Difficultés à vivre une vie Chrétienne

« Quant à vous, menez une vie digne de l’Évangile du Christ. » (Ph 1.27)
Règles du forum
Forum d'échange entre chrétiens sur la façon de vivre l'Évangile au quotidien, dans chacun des domaines de l'existence
Isabelle47
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1948
Inscription : mer. 22 juin 2011, 22:49

Re: Difficultés à vivre une vie Chrétienne

Message non lu par Isabelle47 » ven. 06 janv. 2012, 18:49

Bonjour Alleluia,
C'est un peu triste, votre histoire.
Mais pourquoi la discrétion est-elle si importante à vos yeux?
"Aussi, croyez-moi, vous pratiquerez beaucoup mieux la vertu en considérant les perfections divines, qu'en tenant le regard fixé sur votre propre limon"
(Thérèse d'Avila)

Mac
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3992
Inscription : lun. 09 févr. 2009, 23:40
Localisation : la Réunion

Re: Difficultés à vivre une vie Chrétienne

Message non lu par Mac » ven. 06 janv. 2012, 19:15

Bonjour Isabelle,

Peut-être que Alleluia a peur de représailles puisqu'elle parle de trahir sa famille. Je trouvais que cette date correspondait bien à ce qu'un (e) adulte peut attendre car comme le disait notre sœur Alleluia attendre deux ans, pour une adulte je trouve mais c'est mon point de vu personnelle que cela fait beaucoup. Un enfant il lui faut un certain temps pour assimiler la catéchèse mais une adulte comme Alleluia mature intellectuellement c'est vite fait. Mais peut-être comme la dit ficelle qu'il y a d'autres possibilités.

Fraternellement en Notre Seigneur Jésus Christ.

Alleluia
Quæstor
Quæstor
Messages : 314
Inscription : lun. 22 nov. 2010, 18:36

Re: Difficultés à vivre une vie Chrétienne

Message non lu par Alleluia » ven. 06 janv. 2012, 19:38

Ficelle a écrit :Bonjour Alleluia,
Votre message m'a touché, mais ne renoncez pas si vite..! :(
Prenez le temps de faire connaissance avec l'équipe paroissiale, de cheminer avec eux. Ensuite les connaissant mieux et eux de même, vous pourriez trouver un accord. On a déjà vu des baptêmes d'adultes à un autre date que Pâques , me semble-t-il. Mais comme à la paroisse ils ne vous connaissent pas, ils se contentent d'énoncer le parcours basique.

Nous pensons à vous et vous soutenons par la prière,

Amicalement,

:fleur:
Bonsoir Ficelle,

Je vous remercie du soutien que vous m'apportez. J'ai passé un bon moment avec la personne responsable du catéchuménat, mais quand elle m'a dit que de toute façon, ma famille devra bien prendre connaissance de mon baptême un jour ou l'autre, je me suis sentie mal. Quel manque de délicatesse, c'est facile de se permettre ce genre de réflexion. J'ai juste envie de pleurer et de rester dans le noir complet, oublier cette histoire de baptême puisque je ne connais pas du tout la joie des nouveaux convertis. Franchement, je suis usée, fatiguée de me battre contre tout et rien.

Il me semblait aussi que des baptêmes adultes se déroulaient en dehors de Pâques, puisque comme je l'expliquais à la personne que j'ai eu au téléphone, je me vois mal être baptisée le soir de Pâques, devant tous les paroissiens, si jamais je rencontrais quelqu'un que je connaissais, ma famille serait vite au courant, et moi je ne veux pas les blesser car nous sommes tous très proches. Je me vois mal me rendre à l'appel décisif avec tous les catéchumènes de mon département, et encore moins me faire prendre en photo pour figurer à la une du site internet, comme j'ai pu le voir pour d'autres...

On m'a énoncé au téléphone le parcours classique, que je connais déjà, mais j'avais beau demander de la discrétion, rien à faire, on m'a dit "je ne pense pas que cela sera possible"... De toute façon cela ne m'étonne point, chaque fois que je fais une démarche pour avancer dans l'Eglise, je me fais jeter. Je ne me souviens pas que Jésus demandait mille et un parcours avant que Jean-Baptiste et ses disciples ne puissent baptiser les foules. Je ne me souviens pas qu'il ait fallu inscrire son nom sur un registre. Je suis mal à l'aise à l'idée de devoir m'inscrire dans un registre de baptême puisque je veux être discrète.
J'aurais tellement aimée être aidée, qu'on me facilite les choses, si vous saviez le nombre de fois où j'ai rêver de participer à l'Eucharistie. Je suis dégoutée face à tant de barrières.

Amicalement, je vous remercie de vos prières.


J'ai l'impression de demander la lune en demandant de la discrétion :'(

Isabelle47
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1948
Inscription : mer. 22 juin 2011, 22:49

Re: Difficultés à vivre une vie Chrétienne

Message non lu par Isabelle47 » ven. 06 janv. 2012, 19:44

Non, vous ne demandez pas la lune, comme vous dites, mais peut-être votre demande est-elle incompréhensible pour les personnes auxquelles vous vous adressez?
Moi-même je ne comprends pas bien pourquoi vous devriez dissimuler votre baptême à votre famille.
Que craignez-vous?
Pourquoi votre entourage ne pourrait-il pas comprendre votre décision?
"Aussi, croyez-moi, vous pratiquerez beaucoup mieux la vertu en considérant les perfections divines, qu'en tenant le regard fixé sur votre propre limon"
(Thérèse d'Avila)

Alleluia
Quæstor
Quæstor
Messages : 314
Inscription : lun. 22 nov. 2010, 18:36

Re: Difficultés à vivre une vie Chrétienne

Message non lu par Alleluia » ven. 06 janv. 2012, 19:49

Isabelle47 a écrit :Bonjour Alleluia,
C'est un peu triste, votre histoire.
Mais pourquoi la discrétion est-elle si importante à vos yeux?
Bonsoir Isabelle,

Parce que je suis d'origine Musulmane. Ma famille sait que je crois en Jésus Christ comme Dieu et Sauveur, et c'est déjà très dur à accepter pour eux. J'ai l'impression de leur faire du mal, je ne le supporte pas, bien que ce soit malgré moi. On vit dans le "non dit". Je vis très mal le fait de leur cacher mes démarches, parce que j'ai mauvaise conscience, je ne sais pas mentir, quand je sors pour aller dans une église, je suis obligée de mentir. J'ai l'impression de faire les choses dans leur dos, alors que nous sommes très proches, et que je les aime énormément. Nous avons toujours été très complices. Je vis dans la crainte de les blesser, et d'établir une cassure entre eux et moi, je ne m'en remettrai jamais.

Ainsi moins ils en sauront, mieux ce sera sans doute, mais moi en attendant, j'en souffre. Je veux suivre Jésus, mais toutes ces démarches me sont trop contraignante (s'inscrire dans un registre de baptême, avoir un parrain et une marraine alors que je ne connais personne, et je n'en ai pas besoin puisque je suis adulte, participer à l'appel décisif, écrire une lettre à l'évêque pour présenter ma motivation etc etc).
Cela m'est trop contraignant, quand je lis le passage du baptême de Jésus, et des baptêmes réalisés par les disciples auprès des foules, je ne me retrouve pas du tout avec toutes ces démarches.

Alleluia
Quæstor
Quæstor
Messages : 314
Inscription : lun. 22 nov. 2010, 18:36

Re: Difficultés à vivre une vie Chrétienne

Message non lu par Alleluia » ven. 06 janv. 2012, 19:52

Mac a écrit :Bonjour Isabelle,

Peut-être que Alleluia a peur de représailles puisqu'elle parle de trahir sa famille. Je trouvais que cette date correspondait bien à ce qu'un (e) adulte peut attendre car comme le disait notre sœur Alleluia attendre deux ans, pour une adulte je trouve mais c'est mon point de vu personnelle que cela fait beaucoup. Un enfant il lui faut un certain temps pour assimiler la catéchèse mais une adulte comme Alleluia mature intellectuellement c'est vite fait. Mais peut-être comme la dit ficelle qu'il y a d'autres possibilités.

Fraternellement en Notre Seigneur Jésus Christ.
Non pas de représailles, je parle de trahison dans le sens de "trahir leur confiance" parce que je fais toutes mes démarches en cachette, et que je n'aime pas cela. Trahison dans le sens où pour eux, ce serait comme un rejet de l'éducation qu'ils m'ont transmise. Je ne veux pas leur faire de mal, ni de peine.

Au début, on m'a proposé un parcours de deux ans, j'ai refusé en disant que cela me paraissait beaucoup trop, et que je voulais être baptisée rapidement (je lui ai expliqué mon parcours).

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13466
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: Difficultés à vivre une vie Chrétienne

Message non lu par etienne lorant » ven. 06 janv. 2012, 19:57

Alleluia a écrit : Je suis mal à l'aise à l'idée de devoir m'inscrire dans un registre de baptême puisque je veux être discrète.
Vous souffrez de devoir être inscrite dans un registre de baptême ? Jésus, pour vous, a laissé inscrire son nom sur la croix : "INRI"... Je ne cherche pas à vous 'piquer', mais à vous donner de quoi réfléchir. Peu importe que vous ayez ou non votre nom sur un registre, car être chrétien c'est de toute façon être appelé à témoigner de sa foi...

En priant à votre intention.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Alleluia
Quæstor
Quæstor
Messages : 314
Inscription : lun. 22 nov. 2010, 18:36

Re: Difficultés à vivre une vie Chrétienne

Message non lu par Alleluia » ven. 06 janv. 2012, 20:02

Je vois, j'aurais mieux fais de ne rien dire. Vous ne me piquez pas, je me suis fait cette réflexion pas plus tard que cet après midi, et si vous m'aviez bien lue, vous auriez compris que je souffre pour plusieurs raisons, mais ce n'est pas grave.
Merci de vos prières.

Isabelle47
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1948
Inscription : mer. 22 juin 2011, 22:49

Re: Difficultés à vivre une vie Chrétienne

Message non lu par Isabelle47 » ven. 06 janv. 2012, 20:11

Alleluia, je vous remercie de votre réponse.
Si je comprends "intellectuellement" (en faisant un effort, tout de même) votre position, je n'y adhère pas.
Vivre cachée, vivre dans le mensonge et la dissimulation vis à vis de votre entourage et dans le déni vis à vis de vous-même de votre propre décision est pour le moins ambigu.
Vivre un "baptême caché" est un contresens.
C'est peut-être à ce "noeud" que vous devriez réfléchir avant de vous décourager en rejetant la faute sur "les autres".
"Aussi, croyez-moi, vous pratiquerez beaucoup mieux la vertu en considérant les perfections divines, qu'en tenant le regard fixé sur votre propre limon"
(Thérèse d'Avila)

Avatar de l’utilisateur
Ficelle
Censor
Censor
Messages : 147
Inscription : ven. 25 févr. 2011, 21:16

Re: Difficultés à vivre une vie Chrétienne

Message non lu par Ficelle » ven. 06 janv. 2012, 21:06

Alleluia, peut-être que dans un premier temps vous pourriez aller dans une paroisse assez éloignée de votre lieu d'habitation. De plus, si votre entourage est surtout musulman, vous ne risquez pas de les y croiser à la cérémonie de baptême.
Pour la discrétion, j'avoue que je vous comprends un peu, j'étais tellement mal à l'aise du chamboulement de mes "croyances", de mon passé athée et de ma conversion, que je "rasais" les murs... :> Mais finalement, je me suis ouverte de plus en plus, même si je ne le claironne pas sous tous les toits.
Vous trouvez qu'il n'y a pas eu de changement notable dans votre vie, je suis sûre que non. Déjà rien que de croire en Jésus est un changement. Le reste vient petit à petit.
D emon côté, je ne me suis pas transformée en sainte, je continue à espérer changer, à voir des "signes" pour raffermir ma foi mais quelque fois le découragement s'installe.
Et alors? Et bien, j'attends... j'ai confiance en Jésus. Et quelques temps après, je suis regonflée à bloc...

Je suis consciente que nous sommes différentes et que mes exemples ne vous aident peut-être pas, mais je pense que la chance d'avoir rencontré Jésus est tellement belle que vous ne devriez pas la laisser de côté. Si le baptème n'est pas pour tout de suite, vous êtes déjà chrétienne, une sorte de baptême de désir. C'estbien l'essentiel, déjà, non?


Amicalement, :fleur:
"Heureux les hommes dont tu es la force, des chemins s'ouvrent dans leur coeur." Psaume 83

Mac
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3992
Inscription : lun. 09 févr. 2009, 23:40
Localisation : la Réunion

Re: Difficultés à vivre une vie Chrétienne

Message non lu par Mac » ven. 06 janv. 2012, 21:17

Alleluia a écrit :Non pas de représailles, je parle de trahison dans le sens de "trahir leur confiance" parce que je fais toutes mes démarches en cachette, et que je n'aime pas cela. Trahison dans le sens où pour eux, ce serait comme un rejet de l'éducation qu'ils m'ont transmise. Je ne veux pas leur faire de mal, ni de peine.
Au début, on m'a proposé un parcours de deux ans, j'ai refusé en disant que cela me paraissait beaucoup trop, et que je voulais être baptisée rapidement (je lui ai expliqué mon parcours).
Bonjour Alleluia,

Ah! je comprends mieux et je comprends que vous n'aimiez pas cela!
J'ai un ami qui est devenu chrétien et qui a beaucoup souffert à cause de sa famille. Mais il rayonne de bonheur d'être chrétien malgré tout.
Vous dite que votre famille sait déjà que vous êtes chrétienne, que vous croyez que Jésus Christ est Dieu et sauveur, donc je me demande ce que cela change pour eux que vous vous fassiez baptiser. Y aura t-il plus de non-dit parce que vous êtes baptisée?

Fraternellement en Notre Seigneur Jésus Christ.

Avatar de l’utilisateur
Anne
Prætor
Prætor
Messages : 7144
Inscription : jeu. 21 févr. 2008, 1:05
Conviction : Catholique romaine
Localisation : Provincia Quebecensis

Re: Difficultés à vivre une vie Chrétienne

Message non lu par Anne » sam. 07 janv. 2012, 5:32

Alleluia a écrit : Je vous remercie du soutien que vous m'apportez. J'ai passé un bon moment avec la personne responsable du catéchuménat, mais quand elle m'a dit que de toute façon, ma famille devra bien prendre connaissance de mon baptême un jour ou l'autre, je me suis sentie mal.


C'est peut-être indélicat, mais elle n'a pas tort non plus. Il vous sera difficile de garder ce secret indéfiniment, ce sera très dur pour vous, surtout que vous ne vous sentez déjà pas bien de cacher votre cheminement... :(
Il me semblait aussi que des baptêmes adultes se déroulaient en dehors de Pâques, puisque comme je l'expliquais à la personne que j'ai eu au téléphone, je me vois mal être baptisée le soir de Pâques,
Pâques est effectivement un moment souvent choisi pour les baptêmes d'adultes. Je ne sais pas si c'est une tradition ou si c'est une obligation... Peut-être que quelqu'un pourrait nous éclairer à ce sujet.
J'ai l'impression de demander la lune en demandant de la discrétion :'(
Votre situation semble échapper à sa compréhension. Il ne lui est sans doute jamais arrivé une situation semblable à la vôtre. Pour la grande majorité des catholiques, il est difficile de concevoir ce que vous vivez. Peut-être devriez-vous vous confier à votre prêtre...

Pour la photo, il vous est possible de vous esquiver. J'ose espérer que personne ne vous obligera à vous placer devant une caméra, tout-de-même ! :exclamation:

Je prie le Saint Esprit de vous éclairer et au Seigneur de vous soutenir...

@Mac. Pour ce qui est du baptême "rapide", voici ce qu'en dit le CyberCuré :
Certaines personnes voudraient être baptisée rapidement, par exemple avant leur mariage ou pour être parrain ou marraine. Ce n'est pas possible. Le temps de préparation en France dure habituellement plus d'un an et demi. Il peut être beaucoup plus long en certaines régions du monde. La durée de la préparation n'est pas pénible, car c'est une période heureuse.

La préparation est longue, mais elle prend peu de temps chaque mois. La préparation d'un adulte est plus longue que la préparation au baptême d'un enfant, parce que les parents s'engagent à éduquer leur enfant dans la foi et à l'envoyer au catéchisme au moins pendant 3 ans.
"À tout moment, nous subissons l’épreuve, mais nous ne sommes pas écrasés;
nous sommes désorientés, mais non pas désemparés;
nous sommes pourchassés, mais non pas abandonnés;
terrassés, mais non pas anéantis…
".
2 Co 4, 8-10

Avatar de l’utilisateur
Kerniou
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 4450
Inscription : mer. 21 oct. 2009, 11:14
Localisation : Bretagne

Re: Difficultés à vivre une vie Chrétienne

Message non lu par Kerniou » sam. 07 janv. 2012, 11:27

Chère Alléluia,
Je comprends votre souci de discrétion vis à vis de votre famille. C'est une chose dont vous devez parler avec le prêtre et l'équipe d'accompagnement.Il est possible, comme on vous l'a dit, que ces personnes n'aient pas rencontré de situation comme la vôtre; mais elles devraient pouvoir vous comprendre. Si après les avoir rencontrées, vous n'étiez pas comprise, pourquoi ne pas contacter une communauté religieuse. Je sais que certaines communautés de " Petites Soeurs des Pauvres ", par exemple, accompagnent des catéchumènes. Dans ce cas, le baptême a lieu au sein de la communauté. De plus on y retrouve des religieuses de tous les pays et certaines ont dû vivre des situations similaires à la vôtre.
Par contre, la date de votre baptême doit être enregistrée mais les registres ne sont pas ouverts à tous vents.
La période de deux ans qui vous a été indiquée peut être fluctuante en fonction de votre cheminement et le temps de préparation va vous aider mûrir votre décision et approfondir votre foi et vos connaissances des Ecritures. Vous n'êtes pas la seule à trouver ce temps interminable au départ et a posteriori, les personnes ne regrettent pas ce temps de réflexion.
Par ailleurs, si vous disiez quelle région vous habitez, des gens du forum qui habitent le même secteur pourraient, peut-être, vous contacter par MP pour vous rencontrer.
Donnez-vous le temps de l'Espérance.
" Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu , car Dieu est Amour " I Jean 4,7.

Avatar de l’utilisateur
ti'hamo
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2890
Inscription : sam. 17 mai 2008, 0:04

Re: Difficultés à vivre une vie Chrétienne

Message non lu par ti'hamo » sam. 07 janv. 2012, 16:38

@Alleluia

Vos difficultés à trouver quelqu'un qui comprenne votre démarche, et le fait que vous disiez venir d'une famille musulmane, me font penser à un livre que je suis en train de lire : "Le prix à payer", de Josep Fadelle, musulman converti - mais lui, c'était l'inverse : tout heureux de demander le baptême, il ne comprenait pas les méfiances, les refus et la discrétion absolue dont faisaient preuves les prêtres et fidèles chrétiens auxquels il avait à faire, qui au début lui refusaient le baptême (par peur des représailles, parce que ça se passe en Irak et que les chrétiens risquent gros s'ils convertissent des musulmans).

Votre famille n'est pas comme la sienne, heureusement, (lui sera en danger de mort), mais le côté "parcours du combattant" m'y a fait penser : lui aussi ne comprend rien quand il voit les portes se fermer, ou quand on lui ressort chaque fois le même discours, alors que lui ne pense qu'à son désir d'être baptisé.


Il faut vous dire que "l'Église", c'est aussi les humains qui la composent, à qui il est tout aussi difficile qu'à n'importe qui de sortir de leurs habitudes et des "parcours" habituels, de faire autrement que "comme prévu" (c'est un peu comme dans beaucoup d'institutions, un peu comme à l'école quand un élève aurait besoin d'un suivi particulier sortant de l'ordinaire : tant qu'il n'est pas tombé sur le professeur capable de le comprendre, ça ne marche pas).

Il va vous falloir de la patience.
(héhé, peut-être une façon à Jésus de vous demander : "à quel point désires-tu le baptême ? à quel point me veux-tu ?")



Concernant le temps de préparation au baptême, c'est long, comme sont longues des fiançailles avant un mariage : les jeunes mariés peuvent bien protester qu'ils sont sûrs de leur décision, et qu'ils veulent être mariés, là, maintenant, tout de suite,
le prêtre sait que ce temps de préparation est bon, et il maintiendra qu'ils ne peuvent pas se marier immédiatement,
et il aura raison.


Sur cette question de la discrétion : votre démarche est tout à fait compréhensible. Cependant, il est vrai que cela se saura un jour ou l'autre, que dans ce cas il vaut mieux que ce soit vous qui l'annonciez à votre famille (arg),
et qu'il faut donc dès maintenant commencer à vous faire petit à petit à l'idée d'en passer par là. (Je ne vous dis pas de vous précipiter pour leur annoncer la nouvelle, là maintenant, mais de peu à peu vous dire qu'un jour ou l'autre il vous faudra le leur dire.)
“Il serait présomptueux de penser que ce que l'on sait soi-même n'est pas accessible à la majorité des autres hommes.”
[Konrad Lorenz]

Celui qui connaît vraiment les animaux est par là même capable de comprendre pleinement le caractère unique de l'homme.
[Konrad Lorenz]
Extrait de L'Agression

Avatar de l’utilisateur
ti'hamo
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2890
Inscription : sam. 17 mai 2008, 0:04

Re: Difficultés à vivre une vie Chrétienne

Message non lu par ti'hamo » sam. 07 janv. 2012, 16:51

À propos du pardon :

Attention à ne pas confondre le fait de pardonner, et le fait de ne plus ressentir de rancune : quand on a été blessé, il est normal de sentir cette blessure quand on est en présence de tout ce qui peut la rappeler - y compris, donc, la personne qui en est responsable. Cela est aussi naturel que d'avoir mal à une blessure physique.

Ressentir cette rancune, ce n'est donc pas encore un péché, et ça n'empêche pas forcément de pardonner.

Là où il y a refus de pardonner, c'est quand on s'attache à cette rancune : quand non seulement on la ressent, mais qu'on retient en soi cette sensation, qu'on la considère, qu'on la médite, qu'on nourrit sciemment des pensées rancunières ou de colère,
voire qu'on agit en étant animé de cette rancune (petites vengeances, ou pensée "ça lui apprendra") : là, c'est un refus de pardonner, oui.


Mais ressentir cette rancune, et refuser de la prendre en compte, c'est-à-dire refuser qu'elle inspire nos actes, agir comme si on n'avait pas cette rancune alors qu'on la sent brûler en soi sans savoir comment l'arrêter,
ça c'est justement ce qu'on appelle pardonner.

D'ailleurs, si on disait "je te pardonne" seulement une fois la colère te la rancune apaisées, ça ne serait pas véritablement du pardon : qu'est-ce cela coûte ? Ça voudrait dire "je suis calmé" et non "je te pardonne". Alors que "je te pardonne", ça signifie "à l'intérieur, je sens que je pourrais encore t'en vouloir, je ressens la blessure que tu m'as faite, mais je ne veux pas en tenir compte, je refuse d'en tenir compte".
Et c'est ce pardon qui n'est pas facile, justement.

(attention, ce n'est pas de l'hypocrisie : l'hypocrisie serait de faire semblant en surface, mais de continuer en soi à nourrir volontairement la rancune et à vouloir du mal à la personne concernée)



Concernant la prière :
(Je suis heureux que ce que j'ai écrit vous parle ainsi)
D'ailleurs, comment priez-vous? Priez-vous les prières de l'Eglise Catholique ou bien priez-vous des choses personnelles comme des demandes, des remerciements ?
Les deux. Au début, j'avais beaucoup de mal avec des prières plus personnelles de demande, avec le dialogue direct avec Dieu - un peu de mal avec la spontanéité, en fait. Alors, je priais les prières de l'Église, qui sont aussi faites pour ça, pour nous ouvrir peu à peu à Dieu.

Maintenant j'y arrive un peu mieux, alors je dis les deux - je commence par les prières de l'Église, puis des intentions plus personnelles.


Le Rosaire est très bien : il nous amène peu à peu à nous détacher de nos soucis et de nos inquiétudes ; il nous relie à notre mère ; et il comporte régulièrement le Notre Père, qui est la prière enseignée par Jésus.
“Il serait présomptueux de penser que ce que l'on sait soi-même n'est pas accessible à la majorité des autres hommes.”
[Konrad Lorenz]

Celui qui connaît vraiment les animaux est par là même capable de comprendre pleinement le caractère unique de l'homme.
[Konrad Lorenz]
Extrait de L'Agression

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invités