L'Église catholique et le mariage mixte

« Quant à vous, menez une vie digne de l’Évangile du Christ. » (Ph 1.27)
Règles du forum
Forum d'échange entre chrétiens sur la façon de vivre l'Évangile au quotidien, dans chacun des domaines de l'existence
Avatar de l’utilisateur
monachorum
Quæstor
Quæstor
Messages : 259
Inscription : mer. 28 sept. 2005, 14:25
Contact :

Re: Moi catholique /elle musulmane

Message non lupar monachorum » jeu. 24 avr. 2008, 13:35

Les mariages mixtes ne marchent bien que si les époux démontrent un respect mutuel pour la religion de l'autre avant leur mariage et surtout après. Si vous voulez vous marier dans une église chrétienne, vous devez demander d'avoir une exemption "de disparité de culte". Si vous voulez vous marier dans le rite islamique, vous devez savoir que l'islam permet à un musulman d'épouser une femme chrétienne, selon la cérémonie de l'islam, mais refuse qu'une femme musulmane épouse un chrétien. Donc le fiancé Chrétien doit se convertir à l'Islam. Il faut le savoir !
Explication de Khalil Mohammed qui défend le mariage d'une musulmane avec un non musulman :
L'Imam Khalil Mohammed répond à une musulmane désirant épouser un chrétien... (mais ces principes s’appliquent au mariage avec n’importe quel homme non musulman)

« Le verset traditionnellement utilisé par les imams pour interdire le mariage inter-religieux est le verset 5 : 5 : « Aujourd'hui la jouissance de tout ce qui est bon vous a été permise…Vous sont permises les femmes vertueuses d'entre les croyantes, et les femmes vertueuses d'entre les gens qui ont reçu le Livre avant vous. Les imams traditionnels prétendent que puisque les femmes sont seules mentionnées et les hommes ne le sont pas, alors l’on doit en déduire que le mariage de femmes musulmanes avec des hommes non musulmans est interdit.

Ceci pose néanmoins problème. Parce que le Coran s’adresse aux hommes, coutume de l’époque oblige. C’est pour cette raison que le Coran dit, par exemple : « Et quand vous divorcez de vos femmes… » ou encore « Ne donnez pas vos filles à un idolâtre tant qu'ils n'auront pas cru… ». Qu’est ce que je signifie par coutume de l’époque ? Dans le contexte tribal, la femme, une fois mariée, acceptait son mari comme maître. Lui, en retour, acceptait la religion du chef de la tribu.

Les érudits musulmans se sont alors trouvés confrontés à toute une série de problèmes qui les ont fait pencher en faveur de l’interdiction du mariage inter-religieux. L’une des difficultés était que si les musulmans honorent des prophètes non musulmans, les adeptes des deux autres religions monothéistes, eux, n’honorent pas Mahomet. Cela mettrait par conséquent la femme musulmane dans une position terrible où son prophète risquerait de n’être pas respecté. Un autre problème surgissait dans la mesure où la plupart des chrétiens identifient Jésus à Dieu, or, il est impensable pour un musulman d’accorder une nature divine à un être humain. Enfin, se posait la question des enfants conçus lors d’un tel mariage, dont on pouvait craindre qu’ils soient élevés dans la religion du mari.

Mais rappelez vous que toutes les objections soulevées précédemment, présupposent que la femme doit adopter, sous la contrainte, la foi de son mari non musulman, et ceci n’est clairement pas le cas dans votre relation. Vous vivez à une époque différente et dans un lieu différent. Pour être sûrs, la plupart des Musulmans vous rétorqueront que le Coran est juste, quelque soit le temps et le lieu. Si nous suivons cette logique, nous devons reconnaître que le Coran demeure bienveillant à l’égard de votre rêve d’épouser un chrétien. Même si il est chrétien, le Coran ne lui en veut pas pour cela. Si les Chrétiens ne font pas de distinction entre Jésus et Dieu, le Coran appelle ceci « kufr » (incroyance/ingratitude) plutôt que « shirk » (polythéisme). C’est une différence très significative, parce que dans un autre verset, le Coran affirme que les chrétiens qui se livrent à de bonnes actions, ont le droit d’accéder au paradis. Le Credo est le même pour les chrétiens, qu’ils soient hommes ou femmes, alors comment le Coran pourrait-il autoriser seulement le mariage avec une femme chrétienne mais pas avec un homme chrétien ?

La principale crainte semblerait que la religion du mari devienne dominante (crainte mise aussi en évidence dans le Livre de Ruth dans la Bible hébraïque). De nos jours, puisque l’Islam coranique (en opposition à l’Islam des juristes) doit reconnaître la notion radicale que les femmes sont les égales des hommes, que les femmes ont des droits légaux et que la liberté de fixer des conditions avant le mariage fait partie intégrante de ces droits (ce que je nommerais un accord pré nuptial), alors un mariage interreligieux peut avoir lieu, à condition que l’épouse n’ait pas à adopter de force la religion du conjoint.

Sur la question des enfants, il y aura certainement une certaine confusion religieuse. Mais en tant que spécialiste de l’Islam, je peux vous dire que le Coran préconise l’écoute du cœur et de l’esprit pour se forger ses opinions. Si les deux parents sont fidèles aux interprétations de la volonté du Créateur, alors les enfants pourront choisir en connaissance de cause lorsqu’ils auront atteint l’âge requis.
.Le Dr Khalil Mohammed a étudié la Charia à l’Université Mohammed Ben Saud de Riad (Sunnite) et à l’Université Zeinabiyya de Damas (Chiite). Il a obtenu un Ph.D en droit islamique à l’Université McGill.


Pourtant... Hassan Tourabi, l’éminence grise de l’islamisme dans le monde arabe et théologien musulman, a sorti une fatwa étonnante : la femme musulmane a le droit de se marier avec un homme "des gens du livre" c’est à dire les juifs et les chrétiens. Il considère que rien dans le coran ne l’interdit et que puisque un musulman peut se marier avec une juive ou une chrétienne, une femme musulmane pourra en avoir le droit aussi…

En tout cas bon courage à vous.
J'ai l'exemple invers dans ma famille, ma cousine catholique s'est marié à un musulman. Elle ne pratique pas et se revendique comme agnostique et lui même s'il fait le ramadan ne croit pas en dieu (il gère ses contradictions). La religion dans ce sens n'est pas un obstacle puisque mon "cousin par alliance" est athée.


Monachorum.

christelle
Quæstor
Quæstor
Messages : 227
Inscription : lun. 09 juin 2008, 15:08

Re: Moi catholique /elle musulmane

Message non lupar christelle » ven. 13 juin 2008, 20:41

on m'a dit que c'était fortement déconseillé le mariage mixte. j'avoue que le pretre qui m'a dit ça m'a un peu nrv puisque je suis moi meme issu de couples mixtes. j'ai différentes origines.
interessant le texte.
mais il n'est pas suivi lol pour des raisons de mentalités. je signale au passage que des musulmans interdisent aussi aux hommes de se marier à des non musulmanes.*

en fait tout dépend du milieu de la femme etc... ou de l'homme d'ailleurs.

cela dit des catholiques sont tout autant fermés que des musulmans au passage.
j'en connais qui ne veulent se marier qu'à des catholiques. donc ne se permettent pas d'autres rencontres.

Pour la cérémonie musulmane, si tu regardes les textes, il n'y a pas de rituels, en fait il s'agit surtout de rendre public une union, que les deux partis soient d'accord, c'est le contrat quoi.

y a pas de bénédiction ou un rituel spécifique, ça c'est un ajout pour donner un caractère plus sacré. comme la lecture de la fatiha, ou la présence de l'imam, ou de notables. d'ailleurs ça ne se passe pas dans les mosquées les mariages musulmans.

comme au meme titre les catholiques ont mis longtemps à faire du mariage un sacrement. au tout début c'était plutot un contrat, et public.
d'ailleurs il me semble que chez les catholiques ce sont els époux qui se donnent mutuellement ce sacrement, le pretre ne faisant que bénir l'union.

exmosilma
Civis
Civis
Messages : 5
Inscription : mar. 07 juin 2011, 13:41

L'Eglise catholique et les mariages mixtes

Message non lupar exmosilma » mer. 08 juin 2011, 17:01

Je voudrais savoir que pense l’Eglise catholique des mariages mixtes ,exemple une catholique qui se marie avec un musulman ou hindouiste et qui se convertit à sa religion , par conséquent ses enfants le seront aussi .. un catholique peut-il se marier avec une non catholique sans l’obliger de se convertir ? leur mariage est il valable aux yeux de l’Eglise ?
Je sais qu’en islam est il interdit de se marier avec un non musulman s’il ne se convertit pas et il n’y pas de compassion pour les enfants issus de ce mariage s’il n est pas validé par un imam .
Merci de m’éclaircir ce point là

salésienne05
Senator
Senator
Messages : 681
Inscription : lun. 06 juin 2011, 19:51
Localisation : Alpes-Maritimes/Hautes-Alpes

Re: L'Eglise catholique et les mariages mixtes

Message non lupar salésienne05 » mer. 08 juin 2011, 20:56

Chère exmosilma,

Je vous livre des extraits du catéchisme de l'Eglise Catholique sur le sujet :

Les mariages mixtes et la disparité de culte

1633 Dans de nombreux pays, la situation du mariage mixte (entre catholique et baptisé non-catholique) se présente de façon assez fréquente. Elle demande une attention particulière des conjoints et des pasteurs. Le cas des mariages avec disparité de culte (entre catholique et non-baptisé) une circonspection plus grande encore.

1634 La différence de confession entre les conjoints ne constitue pas un obstacle insurmontable pour le mariage, lorsqu’ils parviennent à mettre en commun ce que chacun d’eux a reçu dans sa communauté, et à apprendre l’un de l’autre la façon dont chacun vit sa fidélité au Christ. Mais les difficultés des mariages mixtes ne doivent pas non plus être sous-estimées. Elles sont dues au fait que la séparation des chrétiens n’est pas encore surmontée. Les époux risquent de ressentir le drame de la désunion des chrétiens au sein même de leur foyer. La disparité de culte peut encore aggraver ces difficultés. Des divergences concernant la foi, la conception même du mariage, mais aussi des mentalités religieuses différentes, peuvent constituer une source de tensions dans le mariage, principalement à propos de l’éducation des enfants. Une tentation peut se présenter alors : l’indifférence religieuse.

1635 D’après le droit en vigueur dans l’Église latine, un mariage mixte a besoin, pour sa licéité, de la permission expresse de l’autorité ecclésiastique (cf. ⇒ CIC, can. 1124). En cas de disparité de culte une dispense expresse de l’empêchement est requise pour la validité du mariage (cf. ⇒ CIC, can. 1086). Cette permission ou cette dispense supposent que les deux parties connaissent et n’excluent pas les fins et les propriétés essentielles du mariage et aussi que la partie catholique confirme ses engagements, portés aussi à la connaissance explicite de la partie non catholique, de conserver sa foi et d’assurer le baptême et l’éducation des enfants dans l’Église catholique (cf. ⇒ CIC, can. 1125).

1636 Dans beaucoup de régions, grâce au dialogue œcuménique, les communautés chrétiennes concernées ont pu mettre sur pied une pastorale commune pour les mariages mixtes. Sa tâche est d’aider ces couples à vivre leur situation particulière à la lumière de la foi. Elle doit aussi les aider à surmonter les tensions entre les obligations des conjoints l’un envers l’autre et envers leurs communautés ecclésiales. Elle doit encourager l’épanouissement de ce qui leur est commun dans la foi, et le respect de ce qui les sépare.

1637 Dans les mariages avec disparité de culte l’époux catholique a une tâche particulière : " Car le mari non croyant se trouve sanctifié par sa femme, et la femme non croyante se trouve sanctifiée par le mari croyant " (1 Co 7, 14). C’est une grande joie pour le conjoint chrétien et pour l’Église si cette " sanctification " conduit à la conversion libre de l’autre conjoint à la foi chrétienne (cf. 1 Co 7, 16). L’amour conjugal sincère, la pratique humble et patiente des vertus familiales et la prière persévérante peuvent préparer le conjoint non croyant à accueillir la grâce de la conversion.



J'espère que cela vous aura éclairée... Ceci dit, avant de savoir ce que l'Eglise permet ou ne permet pas, le principal est d'avoir rencontré le Christ et de désirer le suivre... Et quand on commence à le suivre, beaucoup de choses s'éclairent. Le Chemin du Christ est un chemin libérateur qui met l'Homme (femmes et hommes) debout.

Cécile

Avatar de l’utilisateur
PriereUniverselle
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1342
Inscription : jeu. 28 avr. 2011, 4:01

Re: L'Eglise catholique et les mariages mixtes

Message non lupar PriereUniverselle » mer. 08 juin 2011, 21:19

Un hindou religieux ne peut se marier qu'avec une personne de sa caste, idem pour une hindoue. Le blanc homme ou femme est considétré comme l'être le plus impur de toutes les castes. Le Musulman religieux peut se marier avec une femme qui pratique la religion catholique en la faisant Musulmane ensuite et à condition que les enfants soient élevés Musulmans. Une femme Musulmane religieuse a l'interdiction de se marier avec un non Musulman. Un musulman religieux peut se marier avec une femme Juive qui pratique la religion Juive en la faisant Musulmane à condition que les enfants soient élevés Musulmans. Un Juif ou une femme juive doivent se marier uniquement qu'entre juifs. Un Boudhiste ou une Boudhiste peuvent se marier avec tout le monde.
Dernière édition par PriereUniverselle le mer. 08 juin 2011, 21:33, édité 1 fois.

salésienne05
Senator
Senator
Messages : 681
Inscription : lun. 06 juin 2011, 19:51
Localisation : Alpes-Maritimes/Hautes-Alpes

Re: L'Eglise catholique et les mariages mixtes

Message non lupar salésienne05 » mer. 08 juin 2011, 21:32

Il me semble que selon le Coran, une femme musulmane ne peut épouser qu'un Musulman. Par contre, un homme musulman peut épouser une juive ou une chrétienne, en la laissant pratiquer sa religion à la condition que les enfants issus de l'union soient élevés dans al foi musulmane.
Pour le judaïsme, les choses sont assez claires : la judaïté se transmet par la mère, et les époux doivent être juifs (quelques exceptions dans le judaïsme dit "libéral")

Avatar de l’utilisateur
PriereUniverselle
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1342
Inscription : jeu. 28 avr. 2011, 4:01

Re: L'Eglise catholique et les mariages mixtes

Message non lupar PriereUniverselle » mer. 08 juin 2011, 21:37

Oui c'est tout à fait exact.

Avatar de l’utilisateur
patou
Ædilis
Ædilis
Messages : 10
Inscription : dim. 19 juin 2011, 18:33

Re: L'Eglise catholique et les mariages mixtes

Message non lupar patou » dim. 19 juin 2011, 21:23

Bonsoir,

Je suis tout nouveau sur le forum mais comme ce sujet me touche directement , j'ose y répondre.

Je suis mariè à une hindou et nous avons fait un mariage mixte comme on dit. Nous avons du demandé l'autorisation de l'éveque (obtenu sans problème). Donc coté Eglise catholique, il n'y a pas eu de soucis, mais notre mariage n'est pas sacramentel tant que mon épouse ne sera pas baptisée.

Du coté de sa religion, nous avons aussi fait le mariage selon les rites hindou, et pas de soucis non plus, ni du coté de ma belle famille.
cependant je précise que ce n'est pas une hindou de l'inde, et dans son pays les castes n'ont plus court.

Ludovic.b
Civis
Civis
Messages : 1
Inscription : ven. 04 mai 2012, 10:20

Mariage musulman-chretien

Message non lupar Ludovic.b » ven. 04 mai 2012, 10:23

Bonjour,

(Je viens ici pour obtenir des informations et non pour me faire juger)

Je me suis convertis à l'islam il n'y a pas tres longtemps et je suis en concubinage avec une personne de confession chretienne (elle ne pratique pas trop encore). Le probleme c'est que nous avons des religions différentes et nous sommes en train de reflechir pour notre avenir. Le jour ou nous nous marierions, ma compagne devras réaliser un mariage religieux (10min) dans une mosquée avec moi, sauf qu'elle a peur que sa soit interdit par la religion chretienne.

J'aurais voulu savoir si effectivement dans la religion chretienne, il était interdit pour une chretienne d'aller dans une mosquée pour réaliser un petit mariage religieux ? ( JE tiens à preciser que moi aussi, bien evidemment si nous le faisons à la mosquée, nous ferons le mariage religieux à l'eglise)

Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8193
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: Mariage musulman-chretien

Message non lupar Raistlin » ven. 04 mai 2012, 16:40

Bonjour Ludovic,

Votre amie est-elle catholique ? Si oui, voici ce que dit l'Église :
Les mariages mixtes et la disparité de culte

1633 Dans de nombreux pays, la situation du mariage mixte (entre catholique et baptisé non-catholique) se présente de façon assez fréquente. Elle demande une attention particulière des conjoints et des pasteurs. Le cas des mariages avec disparité de culte (entre catholique et non-baptisé) une circonspection plus grande encore.

1634 La différence de confession entre les conjoints ne constitue pas un obstacle insurmontable pour le mariage, lorsqu’ils parviennent à mettre en commun ce que chacun d’eux a reçu dans sa communauté, et à apprendre l’un de l’autre la façon dont chacun vit sa fidélité au Christ. Mais les difficultés des mariages mixtes ne doivent pas non plus être sous-estimées. Elles sont dues au fait que la séparation des chrétiens n’est pas encore surmontée. Les époux risquent de ressentir le drame de la désunion des chrétiens au sein même de leur foyer. La disparité de culte peut encore aggraver ces difficultés. Des divergences concernant la foi, la conception même du mariage, mais aussi des mentalités religieuses différentes, peuvent constituer une source de tensions dans le mariage, principalement à propos de l’éducation des enfants. Une tentation peut se présenter alors : l’indifférence religieuse.

1635 D’après le droit en vigueur dans l’Église latine, un mariage mixte a besoin, pour sa licéité, de la permission expresse de l’autorité ecclésiastique (cf. ⇒ CIC, can. 1124). En cas de disparité de culte une dispense expresse de l’empêchement est requise pour la validité du mariage (cf. ⇒ CIC, can. 1086). Cette permission ou cette dispense supposent que les deux parties connaissent et n’excluent pas les fins et les propriétés essentielles du mariage et aussi que la partie catholique confirme ses engagements, portés aussi à la connaissance explicite de la partie non catholique, de conserver sa foi et d’assurer le baptême et l’éducation des enfants dans l’Église catholique (cf. ⇒ CIC, can. 1125).

1636 Dans beaucoup de régions, grâce au dialogue œcuménique, les communautés chrétiennes concernées ont pu mettre sur pied une pastorale commune pour les mariages mixtes. Sa tâche est d’aider ces couples à vivre leur situation particulière à la lumière de la foi. Elle doit aussi les aider à surmonter les tensions entre les obligations des conjoints l’un envers l’autre et envers leurs communautés ecclésiales. Elle doit encourager l’épanouissement de ce qui leur est commun dans la foi, et le respect de ce qui les sépare.

1637 Dans les mariages avec disparité de culte l’époux catholique a une tâche particulière : " Car le mari non croyant se trouve sanctifié par sa femme, et la femme non croyante se trouve sanctifiée par le mari croyant " (1 Co 7, 14). C’est une grande joie pour le conjoint chrétien et pour l’Église si cette " sanctification " conduit à la conversion libre de l’autre conjoint à la foi chrétienne (cf. 1 Co 7, 16). L’amour conjugal sincère, la pratique humble et patiente des vertus familiales et la prière persévérante peuvent préparer le conjoint non croyant à accueillir la grâce de la conversion.
:arrow: http://www.vatican.va/archive/FRA0013/__P4X.HTM

Il faut donc une autorisation si vous voulez vous marier à l’église, ce qui ne doit pas être trop difficile à obtenir tant que les époux s’engagent à faire baptiser leurs enfants et à les élever dans la foi chrétienne. Car pour nous, voyez-vous, le mariage est un sacrement, c’est-à-dire bien davantage qu’un simple contrat : il est une bénédiction de Dieu, un engagement mutuel des époux sous le regard de Dieu et béni par sa grâce. Du coup, il est inconvenant de faire bénir une union qui débouchera uniquement à faire des enfants qui vivront sans Dieu (non baptisés et non éduqués dans la foi de l’Église).

Bien à vous,
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

Avatar de l’utilisateur
Suliko
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2360
Inscription : ven. 07 janv. 2011, 22:02

Re: Mariage musulman-chretien

Message non lupar Suliko » ven. 04 mai 2012, 20:26

Je me suis convertis à l'islam il n'y a pas tres longtemps et je suis en concubinage
? Vous savez, l'islam ne permet pas de vivre ainsi. Il me semblerait bon pour vous de prendre un peu de recul par rapport à cela. Si je ne suis pas trop indiscrète, pourquoi vous êtes-vous converti à l'islam? Aviez-vous une autre religion ou croyance avant cette conversion.

J'espère néanmoins que tout ira bien pour vous. Personnellement, je suis très sceptique quant aux mariages mixtes d'un point de vue religieux. Trop souvent, ils ne réussisent pas si bien que cela. Il est plus facile de s'entendre avec quelqu'un qui partage notre foi.
L'un des malfaiteurs suspendus à la croix l'injuriait:"N'es-tu pas le Christ? Sauve-toi toi-même, et nous aussi." Mais l'autre, le reprenant, déclara:"Tu n'as même pas crainte de Dieu, alors que tu subis la même peine! Pour nous, c'est justice, nous payons nos actes; mais lui n'a rien fait de mal." Et il disait:"Jésus, souviens-toi de moi, lorsque tu viendras avec ton royaume." Et il lui dit:"En vérité, je te le dis, aujourd'hui tu seras avec moi dans le Paradis."

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8743
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: Mariage musulman-chretien

Message non lupar PaxetBonum » ven. 04 mai 2012, 20:49

Suliko m'ôte les mots de la bouche.

L'islam est fondé sur le rejet du judéo-christianisme, comment votre future épouse pourra-t-elle vivre sa Foi dans ces conditions ?
Soit elle devra apostasier et abandonner le Christ, soit elle ne pourra être en Paix.

Etes vous résolu à laisser baptiser vos enfants ?
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Avatar de l’utilisateur
Suliko
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2360
Inscription : ven. 07 janv. 2011, 22:02

Re: Mariage musulman-chretien

Message non lupar Suliko » ven. 04 mai 2012, 20:59

L'is comment votre future épouse pourra-t-elle vivre sa Foi dans ces conditions ?
Bon, dans ce cas précis, si j'ai bien compris, la future épouse n'a pas la foi. Le problème ne se pose donc pas de cette façon...
L'un des malfaiteurs suspendus à la croix l'injuriait:"N'es-tu pas le Christ? Sauve-toi toi-même, et nous aussi." Mais l'autre, le reprenant, déclara:"Tu n'as même pas crainte de Dieu, alors que tu subis la même peine! Pour nous, c'est justice, nous payons nos actes; mais lui n'a rien fait de mal." Et il disait:"Jésus, souviens-toi de moi, lorsque tu viendras avec ton royaume." Et il lui dit:"En vérité, je te le dis, aujourd'hui tu seras avec moi dans le Paradis."

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8743
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: Mariage musulman-chretien

Message non lupar PaxetBonum » ven. 04 mai 2012, 21:05

L'is comment votre future épouse pourra-t-elle vivre sa Foi dans ces conditions ?
Bon, dans ce cas précis, si j'ai bien compris, la future épouse n'a pas la foi. Le problème ne se pose donc pas de cette façon...
Elle est dite de confession chrétienne… même si elle ne l'a pas nourrie, elle semble avoir la Foi.
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Avatar de l’utilisateur
Maximus
Civis
Civis
Messages : 9
Inscription : jeu. 16 août 2012, 4:30

Couple Mixte?

Message non lupar Maximus » jeu. 16 août 2012, 14:56

Bonjour à tous !
J'ai déjà posté dans la section présentatoin cette nuit mais mon sujet n'as pas encore été validé. Je me permet toutefois de commencer à participer à ce forum :).

Ma question est la suivante.

L"union d'un catholique et d'une musulmane est-il permis ou toléré par l'Eglise?

Voilà un an dans un mois que je suis avec ma compagne, elle est musulmane mais plus qu'aucune autre fille que j'ai connue avant elle respecte ma foi envers le Christ. Je ressent son amour qui grandit chaque jour que Dieu nous donne. Jamais je n'ai connu de telle sensation. Nous discutons parfois de religion, et lorsque celà se produit, c'est plus un échange qu'un réel débat, un échange d'"informations" pour faciliter l'adaptation. Jamais il n'a été question de conversion et il n'en sera jamais question puisque nous en avons déjà discuté. Nous prions parfois ensemble pour que Dieu nous aide dans ce chemin difficile. Nous prions le même Dieu seule notre façon de prier diffère, nous ne voyons pas nos religions comme rivales mais plus comme des différences culturelles qui mènent au même but, celui d'aimer Dieu le Très Haut.

Il rèste pourtant la question du mariage, je ne sais comment procéder, je ne sais que faire. J'aurais besoin d'avis de fidèles et d'experimentés pour me guider car me voilà un peu perdu.

Merci pour votre écoute, Dieu bénisse chacun de vous.


Revenir vers « Vie chrétienne »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité