Nouvelle évangélisation: engageons-nous !

« Quant à vous, menez une vie digne de l’Évangile du Christ. » (Ph 1.27)
Règles du forum
Forum d'échange entre chrétiens sur la façon de vivre l'Évangile au quotidien, dans chacun des domaines de l'existence
etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 12642
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Nouvelle évangélisation: le langage de la miséricorde

Message non lupar etienne lorant » jeu. 24 oct. 2013, 17:09

Le pape a reçu en audience les participants de l'Assemblée plénière du Conseil pontifical pour la promotion de la nouvelle évangélisation, ce 14 octobre 2013, au Vatican.

Discours du pape François

Chers frères et soeurs,

Je vous salue tous et vous remercie pour ce que vous faites au service de la nouvelle évangélisation, et pour le travail de l’Année de la foi. Merci de tout cœur ! Ce que je voudrais vous dire aujourd'hui peut se résumer en trois points : primat du témoignage ; urgence d'aller à la rencontre ; projet pastoral centré sur l’essentiel.

1. A notre époque se vérifie souvent une attitude indifférence envers la foi, qui n'est plus estimée importante dans la vie de l'homme. Nouvelle évangélisation signifie réveiller dans le cœur et dans l'esprit de nos contemporains la vie de la foi. La foi est un don de Dieu, mais il est important que nous chrétiens montrions que nous vivons la foi de façon concrète, à travers l’amour, la concorde, la joie, la souffrance, car cela suscite des questions, comme aux débuts de la marche de l’Église : pourquoi vivent-ils ainsi ? Qu'est-ce qui les pousse ? Ce sont des interrogations qui amènent au cœur de l’évangélisation, qui est le témoignage de la foi et de la charité. Ce dont nous avons besoin, spécialement en ces temps, ce sont de témoins crédibles qui par leur vie et par leur parole rendent visible l'Evangile, réveillent l’attraction pour Jésus-Christ, pour la beauté de Dieu.

Tant de personnes se sont éloignées de l’Église. Il est erroné de rejeter les fautes d'un côté ou de l'autre, car il n'y a pas lieu de parler de faute. Il y a des responsabilités dans l'histoire de l’Église et de ses hommes, il y en a dans certaines idéologies et aussi chez des personnes individuelles. Comme enfants de l’Église nous devons continuer le chemin du Concile Vatican II, nous dépouiller des choses inutiles et nuisibles, des fausses sécurités mondaines qui appesantissent l’Église et abîment son vrai visage.

Il faut des chrétiens qui rendent visible aux hommes d'aujourd'hui la miséricorde de Dieu, sa tendresse pour toute créature. Nous savons tous que la crise de l'humanité contemporaine n'est pas superficielle, elle est profonde. Pour cela la nouvelle évangélisation, tandis qu'elle est appelée à avoir le courage d'aller à contre-courant, de se con-vertir des idoles vers l'unique vrai Dieu, ne peut qu'utiliser le langage de la miséricorde, fait de gestes et d'attitudes avant même que de paroles. L’Église au milieu de l'humanité d'aujourd'hui dit : Venez à Jésus, vous tous qui êtes fatigués et oppressés, et vous trouverez le repos pour vos âmes (cf. Mt 11,28-30). Venez à Jésus. Lui seul a les paroles de vie éternelle.

Tout baptisé est "christophore", c'est-à-dire porteur du Christ, comme disaient les Pères anciens. Qui a rencontré le Christ, comme la Samaritaine au puits, ne peut pas garder cette expérience pour soi, mais ressent le désir de la partager, pour porter les autres à Jésus (cf. Jn 4). Il faut tous se demander si celui qui nous rencontre perçoit dans notre vie la chaleur de la foi, voit dans notre visage la joie d'avoir rencontré le Christ !

2. Ici nous passons au second aspect : la rencontre, aller à la rencontre des autres. La nouvelle évangélisation est un mouvement renouvelé vers celui qui a perdu la foi et le sens profond de la vie. Ce dynamisme fait partie de la grande mission du Christ d'apporter la vie dans le monde, l’amour du Père à l’humanité. Le Fils de Dieu est "sorti" de sa condition divine et est venu à notre rencontre. L’Église est à l'intérieur de ce mouvement, tout chrétien est appelé à aller à la rencontre des autres, à dialoguer avec ceux qui ne pensent pas comme nous, avec ceux qui ont une autre foi, ou qui n'ont pas la foi. Rencontrer tous, car tous ont en commun d'être créés à l'image et à la ressemblance de Dieu. Nous pouvons aller à la rencontre de tous, sans peur et sans renoncer à notre appartenance.

Personne n'est exclu de l'espérance de la vie, de l'amour de Dieu. L’Église est envoyée éveiller de partout cette espérance, spécialement là où elle est étouffée par des conditions existentielles difficiles, parfois inhumaines, là où l'espérance ne respire pas, étouffe. Elle a besoin de l'oxygène de l’Évangile, du souffle de l'Esprit du Christ ressuscité, qui la rallume dans les coeurs. L'Eglise est la maison dont les portes sont toujours ouvertes, non seulement pour que chacun puisse y trouver un accueil et respirer amour et espérance, mais aussi pour que nous puissions en sortir pour apporter cet amour et cette espérance. L'Esprit-Saint nous pousse à sortir de notre enclos et nous conduit jusqu'aux périphéries de l'humanité.

3. Tout cela, dans l’Église, n'est pas laissé au hasard, à l’improvisation. Cela exige l'engagement commun pour un projet pastoral qui reprenne l’essentiel et qui soit bien centré sur l’essentiel, c'est-à-dire sur Jésus-Christ. Il ne sert à rien de se disperser dans tant de choses secondaires ou superflues, mais de se concentrer sur la réalité fondamentale, qui est la rencontre avec le Christ, avec sa miséricorde, avec son amour et qui est aussi l’amour des frères comme Lui nous a aimés. Une rencontre avec le Christ qui est aussi adoration, parole peu utilisée : adorer le Christ. Un projet animé par la créativité et par la fantaisie de l'Esprit Saint, qui nous pousse aussi à emprunter des voies nouvelles, avec courage, sans se fossiliser ! Nous pourrions nous demander : comment est la pastorale de nos diocèses et paroisses ? Est-ce qu'elle rend visible l’essentiel, c'est-à-dire Jésus-Christ ? Est-ce que les diverses expériences, caractéristiques, marchent ensemble dans l'harmonie que donne l'Esprit-Saint ? Ou bien notre pastorale est-elle brouillonne, fragmentaire, et conduit à la fin à ce que chacun travaille de son côté ?

Dans ce contexte je voudrais souligner l’importance de la catéchèse, comme moment de l’évangélisation. Le pape Paul VI l'a déjà fait dans Evangelii nuntiandi (cf. n. 44). A partir de là le grand mouvement catéchétique a engagé un renouveau pour dépasser la fracture entre Évangile et culture et analphabétisme de nos jours en matière de foi. J'ai rappelé plusieurs fois un fait qui m'a impressionné dans mon ministère : rencontrer des enfants qui ne savaient pas faire le signe de la Croix ! Dans nos villes ! Les catéchistes rendent un précieux service pour la nouvelle évangélisation, et il est important que les parents soient les premiers catéchistes, les premiers éducateurs de la foi dans leur famille par le témoignage et par la parole..

http://www.zenit.org/fr/articles/l-anno ... isericorde
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Avatar de l’utilisateur
Ami
Censor
Censor
Messages : 197
Inscription : sam. 04 août 2012, 23:50
Localisation : Côte d'azur

Re: Nouvelle évangélisation: le langage de la miséricorde

Message non lupar Ami » jeu. 24 oct. 2013, 17:28

Tiens c'est drôle, aujourd'hui je pensais justement "Quel dommage que je sache si peu de choses sur la vie catholique quotidienne (faire quelles prières quand, déjà savoir ce qu'il y a d'écrit dans les prières, je n'ai même pas une bible chez moi...). A une époque, je trouvais que c'était gagner du temps et de l'énergie que de n'en avoir rien à faire, aujourd'hui je sens quelque chose de vide, je me disais que j'aurais aimé que l'Eglise catholique soit plus.. visible? Je ne saurais pas dire exactement, qu'elle soit plus présente peut-être, qu'on en parle un peu plus et en bien, dans les journaux, la télé, les choses que tout le monde pourrait voir, on arrive bien à rendre importantes des choses tellement plus futiles à travers les médias...

C'est tragique, je suis allé à une messe hier et je n'ai rien compris du tout :zut: C'était comme se retrouver devant un film sans avoir vu le début. Je trouve cela tragique car justement à présent j'aimerai bien avoir assez de connaissance pour pouvoir être ceci:
témoins crédibles qui par leur vie et par leur parole rendent visible l'Evangile, réveillent l’attraction pour Jésus-Christ, pour la beauté de Dieu.
Pourvu que ce qui est écrit dans ce discours puisse se réaliser!
"Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire."

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 12642
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: Nouvelle évangélisation: le langage de la miséricorde

Message non lupar etienne lorant » jeu. 24 oct. 2013, 17:43

C'est tragique, je suis allé à une messe hier et je n'ai rien compris du tout :zut: C'était comme se retrouver devant un film sans avoir vu le début. Je trouve cela tragique car justement à présent j'aimerai bien avoir assez de connaissance pour pouvoir être ceci:
témoins crédibles qui par leur vie et par leur parole rendent visible l'Evangile, réveillent l’attraction pour Jésus-Christ, pour la beauté de Dieu.
Pourvu que ce qui est écrit dans ce discours puisse se réaliser!
Si vous n'avez rien compris la première fois, alors retournez-y, je suis sûr il y aura quelque chose qui vous "parlera" !

:clap:
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Avatar de l’utilisateur
Ami
Censor
Censor
Messages : 197
Inscription : sam. 04 août 2012, 23:50
Localisation : Côte d'azur

Re: Nouvelle évangélisation: le langage de la miséricorde

Message non lupar Ami » jeu. 24 oct. 2013, 18:24

J'aimerai beaucoup, mais il faudra que ce soit un dimanche cette fois, finir les cours à 12h et assister à une messe qui termine à cette même heure me parait bien impossible, à moins que comme la précédente fois je parte de l'amphi avant la fin (quelle mouche m'a piqué ce jour là je n'en sais rien) :oui: à ne pas réitérer trop souvent si je veux réussir mon année scolaire!
"Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire."

Jean-Mic
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2207
Inscription : mar. 07 févr. 2012, 20:17

Re: Nouvelle évangélisation: le langage de la miséricorde

Message non lupar Jean-Mic » jeu. 24 oct. 2013, 18:35

Il semble que vous soyez étudiant. N'y a-t-il pas une aumônerie étudiante là où vous êtes ? Cela pourrait vous aider à reprendre les contacts que vous souhaitez avec l'Eglise qui prie et qui célèbre.

Fraternellement
Jean-Mic

Avatar de l’utilisateur
Ami
Censor
Censor
Messages : 197
Inscription : sam. 04 août 2012, 23:50
Localisation : Côte d'azur

Re: Nouvelle évangélisation: le langage de la miséricorde

Message non lupar Ami » jeu. 24 oct. 2013, 19:29

Franchement je n'en sais rien, il n'est même pas question de re-prise de contact, puisque je ne suis pas baptisé et qu'hormis cette fois là je n'étais jamais allé à une messe de ma vie, sauf pour la communion de mes cousins et cousines (qui font malheureusement ceci plus parce que c'est une formalité qu'ils s'imposent par soucis de qu'en dira-t-on venant de la belle famille très pratiquante que parce qu'ils y voient réellement un engagement spirituel qu'ils souhaitent.) Tout reste à faire :-D
"Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire."

Peccator
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2234
Inscription : mar. 10 sept. 2013, 21:38
Localisation : Près de Paris

Re: Nouvelle évangélisation: le langage de la miséricorde

Message non lupar Peccator » sam. 26 oct. 2013, 17:32

C'est tragique, je suis allé à une messe hier et je n'ai rien compris du tout :zut: C'était comme se retrouver devant un film sans avoir vu le début. Je trouve cela tragique car justement à présent j'aimerai bien avoir assez de connaissance pour pouvoir être ceci:
Mais c'est tout à fait normal ! La messe n'est pas un spectacle fait pour être regardé et compris par le premier venu. La messe est un rituel bourré de symboles (c'est pour l'instant l'activité humaine la plus riche sur le plan symbolique que j'ai pu voir, et pourtant j'ai tâté de quelques trucs plutôt riches eux aussi). C'est tellement riche que même pour un chrétien, il est difficile de tout comprendre (et je ne sais même pas si c'est possible : je pense qu'on y découvre des choses toutes sa vie. Même les prêtres).

Pour comprendre, il faut avoir appris les "clés". Quand on a la chance de grandir dans une famille catholique, on apprend cela au catéchisme. Quand on demande à être baptisé adulte, on apprend cela pendant le catéchuménat. Et quand on veut vraiment comprendre "à fond", on entreprend des études sur le sujet. C'est une discipline universitaire !


Mais je ne crois pas une minute que vous n'ayez réellement rien compris. Les lectures sont en français, elles devraient vous parler un minimum (ou alors vous être tombé sur un mauvais jour). L'homélie du prêtre aurait dû vous être compréhensible. La prière du Notre Père, ça devrait vous dire quelque chose : même si vous ne la connaissez pas, vous pouvez écouter ce que les autres disent, et laisser les mots vous toucher. Le signe de paix, c'est normalement un geste fort de fraternité.

Que vous vous sentiez perdu, que vous manquiez de repères, que certaines choses vous semblent obscures, que vous ayez du mal à comprendre ce qui se passe du début à la fin, c'est normal. Mais sincèrement, n'y a-t-il rien qui vous ai touché ? parlé ? interpelé ?


Si vous voulez comprendre la messe, il y a des livres pour ça. Par exemple, un excellent ouvrage du Père Timothy Radcliffe, un dominicain anglais : "Pourquoi aller à la messe".

Mais en attendant, n'hésitez pas à y aller (le dimanche, donc), à suivre comme vous le pouvez (il y a des sites internet qui présentent le déroulement de la messe, ça vous donnera des repères), et surtout à vous laisser toucher par ce qui s'y passe. Ecoutez la Parole. Ecoutez attentivement la longue prière du prêtre pendant la consécration. Laissez les mots vous toucher, suscitez en vous des questions, vous donner des émotions. Soyez attentif à l'assemblée, qui malgré toutes ses imperfections (et elles sont faciles à voir) s'uni malgré tout pour répondre d'un seul coeur.
Non pas ce que je veux, mais ce que Tu veux. Mc 14, 36

Avatar de l’utilisateur
Ami
Censor
Censor
Messages : 197
Inscription : sam. 04 août 2012, 23:50
Localisation : Côte d'azur

Re: Nouvelle évangélisation: le langage de la miséricorde

Message non lupar Ami » sam. 26 oct. 2013, 22:49

:-D eh bien en fait j'ai réellement raté le début. J ai eu une phrase au sujet du mariage, et il y a eu la musique du lac des cygnes (ça non plus j'ai pas trop saisi...), donc je me suis assis au fond comme un mauvais élève, ensuite beaucoup de "prions ensemble pour..." je me levais quand les autre se levaient (heureusement qu'ils étaient la j aurais pas eu l'air bête!), mais c'est flou je n'arrive pas a me rappeler ce qu'il disait, comme si il n'avait rien dit du tout en fait., même sa voix je m'en souviens pas Je peux seulement me souvenir la voix des gens qui répondaient, je devais vraiment avoir la tête ailleurs! Mais il est certain que j'y retournerai, et bien réveillé cette fois!
"Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire."

elenos
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1004
Inscription : mer. 22 août 2012, 14:10
Localisation : France

Re: Nouvelle évangélisation: le langage de la miséricorde

Message non lupar elenos » lun. 11 nov. 2013, 18:10

Tiens c'est drôle, aujourd'hui je pensais justement "Quel dommage que je sache si peu de choses sur la vie catholique quotidienne ......Pourvu que ce qui est écrit dans ce discours puisse se réaliser!
Je ne sens pas capable de répondre à vos messages. Je tiens à souligner toutefois que j'apprécie beaucoup votre "signature" (sans y croire totalement):
"Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire."

Avatar de l’utilisateur
Julien
Civis
Civis
Messages : 5
Inscription : mer. 28 janv. 2009, 8:30
Localisation : Nantes, France

Re: Nouvelle évangélisation: le langage de la miséricorde

Message non lupar Julien » jeu. 14 nov. 2013, 6:06

Bonjour Ami,

il me semble que le plus simple pour vous ce serait de lire l'évangile. Par exemple l'un des évangiles synoptiques (Mathieu, Luc ou Marc), qui sont les plus simples, puis l'évangile selon Saint Jean, qui est d'un abord plus difficile, car très symbolique, mais aussi le plus beau.

Ensuite, si vous voulez être baptisé, le prêtre et vos accompagnateurs (parrain, marraine) sauront vous enseigner tout ce qu'il faut pour suivre la messe. Par la suite, rien ne vous empêchera d'approfondir par vous même : il y a de bons manuels de liturgie. Comme vous le disait Peccator, chaque mot prononcé lors de la messe est symbolique et a une riche signification (notez que peu nombreux sont les chrétiens capables de saisir pleinement la richesse de la liturgie : c'est quelque chose que l'ont peut apprendre toute sa vie durant.)

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8547
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Evangélisation, "Holly beach" et monseigneur Aupetit

Message non lupar jean_droit » mar. 15 juil. 2014, 19:10

On ne peut qu'applaudir à toute initiative d'évangélisation.

De Zenit :
France: Mgr Aupetit participe à l'opération "Holy Beach" à Carnac

Une mission d'évangélisation ouverte à tous sur les plages bretonnes

Anita Bourdin

ROME, 15 juillet 2014 (Zenit.org) - Le nouvel évêque de Nanterre (France), Mgr Michel Aupetit, participera à l'initiative de son diocèse "Holy Beach", cet été, en Bretagne, dans le Morbihan, à Carnac, les 26 et 27 juillet.

"Holy Beach" s’installe en effet sur les plages de Carnac du 24 au 31 juillet, et propose aux jeunes de 18 à 30 ans de partager leur foi sur le sable. Cette mission d'évangélisation est ouverte à tous.

Née dans le diocèse de Nanterre, l’opération "Holy Beach" est animée par des prêtres et des séminaristes diocésains dont le père Vincent Hauttecoeur, curé de Vanves (Hauts-de-Seine), et accueillie par le diocèse de Vannes.

L’objectif est simple : aller à la rencontre des plagistes, dépliants en main pour transmettre la Parole de Dieu. Ce sont 7 jours de formation, de détente, de prière, et de mission sur les plages.

Ces jeunes répondent ainsi à l’appel du pape François :

Allez, et de toutes les nations faites des disciples». Par ces mots, Jésus t’appelle à être disciple en mission ! Aujourd’hui, à la lumière de la Parole de Dieu que nous avons entendue. Que nous dit le Seigneur ? Trois paroles : Allez, sans peur, pour servir.En suivant ces trois paroles vous expérimenterez que celui qui évangélise est évangélisé, celui qui transmet la joie de la foi, reçoit davantage la joie. Chers jeunes, n’ayez pas peur d’être généreux avec le Christ, de témoigner de son Évangile. Porter l’Évangile c’est porter la force de Dieu pour arracher et démolir le mal et la violence ; pour détruire et abattre les barrières de l’égoïsme, de l’intolérance et de la haine ; pour édifier un monde nouveau"

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8547
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Evangélisation : Le groupe Attraction-Communication

Message non lupar jean_droit » jeu. 09 oct. 2014, 10:27

Lu dans le site Annuncioblog :

http://www.anuncioblog.com/

Lire l'interview qui est dans annuncioblog

et

http://www.attraction-communication.com/
Attraction Communication est une toute nouvelle agence qui vient de naître en Suisse, et dont on parle déjà beaucoup ! Fondée par un jeune couple (Matthias et Régine Rambaud) dans le but d’aider l’Eglise dans sa mission première, l’évangélisation, nous avons voulu les interviewer. Matthias est un habitué d’Anuncioblog : nous l’avions déjà interrogé ici en… 2007 ! Nous l’avons retrouvé avec plaisir sept ans plus tard !

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8547
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

L'Evangélisation ad gentes à Marseille

Message non lupar jean_droit » dim. 09 nov. 2014, 10:32

Du Salon Beige à partir du Figaro :

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog ... eille.html

et

http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2014 ... a-cite.php
Les cathos du 11e étage, trois ans au coeur d'une cité HLM de Marseille

Envoyée par l'association Le Rocher pendant trois ans dans une cité HLM des quartiers Nord de Marseille, une famille catholique raconte son expérience dans Ceux du 11ème étage (editions du Cerf). La recension de FigaroVox :

"«Vous êtes des Français, normalement, les gens comme vous, ça vit dans des villas!»: c'est par ces mots qu'Amaury, Marie-Alix et leurs trois petites filles ont été accueilli dans le bloc 47 d'une cité HLM des quartiers Nord de Marseille, où ils ont fait le choix de vivre, pendant trois ans.
...............
Chaque année l'association Le Rocher envoie ainsi des dizaines de volontaires au cœur des quartiers dits «sensibles», pour mettre en œuvre des actions éducatives et sociales: cours du soir, organisation de weekends et de vacances, redécouverte par la prière commune d'une spiritualité enfouie. Mais au delà de l'aspect purement caritatif, il s'agit surtout de partager le quotidien des habitants de ces zones désertées par le vivre ensemble, et de retrouver le pouvoir d'une parole bienveillante pour retisser du lien social.

Là-bas, on les surnomme les «Français du 11ème étage». Ils dénotent par leur catholicisme, les boucles blondes de leurs filles, leur refus de posséder une télévision et cet absurde vœu d'avoir rejoint l'enfer délibérément. Au milieu de la cité, au milieu des poubelles jetées par les fenêtres, et des voitures qui brûlent pour rien, «aussi inutiles que Marie au pied de la croix», ils ont fait le choix d'aller à la rencontre de l'autre pour «tisser des liens d'amitié, et se mettre aux services des «familles en difficulté».

Des familles sinistrées aux mariages arrangés où l'écran plat remplace la vie commune, enferrées dans la spirale infernale assistanat-consumérisme.

Des vieux, de la première génération, qui avouent sans gène voter Marine Le Pen parce qu' «on a bossé pour ce pays qui nous traite comme des moins que rien alors qu'on paye des gens qui débarquent du monde entier et qui n'en foutent pas une».

Des jeunes, les uns drogués aux jeux vidéo, violents, agressifs et obtus, que rien ne touche. Les autres, qui s'enferment dans un islam rigoriste pour échapper à la laideur, mais avec qui il est au moins possible de parler de Dieu. Car, au coeur du béton sans idéal, «c'est avec nos frères musulmans que nous avons les plus belles discussions d'ordre spirituel, ce qui donne à la relation une profondeur bien plus importante qu'avec des personnes qui ne croient en rien», avoue Amaury Guillem.

Ils ont, sans doute, une certaine naïveté touchante, qui ne manquera pas d'agacer. L'eau bénite, employée pour chasser les dealers et réparer l'ascenseur. Un certain angélisme: «Tu vois, les petits anges qu'on prie tous les matins pour qu'ils veillent sur nous, ils nous protègent bien» dit Amaury à sa fille au milieu des pierres que se lancent les ados du quartier au dessus de leurs têtes. On leur en voudrait presque de s'être fourré dans un tel pétrin, entre les ascenseurs en panne, l'urine dans la cage d'escalier et les insultes quotidiennes.

Et puis il y a les petits miracles, le travail souterrain qu'accomplit la persévérance. Rita, immigré italienne de la première génération qui renoue avec le chapelet. Sabri, jeune arabe qui abandonne la rue et décide de retourner au collège après son baptême. Ces jeunes musulmans qui partent en camp de vacances et se réconcilient avec la nature et la simplicité, échangeant la violence contre le silence.

«Pourquoi quand 20 jeunes Français s'envolent pour aider à l'autre bout du monde, seul 1 ou 2 choisissent de rester au service des pauvres de chez nous ?» se demande à la fin du livre Amaury. «Les banlieues meurent de manque d'amour», ose-t-il dans un constat qui ferait pâlir les sociologues estampillés.
.......
Quand on arrive au bout des 200 pages de ce témoignage brûlant qui a la pureté de l'Evangile, on ne peut retenir son admiration. Sa honte aussi.

Car on a envie de se dire les mots de Bernanos aux chrétiens à propos de Saint François d'Assise: «Vous l'avez applaudi, vous auriez dû le suivre!»."

Avatar de l’utilisateur
Héraclius
Consul
Consul
Messages : 3038
Inscription : lun. 30 sept. 2013, 19:48
Conviction : Catholique

Re: L'Evangélisation ad gentes à Marseille

Message non lupar Héraclius » dim. 09 nov. 2014, 12:09

Témoignage magnifique.
''Christus Iesus, cum in forma Dei esset, non rapínam arbitrátus est esse se æquálem Deo, sed semetípsum exinanívit formam servi accípiens, in similitúdinem hóminum factus ; et hábitu invéntus ut homo, humiliávit semetípsum factus oboediens usque ad mortem, mortem autem crucis. Propter quod et Deus illum exaltávit et donávit illi nomen, quod est super omne nomen, ut in nómine Iesu omne genu flectátur cæléstium et terréstrium et infernórum.'' (Epître de Saint Paul aux Philippiens, 2, 7-10)

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8547
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Re: L'Evangélisation ad gentes à Marseille

Message non lupar jean_droit » lun. 10 nov. 2014, 10:35

La première fois que j'ai entendu parler des missions ad gentes c'était lors d'un séminaire à Toulon.
C'était le Chemin Néocatéchuménal qui présentait son action.
J'ai trouvé cela vraiment passionant.
Je pense que ce type de mission devrait être répandu dans tous les diocèses. C'est, d'ailleurs, peut être le cas.
D'abord dans le campagnes autour de petits groupes qui prendraient en charge les églises abandonnées.
Ensuite dans les barres de HLM qui me semblent souvent bien loin des églises paroissiales.
Des petits groupes pourraient d'abord animer les catholiques des cités puis évangéliser les autres populations. Je pense, bien sûr, aux musulmans. Tout cela autour de chappelles privées relais des paroisses.
D'ailleurs c'est bien comme cela que se comporte la mission ad gentes à Marseille.
Enfin auprès des minorités en tous genres et il y a beaucoup à faire à ce niveau.
Ad gentes : être au plus près des gens


Revenir vers « Vie chrétienne »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 11 invités