Manifeste des chrétiens indignés

« Quant à vous, menez une vie digne de l’Évangile du Christ. » (Ph 1.27)
Règles du forum
Forum d'échange entre chrétiens sur la façon de vivre l'Évangile au quotidien, dans chacun des domaines de l'existence
Isabelle47
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1948
Inscription : mer. 22 juin 2011, 22:49

Re: Manifeste des chrétiens indignés

Message non lupar Isabelle47 » ven. 17 févr. 2012, 17:42

Merci, Pneumatis :oui:
"Aussi, croyez-moi, vous pratiquerez beaucoup mieux la vertu en considérant les perfections divines, qu'en tenant le regard fixé sur votre propre limon"
(Thérèse d'Avila)

Virgile
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1133
Inscription : mer. 14 janv. 2009, 10:33

Re: Manifeste des chrétiens indignés

Message non lupar Virgile » ven. 17 févr. 2012, 17:54

Bonjour Pneumatis,

je vais lire ce texte. Merci.

V.

salésienne05
Senator
Senator
Messages : 681
Inscription : lun. 06 juin 2011, 19:51
Localisation : Alpes-Maritimes/Hautes-Alpes

Re: Manifeste des chrétiens indignés

Message non lupar salésienne05 » sam. 18 févr. 2012, 22:30

Dans la Genese, il n'est nullement inscrit que l'on doit accumuler des richesses, s'enrichir constamment, faire des provisions, accumuler des biens marchands, et souiller la planète... Ou peut-être n'avons-nous pas la même Bible... Quant à l'Evangile, le Christ est très très clairs sur les biens qui nous possèdent et qui nous empêchent de trouver l'essentiel.

Si vous lisez bien l'article : il s'agit de décroître matériellement pour croître spirituellement. Ce qui a réellement du sens aujourd'hui. D'ailleurs, un monde de sobriété (ni de misère ni de pauvreté) et de don permettrait à ceux qui souffrent de la crise de moins souffrir. Relisez Caritas in veritate de Benoît XVI, il en dit pas autre chose.

Combien de superflu, d'inutile, de choses matérielles encombrent nos espaces, nos esprits et nos coeurs ? C'est nous qui devons croître, pas les biens de consommation. Quant à la crise dont vous parlez, je peux vous assurer que certains ne savent même pas qu'elle est là, si ce n'est en terme de portefeuille boursier qui ne rapporte plus autant :mal:

Fraternellement.

Cécile

Charles
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1701
Inscription : mer. 14 juil. 2004, 16:44

Re: Manifeste des chrétiens indignés

Message non lupar Charles » dim. 19 févr. 2012, 1:45

salésienne05
Si vous lisez bien l'article : il s'agit de décroître matériellement pour croître spirituellement.
J'ai très bien lu l'article, qui est relativement peu intelligible [Inutile]

Non seulement la Genèse dit que :

"Et Dieu créa l’homme à son image ; il le créa à l’image de Dieu ; il les créa mâle et femelle. Et Dieu les bénit ; et Dieu leur dit: Croissez et multipliez, et remplissez la terre, et l’assujettissez, et dominez sur les poissons de la mer et sur les oiseaux des cieux, et sur tout animal qui se meut sur la terre. Et Dieu vit tout ce qu’il avait fait, et voici, c’était très bon." (Genèse 1, 27-31)

mais l'Épître aux corinthiens ajoute :

"Ou bien ne savez-vous pas que les saints jugeront le monde ? Et si c'est par vous que le monde doit être jugé (...) Ne savez-vous pas que nous jugerons les anges ?" (1 Co 6, 2-3)

Dominer la Création et juger le monde... et non pas se taire car cet article qui prêche la décroissance en pleine période de dépression économique est un silence... une non-parole, un non-texte... difficile d'enfoncer une porte plus ouverte que celle de la décroissance à l'heure où notre civilisation agonise dans tous les domaines y compris l'économie... le seul orgueil qui nous reste est guerrier, mais sur ce sujet, ce texte, comme le manifeste, garde aussi le silence... la seule croissance que nous voyons aujourd'hui est celle de notre violence, de nos armes et de nos guerres, mais silence... on plante des navets dans son potager bio...

L'idéologie des missionnaires de la nouvelle éthique mondiale et de la conversion à l'écologie n'a pas pour but la sanctification des chrétiens mais leur écrasement et la censure de la parole chrétienne.

Ces missionnaires utilisent des idées catholiques comme l'humilité (la sobriété n'est pas catholique, car le catholicisme est liberté et louange de la Création, fête, chant, festin, amour charnel et familles nombreuses, le catholicisme n'est pas une secte gnostique de plus où l'on gagne le salut par l'ascèse et à la force du poignet mais par grâce et en fréquentant les sacrements qui nous sont offerts gratuitement) pour réduire les catholiques au silence. C'est rigoureusement la même démarche que celle des pseudo-sages qui cherchaient à condamner Job on lui disant : "si tu n'es pas coupable devant nous, tu l'es forcément devant ton Dieu, tu es donc coupable, et notre violence à ton égard est justifiée", précisément la même méthode.

Comment peut-on oser prêcher une "objection de croissance" dans la France aujourd'hui ? Vous avez vu les indicateurs économiques ? Ils sont tous au rouge, on entre en dépression... qu'on le veuille ou non, ça ne dépend pas de nous. Qu'y a-t-il derrière ce fantasme qu'on pourrait choisir la décroissance alors qu'elle nous est imposée et qu'on ne peut que la constater ? Une terreur si grande de la pauvreté qu'on fait semblant de la choisir et d'y entrer volontairement pour en supporter moins douloureusement la perspective ? On peut retourner la chose dans tous les sens, elle reste absurde.

Le seul contexte dans lequel un prêche contre la croissance aurait un sens, est celui du Tiers-Monde et des BRICS... dont le développement nous pose problème, on aimerait bien qu'ils se développent moins vite et nous fassent moins concurrence. À ceux qui croissent, oui, ça a un sens de dire "ne croissez pas"... mais des riches demandant à des pauvres de rester pauvres parce que ça fait plus chrétien...

Cet article est une logorrhée qui se prend pour de la théologie (un texte rhétorique) dont la conclusion est la conversion à l'écologie. Par moment, on se demande si l'auteur ne se prend pas pour le Pape lui-même :

"les chrétiens regardent avec une vibrante attention les paradigmes économiques propres à satisfaire les exigences de vie évangélique. C’est en ce sens que le choix de l’objection de croissance, éclairé par l’évangile et le magistère de l’Eglise, s’inscrit dans le champ bien plus vaste de l’économie du salut"...

Mais ailleurs, c'est du politiquement correct :

"Pour commencer, s'orienter dans la voie d’un juste partage fraternel, avec nos lenteurs, au rythme qui nous est propre, allégé de tout code moral culpabilisant"

Ou de la contradiction :

"Cette objection de croissance devient objection à toutes nos tours de Babel, qu’elles soient financières ou grandioses projets techno-industriels"

Car bien sûr on ne parle pas de la Babel qu'est l'Union Européenne et l'idéologie mondialiste qui prétend à l'effacement des nations au profit de l'hégémonie atlantiste... Il faut vraiment regarder ses pieds pour parler de Babel sans parler de l'U.E...

Image
Non seulement c'est la cécité sur le présent, mais en plus avec une prétention à être prophétique et à contre-temps :

"A temps et à contre temps, voilà la marche du chrétien ! C’est à contre temps de l’esprit du monde, que l’objection de croissance devient prophétique"

Un an après les Indignés de Stéphane Hessel et en plein raz-de-marée environnementaliste, en pleine dépression économique, ce serait aller contre l'esprit du monde que prêcher la conversion à l'écologie et la décroissance ? Non seulement cet article est absurde, mais il est ridicule et comique.

L'apothéose étant dans l'évocation du martyre :

"A son tour, notre présence au monde, notre vie quotidienne, nos engagements politiques, n'ont de sens que s’ils témoignent de notre amour du Christ. C’est le sens véritable du martyr chrétien."

...comme si quelqu'un allait aujourd'hui se faire martyriser pour s'être converti à l'écologie et avoir planté de navets dans son potager bio.

Non vraiment, parler de martyre pour ceux qui sont appelés à se pavaner devant les micros et les caméras parce qu'ils ont le bon goût d'avoir su prendre le train de la conversion à l'écologie... vraiment... c'est grandiose ! Et surtout quand on ne dit pas un mot sur les guerres dans lesquelles notre pays est impliqué jusqu'au cou, pas un mot dans cet article sur les milliers d'innocents tués cette année avec nos armes, nos impôts et par les gens pour qui vous avez voté...

Avatar de l’utilisateur
Pneumatis
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1950
Inscription : jeu. 19 févr. 2009, 17:22
Localisation : Châteaubriant
Contact :

Re: Manifeste des chrétiens indignés

Message non lupar Pneumatis » dim. 19 févr. 2012, 23:21

Merci pour cette critique. Elle me semble cependant en grande partie hors sujet : l'article ne parle pas de décroissance ni d'écologie. Il parle d'un choix politique qui s'oppose à l'idée que la "croissance" de la production et de la consommation serait l'ultime moteur de l'activité économique. C'est ce qu'est l'objection de croissance (et non la décroissance). Mais je conçois que de faire la différence entre les deux demande une certaine subtilité, sur laquelle l'article n'a peut-être pas suffisamment insisté.

Pour ceux que ça peut intéresser, l'article présente une réflexion de théologie morale sur la vocation de baptisé à marcher dans les pas du Christ, sur le modèle du triple abaissement (kenosis) de Dieu, et à réaliser ainsi la triple vocation du baptisé d'être prêtre, prophète et roi.

1/ Le vocation royale ne s'accomplissant pour l'homme qu'en analogie de la première kénose divine : l'abaissement comme seviteur
2/ la vocation sacerdotale ne se réalisant pleinement, en Christ, qu'en analogie de sa seconde kénose : le sacrifice
3/ la vocation prophétique, en analogie avec le sens de la mort sur la croix, c'est-à-dire, pour l'homme : dans le témoignage qu'il rend du don de lui-même, rendant visible l'inspiration divine.

L'idée proposée dans l'article est que le choix de l'objection de croissance (dans le champ uniquement de l'activité économique et pas dans le champ tout entier de l'activité humaine - d'où le fait que l'article n'aborde pas, parce qu'il n'a pas vocation à le faire, la question des guerres, pas plus qu'il n'aborde la question des sectes, de la prostitution, de la démocratie, ou que sais-je encore, et qu'il n'est en outre qu'une première partie axée sur l'aspect théologique et non les cas pratiques), permet de réaliser cette triple vocation :

1/ le service du bien commun dans le sens des responsabilté, et le choix du partage et de la solidarité
2/ le sacrifice, dans le renoncement au confort, au profit, ... et dans le choix de la pauvreté volontaire
3/ le témoignage en allant à contre-courant de la pensée économique majoritaire, dont témoigne d'ailleurs Charles dans son commentaire (la volonté de croissance comme solution miracle à la crise économique, alors qu'elle en est précisément la cause) et en révélant un choix de vie voulu comme enraciné dans la charité et la vérité.

En outre ce choix répond à l'exhortation de l'Eglise, tel que le Saint Père la formule : opérer une révision profonde de nos styles de vie et renoncer à la seule croissance de l'avoir (cf. Caritas in Veritate). Ce choix, voulant répondre à cette triple vocation du baptisé, est un choix de croissance de l'être, en lieu et place d'une "croissance de l'avoir" comme seul indicateur et finalité de toute l'activité économique. Voilà tout.

J'en profite pour vous souhaiter à tous une bonne continuation. L'agressivité me fait du mal, et je ne vois plus de raisons de supporter plus longtemps celle-ci, gratuite et systématique.
Site : http://www.pneumatis.net/
Auteur : Notre Père, cet inconnu, éd. Grégoriennes, 2013

lmx
Barbarus
Barbarus

Re: Manifeste des chrétiens indignés

Message non lupar lmx » lun. 20 févr. 2012, 3:13

J'adhère à votre projet pneumatis. La question des rapports entre l'homme et le monde et de la perception qu'il se fait de son environnement est importante et me préoccupe beaucoup. Je pense avoir fait allusion à la possibilité d'une véritable écologie chrétienne dans mes posts sur la mystique chrétienne.
La question de savoir ce qu'est pour l'homme le monde est absolument capitale. Soit un fonds livré à l'exploitation par le recours une technique agressive et transformatrice, fonds d'ailleurs dont d'ailleurs fait partie l'homme réduit à un fonctionnement psycho-biologique que l'on peut aussi manipuler comme on le voit suffisamment aujourd'hui, soit le "livre" de la création dont parlait les médiévaux, c'est-à-dire un miroir sur lequel Dieu projette ses rayons (cf la théologie mystique de St Bonaventure par exemple) et qui implique la possibilité d'un regard innocent, contemplatif (comme St François), voire esthétique et poétique sur les choses. La question est capitale car le regard que l'homme porte sur le monde implique une définition même de l'homme.
D'autre part, la vision mécaniste du monde a ouvert la voie à l'autonomisation du monde à l'égard de Dieu, car perçu comme une machine sans signification, sans essence, (réduit à un pure fonctionnement physique) et finalement à l'athéisme. C'est pourquoi Pascal reprochait à Descartes d'avoir fait de Dieu une hypothèse devenant avec les progrès de la science inutile. Ainsi, cette question intéresse directement la possibilité même de la croyance en Dieu, et je crois que Benoit XVI dans son livre "l'esprit de la liturgie" quand il traite des rapports entre la matière et l'esprit est assez claire là dessus : il faut rejeter cette vision du monde machine opaque, réduit à une pure structure, et fermé sur Dieu qui se trouve renvoyé dans un ailleurs abstrait, pour adopter de nouveau la vision d'un monde ouvert sur le divin, laissant transparaitre la lumière divine en lui.
Il va s'en dire enfin que le programme de la technique moderne qui vise à établir un rapport juridique entre l'homme et la nature (cf F. Bacon, Kant qui parle de torturer la nature pour lui faire livrer ses secrets) ne peut pas se réclamer de la Bible. La domination que ce soit celle du roi ou de l'homme sur la nature a toujours été perçue sur le modèle du Christ qui n'est pas l'activiste moderne impatient obsédé de façon pathologique par les questions politiques et économiques contemporaines et qui aborde toutes choses en fonction d'elles, ou le technicien qui ne voit dans les êtres et les choses que des structures qui fonctionnent et qu'il peut et doit manipuler pour accroitre son bien être ou sa richesse, seuls buts de l'existence sur terre. D'autre part, ce projet de domination implique une vision de la connaissance étalonnée sur le critère de l'utilité, ce qui implique par là même un renversement entre vie contemplative et vie active au profit de cette dernière ; renversement qui revient à violer l'ordre des choses.

Maintenant, il y a un juste milieux à trouver entre la technicisme qui poursuit, depuis la fin de Moyen Age, son oeuvre de mécanisation du monde (et par là même de l'homme qui en perd son être) et qui a conduit comme le prédisait Max Weber à la pétrification mécanique d'une civilisation occidentale dominée par des bureaucrates sans esprit, et entre le primitivisme qui, jetant l'anathème sur la technique et la civilisation en générale, voudrait nous faire retourner dans les forêts.
La première chose à faire pour établir la possibilité de porter un regard neuf et essentiel sur les choses consiste à rejeter la vision mécaniste du monde qui est solidement ancrée dans notre inconscient au profit d'une vision du monde fondée sur l'analogie et la participation et d'une anthropologie de l'homme redonnant à la vie contemplative la première place, tels sont je crois les fondements d'une authentique "écologie" chrétienne.

Avatar de l’utilisateur
Ren'
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 441
Inscription : ven. 03 déc. 2010, 9:27
Localisation : France
Contact :

Re: Manifeste des chrétiens indignés

Message non lupar Ren' » sam. 25 févr. 2012, 18:10

Dommage pour la Cité qu'elle perde des intervenants de qualité
D'autant plus que ce n'est pas moi qui pourrais prendre le relai sur ce fil. Membre de ce mouvement, je n'ai cependant pas les qualités littéraires de certains, donc je suis bien inutile pour en parler... :|
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)

Avatar de l’utilisateur
Pneumatis
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1950
Inscription : jeu. 19 févr. 2009, 17:22
Localisation : Châteaubriant
Contact :

Re: Manifeste des chrétiens indignés

Message non lupar Pneumatis » jeu. 01 mars 2012, 22:43

Bonsoir à tous,

Je continue de vous informer de nos publications sur Liberté Politique :
:arrow: La suite de l'article précédent : L'objection de croissance, nouvel horizon des chrétiens en politique ? (seconde partie), écrit cette fois par François-Xavier Huard, un des fondateurs de la fraternité des Chrétiens Indignés (celui-là même que vous pouvez entendre dans l'interview de Radio Vatican indiquée par Hélène précédemment)
:arrow: Du même auteur, un article passionnant sur l'application de la subsidiarité en économie : Remettre en place des circuits économiques les plus courts possibles

A bientôt.
Site : http://www.pneumatis.net/
Auteur : Notre Père, cet inconnu, éd. Grégoriennes, 2013

Avatar de l’utilisateur
Pneumatis
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1950
Inscription : jeu. 19 févr. 2009, 17:22
Localisation : Châteaubriant
Contact :

Re: Manifeste des chrétiens indignés

Message non lupar Pneumatis » ven. 16 mars 2012, 12:26

Bonjour à tous,

Un nouvel article magnifique à lire sur le Libéralisme, écrit Anne Josnin professeur de philosophie pour la Fraternité des Chrétiens Indignés. :arrow: http://www.libertepolitique.com/L-infor ... -notre-Foi
Site : http://www.pneumatis.net/
Auteur : Notre Père, cet inconnu, éd. Grégoriennes, 2013

Sofia
Barbarus
Barbarus

Re: Manifeste des chrétiens indignés

Message non lupar Sofia » sam. 17 mars 2012, 23:20

Bonsoir Pneumatis,

Pourriez-vous préciser ce que la Fraternité des chrétiens indignés entend exactement par néo-libéralisme et libéralisme (la définition qu'elle en donne, quoi) ; quelle différence fait-elle entre ces deux termes ?
Je voudrais aussi savoir quand l'annexe censé parler de l'engagement public sera disponible.

Merci d'avance.


Revenir vers « Vie chrétienne »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit