Le traditionalisme et l'intégrisme

« Quant à vous, menez une vie digne de l’Évangile du Christ. » (Ph 1.27)
Règles du forum
Forum d'échange entre chrétiens sur la façon de vivre l'Évangile au quotidien, dans chacun des domaines de l'existence
Altior
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1677
Inscription : sam. 05 juil. 2008, 23:59
Conviction : catholique traditionaliste
Localisation : In Ecclesia Dei

Re: Modernisme ?

Message non lu par Altior » mar. 22 oct. 2019, 7:20

aldebaran a écrit :
mar. 22 oct. 2019, 5:46
Et ils sont encore plus fondamentalistes que les évangéliques américains, ce qui est pour moi une prouesse.
Personnellement, je préfère le terme «intégriste». Nous sommes plutôt des intégristes que des fondamentalistes. Je vois une différence. Le fondamentalisme me suggère un truc théorique, un Weltanschauung. Bâtir un système philosophique ayant pour fondement la Bible. L'intégrisme me parle d'un mode de vie: intégrer l'Evangile dans sa vie.

Comme cité avant, j'ai même du argumenter ailleurs sur le fait que le soleil et les étoiles ne tournaient pas autour de la terre avec nombre d'entre eux, des gens pourtant éduqués. L'argument étant le même (curieux quand même), ce n'était pas prouvé scientifiquement de manière absolue, tout tournant autour de tout, et qu'un scientifique dupond aurait une théorie contre etc.
Ce n'est pas ça l'explication de l'apparente contradiction biblique à laquelle, je pense, vous faites allusion. C'est le fait que l'auteur visible de la Bible parle de ce qu'il voit. Vous avez faits pareil et vous le faites pareil. Combien de fois avez-vous pensé et avez-vous dit des choses comme: «demains, c'est promis; je me réveille au soleil levant», «chérie, je sonnerai à ta porte au coucher du soleil», «soleil montant, je fais la plage» ou «lorsque le soleil arrive à midi (au zenith) nous prendrons notre pizza» ?

Avatar de l’utilisateur
aldebaran
Quæstor
Quæstor
Messages : 372
Inscription : ven. 16 févr. 2018, 16:50
Conviction : Catholique romain

Re: Modernisme ?

Message non lu par aldebaran » mar. 22 oct. 2019, 7:23

Personnellement, je préfère le terme «intégriste». Nous sommes plutôt des intégristes que des fondamentalistes. Je vois une différence. Le fondamentalisme me suggère un truc théorique, un Weltanschauung. Bâtir un système philosophique ayant pour fondement la Bible. L'intégrisme me parle d'un mode de vie: intégrer l'Evangile dans sa vie.
Soit pour intégriste, et avec mon respect.
Que Dieu vous garde.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 10273
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: Le traditionalisme et l'intégrisme

Message non lu par Cinci » mar. 22 oct. 2019, 14:38

aldebaran :

Mais, et c'est le fait de l'expérience, les traditionalistes avec lesquels j'ai eu l'honneur de discuter étaient fondamentalistes. Ici comme ailleurs. D'ailleurs la réponse d'Altior n'a pas tardé.
D'accord. Je comprend bien ce que vous voulez dire. Merci pour la réponse. Je ne doute pas de votre expérience vécue.

Mais j'aurais tendance à penser quand même que ces ultra-conservateurs, qui parviennent même à dépasser les fondamentalistes protestants dans la réaction ne seront pas vraiment représentatifs de ce que l'on entendrait par traditionalisme, en référence aux catholiques habituels qui ne sont pas du tout schismatiques mais bel et bien en communion avec Rome, et même quand ils préféreraient le décorum pré-Vatican II et nombre de positions sociales assez conservatrices. Quand je pense "tradis" je pense à ceux de la Fraternité Saint-Pierre et à plusieurs amateurs de la FSSPX bien entendu. Je ne croirais pas qu'il y ait de liens directs entre le fait d'être attiré par plusieurs aspects du traditionalisme et celui de vouloir penser que la terre est âgé de dix mille ans ou que Dieu aurait crée Adam réellement à partir de la boue et pour ensuite lui souffler concrètement dans les narines. Je ne verrais pas le lien logique. Pas plus que je ne verrais d'obligation pour un traditionaliste d'aller chaque année fleurir la tombe du maréchal Pétain pour s'y fendre d'un salut fasciste.

Je sais qu'il existe une minorité de marginaux qui correspondraient assez bien à la caricature. J'ose espérer qu'ils ne feraient pas 80% de la mouvance. Là-dessus, c'est peut-être moi qui me trompe. Je suis peut-être naïf. je n'ai pas vécu intimement au contact de ces mouvements il est vrai. Mon impression provient essentiellement de ce que j'aurais pu lire de plusieurs ou d'entendre lors de quelques conférences.

Avatar de l’utilisateur
aldebaran
Quæstor
Quæstor
Messages : 372
Inscription : ven. 16 févr. 2018, 16:50
Conviction : Catholique romain

Re: Le traditionalisme et l'intégrisme

Message non lu par aldebaran » mar. 22 oct. 2019, 15:26

Je sais qu'il existe une minorité de marginaux qui correspondraient assez bien à la caricature. J'ose espérer qu'ils ne feraient pas 80% de la mouvance. Là-dessus, c'est peut-être moi qui me trompe. Je suis peut-être naïf. je n'ai pas vécu intimement au contact de ces mouvements il est vrai. Mon impression provient essentiellement de ce que j'aurais pu lire de plusieurs ou d'entendre lors de quelques conférences.
Non Cinci, vous n'êtes pas naïf :-D . Vous êtes simplement comme nous tous dans le noir, manquant d'information. Du coup à part les expériences personnelles et l'empirique, pas trop de moyens de savoir. Il pourrait en effet s'agir (je le voudrais bien) d'une minorité visible (on sait bien que ce sont les minorités agissantes qui font l'histoire).
Je déplore que l'Eglise, qui en a encore les moyens, ne fasse pas des analyses, avec questionnaires sur ce que pensent les ouailles. Elle en a encore les moyens. Depuis Le chanoine Fernand Boulard, on n'a pas fait grand chose. Et pourtant cela devrait préoccuper?

mikesss
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 406
Inscription : lun. 19 août 2019, 13:04
Conviction : Catholique

Re: Le traditionalisme et l'intégrisme

Message non lu par mikesss » mar. 22 oct. 2019, 18:28

Sur le sujet des illuminés parmi les "tradis", je dirait qu'il y en a effectivement (ce serait de la mauvaise foi de ne pas le reconnaître), mais que c'est loin d'être la majorité. Je pense que cet image, comme le dit Aldebaran est d'une part dû au fait que c'est une minorité bruyante (je pense entre autre à ceux anti-vaccins), et d'autre part à la volonté incessante des grands de ce monde à vouloir discréditer tout ce qui veut sortir de leur moule (avec par exemple les écoles privées hors contrat).
Quant à fleurir la tombe du maréchal Pétain, faut pas abuser, on ne va pas rendre hommage à un divorcé laicard... :rire: même si, en effet, il y en a qui l'adulent. Pas plus d'ailleurs qu'on irait fleurir la tombe de De Gaulle. De toutes façon, cette branche du catholicisme (comme toute branche du catholicisme) est a-politique, ce qui n’empêche pas certains de ses membres ou de ses fidèles d’adhérer à des partis et idées politiques.

Bref, non, rien de représentatif la dedans...

Avatar de l’utilisateur
Suliko
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2926
Inscription : ven. 07 janv. 2011, 22:02

Re: Modernisme ?

Message non lu par Suliko » mar. 22 oct. 2019, 21:35

Lisez aussi (en travers c'est très long) le lien donné par Suliko. C'est frappant. Il y a presque un phénomène de "sectarisation".
Vous parlez du lien que j'ai mis sous le fil sur l'évolution ?
Je proteste ! Tout d'abord, le message donné en lien n'est pas si long et il est facile de le lire en entier. Quand au lien donné par ledit message, il reflète l'enseignement traditionnel de l'Eglise. Les catholiques ne sont pas obligés, comme certains protestants, d'interpréter tout littéralement dans la Bible, mais cela ne signifie évidemment pas que tout ou presque peut être réduit au symbole. En l'occurrence, l'Eglise enseigne le monogénisme. Nous avons vraiment eu des ancêtres qui ont commis le péché originel, qui n'est pas juste une métaphore de la condition de l'homme. Il y a bien eu un premier péché qui a causé la chute du genre humain. Par contre, nous ne sommes pas forcés de croire que la création eu lieu en 6 jours de 24 heures, ni que le Déluge a forcément été tel que le sommet de l'Everest fut recouvert par les eaux. On peut le croire, et la majorité des catholiques l'on cru, mais ce n'est pas de foi.
Où est le sectarisme là-dedans ?
Assez longtemps la foule a entendu parler de ce qu'on appelle les droits de l'homme ; qu'elle entende parler quelquefois des droits de Dieu ! (Léon XIII)

Avatar de l’utilisateur
aldebaran
Quæstor
Quæstor
Messages : 372
Inscription : ven. 16 févr. 2018, 16:50
Conviction : Catholique romain

Re: Le traditionalisme et l'intégrisme

Message non lu par aldebaran » mer. 23 oct. 2019, 12:56

Suliko a écrit :Vous parlez du lien que j'ai mis sous le fil sur l'évolution ?
Je proteste ! Tout d'abord, le message donné en lien n'est pas si long et il est facile de le lire en entier. Quand au lien donné par ledit message, il reflète l'enseignement traditionnel de l'Eglise.
Bonjour Suliko,
Il faut dire que j'ai lu le lien en entier, à savoir les quelques lignes du début, classiques, et surtout plus instructif l'ensemble du débat. Et c'est assez long et parfois fastidieux d'ouvrir toute l'arborescence des commentaires. Bien entendu celui cité du dénommé 'Le serpent' (!) reflète la position de l'Eglise qualifiée de traditionnelle ou non ; le CEC de 1992 insiste même sur le caractère important de cette croyance.
390 Le récit de la chute (Gn 3) utilise un langage imagé, mais il affirme un événement primordial, un fait qui a eu lieu au commencement de l’histoire de l’homme (cf. GS 13, § 1). La Révélation nous donne la certitude de foi que toute l’histoire humaine est marquée par la faute originelle librement commise par nos premiers parents (cf. Cc. Trente : DS 1513 ; Pie XII : DS 3897 ; Paul VI, discours 11 juillet 1966).
En fait le CEC parle beaucoup de Genèse, presque plus que celui de St Pie X de ce que j'ai rapidement parcouru avant de vous répondre.
Suliko a écrit :Par contre, nous ne sommes pas forcés de croire que la création eu lieu en 6 jours de 24 heures, ni que le Déluge a forcément été tel que le sommet de l'Everest fut recouvert par les eaux. On peut le croire, et la majorité des catholiques l'on cru, mais ce n'est pas de foi.
Je ne peux qu'abonder dans votre sens. Y compris que certains se sont trompés ou se trompent encore.
Où est le sectarisme là-dedans ?
Tout d'abord je n'ai pas dit que c'était sectaire, mais presque ; en fait il y a un risque de sectarisation. Je ne suis pas le seul à le penser, il y a même des livres qui sont parus à ce sujet.
Dans l'ensemble du débat, où on voit bien la position des uns et des autres. Quand les sites * ou les personnes, dont des journalistes / vaticanistes détournent des études pour clamer qu'enfin on a réussi à démolir la théorie de l'évolution, on n'est pas loin de la fake news qui circule dans un microcosme.
La réalité:
https://www.scienceetfoi.com/peril-en-l ... eme-temps/
Et cette étude n'a rien changé à la problématique.

* un peu de google montre que les sites créationnistes, certains un peu bizarres, se sont rués pour publier avec une satisfaction de vainqueur indue.

Avatar de l’utilisateur
Suliko
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2926
Inscription : ven. 07 janv. 2011, 22:02

Re: Le traditionalisme et l'intégrisme

Message non lu par Suliko » mer. 23 oct. 2019, 14:02

Il faut dire que j'ai lu le lien en entier, à savoir les quelques lignes du début, classiques, et surtout plus instructif l'ensemble du débat. Et c'est assez long et parfois fastidieux d'ouvrir toute l'arborescence des commentaires. Bien entendu celui cité du dénommé 'Le serpent' (!) reflète la position de l'Eglise qualifiée de traditionnelle ou non ; le CEC de 1992 insiste même sur le caractère important de cette croyance.
Je ne suggérais à personne de lire le fil en entier, chose que je n'ai pas faite ! Seulement le message que je mettais en lien ! Le voici à nouveau : https://www.leforumcatholique.org/messa ... num=861940
Il cite la Commission biblique, ce qui me paraît important et intéressant. Car honnêtement, le problème actuel dans l'Eglise, ce n'est pas le fondamentalisme biblique, mais bien sa lecture moderniste. Les écoles, paroisses, universités, médias catholiques sont remplis de gens niant l'historicité d'Adam et Eve, de Moïse, de Job, de Jonas, etc... Se focaliser sur quelques individus croyant que le soleil tourne autour de la Terre ou que le monde a été créé en 6 jours me semble donc vraiment s'engager dans un faux combat.
Assez longtemps la foule a entendu parler de ce qu'on appelle les droits de l'homme ; qu'elle entende parler quelquefois des droits de Dieu ! (Léon XIII)

Avatar de l’utilisateur
aldebaran
Quæstor
Quæstor
Messages : 372
Inscription : ven. 16 févr. 2018, 16:50
Conviction : Catholique romain

Re: Le traditionalisme et l'intégrisme

Message non lu par aldebaran » mer. 23 oct. 2019, 15:08

Suliko a écrit :Il cite la Commission biblique, ce qui me paraît important et intéressant. Car honnêtement, le problème actuel dans l'Eglise, ce n'est pas le fondamentalisme biblique, mais bien sa lecture moderniste. Les écoles, paroisses, universités, médias catholiques sont remplis de gens niant l'historicité d'Adam et Eve, de Moïse, de Job, de Jonas, etc... Se focaliser sur quelques individus croyant que le soleil tourne autour de la Terre ou que le monde a été créé en 6 jours me semble donc vraiment s'engager dans un faux combat.
Ou bien est-ce vous qui ne voyez la problématique que selon votre angle de catholique suivant l'enseignement traditionnel de l'Eglise, point.
Essayez de vous mettre 5 mn à la place d'un autre.
Ce n'est pas tant que des méchants veulent abattre l'Eglise à force d'interprétations modernes de la Bible, mais c'est l'humanité entière qui, si elle veut bien lire la Bible, la lit la tenant de la main droite, mais avec dans la main gauche une encyclopédie qui répertorie les connaissances acquises par la science : anthropologie, géologie, génétique, histoire, archéologie, physique, analyse des textes etc...
Adam et Eve parents de tous les hommes, cela ne colle pas,
Création à partir de rien selon les espèces, cela ne colle pas,
Moise et errance du peuple juif pendant 40 ans dans le désert, aucune trace, doute au mieux,
Déluge à l'échelle de la planète, cela ne colle pas,
1 seul auteur du Pentateuque, cela ne colle pas,
Conquête de Canaan à ces dates, cela ne colle pas,
etc...
Vous savez faire la part des choses entre de dogme et le reste, ce qu'il faut prendre de manière factuelle ou selon allégorie, vous avez de la chance (et encore je suis sûr que nous ne serions pas tous d'accord sur cette liste, je veux dire les clercs eux-mêmes traditionalistes ou non ne le seraient pas forcément).
Mais imaginez le malaise d'une personne, croyante ou agnostique, devant cette confrontation?

Après il ne reste que quelques attitudes possibles:
- une attitude fondamentaliste avec lecture assez littérale de la Bible que je dénonce (car c'est anti-chrétien comme le fait justement remarquer Carhaix) et qui me semble prendre de l'ampleur (dans le sillage du mouvement créationniste américain)
- ne pas traiter le problème (ce que fait l'Eglise conciliaire aujourd'hui qui semble s'occuper d'autre chose que de foi)
- essayer de faire le tri, avec une pastorale unitaire et surtout claire pour l'intérieur et l'extérieur de l'Eglise. Comment évangéliser avec ces casseroles? J'ai un peu traîné sur les blogs généraux français et anglais à une époque, et je peux vous dire que ce sont les premiers blocages qui sont remontés.
Vous aurez compris que je trouverais très positif que l'Eglise (et donc nous laïcs également) nous nous attelions à ce point 3.
Se sauver, c'est bien. Mais et les autres?

Avatar de l’utilisateur
Suliko
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2926
Inscription : ven. 07 janv. 2011, 22:02

Re: Le traditionalisme et l'intégrisme

Message non lu par Suliko » mer. 23 oct. 2019, 17:45

Bonjour Aldebaran,

Je comprends votre désir de voir plus de catholiques sérieux s'atteler à la tâche. Il est vrai que le thème de l'évolution, de l'interprétation historique de certains passages de la Bible, etc, ne sont à ma connaissance pas beaucoup traités dans l'Eglise actuelle. C'est regrettable, surtout pour tout ceux que ces questions tourmentent ou ébranlent dans leur foi (j'avoue que ce n'est pas mon cas). Mais (car il y a un mais !) les progrès dans l'exégèse ne peuvent se faire au détriment de la doctrine traditionnelle de l'Eglise, qui permet une certaines libéralité dans les interprétations, mais tient fermement au caractère historique de plusieurs faits. Par exemple, vous me semblez nier le monogénisme, bien qu'il soit enseigné depuis toujours par l'Eglise et réitéré dans Humani Generis :
Mais quand il s'agit d'une autre vue conjecturale qu'on appelle le polygénisme, les fils de l'Eglise ne jouissent plus du tout de la même liberté. Les fidèles en effet ne peuvent pas adopter une théorie dont les tenants affirment ou bien qu'après Adam il y a eu sur la terre de véritables hommes qui ne descendaient pas de lui comme du premier père commun par génération naturelle, ou bien qu'Adam désigne tout l'ensemble des innombrables premiers pères. En effet on ne voit absolument pas comment pareille affirmation peut s'accorder avec ce que les sources de la vérité révélée et les Actes du magistère de l'Eglise enseignent sur le péché originel, lequel procède d'un péché réellement commis par une seule personne Adam et, transmis à tous par génération, se trouve en chacun comme sien.
Pourtant, il est clair que s'il n'y a pas de monogénisme, il ne peut y avoir eu de péché originel, qui est pourtant au fondement de notre foi. Le nier est donc détruire indirectement la doctrine chrétienne...
Assez longtemps la foule a entendu parler de ce qu'on appelle les droits de l'homme ; qu'elle entende parler quelquefois des droits de Dieu ! (Léon XIII)

Avatar de l’utilisateur
aldebaran
Quæstor
Quæstor
Messages : 372
Inscription : ven. 16 févr. 2018, 16:50
Conviction : Catholique romain

Re: Le traditionalisme et l'intégrisme

Message non lu par aldebaran » jeu. 24 oct. 2019, 7:41

Bonjour Suliko,
Je partage plutôt le sens de votre commentaire, et c'est pourquoi je crois au monogénisme par acte pur de foi et contre raison. Je tente même, plus pour les autres que pour moi-même puisque cela ne m'empêche pas de dormir non plus, de trouver une ou plusieurs conjectures qui seraient compatibles avec le dogme et la connaissance humaine. Voir quelques discussions que nous avons eues avec Xavi ou Carhaix pour en comprendre la teneur ; je vois que je ne suis pas seul dans cette démarche d'esprit. Conjectures hasardeuses certes, mais qui pourraient convenir aux plus rationnels. Pour ma part j'accepte que certaines vérités me soient inaccessibles.

Par contre je reste convaincu qu'il est excessif de penser que le considérer comme un simple mythe, comme tant le font, détruirait indirectement la doctrine chrétienne. Mais cela remettrait en question certains textes, c'est certain.
La modernité est un défi que nous avons mal relevé (opinion qui n'engage que moi).

Avatar de l’utilisateur
Invité
Barbarus
Barbarus

Re: Le traditionalisme et l'intégrisme

Message non lu par Invité » sam. 26 oct. 2019, 9:09

aldebaran a écrit :
jeu. 24 oct. 2019, 7:41
Par contre je reste convaincu qu'il est excessif de penser que le considérer comme un simple mythe, comme tant le font, détruirait indirectement la doctrine chrétienne.
Effectivement. Le cœur de l'homme est enclin au mal dès sa jeunesse (Gn 8). La disposition naturelle de l'homme à pécher me semble être une raison amplement suffisante pour justifier la venue du Christ, indépendamment de l'existence supposée d'Adam et Eve...

Avatar de l’utilisateur
aldebaran
Quæstor
Quæstor
Messages : 372
Inscription : ven. 16 févr. 2018, 16:50
Conviction : Catholique romain

Re: Le traditionalisme et l'intégrisme

Message non lu par aldebaran » lun. 28 oct. 2019, 12:46

Invité a écrit :Effectivement. Le cœur de l'homme est enclin au mal dès sa jeunesse (Gn 8). La disposition naturelle de l'homme à pécher me semble être une raison amplement suffisante pour justifier la venue du Christ, indépendamment de l'existence supposée d'Adam et Eve...
Vous pouvez le penser, mais ce n'est pas la position de l'Eglise catholique, que ce soit le catéchisme de St Pie X ou de St Jean-Paul II.
Nier le péché originel pose d'énormes problèmes théologiques.

Avatar de l’utilisateur
zelie
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1590
Inscription : mar. 27 déc. 2011, 20:45

Re: Le traditionalisme et l'intégrisme

Message non lu par zelie » mar. 14 juil. 2020, 9:53

Je ne sais pas si je poste au bon endroit, mais il fallait bien faire un choix.
Un article sur les cafés Joyeux, qui emploie des personnes en situation de handicap mental, démontés par une journaliste qui apparemment confond un peu les choses, ou peut-être ne les connait pas autant qu'elle le voudrait :
Je laisse chacun se faire son idée :

https://www.bastamag.net/Cafe-Joyeux-Ma ... e-Emmanuel
Derrière les cafés Joyeux, la galaxie catholique réactionnaire
À l’origine de l’initiative, on trouve Yann et Lydwine Bucaille Lanrezac, entrepreneurs fortunés, philanthropes et catholiques pratiquants. Lui est à la tête d’Émeraude, une multinationale de négoce de matières plastiques qu’il a rachetée à son père. Le couple est également propriétaire d’un hôtel 5 étoiles, le Castelbrac, à Dinard (Ille-et-Vilaine). Outre leurs activités entrepreneuriales, les Bucaille Lanrezac soutiennent différentes œuvres de charité. C’est ainsi qu’en 2010, ils créent le fonds de dotation Émeraude Solidaire, qui reçoit une partie des bénéfices du groupe Émeraude et les redistribue en finançant une multitude d’associations
C’est dans le giron d’Émeraude Solidaire que naît Café Joyeux. La marque est exploitée par une SARL du nom de Grain de Moutarde, elle aussi détenue par le même fonds de dotation. Si le Café Joyeux est pour le moment déficitaire, lorsqu’il fera des bénéfices ceux-ci reviendront donc à Émeraude Solidaire. Sur son site internet, le fonds de dotation annonce avoir financé 129 associations depuis sa création, actives dans des secteurs variés : éducation, exclusion, environnement, formation ou encore handicap. Son budget annuel, qui oscille entre 200 000 et plus de 400 000 euros ces quatre dernières années, est constitué de la dotation du groupe Émeraude ainsi que de dons privés.
Quand on y regarde plus en détail, le spectre des structures financées par Émeraude Solidaire dessine un soutien général à la galaxie des associations catholiques. Y compris dans sa tendance la plus réactionnaire. Ainsi, de 2014 à 2017 Émeraude Solidaire finance Enfants du Mékong, association humanitaire dont l’ancien directeur et désormais vice-président, Yves Méaudre, est un militant anti-PMA, proche de la Manif pour tous et d’Alliance Vita. Cette dernière est l’organisation fer de lance du mouvement pro-vie, contre l’avortement, l’euthanasie, la PMA ou encore le mariage homosexuel. Alliance Vita s’est ainsi largement mobilisée à l’époque de la Manif pour tous, puis plus récemment, contre l’extension de la PMA aux couples de femmes et aux femmes seules, dans le cadre du mouvement Marchons Enfants ! Yves Méaudre a notamment été invité à intervenir lors de « l’université de la vie », un cycle de formations sur la bioéthique organisé par Alliance Vita début 2020 [2].

Dans la même veine idéologique, en 2017, Émeraude Solidaire finance la fondation Jérôme-Lejeune. Se décrivant comme le « premier avocat de la vie », elle est aussi opposée au mariage homosexuel et à la PMA mais avant tout, à l’avortement. En 2016, elle était à l’origine d’un fascicule anti-IVG distribué dans différents lycées catholiques
En revanche, les fonds alloués demeurent relativement faibles, voire symboliques : quelques milliers d’euros pour chaque subvention annuelle. Et ils s’arrêtent au plus tard en 2018, année à partir de laquelle Émeraude Solidaire concentre son soutien au projet Café Joyeux. Si le faisceau idéologique que dessinent ces fonds questionne, pour Edwige de France, la responsable communication, il n’y a « pas de sujet ». « Yann [Bucaille Lanrezac], c’est quelqu’un qui donne avec le cœur, il est en dehors de tout ça », soutient-elle, ajoutant que son employeur « ne peut pas être tenu responsable de ce que font les personnes » qu’il finance et que celui-ci ne commentera pas ces choix. D’après Sophie Louvel, assistante à Émeraude Solidaire, les soutiens octroyés par le passé n’ont « pas tous » vocation à être reconduits, puisque le fonds de dotation concentre de plus en plus ses actions « sur le handicap et l’inclusion ».
Pourtant, les accointances et le réseau des Bucaille Lanrezac tendent à confirmer que ces soutiens accordés via leur fonds de dotation sont loin d’être fortuits. Ils sont ainsi particulièrement proches de la Communauté de l’Emmanuel, dont ils participent aux rassemblements d’été à Paray-le-Monial (Saône-et-Loire), où ils ont également racheté un hôtel, Le Prieuré. La petite ville, qui est un lieu de pèlerinage depuis que le Christ y est apparu à une jeune sœur au XVIIe siècle, est aussi le fief de l’Emmanuel. La communauté y organise des rassemblements d’été auxquels participeraient plusieurs dizaines de milliers de personnes. En 2017, les fondateurs du Café Joyeux y tiennent d’ailleurs un atelier, intitulé « Sanctification dans le travail, trouver Dieu au cœur de son activité » [5]. Avec Émeraude Solidaire, le couple a également soutenu l’Emmanuel School of Mission : une institution destinée à la formation des jeunes catholiques, liée à la Communauté de l’Emmanuel, et qui se décline en sept écoles de prière et d’évangélisation ayant pour but de « donner au monde des catholiques capables de témoigner de leur foi »
Rien que le fait que des gens soient croyants et engagés semble faire peur....?
Un croyant engagé n'est pas un terroriste, ni un intégriste.... mais cela dérange pas mal apparemment.

Altior a raison :
Altior :
J'ai toujours dit que le jour viendra quand l'intégriste ne sera plus seulement celui qui défendra la doctrine de Saint Pie X concernant le règne social de Notre Seigneur, mais aussi celui qui défendra la doctrine des papes de l'après-concile sur la valeur de la vie depuis son début jusqu'à sa fin naturelle. Et nous voilà arrivés! Nous y sommes! Vous pensez que faire un avortement c'est tuer un enfant ? Vous êtes intégriste! Vous pensez que tenir captif un tétraplégique et lui arrêter eau et nourriture c'est la mise à mort d'un être sans défense ? Ah, là là, mais quel intégriste!
et l'article de reprendre :
La question spécifique du handicap n’est pas neutre chez les catholiques conservateurs. Ainsi, la fondation Jérôme-Lejeune, à laquelle Émeraude Solidaire a accordé une subvention en 2017, a choisi de faire de la trisomie 21 le fer de lance de sa critique de l’avortement. « Signe le plus sûr du déclin d’une civilisation », l’avortement conduirait à un « eugénisme systématique » et à la potentielle disparition des personnes trisomiques, affirmait Jean-Marie Le Méné, président de la fondation, dans une tribune publiée par Valeurs actuelles la même année [10]. Socialement plus acceptable qu’une critique pure et dure du droit à l’avortement, le discours de défense des personnes trisomiques permet néanmoins de remettre en question le droit des femmes à choisir d’interrompre une grossesse. Selon le chercheur Josselin Tricou il y a, dans les milieux catholiques conservateurs, une « quasi instrumentalisation de la question de la personne handicapée face à cette société qui l’écrase » et qui présente l’enfant trisomique comme un « rescapé de l’avortement ».
Je ne peux pas tout mettre, l'article est long parce qu'il se veut exhaustif. Mais il est à lire !
Dernière modification par zelie le mer. 15 juil. 2020, 9:43, modifié 1 fois.
L’intégrisme est un refuge pour la misère parce qu’il offre un sursaut d’espérance à ceux qui n’ont rien.
Que leur mal disparaisse, et l’intégrisme perdra ses troupes. L'Abbé Pierre
Vis vraiment chaque instant. Fais-le meilleur. Aime-le. Chéris-le. Fais-le beau, bon pour toi-même et pour Ton DIEU. Ne néglige pas les petites choses. Fais-les avec Moi, doucement. Fais de ta maison un Carmel où Je puisse Me reposer. Jésus, Premier Cahier d'Amour

Avatar de l’utilisateur
Kerniou
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 4450
Inscription : mer. 21 oct. 2009, 11:14
Localisation : Bretagne

Re: Le traditionalisme et l'intégrisme

Message non lu par Kerniou » mar. 14 juil. 2020, 19:11

la question se résumerait à :
- Quelle vie veut-on accorder à celui ou celle qui naît "différent ?
J'ai vu à la TV le reportage sur le "café joyeux" ouvert dans le Haut ses Champs Elysées ...
Ne connaissant rien des tenants et aboutissants des projets, j'ai trouvé l'expérience intéressante et l'atmosphère dynamique et chaleureuse ...
D'autres expériences de ce genre, dans un cadre plus modeste tiennent dans la durée ... Alors, "bon vent " au café joyeux ...
Tout ce qui permet de s'ouvrir au handicap me paraîtrait plutôt bon ...
" Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu , car Dieu est Amour " I Jean 4,7.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités