-Pensez-vous que ma fille est en danger ?
Non.
-Pourquoi considérez vous le judaïsme comme sectaire et radical ?
Le judaïsme n'est pas une secte. Les Juifs sont soumis à la Torah qui est LEUR Loi. Il est vrai que c'est l'application de cette Loi qui les distingue des non-juifs. Les Juifs ne trient pas la Torah en fonction de ce qui les arrange : ils la vivent et la respectent dans son intégralité. S'il y a, à chaque génération, des prises en compte de nouvelles conditions de vie qui peuvent faire évoluer les modalités d'application de la Torah, le principe même de cette application n'est jamais remis en cause. Seules les mitsvot concernant le Temple sont momentanément inapplicables depuis qu'il a été détruit. En attendant la construction du 3ème Temple.

-Pourquoi considérez vous que le refus de mariage mixte est un "racisme religieux" ? Nous aussi nous sommes opposés à un mariage mixte, à moins d'une conversion ...

On pourrait en dire long sur les mariages mixtes. Pour ma part, je comprends parfaitement l'argument qui consiste à vouloir transmettre sa culture et sa religion, fonder une foyer où les conjoints s'entendent sur les bases spirituelles de l'éducation des enfants. Mais il ne faut pas oublier qu'un mariage juif est un "ménage à 3" : le mari, l'épouse...et la Torah ! La Torah interdit les mariages mixtes en les comparant à de la prostitution. A moins d'être un juif laïc, libéral ou assimilé, c'est une obligation à laquelle un juif orthodoxe ne peut se dérober. D'où, pour moi, une contradiction flagrante entre la situation amoureuse de Schlomo et son apparence d'orthodoxie.


-Et surtout, croyez-vous vraiment que ce jeune homme ne peut pas être sincère, et qu'il est un manipulateur ?

Ce garçon doit être confronté à un dilemme : il ne s'est pas comporté de la façon adéquate. Je ne sais pas comment ils se sont rencontrés, les 2 tourtereaux, mais l'attitude orthodoxe aurait été de s'éloigner de votre fille aux premiers signes de romance. Il semble donc que ce garçon aime sincèrement votre fille puisqu'il a déjà dangereusement flirté avec la transgression. Toutefois, il ne pourra jamais lui en parler, ni à vous, en tout cas pas en ces termes. Il ne PEUT PAS médire de ses parents, de sa communauté, de son autorité rabbinique, de sa Torah ni dans l'absolu et encore moins devant des non-juifs. Donc, je pense que lui-même n'est pas dans une situation évidente. C'est pourquoi je vous ai indiqué que la polémique judéo-chrétienne était une diversion : on ne parle pas au coeur de ce garçon avec de tels arguments...




Et il y a une chose que j'ai constaté et qui m'a véritablement rassurée. C'est que tout cela prend du temps. Beaucoup de temps. Ce sont des projets de très longue échéance. Ma fille a largement le temps de revenir à la réalité... Et au christ.

Si malgré toutes les années qui vont passer avant qu'elle ne puisse mettre en oeuvre ses projets, elle décide de persévérer dans sa voie, alors on ne pourra rien y faire, ce sera du solide. Elle a le temps de connaître profondément son fiancé, de creuser sa personnalité, et sa religion, et de trouver la voie à suivre. Je crois qu'avec tous les conseils que vous m'avez donné, je peux la guider de mon mieux dans son cheminement, et il s'avère long.

J'ai relu, et je relirai encore tous les sujets que vous avez posté, car ils m'inspirent bien des arguments et des choses à dire. Des réalités en face desquels je peux placer ma fille.

C'est aussi pour moi que je commence à me faire du souci, car leurs paroles en viennent presque à me déstabiliser dans ma foi. Mais en fait, je ne m'inquiète pas trop. Dans quelques temps, je les aurai oubliées ...

Merci à tous
Sage stratégie
"« Sous l’abri de ta miséricorde, nous nous réfugions, sainte Mère de Dieu. Ne repousse pas nos prières quand nous sommes dans l’épreuve, mais de tous les dangers, délivre-nous, Vierge glorieuse et bénie »"


Messages dans cette couleur (ou à peu près...) : modération du forum

zelie
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 443
Inscription : mar. 27 déc. 2011, 20:45
Localisation : France

Re: Ma fille veut se marier avec un juif

Message non lupar zelie » jeu. 17 mai 2012, 11:32


-Pensez-vous que ma fille est en danger ?
Oui, si le danger est de se renier elle-même pour un autre. Aucun amour ne survit à un reniement de soi.
Non, si le garçon n'est pas comme je l'ai ressenti. Je ne peux me situer que d'après les descriptions faites sur ce fil et me tromper; mais ce que j'ai lu me sautait aux yeux sans arrêt, j'y ai donc réagi. Gardez à l'esprit que je ne fais que proposer une vision, je n'ai pas le monopole de la vérité. Mais je suis comme ça; si je pense un truc, je le dis, en face, tout de suite. Parce que c'est toujours mieux de dire clairement les choses que de rester sans bouger en se disant "ouais, bof, laissons-les tourner autour du pot, et on verra bien ce que l'avenir leur réserve". Non. J'ai trouvé que ça sentait mauvais, je vous l'ai dit.


-Pourquoi considérez vous le judaïsme comme sectaire et radical ?
Non, pas du tout, cette religion ne me parait rien de cela dans son ensemble
j'ai des amis juifs (non pratiquants certes) et des tas de connaissances juifs, et je les respecte.
Ce que je ne supporte pas, et dans toutes les religions, c'est de vendre son royaume contre un plat de lentilles.
Si croire c'est être radical et sectaire, obliger l'autre à une conversion, obliger l'autre à épouser tout ce qui fait soi sans faire un pas vers lui, si croire c'est extérieurement être manipulateur, obsédé par des principes, rigide, et ne jamais avoir le courage de se situer face à ça parce que le poids tradition/famille est hypercontraignant, alors c'est de l'écrasement de personne. Et ça, c'est sectaire, même si la religion judaïque dans son ensemble n'est pas une secte. On pourrait transposer ça chez les musulmans, et là ça parlerait à tout le monde. Mais non, des extrémistes, il y en a dans toutes les religions, et votre gendre m'a l'air hyperconditionné depuis sa naissance et hyperconditionnant à son tour. Donc quelque chose ne vas pas.



-Pourquoi considérez vous que le refus de mariage mixte est un "racisme religieux" ? Nous aussi nous sommes opposés à un mariage mixte, à moins d'une conversion ...
Ce que je qualifie de "racisme religieux", c'est le fait de demander à quelqu'un de changer de religion par arrangement, alors que cette personne jusque-là se foutait du judaïsme comme de sa première chaussette (il n'y a pas trace d'un seul coup d'oeil spontané de sa part pour cette religion avant de tomber amoureuse); c'est petit et ça signifie que l'autre ne sera jamais accepté inconditionnellement, mais qu'il ne sera accepté que si ceci ou cela; c'est de la non-reconnaissance de personne, c'est de l'écrasement, du mépris. Ca va à l'encontre de tous les principes de respect de l'individu, d'amour pour lui et de respect de sa liberté de penser, qui est rappelons-le la liberté la plus sacrée de l'être humain, celle que Dieu a placée au coeur de sa relation avec l'Homme. Ca me choque des pratiques pareilles, alors je ne vais pas me taire! Encore une fois, libre à vous de considérer que je ne suis pas dans le bon ton.

-Et surtout, croyez-vous vraiment que ce jeune homme ne peut pas être sincère, et qu'il est un manipulateur ?
Oui. Et possiblement à son insu. Il a subi cela depuis sa naissance, il le reproduit, parce qu'il n'a pas dépassé le modèle parental/social/traditionnel qu'il connait depuis toujours, et peut-être ne le dépassera-t-il jamais. Il est peut-être très heureux et extrèmement attaché à ses valeurs, et c'est tant mieux pour lui. Mais depuis quand c'est à lui de décider pour les autres? Il est qui, lui, par rapport à Dieu? Depuis quand le salut des hommes est décidé par l'homme, depuis quand pour convertir quelqu'un on ne s'en remet pas tout d'abord et avant tout à Dieu, pour que ce soit Dieu qui lui montre son chemin? Nous savons vous et moi que la foi est d'abord un cadeau de Dieu, que c'est Lui qui nous trouve avant même que nous l'ayons cherché, que pour beaucoup la rencontre est même quasi-palpable, et que les heureux convertis de coeur sont tellement heureux qu'ils ne pensent qu'à le crier au monde, à le partager, à encourager les autres, à les rendre heureux, mais toujours dans un respect total d'autrui. Depuis quand s'arroge-t-on le droit de voler cet instant à autrui pour le forcer (en douceur certes, mais la fin justifie les moyens) à mettre des oeillères dans une direction déjà décidée pour lui? En vous lisant c'est ce que j'ai compris, alors je vous le dis. Libre à vous de penser que j'ai mal perçu là aussi.

C'est que, je n'ai pas ressenti les choses comme ça. C'est un tout autre problème. S'il s'agit d'un membre d'une autre communauté religieuse qui demande la conversion pour se marier dans son église, sa "synagogue" en fait, alors c'est inquiétant pour l'âme de ma fille, son salut ... "Pas plus" ! (si j'ose dire)
S'il s'agit d'un manipulateur psychorigide, sectaire et qui opère un lavage de cerveau, alors c'est autrement plus inquiétant pour elle, son bonheur, sa liberté, son futur !!!

Voilà, là, votre position me choque terriblement, et ce sont ce type de mots qui font que je ne peux pas me taire, mais c'est par solidarité envers vous (remarquez, si vous trouvez ma solidarité inopportune car de mauvaise analyse, je me tais, après tout...).
Pour moi, là, vous faites l'autruche par angoisse, ce qui est très humain et nous arrive à tous, on est bien d'accord.
Mais le salut de votre fille ne dépendra pas de sa seule conversion forcée; si Dieu condamnait tous ceux qui se laissent tromper par amour, ben, il se retrouverait assez vite tout seul. Ce n'est pas tant le salut de votre fille qui m'inquiète à moi; sa vie n'est pas jouée, et son salut est dans de bonnes mains, et ce d'autant plus que la prière l'accompagnera. Elle a devant elle toute une vie pour réfléchir à ses actes présents, et en tirer les conclusions qui lui iront, qui lui seront utiles. Ensuite, Dieu étant plutôt du genre aussi déterminé qu'acharné, Il exploitera sans relâche toutes les failles de son choix de vie pour lui tourner autour et l'attirer à Lui. De ce coté-là, rien n'est joué, et pour personne, tant qu'on en est pas à son dernier jour, alors pas la peine de spéculer humainement sur des choses divines.
Il n'en reste pas moins que ni vous en tant qu'entourage ni votre fille ne peut se reposer sur ça et se dire "ma foi, on verra bien, etc..". Votre devoir vous appelle à vous bouger pour votre fille, à prier pour elle, à faire tout ce qui est en votre pouvoir pour lui montrer une autre voie que celle de son fiancé, sa liberté de décision en dépend, sa liberté de jugement, sa liberté de penser vraiment. Ce n'est pas son fiancé qui lui élargira sa vision de l'humanité, vous pouvez en être certaine, il en est bien incapable!
Priez. Priez dans la Paix de celui qui prie, n'abandonnez jamais la prière. Si pour vous cela fait sens, allez en pèlerinage, jeunez, faites prier, mais bref, soutenez-là au maximum spirituellement; vous le sentez bien quand même que votre fille est en flottement, ne pense pas seule et par-elle même, mais est complètement inféodée (par aveuglement amoureux, certes, mais ça n'enlève rien à la gravité de la récupération) à une pensée qui en toute autre circonstance lui serait totalement étrangère? Battez-vous pour son âme, ne laissez jamais cela de coté, mais sans oublier de tout remettre à Dieu. Ca demande un grand sens de l'équilibre spirituel, mais engagez Dieu dans la bataille, n'hésitez pas!

D'un autre coté, il se peut bien sûr que votre fille croit ou pas en Dieu sous quel culte que ce soit; cela appartient à elle et à Dieu. On ne donnera jamais à boire quelqu'un qui n'a pas soif, même si on lui ressort tous les sirops les meilleurs. Mais au moins vous aurez fait votre maximum; c'est de ce maximum dont vous êtes redevable devant Dieu, c'est cela qu'Il vous demandera. Ne négligez jamais votre tâche d'ici-bas.


Pour le reste, le temporel, l'actuel, là est mon questionnement d'aujourd'hui. Quel est le choix, le véritable choix de votre fille? Vivre toute sa vie, voir ses enfants et les enfants de ses enfants vivrent à l'orientale et dans une religion tellement radicalisée qu'elle se manifeste exagérément à l'extérieur tout en suintant une grande pauvreté intérieure, tellement la pensée ne s'exerce plus du tout sous la force exagérée du conditionnement? Mais enfin, vous la voyez ou pas la voie de larmes qui va torturer votre famille peut-être pour toujours quand vous verrez les futurs vôtres réagir en mode automatique? Où est la prudence, la tempérance, le respect de soi, le discernement longuement mûri, exercé sans relâche, dans le choix de votre fille? A-t-elle prié, elle si pratiquante, pour que Dieu lui envoie son futur époux, le lui choisisse dans son immense sagesse, et lui en donne le discernement? Si elle ne le fait pas, faites-le pour elle.

Je vois que vous n'avez pas, vous non plus, les juifs en grande estime.
NON. Au contraire, de la même façon qu'un jour j'ai dit sur un forum que j'aimais particulièrement les musulmans, qui sont hospitaliers, conviviaux, sincères, honnêtes, pieux, obéissants, respectueux, prudents et chastes dans leur tenue, et que je les admire pour cela; j'admire tous les gens qui manifestent ces qualités et d'autres, souvent à leur insu, dans une humilité confondante, qu'ils soient juifs ou pandoriens, et croyez-moi, des personnes édifiantes dans ce que leur foi, qui n'est pas la nôtre, leur insuffle de suave et sublime, il y en a, et on pourrait largement les prendre comme modèle.
De plus, quand on lit la bible, il est impossible de ne pas finir par nourrir une grande admiration pour la foi incroyable du peuple juif.
Mais les extrémistes me font horreur, humainement, tous, de tous bords. Ce sont eux qui m'attirent le plus dans la prière, mais vraiment, il n'y a que spirituellement que je les défends; pour le reste, c'est plutôt leur gâchis et leurs victimes qui m'interpellent.
Le conditionnement humain, qui s'adresse à Dieu mais qui ne le sert pas, et sert autre chose que Lui, je l'abhorre.


Elle porte un voile (différent de celui des arabes) et ne s'habille qu'en jupe longue, et manches longues. Elle ne doit jamais montrer son corps nulle part, ni à la plage, ni à la piscine, ni à un docteur homme, jamais. Elle s'occupe de la maison, des enfants, et du mari pour lui laisser le plus de temps libre pour qu'il étudie la Torah. Elle ne parle pas à d'autres hommes. Et comme les hommes, elle possède des commandements spécifiques qu'elle doit accomplir, etc.

Ma fille semble adhérer à cela...

Mouais? Adhérer à vie? Mais il n'y a rien à faire; pour moi, ça sent le bridage de la pensée humaine sous un forçage, pas une libre pensée qui s'exerce et qui nourrit véritablement la personne, et qui lui permettra de parcourir le chemin de sa vie en ayant intégré librement les choses. Il vaut mieux avoir beaucoup d'idées, comme ça on peut au moins en faire le tri; dans la pensée unique, même si on a les idées, on ne risque pas de les mettre en oeuvre.

D'un autre coté, je comprends en partie votre fille; le modèle de vie à l'occidentale, qui est très imparfait, ne la satisfait manifestement pas; ce "modèle de vie oriental modéré", si je peux me permettre l'expression, peut lui apparaître comme un refuge, quelque chose de plus sain, au vu de sa simplicité apparente; mais... c'est bien connu que les apparences sont trompeuses, et que l'herbe est toujours plus verte dans le pré d'à coté... donc prudence.
Une remarque générale: quand on regarde notre société en général, je comprends que des sociétés qui représentent une véritable alternative, un véritable défi, une véritable coupure, attirent certains jeunes. Ils y trouvent un retour à des valeurs qui les rassurent, les réconfortent, leur permettent de construire autre chose que de perénniser une société tellement mouvante et vidée spirituellement, et même moralement, de tant de principes, qu'on ne s'y sent plus ni guidé ni protégé. Alors on migre ailleurs... mais si cela est fait en toute conscience, c'est autre chose que si cela est fait par illusion amoureuse; car alors ce serait prendre le risque de se sentir ultérieurement victime d'un marché de dupes et de beaucoup en souffrir.

C'est une excellente chose, comme vous l'avez finalement relevé, que son chemin de conversion soit long, au moins le temps jouera pour elle, et vous permettra d'y voir clair dans la réalité de ses engagements.

Mais ne la laissez pas faire ce chemin singulier sans prier pour elle, accompagnez-là au mieux de tout ce que vous pourrez faire pour que le discernement véritable, celui qui est le sien, celui qui lui montrera sa vraie voie, quelle qu'elle soit, opère en elle. Si sa voie doit être atypique, tant mieux pour elle si c'est SA voie. Là est le principal; que veut-elle, elle, corps et AME, pour le restant de ses jours? Cette question demande parfois des années de mûrissement.




C'est aussi pour moi que je commence à me faire du souci, car leurs paroles en viennent presque à me déstabiliser dans ma foi. Mais en fait, je ne m'inquiète pas trop. Dans quelques temps, je les aurai oubliées ...


NON.
Ils ne vous laisseront pas oublier. A qui croyez-vous avoir affaire? A des mous? Les personnes que vous décrivez sont conditionnées à un tel point qu'elles sont persuadées jusqu'à la moelle que votre salut passent par elles.
Ce sont des guerriers spirituels, indomptables et déterminés comme des archanges dans leurs engagements, immuables et incorruptibles, tellement pour eux ils sont détenteurs d'une vérité à transmettre. Autant leur foi est indicible, autant ils se trompent de chemin par orgueil de rejeter Jésus et surtout, ses enseignements, qui doivent rester au coeur de toute votre démarche.

Alors vous aussi, revêtez votre armure de prière et montrez-leur, jusqu'à votre dernier souffle, qui est Jésus. Appelez-le à l'aide pour que ce soit Lui votre combattant, remettez-Lui tout.

Priez.

Une vie spirituelle se nourrit, et ne vous gênez pas pour la nourrir intensément. Lisez.
Si votre fille persiste, vous êtes bien partie pour avoir affaire à un prosélytisme permanent pour le restant de vos jours (je ne vise pas votre fille, plutôt son entourage).
Votre attitude sera ou non une source puissante de réflexion pour elle, et peut-être une composante de son chemin particulier vers Dieu. Alors incarnez dès aujourd'hui les valeurs que justement vous ne voulez pas que votre fille oublie: faites passer ces valeurs par vos actes plus que par vos paroles, les actes sont toujours beaucoup plus marquants, même dans le silence. Relisez Mère Térésa et inspirez-vous de son attitude quotidienne dans la foi face à toutes les difficultés du monde.

Un point important : ne sous-estimez jamais la puissance de la prière, même si elle est invisible et totalement imperceptible. ELLE EXISTE. Elle est même notre épée. Par la prière on peut déplacer des montagnes.

Nourrissez-vous de Dieu, et pas qu'à la Sainte Messe, mais dans vos lectures, dans votre travail de tous les jours, dans tous les aspects de votre vie. Le travail, les actes sont prières aussi, apprenez à faire cela.
Ouvrez-vous si vous le pouvez aux autres à la mesure de ce que votre tâche vous laisse comme temps.
Vivez en chrétienne, dans la Paix et une douce et suave Joie au coeur d'être à Jésus!

Bonne chance!







Mais relisez Saint Augustin et accompagnez votre fille de neuvaines !!!
L’intégrisme est un refuge pour la misère parce qu’il offre un sursaut d’espérance à ceux qui n’ont rien.
Que leur mal disparaisse, et l’intégrisme perdra ses troupes. L'Abbé Pierre

Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8199
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: Ma fille veut se marier avec un juif

Message non lupar Raistlin » jeu. 17 mai 2012, 14:33

-Pourquoi considérez vous que le refus de mariage mixte est un "racisme religieux" ? Nous aussi nous sommes opposés à un mariage mixte, à moins d'une conversion ...
Pas du tout. Le mariage mixte est possible si les époux s'engagent à faire baptiser leurs enfants et à les éduquer dans la foi catholique.

Je vois que vous n'avez pas, vous non plus, les juifs en grande estime.

Le problème n'est pas là. L'Église tient les juifs en haute estime. En revanche, ce qui me chagrine, c'est de voir que les chrétiens sont à ce point si peu affermi dans leur foi que le premier juif ou musulman venu suffit à les faire chanceler. C'est dramatique.

Le problème, c'est que ce jeune homme use de mensonges (conscients ou inconscients). Le fait qu'il nous accuse de polythéisme en est la preuve.

Cela ne m'inquiète pas outre mesure. Les juifs aussi parlent du "Père", d'ailleurs si Jésus, entant que juif, nous a donné le "notre Père" il y a certainement une raison. Je peux d'ailleurs témoigner que sur un des kippa de ce jeune homme, est écrit en hébreux (ma fille m'a fait la traduction ...) "Notre Père qui est aux cieux, nous n'avons personne d'autre que Toi sur qui nous pouvons nous appuyer".
Vous m'excuserez mais vos paroles m'inquiètent énormément. Le chrétien a une proximité avec Dieu que n'a pas le juif. Certes, Dieu est appelé "Père" dans le judaïsme mais comme Père de tout le peuple d'Israël. A ma connaissance, aucun juif n'appelle Dieu "abba" dans ses prières.

Voilà le problème des chrétiens d'aujourd'hui : ils ont perdu de vue l'originalité et la grandeur de leur foi. Du coup, toutes les autres propositions leur paraissent équivalentes. Forcément, pourquoi rester fidèle au Seigneur dans ces conditions ?

C'est aussi pour moi que je commence à me faire du souci, car leurs paroles en viennent presque à me déstabiliser dans ma foi.
Pourquoi ces paroles vous déstabilisent-elles ? Parce qu'ils vous accusent de polythéisme ? Parce qu'ils vous disent que Jésus n'est pas le Messie ? Il faut que vous soyez solide dans la foi, ne serait-ce que par amour de la vérité et pour votre fille.

Et surtout, ne laissez pas ce jeune homme dire n'importe quoi. Vous avez pour devoir de défendre le Christ et l'Église, non pas violemment mais avec fermeté néanmoins. Lorsqu'on vous dit que la Trinité, c'est du polythéisme, répondez que ce n'est pas vrai et récitez leur la première phrase du Credo de Nicée-Constantinople : Je crois en un seul Dieu. Lorsqu'on vous dit que Jésus n'est pas le Messie, rétorquez que jamais le peuple d'Israël n'a subi un tel châtiment que celui de la perte du Temple et des sacrifices d'expiation depuis 2000 ans, et que ça coïncide avec le venue de Jésus.

Bref, soyez ferme dans la foi car le Christ est la vérité.


Et surtout, faites réfléchir votre fille sur qui est le Christ pour elle. Le Christ n'a vécu comme aucun autre homme. Son exemple est unique et même s'il existe des rabbins pour avoir prêché l'amour des ennemis, aucun n'a donné sa vie pour les pécheurs et est ressuscité pour nous sauver du péché et de la mort. Votre fille ne retrouvera la foi qu'en rencontrant le Seigneur. Notre religion n'a rien d'autre à donner, pas de règles envahissantes et réglant la journée, pas de commandements sur les plus petits aspects de la vie, pas de "cadre" culturel permettant de se fondre dans une communauté. Notre religion n'a à offrir que la rencontre avec une personne : Jésus-Christ, le Sauveur de tous les hommes. Vous devez essayer de faciliter cette rencontre entre Jésus et votre fille par votre prière, votre exemple, votre charité, votre foi et votre joie.

Fraternellement,
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

zelie
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 443
Inscription : mar. 27 déc. 2011, 20:45
Localisation : France

Re: Ma fille veut se marier avec un juif

Message non lupar zelie » jeu. 17 mai 2012, 15:04

L'Église tient les juifs en haute estime. En revanche, ce qui me chagrine, c'est de voir que les chrétiens sont à ce point si peu affermi dans leur foi que le premier juif ou musulman venu suffit à les faire chanceler. C'est dramatique.
200% d'accord!!

L'Eglise n'a pas de problème avec les autres religions, mais la réciproque n'est pas vraie, et là, il faut qu'il y ait questionnement de celui qui envisage de quitter le catholicisme pour mesurer avec discernement sa décision.

Le problème, c'est que ce jeune homme use de mensonges (conscients ou inconscients). Le fait qu'il nous accuse de polythéisme en est la preuve.
je plussoie totalement. Tout chez lui ne semble pas conscient; tout chez lui ne semble pas subconscient non plus. D'où prudence; manipulé ou manipulateur ou l'un et l'autre tour à tour? Ce genre de personne, perso je les fuis. Votre fille se doit d'être forte et prudente.

Voilà le problème des chrétiens d'aujourd'hui : ils ont perdu de vue l'originalité et la grandeur de leur foi. Du coup, toutes les autres propositions leur paraissent équivalentes. Forcément, pourquoi rester fidèle au Seigneur dans ces conditions ?
Et encore bravo, c'est tout à fait ça. Le drame de notre religion est là: à force de faire n'importe quoi en terme d'évangélisation, on se retrouve avec des jeunes qui ont la foi, qui ont soif, mais qui sont restés tellement informes qu'en eux la soif n'est pas étanchée, les racines ne sont pas solides, et puisque tout se vaut, ma foi, pourquoi ne pas choisir l'exotisme?
Ils sont tellement aveuglés par notre laïcité républicaine maçonnique qu'ils ne savent plus reconnaître leur main droite de leur main gauche, et c'est terrible de conséquences.
L’intégrisme est un refuge pour la misère parce qu’il offre un sursaut d’espérance à ceux qui n’ont rien.
Que leur mal disparaisse, et l’intégrisme perdra ses troupes. L'Abbé Pierre

Jessica
Ædilis
Ædilis
Messages : 19
Inscription : lun. 14 mai 2012, 14:49

Re: Ma fille veut se marier avec un juif

Message non lupar Jessica » jeu. 17 mai 2012, 16:23

Merci Teano pour votre réponse riche et constructive.

Elle me fait en revanche un peu peur, et me permet d'illustrer mes difficultés.
Toutefois, il ne pourra jamais lui en parler, ni à vous, en tout cas pas en ces termes. Il ne PEUT PAS médire de ses parents, de sa communauté, de son autorité rabbinique, de sa Torah ni dans l'absolu et encore moins devant des non-juifs.
Comment faire après ça, pour "montrer l'exemple" ? Il est lui même un très puissant exemple...

Zelie, ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dis (ni sous entendu). Je reçois vos réponses avec grand plaisir et votre avis m'intéresse : que ferais-je là sinon ? Tout ce que vous me dites me fait peur, mais m'encourage, et m'aide à mieux me positionner aux côtés de ma fille.
Mais ne la laissez pas faire ce chemin singulier sans prier pour elle, accompagnez-là au mieux de tout ce que vous pourrez faire pour que le discernement véritable, celui qui est le sien, celui qui lui montrera sa vraie voie, quelle qu'elle soit, opère en elle. Si sa voie doit être atypique, tant mieux pour elle si c'est SA voie. Là est le principal; que veut-elle, elle, corps et AME, pour le restant de ses jours? Cette question demande parfois des années de mûrissement.
En disant ça, vous me faites voir les choses sous un autre angle. Mais malgré le fait que ce soit son choix, c'est un choix hérétique. Même si elle semble le vouloir, en a-t-elle le droit ??
elles sont persuadées jusqu'à la moelle que votre salut passent par elles.
Sur ce point, je pense que ce n'est pas exactement ainsi. Pour avoir bien discuté avec ce jeune homme et ma fille, je crois qu'ils ne cherchent "normalement" à convertir personne. Dans le cas actuel, il est amoureux, veut se marier, et donc il a convaincu sa bien aimée. Mais en cas général, ils ne cherchent pas à convertir. Ils n'ont aucun intérêt à le faire, et Shlomo m'a dit que selon lui, bien des voies mènent au Seigneur, et que le Judaïsme ne détient pas la voie "unique". Je ne pense pas qu'il considère que notre salut passe par lui, bien au contraire. Dans sa vision des choses, nous avons notre chemin, ils ont le leur, et les deux vont au ciel. Mais le sien possède un certain avantage, c'est qu'il possède "la vérité". Ce qui n'invalide pas le notre, car même selon ses propres dires, notre religion est "celle de l'amour et c'est un des plus beaux chemins pour arriver au Seigneur."

Non, ils ne cherchent pas à me convertir ou à me persuader, et lorsque nous avons parlé, il me disait ce qu'il pensait de notre foi, et critiquait beaucoup de points de celles-ci, que j'essayais de défendre mais j'en étais incapable ; mais en me précisant clairement que cela ne l'invalidait pas et que cela était "ce qu'il fallait" pour notre âme et notre évolution. (Nous les non juifs...)

Je pense que jamais ils ne seront prosélytes envers moi, et envers mon mari. Il a voulu ma fille, l'a facilement convaincu (en même temps, il ne s'agit pas ici des témoins, ou des mormons, ou autres ... Ces religieux juifs semblent bien plus intelligents et capables... Là où des "petites religions" sectaires comme ça auraient échoués, Shlomo a réussi avec une facilité stupéfiante...) mais seulement parce qu'il y avait un intérêt amoureux. Il n'a aucun mérite religieux, spirituel ou autre, à prêcher sa religion.

Il n'a pas essayé de me déstabiliser ou de me convaincre, mais il l'a fait. Cet amour qu'il a pour son Seigneur, quand il parle... Pour son peuple, son prochain, etc ... C'est stupéfiant. Quand il parle du Seigneur, il met toujours un pronom personnel devant. Et ça donne une telle impression de proximité que oui, c'est déstabilisant. Et la crainte du ciel aussi, je n'avais jamais vu ça. Et biensur, cette passion brûlante pour la Torah, qu'il connait sur le bout des doigts à l'endroit et à l'envers ...

Vraiment mes amis, c'est perturbant. Je me suis senti "pauvre", à côté. Et les réponses que je connais, les interprétations théologies que j'ai entendues ou lues me paraissaient fades. Je ne sais trop comment remédier à ça. Je pense que le temps dissipera les mauvais effets de ce garçon.

Un matin il nous avait proposé de nous rendre chez lui, car il se dit "soucieux" du bien être de ma fille. Nous sommes arrivés une petite demi heure en avance, et nous avons trouvé chez lui un groupe de jeunes hommes comme lui, en pleine prière. Debout, tous dans la même direction, ils se balançaient avec une espèce de châle blanc qui leur recouvrait la tête. Et quand nous avons vu le visage de Shlomo, vraiment, il rayonnait, il ressemblait à un ange du Seigneur.

Alors si moi, à mon âge, je me suis laissé bouleverser par ces gens, j'imagine combien ma fille, fragile et jeune, a pu être retournée...

Même si le temps joue en notre faveur, je pense que l'effet de l'influence de son fiancé peut se renforcer chaque jour et faire du temps notre ennemi.

Voilà le problème des chrétiens d'aujourd'hui : ils ont perdu de vue l'originalité et la grandeur de leur foi. Du coup, toutes les autres propositions leur paraissent équivalentes. Forcément, pourquoi rester fidèle au Seigneur dans ces conditions ?
Je comprend bien ce que vous dites. C'est ce dont il faut que je me convainque, pour pouvoir l'aider à son tour. Merci beaucoup.
Ils sont tellement aveuglés par notre laïcité républicaine maçonnique qu'ils ne savent plus reconnaître leur main droite de leur main gauche, et c'est terrible de conséquences.
Je vois. Cela m'ouvre de nouvelles conceptions des choses.

Bref,

Pour le moment, j'ai beaucoup parlé avec ma fille, et je continuerai. Je vais me servir de vos conseils, et me renforcer pour la renforcer. Je vais faire en sorte de passer le plus de temps possible avec elle, et peut-être qu'en tissant un lien solide toutes les deux, je pourrai la mettre sous une autre influence que celle de ce jeune homme.

Si j'arrive à devenir très complice avec elle, très proche, j'aurais sûrement une plus grande influence et je pourrais la conduire plus facilement. J'ai du temps devant moi pour ça, et je vais en profiter. J'essaierai de l'amener avec moi à la messe, de partager des temps conviviaux comme des temps de prière, et pourquoi pas lui payer un voyage à Taizé ... Tout en restant "humainement" très proche d'elle.

Je vous remercie à tous
Jessica

zelie
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 443
Inscription : mar. 27 déc. 2011, 20:45
Localisation : France

Re: Ma fille veut se marier avec un juif

Message non lupar zelie » jeu. 17 mai 2012, 18:55

Cet amour qu'il a pour son Seigneur, quand il parle... Pour son peuple, son prochain, etc ... C'est stupéfiant. Quand il parle du Seigneur, il met toujours un pronom personnel devant. Et ça donne une telle impression de proximité que oui, c'est déstabilisant. Et la crainte du ciel aussi, je n'avais jamais vu ça. Et biensur, cette passion brûlante pour la Torah, qu'il connait sur le bout des doigts à l'endroit et à l'envers ...

Vraiment mes amis, c'est perturbant. Je me suis senti "pauvre", à côté. Et les réponses que je connais, les interprétations théologies que j'ai entendues ou lues me paraissaient fades. Je ne sais trop comment remédier à ça. Je pense que le temps dissipera les mauvais effets de ce garçon.

Et quand nous avons vu le visage de Shlomo, vraiment, il rayonnait, il ressemblait à un ange du Seigneur.

Alors si moi, à mon âge, je me suis laissé bouleverser par ces gens, j'imagine combien ma fille, fragile et jeune, a pu être retournée...
Vous voulez mon avis? La nature a horreur du vide, tout le monde sait ça. Mais l'esprit des jeunes aussi cherche désespérément à se remplir. Devant de tels tableaux, votre fille, qui est peut-être quelqu'un en grande soif spirituelle, a soudain l'impression d'être enfin comblée à la mesure de sa soif, soif qui n'a peut-être jamais été comblée dans le catholicisme (enfin, je ne sais pas comment ça se passe dans votre paroisse, je ne fais que supposer), ou soif dont personne jusqu'ici n'a vraiment pris la pleine mesure...?

Vous êtes éblouie, elle est éblouie, c'est manifeste. Ce qui continue de me gêner, c'est le fait que sans ce jeune homme, Schlomo, elle ne serait pas allée seule au judaïsme. Là y a un truc qu'il ne faut pas occulter, c'est sa liberté qui est en jeu.
Il n'a pas essayé de me déstabiliser ou de me convaincre, mais il l'a fait.

Vraiment mes amis, c'est perturbant. Je me suis senti "pauvre", à côté. Et les réponses que je connais, les interprétations théologies que j'ai entendues ou lues me paraissaient fades. Je ne sais trop comment remédier à ça. Je pense que le temps dissipera les mauvais effets de ce garçon.
Quand je lis ça, je comprends que vous êtes perturbée face à quelqu'un, qui donc vous perturbe, et auquel ça ne fait ni chaud ni froid. Il vous a déstabilisée tellement facilement qu'il l'a fait sans même paraître la faire.
Et après ça vous voulez que je vous dise qu'il ne vous a pas royalement manipulée? -sans peut-être même en être conscient lui-même si vous voulez, mais pour moi ça ne fait aucune différence- Vous êtes face à un être prévu pour conditionner les autres, point.

Il y a un moment où il faut se décentrer et appeler un chat un chat. Vous êtes face à quelqu'un qui trouve tout à fait normal d'engager quelqu'un à renier sa foi, sa culture, et à quitter sa famille et son pays, mais que lui ne ferait certainement pas en retour.
Si on ne parlait pas de votre fille, que penseriez-vous d'un tel être?
Il y a un problème dans cette situation, c'est celui de considérer l'autre comme son égal ou comme son inférieur.
Une fois le vernis d'une telle personne parti, une fois la réalité de cette personne établie, qu'en sera-t-il?
Mais malgré le fait que ce soit son choix, c'est un choix hérétique. Même si elle semble le vouloir, en a-t-elle le droit ??
déjà ça ne peut être son choix; on est bien d'accord, avant de le croiser, elle se fichait bien du judaïsme? Donc ce n'est pas son choix, c'est un aveuglement amoureux, devant quelqu'un de brillantissime. Mais brillantissime ne signifie pas forcément capable de la rendre heureuse pour le restant de ses jours, oh non! Si vous connaissiez les brillantissimes que j'ai croisé, vous en auriez les cheveux qui se dresseraient sur la tête: les brillantissimes par devant sont souvent hélas des sombres par derrière, tout simplement parce que ces gens ne sont pas des saints, et qu'il faut bien qu'il y ait un moment où l'armure tombe. Alors par devant ils brillent de mille feux pour cacher leurs misères, et par derrière ils font payer leur misère psychique aux autres.
Réfléchissez un instant... pour quelle raison a-t-on besoin de briller? Et de briller d'autant plus fort qu'on a l'air de ne pas y toucher?
Un matin il nous avait proposé de nous rendre chez lui, car il se dit "soucieux" du bien être de ma fille. Nous sommes arrivés une petite demi heure en avance, et nous avons trouvé chez lui un groupe de jeunes hommes comme lui, en pleine prière. Debout, tous dans la même direction, ils se balançaient avec une espèce de châle blanc qui leur recouvrait la tête. Et quand nous avons vu le visage de Shlomo, vraiment, il rayonnait, il ressemblait à un ange du Seigneur.
Une magnifique mise en scène, minutée à la perfection!!
Et comment se fait-il que quelqu'un qui brille si fort, qui semble un ange couvert de grâce selon votre description, ne soit pas un saint authentique, pénétré de vérité sur Jésus? Et si sa magnificence ne lui vient pas de Jésus, d'où vient-elle?
Dans votre entourage, les meilleurs pères, les meilleurs maris sont-ils des gens qui se mettent en scène?

J'en fais trop, je ne suis pas dans le juste?
Admettons.
Je prends les choses sous un autre angle: Un garçon normal, pas manipulateur, qui se la joue pas, qui a 25 ans, que fait-il le jour où ses futurs beaux-parents risquent de débarquer d'un instant à l'autre? Il prie en public ou il range vite fait ses cannettes de coca sous son lit, idem les chaussettes, et il va vite chercher au traiteur du coin une assiette de tapas?
Là, vous étiez face à quelqu'un averti de votre venue, qui vous a donné à voir lui en prière et en public. Réfléchissez.

Pour le moment, j'ai beaucoup parlé avec ma fille, et je continuerai. Je vais me servir de vos conseils, et me renforcer pour la renforcer. Je vais faire en sorte de passer le plus de temps possible avec elle, et peut-être qu'en tissant un lien solide toutes les deux, je pourrai la mettre sous une autre influence que celle de ce jeune homme.

Si j'arrive à devenir très complice avec elle, très proche, j'aurais sûrement une plus grande influence et je pourrais la conduire plus facilement. J'ai du temps devant moi pour ça, et je vais en profiter. J'essaierai de l'amener avec moi à la messe, de partager des temps conviviaux comme des temps de prière, et pourquoi pas lui payer un voyage à Taizé ... Tout en restant "humainement" très proche d'elle.
Engagez Dieu dans la bataille; priez pour avoir les réponses, les attitudes, les bons réflexes, les bonnes pensées au bon moment.
Ne faites pas ce chemin seule en comptant sur vos propres forces, vous avez affaire à bien plus fort que vous. Mais enfin ne comprenez-vous pas que vous êtes face à une bataille spirituelle?
Aucune emprise ne se gagne sur ses propres et seules forces, il vous faut une aide céleste pour arriver à ouvrir les yeux de votre enfant.
Si un jour elle choisit le judaïsme, mais en toute conscience, en toute volonté propre et en toute liberté, hors de toute influence, alors vous aurez gagné la bataille parce que le judaïsme était vraiment sa voie. Et c'est pour cela qu'il vous faut vous mobiliser, pour que ce qui finalement lui arrive relève de son choix, et uniquement de son choix, plein et conscient. Aujourd'hui ces conditions ne sont pas remplies.
L’intégrisme est un refuge pour la misère parce qu’il offre un sursaut d’espérance à ceux qui n’ont rien.
Que leur mal disparaisse, et l’intégrisme perdra ses troupes. L'Abbé Pierre

zelie
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 443
Inscription : mar. 27 déc. 2011, 20:45
Localisation : France

Re: Ma fille veut se marier avec un juif

Message non lupar zelie » jeu. 17 mai 2012, 19:28

Comment faire après ça, pour "montrer l'exemple" ? Il est lui même un très puissant exemple...

Je me suis sentie "pauvre" à coté.
Je reviens encore sur un aspect de la notion de vide religieux. Si vous êtes perdue, votre fille n'aura aucun élément de comparaison en face d'un être puissamment religieux. C'est ça le "vide", c'est ça l'exemple qu'elle ne veut pas, c'est ça que vous ne pouvez pas laisser perdurer.
Il faut que vous vous renforciez d'abord vous avant de pouvoir prétendre la renforcer elle. Je vous renvoie pour cela à tous les messages vous appelant à la prière, au discernement, à la prudence, et aux paragraphes 5 et 8 de mon message en vert.
Essayez... vous verrez bien le changement...

Mais essayez tranquillement. Dans la prière, la méditation, l'oraison, la contemplation, ne recherchez pas la quantité, cherchez la qualité. Parlez à Jésus, pleurez sur Son Coeur, dites-lui tout comme ça vous vient maladroitement peu importe. Confiez-vous à Lui comme à votre plus proche ami, demandez-Lui d'intervenir pour vous, mais toujours dans la Volonté du Père.
Soyez assidue à la Messe et offrez les fruits de votre communion pour l'âme de votre fille.
Jeûnez, mais seulement si pour vous la pénitence a un sens, sinon, laissez tomber.
Lisez la vie et les écrits des saints passés et modernes, comme Mère Térésa, Jean-Paul II, qui ont vécu des situations de notre époque. Internet en regorge.
Pensez à faire une retraite spirituelle de discernement où vous pourrez parler de votre souci à quelqu'un d'extérieur mais de consacré et de clairvoyant.
D'autres forumeurs peuvent aussi vous conseiller en lectures, bien mieux que moi. Personnellement je cours derrière Padre Pio et Saint Benoît (mais tellement loin derrière que ça fait bien rigoler), mais ce n'est peut être pas cette spiritualité-là qui vous parlerait le plus. Mère Térésa est édifiante et simple à lire, et à vous lire, c'est toujours elle qui me revient en mémoire.

Courage, et sachez que nos prières vous accompagnent.
Pensez à nous donner des nouvelles un jour!


NB: le laïcisme maçonnique est un mouvement volontaire (à l'oeuvre depuis le 19 ème siècle en France, mais bien plus ancien) qui promeut une horizontalisation de la morale, particulièrement au sein de l'école, dans un but avoué de déchristianisation du peuple; l'idée à véhiculer étant que tout se vaut. Le but étant de faire perdre ses repères au public pour mieux le récupérer à des fins manipulatoires. Nan c'est pas beau. Jules Ferry, anti-catholique féroce issu du protestantisme, en est une grande figure. Tout ça pour une histoire d'influence religieuse sur fond de revanche.
L’intégrisme est un refuge pour la misère parce qu’il offre un sursaut d’espérance à ceux qui n’ont rien.
Que leur mal disparaisse, et l’intégrisme perdra ses troupes. L'Abbé Pierre

Avatar de l’utilisateur
Teano
Prætor
Prætor
Messages : 2274
Inscription : sam. 30 avr. 2011, 18:07
Conviction : Catholique romaine

Re: Ma fille veut se marier avec un juif

Message non lupar Teano » jeu. 17 mai 2012, 20:17

Excusez-moi, zélie, mais je ne crois pas que ce garçon soit un manipulateur : c'est un juif orthodoxe.
Cela signifie qu'il y a, dans sa vie, un certain nombre de priorités

1 - Hachem
2- la Torah
3- la fille de Jessica (c'est pour respecter cet ordre de priorités qu'il l'oriente vers la conversion)

Pour la fille de Jessica, l'ordre de priorités semble être le suivant (sous réserve) :

1- Schlomo
2 - Dieu
3- l'Evangile

C'est en cela qu'il y a quelque chose de faussé dans cette relation : l'ordre des priorités n'est pas le même. C'est là que se trouve le germe de la souffrance pour cette jeune fille. Si elle prend conscience de sa place réelle dans la vie de ce jeune homme, elle va avoir mal.

In Christo
"« Sous l’abri de ta miséricorde, nous nous réfugions, sainte Mère de Dieu. Ne repousse pas nos prières quand nous sommes dans l’épreuve, mais de tous les dangers, délivre-nous, Vierge glorieuse et bénie »"


Messages dans cette couleur (ou à peu près...) : modération du forum

Jessica
Ædilis
Ædilis
Messages : 19
Inscription : lun. 14 mai 2012, 14:49

Re: Ma fille veut se marier avec un juif

Message non lupar Jessica » jeu. 17 mai 2012, 20:30

Teano, vous avez encore une fois bien résumé la situation, vous me semblez d'une grande sagesse !
Merci à vous.

Zelie, vos conseils m'aident beaucoup et je me renforce par la prière, la foi et les sacrements pour peser plus lourd pour ma fille. Je ne peux reprendre une à une toutes les choses dont vous avez parlées, mais je vous remercie pour tout ça.

Mais par rapport à la vision que vous avez du jeune homme, je ne suis pas tout à fait d'accord. Comme Teano, je pense qu'entant que juif orthodoxe c'est un grand religieux, mais pas un menteur ni un manipulateur. Il manipule peut-être malgré lui : cela s'appelle avoir de l'influence sur les gens, pas être un manipulateur psychorigide pervers ...

Je crois que vous le diabolisez : je ne l'aime pas, mais en toute objectivité, je ne crois pas que le fait d'arriver 30 mn en avance, et d'assister aux 5 dernières minutes de sa prière était un coup monté par un esprit génialement sournois pour nous manipuler.
Un garçon normal, pas manipulateur, qui se la joue pas, qui a 25 ans, que fait-il le jour où ses futurs beaux-parents risquent de débarquer d'un instant à l'autre? Il prie en public ou il range vite fait ses cannettes de coca sous son lit, idem les chaussettes, et il va vite chercher au traiteur du coin une assiette de tapas?
Certes ce n'est pas un "garçon normal", c'est un juif pratiquant. Et leur vie est bien remplie. Au point qu'il leur est apparemment interdit de négliger l'étude de Torah. S'il n'a aucune urgence, aucune priorité nécessaire pour vivre, il ne peut pas "vaquer" à ses occupations, regarder la télé, discuter "pour rien", ou lire un magazine ; se détendre, etc. Il va, et étudie, sinon il prend sur lui un péché de "négligence de la Torah". Il fait quatre prières par jour, dont trois se déroulent en publique, et dans ce programme, aucun jour ne fait exception. Je crois que compte tenu la religiosité des juifs, ce n'est pas si étonnant.

Mais pour tout le reste, je suis largement d'accord avec vous et je vais suivre vos conseils.

Merci à tous, et je vous tiendrai au courant de l'avancement de la situation.


Revenir vers « Vie chrétienne »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 9 invités