L'Église catholique et le mariage mixte

« Quant à vous, menez une vie digne de l’Évangile du Christ. » (Ph 1.27)
Règles du forum
Forum d'échange entre chrétiens sur la façon de vivre l'Évangile au quotidien, dans chacun des domaines de l'existence
Avatar de l’utilisateur
lafifi
Civis
Civis
Messages : 2
Inscription : dim. 02 avr. 2006, 22:07

L'Église catholique et le mariage mixte

Message non lupar lafifi » lun. 03 avr. 2006, 11:40

Bonjour à tous,

J'aurais un renseignement à vous posez car je suis fiancée à un homme de religion catholique et nous souhaitons nous marier à l'eglise, mais moi je n'ai pas la religion catholique (je suis sans religion) et j'aurais voulu savoir s'il fallait que je me fasse baptiser et si oui comment se passe la cérémonie pour les adultes.

Merci pour vos réponses.

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Consul
Consul
Messages : 7852
Inscription : mer. 28 avr. 2004, 0:04
Conviction : Catholique
Localisation : Haute-Savoie

Mariage mixte

Message non lupar Christophe » lun. 03 avr. 2006, 12:45

Bonjour

On me corrigera si je dis des bêtises. Il n'est pas obligatoire de vous convertir et de se baptiser pour épouser un catholique. Dans le cas d'un "mariage mixte", je crois que la cérémonie de mariage se limite à une "bénédiction" : il n'y a pas de messe, pas d'eucharistie. Il est nécessaire d'adhérer aux "piliers" du mariage chrétien : liberté, fidélité, fécondité, indissolubilité. Et s'engager à ne pas empêcher son époux ni les enfants issus du mariage de pratiquer la religion chrétienne ou de recevoir une éducation religieuse chrétienne.

Pour le baptême des adultes, je laisse Wanderer et VexillumRegis répondre à cette question. ;-)

Fraternellement
Christophe
« Tout ce que vous faites au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous le faites. » (Matthieu 25, 40)

Avatar de l’utilisateur
Gaudeamus
Quæstor
Quæstor
Messages : 263
Inscription : mer. 02 mars 2005, 11:18

Message non lupar Gaudeamus » lun. 03 avr. 2006, 15:04

Faut-il que le catholique soit confirmé ou simplement baptisé ?

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Consul
Consul
Messages : 7852
Inscription : mer. 28 avr. 2004, 0:04
Conviction : Catholique
Localisation : Haute-Savoie

Message non lupar Christophe » lun. 03 avr. 2006, 18:27

Sauf erreur, il suffit que l'un des conjoint soit baptisé pour que les fiancés puissent s'échanger le sacrement chrétien du mariage.

Pax tibi
Christophe
« Tout ce que vous faites au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous le faites. » (Matthieu 25, 40)

Avatar de l’utilisateur
lafifi
Civis
Civis
Messages : 2
Inscription : dim. 02 avr. 2006, 22:07

Message non lupar lafifi » mar. 11 avr. 2006, 10:33

J'aimerais bien que quelqu'un me réponde au sujet du baptême chez les adultes svp. Merci beaucoup.

FMD
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1563
Inscription : mar. 27 avr. 2004, 22:25
Contact :

Message non lupar FMD » mar. 11 avr. 2006, 10:50

Bonjour Lafifi,
j'aimerais bien que quelqu'un me reponde au sujet du baptème chez les adultes svp. merci beaucoup
Le baptême ne peut se faire sans une longue préparation préalable et il n'est pas envisageable d'entrer en catéchumenat sans un réel désir de devenir catholique. Si je ne dis pas de bêtises, un tel chemin ne saurait par ailleurs aboutir avant l'an prochain dans la mesure où l'appel décisif, c'est à dire l'engagement devant l'évêque, se fait le premier dimanche du Carême. Il faut auparavant passer par l'entrée en catéchuménat qui est une expression publique de sa foi marquée par le signe de croix et la réception des Évangiles. Le baptême en lui-même se déroule enfin généralement lors de la veillée pascale.

PaX
Franck

Chris67
Civis
Civis
Messages : 1
Inscription : mer. 23 mai 2007, 19:46

Moi catholique /elle musulmane

Message non lupar Chris67 » jeu. 24 mai 2007, 10:10

Bonjour a toutes et a tous.

Ne sachant ou poster je post ainsi ici. Je viens vers vous pour une question d'ordre religieuse. J'espere que vous pourrez me repondre. Je suis Catholique et je fréquente une Musulmane. J'aurais voulu savoir comment nous pouvions vivre ensemble avec chacun sa foi et sa propre religion et ne pas vivre dans le peché.

Merci

Chris67

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Consul
Consul
Messages : 7852
Inscription : mer. 28 avr. 2004, 0:04
Conviction : Catholique
Localisation : Haute-Savoie

Re: Moi catholique /elle musulmane

Message non lupar Christophe » jeu. 24 mai 2007, 12:32

Bonjour a toutes et a tous.

Ne sachant ou poster je post ainsi ici.

Je viens vers vous pour une question d'ordre religieu.J'espere que vous pourrez me repondre.

Je suis Catholique et je frequente une Musulmane.

J'aurais voulu savoir comment nous pouvions vivre ensemble avec chacun sa foie et sa propre religion et ne pas vivre dans le pecher.

Merci

Chris67
Bonjour Chris

Sans être un avis autorisé sur la question, il me semble que - d'un point de vue catholique - vous devez vous marier religieusement dans l'Eglise catholique (une simple bénédiction peut remplacer une messe de mariage). De ce point de vue, votre relation conjugale sera consacrée. Pour ce mariage religieux, votre épouse musulmane n'est pas obligée de se convertir à la religion catholique (elle peut conserver sa religion musulmane).

En ce qui concerne votre épouse, si elle ne veut pas vivre dans le pêché, elle a le devoir (moral) de se convertir à la vraie religion, et vous de lui donner une connaissance véritable de l'Eglise, de la religion chrétienne et du Christ. En raison de la condamnation à mort dont font l'objet les apostats de l'islam, je conseillerai à votre couple de consulter un prêtre qui a déjà eu à gérer ce genre de situations. Mais je ne sais pas si c'est sur ce point que portait votre question...

Dans la Paix du Christ
Christophe
« Tout ce que vous faites au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous le faites. » (Matthieu 25, 40)

FMD
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1563
Inscription : mar. 27 avr. 2004, 22:25
Contact :

Message non lupar FMD » jeu. 24 mai 2007, 14:05

[align=justify]Bonjour Chris,

Paul VI publia en 1970 le motus proprio Matrimonia Mixta à cet effet. L'enseignement de l'Église sur ce point est clair, le mariage catholique entre un catholique et un non-catholique n'est possible que:

:arrow: Si le non-catholique respecte les principes d'unité, d'indissolubilité et de fidélité du mariage catholique.

:arrow: Si le non-catholique n'entrave pas la pratique catholique de son conjoint.

:arrow: Si les enfants seront baptisés au sein de l'Église catholique et recevront une éducation chrétienne. Ce dernier point est d'autant plus capital que son non respect est sanctionné d'une excommunication latae sententiae par le Code de Droit canonique.

:arrow: S'il n'est accompagné d'aucun autre mariage religieux.

Voici le texte en question, qui concerne davantage les mariages entre chrétiens de différentes confessions:
LES MARIAGES MIXTES

Can. 1124 - Le mariage entre deux personnes baptisées, dont l'une a été baptisée dans l'Église catholique ou y a été reçue après le baptême, et qui ne l'a pas quittée par un acte formel, et l'autre inscrite à une Église ou à une communauté ecclésiale n'ayant pas la pleine communion avec l'Église catholique, est interdit sans la permission expresse de l'autorité compétente.

Can. 1125 - L'Ordinaire du lieu peut concéder cette permission s'il y a une cause juste et raisonnable; il ne la concédera que si les conditions suivantes ont été remplies:

1 la partie catholique déclarera qu'elle est prête à écarter les dangers d'abandon de la foi et promettra sincèrement de faire tout son possible pour que tous les enfants soient baptisés et éduqués dans l'Église catholique; 2 l'autre partie sera informée à temps de ces promesses que doit faire la partie catholique, de telle sorte qu'il soit établi qu'elle connaît vraiment la promesse et l'obligation de la partie catholique; 3 les deux parties doivent être instruites des fins et des propriétés essentielles du mariage, qui ne doivent être exclues ni par l'un ni par l'autre des contractants.

Can. 1126 - Il revient à la conférence des Évêques tant de fixer la manière selon laquelle doivent être faites ces déclarations et promesses qui sont toujours requises, que de définir la façon de les établir au for externe, et la manière dont la partie non catholique en sera avertie.

Can. 1127 - § 1. En ce qui concerne la forme à observer dans le mariage mixte, les dispositions du ⇒ can. 1108 seront suivies; cependant, si la partie catholique contracte mariage avec une partie non catholique de rite oriental, la forme canonique de la célébration doit être observée pour la licéité seulement; mais pour la validité est requise l'intervention d'un ministre sacré, en observant les autres règles du droit.

§ 2. Si de graves difficultés empêchent que la forme canonique ne soit observée, l'Ordinaire du lieu de la partie catholique a le droit d'en dispenser dans chaque cas particulier, après avoir cependant consulté l'Ordinaire du lieu où le mariage est célébré, et restant sauve pour la validité une certaine forme publique de célébration; il appartient à la conférence des Évêques de fixer les règles selon lesquelles ladite dispense sera concédée en suivant une pratique commune.

§ 3. Il est interdit qu'ait lieu, avant ou après la célébration canonique selon le § 1, une autre célébration religieuse de ce même mariage pour donner ou renouveler le consentement matrimonial; de même, il n'y aura pas de célébration religieuse où l'assistant catholique et le ministre non catholique, chacun accomplissant son propre rite, demandent ensemble le consentement des parties.

Can. 1128 - Les Ordinaires des lieux et les autres pasteurs d'âmes veilleront à ce que, pour remplir leurs obligations, l'aide spirituelle ne manque pas au conjoint catholique et aux enfants nés d'un mariage mixte, et ils aideront les conjoints à favoriser l'unité de la vie conjugale et familiale.

Can. 1129 - Les dispositions des cann. ⇒ 1127 et ⇒ 1128 doivent aussi être appliquées aux mariages avec empêchement de disparité de culte dont il est question au ⇒ can. 1086, § 1.
Concernant la partie musulmane, je ne sais pas exactement comment cela se passe. Il faut toutefois savoir que le mariage entre une musulmane et un non-musulman est formellement proscrit par l'islam.[/align]

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Consul
Consul
Messages : 7852
Inscription : mer. 28 avr. 2004, 0:04
Conviction : Catholique
Localisation : Haute-Savoie

Message non lupar Christophe » jeu. 24 mai 2007, 17:14

A lire également, la sous-partie dédiée au sacrement du mariage dans la 3ème partie du Compendium du Catéchisme de l'Eglise catholique, et qui traite explicitement des mariages "avec disparité de culte" comme c'est votre cas.
345. Qu’est-il exigé quand l’un des époux n’est pas catholique ?

Pour être licites, les mariages mixtes (entre un catholique et un baptisé non catholique) requièrent la permission de l’autorité ecclésiastique. Les mariages avec disparité de culte (entre un catholique et un non-baptisé) ont besoin d’une dispense pour être valides. Dans tous les cas, il est indispensable que les conjoints n’excluent pas la reconnaissance des fins et des propriétés essentielles du mariage, et que la partie catholique accepte les engagements, connus aussi de l’autre conjoint, de garder sa foi et d’assurer le Baptême et l’éducation catholique des enfants.

:arrow:

Lien

Et les articles du Catéchisme auxquels renvoit le CCEC :
Les mariages mixtes et la disparité de culte

1633 Dans de nombreux pays, la situation du mariage mixte (entre catholique et baptisé non-catholique) se présente de façon assez fréquente. Elle demande une attention particulière des conjoints et des pasteurs. Le cas des mariages avec disparité de culte (entre catholique et non-baptisé) une circonspection plus grande encore.

1634 La différence de confession entre les conjoints ne constitue pas un obstacle insurmontable pour le mariage, lorsqu’ils parviennent à mettre en commun ce que chacun d’eux a reçu dans sa communauté, et à apprendre l’un de l’autre la façon dont chacun vit sa fidélité au Christ. Mais les difficultés des mariages mixtes ne doivent pas non plus être sous-estimées. Elles sont dues au fait que la séparation des chrétiens n’est pas encore surmontée. Les époux risquent de ressentir le drame de la désunion des chrétiens au sein même de leur foyer. La disparité de culte peut encore aggraver ces difficultés. Des divergences concernant la foi, la conception même du mariage, mais aussi des mentalités religieuses différentes, peuvent constituer une source de tensions dans le mariage, principalement à propos de l’éducation des enfants. Une tentation peut se présenter alors : l’indifférence religieuse.

1635 D’après le droit en vigueur dans l’Église latine, un mariage mixte a besoin, pour sa licéité, de la permission expresse de l’autorité ecclésiastique (cf. ⇒ CIC, can. 1124). En cas de disparité de culte une dispense expresse de l’empêchement est requise pour la validité du mariage (cf. ⇒ CIC, can. 1086). Cette permission ou cette dispense supposent que les deux parties connaissent et n’excluent pas les fins et les propriétés essentielles du mariage et aussi que la partie catholique confirme ses engagements, portés aussi à la connaissance explicite de la partie non catholique, de conserver sa foi et d’assurer le baptême et l’éducation des enfants dans l’Église catholique (cf. ⇒ CIC, can. 1125).

1636 Dans beaucoup de régions, grâce au dialogue œcuménique, les communautés chrétiennes concernées ont pu mettre sur pied une pastorale commune pour les mariages mixtes. Sa tâche est d’aider ces couples à vivre leur situation particulière à la lumière de la foi. Elle doit aussi les aider à surmonter les tensions entre les obligations des conjoints l’un envers l’autre et envers leurs communautés ecclésiales. Elle doit encourager l’épanouissement de ce qui leur est commun dans la foi, et le respect de ce qui les sépare.

1637 Dans les mariages avec disparité de culte l’époux catholique a une tâche particulière : " Car le mari non croyant se trouve sanctifié par sa femme, et la femme non croyante se trouve sanctifiée par le mari croyant " (1 Co 7, 14). C’est une grande joie pour le conjoint chrétien et pour l’Église si cette " sanctification " conduit à la conversion libre de l’autre conjoint à la foi chrétienne (cf. 1 Co 7, 16). L’amour conjugal sincère, la pratique humble et patiente des vertus familiales et la prière persévérante peuvent préparer le conjoint non croyant à accueillir la grâce de la conversion.
:arrow: http://www.vatican.va/archive/FRA0013/__P4X.HTM
« Tout ce que vous faites au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous le faites. » (Matthieu 25, 40)

Avatar de l’utilisateur
François-Xavier
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 757
Inscription : dim. 20 août 2006, 23:53
Contact :

Message non lupar François-Xavier » ven. 25 mai 2007, 13:44

Votre problème peut s'arranger....

Si vous fréquentez une musulmane, vous savez probablement que dans l'Islam, le mariage avec un non musulman, pour une femme, est prohibé. Si elle souhaite tout de même se marier mais sans votre conversion à l'Islam, elle encourra la désapprobation tenace et forte, de ses correligionnaires, c'est à dire probablement sa famille, proche et éloignée, et probablement aussi de son entourage sociologique.

C'est une pression très forte, qui peut vous pousser vous, à vous convertir à l'Islam. En toute amitié, permettez - moi un conseil : ne le faites surtout pas. L'Islam serait pour vous une "porte de sortie" bien pauvre à côté de la possibilité pour vous deux de suivre les pas de Jésus-Christ. Si vous ne renoncez pas au Christianisme, de toutes façons, ces pressions morales (peut être plus ?), vous les subirez de toutes façons. Donc, tant qu'à les subir, pourquoi pas vous poser ensemble la question d'un cheminement dans la Foi chrétienne ? On peut tout à fait passer de l'Islam au catholicisme. C'est non seulement possible, mais c'est en réalité la réconciliation du Musulman avec sa véritable tradition spirituelle, qui n'est justement pas islamique mais chrétienne.

Si vous voulez qu'on étudie ce scénario ensemble et que je vous présente des gens / des prêtres catholiques impliqués là dedans.. Contactez - moi en Messagerie privée !

http://delislamauchrist.free.fr/

elisseievna
Senator
Senator
Messages : 689
Inscription : ven. 08 oct. 2004, 3:08

Message non lupar elisseievna » ven. 25 mai 2007, 20:13

Avez vous déjà discuté de cela avec votre amie ? Ignore - t-elle que l'islam interdit à une musulmane d'épouser un non musulman ?
Vivre ensemble selon vos 2 fois est impossible à cause de la sienne ...
Se convertir au christianisme serait pour elle est grave danger car l'apostasie est punie de mort en islam.
Roublev, peintre de genie, chretien ou pas.

Avatar de l’utilisateur
Sapin
Sacerdos
Sacerdos
Messages : 2326
Inscription : sam. 14 juil. 2007, 15:54
Localisation : Montréal

Re: Mariage mixte à l'eglise

Message non lupar Sapin » mer. 18 juil. 2007, 18:46

En guise de complément voici quelques remarques concernant les interrogations soulevées sur ce fil :

Premièrement il ne s’agit pas d’un mariage mixte ici, mais plutôt d’un mariage avec dispense de la forme canonique, en l’occurrence l’empêchement de disparité de culte puisque la partie non catholique n’est pas baptisée. Le mariage peut être célébré si l’évêque accorde cette dispense.

La partie non catholique aura au préalable remplie au condition suivante : La partie non catholique a été informée de la doctrine de l’Église catholique sur le mariage chrétien et reconnaît que le mariage qu’elle veut contracter devant l’Église est un et indissoluble. Elle est au courant des obligations de son conjoint quant à la foi et quant au baptême et à l’éducation catholique des enfants. Ce n’est pas tout la partie catholique a aussi des engagements, les voici : La partie catholique a été soigneusement instruite de la responsabilité qu’elle a de vivre selon sa foi, d’en témoigner, d’éviter ce qui pourrait l’en éloigner et de faire tout son possible pour assurer le baptême et l’éducation de ses enfants dans la foi catholique. Elle s’engage sincèrement à remplir ses obligations.

Le prêtre doit présenter à l’évêque, après enquête prénuptiale, les raisons canoniques pour accorder la dispense. On dit que ce mariage peut être célébré à cause du privilège paulinien (1Co. 7 1-40). De plus Jamais on demandera à la partie non catholique de se convertir au catholicisme. Mais si c’est librement son désir, l’Église l’accueillera avec joie et la conduira au catéchuménat pour y être catéchisée et par la suite recevoir le sacrement du baptême.

C’est au prêtre à décider, après en avoir traité avec les futurs époux, si le mariage sera célébré au cours d’une messe ou dans le cadre d’une célébration de la Parole. Bien entendu, la partie non catholique ne communiera pas au cours de la célébration. Le prêtre prendra soins d’adapter cette célébration aux circonstances, de telle sorte qu’elle soit profitable à l’une et à l’autre des parties. Pour cette raison, les prêtres préfèrent le plus souvent célébrer une liturgie de la parole dans ce cas.

La partie catholique doit avoir complétée et reçue tous les sacrements de l’initiation chrétienne (baptême, eucharistie (réconciliation), confirmation) ou du moins doit s’engager à les compléter avant ou après le mariage.

Dans le cas d’un mariage d’un catholique avec un autre baptisé non catholique, ici on ne demande pas une dispense mais plutôt une permission pour célébrer un mariage de religion mixte et avec les mêmes conditions pour les deux parties comme mentionnées plus haut.
Père Guy

"J'attends la résurrection des morts et la vie du monde à venir".
credo

NoName
Ædilis
Ædilis
Messages : 12
Inscription : jeu. 24 avr. 2008, 22:14
Localisation : Berlin, Allemagne.

Re: Moi catholique /elle musulmane

Message non lupar NoName » mer. 23 avr. 2008, 18:33

Bonjour a toutes et a tous.
Ne sachant ou poster je post ainsi ici.
Je viens vers vous pour une question d'ordre religieu.J'espere que vous pourrez me repondre.
Je suis Catholique et je frequente une Musulmane.
J'aurais voulu savoir comment nous pouvions vivre ensemble avec chacun sa foie et sa propre religion et ne pas vivre dans le pecher.
Merci
Chris67
Bonjour Chris67,
Déjà pour ta dernière phrase :
J'aurais voulu savoir comment nous pouvions vivre ensemble avec chacun sa foie et sa propre religion et ne pas vivre dans le pecher.
Si ta futur épouse reste dans l'islam elle sera dans péché à tous le niveaux :
De façon évidente pour nous (et donc toi) catholiques et pour la Sainte Eglise, pas besoin de d'épiloguer.
Mais elle sera aussi dans le péché d'un point de vue de l'islam en épousant un non musulman.

Toi par contre tu pourras continuer à vivre en dehors du péché, la réponse à déjà été donné, il est possible d'épouser, en accord avec l'Eglise, une non catholique (moyennant pas mal de conditions tout de même). Votre amour peut être reconnu par l'Eglise.
De ton coté c'est donc tout à fait faisable (vivre en dehors du péché), mais pour ton épouse ce sera de toute manière impossible si elle reste musulmane, aussi bien du point de vu de l'Eglise que du point de vue islamique.
J'espère que son amour pour toi sera suffisement fort pour qu'elle passe outre les interdits de sa religion.

Sinon pour les autres messages, nous sommes en France, la charia n'est pas de mise, elle ne sera pas mise à mort. Par contre si sa famille est pieuse elle sera reniée.

Tu peux donc t'attendre à ce que ton amie te demande de te convertir à l'islam vu les sacrifices auquels elles devra consentir pour épouser un catholique.

Que le Christ donne de la force à ton amie, et toi aussi.

Avatar de l’utilisateur
Olivier JC
Senator
Senator
Messages : 684
Inscription : mer. 16 avr. 2008, 23:57
Localisation : Bordeaux

Re: Moi catholique /elle musulmane

Message non lupar Olivier JC » jeu. 24 avr. 2008, 1:17

C'est non seulement possible, mais c'est en réalité la réconciliation du Musulman avec sa véritable tradition spirituelle, qui n'est justement pas islamique mais chrétienne.
Bonsoir,

Je veux bien des précisions là-dessus. Est-ce cette théorie d'un linguiste allemand qui, s'avisant de traduire le Coran non comme un texte arabe mais comme un texte en je ne sais plus quelle langue orientale, s'est rendu compte qu'il s'agissait d'un livre de prière et de liturgie chrétienne ?

+
Propter nomen tuum, Domine, vivificabis me !
(Ps 143, 11)


Revenir vers « Vie chrétienne »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 8 invités